AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
avatar

Selene Ashfield

Messages : 112
Date d'inscription : 24/10/2015
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Jeu 12 Oct - 13:30

La jeune femme se débattit légèrement pour tenter de quitter sa position inconfortable tout en jetant des regards suspicieux autour d'elle. L'endroit était exiguë, confiné, et elle peinait à bien discerner tout ce qui l'entourait à cause du manque de luminosité. Aussi lorsque le jeune homme lui intima d'un geste sec de la main de baisser le ton et d'arrêter de bouger, elle fronça les sourcils à son intention en s'immobilisant l'espace d'une seconde pour l'observer avant de reprendre son périple pour se relever en position assise tout en l'ignorant royalement. Sans même prendre un instant pour tenter de comprendre la raison qui le poussait ainsi à exiger son silence, elle n'aspirait pour le moment à simplement trouver une position dans laquelle les douleurs irradiant son dos et son flanc seraient quelque peu apaisées. Aussi lorsqu'il commença à se mouvoir pour la rejoindre, elle releva des yeux agacés vers lui alors qu'il la menaçait à voix basse en joignant le geste à la parole. D'abord surprise, Selene esquissa un sourire mauvais à son encontre et stoppa ses gestes pour rétorquer, clairement moqueuse. - "Comme si tu en étais capable. "- La jeune femme savait qu'elle venait de le provoquer ouvertement, pour autant elle ne craignait absolument ce qu'il pouvait lui faire étant donné qu'il en subirait également les conséquences. C'est pourquoi, elle s'apprêta à reprendre la parole, toujours immobile, pour le pousser davantage dans ses retranchements, mais il ne lui en laissa pas le temps et se jeta sur elle lorsque le plafond se mit à grincer dangereusement. L'expression de la jeune femme passa par une surprise non feinte jusqu'à ce qu'elle se retrouve contre le sol, bloqué par le corps imposant de l'argenté. Ce dernier maintenait la paume de sa main sur les lèvres de la rouquine pour l'empêcher de proférer la moindre parole, mais son regard était braqué sur les lattes de bois au-dessus de leur tête d'où provenait d'autres voix désormais et Selene se sentit blêmir, prenant enfin conscience de la situation. Ses yeux pâles rivés au dessus d'elle, son seul souci désormais était d'espérer que personne n'ait pu l'entendre. Sa respiration était presque inexistante, en partie bloquée par le poids du garçon qui la maintenait avec force pour l'empêcher de bouger, ce dont elle n'avait plus aucune intention par ailleurs, alors que la crinière argenté du garçon courait sur son front dès qu'il venait à se mouvoir légèrement. Selene attendit patiemment que les voix ne s'éloignent avant de ne dégager ses mains tant bien que mal pour le poser sur le torse de son prétendu agresseur pour l'inciter à reculer, lui jetant un regard noir lorsque ce dernier se détourna finalement de l'étage supérieur pour l'observer. Il la relâcha finalement, elle en profita pour le repousser sans grand ménagement, peu encline à maintenir un contact aussi poussé très longtemps. La jeune femme avait bien évoluée depuis l'adolescence, et ses hormones n'étaient clairement plus ce qui contrôlaient son esprit, une telle proximité avait tendance à réveiller des souvenirs aussi agréables que douloureux alors qu'elle préférait sans le moindre doute les laisser enfouies au fin fond de son esprit.

Une fois dégagé, le jeune prince garda le silence, à l'écart de son ancienne amie, cette dernière reprenant une position plus décente avec toute la discrétion dont elle était capable lorsque la trappe menant à l'étage supérieur s'ouvrit, déversant un flot de lumière agressive dans la remise et un visage inconnu à la rouquine se fit entrevoir, les incitant à sortir. L'argenté prit les devants avant de s'arrêter finalement pour sermonner sa compagne qui lui lança un regard agacé pour toute réponse. Elle avait finalement pris conscience de ce que son erreur aurait pu leur coûter, et s'en rendre compte était déjà suffisamment pénible sans qu'il ne remue le couteau dans la plaie. Sans lui répondre étant donné qu'elle n'avait rien de plus à dire, la jeune femme lui passa sous le nez pour rejoindre la surface en premier, le laissant ruminer et pester contre elle jusqu'à ce qu'il se lasse. Protégeant ses yeux de la lumière dans un premier temps, elle reprit rapidement contenance et observa l'endroit où ils se trouvaient, avant que son visage ne s'arrête sur l'homme qui à l'évidence les avait protégés.  Légèrement en retrait par rapport à la trappe, il observe la rouquine comme une curiosité, ce qui incita cette dernière à rester relativement méfiante. Elle se poussa lorsque son comparse jaillit également hors de la remise sans pour autant lui porter une réelle attention tout en massant son flanc endolori. Elle se contentait d'essayer de le déchiffrer sans pour autant oser prendre directement la parole, et ce fut lui qui s'inclina légèrement devant eux avant de parler. - "Il n'y a plus de risques pour le moment, ils ne reviendront pas avant la nuit je pense." - Selene fit quelques pas dans le salon, ou ce qui semblait fort s'y apparenter, et jeta un rapide coup d'oeil à l'extérieur par la fenêtre avant de reporter son attention sur le brun qui ne cessait d'observer ses eux invités avec attention, passant de l'un à l'autre. - "Pourquoi nous venir en aide ? "- L'interpellé esquissa un sourire et détourna légèrement la tête. -" L'envie d'être utile j'imagine. Il ne se passe pas grand-chose dans le village, vous avez amenés un peu d'animations mes seigneurs. "-  La rouquine afficha un air de surprise avant de ne se souvenir qu'effectivement et depuis peu, elle était reine, information qui ne voulait pas intégrer son cerveau. Elle soupira doucement et détourna la tête pour fixer l'extérieur, toujours inquiète. - "Selene, pour ma part c'est amplement suffisant. Vous êtes ?" -" Mason, humble herboriste de ce village. "- Elle retint le nom alors qu'un autre point l'alarma et elle se tourna vers son comparse. -" Combien de temps suis-je restée inconsciente ? Et les chevaux, tu …" -" Pas de panique, j'ai récupérer vos chevaux lorsque vous dormiez, ils sont dans une stalle derrière la maison. Vos armes sont cachés dans le fourrage." - La jeune femme soupira de soulagement et sentit un certain poids quitter ses épaules. Son regard s'attarda sur les fauteuils aux allures confortables, elle sentait encore la fatigue lui dévorer les épaules malgré tout ce qu'elle avait pu dormir, et elle questionna leur hôte du regard avant de s'asseoir, ce à quoi il l'invita. Elle se laissa aller dans le confort moelleux de l'assise et reprit finalement à l'attention du brun qui n'osait pas bouger. -" Vous prenez de gros risques, j'imagine que votre prince vous en a informé. Merci pour votre aide quoi qu'il en soit." - Elle tourna alors son attention vers l'argenté, lui portant pour la première fois depuis longtemps un regard dénué d'agressivité ou de malveillance et se reposa sur lui pour s'enquérir de la situation. -" Que s'est-il passé ? Depuis quand sommes-nous cachés ?" - Elle craignait une embûche sur la route, un accident, les soldats les ayant rattrapés, n'importe quoi. Ne pas savoir était pire que tout, c'est pourquoi elle attendait avec impatience les explications de son compagnons de route. Pendant ce court laps de temps, leur hôte quitta la petite pièce pour aller quérir de quoi boire, et revint les bras chargés d'un lourd plateau et de trois épaisses choppes de bois remplis de bière sur lesquelles la jeune femme se jeta sans remords, mais non sans un merci poli. Elle avait la gorge sèche, et l'impression de n'avoir rien mangé depuis des lustres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ice

Messages : 137
Date d'inscription : 26/10/2011
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Ven 13 Oct - 3:02

Aelendil suivait du regard la rouquine qui contre toutes attentes l'avait devait après s'être délicatement extirpée de sa couche improvisée. A peine avait-il achevait sa phrase qu'elle s'était empressée de quitter la remise humide. La belle l'ignorait et se contentait de braquer son regard sévère sur lui alors qu'elle le devançait sans scrupule. Un sourcil haussé, il passait très vite à autre chose lui qui n'était pas rancunier. Au contraire , le comportement désinvolte de la jeune femme n'était pas sans déplaire sa propre originalité. Il valait mieux être caractériel pour pouvoir le supporter.
Mason les conduisit dans sa maisonnette en pierre ancienne, une grange remaniée maladroitement par ses ancêtres. Si autrefois elle fut une fierté, aujourd'hui elle tombait en ruine. En passant le seuil de la porte, Selene fut la seconde à parler, désireuse de jauger leur sauveur. Notre ami avait eu le temps de renseigner sur le loubard, ce dernier en avait fini de le convaincre dés les premiers instants de leur rencontre. Ils échangèrent brièvement tandis que notre prince refermait la porte lentement derrière eux en fixant le soleil qui l'éblouissait. Il était ravi de pouvoir à nouveau s'exposer au jour sous forme humaine bien que ce fut sous la contrainte. Il balayait du regard  l'intérieur chaleureux et très épuré du trentenaire, visiblement seul. C'était loin du luxe et très poussiéreux sans qu'il ne s'attarde réellement sur ces détails. Il s'arrêtait près d'une commode en vieux bois où se trouvaient quelques plantes. Affaissé contre l'ancien meuble, l'argenté croisait les bras un brin désintéressé par ses songes. Écoutant d'une oreille la conversation, il détournait le regard lentement quand il crut qu'on s’adressait à lui. C'était le cas et il ouvrit la bouche alors qu'il levait un brin le menton de cet air faussement arrogant qui laissait s'y méprendre. Mason le devançait, soulageant au passage le jeune homme qui n'avait pas de réponse à fournir. Il se serrait contenté d'en voler et puis c'est tout. L'herboriste rassurait donc la nouvelle reine sur la sauvegarde de leurs effets et chevaux. Soulagée, Selene allait prendre place dans l'un des fauteuils tandis que le brun demeurait planté au centre de la pièce à observer ses deux invités de marque. Al fit une moue satisfaite alors qu'il baissait le menton, son attention soudainement attirée par l’odeur qu'émettait l'une des plantes derrière-lui. Une mauvaise herbe à substance thérapeutique qui avait maintes effets folkloriques et hallucinogènes pour certaines. La sorcière reprenait la parole en dénonçant les risques encourus par Mason en leur venant en aide. Dans la manière qu'elle avait de l'identifier par son statut, Al y voyait une forme d'offense. Reportant donc son attention sur la belle, il plissait imperceptiblement les yeux alors qu'il cherchait à comprendre l'origine. Là, il croisait son regard pendant que Mason lui répondait, gêné par le léger silence. « Je sais bien Madame Selene et je ne regrette point, seulement, le Nilfgaard n'est plus ce qu'il était, le monde se meurt les variétés se perdent, la magie ... Mason s'interrompit avant de ne partir dans des débats contextuels et reprit après un silence embêté, je crains que nous ayons à trembler les anciennes prophéties... Alors, je veux être de ces héros qui le changeront... »

Les paroles de l’herboriste délaissèrent nos protagonistes à leur propres réflexions. A aucun moment, Al s'était vu comme un héros, lui qui était innocent, il était vu comme un pilier de la rébellion à venir. Quant à Selene, sa bravoure parcourait déjà les terres faisant naître l'espoir d'une nouvelle ère. Une course au trône que certains s'entêteraient à engager. La Reine du Nilfgaard et Sang Ancien allait devenir un trophée que beaucoup allaient se disputaient. L'enjeu devenait important pour le règne des Celeborr qui n'était plus qu'un et sans reine.
Sur ces paroles, Mason excusait son absence de manière et allait débusquer ses meilleures chopes et sa meilleure bière pour abreuver les deux jeunots. Notre ami avait recroisé ses bras d'un air sérieux tandis que Selene brisait la glace en s’adressant à coup sûr à lui. Aelendil posait un regard neutre sur la belle rouquine, sa première pensée fut de la trouver charmante alors qu'elle lui exposait un faciès enfin neutre. Faut dire que c'était la première fois qu'il la voyait nettement et en plein jour. Lors des pauses durant leur chevauchée, ils se tenaient toujours à l'écart, offrant peu de détail à l'autre de par une attitude détournée. Cette fois elle se trouvait à quelques pas et bien qu'elle eut une mine exténuée le temps l'avait naturellement gâtée. Il se fit la remarque, n'ayant pas pas vraiment le sens des priorités dans ses pensées. Il inspirait un bon coup avant d'expirer profondément en adoptant cette attitude blasée qui ne l'avait jamais quittée pour s'endurcir même. Rien que son regard traduisait ses pensées accusatrices à son égard. Elle lui demandait des explications sur les circonstances du "drame" et sa période de végétation. C'est donc d'un air cynique qu'il lui dit « Depuis que tu as choisi de jouer les durs au mépris de la fatigue. Il décroisait les bras tandis qu'il réalisait le comportement surmené de la jeune femme. Tu as dormi plus de dix heures et tu ne peux pour autant presque pas tenir debout... » disait-il en méprisant le fait qu'elle fut aussi entêtée. Il n'arrivait pas encore à comprendre et donc concevoir l'entêtement humain. Certain étaient prêt à réaliser des choses dangereuses par conviction indémontable. Mason revenait à la charge avec son plateau pour distribuer les pintes. Al s'arrêtait là pour les sermons, n'étant pas du genre à donner des leçons mais plutôt à dire ce qu'il pensait depuis qu'il se sentait libre de tout statut. Il s'écartait lentement, nonchalamment du meuble pour entreprendre quelques pas dans la direction de Mason en plein cœur de leur querelle. Toute l'attention du dragon était tournée sur la jeune femme assise et c'est d'une vois plus froide qu'il annonçait avec cette autorité innée : « Nous partirons en fin d'après-midi, en attendant, ne sortons pas d'ici. Alors, tâche de te reposer. » renchérissait-il de sa voix grave et profonde qui avait pourtant cette douceur froide tant il parlait toujours calmement. Al détournait les talons pour gagner l'une des deux uniques chaises attablée, automatiquement Mason se dirigeait vers ses fourneaux. L’herboriste était ravi de se rendre utile pour s'éloigner des deux de crainte qu'une querelle n'éclate. Il ne pouvait d’empêché de chercher le lien  entre la reine sorcière et son beau-frère le pirate. Le couple était très intrigants, ils semblaient familiers l'un envers l'autre sans pour autant se porter dans le cœur. Mason s'était déjà mis en tête d'accompagner les deux bandit royal et se promettait de résoudre ce mystère. Selene était l'une des femmes les plus belles qu'il lui avait été donné de voir et d'approcher, tiens. Sa fiancée actuelle étant un bon parti dont il s'était entiché sans amour sincère. La sorcière rousse risquait de combler un vide des plus imposants chez le brun. Les sorcières humaines avaient cet effet là et d'autant plus lorsqu'elles étaient elfes. Selene le dépassait de deux petits centimètres et pourtant ça suffisait à intimider l’herboriste. Celui-ci s’attelait d'ailleurs à fournir un repas à ses invités en faisant maintes aller et retour pour garnir la table de nourritures. Pendant ce temps, l'argenté dégustait sa bière avec une descente d'enfer tout comme chez Hancock. Ceci marquait la fin de sa prise de parole, n'ayant pas envie de supplier la jeune femme d'avantage ni de la blâmer. Il avait dit ce qu'elle devait entendre et non pas ce qu'elle voulait entendre même si ce fut de lui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Selene Ashfield

Messages : 112
Date d'inscription : 24/10/2015
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Ven 13 Oct - 15:25

Leur hôte s'expliqua brièvement sur ses motivations à venir en aide aux deux fuyards, fussent-ils tous de nobles rangs désormais, et confirma le fait de savoir quel danger il pouvait encourir, ces derniers n'étant visiblement pas à la hauteur de ses propres certitudes sur ce qu'il devait accomplir. Selene ne pouvait réellement comprendre ce genre de comportement volontaire suicidaire – elle ne doutait pas un instant que quiconque serait pris en leur compagnie serait aussitôt exécuté par Asloth ou ses sbires – néanmoins, elle devait lui accorder qu'il n'avait pas foncièrement tort concernant l'état du pays, et de ce monde de manière global. Ils n'allaient clairement pas vers le beau. Elle garda toutefois le silence, jugeant inutile de chercher à le convaincre de quoi que ce soit et se concentra davantage sur les dires de son propre comparse, qui daigna finalement lui répondre après l'avoir jauger en silence durant un moment lui paraissant un poil trop long. Ses propos étaient directs et froids, et percutèrent l'incriminée assez brusquement alors qu'elle comprenait où il voulait en venir. Certes, elle n'avait pas une endurance à toute épreuve, et les derniers jours avaient été coûteux en terme d'énergie. Néanmoins, savoir qu'elle était simplement tombée de cheval assommée par la fatigue la rassurait malgré le sermon rapide de l'argenté. Au moins, ils n'avaient pas eu à fuir une quelconque attaque, ce qui était déjà un bon point. Elle ne put pourtant s'empêcher d'essayer de se justifier, même si la jeune mage avait parfaitement conscience d'être la seule véritable fautive dans cette histoire, sa fierté mal placée se manifestait à nouveau. Elle détourna les yeux et marmonna, à demi-penchée sur sa chope de bière. - "Comme si j'avais eu le choix. Nous n'avions pas de temps à perdre de manière aussi futile. J'ai simplement mal géré mes ressources … "- Ça ne se reproduirait pas, elle agirait en conséquence. Les enseignements de sa tante n'étaient jamais bien loin tant elle les lui avait ressassé sans cesse, et elle n'eut pas à chercher trop longtemps dans sa propre mémoire pour se souvenir d'un élixir capable de réduire drastiquement son besoin de sommeil, et donc de repos. Idéal dans leur situation, même si la rouquine avait conscience qu'elle ne devait pas utiliser ce moyen de manière constante au risque d'en devenir rapidement dépendante. Au moins le temps de quitter le pays, cela suffirait. Une fois en dehors des frontières, ils pourraient probablement se poser davantage, Asloth aurait beaucoup moins d'autorité sur des terres ne lui appartenant pas. L'argenté reprit d'un ton autoritaire, s'attirant un coup d’œil de sa compagne avant qu'elle ne hausse les épaules pour simplement signifier son accord. Après tout, comme il l'avait si bien souligné, elle était restée inconsciente un long moment, et n'avait probablement pas tous les éléments en main pour prendre une décision immédiate concernant leur départ. Leur hôte les avait abandonné pour s'en retourner dans sa cuisine, délaissant les deux acolytes dans un silence plutôt pesant. Selene en profita pour observer davantage autour d'elle et constata que l'endroit était étrangement fleuri pour la demeure d'un homme, qui plus est elle parvenait à reconnaître des espèces qui n'avaient rien à faire en plantes d'agréments et dont Lornell se servait régulièrement autrefois. Un infime sourire éclaira soudain son visage éprouvé par la fatigue et elle se redressa sur son assise tout en observant à nouveau l'argenté. - "Je vais plutôt m'atteler à ce que cet incident ne se reproduise pas. "- Sans donner plus d'explications, elle délaissa sa chope vidée sur la petite table de bois brut et rejoignit le jeune homme aux fourneaux, dans l'idée de le questionner davantage sur qui il était.

Après un certain temps à parler, elle obtint finalement son accord pour utiliser quelques herbes qu'il gardait afin de créer le philtre dont elle avait besoin pour la suite. Refusant qu'elle sorte pour aller chercher quelques effets dans sa sacoche de selle, leur hôte se rendit lui même aux écuries et ramena les deux besaces à la rouquine, prétextant ne pas avoir osé fouiller à l'intérieur par politesse, ce dont le jeune femme ne lui aurait pas tenu rigueur. Elle n'avait rien à cacher, ni dans les besaces, ni ailleurs. Elle le remercia et fit le tour des plantes dont elle avait besoin dans la pièce puis s'attabla, légèrement en retrait des deux hommes pour se pencher sur sa décoction. Cela lui prendrait indubitablement un certain temps, et elle se terra dans sa concentration pour se souvenir de toutes les bonnes proportions, laissant les deux hommes discuter de tempos à autre. Rapidement, une certaine chaleur peu naturelle s'échappa du récipient et envahit la petite pièce, si bien que la jeune femme retira bien vite son pourpoint en cuir noir pour ne garder que sa chemise blanche dont elle releva les manches. Elle ne s'arrêta pas pour manger, grignotant simplement ce qu'on lui tendit sans prendre vraiment la peine de savoir de qui il s'agissait, et remercia son bienfaiteur distraitement, tout en gardant sa concentration. Il lui fallut plus de trois heures pour parvenir au résultat désiré sous la forme d'un petit liquide bleu roi semblable à un ciel nocturne sans nuage. Elle fit couler le liquide à l'aspect visqueux et épais dans une petite fiole parmi le peu qu'elle avait emporté avec elle, puis avala le peu qu'il restait dans le récipient pour lui permettre de tenir la prochaine nuit de chevauchée sans le moindre risque. Mason avait ouvert les deux fenêtres de la petite bâtisse pour évacuer le trop plein de chaleur, ces dernières donnant sur le champ contiguë à sa maisonnée, les chances que l'on puisse apercevoir les fugitifs étaient proches de zéro. Proche, mais pas nulle, et le manque de chance frappa à nouveau sous la forme d'une jolie jeune fille qui entra dans la demeure sans frapper, s'adressant immédiatement au maître des lieux qu'elle semblait plutôt bien connaître avant de se figer face à spectacle. Aelendil avait finalement reprit place assise, profitant probablement du confort d'une maison avant de reprendre la route, alors que Selene s'appliquait à mettre de l'ordre dans la pagaille régnant sur la table par sa faute. Elle releva les yeux vers l'intruse qui fixa les deux acolytes tour à tour avant que son visage ne prenne une expression de stupeur, puis de crainte véritable avant de faire mine de tourner les talons juste avant que le brun ne la retienne par le bras plus délicatement qu'il n'y paraissait. -" Attends Rosa ! Ce n'est pas ce que tu crois … "- Elle se dégagea brutalement et recula d'un pas, son bras levé comme si quelqu'un dans la pièce avait menacé de la frapper. -" Je sais pertinemment qui ils sont, leurs têtes sont affichés partout ! Tu héberges une sorcière et un meurtrier Mason ! Va au diable, je vais chercher la garde !" - Elle tourna les talons trop rapidement pour qu'il ne parvienne à l'intercepter et se rua en courant vers le village non loin. La rouquine pesta de ne pas avoir son arc à portée de main, faute de quoi elle aurait probablement ralenti la jeune femme pour l'empêcher d'appeler à l'aide. La jeune reine blêmit, consciente de ce que cela signifiait avant de jeter un rapide coup d'oeil au prince, échangeant du regard la même constatation. Sans perdre une seconde plus elle, rangea prestement sa fiole ainsi que ses outils, et repassa sa tunique sombre. -" On décampe. "- Sans attendre la moindre réaction de qui que ce soit, elle craignait trop de se faire surprendre une nouvelle fois sans arme, elle repoussa la porte d'entrée de son pied et se rua presque en courant vers les stalles à l'arrière de la bâtisse où dormait paisiblement leurs montures, en accord avec les propos du brun. Trois chevaux y sommeillaient.

Elle avait déjà sellé sa propre monture à la hâte lorsque les deux hommes la rejoignirent, très peu de temps après, pendant qu'elle s'acharnait à resserrer la sangle de la jument de son comparse qui ne cessait de gonfler le ventre pour l'en empêcher. Agacée, la rouquine feignit de détendre la lanière et serra d'un coup, provoquant un hennissement mécontent de la part de la monture. Seuls leurs mouvements se faisaient entendre, elle tentait ainsi de guetter un éventuel bruit d'arme, mais rien de lui parvenait. L'arc en travers des épaules, son carquois étrangement positionné à sa ceinture pour plus de facilité, elle lança le mord au jeune prince pour qu'il termine seul et retourner ainsi à son propre destrier lorsqu'elle remarqua que leur hôte s'attelait à seller le troisième équidé de l'endroit. Sourcils froncés, elle délaissa son hongre et s'approcha de lui dans l'idée de le remercier avant de prendre congé, même si l'intention de Mason semblait différente. A vrai dire, elle ignorait qui pouvait bien être cette jeune femme, mais il était certain qu'elle n'avait que peu de considération pour le sort de ce dernier de le balancer ainsi à la milice. Selene était tendue, étrangement froide lorsqu'elle reprit à l'encontre de leur hôte. -" Merci pour votre aide. Prenez soin de vous cacher durant un moment, cela sera plus sage." - Elle tourna les talons lorsque la voix presque timide de l'homme retentit dans son dos. - "Je vous accompagnes." - La rouquine se figea, les yeux fixés au sol avant de se tourner de trois quart vers lui, indécise. -" Pas question. Vous avez bien de la famille chez qui aller, des amis." -" Rien de tout cela, et de toute façon, cela ne change rien. Je viens avec vous, mon aide pourrait vous être utile, sait-on jamais. "- Selene soupira, agacée tout en jetant de frénétique coup d'oeil en direction du village où de l'agitation commençait à se créer. Il n'avait pas le temps de négocier, auquel cas ils finiraient tous par se faire prendre. Piétinant le sol, incapable de se décider entre sa méfiance instinctive et la pression du au manque de temps, elle se rapatria en désespoir de cause sur son acolyte, lui lançant un regard perplexe avant de lâcher avec un semblant de résignation. -" Soit. Nous aviserons plus tard, pour le moment, il est plus que temps de filer d'ici. "- Elle monta en selle, ramena les rênes dans une main et prit son arc dans l'autre pour ne pas se trouver prise au dépourvu avant de venir au niveau de l'argenté. - "Passe devant, je fermerais la marche... "- Elle ne faisait confiance à personne, même s'il les avait pour le moment aidé sens demander la moindre contrepartie. L'instinct probablement après avoir été trop souvent abusée. Les torches s'allumaient au loin dans le crépuscule, il était plus temps pour le petit groupe de détaler avant d'être pris en chasse d'un peu trop près. L'élixir qu'avait ingurgité l'archère lui avait donner le coup de fouet dont elle avait clairement besoin même si son corps subissait toujours le contre coup de sa fatigue, et elle était particulièrement alerte et réceptive désormais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ice

Messages : 137
Date d'inscription : 26/10/2011
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Sam 14 Oct - 3:39

Toujours attablé, Aelendil toisait en silence les aliments que Mason avaient placés sur la petite table carrée. Il n'était pas du genre à rechigner, ses goûts étaient extrêmement variés et mieux valait-il l'avoir en peinture qu'à sa table. Il lorgnait sur les patates et un restant de volaille maigrichonne. La table était submergée de nourriture, on y trouvait plusieurs types de viandes séchées, ainsi que des fruits frais et secs en plus d'un pain local et d'un plat cuisiné de la veille. Autant dire qu'ils avaient de quoi se remplir la pense. L'argenté n'avait pas juger bon de rétorquer à la jeune femme sur ses basses justifications  maladroites. Il n'était absolument pas d'accord sur le fait que la santé de la jeune femme fut une futilité. Les humains et d'autant plus les mages, sorciers et autres détenteurs de pouvoir avaient ce besoin de repos. Lui était une exception, la magie était en lui de manière très abondante rendant ainsi son endurance bien plus supérieure que le meilleur sorceleur de l'époque. Notre ami écoutait attentivement la rouquine bien que son attention démontrait le contraire. Cependant, elle attirait son attention en lui répliquant finalement et alors qu'il tendu le bras dans le but de saisir la volaille, il s'interrompit.  Au même moment il avait croisé le visage imprévisible de Selene qui souriait mystérieusement. Pensant à une forme d'ironie de la part de la belle, Al détournait le regard sans un mot. Il poursuivait son geste tandis que la rouquine se levait de son siège pour rejoindre Mason. Al dévorait la volaille en gardant une oreille sur les deux humains.

Le temps défilait lentement pendant que Selene s'adonnait à de l'alchimie en reclus dans l'atelier de l’herboriste. Mason s'était installé en face de notre ami dot l'appétit fascinait. Il se terrait dans le silence un bon moment avant que le jeune prince ne se sente observé. Une gêne submergeait le brun qui était de nature renfermée et extrêmement gentille. Il fit les gros yeux comme pris en flagrant délis de crime alors que l'argenté s'interrompit d'un air accusé. Il avalait goulûment avant de répondre avec tout son sérieux naturel qui parfois n'était qu'extérieure. « J'ai simplement mal géré mes ressources... Le brun déchantait sur le champs, les yeux plissés par l'intrigue et Al ajoutait en haussant les épaules de manière évidente en se servant à nouveau. Nous n'avions pas de temps à perdre... il croquait dans du pain, he hahière haufi fuhile! » Mason esquissait une moue avant de sourire timidement, amusé par le cynisme de son hôte. Son attention se dirigeait alors vers la rouquine en pleine fabrication depuis un moment. Al terminait son repas après une heure et demie à passer à s’empiffrer lentement. Comme si qu'il eut brûler instantanément les premières vagues de gloutonnerie. Ils restèrent à table un moment avant qu'Al soit prier de gagner l'un des fauteuils. Pinte à la main, l'argenté commençait à avoir les sens embrumés et se délectait de la sensation longuement perdue. Avachit dans le vieux fauteuil de famille, avait renversé sa tête chevelue en arrière pour fermer les yeux. Mason s'était attelé à préparer un plateau avec les meilleurs sélections d'aliments variés qu'il apportait ensuite à la jeune femme. Cette dernière n'ayant pas d'attention à lui accorder, il délaissait le plateau à sa vue avant de se retirer pour finir de ranger la table.
Plus tard, tandis que Mason observait de loin Selene et qu'Al somnolait, quelqu'un venait à rentrer vivement dans la maisonnée. Notre ami sursautait de surprise avant de se redresser, les deux mains agrippées aux accoudoirs. L'intrus était une jeune femme aux cheveux blonds lisses, elle croisait plusieurs fois le regard noir de l'argenté et de son acolyte avant de ne vouloir fuir l'endroit. L'argenté comprenait la situation sans pour autant daigner se lever alors que Mason tentait de rattraper la dite Rosa. Le regard qu'il échangeait avec la rouquine le confortait dans on idée imminente, décamper. Toutefois, il restait bien trois à quatre secondes sans bouger alors qu'il cogitait déjà à ce qui les attendait en périphérie et en plein jour qui plus est.  Il se relevait hâtivement et s'enfiler le restant de sa pinte d'une traite avant de suivre la mage en train de quitter la bâtisse.

Sur le seuil de la porte, l'équilibre du prince lui fit vaguement défaut tandis qu'il s’empressait de rejoindre Selene. Mason lui emboîtait le pas après avoir vite tourner les talons en comprenant que sa belle ne se démonterait pas. Al lui jetait un regard interrogateur en tentant de faire silence pour gagner les montures. Le brun lui répondit en chuchotant d'un air déterminé, « J'suis des vôtres maintenant, vous pouvez pas me refusez ça... » insinuait-il désespérément qu'ils leur était redevable. Ce qui était le cas. Les chevaux à leur place, Al trottinait jusqu'à la rouquine qui s’exécutait à seller les bêtes. Il récupérait au plus vite ses effets qu'il prenait le temps de replacer, intérieurement, il regrettait que ses intentions à son égard furent toutes dans son intérêt à elle.  Ils échangèrent un regard, Al inclinait simplement la tête en guise de remerciement malgré toute cette agitation. Mason reprenait la parole en arrivant timidement près de la nouvelle reine. Ils échangèrent brièvement tandis que le brun l'aidait à sangler. La mage, agacée par l'entêtement du brun plus âgé semblait perdre patience en annonçant vouloir remettre son sort à plus tard. Elle était comme un lion en cage à cet instant tandis que l'argenté grimpait nonchalamment sur sa monture. Ils s’organisèrent brièvement avant de se mettre en route. Il devait être treize heures, les gardes ne devaient pas être bien loin en trois heures de temps.

Aelendil ouvrait la marche, Mason suivait le cœur alourdi par tout ce qu'il abandonnait. Malgré ça, le brun était excité à l'idée de suivre le couple royal imprévisible. C'était un honneur pour lui de pouvoir se ranger à leurs côtés même si à la fin de la chevauchée il devait les quitter. Al empruntait les bois, faisant slalomer leur montures entres les arbres. Il craignait d'être trop proches des routes et de tomber sur la garde qui rôdaient. Ils débouchèrent sur un chemin de terre à peine formé qu'ils suivirent pour gagner le pont en bois vieux de plusieurs siècles comme beaucoup d'autre sur le continent. Chemin obligatoire pour quitter les terres actuelle, il faisait signe à ses deux compères d'être vigilant. L'argenté dégainait son épée d'acier au préalable, s'attendant à tomber sur une embuscade. Il se doutait que la garde cernerait tous les ponts même si ce fut d'une poignée d'homme. Asloth avait déployé du monde mais pas ses meilleurs atouts. Pas encore. Ses généraux restaient encore tapis dans l'ombre, dirigeant chacun une escouade sanguinaire.  
A peine tentait-il de franchir le pont que son cheval s'agitait et une flèche menaçait de lui transpercer le crâne. L'argenté inclinait la tête sans sourciller alors qu'il jetait un regard à Selene qui décrochait une première flèche. Un tire parfait, un ennemi en moins sur cinq. C'était du menu fretin, de quoi juger des performances du nouveau fuyard. Expert en arbalète, Mason neutralisait deux gardes sans pour autant leur ôter la vie. Al était descendu de son cheval, ignorant la course contre la montre il exécutait les deux blessés sous le regard horrifié de l'herboriste avant de jeter son épée dans l'épaule du survivant en fuite. N'ayant pas mesuré sa force, l'épée se plantait dans la terre molle en ayant embroché le pauvre homme. Le dragon plaquait sa botte sur le dos du soldat pour prendre appuie et extirper sa lame. Le type s'écrasait au sol dans un cri de douleur qui irritait d'avantage notre ami. Sans perdre de temps, Al retournait le soldat pour l’attraper au col et lui demander des informations. Il sut combien ils étaient dans la zone et comment ils furent répartis. Al fut rassuré de savoir la simple milice à leur trousse dans un premier temps. Ils allaient pouvoir prendre un maximum d'avance. Il prit la vie du dernier soldat pour s'assurer aucune représailles quelconques et reprit place sur son cheval. Il dépassait la rouquine qui avait rangé sa flèche et lui dit avec une froideur particulière. « Leurs patrouilles ne s'étend pas au delà des ponts, une garde passe toute les demie heure pour s'informer des nouvelles... » Il n'eut pas besoin d'en dire plus car déjà ils chevauchaient sur le sentier sableux. Bientôt ils n’allaient plus qu'être momentanément que tracasser par les brigands, chasseurs de prime et créatures sauvages.
Après des heures de labourage de fessier, Mason réclamait une pause tandis que la fin d'après midi approchait. Kaer Morhen était encore loin, le Nilfgaard s'étendait encore devant eux et les avants post de garde étaient un peu partout. Ils décidèrent de faire une première pause, retardant la prochaine pour dormir à tour de rôle.

Ils s’arrêtèrent donc près d'un point d'eau. Aelendil descendit vite de sa monture pour se dégourdir les jambes et surtout la vessie. L'alcool lui pesait sur cette dernière depuis une heure déjà. Il délaissait les deux humains pour un court instant durant lequel, Mason revenait à la charge.

-Merci de m'avoir laissé vous accompagner. Je ne serrais point un fardeau pour vous, si je le devenais, vous n'aurez cas me délaisser...Il hésitait un instant et reprit comme pour tenter de l'amadouer sincèrement. Vous m'avez l'air d'être une excellente archère, si je ne m'abuse. Je suis moi-même très bon en arb-...
-Le poste est déjà occupé, farfadet, disait-il alors qu'il revenait vers eux de son air nonchalant. Trouvez-nous plutôt des fleurs à leur jeter...
-Je... Mason se sentit vexé, ne comprenant pas le sens de cette moquerie dite avec tant de neutralité. Il me semble que j'ai neutralisé deux gardes, votre majesté...disait-il en se confondant encore sur l'appellation du jeune homme qui en devenait furieux à chaque fois.
-Oh oui...  c'est ça, rétorquait-il dans la foulée en approchant les deux fuyards, yeux à demi plissés vous avez raison, laissons-leur une chance de venir terminer le boulot.

Al dépassait Mason en frôlant son épaule après avoir jeté un regard à la mage qui semblait toujours aussi cernée, tiens. Mason était dans le flou, le cynisme de l'argenté le déboussolait, il mettait du temps à cogiter bien qu'il avait compris du premier coup. Al se dirigeait vers le point d'eau, désireux de se rafraîchir. Il était agacé par la gentillesse naïve du brun. Encore quelque chose qu'il ne comprenait pas, lui dont la gentillesse effrayait. Qu'elle vienne de lui ou d'autrui, il se disait être écœuré. Il se voilait la face, préférant la facilité à la nouveauté.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Selene Ashfield

Messages : 112
Date d'inscription : 24/10/2015
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Sam 14 Oct - 13:32

Le jeune prince était loin d'être un idiot téméraire, et cela Selene le savait probablement mieux que personne pour avoir maintes fois vadrouiller en sa compagnie tout en essayant d'esquiver les milices royales lorsqu'ils étaient mômes. Ou même quelques bandits un peu trop avides pouvant s'en prendre à des gamins. Toujours est-il que inconsciemment, elle lui portait toujours une certaine forme de confiance, surtout depuis qu'ils étaient liés dans les risques qu'ils pouvaient prendre. Malgré les années passées, les bouleversements qu'ils avaient tous deux subis, il était pourtant des réflexes qui ne se perdaient pas, comme s'en remettre plus ou moins à son acolyte lorsqu'il le fallait. Mais malheureusement pour leur bonne entente, cela relevait clairement de l'instinct et de l'habitude, non pas d'une confiance franche et établie comme cela l'était dans leur enfance. Dans l'esprit de la jeune femme, l'un comme l'autre agissait tout simplement pour leurs propres intérêts, et il était primordiale pour les deux de briser ce sort un peu trop contraignant et envahissant. Ayant encore à l'esprit la manière dont il l'avait également rejeté, elle ne doutait pas que les attentions relatives du jeune prince à son égard ne soit en réalité qu'une manière d'assurer sa propre survie. Cette triste constatation aurait pu rapidement miner l'esprit de la jeune femme dont les sentiments se trouvaient de plus en plus flous et complexes, pourtant elle réussit à repousser ce genre de problèmes loin au fond de son esprit pour se concentrer sur l'essentiel en cet instant, leur fuite. Chevauchant dans les bois après s'être rapidement écartés du sentir plus fréquenté, la rouquine n'était pourtant pas tranquille, et cela se voyait clairement à sa position. Alerte, elle avait enroulé les rênes de sa monture au pommeau de la selle, guidant l'animal à l'aide de ses jambes uniquement, et gardait son arc armé, une flèche encochée prête à faire feu au moindre danger. Ses yeux se promenaient tout autour d'eux, s'arrêtant parfois sur le dos du brun la devançant d'une encolure, tout en se questionnant sur la raison ayant pu le pousser à vouloir accompagner deux fugitifs tels qu'eux. Elle apercevait également la chevelure lunaire du prince un peu plus en avant, apparaissant et disparaissant au rythme de son cheval, guettant les réactions de ce dernier pour détecter un éventuel danger. A l'approche d'un nouveau sentit, elle le vit se raidir et leur intima d'un coup d'être prudent, brisant le silence religieux régnant dans les bois, avant de dégainer sa propre arme en réduisant l'allure de son destrier. Mason l'imita et Selene banda son arc, freinant son hongre en reculant sur sa selle, à l'affût de la moindre proie. Elle comprit en avançant davantage pourquoi Aelendil leur avait intimé de faire montre de prudence lorsqu'elle aperçut le pont, passage obligatoire pour quitter les lieux tant le torrent en dessous semblait vivace. Et comme souvent, un pont reste un endroit privilégié pour un guet-apens. Cette fois n'échappa guère à la règle, et dès que la jument de l'argenté posa un sabot sur le bois brut, le sifflement caractéristique d'un flèche résonna dans l'air, attirant immédiatement l'attention de l'archère qui en repéra rapidement la trajectoire. Dans la seconde suivante, elle relâcha son propre projectile à l'intention du tireur qu'elle atteignit en pleine gorge, l'empêchant même d'émettre le moindre son de détresse alors que ses comparses s'amassait sur l'autre rive. Le brun s'en mêla et atteignit deux de leurs agresseurs alors que son comparse mettait déjà pied à terre pour aller se charger du reste, s'attirant un regard mitigée de la rouquine. Elle tenait encore son arc bandé tout en ayant ramené sa monture à hauteur de l'herboriste, et se contentait simplement de couvrir son comparse éliminant un des hommes cherchant à le prendre à revers d'un tir dans le thorax. Selene constata bien vite qu'à la différence d'eux, Mason s'était bien gardé de tuer qui que ce soit, se contentant d'immobiliser. Un choix peu judicieux aux yeux de la jeune femme, bien vite confirmé par l'épéiste qui acheva rapidement les deux geignards sans la moindre once de pitié. La pitié justement, était une luxe qu'ils ne pouvaient plus s'offrir désormais, car ceux qui venaient en face n'en aurait certainement aucune à leur égard.

Alors que le prince en finissait avec les soldats, elle rangea sa flèche et se pencha sur le côté pour saisir les rênes pendantes de la jument qui menaçait de s'emballer à cause du combat, et la maintint près d'elle le temps qu'elle se calme. Lorsqu'il revint finalement après avoir exécuté le dernier homme, il leur apprit sans la moindre émotion dans la voix qu'une fois sortis de la zone des ponts, ils seraient à peu près en sécurité, ce qui soulagea l'archère plus qu'elle n'aurait pu le croire. Elle reprit sa place en queue de cortège sans faire de commentaire et ils s'éloignèrent rapidement de la zone de danger, préférant toujours le couverts des arbres à la route trop découverte. Au bout de plusieurs heures à un rythme plutôt tranquille, le brune commença à quémander une pause, prétextant un fessier douloureux. Il était probablement que les longues chevauchés ne soient pas dans ses habitudes, et la demoiselle à bien y réfléchir n'avait rien contre une halte pour se délier les jambes alors que son dos commençait à tirer légèrement. D'un commun accord, ils s'arrêtèrent donc près d'un point d'eau, Selene fut la dernière à descendre de monture avant de jeter un rapide coup d'oeil vers le ciel voilé et dissimulé par la cime des arbres, ils avaient voyagé longtemps et les jours restaient courts malgré tout, la nuit ne tarderait probablement plus vraiment. Le temps de leur pause, elle se décida à retirer au moins la selle de son destriers pour qu'il se repose également, l'attachant près de l'eau, puis alla s'asseoir sur sa selle désormais abandonnée au sol lorsque le brun l'interpella, visiblement soucieux de l'état d'esprit qu'elle pouvait avoir le concernant. Elle s'apprêta à lui répondre tranquillement lorsque l'argenté revint finalement près d'eux et le coupa sans grande délicatesse, tirant également un froncement de sourcils à la jeune femme qui ne savait trop comment interpréter ses premières paroles. Sans nul doute pensait-il à son propre frère, du moins c'est ce qu'elle comprit et un élan de colère la cueillit lorsqu'elle lui balança un regard noir, n'appréciant pas qu'on lui rappelle ses erreurs de jugement. Toutefois, elle se garda bien de tous commentaires, n'ayant pas la moindre envie de régler ses comptes avec lui devant un quasi inconnu. Selene soupira doucement, consterné par le manque de délicatesse dont pouvait faire preuve son compagnon de galère par moment, et entreprit de remplir sa gourde d'eau dans la rivière avant de finalement prendre la parole à l'attention du brun. -" Ca me coûte de le dire, mais il n'a pas tort. Si tu tiens à rester avec nous, il va falloir te montrer moins conciliant avec tes agresseurs. Dans notre position, c'est tué ou être tué, nous n'avons pas d'autres alternatives, et si ce constat t'effraie, alors change de route. "- A dire vraie, elle n'était pas tellement plus sympathique en vérité … Mais inutile de le bercer d'illusions, leur périple ne serait pas de tout repos et laisser des survivants dans leur sillage serait probablement le meilleure moyen de se faire chopper en fin de compte. Elle avala plusieurs gorgées d'eau fraîche avant de s'en passer sur le visage et la nuque pour s'éveiller un peu plus avant de soupirer doucement. Elle leva à nouveau les yeux au ciel puis les posa finalement sur le prince proche d'elle, cherchant également à se rafraîchir. - "On devrait rester là pour la nuit. Si ce qu'il t'a dit est vrai, nous ne risquons rien des militaires, et pour le reste, toi et moi pouvons gérer sans trop de problèmes." - Elle n'attendit pas réellement son accord, bien décidée à ne pas remonter en selle immédiatement maintenant qu'elle avait redécouvert le confort de la terre ferme, et alla finir de libérer sa monture, ne l'attachant qu'à l'aide d'une simple corde à un arbre proche, après quoi elle récupéra de quoi manger dans ses sacoches et s'installa près de la berge, non loin du brun qui prenait également ses dispositions. L'archère se rendit compte que plus les heures s'écoulaient, plus elle s'adressait à son ancien ami simplement pour des raisons stratégiques, sans rien échanger de plus, et était surprise que cela semble aussi simple compte tenu de leur rancoeur respective. L'adversité pouvait enfouir bien des choses à l'évidence. La rouquine finit par briser à nouveau le léger silence qui s'était installé à l'attention de Mason. - "Qui était cette fille au fait ? Ta sœur ?" - Le brun perdit le peu de couleur qu'il avait alors et détourna légèrement la tête pour regarder ailleurs qu'en direction des deux fugitifs. - "Non, C'est .. c'était plutôt je dirais, ma fiancée." - Il déglutit difficilement et effectua quelques mouvements dans l'eau claire à l'aide d'une flèche qu'il tenait dans la main avant de reprendre, plus triste que sombre. - "J'imagine qu'elle n'était pas très attachée pour avoir réagit ainsi. Comme souvent, il s'agissait plus d'un arrangement qu'autre chose au final. "- Selene eut un rire amer, observant toujours le brun avant de finalement se reporter sur leur pitance du jour. -" Ouais, je connais ça." - Elle n'en ajouta pas davantage et jeta un rapide coup d'oeil vers l'argenté toujours en retrait tout en se demandant un instant ce qu'il pouvait bien avoir à l'esprit. Avant de retourner à son repas, avec plus d'entrain que lors de la dernière fois.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ice

Messages : 137
Date d'inscription : 26/10/2011
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Dim 15 Oct - 1:33

Assis au bord de la rivière sur un rocher dénudé de mousse mais pas de poussière, Aelendil soupirait lourdement. Son regard se baladait sur le cours d'eau serein, il remarquait un maigre banc de poisson à quelques mètres de l'autre côté de la rive. Le crépuscule n’allait pas tarder à se pointer et et Selene argumentait pour passer la nuit dans cet endroit. Ce à quoi répondit le prince d'un simple haussement d'épaule sans daignait la regarder. Il acceptait ce choix bien qu'il fut désireux de reprendre la route. Il se languissait d'atteindre Kaer Morhen, curieux et excité de fouler la terre des héros du passé. Ses pensées étaient toutes tournées vers leur destination, il n'avait pas d'attente particulière, désireux de simplement s'imprégner de l'endroit, étrangement. Selene avait terminé de se rafraîchir et s'écartait légèrement tandis que Mason s'attelait à imiter la mage en défaisant l'artillerie des deux montures restantes. Un service qu'il rendit à l'argenté maintenant que leur décision était prise. Dans la foulée, la rouquine retournait au près de son cheval alors que Mason venait s'installer à environs cinq pas du prince qui l'intimidait.

Mason tenterait de se rendre utile au maximum, issu de bonne famille, il était un garçon plein de ressources en plus d'être bien éduqué. Un peu trop au goût de l'argenté dont l'éducation stricte n'avait su le façonner. Sans parler de ses années passées au près du général et pirate Arod puis ses années de solitude. Ce voyage était de bon augure pour lui.
Le brun occupait son attention sur une flèche en observant la forêt assombrie en face de lui. Surpris lorsqu'il comprit qu'on s'adressait à lui, le jeunot du groupe avait répondu avec sincérité, désireux de converser avec nos deux acolytes.  La réponse de la rouquine le fit rire nerveusement à son tour face à ce semblant de complicité. « Oui, je me doutais bien... Vous êtes bien plus brave que moi... »  Il regardait la reine engloutir son repas en surprenant son regard dévier sur l'isolé. Ses précédentes interrogations revenaient à la charge en taraudant la timidité du brun. Il plissait les yeux avant de détourner le regard sur le prince, intrigué. Le regard à nouveau plongé dans la contemplation de l'eau, Mason déglutissait à nouveau, nerveux. Selene avait engagé la conversation et c'était à son tour de la relancer. Alors, le brun se lançait un brin hésitant dans un premier temps. « Si... Si je peux me permettre, disait-il doucement pour qu'elle seule ne l'entende, baissant même les épaules pour tenter de se faire petit, comment se fait-il que le prince et vous... soyez amenés à voyager ensemble ? Je ne voudrais pas vous offenser mais, êtes-vous amants ? » demandait-il d'un air soudainement attendri. Mason raffolait des romans à l'eau de rose, il était un romantique dans l'âme. Par conséquent, imaginer que la tension entre les deux fuyards étaient due à un passé charnelle commun lui paraissait plus que probable. C'était une explication à leur relation tendue. Il avait presque des étoiles dans les yeux en attendant sa réponse.

Pendant ce temps, Al s'était éloigné pour gagner un arbre épais dont la branche principale se prolongeait au dessus de l'eau. Le pas lent, il s'était ensuite arrêté devant le large tronc avant d'observer, menton en l'air, la branche principale. Elle lui paraissait bien assez robuste pour supporter son poids. Lui n'avait ni faim, ni sommeil, alors en attendant, il était désireux de s'installer tranquillement. Le dos appuyé contre le tronc il avait détendu sa jambe gauche tandis que la droite était repliée. Là, l'argenté faisait tourner dans ses longs doigts fraîchement abîmés une dague sertie d'or que lui avait refourgué Hancock en plus de l'épée. Ses pensées balançaient entre l'état actuel de sa situation et les complications à venir. Il se questionnait sur de nouvelles choses comme les pouvoirs de Selene. Ils étaient vaguement connus sans avoir été vu par qui que ce soit. Par conséquent, notre ami se demandait si la mage pouvait se considérer comme tel actuellement. L'aura de la jeune femme lui paraissait continuellement actif bien qu'aucune répercutions ne semblaient l'affecter. Elle avait l'air d'avoir récupéré en partie la forme de ce qu'il avait pu voir jusqu'à présent. Quoi qu'il en fut, Al comptait bien éclaircir ce point concernant les pouvoirs de Selene et sa maîtrise.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Selene Ashfield

Messages : 112
Date d'inscription : 24/10/2015
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Dim 15 Oct - 14:24

La jeune femme haussa un sourcil, une expression partagé balayant son visage fin et pâle lorsque son interlocuteur avança avoir pu apercevoir une quelconque bravoure en son être. Peut-être était-ce effectivement l'impression qu'elle pouvait donner de temps à autre, or Selene ne se voyait clairement pas de la sorte, plutôt tel une âme solitaire et perdue en quête d'une route à suivre, ni plus ni moins. Ces choix étaient simplement dictés par le besoin de trouver sa voix, non pas par un quelconque héroïsme ou tout autre notion chevaleresque comme il semblait l'imaginer. Elle garde pourtant le silence, se contentant de mâchouiller pensivement un morceau de bœuf séché, alors qu'il reprenait, d'un ton d'où perçait une timidité notable ce qui attisa l'attention de la rouquine qui releva les yeux vers lui, surprise. Le questionnement qui s'en suivit la laissa un instant sans voix, fixant simplement le visage empourpré du brun qui fuyait son regard après avoir visiblement balancé ce qui lui trottait à l'esprit. Elle chercha dans son esprit à quel instant ils avaient bien pu lui laisser croire une telle chose, que ce soit par des mots ou par des gestes, mais tout ce qui lui venait à l'esprit de leurs rapports depuis qu'ils avaient fait la rencontre du brun était d'une froideur sans égale. Non, décidément, elle se dit à cet instant que le jeune homme avait une imagination bien débordante pour en conclure à une telle éventualité, et c'est pourquoi elle ne put s'empêcher d'esquisser un sourire en coin, passablement amusé, à la fois par la gêne dont il faisait désormais preuve et par une telle éventualité. Elle lui répondit finalement d'une voix presque enjouée par son amusement. - "Si c'est ainsi que tu considères que deux amants sont censés se comporter, c'est assez inquiétant, pardon de te le dire ! Et arrêtes de me vouvoyer, nous sommes en sommes tous au même point, pas la peine de prendre de gants." - La rouquine en avait mangé des bonnes manières, de la bienséance et tout autre mondanité à tel point qu'elle ne pouvait plus le supporter désormais lorsque ce n'était pas absolument nécessaire. Et puisqu'il avait décidé de se joindre à eux, l'idée qu'ils soient tous les trois sur un pied d'égalité semblait une évidence pour la jeune femme, d'autant plus que ses manières lui rappelait à chaque fois son statut de souveraine ce qui l'indisposait grandement. Elle préférait oublié cette erreur le plus rapidement possible, qui sait, un jour peut-être, les gens oublieraient jusqu'à son existence lorsque Asloth aurait fini par reprendre une autre épouse par besoin de descendance. D'ici là elle s'efforcerait de rester à distance du roi et à fortiori de son lit. Après avoir avalé quelques gorgées d'eau fraîche, elle secoua doucement la tête avant de reprendre, lui souriant toujours. Etrangement il avait réussi sans le vouloir à la sortir de son humeur morose pour quelques minutes. -" Non, nous ne sommes rien de tels. Ton prince et moi-même avons simplement le même objectif, rien de plus. Navrée si je brise ta douce idée de romance interdite. "- Car pour la rouquine, il ne pouvait s'agir que de cela, l'idée saugrenue d'une relation passionnelle entre la femme du roi et son frère, les obligeant à fuir tous deux pour ne pas être découvert. Digne des romans les plus sirupeux qu'elle ait pu lire, et s'il y avait eu la moindre chance d'une idylle entre les deux jeunes gens, celle-ci semblait disparus depuis nombres d'années déjà. La réalité était bien plus vile et triviale, l'un comme l'autre n'étant motivées que par leur propre désir de survie, ni plus ni moins. Elle le vit s'empourprer davantage, cherchant toujours à esquiver le regard d'émeraude de la jeune femme qui l'observait, lui trouvant un air quelque peu naïf mais touchant au fond, avant qu'il ne tente maladroitement de se justifier. -" C'était une simple supposition. Pardonnez ma curiosité." - "Cesse de me vouvoyez, tu le seras. "- "Ce n'est pas convenable." - La rouquine leva les yeux au ciel avant de détourner les yeux, une pointe d'agacement menaçant à nouveau son humeur bien trop instable. - "Laisse tomber les conventions, nous ne sommes que trois fuyards perdus en pleine forêt alors détends-toi un peu. "- Sur ce, elle se redressa et s'étira longuement, déliant ses muscles endoloris par la chevauchée puis entreprit de dénouer sa crinière trop voyante pour la laisser respirer durant la nuit. Son regard balaya les alentours désormais bien assombris et elle n'eut pourtant aucun mal à repérer une tâche argenté dans la pénombre, signifiant que leur comparse n'était pas loin. Jetant un dernier regard à Mason, elle reprit d'une voix déjà plus distante. - "Je vais le relever quelques heures, tâche de dormir, demain nous risquons d'avancer toute la journée durant, tu auras besoin d'énergie. "- Sur ces mots, elle se dégagea de leur petit campement improvisé et rejoignit les chevaux pour vérifier leurs conditions.

Elle y passa une dizaine de minutes en tout à surveiller leurs jambes pour s'assurer qu'ils ne s'étaient rien abîmés, puis se résigna à aller retrouver le jeune prince qui avait finalement prit place en hauteur, surplombant ainsi la rivière et son tumulte rafraîchissant. Délestée de la plupart de son harnachement hormis sa dague de cuisse, elle grimpa sans peine les quelques rochers jusqu'au large tronc, avant de lui jeter un bref coup d'oeil pendant qu'il l'ignorait toujours, volontairement ou non, elle n'aurait su le dire. Elle en profita pour l'observer en silence, toujours incapable de savoir quel était le meilleur comportement à adopter en sa présence. Jusqu'ici, elle avait abandonné l'agressivité pour se contenter d'un comportement froid et passif, ce qui semblait leur convenir à tous les deux, du moins en apparence. Intérieurement, elle était de plus en plus perdu, retournant sans cesse dans son esprit les possibles raisons de sa tante pour l'avoir lié ainsi au jeune prince. Lornell ne faisait jamais rien sans raison, sauf que précisément, cette fois Selene ne parvenait pas à en trouver la raison, bien qu'il y en ait forcément une. Devait-elle ainsi accorder une certaine confiance à l'argenté ou non ? Tant qu'elle n'aurait pas réussi à retrouver la mage, impossible de savoir qu'elle était la bonne conduite à adopter, ce qui ne l'aidait pas à avancer sereinement, incapable ainsi de se reposer sur qui que ce soit hormis elle-même. Elle détourna finalement les yeux sur l'eau vive, et lâcha un infime soupir de lassitude, dévoilant ainsi sa présence si cela n'était pas déjà fait, avant que sa voix neutre ne s'élève finalement dans le silence des bois. - "Je viens prendre le relais. Tu devrais aller manger, ou te reposer quelques heures." - Elle s'appuya d'une main à l'immense tronc, patientant tranquillement qu'il daigne descendre pour s'éloigner, au lieu de quoi elle se heurta à sa voix froide alors qu'il n'esquissait pas le moindre mouvement pour vider les lieux. -" Je doute que l'idée soit judicieuse compte tenu de ton état d'épuisement. Tu risquerais de t'endormir au bout de cinq minutes." - La jeune femme fronça les sourcils, sentant une pointe d'agacement l'aiguillonner une fois encore, de manière presque récurrente lorsqu'ils en venaient à échanger plus de deux mots ces derniers jours, et elle se dégagea de l'arbre pour reculer d'un pas et l'apercevoir perché dans sa cime avant de rétorquer. - "Je n'ai pas la moindre idée de ce dont tu veux parler, je suis en pleine forme. Et si tu veux que je te le prouve, descend de ton perchoir." - Pourquoi était-elle incapable de rester tranquille lorsqu'elle lui parlait, la jeune femme n'en avait pas la moindre idée. Toujours est-il qu'à évoquer à nouveau sa faiblesse passée, il ne faisait qu'attiser l'énervement de la jeune femme, ou plutôt, sa frustration de s'être montrée si vulnérable.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ice

Messages : 137
Date d'inscription : 26/10/2011
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Lun 16 Oct - 2:36

Après plusieurs minutes passées à esquiver le joli minois de la rouquine et surtout son regard, Mason s’embarrassait d'avantage. Les manières et le franc parlé de la reine le laissaient con par son imprévisibilité. En effet, Selene n'était pas de ces nobles qui prenaient le statut un peu trop au sérieux en quémandant distinctions de la part d'autrui. Bien qu'elle fut quelque peu dénuée de tact, elle s'exprimait particulièrement bien. Une évidence pour une femme de telle stature. Cependant, de manière générale, toutes les femmes farouches qu'il avait rencontré jusqu'ici n'étaient point éduquées ou cultivées.  Elle lui rappelait les sorcières d’antan que décrivaient d'anciens écrits et récits aujourd'hui tabous. Mason relevait un regard surpris sur la reine lorsqu'elle lui intimait de se reposer en le prévenant du pénible voyage à venir. Cette attention le touchait, il fut ravi de se sentir accepter par la belle qui s'était opposée clairement à sa fuite. A ses yeux, la jeune femme semblait bien plus douce qu'elle ne le montrait. Elle était la descendante du précieux Sang Ancien, peut-être même victime des anciennes prophéties. Quoi qu'il en soit, la nature de la rouquine ainsi qu'un probable lourd passé expliquaient ce premier abord froid. Elle était de ces gens dont il ne fallait pas juger rapidement. Quant au prince, il redoutait un sale con, pire encore un sale type sadique et sans pitié. Il ne comprenait pas ni ne concevait le fait qu'il eut bel et bien une tension entre eux alors qu'elle semblait si agréable en tout point. Plongeant ses yeux verts pomme dans celui de la reine il restait un instant passif alors qu'elle lui annonçait prendre le tour de garde. Elle le délaissait sur place sans qu'il n'eut le temps de répondre à quoi que ce soit. L'herboriste se contentait de regarder s'éloigner la silhouette féminine.

Les yeux fermés, notre prince se concentrait sur les énergies environnantes, une manière de se concentrer, isolé dans sa bulle. Là, son bras droit était posé sur son genoux tandis que son autre bras reposait à demi sur sa cuisse. Il ressentait brièvement des flux dont les positions demeuraient toutes banales sauf celui de Selene. Lorsque cette dernière se déplaçait il fut aussitôt alerté. L'aura de la mage était étrange, non seulement elle semblait se diffuser continuellement mais en plus elle devenait plus volumineuse et donc détectable. Il se demandait si cela avait un rapport avec la potion qu'elle avait fabriqué chez Mason. C'était comme si qu'il put ressentir sa présence, le garçon  ouvrit les yeux pour s'enquérir de ses faits. La rouquine se trouvait près des chevaux à dix pas du perchoir du dragon. D'un geste lent, il écartait un amas de feuille pour apercevoir entièrement la nouvelle reine. Cela durait dix secondes avant qu'il ne porte son attention sur le ciel étoilé et voilé par les nombreux feuillages. La nuit risquait d'être longue, il comptait la mettre à profit pour aiguiser ses sens. Il réprimandait ses pensées en fermant de nouveau les yeux en quête de concentration. Dix plus tard, Selene bougeait de manière imminente puisqu'elle approchait. L'argenté gardait les yeux fermé, immanquablement déconcentré par l'intrusion de la jeune femme. Elle mit un peu de temps à se manifester bien qu'elle en eut l'occasion dés le début. Al gardait sa position, il savait que rien de bon n'en sortirait de cette visite.

-Je viens prendre le relais. Tu devrais aller manger, ou te reposer quelques heures. Disait-elle tandis que sa voix lui paraissait extrêmement proche.
- Je doute que l'idée soit judicieuse compte tenu de ton état d'épuisement. Tu risquerais de t'endormir au bout de cinq minutes.
-Je n'ai pas la moindre idée de ce dont tu veux parler, je suis en pleine forme. Et si tu veux que je te le prouve, descend de ton perchoir.
-Hin... pouffait-il brièvement avant d'ajouter sans détour mais avec taquinerie une fois de plus, je ne voudrais pas abîmer ton joli minois, Majesté. Mais, si tu as des choses à prouver...

Selene s'était écartée et Al daignait enfin lui porter attention. Elle était là, cheveux au vent, sans équipement et l'aura en fine ébullition à le provoquer en duel. Un combat à mains nues probablement, c'était sa spécialité après le sabre plutôt que l'épée. En mer, et sur terre il avait combattu avec quelques membres de son équipage, bon nombre de champions. Les défouloirs étaient multiples. Seulement, dans ce genre de combat, Al avait appris bien plus que de simples techniques. Entre les tricheries et autres sournoiseries pour gagner, l'argenté avait été servi. Combattre Selene à l'instant l’intéressait automatiquement, il se forçait à se raviser dans un premier temps alors qu'il croisait son regard en contrebas. Elle était très sérieuse, la mage était décidée à prouver ses dires. Le dragon plissait momentanément ses yeux presque cyan alors qu'il la jaugeait, tête un brin tournée. Il mesurait la proposition, pesant le pour et le contre. Il craignait que l'aura de la jeune femme ne s'intensifie volontairement ou non et n'attire des curieux ou charognards. Néanmoins, le combat pouvait lui permettre de prouver à la mage qu'elle était épuisée ou bien inconsciente de ce qu'elle réalisait depuis un moment déjà. Les gestes étaient parfois bien plus éloquents que des mots. Après un court débat interne, l'argenté se décidait à affronter la jeune femme. Il l'empêcherait d'en venir à un débordement, désireux d'en finir vite pour lui prouver à son tour qu'il était sérieux. Il était naturel pour elle que le garçon fut dotée d'une force impressionnante, or, elle ignorait combien il pouvait en être effrayant. Enfin, le jeune prince s'attelait à descendre de son perchoir comme proposé. De bout sur sa branche, il rangeait sa dague à sa ceinture et resserrait les pans de sa tunique avant de sauter à terre.

Là, Il levait un regard neutre sur la jeune femme qu'il dévisageait lentement. Sa propre chevelure nouée ondulait en rythme avec celle flamboyante de la belle. Ils restèrent deux à trois secondes à se jauger avant que l'argenté ne prenne la parole. « Si je gagne, tu m'expliqueras pourquoi tu gaspilles autant d'énergie. » il lui avait balancé ça avec banalité comme si se fut évident bien que l'ironie accompagnait cette fois sa voix. Sa sensibilité magique étant devenue naturelle pour lui, il était évident que Selene fut toute aussi avertie que lui en tant que mage ou sorcière voire les deux... Il levait son bras droit à mi-hauteur pour faire signe à la jeune femme d'approcher.
Au même moment, Mason se levait, furibond autant dans le regard que l'attitude. « Vous n'allez quand même pas faire ça... » demandait-il au deux en se faisant malgré tout tout petit. Aelendil snobait le brun en braquant son regard d'acier sur celui défiant de la jeune reine. Il ne comptait pas lui faire de mal, il avait dans l'intention parer le premier coup qu'elle lui assénerait afin de la maîtriser au plus vite pour cesser ce jeu inutile en l'état actuel des choses. Ils avaient tout le temps de régler leurs comptes. Al comptait bien user de toute son habilité et sa rapidité pour prouver un fausset. Loin de l'arrogance, il voulait qu'elle cesse de leur sous-estimer. Pour lui, elle était à un tiers de ses capacités.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Selene Ashfield

Messages : 112
Date d'inscription : 24/10/2015
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Lun 16 Oct - 15:18

Attendant patiemment que l'interpellé daigne quitter son piédestal, la jeune femme promenait son regard sur l'onde courant à leurs pieds, rafraîchissant sans peine l'atmosphère maintenant que la nuit avait pris place dans les bois. Aucun rayon de soleil pour chauffer l'humidité ambiante, elle se fit ainsi la réflexion que la nuit risquait de s'avérer particulièrement fraîche. Lorsqu'il lui répondit à nouveau, elle fronça imperceptiblement les sourcils, son visage d'ordinaire si neutre à l'égard de l'argentée ne traduisant qu'une légère forme d'incompréhension lorsque releva ses yeux de jade dans la direction du parleur. La manière dont il avait de la caractériser par son rang fraîchement acquis avait tendance à l'énerver plus que de raison, bien qu'elle ait également conscience qu'il le faisait exprès, c'est pourquoi elle ne laissa pas sa colère naissante se lire sur ses traits et se contenta de reculer d'un pas pour l'observer avec une pointe d'interrogation lorsqu'il sauta de sa branche avec une délicatesse que personne n'aurait pu lui soupçonner étant donné sa stature pour le moins imposante. Bras croisés, elle s'apprêtait simplement à prendre le relais lorsque la voix grave du prince s'éleva dans la fraîcheur nocturne, appuyant davantage sur un détail qui échappait encore à la rouquine jusqu'à ce qu'elle comprenne la méprise de ce dernier. D'abord surprise, elle haussa finalement un sourcil à son intention, braquant ses yeux froids dans ceux du jeune homme. Ils semblaient s'être incompris, ce ne serait pas la première fois au fond, mais en l'occurrence, lui semblait avoir prit les précédents propos pour une invitation au duel. Si l'idée pouvait paraître attirante en tant normal – ils leur étaient déjà souvent arrivés dans le passé d'en venir aux mains pour des raisons somme toute stupide ou bien par simple provocation – ce n'était clairement plus dans les intentions de la jeune femme désormais, surtout compte tenu du fait que tous les coups qu'elle pourrait venir à lui porter lui serait retourner avec la même intensité, et elle n'était pas tellement axée sur l'auto mutilation, détail qui semblait avoir échappé à son allié improbable. A moins que ce dernier n'escompte se battre sans porter de coups, ce qui diminuait grandement l'intérêt qu'une rixe pouvait avoir aux yeux de la demoiselle en fin de compte, rancunière comme elle pouvait l'être, ce qui lui aurait plu c'était précisément de pouvoir le frapper et ainsi évacuer sa frustration. Légèrement en retrait face au jouteur improvisé, les bras toujours croisés, elle bloqua également sur l'allusion qu'il faisait au fait qu'elle semble s'épuiser inutilement, ce qui en l'occurrence n'était plus le cas depuis qu'elle avant ingéré la décoction. Selene l'observa donc se mettre en position de lutte avant de la provoquer, sans pour autant esquisser le moindre geste indiquant une quelconque intention de répondre à son invitation muette. Mason la devança soudain, sortant de son dos pour s'insurger sur la possibilité d'une dispute entre les deux, bien que son ton se fit plus timide que percutant. Mais il n'avait pas besoin de se montrer convainquant en fin de compte, la rouquine n'avait clairement pas dans l'idée de se battre et le fit savoir rapidement, dardant ses yeux froids sur le visage du combattant. - "J'ignore ce que tu as pu comprendre de mes paroles, mais me battre contre toi ne m'intéresse plus Aelendil. De plus, je ne suis pas encline à provoquer mon propre mal." - Elle avait prononcé ces paroles en le regardant droit dans les yeux, bien consciente que le brun à leur côté ne pourrait comprendre l'étendue de ces quelques mots étranges, mais l'argenté en saisirait très vite l'allusion quant à lui. Après quoi elle esquissa un maigre sourire avant de reprendre. - "Je vous laisse entre Hommes, tu auras ainsi enfin peut-être un adversaire à ta taille s'il le souhaite." - Elle faisait allusion sans vergogne à la manière dont il l'avait refoulé par le passé en découvrant ce qu'elle était, même si elle doutait fortement que cela puisse avoir le moindre impact sur lui désormais puis tourna les talons, amère, avant de rebrousser chemin vers le campement qu'elle dépassa sans même s'y arrêter pour finalement aller prendre place bien plus au sud pour monter son propre guet et surveiller un tant soit peu leurs arrières.

Selene était morose, la fatigue commençait à la gagner légèrement une fois de plus sans pour autant qu'elle ne ressente l'épuisement enduré avant sa chute. Non, il s'agissait la d'une fatigue plus sournoise, psychique. Elle se trouvait constamment au défi vis à vis du jeune prince, la moindre de ses paroles l'agaçait, la moindre de ses reproches qu'elle fut fondée ou non la mettait dans une colère noire sans qu'elle n'en saisisse pour autant la raison véritable. L'esprit de la rouquine était fatiguée de lutter contre tant de choses à la fois. Le sentiment de trahison profonde qu'elle éprouvait vis à vis du jeune homme était toujours bien présent, pour autant, elle avait perdu ce désir de lui ôter la vie, et ce même après qu'ils soient tous deux débarrassés de ce foutu sort. Non, elle voulait simplement qu'il sorte de son existence ni plus ni moins. L'avoir tous les jours à côté lui rappelait combien il avait été uni plier fondamental de son enfance, un allié indéfectible, un ami qu'elle avait cru sincère durant tant d'années, et comment tout cela s'était brisé sur la simple découverte de ce qu'elle était véritablement. Elle lui en voulait au final de s'être comporté comme tous les hommes, de n'avoir pu admettre qu'une fille – une femme – ait pu se montrer son égale dans bien des domaines durant tant de temps, de n'avoir pu assumer le fait de s'être lié d'amitié avec un représentant du sexe opposé, et d'une semi-elfe qui plus est ! C'est du moins ainsi que l'avait interprété Selene lorsqu'il l'avait si durement repoussé après son accident de chasse. La douleur ressentie alors s'était rapidement transformée en colère pour se muer finalement en une rancoeur tenace, profondément inscrite dans son esprit puisqu'il avait détruit en l'espace de quelques semaines tout ce à quoi elle tenait. Et si elle avait désormais la quasi certitude que Lornell était toujours de ce monde, il n'en restait pas moins que nombre de ses maigres repères avaient été sauvagement ébranlés par sa réaction, elle ne pouvait – ne voulait ! - pas lui pardonner. C'est pour cela que le plus simple était encore qu'il disparaisse définitivement de son existence, et c'est pour cela également que le voyage en sa compagnie s'apparentait pour l'instant plus à un calvaire qu'autre chose, la renvoyant souvent à leurs expériences juvéniles. Loin d'être impartiale, la demoiselle était désormais aveuglée par le chagrin se battant avec la rancune qui l'habitait plus que le reste, et elle peinait à trouver un juste équilibre entre ses deux choses pour parvenir à maintenir un état de raison stable. Au fond d'elle, Selene avait pourtant conscience que le jeune prince n'était probablement pas si mauvais qu'elle se complaisait à l'imaginer, toutefois elle se refusait à l'admettre dans l'immédiat, préférant ainsi lui vouer une colère froide plutôt qu'un attachement quelconque, c'était la décision la plus sage à ses yeux, et probablement celle qui lui épargnerait le plus de problèmes.

La rouquine jouait distraitement avec l'eau courant sous son nez, traçant des signes divers dans l'onde à l'aide d'une branche brisée, cherchant à trouver un peu plus la maîtrise des quelques sorts qu'elle connaissait et qui auraient une chance de s'avérer utile durant leur périple. Sa méditation la laissa amère, le visage fermé et le regard plus triste qu'elle ne l'aurait cru, ce dernier se balayant de temps à autre sur la berge lui faisant face sans rien apercevoir de plus que quelques animaux grouillants, venant s'abreuver l'espace d'un instant avant de fuir la présence humaine. Un bruit de pas se fit entendre dans son dos, faisant craquer les quelques feuilles mortes au sol, ce qui attira l'attention de la jeune mage. Elle se redressa légèrement et détourna la tête en direction de l'arrivant, ayant une vague idée de l'identité de ce dernier. Un détrousseur se serait montré plus discret, le prince également, il ne restait donc qu'une option, et son coup d'oeil le lui confirma rapidement. Selene ignorait depuis combien de temps elle était partie, cela devait facilement se compter en heures plus qu'en minutes, pour autant elle était presque surprise qu'il ait attendu aussi longtemps avant de venir. De ce qu'elle avait rapidement pu apercevoir du caractère du jeune herboriste, ce dernier n'appréciait que peu les disputes quelle qu'elles puissent être, et il était surprenant qu'il n'ait pas pris les devants plus tôt. Néanmoins, elle s'en retourna rapidement à la contemplation de l'eau à ses pieds bottés, peu encline pour le moment à faire la discussion à qui que ce soit et se contenta de s'adresser à lui d'une voix lointaine, comme si elle était toujours perdue dans ses propres réflexions. - "Tout va bien ici, tu peux retourner dormir. "- Quand bien même la jeune souveraine espérait fortement qu'il l'écoute et tourne les talons, elle n'y escomptait pas trop en réalité, et ne fut pas surprise en le sentant approcher davantage, ce qui lui tira un long et profond soupir de lassitude traduisant parfaitement son désir momentané de solitude. Pour autant, le brun ne se démonta pas et prit place près d'elle en position assise sur un rocher légèrement plus bas que l'endroit où la rouquine avait établie sa position. - "Je m'inquiétais pour vo- … toi. Cela fait un moment que tu es partie sans le moindre mot. "- Un léger rire morne secoua l'interpellé avant qu'elle ne recommence ces dessins mystiques dans l'onde d'un geste étrangement doux et fluide malgré la tension présente dans chacun de ses membres. Elle reprit de la même voix vide et lointaine –" J'ai besoin de solitude, tout simplement." - Mason bougea nerveusement, conscient qu'il s'agissait là d'une invitation à peine masquée de la jeune femme pour qu'il parte, mais n'avait pas la moindre intention de s'exécuter. Il laissa un court blanc avant de reprendre, tentant de se donner un semblant d'assurance que lui-même n'était pas sûr de posséder. - "Ce n'est pas prudent … Tu n'es même pas armée." -" J'ai d'autres moyens de défense." - Le jeune homme n'insista pas sur ce fait, mais il semblait pourtant évident qu'il n'en avait pas encore fini, ni même qu'il ait pu avoir une quelconque envie de quitter les lieux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ice

Messages : 137
Date d'inscription : 26/10/2011
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Lun 16 Oct - 18:46

Contre toutes attentes, Selene déclarait ne pas vouloir se battre sous le regard perplexe de l'argenté. Il se sentit un tantinet frustré alors qu'elle lui coupait l'herbe sous le pied. De plus, les propos de la jeune femme le laissait sous entendre qu'elle était définitivement fermée à leur passé commun. C'était probablement mieux ainsi et il se contentait de la regarder sans daigner répondre. Son visage s'assombrissait un brin alors qu'il surprenait un sourire narquois sur les lèvres de la rouquine. Il prenait ses propos comme étant une raillerie plutôt qu'un reproche dissimulé. Il soupirait de lassitude avant de tourner les talons sans attendre. Mason était partagé, il prit rapidement sa décision, poings serrés avant de faire volte-face. Il voulut se lancer à la poursuite de la mage et entreprit deux à trois pas avant d'être alpaguer par le prince. « Ne fais pas ça... » Le brun se stoppait net, figé, il se détournait à nouveau pour regarder le dragon qui avait daigné s'arrêter aussi.

-Qu'est-ce que vous en savez ?! Vous faites une lourde erreur je sais qu'il s'agit d'un malentendu.
-Et vous ne pensez pas si bien bien dire, rétorquait Al en ironisant brièvement alors qu'il gagnait son arbre.

Mason avait suivi du regard la rouquine qui s'était enfoncée dans la végétation pour quérir en solitude. Il demeurait hésitant mais se ravisait de suivre la mage pour écouter le conseil du prince. Au lieu de ça, Mason s'approchait de l'argenté dans un léger élan de colère. « Pourquoi êtes vous aussi fâché ? Vous serriez prêt à frapper une femme pour prouver vos dires ! » Aelendil l'écoutait, un brin amusé par la révolte du brun qui ne le concernait pas en soit. Il écoutait le brun se perdre dans des illusions pleine de bonnes volontés. Quand le jeune herboriste talentueux eut terminé son discours sur le besoin de renouer avec la reine, Al répondit. « Je crains que nos différents ne soient profondément ancrées pour être simplement balayées... Il marquait un temps d'arrêt en réalisant que cette situation ne lui plaisait pas non plus. A présent laisses-moi, je n'ai pas envie de polémiquer avec toi. » Le brun en fut naturellement vexé.

Il allait ensuite tentait de réconforter la jeune mage qui s'était éloignée plus que prévu. Il n'eut pas plus de succès dans cette tentative et s'en retrouvait un brin colérique. Selene était quelque peu impulsive et le brun craignait qu'elle fut vite en danger ainsi peu armée. Il croisait ses bras, assis non loin de la rouquine qui ne le regardait pas. Ce détail lui donnait la force d'exposer à nouveau ses convictions. Il revenait donc la charge sur le lien bafoué entre les deux acolytes. Il lui fit comprendre qu'il était au courant d'une quelconque querelle passée et lourde en rancune. Il voulut faire entendre à la jeune femme que le sujet devait être de nouveau discuté pour briser la glace. Des propos qu'il avait lui même du mal à croire en connaissant l'autre acteur de la dispute. Selene le rappelait à l'ordre en brisant ses illusions naïves ramenant toujours la conversation à dénie. Il y avait anguille sous roche d'après le jeunot. Pour ce soir, il décidait de ne pas déborder en ne taquinant d’avantage pas plus la patience de la belle. Il avait réussi à imposer sa présence et était désireux de la préserver.
Le restant de la soirée demeurait aussi mélancolique que son début. Le lendemain ils reprirent la route en limitant les pauses au maximum, pressés de quitter le Nilgaard pour un moment. Ils évitaient les villages mais point leur périphérie pour tenter de s'abreuver dans le délit. Ils ne dégradaient rien mais chapardaient les provisions des villages parsemés à droite, à gauche de la carte. Les jours défilaient en conservant cette tension entre les deux fuyards pendant que le brun faisait tampon. Bientôt, le trio parvenait à mener leur pas à leur destination sans avoir souffert de grande peine sur le chemin. Une chance pour ce début de voyage bien plus long qu'ils ne pouvaient le concevoir actuellement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Selene Ashfield

Messages : 112
Date d'inscription : 24/10/2015
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Mar 17 Oct - 19:34

Après leur premier bivouac commun, les relations entre les deux fuyards semblait s'être encore tendues davantage si cela était possible, et le brun tentait désespérément de les amener à parler, sans le moindre succès. Selene était bien trop entêtée et convaincue d'être dans le vrai que les seules paroles qu'elle échangea avec l'argenté se contentait à des informations sur leur lieu de destination, guère davantage. Autrement dit, deux phrases le matin, deux le soir durant tout leur petit voyage qui dura un certain temps. Ils avaient à traverser tout le pays, Kaer Morhen se trouvant complètement au nord, et devait souvent voyager au travers des sous-bois ou bien encore de nuit afin d'éviter les milices, de plus en plus nombreuses au fur et à mesure que la nouvelle de la disparition de la reine et de son beau-frère accusé de régicide faisait son chemin. Le prix sur leur tête était augmenté peu à peu, ils purent s'en apercevoir en cherchant à quérir un semblant de nourriture la nuit tombée en piquant dans les granges bordant les villages qu'ils croisaient. La gorge de la jeune femme se serra en apercevant son portrait surmonté d'une coquette somme, néanmoins, les avis exigeaient encore que les deux têtes royales soient livrées en vie et Selene n'avait pas vraiment d'illusion sur la raison qui avait poussé Asloth à ne pas quérir leur mort dès le départ. Elle tenta de brider son imagination un peu trop explicite et préféra par la suite laisser le soin aux hommes de partir en quête de repas, préférant rester à la lisière des bois sans se mêler davantage au monde civilisé. La vie sauvage lui convenait parfaitement, bien plus que tous les ambages de la cour auxquels elle aurait pourtant dû s'habituer durant son année de semi-captivité. Mais définitivement, l'endroit où elle se sentait le plus à l'aise désormais restait la forêt, de jour comme de nuit, elle ne redoutait rien de ce qu'elle pouvait abriter en son sein. Lorsque les villages se firent trop espacés alors qu'ils s'approchaient de la frontière nord et donc des montagnes, ils se mirent à chasser, dégottant sans peine des lièvres pour leur offrir un repas convenable. Mason eut même la (mal)chance de tomber sur un sanglier en cherchant quelques herbes, que la rouquine avait rapidement exécuté de deux flèches précises pour éviter au jeune homme de finir en bouillie. A partir de ce moment, elle le tint davantage en sympathie, sans trop savoir pourquoi, même si ces remerciements constants avaient fortement tendance à l'agacer lorsqu'il n'arrivait plus à s'arrêter. Elle devint légèrement plus loquace en compagnie du jeune herboriste, mais d'une froideur toujours implacable envers le second larron du groupe qui ne cherchait d'ailleurs pas davantage à discuter, semblant  lui aussi pleinement satisfait de la situation telle qu'elle était. La jeune femme se fit même la réflexion qu'en fin de compte, plus rien ne semblait même l'atteindre et que plus que jamais il portait extrêmement bien le surnom qu'elle lui donnait lors de leur jeunesse, preuve s'il en fallait que le fameux « Ice » n'avait pas complètement disparu malgré ses propres dires. Le froid les gagna, ils finirent par rencontrer la neige lorsqu'ils atteignirent le pieds des montagnes symbolisant la frontière. De là, la chevauchée se fit bien plus complexe, la poudreuse leur barrant régulièrement la route, ils étaient obligés de mettre pied à terre pour continuer à avancer sans épuiser leur monture. Selene s'était prise d'affection pour son destrier, une bête tranquille et alerte lorsqu'il le fallait, dont le tempérament doux contrebalançait sans peine avec celui bien plus volcanique de sa cavalière. C'est pourquoi elle tenait à le ménager sans trop le brusquer si cela n'était pas nécessaire. L'ascension de la montagne leur prit une demi-semaine tant le temps était en leur défaveur, mais ils furent finalement à l'extérieur des frontières et ainsi davantage en sécurité une fois passé le col. Kaer Morhen ne se trouvait plus qu'à quelques jours, deux, peut-être trois s'ils venaient à traîner la patte.

Les remparts de l'ancienne forteresse se dressaient devant eux, blanchis par la neige et le temps. Certaines façades étaient aujourd'hui complètement effondrées alors que les autres se battaient au travers de la végétation gelée pour maintenir leur place. La jeune femme qui ouvrait désormais la marche leva les yeux vers l'endroit où elle était venue par le passé, même si cela lui semblait extrêmement lointain compte tenu de tout ce qui avait se produire entre temps. L'endroit n'avait pourtant guère vraiment changé, seul l'hiver avait posé son manteau silencieux sur ces lieux empreints de magie. Même si elle n'avait rien trouvé lors de son dernier passage, il lui semblait évident que cette fois-ci serait bien différente, elle se sentait presque attirée par les lieux, comme un aimant. Prudemment, Selene mit pied à terre en incitant d'un gestes ses deux comparses à faire de même, puis mena lentement l'animal à travers les coulées de pierre barrant désormais l'accès à la porte principale. Elle enjamba prudemment ce qu'il en restait et lâcha sa monture pour qu'elle puisse redescendre à son aise de l'autre côté avant de se laisser elle-même glisser délicatement sur la roche gelée, reprenant son équilibre sans grande peine une fois au sol. La rouquine balaya l'endroit du regard, il lui semblait toujours aussi vide et dénué de vie que la première fois. A chaque fois lorsqu'elle venait en ces lieux, la jeune femme avait la vague impression d'être submergée par de vagues souvenirs qui n'étaient en aucun cas les siens, cette fois ne manqua pas à l'appel, et alors qu'elle observait avec attention plusieurs piliers de bois levés vers le ciel, certains fracturés, elle eut l'étrange impression de voir une fillette courir dessus sans la moindre trace de peur. Elle secoua brusquement la tête et détourna les yeux pour s'enquérir de l'avancé de sa petite escouade. Le hongre qu'elle chevauchait, affectueusement nommé Lith de la part de la rouquine en référence à son pelage cendré grâce aux quelques mots elfiques dont elle avait usage, été déjà parvenu à trouvé un carré d'herbe non gelé qu'il se dépêchait d'engloutir. Elle esquissa un sourire en le voyant faire, il est vrai que pour eux comme pour les montures, les provisions s'étaient faites rares ces derniers jours. Mason la rejoignit, laissant l'argenté assurer la sécurité à l'arrière comme souvent, et s'arrêta à un mètre de la jeune femme, tenant sa petit jument pie par la bride pour éviter qu'elle ne se précipite avec son congénère pour se sustenter. - "Tu es sûre qu'il s'agit du bon endroit ? Cela m'a tout l'air abandonné depuis des siècles tu sais … "- Elle se détourna légèrement de lui, observant les hauts murs de la tour principale qui se dressaient non loin d'eux avant d'esquisser un sourire confiant. - "Et tu as raison, ça l'est. Mais je suis sûre qu'elle est ici. Je peux presque le sentir." - Il l'observa d'un regard peu convaincu avant de se décaler promptement, permettant ainsi au prince de les rejoindre. La jeune reine les devança, laissant son destrier tranquille et traversa la cour d'un pas assurée, dans l'idée de fouiller l'endroit afin de dénicher sa tante, ou tout élément lui permettant de pouvoir la trouver. Mais ses recherches qui durèrent un moment et ce malgré le soleil qui s'était déjà éteint derrière l'horizon, sans pour autant porter leurs fruits. Elle se résigna à abandonner lorsque la neige se remit à tomber, de manière plutôt abondante, les contraignant à se réfugier dans ce qui semblait fort être la salle principale du fort lorsque ce dernier était encore en activité. Les vestiges d'une bataille s'y trouvaient encore au travers de tables renversées, de meubles brisés. Quelques tâches sombres presque noires ornant les murs laissaient clairement à songer que pas mal de morts avaient également dû se produire entre ses murs, et le barde en perdit quelques peu les couleurs lorsqu'il le constata. Laissant le prince s'occuper de leur maigre repas, elle se chargea de conduire les chevaux à l'abri dans les écuries étrangement bien conservées malgré l'aspect extérieur de l'endroit. Elle les dessella tous, les pansa longuement jusqu'à ce que la fatigue ne gagne ses muscles, et s'assura qu'ils aient suffisamment d'eau pour la nuit, à défaut de fourrage. Usant d'un peu de magie, elle créa un foyer à la lueur bleuté dégageant une douce chaleur dans la bâtisse sans risquer d'embraser les lieux, puis s'en retourna auprès de ses compagnons silencieux. Le repas fût bien vite expédié et elle puisa une fois de plus dans ses ressources maintenant qu'ils se trouvaient dans un endroit susceptible de pouvoir être défendu plus efficacement qu'un bivouac en pleine forêt pour recréer ce petit foyer à l'aspect azur afin qu'ils ne congèlent pas durant la nuit. La petite sphère leur offrait également une faible lumière, suffisante pour se déplacer sans risquer de se manger le moindre objet. La jeune mage mangea peu, soucieuse de n'avoir rien trouver pour le moment, et s'éloigna ostensiblement des deux hommes pour aller dormir, cherchant la solitude comme à son habitude. Il ne lui fallut guère longtemps pour trouver le sommeil, elle savait que le jeune prince ne dormirait probablement pas avant un moment et préférait donc prendre le repos qui lui était nécessaire avant qu'il ne l'invite à prendre la relève.

Le dos voûté, presque pliée en deux, l'ombre s'avança jusqu'à la fenêtre fermée offrant un accès à l'unique balcon de l'endroit et observa la faible lueur émanant de la salle de garde. Le visage creusé de rides profondes, le corps meurtris par des douleurs qui devaient tout au temps, la vieille femme esquissa néanmoins un sourire ravi, satisfaite de voir que son attente n'avait pas été vaine. Néanmoins, un détail la chagrinait, elle avait été témoin de l'arrivée des trois jeunes gens, et il était difficile, même de l'extérieur, de ne pas voir le fossé glacial qui s'était creusé entre les deux liés, à l'inverse donc de ce qu'elle avait désiré en formant cette union mystique. Recluse depuis l’annihilation de ses pouvoirs lors de cette fameuse nuit, elle n'avait pas été tenu au courant de ce qui avait bien pu se produire au-delà des murs de la forteresse en ruines, recevant simplement la visite d'un vieil ami de temps à autres qui lui ramenait de quoi survivre ainsi que quelques nouvelles de la ville, mais rien d'assez probant pour l'ancienne mage. Sa jeune élève semblait également avoir changé, son visage était marqué par un air impénétrable, glacial, qu'elle ne lui connaissait pas. Lornell avait longuement hésité à se manifester plus tôt, mais à la réflexion, elle devait d'abord s'entretenir en privé avec le dragon afin de lui expliquer de quoi il en retournait réellement, chose qu'elle n'avait pu accomplir lors du sauvetage de Selene, faute de temps. Elle puisa dans les maigres, extrêmement maigre ressources d'énergie qu'elle avait pu accumulée depuis son arrivée ici, et utilisa la parole par l'esprit pour s'adresser directement au jeune prince et l'inciter à la rejoindre, car il était clairement au dessus de ses forces pour l'instant de descendre l'escalier en colimaçon pour ensuite le remonter. L'usage de la magie, si faible fût-elle, lui en coûtait moins que ses jambes endoloris. Elle fixa la fenêtre rehaussé d'une faible lueur et chercha les esprits s'y trouvant avant de ne trouver celui qui requérait toute son attention.  Elle choisit ses mots avec un soin tout particulier afin de piquer la curiosité de l'argenté et ainsi le pousser à venir, et à venir seul. - "Agarwaen, j'ai à te parler. A toi seul. Monte me trouver en haut de la tour je te prie. Laisse les dormir, ils ne risquent rien entre ces murs." - Elle se laissa tomber sur son fauteuil mité, épuisée par ces quelques mots d'esprit à esprit et ferma les yeux une seconde, le temps de se remettre d'aplomb. La mage n'avait pas le moindre doute quant au fait que le dragon viendrait la trouver. Il devait être tout aussi perdu que l'était probablement sa disciple.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ice

Messages : 137
Date d'inscription : 26/10/2011
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Mer 18 Oct - 19:28

Bien que ses sens étaient amoindrie de part son aura compressée, Aelendil reconnaissait la magie à l'odeur, si on peut dire. Alors que Kaer Morhren se trouvait à plus d'un kilomètre à présent, il eut l'impression d'en ressentir l'emplacement. L'argenté se languissait d'arriver, il commençait à avoir des attentes de la forteresse. Tout comme Selene, il s'attendait à trouver quelques révélations quelles qu'elles soient. La mage les fit s'arrêter à l'entrée délabrée de la forteresse où elle prit les devants à pieds pour ensuite les inviter. Al balayait du regard l'avant-garde avant de descendre en dernier de sa jument. Il délaissait les deux humains le devancer tandis qu'il examinait les lieux. Il humait à pleine narine et sentit avec plus d'aisance la source magique extrêmement proche. Enfin il pouvait en mesurer l'étendue et fut surpris de constater que l'essence ressentie lui était légèrement familière. C'était comparable à l'une des aura ressentie à travers ses anciens voyages astral. Prenant le temps de rejoindre les deux autre, le dragon redécouvrait au passage la neige et ses craquements.
Kaer Morhen avait été délaissé tel quel après l'extermination des sorceleurs sorcières et mages. Notre ami remarquait avec une fascination enfantine les traces anciennes de luttes magiques. Il n'avait pas peine à imaginer les combats et artifices utilisés. Les deux humains échangèrent brièvement tandis que l'argenté relâchait les rennes de sa monture pour rejoindre d'un pas lents Mason. « Elle a raison, il y a une source quelque part ici. » disait-il en cherchant du regard une anomalie dans le décors. Il avait l'impression que quelque chose l'attirait de plus en plus, comme si qu'on cherchait à l'attirer. Selene s'était éloignée en quête d'indices et Mason rétorquait automatiquement sur la défensif. Il volait savoir si la source en question était bonne ou mauvaise. Al n'ayant pas encore la réponse lui en fit part sans ménagement ni rajout. Il était ravi d'être enfin arrivé à destination. L'endroit était plus désert qu'il ne l'aurait imaginé et s'en réjouissait. Il délaissait le brun et imitait rapidement la rouquine sauf que lui découvrait l'endroit plus que n'enquêtait.

La nuit tombée, Al revenait à la forteresse avec deux sorte de pintade. La chasse fut rapide que prévu étant donné que la forteresse avait été longuement inhabitée, la faune y était abondante en périphérie. Al s'était préparé à chasser un loup ou un ours pour au passage faire profiter ses acolytes de la fourrure. Cependant, il ne se prit pas la tête en limitant le premier jour pour mieux prendre leurs repères le second et aviser du temps à rester et des mesures à prendre notamment contre le froid. L'argenté revenait avant la mage qui d'après Mason était en train de s’occuper des chevaux. La longue absence de la rouquine l'avait inquiété et se réjouissait de la savoir saine et sauve en train de s’occuper très utilement. Il se défaisait de son attirail pour ensuite entretenir celui-ci le temps de patienter. Aucun des deux garçons n'avaient été foutus de faire un feu convenable et préféraient attendre le retour de l'unique femme. En effet, quand le dragon se rendit compte qu'il en était incapable sans le cracher de son gosier, il ne préféra pas s'essayer. Il avait rassuré Mason sur les aptitudes diverses et variées de la jeune reine. Avec ces rapides échanges parfois taquins, Mason ne savait plus trop quoi penser de son jugement rigide de 'argenté. Il en venait presque à culpabiliser de s'être ainsi rapproché et accaparé la mage en délaissant communément de côté notre ami. Si le brun voyait les choses ainsi, l'argenté n'y songeait même pas. Au contraire, Al était satisfait de pouvoir meubler ce voyage à travers ce garçon un poil plus jeune et plus sociable qu'eux. Durant ce voyage, il avait pu voir la grandeur d'âme de ce garçon, il l'avait longuement examiné en s'étonnant de jour en jour de son adaptabilité. Non seulement il tendait à s'améliorer martialement mais en plus il s’efforçait d'être à la hauteur moralement et physiquement. L'herboriste lutait contre ses principes charitables et la rudesse de son corps en se montrant toujours motivé et volontaire.
Selene débarquait tranquillement, tandis qu'Al venait de s'arrêter pour parler sérieusement d'une variétés de plantes. Le repas cuit prêt à être servi, ils avaient attendu la belle après morale de la part de Mason. Ils mangèrent non pas en silence à cause des questions multiples du brun sur la magie. Aelendil répondit une fois, prouvant à tous qu'il n'était pas dénué de jugement mais plutôt de sociabilité. Cependant, la fatigue les rattrapant bien vite en plus de la chaleur des doubles foyers et de leur ventre plein, le groupes se divisait. Selene allait quérir le sommeil au loin, délaissant la boule au flamme bleue réchauffer leur campement. Avec un morceau de bois, Mason avait allumé l'autre camp pour doubler la chaleur, faute de vêtements parfaitement adaptés.
Après quelques échanges neutres avec le brun, Aelendil décidait de s'éloignait pour trouver un endroit où monter la garde en assurant la maintenir toute cette première nuit. Le dragon avait besoin de moitié moins de temps d'un humain pour récupérer d'autant plus que toute son aura était contenue en lui.

Dehors, il neigeait lentement à gros flocon, derrière ce rideau blanc, le temps semblait s'être arrêté à Kaer Morhen. Il était très étonné de ne pas avoir trouver les vestiges de squatteurs quels qu'ils auraient pu être. Il fit le lien avec l'herboriste nullement sensible à la magie se sentir menacé dans la forteresse. Peut-être que bon nombre de sorts et autres magie avaient jeté pour tenir l'endroit à l'écart. L'idée que la source fut la cause lui traversait évidemment l'esprit. Et tandis que le jeune prince songeait en silence, il observait par-delà les remparts brisées le monde inconnu encore de nos jours. Les dragons avaient disparus et pourtant, peu d'excursions n'avaient été établies au delà des frontières du grand Nord. Les humains préféraient s'entasser voire même se piétiner entre eux plutôt que de miser sur l'aventure. Avec les tendances actuelles, le monde avait oublié combien la terre était vaste et pleine de surprises pour les plus courageux. De nos jours, personnes ne voulaient financer une telle excursion. Les pensées du guetteur déviaient de plus en plus sur les erreurs humaines dictées par des empereurs timbrés, tous axés sur une seule chose depuis des temps reculés, le Sang Ancien. Jamais le Nilfgaard n'abandonnera ce trophée tant que l'avidité régnera. C'était là bon nombre du malheur des pays environnants.
Aelendil se tenait assis sur le rebord d'un des bâtiments latéral de la forteresse.  Il avait ainsi une vue d'ensemble sur l'ensemble de la propriété, lui qui exécutait souvent des rondes en escaladant les toits. Les cheveux noués en une grosse queue de cheval, il laissait les flocons invisibles se poser gracieusement sur sa chevelure. Il ne craignait pas tellement le froid en l'occurrence, il s'était lotie d'un manteau d'énergie pour supporter les températures nocturnes. Le regard vidés par ses cogitations, l'argenté profitait de la sérénité des lieux et de la vue imprenable des monts enneigés. Puis soudain, un bourdonnement étrange fit vibrer ses tympans avant qu'il n'entende l'un de ses noms. Alerté par cette intrusion psychique, Al s'était redressé, le regard dans le vide il cherchait à tracer la voix, comme si qu'une telle chose était faisable. Une voix féminine et accessoirement vieille lui parvenait nettement. L'argenté fronçait les sourcils, il devinait qu'il s'agissait de Lornell bien que la voix défleurie de celle-ci lui était inconnue. Il ne l'avait que très peu entendue par le passé. Sans perdre de temps, l'interpellé se tournait vivement vers la bâtisse principale en surplomb de la forteresse, dominant l'ensemble. Il enjambait avec aisance le peu de distance entre les murets et rejoignait le bâtiment concerné en escaladant de part et d'autre.

L'esprit en ébullition, Al longeait la façade d'un pas aguerri pour rejoindre le balcon. Il fit passer ses jambes par-dessus presque en simultanée en s'élevant d'un bras. Là les deux pieds à l’abri, le garçon  prenait le temps d'observer à travers le verre se mouvant comme de l'eau. Il déglutissait alors qu'il fut épris d'une profonde gêne alors que Lornell déployait son aura pour éveiller brusquement sa disciple. Le temps que celle-ci ne la débusque et ne grimpe les longs escaliers, ils auraient terminé d'échanger. Al fit un premier pas et poussait a porte fenêtre en pleine fascination des quelques tours d'illusion de la sorcière. La vieille femme prenait la parole tandis que le prince entrait.

-Pardonnes mon intrusion, prince du crépuscule, mais, je dois te parler en privée dans un premier temps...
-Je l'ajouterais à ma liste, rétorquait-il nonchalamment en dissimulant sa nervosité.

Il faisait allusion aux nombreux malheurs qui avaient découlé des erreurs de la sorcière.  Le dragon levait un brin le menton alors qu'il jaugeait la vieille sorcière installée dans son fauteuil à l'image de son état. Son attention lui était toute portée, désireux de connaître la raison de sa convocation primaire et non secondaire. Son visage n'avait rien d'amical et renvoyait une image froide alors qu'il lui reprochait de l'avoir piégé lui et Selene au fond. Lornell se retenait de faire remarquer le cynisme du garçon par conséquent, la sorcière se contentait plutôt d'apaiser les tensions.

-Je dois te parler de ce sort qui vous unie par le fil de la vie Selene et toi. Voyant que l'argenté ne bronchait plus, la sorcière gardait la tête haute, toujours avec prestance et reprit. Je ne saurais par où commencer... hésitait-elle un court instant avant d'être devancée par l'argenté et son cynisme.
-Moi je sais... il avait ouvert la bouche pour continuer mais Lornell reprenait le fils, empêchant la dénégation grandissante du dragon.
-Aelendil, l'arrêtait-elle donc en mesurant ses mots, écoutes ce que j'ai à te dire jusqu'au bout. Le sort devait être un ultime recourt, je reconnais qu'il peut paraître ingrat mais, il est aussi l'unique moyen de protéger le Sang Ancien dans l'état actuel des choses!
-Alors nous y voilà, renchérissait l'argenté en plissant les yeux d'un air accusateur alors qu'il feintait les cent pas, je m'attendais à ce genre de discours...
-L'amitié est une richesse que tu as dû découvrir à tes dépens, si tu as rejeté Selene, c'est parce que tu craignais qu'elle connaisse ton secret ou bien parce que tu craignais qu'elle ne soit un jour attrapée.
-Vous n'êtes qu'une manipulatrice...
-Certes, mais, je ne pouvais prévoir votre rencontre. Si tu avais eu le cœur aussi noir que les tiens, tu ne me l'aurais pas ramené. Est-ce un crime d'avoir misé sur toi, autrement dit ça, disait-elle en désignant de l'indexe depuis sa place sa tête puis son cœur, et ça.

Lornell avait su viser juste, elle le savait assez intelligent pour faire ses déductions et penser ce qu'il voulait. Car quoi qu'elle dirait, l'argenté connaissait les raisons quelques peu gratifiantes pour les principales. « Tsss... » soupirait-il entre ses dents, agacé. Aelendil avait du mal à croire que la sorcière avait misé sur les agissements du dragon pour en faire ou non un gardien mais avant tout, une rallonge à l'espérance de vie de la rouquine. Il s'en était toujours douté au fond sans avoir pu le concevoir. Maintenant, que la coupable le confortait dans ses déductions, il ne savait lus trop quoi en penser. Se sentir ainsi investi d'une telle tâche l’embarrassait lui qui tendait à la neutralité. Al se terrait dans un silence songeur tandis que Lornell reprenait de sa voix grisée.

-Je regrette de n'avoir pu en parler à Selene, j'imagine qu'elle doit être confuse et peut-être même en colère... se disait-elle en reprenant conscience du tempérament de son élève.
-Hin, s'offusquait Al avec ironie avant de rétorquer en mâchant la fin de phrase de l'ancienne. Je crains qu'elle ne me tienne responsable de votre disparition. Tâchez de réparer vos fautes et libérez-nous du sort.
-... Ne me tiens pas responsable de tous vos maux, maintenant parles-moi plutôt de votre situation.
-Je n'ai pas de compte à vous rendre...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Selene Ashfield

Messages : 112
Date d'inscription : 24/10/2015
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Lun 23 Oct - 20:36

Le sommeil, long à venir, se fit pourtant bien plus réparateur que ce que la jeune femme avait connu jusqu'ici durant leur voyage, à croire que ce lieu emprunt d'une magie ancienne parvenait à l'apaiser suffisamment pour que ces  tourments l'abandonne le temps de quelques songes agréables. Suffisamment également pour qu'elle puisse se recharger en énergie bien mieux que ce dont elle avait été capable jusqu'alors, ce qui était loin d'être négligeable étant donné qu'elle n'avait pas la moindre idée de ce la tournure que risquait de prendre la situation. Après y avoir longuement réfléchie durant leur chevauché, il lui semblait presque évident que la solution au problème le liant au jeune prince ne pourrait être trouvé qu'au travers de la magie pure, elle se devait donc d'en économiser un maximum, craignant que sa tante ne requiert son aide d'une quelconque manière. Pourtant, elle sentit quelque chose la pousser doucement dans le néant où elle se trouvait, profitant des bras agréables que Morphée lui tendait si généreusement cette fois, comme si justement, on cherchait à l'en extraire. Selene sentit la présence de quelqu'un dans son esprit, mais se contenta de la repousser instinctivement, agrippant avec une once de détresse ce repos qui lui faisait si cruellement défaut ces dernières semaines, mais l'intrusion se fit plus pressante, plus profonde, si bien qu'elle reconnut en fin de compte la présence familière de Lornell. Bien que cette dernière soit silencieuse, à l'image d'une silhouette se promenant dans son esprit endormie, sa présence finit par pousser la rouquine hors du sommeil de manière assez brutale tant elle fut surprise de la ressentir. La jeune femme se redressa brusquement sur sa couche, les yeux grands ouverts fixant le vide face à elle comme si le fantôme de sa tante pouvait s'y trouver. Le bruit qu'elle venait de provoquer dans son sursaut avait également tiré du sommeil le brun, se reposant non loin d'elle et ce dernier lui jeta un regard inquiet, la main sur son arbalète, déjà en quête d'un éventuel danger. Elle le fixa quelques secondes avant d'esquisser un infime sourire rassurant à son encontre. - "Simple cauchemar." - La moue qu'il lui offrit lui indiqua clairement qu'il doutait des propos de la jeune femme mais elle n'en tint pas compte et se releva complètement, dégageant les quelques mèches flamboyantes un peu trop malmenées de son visage pâle et épousseta brièvement ses bras avant de reprendre à l'attention du brun, leur second compagnon ayant visiblement disparu du périmètre. - "Je vais prendre l'air et boire un peu. Rendort-toi, il n'y a pas de risques ici. C'est une ancienne tanière de sorceleurs, l'endroit reste protégé par des sorts très anciens. "- Il fit mine de se lever pour la suivre ce dont elle l'empêcha en posant une main ferme sur son épaule, accompagnée d'une expression se voulant rassurante- "Je t'assure Mason. Tout va bien. Je serais vite de retour. "- Elle se garda de lui demander où pouvait bien se trouver l'argenté, même si la question la taraudait, elle refusait pourtant de démontrer la moindre forme d'inquiétude à son sujet, sans même se rendre compte que c'était réellement de la situation d'Aelendil dont elle se souciait, et non de sa propre sécurité interposée. Le brun se renfrogna mais céda finalement à la jeune femme en reprenant sa place. - "S'il y a le moindre soucis, appelle, je serais là. Soit prudente. "- Elle acquiesça, songeant qu'elle ne risquait définitivement rien entre les murs de cette forteresse et quitta finalement la salle sans même se vêtir d'un manteau quelconque pour se protéger du froid. En vérité, Selene n'avait pas la moindre intention de profiter de l'air extérieur ou quoi que ce soit de la sorte, elle désirait simplement se rendre à l'endroit d'où provenait l'appel mental qu'elle avait ressenti.

Elle n'eut pas à tourner très longtemps, la trace restait fraîche dans son esprit et elle localisa rapidement l'endroit comme étant la tour centrale du domaine, plus particulièrement les hauteurs de cette dernière, et après vérification rapide, elle  crut voir une infime lueur provenir de l'intérieur l'espace d'un instant. Délestée de toutes ses armes hormis son coutelas, sa progression fut rapide et discrète, si bien qu'elle parvint rapidement au haut de la tour, ralentissant soudain le pas malgré son empressement lorsqu'une voix familière parvint à ses oreilles, lui tirant un froncement de sourcils. L'escalier partait en colimaçon depuis le rez de chaussé pour se rendre dans les hauteurs, l'accès à la dernière pièce se faisant par une grande trappe dont le panneau principal était ouvert, laissant aisément passer voix et lumières. La rouquine se tapit dans la pénombre contre la paroi la plus proche et se glissa jusqu'à la limite de l'ouverture, hésitante à l'idée de se faire connaître immédiatement ou bien attendre pour parvenir à en entendre davantage. Mais il y avait bien longtemps déjà que ses bonnes manières avaient foutues le camp, elle opta donc pour l'écoute discrète. La jeune femme ignorait depuis quand la discussion avait court, mais elle put toutefois en apprendre suffisamment pour comprendre qui était l'interlocuteur de l'argenté, bien que le timbre de voix lui soit inconnu. Plus les paroles de la vieille femme résonnait, plus elle prenait enfin conscience de la raison ayant pu pousser sa tante à agir comme elle l'avait fait. Et plus elle découvrait également à quel point elle pouvait encore se trouver ignorante de bien des choses, notamment l'importance que pouvait avoir son sang aux yeux de autres, cette ascendance maudite qu'elle aurait mille fois préféré jeter aux ordures plutôt que d'avoir à l'endurer sans en avoir le moindre contrôle. Tremblant peu à peu d'une colère difficilement contenu, elle saisit l'opportunité de se découvrir lorsque l'argenté sembla finalement fermer la discussion avec la mage. Selene franchit les dernières marches la séparant des deux autres et découvrit alors la véritable apparence de celle qui se prétendait sa tante. Une vieille femme ridée, brisée par l'âge et la douleur dont le regard brillait pourtant toujours d'une volonté et d'une conviction semblant inébranlable. Pas suffisant pour autant pour parvenir à calmer l'énervement de la rouquine qui attaqua immédiatement. - "En colère ? Tu crois que je suis JUSTE en colère ? Permets-moi de rectifier une chose de ce cas. Je n'ai jamais été aussi hors de moi qu'en cet instant puisque je viens de découvrir que même TOI tu n'agissais toujours que par intérêt pour ce maudit pouvoir que tous convoite ! Que tu n'as même pas pris la peine de m'expliquer ce que tu projetais avant de me lier à la famille de ceux que désirent le plus ma mort ! Bon sang Lornell ! As-tu seulement réfléchit avant de balancer ton foutu sort ?" - La rouquine excédée parlait sans même se soucier de la présence de l'argenté qu'elle avait dépassé pour se porter à la hauteur de sa tante. Si jusqu'alors elle avait imaginé des retrouvailles bien plus chaleureuses, quelque chose semblait s'être brisé, détruisant au passage ce vague espoir. La jeune femme avait les yeux brillants de larmes contenues que la fierté lui interdisait de verser et parlait autant avec ses mains qu'avec les mots venimeux qui lui venaient. -" Pourquoi ne pas m'avoir simplement emmener ailleurs avec toi ? Pourquoi lui ? Tu n'aurais pas pu trouver quelqu'un qui se foutait davantage de ce qui pouvait bien m'arriver ! Ton idée était stupide et irréfléchie ! "- "Ecoute-moi Selene …" - La voix faiblarde de la vieille femme face à elle l'irrita davantage et elle se rebiffa, braquant un doigt accusateur en direction de cette dernière. -" Non, TOI tu vas m'écouter maintenant. Tu vas briser ce sort, renvoyer tout le monde chez soi, et JE vais vivre ma vie comme je l'entends. Je ne serais plus un jouet entre les mains de n'importe qui, et peu m'importe bien que votre si précieux sang coule dans mes veines." - Les yeux de la rouquine fixait ceux de la mage avec une détermination inébranlable, persuadée qu'il ne fallait à Lornell que prononcer quelques paroles pour les libérer de ce fardeau trop handicapant. Mais la lueur de désolation qu'elle aperçut dans le regard bleuté de celle qui se prétendait sa tante lui donna sa réponse bien avant que sa voix ne s'élève dans le silence pesant régnant dans la pièce. - "Je ne peux pas. Ce lien tissé entre vous m'a coûté toute ma magie, j'arrive à peine à communiquer par l'esprit, et sur d'infimes portées. Je ne peux même pas me guérir seule. Je regrette Selene, mais c'est impossible." -" Plait-il ?" - "Je ne peux rien faire pour vous séparer. Ce n'est plus dans mes cordes ma fille." -" Alors explique-moi ! Je suis mage également, je dois pouvoir le faire !" - La vieille dame esquissa un sourire presque moqueur avant de se lever difficilement de son assise sans que son élève n'esquisse le moindre geste pour lui venir en aide. Elle tourna le dos à ses deux invités et fixa l'âtre où ronflait un faible feu . - "Ce n'est pas la magie telle que tu peux la connaîtrez Selene, il s'agit d'une malédiction bien plus ancienne et complexe, basée sur la magie des elfes. Rien dont tu ne sois capable à ton niveau donc. Et puis, le tenter te tuerait probablement." -" Si c'est là l'unique solution, ça ne m'effraie pas." - "Ne soit pas stupide mon enfant. "- La vieille mage soupira longuement avant de se tourner vers les deux jeunes gens aussi éloignés l'un de l'autre qu'il leur était possible dans la petite pièce et qui pourtant lui accordait tous deux une attention particulière. - "Votre seule espoir pour vous débarrasser de ce lien reste la loge des magiciennes. Leur puissance combinée est indispensable pour briser le sort qui vous unit. "- La rouquine haussa les épaules, guère troublée. -" Très bien, où se trouve-t-elle désormais?" - Lornell secoua la tête aussi lentement que son ossature fragile le lui permettait et un rire caverneux s'échappa de sa cage thoracique particulièrement osseuse. - "Détruite. Dissoute par la famille Celebor lors de son arrivée au pouvoir. Certaines sorcières ont été tuées, les autres ont fuies." - Le visage de la jeune mage se décomposa en un instant et elle se laissa rudement tomber sur le fauteuil le plus proche, comprenant la signification de ces paroles. Soit il leur serait définitivement impossible de rompre ce lien et ils étaient ainsi condamnés à vivre non loin l'un de l'autre pour ne pas prendre le risque de mourir prématurément, avec toutes les contraintes que cela impliquait, à commencer par l'animosité réciproque qu'ils se vouaient, soit il leur faudrait reconstituer la loge, à condition de retrouver toutes les mages encore en vie, et rien que cela leur prendrait un temps considérable. Les yeux d'émeraude de la jeune femme se fixèrent sur les flammes dansantes, alors que l'information gagnait son esprit, avec toutes les implications que cela comprenait.

L'argenté jusqu'ici était resté étrangement silencieux, comme s'il s'était contenté de laisser le loisir à son compagne d'infortune d'épanché toute sa colère envers la mage, s'épargnant ainsi des retombés futures, mais il n'échappa pourtant pas à son œil inquisiteur lorsqu'un détail lui revint à l'esprit alors qu'elle songeait déjà à ce que risquait d'être leur avenir. Sourcils froncés sur son visage d'un blanc presque maladif et passablement inquiétant, elle fixa tour à tour l'ancienne et le prince, soudain suspicieuse. -"Au passage, quel est ce secret que vous avez évoqué?" - Elle fixa son regard sur celui glacial du jeune homme, absolument pas gênée d'avouer de la sorte qu'elle les avait écouté depuis un certain temps avant d'apparaître,  et attendit un réponse quelconque, désireuse qu'elle provienne directement de l'intéressé et non de la vieille mage. Elle trouvait Lornell particulièrement naïve d'avoir cru qu'il l'avait abandonné pour une autre raison qu'une fierté masculine particulièrement mal placé et probablement blessé de s'être découvert un lien avec une femme différent de celui que les normes pouvaient imposées, néanmoins, elle semblait pourtant détenir des informations dont la rouquine n'avait pas connaissance, et compte tenu de la situation, il lui semblait légitime de vouloir en apprendre davantage sur l'homme qu'elle risquait de côtoyer durant un certain temps encore, contre son grès.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ice

Messages : 137
Date d'inscription : 26/10/2011
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Jeu 2 Nov - 15:36

Le visage fermé par la frustration, l'argenté tournait les talons avec une rage grandissante qu'il contenait aisément pour le moment. En tournant sur lui-même il aperçut Selene qui faisait son entrée lentement d'un pas un tantinet hésitant bien que son expression faciale traduisait le contraire. Non seulement elle avait l'air sûre mais, en plus elle était visiblement en colère elle aussi. Surpris par l'intrusion prématurée de son ancienne amie, il détournait son attention des deux femmes pour s’avancer vers la sortie sans pour autant vider les lieux. Il n'en avait pas terminé, et Lornell non plus. Quant à Selene, elle commençait tout juste !
Aelendil s'arrêtait enfin, profil aux deux femmes, il levait un regard en coin, menton levé vers la rouquine en l'écoutant vider son sac. Il réagissait aux paroles colériques de la jeune femme, il n'aimait pas que Selene le mette dans le même sac que le restant de sa famille. Il se contentait de l'observer de son air froid  en prenant en compte la situation floutée de la rouquine depuis le début. Elle le pointait vaguement de sa main colérique sans daigner le regarder alors que sa hargne était braquée sur la mage affaiblie. En effet, Al était doté de jugeote comme tout le monde mais s'en servait d'autant plus qu'un humain lambda. Il avait cette demie empathie qui lui permettait de comprendre autrui sans juger en prime abord. Il comprenait mais ne consentait que rarement d'où sa dureté. Il avait vécu comme un humain bien qu'il ne se considérait plus comme tel quel depuis des années. Lui-même se voilait la face sur de nombreuses choses. Notre ami détournait son attention en exécutant brièvement quelques pas sur lui-même en patientant en silence dans sa lassitude. Lornell ne parvenait pas à résonner son élève dont la détresse était bien plus ancrée qu'elle ne l'aurait imaginé. Aelendil était lui même sensible à cet appel au secours qui résonnait plus comme une frustration plutôt qu'une haine. Elle aussi était victime de sa destinée cependant, la différence était dans le sentiment de liberté que la jeune femme n'avait évidemment pas. Si lui était acteur de sa vie et sa condition aux trois quarts, Selene, elle n'en disposait peut-être que d'un quart et encore ! Il soupirait de lassitude dans son coin pendant que Lornell parvenait à se faire entendre. Al était déjà las de leurs retrouvailles et désirait la même réponse que Selene. Il se fichait d'être à son tour traité comme une vulgaire arme ou marchandise de la part du Sang Ancien ça avait peu de valeur. La vieille mage annonçait avec une pointe de désolation son inefficacité pour le contre-sort. Le jeune prince s'était arrêté pour jeter un regard intéressé à la vieille femme qui rebondissait sur les relances de la rouquine. Selene était entêtée, comme obnubilée par ce sort qui au fond avait été jusqu'à maintenant son unique allié et une défense qui hantait son ombre. Il était très peu coopératif et se plaisait à parfois mettre des bâtons dans les roues de la jeune femme pour se marrer cependant il était loin d'imaginer qu'il l'insupportait à ce point. Là aussi il avait l'impression de ressentir une frustration enivrée de colère de la part de la jeune reine. Son être entier était en colère de toute façon, elle dégageait bien plus de mauvaises ondes que lui qui était un dragon. Son aura à cet instant devenait quelque peu agité alors que lui fixait Lornell avec insistance. Il cogitait à toutes vitesse tandis que la vieille femme leur offrait son dos. Elle paraissait accablée à présent et reprenait la parole avec une sagesse monotone. Selene n'avait pas flanché, toujours aussi féroce dans son attitude et dans sa détermination jusqu'à ce que Lornell ne brise son dernier espoir. Al croisait les bras, implacable et surtout perplexe. En voyant la jeune femme aussi bouleversée par ce sort, il ne savait pas s'il devait en être vexé ou bien touché. Il n'était pas du genre à s'encombrer de ce genre de pensées en général. Cependant, Selene comptait bien plus qu'il ne le laissait paraître même à lui-même. Un fait refoulé que pour le moment il attribuait à de la simple sympathie, car tel un stigmate l'amitié demeurait. Il croisait le regard de la vieille mage qui vint éclairer ses pensées et il comprit. Tout cela lui était égal, il acceptait d'être le gardien de Selene que cela ne lui plaise ou non. Pour le moment, il était également désireux de mettre à l’abri le Sang Ancien et de briser le sort. Il était prêt à mourir pour empêcher son frère de mettre la main sur Selene, aussi, le sort brisé, il était prêt à tuer la jeune femme pour cesser la lignée. Al n'avait rien à perdre si ce n'était ce désire fougueux de découvrir le monde maintenant qu'il était coincé dans son humanité.

Lornell faisait naître un nouvel objectif dans l'esprit de l'argenté qui regardait passivement la rouquine s'écrouler. Pour lui il n'y avait pas de surprises, il connaissait l'histoire de ses ancêtres avec un peu plus de détails que le peuple. L'idée de reformer la Loge ainsi que de rameuter les vestiges de l'ancien monde pour le reformer l’intéressait grandement. Il avait appris la magie lui aussi, il voulait en voir les réserves du monde. Cette annonce ayant calmée Selene, cela marquait la fin des explications officielles. Le pourquoi du comment demeurait un gros problème pour la bonne raison que Lornell avait promis de ne rien dire à Selene sur la vraie nature du garçon. Lornell se retrouvait cruellement coincée sans pouvoir illuminer son élève de cette nouvelle pour appuyer ses convictions concernant le sort. Rien ne s'était déroulé selon l'un des scénarios de la vieille mage. Aelendil s'apprêtait à rebondit sur la Loge lorsque Selene le doublait. D'ailleurs elle lui coupait net le sifflet en évoquant le fameux secret. Le contexte actuel forçait l'argenté à garder le secret pour préserver la rouquine. Il pensait lui dire plus tard sans savoir quoi attendre. Il ne voulait pas alourdir d'avantage son image auprès de la belle. Il n'avait encore jamais été confronté à un tel aveux. Il ne dramatisait en rien pour autant, pensant plutôt que la jeune mage le ferrait suffisamment pour eux deux. Comme une pique lancée directe à son attention, l'argenté répondait en levant le menton vers les émeraudes ternes de l'inquisitrice. Cette dernière avait fini par planter à son tour son regard dans ses grands yeux pantois avant de ne les dérober sur la vieille femme tout aussi étourdie. Il n'avait pas imaginé que l'archère les aurait épier suffisamment pour pouvoir les interroger.
Quelque peu pris au dépourvu le garçon reportait un regard un brin agressif sur l'interrogatrice assise dans son fauteuil en attendant de digérer la pilule. Encore une fois la parole lui fut dérobée par Lornell qui s'était aussitôt aperçu de l'attitude défensive du dragon. Désireuse de réparer ses tords, elle s'élançait avec une conviction réelle dans ses propos. «Oh, je t'en pris ma chérie, qu'il était amoureux de toi, évidemment. » balançait-elle avec toute sa splendeur de brouilleuse de piste et entremetteuse à la fois. Voilà de quoi qui allait d'avantage plomber l'ambiance plutôt que la détendre. Fallait-il encore que la jeune femme y croit. En l'occurrence, elle avait l'air à son tour étourdie un court instant et ce fut suffisant pour permettre à la mage de renchérir. « Maintenant que vous savez tout deux ce qu'il vous reste à faire, j'aimerais m'entretenir avec toi, Selene. » Sans porter la moindre attention à l'argenté, la vieille mage dévisageait son élève à qui elle avait encore beaucoup à dire. Il lui était impossible de perdre Selene et ne pouvait accepter de perdre l'affection de la rouquine.
Pendant, ce temps, Al s'en remettait des justifications douteuses de Lornell en tournant les talons définitivement sans la moindre parole. Il reviendrait.

La pièce vidée, Lornell revenait sur ses explications générales pour regagner la confiance de son élève. « Selene, je sais ce que j'ai fais, cesse de me repousser ! Penses-tu réellement au fond de toi que je t'ai jeté en pâture ?! Cesses de fuir et affrontes la vérité, il ne m'as pas tué, tu n'es pas seule et tu es libre tant que tu serras libre de penser ! Je peux te mettre sur la voie mais c'est à toi de marcher... Elle marquait une courte pause pour reprendre son souffle et reprit comme s'il s'agissait de sa propre vie. Je sais que ça n'a pas été facile jusqu'à maintenant. La vieille mage avait les yeux humides et pourtant aucune larmes ne s'échappait. Oh... Selene, je ne peux imaginer combien tu as du souffrir à cause de ton sang. Ma disparition était bien trop prématurée, ton manque d'apprentissage te rend instable et c'est ma faute, je le conçois. Seulement, tu ne peux pas toujours t’apitoyer sur ton sort, tu n'es pas la seule à te trimballer des démons. Tu n'es pas non plus seule à les confronter, partout dans le monde tu trouveras des alliés à ta cause. Tu es la digne héritière au trône, tu es l'espoir du peuple et de la magie. Beaucoup voudrons t'aider. Tu es capable d'accomplir de grande chose, ne tourne pas le dos à tous ceux qui croient en toi. » Lornell laissait parler son cœur avec un brin de maladresse en tentant de ranimer la flamme en Selene. Elle pensait à tous ses confrères, complices et autres créatures magiques qui attendaient le retour du Sang Ancien pour les sortir de leur mauvaise passe. Déjà tout le Nilfgaard était au courant du retour et de sa disparition renouvelée et habituelle. Les primes étaient toutes aussi alléchantes et très peu de courageux prendraient les armes à l'or dans ce pays. Pourtant, ce n'était pas l'envie qui les privait.

De son côté, Aelendil avait terminé de descendre l'ensemble des escaliers et se résignait à gagner le foyer principal où devait dormir Mason. Une fois à l'intérieur, il se contentait de le traverser pour gagner l'entrée principale et se faufiler dehors à travers les lourdes portes encore débout. L'argenté prit place sur les premières marches du bâtiment. La neige continuait de flotter paisiblement sans vent glaciale. L'endroit avait son charme même ainsi dégarni par les guerres et le temps. Aelendil y trouvait une certaine quiétude en exposant ici ses pensées troublées. Il repensait à son secret et au moment opportun pour l'avouer. Son cynisme revenait au galop, alors il songea que ce fut sans importance tant qu'il était privé de sa vraie nature. Chaque chose en son temps.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Selene Ashfield

Messages : 112
Date d'inscription : 24/10/2015
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Ven 3 Nov - 15:25

Selene ne manqua pas le regard mauvais que lui lança son compagnon d'infortune, ce qui lui laissa clairement songer que le secret qu'il semblait cacher n'était clairement pas anodin, mais également qu'il devait probablement partager plus avec l'ancienne mage que ce qu'elle avait pu imaginer jusqu'alors. A les entendre discuter de la sorte, elle aurait pu jurer que ce n'était pas le première fois qu'ils se parlaient réellement, ce qui laissait la jeune femme perplexe et également méfiante. Rien de ce qu'elle croyait savoir ne semblait vrai jusqu'à présent. Lornell qu'elle était sûre d'avoir vu mourir se trouvait désormais sous ses yeux, même s'il s'agissait là d'une apparence qu'elle n'aurait pu reconnaître, la jeune femme ne pouvait pourtant douter du fait qu'il s'agisse bien de sa tante. Aelendil que jusqu'à présent elle avait prit pour un assassin, puis un menteur, à l'image de son frère semblait pourtant cacher une dimension bien plus complexe que cela. Quant à son propre sort, lié à celui de l'argenté, elle ne parvenait plus à définir si ce lien était si néfaste qu'il le lui semblait jusqu'à maintenant. Elle lâcha un léger soupir après avoir détournée la tête pour fuir les yeux un peu trop perçant du jeune homme lorsque la mage reprit la parole avec une évidence qui acheva de décontenancé la rouquine. Elle cligna des yeux quelques secondes, incertaine d'avoir bien compris avant de lancer un regard douteux en direction du concerné, clairement pas convaincu de la chose. Lornell lui aurait-elle annoncé qu'Aelendil était en réalité une femme que cela lui aurait semblait tout aussi plausible … Compte tenu de son comportement plus que glacial à l'encontre de la jeune femme, cette dernière le lui rendant bien d'ailleurs, la crédibilité des propos de l'ancienne brune ne volait pas bien haut, mais avant que Selene n'ait eu le temps de réagir pour quémander davantage d'informations, la vieille femme enchaîna rapidement sur autre chose, indiquant au garçon jusqu'ici silencieux qu'il allait devoir prendre congé car elles avaient encore à parler en tête à tête. Dans un silence de mort, l'interpellé quitta la pièce sans un regard en arrière pour les deux femmes, n'ayant même probablement pas conscience du regard suspicieux que la rouquine laissait planer sur son dos. Elle commençait sérieusement à croire qu'elle l'avait mal juger, tout en étant incapable de décider s'il était fiable ou non.

Lornell attira finalement son attention en reprenant la parole, bien plus dynamique maintenant que sa jeune élève semblait avoir quelque peu diminué sa propre crise de colère. Seulement voilà, malgré les propos censés et réfléchis de la mage, Selene ne pouvait pour autant de montrer d'accord avec elle, car leur position différait sur un point fondamental. Lornell désirait ni plus ni moins que sa disciple endosse un rôle dont elle ne voulait pas. Peu lui importait ce qui coulait dans ses veines, ou bien les obligations qu'elle pouvait avoir, elle restait persuadée qu'elle n'avait ni l'étoffe ni le désir de devenir cette meneuse que lui présentait la mage. Absolument aucune envie qu'on la suive ou qu'on lui vienne en aide. La solitude et la vie sauvage avait toujours été son royaume et son lieu de prédilection, même en présence de Ice, car il avait toujours était le seul jusqu'à présent et en dehors de sa tante, dont elle appréciait la compagnie sans la moindre objection. Selene ne voulait pas avoir ce poids brisant ses épaules, celui de devoir restaurer un monde qu'elle-même n'avait jamais connu et dont pourtant elle semblait être la première héritière, car c'était là s'enfermait dans un rôle lui interdisant de vivre sa vie comme elle l'entendait. Et même si Lornell cherchait à lui faire comprendre tant bien que mal qu'elle ne serait pas seule à affronter ce qui pourrait l'attendre, c'était bien là le problème. Loin des citadelles, des guerres et du pouvoir, Selene aspirait simplement à une vie d'aventures, de voyages et de découvertes. Rien de plus. Elle baissa les yeux sur la cheminée alors que la vieille femme prenait place sur le fauteuil face à elle, non sans difficulté tout en achevant son discours. Malgré la rancune que la rouquine pouvait encore éprouver pour la mage, elle lui portait également un respect indéniable et avait confiance en son jugement la plupart du temps. C'est pourquoi elle sentit sa propre détermination à se dresser contre elle fondre lentement, la raison gagnant du chemin sur ses propres désirs de liberté. Pour autant, elle ne pouvait cesser d'en vouloir complètement à Lornell qui au fond était celle qui avait déposé en elle à la suite de ses propres parents cet héritage bien trop lourd à porter et qui lui interdisait de tourner le dos à la magie coulant, vivant en elle. La jeune femme passa une main lasse sur son visage avant de repousser la crinière flamboyante désordonnée qui lui tombait contre les temps, et reprit finalement la parole. - "Je vois … Mais à la différence de ce que tu as l'air de croire Lornell, je ne crains pas la solitude, je la recherche. Je n'ai rien demandé de tout cela, nous sommes bien d'accord, toutefois, ni le trône, ni le pouvoir, ni quoi que ce soit d'autre ne m'intéresse. Comment pourrais-je vraiment tendre vers un but qui m'indiffère autant ? Je comprends mieux désormais ton choix de m'avoir lié à lui, je ne peux l'accepter pour autant car tu m'imposes une vie dont je ne veux pas. "- Elle leva la main pour stopper sa tante prête à lui couper la parole avant d'enchaîner. - "J'ai conscience que le simple fait d'être à mes côtés est un danger, et je me refuse à entraîner des innocents vers la mort pour le simple désir de reprendre une place que je n'ai jamais eu. Et je sais qu'on ne me laissera jamais en paix tant que je serais ce que je suis, c'est pourquoi je vais te poser une question. Y'a-t-il un moyen de détruire ce sang et la puissance qui y est liée ?" - La mage regarda son élève avec une once de tristesse dans ses yeux fatigués et laissa un long silence prendre place jusqu'à lui donner la réponse dont elle se doutait pourtant. - "Non. Le moyen pour qu'il disparaisse, c'est que toi-même tu disparaisses." - Selene soupira et détourna à nouveau le regard vers la cheminé, l'air pensive avant de répondre d'une voix lointaine. - "C'est ce que je redoutais …" - Si la jeune femme avait été protégée jusqu'alors de tout ce qui aurait pu en vouloir à l'héritage de sa mère, il était temps désormais de comprendre que ce n'était plus le cas, et qu'elle serait bientôt la seule apte à se protéger. En ce sens, les dires précédents de Lornell prenaient tout leur intérêt, mais cela signifiait également devoir mettre d'autres personnes en péril pour sa propre survie, ce à quoi la rouquine ne parvenait pas à se résoudre. Elle resta longuement silencieuse à fixer l'âtre où ronflait un feu confortable jusqu'à ce que la voix de la mage ne s'élève à nouveau, douce. -" Je te l'ai dit, je sais que tu as souffert, mais tu n'es plus seule, profites-en pour accepter l'aide de ceux qui t'entourent. J'ai cru comprendre qu'un jeune homme s'était également joint à vous." -" Un admirateur d'Allen, rien de plus. "- Si la jeune femme ne prêta pas attention au surnom dont elle avait affublé le jeune prince, cela n'échappa pourtant pas à l'ancienne qui esquissa un mince sourire satisfait pour elle-même car c'était là un signe que sa jeune disciple n'était probablement pas aussi remontée contre lui qu'elle ne voulait bien le laisser croire, puis enchaîna. - "Peu importe, il vous a suivi, ça ne sera probablement pas le seul. Par ailleurs, tu peux faire confiance au prince. Je n'aurais pas agit comme je l'ai fait si je n'étais pas certaine qu'il ne serait pas un allié de choix pour toi Selene." - A l'évocation du sort la liant à l'argenté, son visage se creusa d'une expression colérique diffuse alors qu'elle relevait le regard vers sa tante, clairement trop sensible sur ce sujet pour l'instant. -" Il ne t'a peut-être pas tué réellement, mais ce n'est pas la seule chose que je lui reproche, et tu le sais parfaitement." -" Allons bon Selene, grandit un peu. Il a été surprit de découvrir que son ami était une fille, rien de plus ! Il serait revenu vers toi un jour ou l'autre. "- L'intéressée ricana, mauvaise avant de se relever. -" J'ai passé l'âge de croire aux rêves Lornell. Il était simplement comme tous les hommes, trop fier pour admettre qu'une fille puisse être son égale, peu importe alors tout ce que nous avions pu partager avant. J'ai simplement mis beaucoup de temps à le comprendre, mais je ne referais plus cette erreur." - La mage suivit son élève du regard, une expression désolée sur ses traits ridés de voir son élève aussi butée et obtus. -" C'est justement là ton erreur jeune fille. Tous les hommes ne se ressemblent pas, il faut simplement chercher au-delà de ce que l'on ne peut que voir. N'oublie pas cela." - Selene leva les yeux au ciel face à ces propos sans réel sens à son goût mais acquiesça néanmoins pour ne pas créer une nouvelle vague de colère. - "Je te laisse, tu sembles épuisée. Nous ne repartirons pas immédiatement, je dois parler au prince et nous avons toutes deux certaines choses à mettre au point encore. Mais là n'est pas le bon moment. Je reviendrais demain matin, après avoir chassé, j'imagine que tu n'as pas de quoi nourrir quatre personnes ici …" - Lornell esquissa un sourire amusé et confirma les propos de la jeune femme d'un hochement de tête. - "Soit ma fille. Je vous attends pour le repas de midi, tous les trois. Inutile de laisser votre compagnon en solitaire. "- Selene haussa les épaules et quitta l'endroit après avoir salué sa tante d'un geste rapide de la main. Les question se bousculaient dans son esprit, elle avait besoin de calme et de solitude et savait parfaitement où trouver tout cela.

Lentement, la jeune femme descendit les nombreuses marches menant à leur campement improvisé et jeta un rapide coup d'oeil aux lieux. Mason dormait, son arbalète dans la main comme le doudou d'un enfant, et Aelendil brillait par son absence, une nouvelle fois. Elle s'empara discrètement de son lourd manteau de laine et s'emmitoufla dedans, dissimulant sa longue crinière sous la capuche doublée et se dirigea vers la porte d'entrée des lieux restée entrouverte dans l'idée de sortir prendre l'air lorsqu'une présence la stoppa à quelques centimètres de l'embrasure. Se faisant silencieuse, elle s'avança jusqu'à la légère ouverture et aperçut le jeune prince, sa chevelure neigeuse dans laquelle se mêlaient quelques flocons flottant doucement dans le vent hivernal alors qu'il lui tournait le dos, assis sur les premières marches de l'escalier de pierre. Sans trop savoir pourquoi, elle restait plusieurs longues minutes à l'observer ainsi, appuyée contre la porte entre ouverte, réfléchissant à nouveau à l'excuse bidon que lui avait fournit Lornell concernant le secret qu'ils avaient tous deux évoqués et qu'à l'évidence, aucun d'entre eux ne souhaiter dévoiler à la jeune mage. Pas une seule seconde elle n'avait avalé l'hypothèse qu'il se soit entichée d'elle, ni maintenant, ni avant. Les seuls échanges quelques peu tendancieux qu'ils avaient pu avoir lors du passage de Selene à la cour s'apparentaient clairement plus à un jeu d'apparences qu'à de quelconques sentiments. Néanmoins, réfléchir sur le sujet l'amena à songer à un autre événement gênant qu'ils avaient vécus et elle sentit ses joues chauffés alors que son épaule l'élançait légèrement au souvenir de leur agression dans le lac. Secouée par ces réminiscences, elle se dégagea brusquement de la porte et recula, comme si le jeune homme avait pu sentir sa présence ainsi que ses pensées. Elle tourna finalement les talons et traversa la pièce pour rejoindre une autre sortie et gagner les écuries. La présence des équidés l'apaisait, et c'était là clairement ce dont elle avait besoin. Attrapant une brosse dans les sacoches de selle, elle commença à panser doucement son cheval, le laissant somnoler tranquillement. Elle lui parla, comme si l'animal était apte à la comprendre et épancha ses doutes en sa compagnie, faute de ne pouvoir le faire avec aucun des humains l'entourant. Elle passa une longue partie de la nuit à s'occuper des chevaux, mettant également de l'ordre dans son esprit, jusqu'à s'endormir à nouveau, blottie contre le flanc de la jument du prince dont la chaleur l'enveloppait agréablement.

Le soleil d'hiver brillait largement en ce milieu d'après-midi, inondant la cour de la cité d'une chaleur agréable, quoi que bien insuffisante pour parvenir à faire fondre la neige qui y avait pris place depuis des semaines. La jeune femme profitait de ce moment agréable en offrant son visage en bien meilleure forme aux rayons doux de l'astre, profitant de ses bienfaits le peu de temps où il resterait visible, surtout en prévision de ce qui l'attendait. Ils avaient pris place depuis deux jours à Kaer Morhen, après avoir longuement discutés avec Lornell, et étaient bien partis pour y demeurer encore un peu, se pliant ainsi aux désirs de la mage. Après avoir remis un semblant d'ordre dans l'endroit la première journée pour gagner en confort et en défense en cas de problèmes, l'ancienne mage avait réussi à convaincre Selene et Aelendil de rester le temps de permettre à la rouquine de maîtriser davantage son aura un peu trop volatile, ainsi que ses capacités dont elle n'avait pour l'instant qu'une maigre idée. Et pour ce faire d'après sa tante, elle devait apprendre à gérer son aura en situation de stress. Autrement dit, elle et le prince allaient devoir se battre jusqu'à ce qu'elle parvienne à un contrôle total d'elle-même et de son énergie, ce qui compte tenue de son niveau de départ catastrophique risquait d'être relativement long. Selene n'avait même pas conscience que l'aura de la puissance de l'aura qui l'enveloppait, encore moins de comment la maîtriser, et ne parvenait pas vraiment à comprendre en quoi le fait de se taper dessus avec Aelendil pourrait l'aider, surtout que le moindre coup de l'un ou de l'autre allait les faire souffrir tous les deux. Elle appréhendait donc particulièrement la tournure que risquait de prendre la chose, et Mason ne l'aidait en rien, persuadé qu'il s'agissait là d'une mauvaise idée. Malgré le fait que lui et Lornell semblent bien s'entendre, leurs opinions différaient souvent lorsqu'il s'agissait des deux jeunes gens. Assise sur une barrière encore debout, la rouquine porta son regard mitigé sur le jeune prince qui la rejoignait, en tenue plus légère qu'à l'accoutumé compte tenu de ce qui l'attendait. Elle-même avait opté pour un pantalon en daim noir, une chemise tout aussi sombre et une veste courte doublée pour se parer du froid, mais suffisamment ample pour ne pas freiner ses mouvements. Ses cheveux trop longs étaient nattés simplement et retombaient dans son dos, se balançant eu moindre mouvement de tête. Malgré le soleil présent le froid restait persistant, aussi elle n'avait pas voulu se défaire de ses gants, quitte à perdre en efficacité. Sur son torse, la petite tête de loup qui ne la quittait jamais danser, brillant face aux rayons solaires. Consciente qu'il ne servirait à rien de tenter de discuter une nouvelle fois de l'utilité de la chose avec sa tante, la jeune femme quitta sa position pour atterrir souplement au sol et s'approcha du jeune homme, prête à en découdre alors qu'ils ne se trouvaient que tous les deux dans un coin un peu plus à l'écart du campement. Lornell ne quittait que rarement la tour, clairement trop affaiblie pour le moment et Mason était parti chasser pour le soir suivant les conseils de l'ancienne mage. La jeune femme ne faisait pas encore assez confiance au prince pour ne pas le soupçonner de chercher à se venger de la fois où elle l'avait poignardé, toutefois le sort jouait en sa faveur pour se protéger d'un éventuel coup en traître.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ice

Messages : 137
Date d'inscription : 26/10/2011
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Ven 3 Nov - 19:17

Le temps s'était dégagé et seuls quelques nuages meublaient la voûte céleste. Aelendil profitait de la  tranquillité que leur offrait l'endroit tout en montant la garde. Il s'était octroyé ce rôle de bonne volonté, il était capable de rester des heures planté au même endroit sans éprouver de lassitude ou d'embarras digne d'un être normalement constitué. Il se tenait sur la muraille à demie effondrée, une jambe dans le vide. Il avait détendu son autre jambe, dos appuyé contre la pierre il taillait des flèches depuis trois heures à présent. Il lui arrivait souvent de cogiter et en l'occurrence il repensait à Lornell. Cette dernière avait tenu sa promesse concernant la vraie nature du garçon aussi, elle avait été d'une attention particulière avec lui. En effet, Lornell avait été sincère et juste avec lui à chaque entretiens. Le dernier lui avait appris beaucoup sur les vestiges de la magie foulant la terre à travers le monde. Elle lui avait donné des conseilles après avoir examiné les sceaux oppressant l'aura et la transformation du dragon. Elle lui avait donné matière à réfléchir concernant ses capacités actuelles. Il y songeait alors que son regard se posait sur la silhouette de l'archère en contrebas. Il n'était pas tant en hauteur et pouvait l'observer facilement. Il suspendait son geste pour replacer les morceaux de tissus entourant ses mains pour le prévenir des brûlures. Il le fit en regardant la rouquine pendant que son esprit le ramenait à le premier jour à Kaer Morhen. Il l'entendait encore se rebeller mais retenait surtout la frustration qu'elle éprouvait à ne pas être maître de son sang. Lornell l'avait éclairé sur la raison de l'évaporation constante du mana de la mage.  Il découvrait que le médaillon que portait soigneusement Selene était une sorte de catalyseur qui permettait d'annuler la magie afin d'éviter une perte de contrôle. Le sceau avait ses limites et bientôt il viendrait à se briser. En attendant, Lornell avait motivé son élève à tenter de contenir son aura sans pour autant ôter son médaillon.  C'était comme utiliser une épée à travers son fourreau. La magie de la rouquine s'en retrouvait émoussée tout comme son entraînement. D'après l'argenté, elle perdait du temps en voulant maîtriser son aura avec un tel handicap. L'idée de lui ôter son fourreau pour l'aider à canaliser son pouvoir lui paraissait plus judicieux. Il n'ignorait pas les mises en garde de la vieille mage ni les risques cependant, il était certain que la rouquine avait besoin d'être bousculée un peu.

Maintenant qu'ils avaient quelque peu investi les lieux pour y séjourner, ils avaient beaucoup de temps libre. Lornell s'était mêlée au groupe une fois la tempête Selene apaisée. Ce retour était bénéfique pour la jeune mage plus perdue que jamais. Chacun s'occupait à sa façon le premier jour. Mason s'entraînait au tir après de longues conversations avec Lornell et son savoir. Selene s'entraînait donc seule dans la cours plutôt que de suivre les recommandations de son maître. Ils ne s'étaient pas adressé la parole depuis leur arrivée, il leur devenait presque difficile de respirer le même air. Al observait souvent la rouquine de loin sans se faire prendre et il avait l'impression qu'elle faisait parfois de même. Il avait plusieurs fois eu la sensation de sentir le regard insistant de la jeune femme. Il lui arrivait de surprendre son regard et inversement sans qu'il ne s'interroge. Cet après-midi là, il restait perché à observer son ancienne amie toujours pas décidée à le convier. Aelendil s’entêtait à se persuader qu'il protégerait son amie dans l'unique but de protéger le Sang Ancien. Ils se fourvoyaient autant l'un l'autre sans avoir le courage ni une vraie opportunité de pouvoir briser la glace. Le dragon se résignait à laisser la demoiselle faire à sa sauce le premier jour tant il était impatient de démontrer à Lornell que sa démarche serrait futile. Son arrogance draconide probablement l'incitait à croire en ses capacités. Il espérait aussi pouvoir tester ses propres limites et peut-être bien briser un ou plusieurs sceaux.

Le lendemain, le temps état aussi agréable que la veille et permettait au duo infernal de pouvoir mettre à profit l'entraînement de la vieille mage. Après s'être mis d'accord au petit déjeuner, ils se retrouvaient en retrait dans la cours principal. Selene était en avance et l'attendait sagement assise en hauteur. Il lui restait une vingtaine de mètres avant d'atteindre la position de la mage et pourtant il sentit déjà son regard. Un demi sourire venait éclairer timidement son visage endurci alors qu'il soupirait d'aise en détournant le regard. Là il levait les bras pour entamer le nouage de sa longue chevelure sauvageonne. Le tout noué en une queue de cheval, il dépliait sa chemise impossible à détacher correctement avec les moyens du bord actuel. Il rabattait donc ses manches pour camoufler toutes sortes de marques, tatouages ou autre anomalie pouvant attirer l'attention. Il portait une simple ceinture en cuire marron foncé doublée mais, dénudée d'arme ou sacoche. Sa chemise sortie, recouvrait le haut de son pantalon noir en cuir souple qui était impeccable quant à lui. Il s'était également dégoté une paire de botte rappelant la couleur de sa ceinture, elles montaient à quinze centimètres sous les genoux. Ni laine, ni veste pour lui tenir chaud, il n'était d'ailleurs pas le seul à défier la douce fraîcheur des lieux. Arrivé à destination, il se plantait devant la jeune femme qu'il observait de son air neutre. La belle descendit de son perchoir pour le jauger à son tour. D'abord en silence, il examinait le médaillon typique d'une école de sorceleur avant de regarder la seconde chaîne dont le médaillon maudit était dissimulé sous les vêtements de la rouquine. Inconsciemment il jetait un léger regard vers la tour où Lornell avait pour habitude de s'isoler. Il prit la parole le premier, « Alors, il reportait son attention sur elle, un brin joueur dans son regard dur, prête à te rouler dans la neige ?! » il esquissait à peine un sourire alors que la mage commençait à virer au rouge, il avait l'air si sérieux, comme si c'était évident. C'était exactement ce qu'il voulait, la foutre en rogne pour la pousser au sérieux. Il était loin d'imaginer les enjeux de la colère de Selene. Avec ses mots, l'argenté s'étirait lentement en commençant brièvement par ses lombaires, sa nuque puis ses doigts avant d'ajouter avec ce soupçon de taquinerie dans son cynisme naturel. « Par ce que j'compte pas te.., il haussait les épaules en enchaînant, me faire de cadeau... » il fronçait brièvement un sourcil, des mimiques arrogantes qui lui sciaient plutôt bien. Un nouveau masque chez cet être tout aussi tourmenté. Selene s'élançait la première et Al interceptait le membre hostile en l’accompagnant sans interrompre le geste pour pouvoir se glisser sur le côté. La réception de la jeune femme fut parfaite contre toutes attentes. Visiblement pas trop déconcertée par l'habilité de notre ami, elle remettait le couvert. En parant les coups de la jeune mage, Al encaissait des vagues d'aura comme si elle eut dégagé des ondes de choc. Il était presque surpris et surtout interloqué en saisissant la nécessité de cette entreprise. En effet, sans le médaillon qui ne semblait plus tant efficace, Selene risquait de se laisser submerger voire même enivré par un pouvoir trop longtemps contenu.  Cependant, la belle s'attachait à la tranquillité et ne désirait nullement le moindre atout ou encore intérêt de cet héritage. Il avait confiance en son ancienne amie, il savait qu'elle pourrait surmonter cela. Al n'était pas du genre à dramatiser, il avait ce tempérament fougueux qui le rendait optimiste.  Rien ne lui paraissait insurmontable et méprisait la lâcheté. En l'occurrence, le cas Selene était loin de la lâcheté à ses yeux.
Ainsi débutait le début d'échange martiale entre les deux anciens amis. Aelendil attendait que la belle ait prit ses aises pour enfin passer au level au dessus quitte à ressentir lui-même les coups. Alors il rejetait Selene d'une paume de main en plein thorax. Il sentit lui-même le coup sans pour autant broncher, la douleur étant un brin moins perçante que chez l'original.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Selene Ashfield

Messages : 112
Date d'inscription : 24/10/2015
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Sam 4 Nov - 14:45

La jeune femme haussa un sourcil aux premiers mots de son adversaire, ses joues se teintant malgré elle d'une légère teinte rosée qu'elle fut bien incapable de dissimuler. Le signification sous-jacente de ses paroles ne lui avait pas échappés, et elle n'avait clairement pas oublié la pseudo-justification que lui avait fournit Lornell concernant ce secret qu'il semblait porter. Lui-même n'ayant d'ailleurs pas fait le moindre commentaire à ce sujet, ni même tenter de nier quoi que ce soit lorsque la mage l'avait à priori balancer confortait Selene dans l'idée qu'on lui mentait, fait qui lui déplaisait au plus haut point. C'est probablement la raison qui l'avait poussé à éviter continuellement la présence de l'argenté durant ces derniers jours. Elle se méfiait de ce qu'il pouvait dissimuler, allant même jusqu'à imaginer dans ses moments de solitude qu'il n'était toujours que le pantin de son frère, et ce bien que son esprit parvienne tout seul à démonter cette théorie sans fondement. La seule réponse qu'elle offrit au jeune prince face à sa proposition pouvant sembler indécente fut un silence glaçant, à l'image du vent qui les fouettait tous deux, et elle n'esquissa pas le moindre mouvement à son encontre pour signifier qu'elle allait bel et bien se prêter au jeu, restant les bras croisés à le fixer durement. En réalité, la jeune femme tentait de jauger son adversaire et ancien comparse dont la carrure avait largement évolué durant tout ce temps passé loin l'un de l'autre. Si elle avait pu, par le passé, avoir le dessus sur lui plusieurs fois lorsqu'ils en étaient venus à se disputer, elle avait de sérieux doutes quant au fait d'en être encore capable sans user de ruses. A la force brute, il l'écraserait purement et simplement, cela semblait évident. Elle n'avait pas vraiment non plus trop idée de la manière dont elle devait aborder ce combat, si ce n'était là qu'une joute amicale – ou quelque chose y ressemblant – ou bien s'il comptait bien se battre sans restriction. Presque au même instant, comme s'il était parvenu à lire ses préoccupations simplement en observant son visage empreint de dureté, Aelendil reprit la parole, signifiant clairement que ce qui allait suivre ne serait en rien amical, et offrit ainsi à la jeune femme la réponse qu'elle cherchait. Cette dernière fronça les sourcils en l'observant s'étirer sans le moindre signe d'appréhension par rapport à ce qui suivrait avant d'esquisser un infime sourire qui n'avait rien de sympathique en lâchant quelques mots d'une voix où perçait une rancune tenace. - "Ca tombe bien, moi non plus." - Maintenant que les choses étaient clairement établis, elle ne patienta guère davantage et décroisa les bras avant de se jeter sur lui dans la foulée, faisant preuve d'une rapidité appréciable malgré le froid. Son adversaire n'était pas en reste et la para simplement, comme elle s'y était attendue, pour l'envoyer derrière lui et se retourner dans la foulée. Ce n'était pas comme si elle combattait un parfait inconnu, Selene connaissait quelques bases du combat de l'argenté et voulait pour l'instant vérifier que certains détails n'avaient pas changés, quitte à donner quelques coups pour rien. Sans lui laisser le temps de pouvoir récupérer, la jeune mage enchaîna les assauts, rapides et peu dangereux, jusqu'à parvenir à trouver une ouverture, se retournant aussi souplement qu'un chat lorsqu'il la feintait.

Les passes durèrent un moment, trop longtemps au goût de la rouquine qui sentait une certaine tension envahir ses membres à force de ne pas parvenir à lui asséner de coups efficaces. Plus les minutes défilaient, plus elle avait l'impression qu'il ne faisait que jouer avec elle, sans pour autant chercher à l'attaquer de front. Elle força sa concentration sur ses gestes, au détriment de tout le reste, et isola son esprit sur ses capacités martiales, mettant clairement de côté tout ce qui pouvait l'entraver, y comprit le faible contrôle qu'elle avait sur sa magie. Sans même qu'elle ne puisse s'en rendre compte tant elle était focalisée sur son adversaire, l'énergie s'échappait d'elle, incontrôlable, encore en trop faible quantité pourtant pour pouvoir avoir un réelle impact sur ce qui les entourait. Néanmoins, ces petites percées étaient suffisantes pour que Lornell depuis sa tour parvienne à les sentir, ce qui la tira de sa somnolence et l'incita à se rendre à la fenêtre pour s'enquérir de la situation. Elle s'enveloppa d'un lourd châle pour se protéger du vent glacial et poussa jusqu'à traverser la terrasse et se retrouver ainsi en surplomb pour pouvoir parfaitement observer le combat tout en restant à l'abri. L'énergie brillait autour de son élève comme un halo rougeoyant dont s'échappaient régulièrement des vagues, fines et complètement autonome. Même aveugle, l'ancienne aurait pu « voir » ce phénomène tant la rouquine ne contrôlait rien de ce qui l'habitait. Malgré les propos du dragon, Lornell savait qu'elle avait raison, la libérer du sceau était bien trop risqué pour l'instant, elle pourrait très bien tout détruire sur sa route si trop d'énergie la consumait. Inconsciente de la présence qui les observait, Selene qui sentait la frustration et la colère la gagner se fit de plus en plus agressive à l'encontre du jeune homme qui finit par réagir cette fois et porta un de ses premiers assauts en repoussant la jeune mage d'un violent coup dans le thorax qui lui coupa brièvement la respiration. Surprise, et pourtant ravie de voir qu'il commençait enfin à se bouger, elle stoppa sa chute à l'aide de la barrière de bois proche et se redressa, le souffle court, non sans lui jeter un regard noir et un petit sourire satisfait. Elle savait qu'il avait également souffert, même s'il n'en montrait rien, c'était suffisant pour son propre égo. La jeune femme porta une main à son torse où elle sentait soudain le froid l'envahir, et comprit pourquoi lorsqu'elle sentit les fibres de sa veste qui s'étaient déchirés au contact trop brusque de son médaillon. De plus, elle commençait à avoir chaud à bouger ainsi, elle retira donc rapidement sa veste qu'elle balança à l'aveugle près d'elle et se remit d'aplomb. Elle attaqua à nouveau, feinta deux fois pour finalement parvenir à lui porter un coup entre les omoplates avant de ressentir une vague de douleur dans son propre dos, l'obligeant à serrer les dents. Ce système était parfaitement stupide, en quoi les faire souffrir tous deux de la même manière l'amènerait-elle à gagner en contrôle sur quelque chose mis à part la douleur ? Elle se redressa tant bien que mal mais ne vit pas arriver à temps la contre attaque du jeune homme qui s'était remis plus rapidement qu'elle ne l'aurait cru et aurait probablement pu la saisir à la gorge si elle n'avait pas eu le réflexe salvateur de se reculer. Faute de quoi sa main se rabattit sur le col de sa chemise qu'il tira pour l'amener vers lui avant de ne lui balancer un genou dans le ventre en l'envoyant à terre. Néanmoins, si la jeune femme avait ressenti une vive douleur l'espace d'une seconde, portant un main à son abdomen, elle fut très rapidement envahi par autre chose que la peine. Une chaleur imposante, presque suffocante alors pourtant que sa chemise malmenée restait largement entrouverte désormais. Dans son geste, la jeune homme avait également arraché les colliers de la jeune femme, et ainsi l'objet qui retenait la plupart de ses capacités invisibles.

La jeune femme, à genoux sur le sol de pierre, se prit la tête dans les mains en fixant ce dernier, totalement hébétée alors qu'elle sentait une vague de fureur grandir à toute vitesse dans son esprit, comme si on avait soudain ouvert les digues contenant toute la colère et la haine qu'elle avait pu emmagasiner depuis toujours. Elle sentait toujours la boule douloureuse au creux de son ventre, mais ce n'était rien comparé à ce qui lui traversait l'esprit, juste l'étincelle qu'il fallait à sa rage pour sortir. Le regard résolument rivé sur le sol,elle se releva lentement tout en laissant retomber ses mains le long de son corps puis observa son adversaire légèrement en retrait, ainsi que les chaînes d'argent qu'il tenait encore dans sa main. Une haine viscérale déformait le visage de la jeune femme qui se sentait invulnérable, peu importe ce qu'il pouvait tenter de lui faire subir encore. Elle esquissa un sourire empreint d'agressivité et reprit la parole d'une voix qui ne semblait pas vraiment lui appartenir. - "Alors c'est ça ? On va se taper dessus jusqu'à ce que tu m'achèves ? C'est ça mon entraînement ? C'est ça que tu manigançais avec Lornell ? Votre fameux secret ? Tu avais tant besoin que ça de trouver autre chose pour me faire payer de t'avoir trompé, n'est-ce pas ?" - Elle avançait vers lui d'un pas tranquille, pas un instant le ton de sa voix ne monta, elle parlait d'une voix très calme, presque neutre si les accents agressifs ne se faisaient pas clairement entendre. A chaque pas que la jeune femme effectuait, elle avait l'impression de se perdre dans un amas d'émotions destructrices, sentant le contrôle de son corps, de ses mots et de son esprit lui échapper peu à peu, comme si une entité différente prenait sa place. Jamais jusqu'à maintenant elle n'avait eu l'impression de perdre ses moyens à ce point et elle sentit également une forme de terreur la gagner alors que ses jambes continuaient à la porter vers le jeune homme, que ses lèvres ne cessaient de balancer tout ce qui alourdissait son cœur et son esprit, même si cela n'avait pas le moindre sens. - "Ca ne te suffisait pas d'avoir feinté une amitié durant autant de temps ? D'avoir prétendu montrer un tant soi peu d'intérêt pour la bâtarde que j'étais ? De m'avoir utiliser pour agacer ton frère ? Tout ça pour tout détruire lorsque ça te chantait ? J'étais prête à donner ma vie pour te sauver lors de la chasse, parce que tu étais le seul ami que j'avais jamais eu, le seul à avoir prétendu que mon identité ne l'intéressait pas ! Et tu as tout bousillé … Pourquoi ? Par fierté ? POURQUOI ? "- Selene avait hurlé ce dernier mot, sa voix semblant presque dédoublé lorsqu'une violente décharge d'énergie fusa en direction de l'argenté, détruisant tout ce qui se trouvait sur son passage, les quelques pierres présentes ainsi que la barrière la plus proche qui vola en éclat pour percuter de plein fouet son adversaire. Aveuglée par sa rancune et le trop plein de puissance qui la submergeait, elle ne chercha même pas à savoir s'il était ou non blessé, sa propre magie bloqué les réceptacles de la douleur dans son cerveau. Son corps avait également encaissé le coup mais elle ne sentait rien, ce qui provoquerait à long terme un contre coup bien plus violent. Mais pour l'instant, elle était perdue entre un profond sentiment de puissance inébranlable et une terreur grandissante de se perdre dans les tréfonds de sa propre magie destructrice.

Depuis sa tour Lornell ressentit l'impact comme si elle avait été à la place du dragon et une vague d'inquiétude la gagna lorsqu'elle comprit ce qu'il avait fait. Si Selene perdait pied, même lui ne pourrait pas encaisser tout le pouvoir de l'héritière sans dommages, sauf qu'elle-même n'était plus en état de poser un nouveau contrôle sur son élève, surtout lorsqu'elle capta l'aura de puissance qui émanait d'elle. Seule la parole pourrait éventuellement ramener la jeune femme à la raison, et encore, rien n'était moins sûr. L'ancienne, qui avait déjà vu la perte de contrôle de sa mère, craignait que la puissance dormante ainsi libérée n'ait également raison de son élève. Trop de magie accumulée pouvait aisément détruire un corps. Elle quitta son poste d'observation et se hâta tant bien que mal dans les escaliers pour rejoindre les combattants avant qu'il ne soit trop tard tout en maudissant l'obstination du dragon. La voix de la rouquine résonna soudain dans les murs comme s'ils étaient dôtés de vie, et elle comprit instantanément que la jeune femme perdait pied bien plus rapidement que prévu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ice

Messages : 137
Date d'inscription : 26/10/2011
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Sam 4 Nov - 21:39

Le combat enclenché avec un sérieux croissant, Aelendil se contentait toujours de percer sa garde pour frapper en une fois à chaque fois. Le but étant d'amener la jeune femme à manifester son aura pour apprendre à la maîtriser. Au combat, les émotions étaient terribles pour la concentrations. Al réfléchissait uniquement à son prochain coup en plus de l'anticipation adverse. En l'occurrence, Selene multipliait les parades et chaque coup porté devenait plus puissant que le précédent. Il percevait l'aura rougie de la jeune mage, une aura meurtrière contre toutes attentes. Il encaissait les coups sans broncher bien qu'il commençait à déchanter. Les coups étaient tous accompagnés d'une onde de choc très probablement dévastatrice si non contrôlée. Une chance qu'il fut plus robuste qu'un humain car ses os commençaient à le faire souffrir. Aelendil se résignait, il ne lui retirait pas son médaillon avant des heures de méditation. Il se demandait si son adversaire avait connaissance de ce qu'elle projetait. Le cas contraire, le combat ne rimait à rien mis à part es énerver. C'était la première fois qu'il songeait à autre chose que le combat en plein jus. Par conséquent, il ne fit pas attention à sa prise lorsqu'il tentait de saisir la gorge de la jeune femme. Cette dernière s'étant dérobée in extremis, l'argenté avait poursuivi son geste et agrippé le col de la belle et ses deux bijoux avec. Tentant d'estomaquer la mage dans la foulée, les chaînes lui restèrent dans les mains lorsque la rouquine reculait sous le coup. Il y était allé fort et s'en rendit compte en sortant de ses songes. Il avait agi presque mécaniquement sans jauger. Selene reculait largement en se réceptionnant merveilleusement une fois encore. Le coup ne semblait pas l'avoir atteint comme il se devait, au lieu de ça, la combattante stagnait à terre. Genoux à terre, Selene semblait lutter contre quelque chose. Al l'observait avec une pointe d'arrogance et de perplexité. Il levait un regard vers Lornell qui les observait depuis quelques minutes déjà. « Tsss... » soupirait-il de lassitude en suspendant les chaînes dans le vide en retrait devant lui. Il portait son attention sur les deux colliers,  par curiosité il prit le médaillon dans sa main avant de sentir son énergie vitale se drainer. Il fit les gros yeux en observant l'objet avant de s'activer à le séparer de l'autre chaîne pour s'en débarrasser. Le médaillon réagissait différemment au contact du dragon, ses tatouages réagirent tous en simultanée alors que l'objet emmagasinait en une fois une quantité trop importante d'énergie. Il se brisait subitement alors que l'argenté le relâchait au sol. Seule la chaîne en cuivre demeurée, brillant sur le parterre de neige. Il venait de faire une grosse boulette et il en était conscient. Pourtant, le jeune prince ne s'alarmait pas, toujours perplexe sur ce qui pouvait bien se produire. Il était si confiant...

Pendant ce temps, Selene prenait la parole, un timbre qu'il ne lui connaissait pas ainsi qu'une expression subitement lugubre. A cet instant , l'aura de la mage se faisait plus oppressante. De plus, le halo lumineux qu'elle dégageait devenait de plus en opaque. Les paroles de la combattante étaient emprunt de colère, subitement dénuée de bon sens elle devenait virulente. Lorsqu'elle se relevait pour avancer lentement vers lui, le garçon baissait le bras, l'unique chaîne pendant le long de sa jambe. Il se préparait à un assaut imminent de la part de la bavarde. Cependant, la jeune femme se contentait simplement de cracher son venin avec une hargne visiblement profonde. Il fronçait les sourcils et son visage s'adoucissait sous les traits de l'incompréhension. Il eut l'impression qu'elle parlait pour lui, ayant le même ressenti à 'égard de la jeune femme pour ce qui était des duperies. Très vite ses idées changèrent à mesure du sens des paroles. Il saisissait sur le coup la situation, comprenant qu'elle était en train de lui reprocher des faits surréalistes. A son tour une vague de colère l'assaillait alors que son visage reprenait sa dureté glaciale entremêlée à un dédain de frustration. Il n'acceptait pas ses accusations, ne comprenant absolument pas d'où elle pouvait tirer de telles conclusions. Était-ce là ce qu'elle pensait réellement ? Il n'en doutait pas, tout comme de l'aura meurtrière qu'elle dégageait. L'aura rougeâtre embaumait le périmètre et ne cessait de grandir. Aelendil était en plein cœur de cette aura oppressante. Il avait l’impression que la gravité augmentait, il dû luttait pour rester droit alors que la belle lui faisait face. Il avait rangé le médaillon restant dans la poche de son pantalon avec mécanisme tandis que Selene achevait son lourd discours par une interrogation frappante. Insistante comme jamais, elle semblait possédée par les démons de sa colère. Sa voix était changée comme une incantation dans la langue interdite. Al avait eu le temps de faire deux pas dans le but de stopper violemment la mage avant d'être projeté. La situation prenait une tournure mauvaise qu'il n'avait pas soupçonné. Loin d'imaginer que son attitude froide était la carapace d'une souffrance interne. Tout se déroulait si vite et sans qu'il ne comprenne, le prince se retrouvait violemment expulsé avec et dans le décors. Plutôt que maudire sa maladresse et de considérer la chose avec égard, l'argenté voyait cela comme une simple querelle. Finalement, il dû se résoudre que Selene avait succombé à la colère et accessoirement au pouvoir. Il était déçu, il ne comprenait pas encore qu'il était simplement la goutte d'eau qui faisait déborder le vase. Il était celui qui avait déclenché sa colère et il était naturel qu'il ne l'encaisse. De plus, il lui avait arraché son sceau par mégarde et se devait de réparer. Si telles étaient ses réelles motivations, d'apparence il en montrait toujours d'autres. Et c'est en se relevant difficilement, écartant les morceaux de palissades et autre qu'il lui dit lentement avec fermeté « Arrêtes un peu de planer... disait-il en se remémorant l'ivresse du pouvoir autrefois ressenti. Tu crois vraiment que j'me ferrais autant chier? » demandait-il de cet air cynique sans savoir que Selene n'était plus vraiment Selene... Ses premières paroles n'avaient rien de très sérieux en apparence bien quelles furent sincères au fond. Il reprit la parole, « Dis-moi plutôt... grognait le dragon une fois sur pieds, quels auraient put être mes intérêts dans tout ça ? » Sa voix grave ne résonnait pas, ni même aucun bruit tant l'aura de la mage étouffait l'atmosphère. Lornell pouvait difficilement entendre la voix du garçon à travers ce nuage opaque d'énergie.  Mais malgré tout, c'était plus fort que lui, il devait la provoquer, il ne digérait pas d'être ainsi doublé. Difficile de réaliser pour le moment qu'ils se fourvoyaient totalement l'un et l'autre depuis le début. Ne s'écrasant toujours pas face à la colère de la jeune femme, Al se terrait à nouveau dans le silence avant de tenter une percée vers la jeune femme. Cette dernière ne réagissait pas à ses paroles, comme si elle ne l'eut pas entendu. Selene l'empêchait d'approcher, déferlant une vague d'énergie tout autour d'elle en une sphère tourbillonnante. L'apparence même de la mage semblait changer, ses yeux brillaient irrationnellement tandis que sa chevelure flamboyait plus que d'ordinaire avec toute cette aura. En soit, c'était un spectacle époustouflant, l'aura de Selene l'émoustillait presque lui qui aimait vivre dangereusement contrairement à elle. Au lieu d'en être effrayé, il en était attiré. Or, Aelendil commençait à craindre pour leur discrétion en plus de la santé de son amie envers et contre tout visiblement. Arrogant ais point idiot, Al se résignait à mettre vite un terme au débordement de Selene. Il avait de plus en plus de mal à se mouvoir et craignait de ne pas parvenir à l'arrêter avant qu'elle ne se détruise elle et toute la région.

Dans une ultime tentative périlleuse avant tout, Aelendil décidait de rejoindre la démente tapis dans sa sphère, bientôt plus rien ne gravitait autour d'elle tant la pression était grande. Le dragon approchait dangereusement, décidé à lui faire face. Il délaissait la parole au profit d'un bon coup sur la tête. Elle était à deux doigts d'exploser, il pouvait voir clairement l'énergie de la jeune femme se condenser en elle. Il redoutait une nouvelle vague dont personne ne se relèverait sur des kilomètres à la ronde. Alors il prit son mal en patience et tentait une approche de front. Selene dressait les mains devant lui comme pour invoquer son pouvoir. Le bras droit replié devant son visage comme pour faire bouclier, l'argenté progressait. Chaque pas le rapprochant devenait dur à lever. Ses muscles étaient soumis à une pression puissante qu'il n'avait encore jamais ressenti. Selene n'était pas encore à l'apogée de son pouvoir et pourtant il sentait qu'il aurait pu en mourir. Grognant de volonté, sa propre aura brillait d'une lueur dorée éblouissante sous l'effet des sceaux. Son corps entièrement tatoué et parsemé de dimeritium le faisait souffrir, une douleur qui lui donna la hargne d'avancer. Il se sentit plus en vie que jamais alors qu'il tendait à son tour son bras pour saisir le poignet ou la main de la rouquine. C'était étrange en sachant que la puissance du Sang Ancien happait dangereusement son essence vitale. Plusieurs débris vinrent le heurter sans qu'il se dévie largement de sa trajectoire. Selene était proche, il lui fallait mettre vite un terme à cette folie. Tendant à nouveau le bras, dés lors que sa main se refermait sur le poignet gauche de la mage, sa chaire s'évaporait comme de la cendre. Il grognait de douleur brièvement avant d'armer son poing en se hissant à la jeune femme. Il ressenti comme un lien étrange avant d'être submergé par un tas d'émotions qui ne lui appartenait pas. Bien que son enveloppe charnelle ne supportait pas le contact brut, il avait l'impression de pouvoir canaliser la magie de Selene. Seulement, il n'en avait pas les capacités à cette époque. Telle une poupée inanimée, elle sembla prendre conscience de sa présence et lui assénait une simple droite qui le fit flancher violemment. A quatre patte aux pieds de la belle, celle-ci le repoussait d'un chassé sur son épaule. Al sentit sa mâchoire craquer, la lèvre fendue comme jamais il lui dit avec plus d'enjouement que de férocité tandis qu'il se redressait automatiquement. « Hmpff...Je crains que celui-là... tu ne me le payes ... » disait-il alors qu'il s'offusquait faussement de se retrouver dans une telle position. Dans un dernier effort, Aelendil tentait de déployer son aura malgré ses entraves afin de retrouver en mobilité. Usant de beaucoup trop d'énergie depuis le début même en tant que dragon, le prince parvenait tout juste à charger la mage. Il renversait violemment la jeune femme dont l'appuie au sol demeurait pesant depuis un moment. A terre, l'argenté se tenait à califourchon sur sa cible pour lui asséner un violent coup de coude dans la tempe. A sa plus grande joie, la jeune femme perdit connaissance instantanément.
L'aura disparue, la pression atmosphérique ainsi que la sensation lourde de gravité s'étaient évaporées avec elle. Aelendil se rattrapait in extremis de son avant-bras gauche avant de soupirer de satisfaction. Il s'écartait dans la foulée après avoir jeté un regard mitigé sur l'assommée. L'arcade de la jeune femme formait une plaie qui séparait son sourcil d'une belle fente. Il avait fallut au moins ça pour pouvoir stopper la belle. Rien qui n'altérait son joli minois même si une cicatrice venait à se placer à cet endroit. Elle aurait un rappel constant de l'importance de la maîtrise de soi. A quelques centimètres de la rouquine, notre prince perdit lourdement conscience à son tour. Aussi bref fut la scène, elle lui avait coûté cher. Pendant qu'il comatait, son corps se régénérait très lentement, sa peau se reformait d'abord sous forme d'écaille dans un processus très long. En attendant, sa main était atrophiée à cause de la magie. Il devait avoir quelques os cassés en plus des balafres. Nul doute que Selene allait dégustait même sans avoir été touché directement.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Selene Ashfield

Messages : 112
Date d'inscription : 24/10/2015
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Dim 5 Nov - 11:28

L'impuissance. Paradoxalement c'est ce qui traversait la jeune mage en cet instant alors que le pouvoir ancestrale de sa famille prenait lentement possession de son corps et de ses actes. Elle voyait ce qui se passait comme au travers des yeux d'une autre, saisissant les paroles du jeune homme sans pour autant parvenir à pouvoir lui répondre. Le pouvoir qui l'habitait l'avait envahi, l'enterrant sous une carapace la rendant à la fois invulnérable et terriblement faible, son esprit à deux doigts de craquer sous la pression que lui infliger sa magie. Une nouvelle forme de douleur l'assaillit, comme si sa tête tentait de se fendre en deux alors qu'elle observait son propre corps se mouvoir sous la volonté d'une chose, se diriger toujours aussi lentement en direction de l'argenté qu'elle apercevait dans un nuage rougeâtre à l'image de la rancoeur qu'elle avait pu avoir pour lui. Désormais, une seule chose affligeait la rouquine, elle allait finir par le tuer si elle ne reprenait pas le contrôle, et en l'occurrence elle s'en trouvait bien incapable. Elle voulut crier, lui dire de fuir en le voyant vainement tenter de l'approcher, contrant sa folie destructrice autant qu'il s'en trouvait capable, mais l'entité imprégnant la moindre parcelle de son être la confina au fin fond de sa conscience, la laissant incapable d'émettre une ultime mise en garde à destination de son compagnon d'infortune. Pas à pas comme si chaque mouvement lui coûtait davantage, il combla le vide les séparant et saisit tant bien que mal la main immobile de la jeune femme qui ne fit pas le moindre geste pour le repousser. Le masque froid qu'abordait la jeune femme s'étira en un sourire cruel alors que son regard flamboyant se posa sur la peau meurtri du dragon dès lors qu'il l'effleura, si bien qu'à l'intérieur, Selene tenta de reprendre le contrôle pour mettre fin à tout cela ; car malgré leur différent, elle ne pouvait le laisser périr par sa propre main désormais. Peu lui importait son propre sort, elle se doutait que sa magie aurait raison d'elle si elle ne reprenait pas le contrôle, mais maintenant qu'il se trouvait à embrasser la faucheuse, elle se refusait à le laisser mourir. Ma sa haine semblant s'être matérialisée concrètement dans la puissance qu'il avait malencontreusement libérée ne semblait pas du même avis et Selene fut incapable de stopper le geste qu'elle amorça, frappant le jeune homme d'un violent revers pour l'envoyer au sol. Si la douleur afflua une nouvelle fois, ce fut la finalement la magie s'accumulant davantage en elle qui lui fit espérer que son propre corps implose pour mettre fin à ce calvaire tant elle avait l'impression que tous ses muscles prenaient feu les uns après les autres.  La possédée eut un rire moqueur lorsqu'il la mit en garde après le coup qu'elle lui avait infligée et commença à accumuler suffisamment de puissance pour l'achever, ce dont il ne lui laissa pas le temps. Sans même prendre le temps de se redresser complètement, il utilisa ses dernières ressources pour percuter la rouquine de plein fouet et l'envoyer violemment au sol, se hâtant de l'y bloquer pour l'assommer d'un violent coup à la tête. Selene recluse au fin fond de son esprit songea à l'arrivée de l'amant de l'ombre lorsque le noir se fit et le remercia presque de n'avoir pas davantage tarder.

L'ancienne hâta davantage le pas, la poitrine largement oppressée par la puissance qui se déversait entre les murs de la cité et que cette dernière ne pouvait endiguer. Elle entendit à plusieurs reprises le fracas des pierres s'écroulant au sol, synonyme de l'avancée de la destruction dont était capable Selene. La vieille femme avait conscience qu'ils courraient tous à leur mort qui le dragon ne parvenait pas à lui faire entendre raison ou bien à la stopper, c'est pourquoi lorsqu'elle aperçut Mason non loin qui était revenu en toute hâte, alerté par le vacarme assourdissant provenant de Kaer Morhen, elle le retint en lui parlant par l'esprit lorsqu'il fit mine de rejoindre les deux combattants pour les séparer. Le brun n'était qu'un homme, face à la puissance développait par le sang ancien, il ne survivrait pas l'espace d'une seconde et cela, Lornell le savait parfaitement, seul Aelendil avait une chance de s'en tirer, même si cette dernière restait faible. Elle le rejoignit et lui agrippa le bras pour le forcer à reculer et se mettre à couvert derrière un mur encore debout. - "Il faut agir ! Vous ne pouvez pas les laisser se détruire ainsi !" - "Tu ne peux rien faire pour eux, ils sont les seuls à pouvoir se tirer de là. Tu périras dès l'instant où tu mettras le pied dans l'aura de Selene." - "Mais … Vous devez pouvoir faire quelque chose  ! Vous êtes mage oui ou non ?" - Le regard de Lornell se fit plus dur alors qu'elle observer la scène lugubre se déroulant un peu plus loin. Elle tenta alors de s'adresser à son élève par la pensée, mais fut violemment rejetée hors de son esprit après y avoir rapidement aperçu un maelstrom de détresse insondable. Une boule lui serra la gorge alors qu'elle prit conscience que son élève s'était déjà perdue. - "Je ne peux qu'espérer qu'il tiendra le coup, mais j'ai de plus en plus de doutes. S'il flanche, Selene détruira tout avant de se briser. Nous ne pouvons qu'attendre maintenant que le mal a été fait." -" Quel mal ?" -" Je t'expliquerais tout cela en temps voulu … On dirait qu'il y a du mouvement." - La sensation d'oppression  que ressentait l'ancienne au creux de la poitrine venait de faiblir, et en se concentrant elle put s'apercevoir que la jeune femme était au sol. Un instant plus tard l'air s'allégea alors qu'elle vit le corps immobile de sa jeune disciple s'effondrer sans la moindre trace de lutte, l'argenté la surplombant en se retenant difficilement. Contre toute attente, il avait finalement réussi à maîtriser la jeune femme, non sans en payer un prix lourd car il ne se passa que quelques secondes avant qu'il ne s'effondre aux côtés de la jeune femme, vaincu lui aussi par l'effort qu'il avait dû déployé pour stopper son ancienne amie. Lornell patienta encore un peu pour s'assurer qu'ils ne risqueraient plus rien puis intima au brun de la suivre pour aller s'enquérir de leur état, geste inutile car ce dernier s'était déjà précipité en direction de deux combattants inertes. L'ancienne craignait que la déferlante de magie de son élève n'attire des présences indésirables dans le secteur, l'aura avait dû se ressentir à des kilomètres à la ronde, elle en avait bien consciente, c'est pourquoi ils allaient tous devoir revoir leur plan et ce rapidement.

Avec l'aide de Mason compte tenu de son faible état physique, elle ramena les deux jeunes gens jusqu'au campement, l'un après l'autre et les étendit sur des paillasses de fortunes dénicher dans le fort. Le brun restait anxieux, inondant la vieille femme de question face à l'absence de réaction de ses deux comparses. Le visage de la rouquine était tuméfié, sa tempe ouverte et elle souffrait de divers hématomes sur une bonne partie du corps. Le cas du dragon était pourtant bien plus critique. Sa main avait été gravement touchée au contact de la magie de Selene, et certains des sceaux ornant sa peau semblaient avoir également été endommagés, s'effaçant par endroit, comme brûlés par le trop plein de puissance qu'il avait été forcé d'encaisser au contact de la jeune femme. Sa peau avait brûlé par endroit, remplacée par d'épaisses écailles sombres, fait que la mage s'efforça de camoufler aux yeux de l'herboriste, couvrant l'argenté d'une épaisse couverture en prétextant le protéger ainsi du froid glacial qui s'était abattu sur l'endroit. Si le jeune homme semblait récupérer plutôt rapidement compte tenu de la situation, ce n'était pas le cas de l'héritière qui était brûlante de fièvre. Lornell délaissa finalement l'argenté à la surveillance de Mason pour s'occuper de la jeune mage dont l'esprit lui semblait en proie à une folie des plus inquiétantes. Elle tenta plusieurs fois de se connecter à sa conscience en abusant des maigres ressources d'énergie dont elle disposait encore, mais fut violemment repoussée à chaque tentative, comme si Selene refusait clairement tout contact avec l'extérieur, et ce même dans l'inconscience. Deux journées entières passèrent ainsi alors que les deux éveillés s'occupaient sans relâche des blessés, prenant un peu de repos tour à tour. Lornell avait renoncé à rejoindre sa tour, trop inquiète au sujet des deux acolytes, et elle redoutait également le réveil de Selene, craignant une nouvelle déferlante de puissance incontrôlée sitôt qu'elle reprendrait conscience. Le premier à revenir parmi les vivants fut le dragon alors que Lornell tentait de trouver une solution viable pour régénérer sa main. Elle capta du coin de l'oeil la respiration plus rapide du jeune homme lorsqu'il reprit conscience et releva ses yeux bleus dans sa direction pour s'enquérir de son état, d'esprit principalement. Elle esquissa un faible sourire empreint de fatigue, au fond elle lui était reconnaissante d'avoir payer le prix fort pour tenter de sauvegarder la jeune femme d'elle-même. Lorsqu'il tenta de se redresser quelques secondes à peine après avoir ouvert les yeux, Lornell posa une main douce sur son épaule pour l'inciter à rester allongé encore un peu alors que sa voix s'éleva dans la pénombre nocturne, simplement éclairée par l'unique torche trônant sur la petite table de bois proche. - "Pas d'empressement jeune homme. Tu es hors de danger, mais tu as encore besoin de temps pour te remettre complètement de ce que tu as enduré." - Elle ne l'accabla pas sur le fait de l'avoir prévenu que retirer le sceau de la rouquine aussi tôt était un risque bien trop grand à prendre, elle était persuadée qu'il en avait désormais parfaitement conscience et que remuer le couteau dans la plaie ne servirait à rien. Elle déplaça sa main ridée en direction du menton du jeune prince pour incliner légèrement sa tête à la lueur de la torche avant d'afficher une mine satisfaite. Les coups de Selene ne se voyaient presque plus, il se remettait parfaitement. Et rapidement compte tenu de sa condition. Elle retira rapidement sa main et se releva douloureusement, s'extirpant avec difficulté du siège de fortune qu'elle s'était dégotée avant de s'adresser au dragon avec une certaine forme de délicatesse. -" Je te laisse à tes pensées, j'ai comme l'impression que la solitude te sied aussi bien qu'à moi. Si tu as quelques questions, je reste cependant à l'écoute, je m'en vais prendre un peu de repos pour le moment." - Sans en ajouter davantage, l'ancienne s'éloigna dans la pénombre en direction du coin un peu reclus de l'endroit où elle avait prit ses aises depuis l'incident. Mason dormait non loin de la porte principale, et également proche de la rouquine encore plongée dans l'inconscience. Il refusait de quitter les lieux tant que les deux ne seraient pas rétablis et conscients, quitte à se rationner et à puiser dans les réserves pour se nourrir, faute d'aller chasser. Le silence s'abattit de nouveau dans la salle, l'ombre mouvante de l'unique lumière des lieux se mouvant sur les murs en un rythme presque hypnotique.

Selene avait froid. L'impression d'être gelée jusqu'aux tréfonds de ses os. La douleur, la terreur, la haine, la rage, tout cela avait disparu d'un seul coup, ne laissant place qu'à un profond vide dénué de sens. Tout avait été détruit par sa faute, elle en était convaincu. L'image de son ami souffrant face à elle, ce sentiment de jouissance morbide qui l'avait envahi à cet instant et qui pourtant ne lui appartenait pas, tout cela était autant de lames enfoncées en elle qui finissaient peu à peu de l'achever. Elle n'avait plus l'envie de revenir à la conscience, préférant flotter ainsi dans le froid, dans le noir. Elle ne voulait plus affronter sa destinée et voir le peu de proches qu'elle avait tombé sous ses coups sans pouvoir rien y faire. Fuir restait la meilleure solution pour l'instant. Fuir, se cacher aux tréfonds d'elle-même jusqu'à ce que son enveloppe à court de vivres ne cède également. Mais régulièrement, elle sentait qu'on venait la chercher, la pousser à refaire surface, brisant sa quiétude et sa solitude pour la tirer dans cet univers froid et cruel qu'elle ne voulait plus affronter. Et pourtant, une nouvelle fois, on ne lui laissa pas le choix, et les assauts de consciences différentes de la sienne se firent plus pressants, plus violents, la forçant à revenir dans le vrai monde. La douceur de son monde vide s'effaça lentement sans qu'elle ne puisse rien y faire pour laisser place au froid. Elle grelottait en réalité alors que son corps semblait soudain prendre conscience de ce qu'il avait subit. La douleur la rattrapa et la tira finalement de sa torpeur confortable, assaillant ses muscles, ses os, déchirant sa tête en deux parts ne semblant jamais vouloir se rejoindre. Elle gémit plusieurs fois dans son sommeil, se prenant le front dans les mains, obligeant la personne qui la veillait à la maîtriser de crainte qu'elle ne rouvre sa plaie au dessus de l'oeil. Il se passa encore plusieurs heures avant que Selene ne se décide finalement à ouvrir les yeux, faisant ainsi face à une obscurité bien plus oppressante que celle dans laquelle elle baignait jusqu'à présent. Tout lui revint rapidement en mémoire alors qu'elle ne tentait même pas d'esquisser le moindre geste pour se mouvoir, la douleur dans ses membres lui indiquant que ce n'était pour l'instant pas la chose à faire. Elle fixa le plafond de pierre s'étendant au-dessus d'elle, revoyant tout ce qu'il s'était passé durant ce combat. La manière dont il l'avait provoqué, la manière dont elle avait explosé, son incapacité à reprendre le dessus ou même seulement à contrôler ses propres gestes, ses propres mots, comme si une autre personne avait prit possession d'elle à ce moment là. La douleur sur le visage de l'argenté, son obstination à la rejoindre malgré les risques qu'il encourait. Ses mots. Si à ce moment-là les paroles du jeune homme n'avaient trouvés aucun échos chez la rouquine, elles lui revenaient désormais à l'esprit, la plongeant davantage dans l'inconnu. A ce moment-là il avait plus que jamais ressemblé à son ami disparu que lors des ces dernières longues années. La possibilité qu'elle se soit fourvoyée la hantait de plus en plus et elle sentit quelques larmes silencieuses rouler le long de ses joues. Un contact chaud contre sa peau lui fit prendre soudainement conscience qu'elle n'était pas seule et la fit sursauter légèrement alors que son regard se posait sur la personne à son chevet qui n'était autre que sa tante. Cette dernière lui offrait un visage rassurant bien que l'épuisement marquait ses traits plus que jamais. Aucune d'elle ne brisa le silence durant un long moment avant que la rouquine ne finisse par lâcher sa culpabilité grandissante auprès de l'ancienne mage. - "J'ai failli tous vous tuer … "- Elle savait que le jeune homme n'était pas mort, elle pouvait le sentir dans sa propre chair, probablement à cause du sort les liant, de plus, elle ne serait plus là non plus s'il avait fini par succomber, néanmoins la jeune femme avait conscience que sa perte de contrôle inexpliquée avait bien failli tout détruire autour d'elle. Lornell repoussa les mèches vagabondes du visage de la jeune femme, dévoilant une vilaine marque au-dessus de son œil qui ne partirait sûrement jamais plus, et esquissa un sourire triste. - "C'est fini. Tout le monde va bien. Repose-toi ma fille. "- Selene repoussa doucement la main de sa tante et tenta de se redresser avant d'émettre un gémissement de douleur lorsqu'elle eut l'impression que tous ses membres refusaient de coopérer. - "Non. Je dois … lui parler. "- En position assise, elle balaya la pièce du regard en cherchant la tignasse bien particulière de son ami, sans pour autant la voir. Lornell soupira, se disant que définitivement, les deux jeunes gens étaient aussi entêtés l'un que l'autre. Elle posa une main sur l'épaule de son élève pour la retenir, chose guère difficile étant donné son état déplorable. -" Il prend l'air, il en a besoin. Tout comme tu as besoin de repos après ce que vous avez subis." - Selene soupira mais s'entêta et déporta ses jambes vers l'extérieur de la paillasse pour se remettre d'aplomb. Consciente que forcée la jeune fille ne servirait à rien, Lornell soupira et se contenta de lui poser un lourd manteau sur les épaules, la température extérieure étant passé dans le négatif depuis quelques heures. - "Ne te surmène pas Selene, ou cela risque de se reproduire." - La simple évocation d'une tempête elle que celle qu'ils avaient affrontés convainquit rapidement la jeune femme de ne pas tenter le diable, et à pas prudent elle gagna l'extérieur. Les flocons balayèrent son visage dès qu'elle fit un pas dehors, et elle ne tarda pas à voir le jeune prince dont la crinière se fondait parfaitement dans le reste du décor. Installé sur un pan de mur effondré, il semblait observer la forêt s'étendant devant la citadelle à la simple lueur de la lune. Elle gagna sa place maladroitement et s'installa silencieusement non loin de lui, maîtrisant les tremblements de froid qui la gagnait. Elle n'avait qu'une idée en tête avant de pouvoir entrevoir la possibilité d'avancer, il lui fallait une réponse concrète désormais. Sans lui jeter le moindre regard pour autant, elle posa ses yeux sur les frondaisons sombres et prit la parole d'une voix légèrement abîmée, comme après une mauvaise maladie. -" Tu ne me l'as pas dit. Quel était ton intérêt ? "- Elle avala douloureusement et baissa les yeux sur ses mains blanchies par le froid et lacérées sans qu'elle ne parvienne à se souvenir où elle avait bien pu faire cela, puis reprit. - "Pourquoi n'as-tu pas fui ? J'aurais pu te tuer … Je voulais te tuer, j'étais prête à le faire si tu ne m'avais pas arrêté. Et je sais que tu en avais conscience. Alors pourquoi avoir pris ce risque idiot ?" - Le silence retomba alors que la jeune femme appréhendait la réponse. Elle n'imaginait rien de bien extraordinaire, mais la simple idée qu'il ait pu avoir encore une certaine forme d'affection à son égard malgré tout l'avait gagné, elle voulait savoir si tel était bien le cas, et si, par la même occasion, elle pouvait lui accorder ainsi un semblant de confiance. Mais son esprit étriqué s'acharnait pourtant à lui répétait qu'il n'avait probablement agit de la sorte que pour se protéger lui-même, car dans l'hypothèse où personne ne serait venu la stopper, elle n'avait pas d'illusion sur la probabilité que son propre corps aurait fini par se consumer, entraînant tout ce qui l'entourait dans son sillage, et à cause du sort, l'argenté également aurait plongé vers la mort.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ice

Messages : 137
Date d'inscription : 26/10/2011
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Dim 5 Nov - 21:20

Plongé dans un lourd sommeil récupérateur, Aelendil rêvait du passé et d'un tas d'autre choses n'ayant pas forcément eu lieux. Ses songes étaient parfois loufoques comme le commun des mortels, d'autres étaient plus sages et lui donnaient matière à réfléchir si toutefois il s'en souvenait à son réveil. Deux s'écoulaient avant qu'il ne reprenne conscience, il eut l'impression d'être extirpé de force du royaume des rêves. Il ouvrit subitement les yeux, l'esprit vif malgré ces deux jours de coma. Il était encore dans le feu de l'action et son premier réflexe fut d'essayer de se redresser.  Lornell se tenait à son chevet en train d'achever le bandage de sa main blessée. La vieille mage anticipait la volonté prévisible du fougueux en le retenant délicatement. C'était bien la première fois qu'elle s’adressait aussi tendrement à lui. Elle le rassurait en lui suggérant de profiter encore du repos.Le visage de l'argenté était un poil plus sombre que la normale alors qu'il faisait abstraction des multiples gênes que lui procurait l'altercation avec la rouquine. Il ne réalisait pas ce qu'il venait d'accomplir, il n'avait pas cette fierté.  Al fronçait d'avantage les sourcils en se pliant momentanément à la volonté de la mage. Son regard virait aussitôt sur la droite pour s'enquérir de l'état de son acolyte. Elle aussi semblait hors de danger visiblement bien qu'elle fut encore inconsciente. Si sa robustesse à lui était incroyable, celle de Selene était différente car même si son aura était puissante et en grande quantité elle restait une demie elfe. Dans un profond soupire, Al détournait la tête pendant que Lornell le congédiait poliment pour s'isoler. Il reprenait lentement ses esprits, il plaquait sa main brûlante sur son front frais. Il se réveillait sereinement lorsqu'une question cruciale lui traversait l'esprit ; depuis quand dormaient-ils ? Il se redressait instantanément alors que Lornell n'avait pas encore terminé de s'éloigner. La respiration haletante, le jeune prince s'extirpait difficilement de sa couche. Réalisant combien il était encore affaibli, il profitait d'une pause pour observer Selene de plus près. De son air naturellement dédaigneux, l'argenté prêtait attention à la blessure qu'il avait été forcé de lui infliger. Nulle culpabilité n’imprégnait son cœur froid, il sur-estimait un peu trop la jeune femme pour la prendre en pitié. Il se remémorait le combat, il avait oublié le pendentif reposant tranquillement dans son unique poche. Ses sens furent soudainement plus sensibles à la présence de l'endormie. Il ressentait son aura délectable maintenant qu'elle était calme. Le sort lui donnait l'impression de ressentir la mage à travers lui, l'échange d'aura le sensibilisait d'avantage en l'occurrence. Il restait un bref instant ainsi avant de s'éloigner, il voulait prendre l'air. La nuit déjà bien entamée, le bruit de la porte réveillait Mason qui sursautait de peur. Le brun s'extirpait de sa couche avec une brusquerie maladroite. Il rejoignait le jeune prince non sans passer par la case Selene.

Dehors le silence était de marbre, nul flocon, ni vent sifflant, seule la sérénité.  Kaer Morhen était un endroit où il était bon de vivre. Al se doutait que Lornell montait la garde or, il s'inquiétait tout de même pour leur tranquillité. Ses songes lui avaient montré bien des choses dont il ignorait les probabilités existentielles. N'ayant point la force de descendre les marches, il prenait place sur les premières marches. Il aurait préféré marcher et ce même avec volonté il en était incapable. Mason le rejoignit très vite même sous les réprimandes de la vieille mage. Il était de ces êtres purs qui s'obstinaient à faire et propager le bien autour d'eux. L'herboriste était persuadé que l'argenté n'était pas l'être odieux qu'il laissait paraître. Aussi, il était persuadé que le prince n'avait pas besoin de solitude à cet instant précis. Hésitant maintenant qu'il y était, il se lançait à l'eau avec un semblant de fermeté gorgé de bienveillance.  

-Vous ne devriez pas...disait-il avant d'être interrompu sur le champs.
-Gardes tes conseilles de bonne maman pour d'autre, Farfadet...

Aelendil lui avait coupé le sifflet d'une voix calme et posée bien qu'elle parue toujours froide. Mason riait amèrement avant de conclure ouvertement que le garçon allait bien. Un nouveau silence régnait et Mason s'excusait. Le trop plein de gentillesse du brun agaçait l'argenté qui le renvoyait avec un brin d’agressivité. Un revirement soudain qui surpris le plus jeune hébété. Il éprouvait de la peine pour cette âme solitaire, il avait toujours voulu lui rendre service et n'avait jamais su comment. Il ne savait pas comment agir face à notre homme, il craignait son imprévisibilité en admirant sa personne malgré tout. L'humain serrait les poings avant de descendre quelques marches pour confronter le dragon.

-Je ne partirais pas ! S'exclamait-il soudainement avant d'entreprendre une courbette reconnaissante.  Il préférait fuir le visage colérique de notre ami en train de se lasser. Il faut que vous sachiez que je vous suis reconnaissant...
-Tsss... se moquait Al de son naturel arrogant pour se protéger de l'hypocrisie. Ça me fait une belle jambe...
-Sans vous, nous serrions tous mort.
-Hin hin, même en sachant que JE suis responsable du chaos à venir...? Demandait-il, cynique, en coupant à nouveau Mason dans ses veines flatteries. Il ne voulait pas vraiment de réponses, délaissant son cynisme naturel prendre le dessus.

Les paroles de notre prince donnaient matière à réfléchir à l’herboriste. En effet, Lornell lui avait raconté la scéne de son point de vue en offrant le bénéfice du doute sur la faute du dragon. L'avait-il fais exprès ou non ? C'était-là la première question et Mason ne se priait pas pour la poser avec une pointe d'adrénaline comme dévergondage.

-Était-ce volontaire ?
-Hmpf... qu'est-ce que ça change après tout, le résultat est le même. Annonçait Al en se laissant aller contre un énorme débris, épaule écrasée. Cet échange ne l'agaçait plus tant que ça.
-Détrompez-vous ! Ça change énormément de choses, notamment pour moi. Mason reprit avec plus de conviction. Si votre acte était volontaire, alors...il fut hésitant cependant, Mason se sentait investi d'une lourde dette. Il pensait pouvoir aider notre ami en lui disant ce qu'il devait entendre. Alors je me serrais trompé sur votre compte.
-Oh...et quel est ce jugement ? rebondissait l'argenté avec un sarcasme non dissimulé dans cette intonation faussement interessée.
-Vous n'êtes pas un être abominable ! Balançait-il toujours aussi théâtral devant le regard perplexe de l'argenté. Ca partait d'un bon sentiment, une sorte de compliment.Je...j'entends par là que vous n'êtes pas dénué de sentiment, je le sais !

Aelendil trouvait la situation ridicule tant il était embarrassé. Cependant, il lui donnait matière à songer en le décrivant de la sorte. Il soupirait bruyamment dans le but de freiner le brun et le coupait dans son discours.

-Tu as raison...avouait Al d'un air nonchalant à présent en restant bloqué sur sa faute. J'ai voulu le lui arracher et me suis résigné. Seulement, la Fatalité en a décidé autrement.
-Ou peut-être les Dieux ! Vous avez réalisé un exploit d'après Lornell.
-Tss... Cette vieille folle ne fait qu'éponger sa culpabilité. Quelque peu agacé, il ajoutait avec agacement d'un ton accusateur. Arrêtes un peu de me prendre en pitié ! Si je ne l'avais pas arrêté je serrais mort aussi !

Al était excédé par l'attitude trop chaleureuse du brun, il en avait la nausée. Il se sentait pris en pitié et ça l'énervait grandement. Pourtant Mason n'était pas animé d'un tel sentiment à so égard, simplement désireux d'amitié. L'herboriste avant reculé d'une marche, calmé, il reprit après avoir réfléchi à toute vitesse.

-Je le sais bien mais, vous ne l'avez pas fait uniquement par intérêt, n'est-ce pas ?Tout comme ma présence ici... disait-il en tentant sa chance jusqu'au bout pour faire réagir l'argenté.

Il voulait le sonder., ils avaient pas mal échangé depuis leur séjour en Kaer Mohren et pensait avoir déjà percé une partie de la carapace du prince.Ce dernier en était sensible à cet instant et relevait un regard noir sur son interlocuteur. La question le mettait lui-même en doute, il ignorait la réponse à cette question. Une question qui l'énerver d'autant plus car l'herboriste visait juste. Alors au lieu de se braquer bêtement, le garçon réfléchi qu'était Al se résignait à continuer cette conversation. Il commençait à s'habituer à ses propres changements d'humeur quand il s'agissait de la rouquine. Dans un profond soupire, l'argenté détournait le regard. Son tempérament était bien moins grognon que d'apparence. Et Mason commençait à savoir y faire avec l'argenté. « Peut-être bien. » Se contentait-il de répondre d'un air légèrement dédaigneux comme s'il devait entretenir son statut d' "abominable".

Avec cette réponse, Al songeait à son acte d'une différente manière. Il se remettait en question, il étudiait la question en se lassant de toujours être sur la défensif. L'époque des mers lui manquait, il se sentait épanouie à l'époque. Aujourd'hui il se rendit compte qu'il était se sentait seul et l'était probablement sans pour autant en être affecté. Il venait tout juste de se réveiller et son cerveau avait encore du mal à tout enregistrer. Une chose était sûre, Mason lui avait ouvert les yeux sur l'image qu'il projetait.
Plus tard Mason se décidait à délaisser le prince après s'être assuré qu'ils étaient en bon terme et surtout que le message était passé.  Il lui délaissait la peau d'ours qu'avait fabriqué Lornell en pensant que le froid l'atteindrait en vue du temps tendancieux
Al étant avide d'humanité au fond de lui, se plaisait à échanger sur ce qui le turlupinait. Un échange peu révélateur en contenu mais qui en disait toutefois assez pour permettre à notre ami de reconsidérer sa position. Alors, contre toutes attentes, Aelendil alpaguait Mason qui arrivait en haut des marches d'un pas lent. « Mason. » l'interpellé s'arrêtait net, figé une seconde, il tournait sur lui-même de manière stoïque.C'était une grande première d'entendre son nom dans la bouche du prince. Point de surnom cette fois-ci. « Appelles-moi, Allen...  et tâches de t'en rappeler. » Le brun déglutissait avant de sourire à la silhouette lui tournant le dos. Un sourire de satisfaction emprunt de sympathie éclairait son visage fatigué. « Comptes-la dessus. » répondait-il en déduisant que l'argenté le considérait enfin dans son univers. Une familiarité qui avait une valeur riche pour l'herboriste. Les deux acolytes l'avaient enfin accepté.

Toujours assis, Al s’endormit un moment dans la position que l'avait laissé Mason. A son réveil, une fine couche de neige commençait à le recouvrir. Al s'étirait nonchalamment sans se soucier de l'endroit choisi pour un tel besoin. Il se sentit un peu plus d'aplomb avec cette sieste et entreprit de faire cette marche. Il fut étonné de la lourdeur de ses jambes et des courbatures intégrales. Quelque peu chancelant, il continuait un peu sa route une fois en bas. Toujours en surplomb du restant de la forteresse détruite. Il s'était assit cette fois au bord sous la poutre en bois ne demandant qu'à céder. Il se trouvait en retrait et ne risquait rien. Là, il était appuyé au muret en pierre glacé, la polaire de Lornell était brièvement repliée autour de son cou plutôt que sur ses épaules.  9A lui faisait une capuche, protégeant ses épaules de l'humidité de la neige. Il n'avait pas froid, il méditait à la recherche de ce qui avait changé en lui. Le dragon laissai défiler le temps en se concentrant d'abord sur ses blessures et particulièrement sa main atrophiée. Il avait examiné sa peau provisoire avec une certaine admiration. En aucun cas il ne rejetait sa condition. Il prit ensuite le soin de remettre le bandage pour finalement méditer. Ses pensées se dirigèrent d'abord toutes vers Selene dont le pendentif de sorceleur lui revenait à l'esprit. Il fut un brin affecté par l'idée qu'elle lui reproche cet accident. Il redoutait d'avoir d'avantage attisé sa colère en la privant de son fourreau et surtout en l'ayant ainsi exposé à la folie. Les pensées intrusives chassées, l'argenté se plongeait dans la méditation. Au bout d'une heure il put affirmer qu'une quelque chose approcher sans parvenir à discerner la nature. Ils avaient encore un peu de répit avant d'être importunés. Aussi, à la fin de cette fameuse heure, Aelendil ressentit une aura plus que familière. Cessant sur le champs toute activité, l'argenté ouvrit les yeux. De profil à l'intruse, notre ami détournait la tête lentement dans une profond inspiration. C'ette arrivée soudaine, aussi délicate fut-elle, ne lui présageait rien de bon. Il ignorait sa présence même lorsqu'elle vint s’asseoir à quelques centimètres de sa botte. Si ses deux jambes à lui demeuraient à terre, celles de Selene se balançaient déjà dans le vide. Une attitude étonnante de la peur de la jeune femme. Al daignait lui portait un regard lorsqu'elle brisa le silence de manière surprenante. Ses yeux bleus ternis rivés sur la rouquine, il terminait lentement de tourner la tête à son attention. La chevelure délestée de la rouquine lui permit d'apercevoir une partie de son profil. Il se sentit un tantinet démuni fasse à ce règlement de compte gentillet. C'était bien la première fois qu'ils avaient l'occasion de discuter. Selene avait brusqué les choses, sortant visiblement tout droit des bras de Morphée. Cet effort était considérable, il ne pouvait nier l'évidence face à cette démarche objective. La méfiance rongeait Selene à son égard en lui liant poings et pieds. Aelendil se fit tout de même une réflexion déplacée. Il s'interrogeait sur la manie des humains à venir discuter après une gros événement. Était-ce l'adrénaline qui titillait encore leur instinct ou bien était le surplus d'émotions qui les chamboulaient ? Selene et Mason s'étaient passé le mot. Laissant la jeune mage accablée s'exprimait bizarrement, Al réfléchissait. Un nouveau regard sur Selene l'incitait à s'ouvrir. Il n'avait pas de réponse toute formulée ni d'explications courtes. Le jeune dragon craignait d'avoir à la décevoir. Il rabattait son bras appuyé contre son genoux relevé pour se frotter brièvement et mécaniquement le menton. Son regard se perdait dans le vide à travers le rideau de neige lévitant. Selene avait besoin d'être fixée, aussi, elle semblait avoir pleinement souvenir de l'incident. Le dragon se contentait de sa spontanéité, parlant ouvertement en cessant ce dédain constant. « Tsss... Bordel, Selene qu'est-ce que tu attendais de moi ? Tu savais pertinemment qui j'étais, comment croyais-tu que ça se finirait en découvrant ta double identité ? Rétorquait-il lentement d'une voix passablement froide. Asloth nous surveillait, je ne pouvais pas prendre de risque...Un point c'est tout. » Il lui avait jeté un regard en prenant soin à son tour d'éviter son regard. Il était un tantinet sur la défensif lui-même en proie à des doutes pesants. Sa réponse ne plaisant pas à la jeune femme pour son manque évident de justification, il s’efforçait à reprendre avec une soudaine monotonie. « Deux années se sont écoulé avant que je ne quitte le Nilfgaard définitivement... il lui jetait un regard en affirmant ce qu'il s'apprêtait à révéler. Deux années passées à attendre de tes nouvelles. N'es-tu pas censée avoir intercepté mon message ? » Il marquait une pause, laissant sous entendre qu'il pensait s'être justifier à la bonne personne à l'époque. Le message avait été intercepté par quelqu'un d'autre que Selene. Laissant penser qu'il ne valait pas une réponse. Aelendil poufait brièvement avec sarcasme avant d'enchaîner plus fermement sans lui laisser le temps de répondre. Il connaissait déjà la réponse de toute façon. « Peu importe, je n'aurais pas dû t'écarter de la sorte, je le reconnais. » Se résignait-il en parlant sincèrement. Voilà où était le vrais problème. Il avait fini par comprendre qu'elle ne lui pardonnait pas cet abandon injustifié. Le silence était un réel fléau dans le sens où il laissait libre court à toutes sortes de suppositions. En l'occurrence, l'absence d'explication entre les deux amis les avait déchiré.  
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Selene Ashfield

Messages : 112
Date d'inscription : 24/10/2015
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Lun 6 Nov - 14:51

Si la jeune femme avait attendue une réponse à son interrogation, qu'elle quelle puisse être, les paroles qui sortirent du jeune homme à ses côtés ne collaient pas avec sa question d'origine, comme s'il avait bien comprit en l'espace de quelques secondes quel était le problème sous-jacent aux yeux de la rouquine. Cette dernière s’emmitoufla davantage dans son manteau guère assez épais pour la protéger efficacement du froid et laissa son regard vagabonder devant elle sans oser le déporter sur le jeune homme dont la voix froide lui fit comprendre qu'il ne semblait pas enclin à se confier vraiment. Elle soupira doucement, pas vraiment étonné en fin de compte, ils n'avaient pas réussis à communiquer avant, pourquoi y parviendraient-il désormais ? L'excuse qu'il prit pour justifier son comportement passé et la manière dont il l'avait brusquement refoulé tira un rire amer à la jeune mage. Encore et toujours lui … Asloth n'avait rien du roi lorsqu'ils se côtoyaient encore, que ce fut au château ou dans la forêt, et même s'il restait l'héritier légitime, pas un seul instant Selene n'aurait pu songer au fait que le jeune prince aurait pu craindre son aîné. L'insouciance qu'il affichait alors n'était donc probablement qu'une façade de plus parmi celles qu'ils arboraient fréquemment. Elle garda le silence lorsqu'il se tût, songeant qu'elle avait finalement eu une mauvaise idée en cherchant des réponses à ses côtés, et envisagea de lui rendre sa solitude lorsqu'il reprit presque aussitôt la parole, attisant cette fois-ci l'attention de la jeune femme qui tourna finalement son visage en direction de l'argenté, un brin perplexe. Elle se sentait vidée de toute énergie,mais son esprit fonctionnait encore bien, et à cet instant précis, il bouillonnait pour chercher un souvenir qui ne semblait pas lui appartenir. Aelendil avait beau dire, pas un seul moment elle n'avait eu une telle missive entre les mains, et pour cause. Suite à sa fuite chaotique, elle avait presque immédiatement quittée la ville, et le pays peu de temps après, sans même penser à se rendre une dernière fois dans le petit repaire, et pour cause. Le dernier souvenir qu'elle avait alors du jeune homme était sa lame lacérant sa tante. Elle se referma davantage sur elle-même, insatisfaite de ce qu'il lui apprenait au fond, elle se sentait presque coupable de ne s'être fiée jusqu'ici qu'à ses yeux et non au reste. Les choses auraient probablement évoluées différemment si Lornell n'avait pas lié leur sort cette nuit-là. Ils auraient pu parler, se voir, comprendre les implications de ce que l'identité de Selene pouvaient créer. Au lieu de ça, elle l'avait simplement haït, le considérant comme un lâche et un traître, chose qu'au moins sur un des deux points, elle était aujourd'hui forcé de reconnaître qu'il n'en était rien, Aelendil était tout sauf un couard. Elle fronça légèrement les sourcils lorsqu'il sembla pour la première fois reconnaître une part de ses torts, mais au lieu d'en être soulagée, la jeune mage sentit une certaine peine la gagner car il lui semblait trop tard désormais pour que cette constatation ne puisse réparer ce qui avait été brisé. Détournant le visage, elle fixa l'horizon avant de lâcher un léger soupir pour finalement reprendre la parole d'un ton un brin maussade. - "Mais tu l'as fait." - Elle se tût un instant, hésitante, avant de reprendre sans quitter sa position alors qu'un léger rire amer la gagnait. - "Je n'ai jamais reçu aucun message de toi ... Et quand bien même, en quoi mes nouvelles auraient-elles pu t'intéresser d'ailleurs ? A mes yeux, tes dernières paroles étaient plus que claires, Ice était mort ainsi que tout ce qui y était lié, moi y compris." - Elle soupira une nouvelle fois, relâchant dans l'air hivernal un nuage de vapeur bien visible avant de reprendre plus doucement. -" Peu importe tout cela, ce qui est fait est fait." - De plus, il n'avait toujours pas répondu clairement à sa question initiale, néanmoins elle n'insista pas davantage, consciente que l'argenté ne semblait pas vraiment enclin à la discussion et se souvenant très clairement des mises en garde de Lornell concernant ses pertes de contrôle. C'est pourquoi lorsqu'elle sentit une pointe d'agacement la gagner, elle se força à abandonner sa recherche de réponses et se redressa difficilement en s'aidant de la fine rambarde de bois au-dessus d'elle.

Refermant tant bien que mal son manteau à l'aide de gestes maladroits, engourdis par le froid pesant, elle se décida finalement à jeter un coup d’œil à l'argenté, encore incertaine de ce qu'elle s'apprêtait à dire, se mordant la lèvre à cause de l'hésitation. - "J'ai conscience que tu ne voulais pas tuer Lornell, mais je ne te fais pas confiance pour autant. Néanmoins, continuer à nous tirer dans les pattes constamment ne nous aidera ni l'un ni l'autre dans nos buts respectifs, c'est pourquoi il serait probablement plus judicieux de parvenir à nous entendre le temps de retrouver la loge. L'ami que tu incarnais, le prince que j'appréciais, j'ai bien conscience que tout cela n'est plus aujourd'hui, mais nous pourrions simplement nous considérer comme alliés durant un certain temps, si cet arrangement te convient. Qui plus est, tu sembles être le seul à avoir réussi à m'approcher lorsque j'ai bien failli tout détruire, si cet événement se reproduit, je crains que cette charge ne t’incombe à nouveau." - La jeune femme se sentait mal à l'aise de savoir qu'elle ne contrôlait plus rien désormais, et que son salut, comme celui de tous ses comparses résidait en la capacité du prince à pouvoir la maîtriser dans son accès de démence. Comme pour prouver sa bonne volonté, la jeune femme sortie sa main glaciale de sous l'épais manteau qu'elle portait pour la tendre en direction du jeune homme et sceller un accord tacite de cette manière. La jeune femme avait encore une certaine rancune envers le prince, néanmoins, elle avait également suffisamment de jugeotte et de recul maintenant qu'ils avaient retrouvés Lornell pour se rendre compte que se pourrir la vie ne les aiderait ni l'un ni l'autre à se sortir du pétrin dans lequel ils se trouvaient désormais. De plus elle craignait également désormais une perte de contrôle de sa part potentiellement fatale et destructrice. Selene voulait avancer désormais, maintenant qu'elle était devenue une bombe à retardement sans réellement savoir pourquoi, la jeune femme n'aspirait plus qu'à trouver un moyen de contrôler ce pouvoir trop imposant, et cela passait également par accepter la présence des autres, même si son instinct la poussait toujours à la solitude. Mason et Lornell n'étaient guère un problème, mais tant qu'il subsisterait ce froid glacial en elle et le prince, aucun d'eux ne pourraient progresser efficacement. De plus, les Celebor finiraient tôt ou tard par retrouver leurs traces, ils devaient s'y préparer, ensembles, car c'était désormais leurs deux têtes qui se trouvaient en haut de toutes les listes. Une fois le sort rompu, libre alors à chacun de poursuivre son existence comme il le souhaiterait, mais en attendant, ils n'avaient guère le choix. Une bourrasque gelée tira un violent frisson à la rouquine qui libéra inconsciemment une vague d'énergie comme pour contrer l'assaut du froid, elle ne se rendit compte qu'en voyant trembler les vestiges du mur proche et son visage se marqua d'une expression presque craintive quant à ses propres capacités.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ice

Messages : 137
Date d'inscription : 26/10/2011
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Lun 6 Nov - 18:34

Le regard dans le vague, Aelendil était plus concentré sur l'échange avec Selene. Le dialogue était bien moins belliqueux que d'ordinaire. Il y avait toujours cette tension cependant, ils s'écoutaient calmement. La jeune mage rebondissait aussitôt sur l'erreur reconnue avant de récupérer le monopole de la parole. Elle restée braquée sur ses positions en ayant toutefois pris en compte des détails poignants. L'argenté découvrait à nouveau ce sentiment de frustration qui animait une certaine colère. Se justifier rimerait à rien tant que la mage ne lui aurait pas accordé de nouveau sa confiance. Il réalisait pleinement la complexité de la chose sans pour autant se démonter. Al se savait au delà des soupçons de la rouquine et c'était ce qui l'aidait à ne pas se braquer contre elle. Il avait également compris qu'il devait être patient. Or, s'il ne parvenait pas à relever ce défis, il pensait ne pas en être affecté. Al inspirait doucement en s'abstenant de tout commentaire. Après un court silence pesant, la belle se relevait, visiblement lasse de cet entretiens. Le manque d'éloquence du garçon pouvait être frustrant sans qu'il ne s'en rende compte. Il se pensait au-dessus des émotions et autres sentiments faiblards d'humains et les méprisait au point de les ignorer. Il parvenait à prendre des gants avec son amie, conscient qu'il enviait leur ancienne amitié. Il le savait mais se bornait à croire que ce n'était qu'un caprice de sa part. Il remettait même ses motivations sur le compte du sort. Une manière de protéger le vide interne qui comblait autrefois sa neutralité. S'extirpant délicatement du rebord, Selene reprenait la parole avec une fermeté neutre. Les paroles de la jeune femme suggéraient une paix provisoire. Certaine qu'un retour en arrière était impossible, elle lui tendait même la main après avoir achevé son discours. Al observait d'abord un instant la main avant de se relever à son tour.

Passant sous la barrière d'un geste lent, il tenait la lourde fourrure sur ses épaules.  Un vent glacial vint les percuter, faisant frissonner le dragon pour la première fois. Il ne prêtait pas attention à ce phénomène car à peine s'était-il redressé qu'il ressentait les fluctuations émanant de Selene. Quelques pierres commençaient à léviter près d'eux. Le froid l'avait saisi au risque de contrarier son aura. Un réflexe naturel qui pouvait se révéler très dangereux pour le cas de la demie elfe. Al tendit le bras sans attendre et attirait doucement la jeune femme vers lui tout en approchant aussi. « Soit, si tu penses en être capable. Dans la foulée, il avait récupéré dans sa poche le pendentif précieux qu'il fourrait dans la main de la jeune mage en croisant nettement son regard. Peut-être ouvriras-tu les yeux un jour. » Sur ces mots, il relâchait la main de Selene avec plus de vigueur pour ôter sa fourrure. L'argenté n'attendit pas plus pour placer l'objet sur les épaules de la mage frigorifiée. Avec cela sur les épaules elle cesserait de déployer son aura inconsciemment. La fourrure enveloppant les épaules de la jeune mage, l'argenté fit un pas en arrière comme pour perpétuer la distance. Le froid lui mordit d'avantage les muscles, il se fit la remarque maintenant que ses épaules étaient allégées. L'épais nuage de condensation que formait chacune de ses inspirations se faisait de plus en plus opaque. Il aurait aimé en ajouter d'avantage à l'attention de la belle quand son attention fut subitement troublée. Il ressentit une forte énergie non loin, sourcils froncés, il détournait la tête. Son mauvais pressentiment fut partagé par l'elfe qui avait tendu l'oreille. Ils se jaugèrent un court instant avant que Mason ne fasse intrusion depuis la porte d'entrée de leur foyer. « Rentrez ! Vite !! »
En effet, à l'intérieur, Lornell avait perçu l'arrivée d'un fléau censé disparu. Ressentant la morsure du froid de la Chasse Sauvage, la vielle mage avait ordonnait à l'herboriste de rapatrier nos deux acolytes.
Sans tergiverser, Aelendil saisissait le bras de son amie retrouvée pour la ramener dans la bâtisse. Il l'a savait en mobilité réduite.

A l'intérieur, Al eut tout juste le temps de rassembler ses effets avant de rejoindre le petit groupe concentré. Mason tenait son arbalète en joug, attendant patiemment l'ennemi mystérieux. Lornelle annonçait de sa voix caverneuse poussée par l'adrénaline. « Les chiens démons vont nous encercler, retenez-les ! Je vais nous faire sortir d'ici ! » Mason était déconcerté, il reprenait courage en voyant le dos de ses deux aînés prêts à affronter leur sort. Lui même se tenait en retrait derrière Selene et se sentit terriblement honteux en connaissant l'état de la mage. Il se hissait à hauteur des épaules de la belle tandis qu'Aelendil dégainait son épée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Selene Ashfield

Messages : 112
Date d'inscription : 24/10/2015
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Lun 6 Nov - 20:38

La jeune mage fut surprise lorsqu'elle sentit le contact plus chaud de l'argenté sur son bras malgré l'épaisse couche de vêtements qu'elle portait, alors qu'il l'attirait légèrement vers lui. La surprise fut même plus grande lorsqu'elle se rendit compte qu'il acceptait ainsi les termes de ce qu'elle venait de proposer, semblant toutefois sceptique quant au fait qu'elle-même parviendrait à tenir cet accord, et contre toute attente, elle lui offrit un sourire sincère, bien que relativement discret avant de baisser les yeux sur sa main qu'il venait de relâcher et dans laquelle reposait un objet relativement léger. La petite tête de loup de sa mère reposait au creux de sa paume alors que la voix de l'argenté résonnait à ses oreilles, provoquant de nouvelles interrogations dans l'esprit fatiguée de la jeune femme. Elle replia ses doigts frigorifiés sur le pendentif d'argent avant de sentir un poids alourdir ses épaules, l'incitant à relever la tête. - "Qu'est-ce que tu fais ?" - Elle remarqua seulement alors l'épaisse fourrure déjà chauffée par l'argenté la recouvrir, faisant ainsi cesser les tremblements récurrents qui la parcouraient pendant qu'il s'éloignait déjà, désireux visiblement de maintenir une distance honorable entre eux deux. Loin de repousser l'attention du jeune homme, elle referma les pans de sa nouvelle protection sur son torse et s'apprêtait à le remercier brièvement lorsque son attention fut soudain attirée par des fluctuations énergétiques non loin d'eux. Encore alerte malgré son épuisement, elle chercha du regard le moindre phénomène anormal avant de jeter un coup d’œil à son comparse qu'elle repéra également sur le qui-vive, preuve que ce n'était pas sa propre imagination qui lui jouait un mauvais tour. Une voix raisonna dans leur dos alors que Mason leur intimait de revenir au plus vite, l'inquiétude perçant au travers des quelques mots qu'il balança. La jeune femme fronça les sourcils avant d'être embarquée et soutenue par le prince qui forçait l'allure pour rejoindre rapidement leur campement de fortune.

Une atmosphère suintant la panique régnait dans la pièce alors que Mason avait commencé à rassembler le peu d'affaires dont ils disposaient, Lornell se démenait pour chercher de l'énergie partout où elle pouvait, leur annonçant dès leur retour un fait qui laissa Selene sans voix. Comme un vestige du passé, elle en savait peu sur ces chiens-démons, la seule chose dont elle avait connaissance, c'était qu'ils étaient intimement liés à une menace bien plus grande et dangereuse que toute la milice d'Asloth réunies. Le regard vide, elle observa ses compagnons se mouvoir, elle-même immobile au milieu de ce boxon, la crainte lui prenant la gorge alors qu'elle peinait elle-même à croire en ses propres déductions. Allen était armée, près de l'ancienne mage qui commençait à incanter en puisant dans les courants telluriques pour ne pas affaiblir ses maigres réserves plus que nécessaire. Mason, qui jusqu'ici se trouvait derrière elle, se rapprocha pour revenir à son niveau, son arme en joug contre un ennemi encore invisible. La rouquine elle, reste tétanisée jusqu'à ce que l'incertitude laisse place à une crainte grandissante, et elle prit finalement la parole d'une voix faible, murmurant presque dans ses premiers mots. - "La chasse … Lornell, ce ne sont pas que des chiens. C'est la chasse sauvage qui a traqué ma mère. Ils viennent chercher leur dû." - La peur lui enserra la gorge alors qu'elle-même tentait de se persuader qu'une telle chose était impossible, mais elle devait bien se rendre à l'évidence. Plus que durant sa perte de contrôle, les personnes près d'elle risquaient fort de mourir. Sans réfléchir, la jeune femme abandonna la fourrure au sol et chercha son arme du regard, bien décidée malgré son faible état à se battre. Ses yeux balayèrent la pièce en grande partie vidée et elle bafouilla dans la précipitation. -" Où est mon arc ? Vous devez tous partir, maintenant. Oublie le portail Lornell, va-t-en avec eux. Bordel, où est ce foutu arc !" - La panique gagnait la jeune femme dont les gestes se faisaient brusques alors qu'elle retournait les quelques effets restants dans la pièce lorsque Mason lui saisit la bras pour la stopper dans son élan, l'immobilisant de sa main libre pour l'obliger à lui faire face. -" Oublie ça, tu es trop faible et épuisée pour te battre, laisse nous faire, peu importe ce qui arrive." - Même affaiblie, la jeune femme se dégagea brusquement, du moins tenta de le faire sans y parvenir tant sa force était amoindrie, faute de quoi elle jeta un regard noir à l'herboriste. - "Tu ignores de quoi tu parles ! Je suis capable de me défendre, fatiguée ou pas, et je ne vous laisserais pas en restant en retrait !" - La colère mêlée à la peur provoquait de dangereuses vagues dans l'aura instable de la jeune mage, probablement ressenti par tous les êtres dotés de magie présents dans la pièce. A cet instant, Selene devait même être une espèce de balise facilement repérable pour les traqueurs de la chasse sans même en avoir conscience, ce fût Lornell qui réagit en première et haussa la voix pour asséner d'un ton qui ne souffrait aucune discussion. - "Selene, arrête ça ! Tu ne contrôles rien et de ce fait, tu nous mets tous en danger ! Regarde le sol bon sang !" - Prise par surprise, la rouquine s'exécuta et aperçu les briques trembler dangereusement dans un rayon d'un cinquantaine de centimètres autour d'elle. Elle devait s'avouer vaincue cette fois-ci et soupira en abandonnant la lutte, se laissant ramener vers les deux aînés par le brun dont le bras reposait sur ses épaules voûtés comme pour l'empêcher de se dérober à la dernière seconde. Selene se sentait affreusement coupable, en plus de les mettre en danger, elle se trouvait désormais dans l'incapacité totale de leur venir en aide.

L'assaut ne tarda guère et la porte principale fut soufflée par un vent polaire, déversant une atmosphère glacée dans la salle. Le prince au devant de Lornell était prêt à l'assaut alors que cette dernière légèrement en retrait s'activait sans relâche à la création d'un portail. Selene restait tapie dans l'ombre, à l'écart, consciente de n'être nullement utile, et Mason couvrait l'ancienne mage en tenant les agresseurs à distance en usant de tires aussi précis que redoutables. Aelendil s'occupait d'achever tout être cherchant à atteindre l'une des mages et ce malgré le froid qui devait lui sciait les muscles au moindre mouvement. Simplement armée de son petit poignard qui ne la quittait jamais, Selene attendait, guettant le moindre mouvement face à elle en oubliant de surveiller également ses arrières. Les bêtes jusqu'ici semblaient désormais se concentrer exclusivement sur le prince, l'encerclant de plus en plus en resserrant leurs étreintes. Deux chiens avaient pourtant utilisés l'ombre des lieux à leur avantage pour se faufiler à l'arrière de la pièce, dans le dos de la rouquine, et il fut trop tard lorsque cette dernière s'en rendit compte. Ce fut le souffle rauque d'une des bêtes qui l'incita à se retourner et elle esquiva le bond en se jetant d'instinct contre le sol où elle roula sur un bon mètre avant de s'arrêter. Dans le mouvement, elle avait récupérer sa lame et eut juste le temps de la lever lorsque le second démon lui sauta dessus, visiblement prêt à l'égorger. Dans un réflexe salvateur, elle releva sa main armée et transperça la gueule du monstre, enfonçant sa dague jusqu'à la garde, perçant ainsi le cerveau de la créature qui s'effondra sur elle dans la seconde. Déjà affaiblie, elle tente de le repousser lorsqu'un grognement sonore retentit avant que le poids sur son thorax ne s'alourdisse encore. La seconde créature qu'elle avait évité une première fois escaladait à présent le corps sans vie de son compère pour venir achever sa proie. En désespoir de cause, Selene hurla pour que l'un de ses comparses l'entende et tenta vainement de récupérer sa dague lorsque la créature gémit douloureusement avant de disparaître, soulageant au passage le poids oppressant sur sa poitrine. Incapable d'utiliser sa force physique, la jeune femme tenta le tout pour le tout et chercha à déployer son aura pour évacuer le cadavre l'empêchant de respirer. L'entreprise eut un succès mitigée car ne contrôlant pas la puissance déployée, le corps valdingua à l'autre bout de la salle et quelques piliers se brisèrent sous l'impact de la vague d'énergie qu'elle avait libérée à l'aveugle. Selene se redressa en tremblant et découvrit finalement ce qui avait stoppé le second monstre. Penchée sur le cadavre de ce dernier, ce qui ressemblait fort à un loup mais en bien plus grand et d'un noir d'encre l'observait de ses yeux jaunes particulièrement perçant. Si la jeune femme n'avait pas l'esprit aussi embrouillée, elle aurait pu jurer que ce regard n'avait rien d'animal. Néanmoins, elle devait se rendre à l'évidence qu'elle lui devait probablement la vie. L'échange silencieux entre les deux êtres ne dura pas longtemps car quelques secondes plus tard Mason accourait vers elle avant de mettre en joug le créature, convaincu qu'il s'agissait également d'une menace. Selene intercepta vivement l'arbalète qu'elle redressa pour que le carreau aille se planter dans la voûte de pierre déjà bien affaiblie. -" Non ! Ce n'est pas un molosse de la chasse, il nous a aidé !" - Peu convaincu par les propos paraissant incohérents de la jeune mage, le brun céda pourtant à sa requête et l'entraîna en direction des autres alors que Lornell était finalement parvenue à ouvrir un portail leur permettant de fuir. La rouquine peinait à avancer à bon rythme, et constata que le loup les suivait à distance, jetant de fréquents regards aux autres personnes présentes. Aelendil n'était pas loin de venir à bout des dernières créatures pendant que Mason tentait de convaincre l'héritière de passer la première. Cette dernière se tourna vers l'étrange créature qui les suivaient avant de jeter un coup d’œil à Lornell qui peinait à maintenir le portail. - "Il vient avec nous. "- La voix tendue et concentrée de la mage lui répondit, ne cherchant même pas la discussion pour l'instant tant elle était désireuse de mettre son élève en sûreté. -" Peu m'importe, mais passe ce fichu portail, je ne vais plus tenir longtemps Selene !" - La rouquine incita la créature à passer et jeta un regard au jeune prince qui combattait toujours avant de s'adresser à Mason. -" Va le chercher, je passe devant." - Le brun rechigna mais obtempéra alors que Selene s'adressa à sa tante. -" Je t'attends de l'autre côté, ne t'avise pas de rester ici." - Sur ces mots, elle posa un pied dans le portail bleuté et se sentit enserrée de toute part comme si un étau chercher à l'écraser douloureusement. La sensation ne dura que quelques secondes, mais c'était suffisant pour se sentir mal. Son pied retrouva la terre ferme, mais la choc la fit basculer en avant jusqu'à ce que ses mains ne rencontre un pelage rêche mais bouillant. Le loup se redressa doucement en éloignant la jeune femme du portail duquel ne tarda pas à sortir Mason, suivit de près par la jeune prince. Ayant retrouvée son équilibre, la rouquine fixait le halo bleuté en attendant de voir le visage de l'ancienne s'extirper également de là mais les secondes passaient et il n'y avait pas le moindre signe d'elle. Puis le portail sembla soudain faiblir, devenir moins opaque et une boule se forma dans la gorge de la jeune femme, consciente de ce que cela signifiait. Mais au dernier moment avant que le halo ne disparaisse, un dernier corps en fut extirpé et ce fut l'herboriste qui réceptionna la mage extrêmement affaiblie. Au même instant, la lueur bleutée disparaissait, laissant place à une paroi rocheuse imposante, orné d'un trou béant évoquant sans peine l'entrée d'une grotte.

Après quelques minutes pour se reprendre, Lornell les incita à pénétrer dans la caverne. Mason la soutenait délicatement, l'étrange animal offrit son appui à la rouquine en se collant à elle alors qu'Aelendil fermait la marche, surveillant leurs arrières constamment. Plusieurs bruits se firent entendre au fur et à mesure de leur progression jusqu'à ce qu'une lueur jaunâtre, puis plusieurs, ne viennent égayer l'obscurité de la grotte. Sentant la tension grandissante de la petite troupe, Lornell prit la parole, bien qu'épuisée, afin de les rassurer. -" Il s'agit d'une petite troupe de rebelles menée par une connaissance. Nous serons en sécurité ici pour le moment, mais il ne faudra pas s'y attarder trop longtemps, les chiens finiront par retrouver la piste." - Comme pour confirmer ses dires, deux hommes armés s'approchèrent, tout d'abord méfiants, jusqu'à ce que l'un d'eux ne reconnaissent la vieille femme. Ou plutôt l'aura qu'elle dégageait car il ne s'agissait ni plus ni moins que d'un mage, le petit-fils de sa propre sœur. Il fit signe à l'autre homme de baisser son arme et rejoignit la vieille femme en quelques enjambées pour la serrer contre lui et la soutenir, prenant ainsi le relais de l'herboriste. Ils échangèrent rapidement, et l'homme les invita immédiatement à rester en leur compagnie en découvrant l'identité des nouveaux arrivants. Selene fut la priorité compte tenu du danger qu'elle représentait, et son épuisement devenait palpable, tout comme son aura semblait de plus en plus mouvante et incontrôlable. L'immense loup ne la lâchait pas d'une semelle et s'allongea non loin d'elle lorsqu'on lui ordonna de se reposer, ce à quoi elle ne rechigna pas. A peine allongée, la rouquine s'endormit aussitôt, laissant à ses comparses le soin de s'enquérir de la situation. Si le prince semblait toujours aussi indifférent à ce qui l'entourait, ce n'était pas le cas de Mason qu'autant d'inconnus rendait quelque peu méfiant. Mais ce n'était rien comparé à la défiance qu'il avait vis à vis de l'espèce de gros chien noir qui ne lâchait plus la jeune mage, fait qu'il trouvait particulièrement inquiétant et s'empressa d'en discuter avec Lornell qui ne semblait pas avoir de réponse adéquate à lui amener. D'un commun accord, ils conclurent qu'ils ne resteraient pas sans surveillance avant d'avoir compris ce qui se tramait vraiment.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ice

Messages : 137
Date d'inscription : 26/10/2011
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Mar 7 Nov - 15:07

Sa lame d'acier tendue sur le côté, Al tentait de se concentrer sur les variations d'énergie environnante. Selene annonçait la nature de la menace avec une crainte non dissimulée.  Elle cédait à la panique en suggérant aux autres de fuir. La jeune mage avait cette tendance à vouloir se sacrifier lorsqu'elle se sentait responsable de leur malheur. Elle était le pilier principal de cette aventure sans s'en rendre compte, manifestement. Cette attitude noble décrédibiliser l'aspect froid et distant de la rouquine. Ce n'est pas la première fois qu'elle remettait en cause son existence au profit d'autrui. Mason fut le plus apte à remettre la jeune femme à sa place, lui-même étant prêt à se sacrifier pour la sérénité de ses nouveaux amis.  Chacun connaissait les risques depuis le début et semblait pourtant foncer à tête relevée à chaque fois.  Un lien fort semblait toucher ceux qui côtoyait le duo maudit. Tous désireux de les aider. Alors le jeune prince resserrait d'avantage ses doigts sur la garde de son épée, plus que jamais décidé à repousser l'ennemi. Il se savait en état de repousser les bêtes mais pas l'ennemi principal. De plus, avec une main en moins et son corps endoloris, il ne pouvait être efficace. Il ne cédait pas à la panique, il misait sur le plan de Lornell et se résolvait à offrir le temps nécessaire à la mage pour la préparation de son sort. La situation était palpable, le dragon était mitigé par leur situation. Il était excité de rencontrer les cavalier cauchemardesque de la Chasse Sauvage. Or, la frustration de se savoir incompétent l'incitait à ne pas espérer un tête à tête. Il demeurait réfléchi, connaissant les enjeux.

La porte principale s'ouvrit dans un vacarme assourdissant par le biais d'un écho surnaturel. Un vent glacial tendait à leur lacérer le visage aussitôt précédé d'une meute de chien démoniaque. Les bêtes étaient habiles mais peu résistantes. Leur avantage résidait sur le nombre. Aelendil fut le premier à accueillir les monstres. L'adrénaline entremêlée à l'extase du combat lui permettait de passer outre sa condition physique quelques instants. Il tentait de s'économisait en éliminant d'un coup les bêtes pour passer à la prochaine. Lorsque le cri de Selene retentit, Al fit automatiquement volte-face avant de chercher du regard la rouquine. Il repoussait une bête avant d'apercevoir la crinière rousse de sa moitié sur le point d'être achevée. Une vision d'horreur qui lui valut un instant d'inattention à son désavantage. Se faire mordre dans une telle situation était d'autant plus critique car la mage en perdrait d'avantage en répondant. De nouveau sur pieds, l'argenté découvrait son amie dans une situation totalement inespérée. Il l'avait senti projeter son aura et en déduisait qu'elle se débrouillait bien finalement. Au même moment, une puissance déferlait brièvement du côté de Lornell. Attiré par la voûte lumineuse, le jeune prince ne fit toutefois pas la même erreur en restant concentré sur ses assaillants. Ils avaient quelques secondes de répit et ce fut là le temps nécessaire pour que Selene ne disparaisse à l’abri. Al repoussait la maigre vague de bête sans réellement se soucier de savoir s'il lui-même passerait le portail. Puis, Mason l'interpellait en l'invitant à vite déguerpir. Ce à quoi notre ami répondit sans se faire prier. Il rejoignait Lornell dont il croisait le regard avec une certaine insistance avant de disparaître.

De l'autre côté, Al s'était très mal réquisitionné et se retrouvait par terre en étoile sans savoir comment. D'abord étonné par ce qu'il venait de subir, il se redressait subitement à l'entente des plaintes de Mason et de la respiration d'une bête. Les yeux rivés sur l'intrus poilu, il ne s'activait pas  en voyant que Selene n'en fit rien également. L'animal était majestueux et d'une taille anormale. Sa contemplation fut interrompue par l'arrivée de Lornell qui concluait cette mésaventure. Une chance que tout le monde s'en eut sorti indemne. Al se relevait lentement, sourcils froncés, contrarié. Son trapèze gauche fumait légèrement au niveau de la morsure. Une réaction normale en soit car la magie noire de la Chasse réagissait avec celle du dragon. Sa peau ne faisait que dissoudre le poisson pour permettre la guérison. Ca le brûlait de manière constante sans en être insupportable pour un type comme lui. Le genre de douleur qui en aurait agacé plus d'un. Le genre de morsure qui aurait tué un humain. Cette blessure lui permettait de revoir son jugement vis-à-vis de Selene. Elle était bien plus vulnérable qu'il ne pouvait l'imaginer. Il était resté sur l'image qu'il avait d'Ash. En effet, à cet époque, la rouquine était bien plus dégourdie et efficace que l'argenté en plein apprentissage sociable. Aujourd'hui, elle n'était plus ce garçon manqué invulnérable, elle revenait de trop loin pour pouvoir redevenir cette meneuse. Chemin faisant dans la grotte, Al songeait légèrement, le pas alourdi. Il fermait la marche comme toujours, il examinait l'animal ayant déjà pris place près de la jeune mage. Ca l'agaçait, il ignorait d'où sortait ce cabot géant et s'offusquait de voir que Selene lui faisait confiance. D'après Mason, la bête avait sauvé Selene à Kaer Morhen pendant que lui oubliait de la surveiller. Il devait être plus vigilant en faisant toutefois confiance aux capacités de la mage. Ce n'était pas évident, en l'occurrence, il aurait dû anticiper car elle était affaiblie. Beaucoup lui échappait pour le moment.  Dans la grotte, Lornell daignait enfin les renseignait sur l'endroit choisi.

Accueillis comme des alliés de marque, le petit groupe fut dirigé vers l'infirmerie avant d'être présentés au chef des lieux. Selene fut installée dans un lit de fortune sous le diagnostique d'un médecin magicien. On apportait de meilleurs soin à son arcade fendue et un repos réparateur à ses muscles endoloris. La bête demeurée à son chevet, une présence apaisante pour l'aura de la rouquine assoupie. A croire qu'elle avait sondé l'âme de l'animal pour l'accepter ainsi.
Notre ami fut à son tour prit en charge, son cas laissait perplexe le mage qui n'eut pas le temps de l’examiner de près. Loin d'être mal en point, le garçon quittait aussitôt l'infirmerie une fois les premiers soins prodigués. Il rejoignit Lornell qui s'entretenait seule avec le maître des lieux dans la pièce principale de réception. Un palais aux allures celtiques dont la décoration était extrêmement épurée. L'herboriste surveillait Selene d'un œil et ne pouvait ainsi pas participer à l'échange entre les deux mages anciens. Aelendil fit son intrusion au moment où son cas fut évoqué. Le contexte plongeait les trois protagonistes dans un embarras délicat. Vlaremir, chef des Vipères et neveux de Lornell n'avait aucune confiance en l'héritier des Celeborr. Il était dans les confidences de Lornell depuis toujours et connaissait parfaitement la nature de l'argenté. De tous les alliés chers à la vielle mage, Vlaremir était le seul réticent face au dragon. Ses raisons étaient justifiées sans pour autant nuire à quiconque. C'était là, la sagesse des anciens. Vlaremir était un grand mage que notre ami ne considérait pas encore. Toujours aussi sombre, le jeune prince brisait le silence de sa voix plate.

-Nous ne resteront pas longtemps, juste assez pour ne plus semer nos traces...
-Aelendil ! Retournes à l'infirmerie je m'occu-...
-Laisses-le dont Nell, j'aimerais lui poser quelques questions...
-Je n'ai pas de comptes à rendre à qui que ce soit.
-Et pourtant sans cela vous errez sans cesse dans l'inconnu. De plus, commençait-il à le prendre de haut, vous êtes le gardien du Sang Ancien, comment pourriez-vous agir délibérément ?
-Vlaremir ! S'il te plait, ne vas pas le braquer...
-Ne m'insultes pas, Lornell.
-Je...elle se sentit dépassée par cette fausse accusation, sentant que les deux hommes allaient se clasher. Cessez cela un instant !

Vlaremir fit un pas en direction de l'argenté qu'il examinait avec une certaine admiration scientifique. Il se permit même de tourner légèrement autour du garçon comme s'il fut une singularité captivante. En réalité, il était surpris de voir combien les traits du dragon ressemblaient à son affiliation elfe. Il était plus qu'évident à ses yeux qu'Elliora ne pouvait être sa mère. Déjà que la présence de Selene était lourde mais alors celle du descendant du même sang d'Eredin Bréacc Glas était intolérable. Savoir que Lornell avait pris le risque inconsidéré de lier le Sang Ancien à la Chasse Sauvage le rendait malade. Maintenant que le dragon était là en face de lui sous ses traits d'humains, il réalisait. L'homme dû s'asseoir en proie à un vertige. Lornell qui était bien plus affaiblie ne tardait pas à le soutenir. « Vlaremir ! » S'inquiétait-elle, une fois encore, elle avait l'impression que la situation lui échappait. Chaque fois que le dragon intervenait, les choses prenaient une tout autre tournure non envisagée. Se tenant la tête de sa main ridée, le vieux mage reprit la parole avec moins de dédain.

-Je dois savoir si notre ami ne convoite pas le Sang Ancien...Aussi, son affiliation... ce n'est pas un hasard si la Chasse Sauvage est apparue. Si... ce que tu dis est vrais Nell, je dois savoir... et ILS doivent savoir que cela dépasse leur simple existence!
-Inutile de se méfier, Aelendil est de notre côté. Il ne ferra pas de mal à Selene. Rétorquait-elle subitement en coupant la parole à son ami pour éviter toute révélations prématurée à l'argenté.

Le débat durait encore un moment durant lequel Al ne se débattait pas pour sa cause. Il n'avait que faire de l'approbation du neveux de Lornell. Il voulait simplement retrouver ses forces et permettre à Selene de maîtriser suffisamment son aura pour ne plus être pistés. L'attitude détachée du garçon ne plaisait pas au mage qui n'appréciait guère les têtes brûlées. Le cas du dragon était délicat sans qu'il ne daigne l'améliorer. Lornell dû trouver les mots justes pour faire réagir les deux hommes et surtout l'argenté. A terme, ils conclurent sur la prochaine destination du groupe et ses objectifs. Une conversation qu'ils laissèrent en suspens en attendant que l'équipe soit au complet.
Aelendil quittait la pièce après une bonne heure l'esprit en ébullition. Il était resté sur sa faim, intrigué par les insinuations du mage concernant la Chasse Sauvage.
Il repartait donc avec ses interrogations, persuadé qu'il réfléchissait peut-être un peu trop. Il était si fatigué après tout. Depuis l'incident, il n'avait pas vraiment prit le temps de se reposer intégralement.
Le lendemain après-midi, Aelendil profitait de la quiétude de l'endroit dont l'été était de saison. Pas d’entraînement, ni de garde à tenir. Il était condamné à ne rien faire et ne pouvait s'isoler comme à son habitude. Sa main bandée devenait pénible comme sensation, il était facilement irritable d'autant plus que le sac à puce ambulant l'excédé. Il le voyait suivre la rouquine comme son ombre en s'attirant parfois les douceurs de celle-ci. C'était ridicule, le dragon avait l'impression que l'animal ne cessait de le narguer. Un sentiment partagé par Mason qui venait cracher son venin auprès de l'argenté. L'herboriste fixait l'animal qui stagnait près de la mage en plein essaie de méditation. Le brun avait été rejeté par les professeurs à cause de sa respiration trop bruyante et il s'en offusquait. Il ne digérait pas le fait d'être rembarré alors que l'animal bien plus bruyant logiquement pouvait rester.

-Peuh ! Une bête qui se lèche le croupion ne devrait pas être traitée ainsi... Qu'est-ce qu'ils ont tous à l'adorer ?!
-Hmpf... se contentait de répondre Al en mordant sauvagement dans une cuisse de volaille.
-Je voulais simplement l'encourager, lui envoyais de bonnes ondes... disait-il de son air dépité visiblement loin d'avoir fini de se plaindre.

Aelendil n'avait pas le choix de l'écouter étant donné qu'il se trouvait à son côté. Il avait beau tenter de déconnecter son esprit, les intonations de voix et gestes du brun l'interpellaient à chaque fois. Ca l'agaçait, il en avait rien à faire des états d'âmes de l'herboriste. Il l'appréciait mais n'avait pas encore la patience d'écouter ses futilités. L'affamé relevait une nouvelle fois le coude pour déchirer la viande sauf que cette fois il fit exprès de toucher son voisin. Ce dernier se prit un léger coup de coude en pleine joue qui le ramenait aussitôt à la réalité.Une manière comme une autre de l'interrompre. Le brun ne se véxait jamais sérieusement mais ne se privait plus pour broncher.

-Ouch ! Oh ?! Renchérissait Mason en se tenant la joue, son regard accusateur braqué sur le profil du goulafre.
-Même si t'essayais de remuer la queue sans baver...elle ne te gratifierait pas. disait-il sérieusement avec son narquois naturel.
-Pfff...je ne comprends pas...

Mason était persuadé de s'être entiché de la mage plus que de raison et ne semblait pas vraiment l'assumer. La plaisanterie de mauvais goût lui paraissait plus claire qu'il ne l'admettait. Il était un véritable cœur d’artichaut et était du genre à trop se dévouer. Al craignait pour le restant du séjour de ne devoir supporter de près tout ce petit monde. Sa présence ici semblait ne pas être requise et sa solitude lui fut très vite rendu lorsque ses compagnons désertaient.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Selene Ashfield

Messages : 112
Date d'inscription : 24/10/2015
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Mar 7 Nov - 17:44

Selene fit presque le tour de l'horloge dans son sommeil, une nouvelle fois. L'animal couché non loin d'elle ne s'éloigna que rarement, et après s'être assuré pendant de longues minutes que l'endormi ne craignait rien. Il restait extrêmement silencieux lorsque certaines personnes s'approchèrent de la rouquine pour l'examiner brièvement, ne faisant jamais part directement part de se présence mais ses yeux jaunes restaient fixés sur les moindres gestes des visiteurs. L'argenté l'observait de loin, croisant parfois le regard de la créature qui le fixait comme par provocation, ce qui au fond, était plus ou moins le cas d'ailleurs. La jeune femme finit par rouvrir les yeux durant la matinée du second jour, clairement plus en forme. Le froid qu'elle portait sur elle jusqu'alors avait disparu et elle ne sentait plus cette faiblesse physique handicapante qui avait bien failli lui coûter la vie lors de l'arrivée de la chasse. Malheureusement, elle n'eut guère le tempos de se réjouir car sitôt sa prise de conscience ébruitée, plusieurs personnes la rejoignirent alors qu'elle n'avait pas encore posée un seul pied à terre. Elle porta sur les inconnus pour la plupart, à l'exception de sa tante, un regard mitigé, et passablement blasée d'être ainsi alpaguée au saut du lit jusqu'à ce qu'elle ne remarque l'étrange loup tapit dans un coin à observer le monde. Elle croyait l'avoir presque imaginé et fut surprise de la voir dans ce qui semblait être l'infirmerie. Mais ses réflexion furent bien vite stoppées par une voix grave provenant d'un homme aux côtés de Lornell. - "Ravi de te voir sur pied jeune fille. Le sang ancien a de la ressource à l'évidence. "- La rouquine se braqua presque immédiatement et son visage se ferma à l'entente de cette appellation qui, bien que véridique, l'insupportait au plus haut point. L'ancienne remarqua immédiatement le changement d'humeur de la rouquine et ne manqua pas de sentir des fluctuations dangereuse dans son aura, l'incitant à poser sa main sur le bras de son neveu pour l'inciter oralement à la prudence avec une certaine discrétion. Selene quant à elle repoussa l'épaisse couverture et s'assit sur le rebord du lit, non sans un regard froid en direction de l'inconnu. - "Le sang ancien, j'en sais rien, moi, sûrement. A l'avenir, si c'est pour me parler comme à un vestige, ce n'est pas la peine de remettre les pieds ici." - Prenant toutefois conscience que c'était elle qui se trouvait invitée chez eux et non le contraire, la jeune mage soupira doucement et chercha ses bottes qu'on lui avait ôté du regard dans l'idée de mettre les voiles rapidement. La solitude lui seyait bien mieux qu'une cohorte d'inconnus, fussent-ils armés de bonne volonté. -" Pardonnez ma mauvaise humeur, nous ne nous attarderons pas. Merci pour votre aide néanmoins. "- Elle chercha à se lever pour prendre ses effets lorsque Lornell posa une main ferme sur son épaule, sans la quitter du regard. - "Tu ne vas nulle part ma fille, pas tant que tu seras incapable de te contrôler, et je nous ai spécialement amené ici pour cela. Le prince ne peut pas t'aider davantage, mais il se trouve en ces lieux des mages dont l'entraînement te sera indispensable, ne serait-ce que pour camoufler toute cette énergie dangereusement dont tu débordes littéralement." - Il n'était pas difficile de voir que cette nouvelle laisser l'héritière particulièrement mécontente alors qu'elle cherchait un regard familier vers qui se raccrocher pour lui donner raison. Mais Mason et Allen brillait par leur absence, et elle doutait d'ailleurs qu'ils l'aient vraiment soutenus sur ce coup-là. En désespoir de cause, elle se tourna vers la créature lupine toujours silencieuse qui la fixait de son regard brillant, cherchant à savoir pourquoi elle se trouvait encore ici. Cette dernière ferma brièvement les paupières comme un signe d'apaisement et posa sa lourde tête entre ses pattes, visiblement décidé à ne pas bouger non plus. Selene se résigna donc à sa sentence et se prêta de mauvaise grâce à une forme d'interrogatoire mené par celui qui semblait être le chef des lieux.

Après avoir rapidement mangée, la jeune femme fut prise à part par un duo de mages qui tentèrent de lui inculquer les bases de la méditation. Depuis son éveil, elle n'avait pas revu l'argenté, et simplement croisé Mason ce dernier ne soit congédier, ce qui lui donnait une impression de solitude nettement plus grande qu'à l'accoutumée. Malgré les propos qu'elle tenait souvent, la jeune femme avait fini par s'habituer à la présence de ses deux compères, et maintenant qu'ils se trouvaient loin, ils lui manquaient même si elle se refusait à l'admettre. Elle insista cependant pour que la créature, que les membres de groupe avait momentanément prénommé Fenrir, puisse rester à ses côtés durant ses séances de méditation. Etrangement, il avait cette curieuse capacité de l'aider à se concentrer. Assise en tailleur au milieu d'une cour entièrement vide, le loup couché à ses côtés, son flanc contre le dos de la rouquine lui servant presque d'appui, elle gardait les yeux fermés, se concentrant sur le moindre bruit environnant, sur le silence qui régnait dans l'endroit, sur le sons de ses propres battements de cœur et sur la sensation de plus en plus palpable qui émanait d'elle à chaque inspiration. Elle mit un certain temps à réussir seulement à pouvoir visualiser l'aura qui l'entourait. Lorsqu'elle y parvint, la surprise fut telle qu'elle libéra sans le vouloir une charge d'énergie qui percuta l'animal, provoquant un grognement sourd chez ce dernier. Mal à l'aise, Selene se confondit en excuse auprès du loup, comportement qu'elle trouva stupide car il ne pouvait certainement pas comprendre un traître mot de ce qu'elle lui racontait. Elle se remit en position, persuadé que l'animal s'en irait après avoir encaissé, mais il n'en fut rien et il reprit sa place comme si rien ne s'était produit. La jeune femme ne compte pas le nombre d'heures qu'elle passa ainsi, même la faim ne se manifesta pas et ce furent les mages qui veillaient sur elle, lui donnant parfois de précieuses indications qui mirent fin à la séance pour qu'elle aille se sustenter. Lorsque la jeune femme chercha à se relever, elle se sentait complètement vidée, mais étrangement plus sereine, et surtout, elle parvenait désormais à percevoir légèrement ce halo l'entourant, sans pour autant pouvoir encore influer dessus. Le repas fut relativement calme, elle croisa Mason, discuta un peu avec lui, avant de regagner une paillasse pour dormir, épuisée même en ayant l'impression de n'avoir rien fait.

La journée du lendemain fut sensiblement la même, elle croisa peu de monde et passa principalement tout son temps à méditer, à gagner en contrôler de son aura, sans pour autant à chercher à l'utiliser, mais simplement à la dissimuler. Au terme de la journée, lorsque ses deux professeurs éphémères estimèrent l'exercice convainquant, Lornell la rejoignit, sans vraiment tenir compte de loup géant proche de son élève, et l'invita à prendre place sur les saillies rocheuses proches, désirant lui parler. La rouquine était méfiante, elle voyait sans peine une certaine forme de malaise chez sa tante, ce qui n'augurait rien de bon pour elle. La mage mit d'ailleurs un certain temps à trouver ses mots, ce qu'elle ne fit pas et à la place tendit sa main ouverte dans laquelle reposait un étrange anneau, incroyablement simple et complexe à la fois dont la matière ne lui semblait pas connue. - "C'est du dimeritium. Un matériau utilisé il y a des siècles pour maîtriser la puissance des sorcières lorsqu'elles venaient à être faites prisonnières. Pour un être telle que moi ou Vlaremir, cela implique la suppression totale de nos capacités. Dans ton cas, cela les limite simplement, ils sont trop puissants pour être totalement endigués. Le pendentif qu'Aelendil t'a arraché durant votre combat était un sceau dont tu ignorais l'existence destiné à cacher ta vraie nature. Malgré ton entraînement ces deux derniers jours et tes progrès rapides, nous ne pouvons prendre le risque de laisser libre cour à tes pouvoirs sans le moindre contrôle, c'est pourquoi j'ai demandé à mon neveu de faire reforger un sceau que tu devras porter. "- La rouquine fixa l'anneau avec incertitude. Certes, ses capacités représentaient un danger non négligeable pour elle et ses proches, mais elle se souvenait également du sentiment de toute puissance ressentie lors de sa perte de contrôle, une émotion grisante à laquelle elle n'était pas totalement sûr de vouloir renoncer. Mais après quelques secondes à se repasser la scène, le souvenir de la souffrance du jeune prince suffit à la convaincre et sans davantage d'hésitation, elle prit l'anneau à l'étrange couleur bleu roi pour la passer à son pouce. L'effet fut presque immédiat et elle se sentit comme vidée en une fraction de secondes de la plupart de sa magie. Paradoxalement, elle put également visualiser de manière bien plus nette sa propre aura de cette manière, l'afflux en étant amoindrie, ce qui l'aide dans son désir de la canaliser. Elle se laissa quelques secondes le temps de s'adapter avant de soupirer doucement. - "Combien de temps je vais devoir garder ce truc ? Je me sens encore plus faible … "- "Le temps qu'il te faudra pour contrôler toute ta puissance. "-" Comment veux-tu que j'y arrive si je ne ressens rien ? !" -" Tu y arriveras. Nous allons vous envoyer rejoindre un druide qui vit un peu plus au sud d'ici. Vous aurez une semaine de voyage environ. Vlaremir vous expliquera tout cela mieux que moi." -" Tu ne viens pas ? "- La vieille mage eut un sourire fatiguée et secoua négativement la tête. -" Non ma fille, je me fais vieille, et j'ai déjà par trop puisé dans les réserves qu'il me restait, j'ai besoin de repos. Je vais rester ici quelques temps, nous aviserons plus tard. Je saurais vous trouver en cas de problème. "- La rouquine baissa la tête, presque déçu et se permit un geste qui ne ressemblait en rien à la jeune femme froide et distante qu'elle était devenue par la force des choses, se penchant vers sa tante pour l'enlacer doucement. Sans un mot de plus, les deux femmes se séparèrent et Selene comprit qu'ils devraient repartir sous peu, consciente que sa présence mettait tout le monde en danger.

Assise sur le lit d'infirmerie où elle avait plus ou moins élue domicile le temps de son court séjour, la jeune femme ajustait ses bottes en silence, sous l'oeil curieux de la créature. Selene soupira et acheva son geste en relevant les yeux qui croisèrent ceux, un peu trop expressif, du loup sombre. Elle fronça légèrement les sourcils en le fixant avant d'être prise d'un léger rire. - "Plutôt curieux comme loup dans ton genre … Je te l'ai pas encore vraiment dit, mais merci pour le coup de main l'autre jour. Tu devrais retourner vivre ta vie maintenant, je doute que cet endroit soit le lieu de campement idéal pour toi." - La jeune femme aurait pu jurer voir l'animal réagir de manière un peu trop humaine durant une seconde avant qu'il ne se lève pour venir frotter sa lourde tête contre le bras de la mage, la poussant presque sur son lit en déployant trop de force, ce qui lui tira un rire amusée, le premier depuis un long moment. Elle le repoussa gentiment de la main et se redressa. - "Ca va, ça va, tu peux venir … "- Elle lui caressa la tête avant qu'il ne se dégage, visiblement peu enclin à ce genre de mouvement, après quoi la jeune femme ramassa l'arc et le carquois qu'on lui avait généreusement fournit et entreprit de quitter la pièce, le symbole des anciens sorceleurs dansant fièrement autour de sa gorge depuis que le prince lui lui avait rendu. Elle rejoignit la salle principale où se trouvaient déjà les deux hommes, ainsi que Lornell, son neveux et les deux mages qui avaient surveillés la jeune reine. Vlaremir se racla la gorge alors que Selene jetait un rapide coup d'oeil en direction de l'argenté qu'elle n'avait pas encore croisé depuis leur arrivée ici. -" Après discussion avec ma tante, nous sommes convenus que vous devriez rejoindre un druide vivant quelque peu reclus dans le nord. C'était l'un des soutiens principaux de la loge avant qu'elle ne soit détruite, ainsi qu'un homme ayant rencontré ta mère plus d'une fois jeune fille. Nulle doute que tes capacités ne seront pas un problème pour lui, et qu'il pourra t'aiguiller mieux que nous n'en sommes capables. Il se nomme Aldred et se trouve près des marais de Torséchine. " - L'homme s'approcha de l'argenté et lui remit un liasse de documents ainsi qu'une carte précise leur indiquant la route à suivre, puis se tourna vers les trois comparses. - "La chasse mettra un certain temps à vous retrouver, Lornell a brouillé leur piste avec le portail, néanmoins, vous feriez mieux de ne pas traîner en chemin. Nous n'avons malheureusement pas de chevaux à vous procurez, vous devrez donc faire à pied dans un premier temps. Vous avez tout notre soutien, et si quelque chose tournait mal en chemin, ma tante nous préviendrait immédiatement et nous vous retrouverons, mais pour le moment, il semble plus sage que vous avanciez seuls, un groupe trop imposant risquerait de mettre votre discrétion en danger et d'attirer du monde, que ce soit les hommes de ton frère jeune prince, ou les cavaliers de la chasse. Nous ne pouvons que vous souhaitez bonne chance à présent." - Il se recula en s'inclinant légèrement, provoquant un étrange sentiment d'agacement chez la rouquine avec ses airs maniérés, toutefois elle se reprit en constatant qu'il fixait Aelendil de manière étrange, presque méfiante, sans se préoccuper de qui que ce soit d'autres. Lornell avait prit la parole à son tour, mais la jeune femme n'écoutait pas, et lorsque son petit groupe fut sur le départ, elle s'en retrouva quelque peu surprise et suivit le mouvement par réflexe. Fenrir les suivait, sans attendre la moindre invitation à se joindre au groupe, il dévoila même ses crocs à l'encontre du brun lorsque ce dernier lui jeta un regard noir, pour bien lui faire savoir qu'il ne semblait pas avoir le choix de supporter sa présence. Cette infime provocation eut le don d'amuser la jeune femme sans en connaître vraiment la raison. Les deux hommes prirent les devants en sortant de la caverne pour s'enfoncer dans les bois environnants, Selene au milieu, le loup fermant la marche sans trop s'éloigner de la jeune femme. Sa stature lui permettait d'observer sans avoir à trop bouger. Plongée dans ses pensées, la rouquine se sentait plus légère à présent que ses capacités étaient sous contrôle, et s'autorisait à réfléchir alors qu'elle fixait le dos des deux comparses devant elle. Elle ne parvenait pas à comprendre pourquoi autant de monde semblait prêt à se mettre en danger simplement pour les aider. D'abord Mason, puis Fenrir, Vlaremir et sa troupe … Ce fait l'inquiétait car au fond d'elle, la jeune femme ne cessait de craindre d'entraîner tout ce monde dans sa propre chute. Sans s'en rendre compte, ses songes l'avait poussé à ralentir le pas et elle sursauta en sentant un contact brusque dans son dos la poussant en avant, comme pour la sortir de ses réflexions. Selene était presque heureuse de la présence de l'animal en réalité, sa proximité la calmait, et elle n'avait pas à se soucier de ce qu'il pourrait bien penser. Elle lui flatta l'épaule doucement en souriant et reprit un bon rythme, décidée à rejoindre ce druide au plus vite.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» Shadow Night
» Fight Night Round 4
» Armée du chaos, Night Lord
» Taverne des couche-tard/lève-tot (ouvert entre 2h30 et 6h)
» Quel sept Tau peignez-vous ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Alliance :: Chaîne de montagne lointaine-