AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
avatar

Ice

Messages : 137
Date d'inscription : 26/10/2011
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Mar 7 Nov - 19:31

Les bras croisés, notre ami se tenait nonchalamment adossé au mur à quelques pas du groupe. Chacun était plus ou moins éparpillé dans son coin, tous réceptifs. Aelendil demandait des détails sur la localisation de leur piste. Vlaremir divulguait l'ensemble de ses informations et suppositions sans omettre le moindre doute. Il voulait mettre toutes les chances de leur côté. Aussi, Fenrir leur était confié comme gardien supplémentaire. Un atout probablement pas des moindre si sa loyauté était fidèle. Le jeune prince prit les documents, bien que Vlaremir ne le portait pas dans son cœur, il misait énormément sur lui. Lornell l'avait convaincu, il se forçait à voir une bonne âme chez ce dragon né de l'avidité. Notre ami tentait brièvement de se délester du warg mais l'animal semblait être doté de sa propre volonté et libre arbitre. Vlaremir déclarait ne pas retenir la bête qui s'était installée d'elle même depuis des lunes en les servant fidèlement jusqu'à ce jour. Un animal mystérieux qui avait son degré de singularité, comme nos deux maudits.
Ils prirent donc la route le cœur lourd mais l'esprit plus léger grâce aux progrès de Selene. Sa nouvelle entrave était bien plus pratique et efficace. Le petit groupe parvenait à parcourir plus de la moitié du chemin sans encombre.
En arrivant aux abords du marais de Torséchine, le groupe décidait de s'arrêter pour camper et remettre sagement à plus tard la traversée. Ils étaient parés pour l'empruntait, cependant, le manque de luminosité et le risque de tomber sur des bêtes nocturnes ne les enchantaient guère. La décision avait été prise uniquement entre les deux acolyte qui s'étaient adressés à l'un et l'autre avec une neutralité nouvelle.  Loin des reproches et autres mesquineries, cette fois ils se mettaient d'accord. Contre toutes attentes, ils avaient les même idées se surprenaient à finir les phrases de l'autre quand il s'agissait de mettre au point un plan. La traversée du marais les mettait en parfait accord et Mason ressentit pour la première fois un sentiment d'abandon. Il eut une pensée sombre en se disant qu'il serrait mis à l'écart dés lors que les deux amis se seront retrouvés. Ce soir-là, Mason fut d'humeur maussade et songeuse. Il se rendit compte que l'amour n'était peut-être pas son réel ressenti face à la jeune reine.

Comme tout herboriste qui se respecte, le brun s'était attendri devant le joli papillon venu se poser sur main. Les jambes repliées en indienne, le jeunot rapprochait l'insecte au plus près possible de ses lèvres comme pour l'embrasser. C'était rare qu'il puisse se permettre de telle écart en présence des autres. A cet instant, il était tout seul dans son coin à recasait sa nostalgie du métier. Après avoir humé le peu de toxine que transportait l'insecte, Mason s'éloignait progressivement du campement. Il annonçait faire un petit tour sans que quiconque ne lui réponde. Seul l'argenté lui avait lancé un furtif coup d’œil. Lui qui se tenait à demi allongé contre le tronc d'un arbre. Il regardait celui qu'il se plaisait à nommer Farfadet s'éloigner en direction du marais. D'abord passif, il ne sous estimait pas l'intelligence du brun mais plutôt son courage seul dans un tel endroit. Ils avaient fait une halte pour la nuit afin de mettre toute les chances de leur côté pour traverser le marais au grand jour. Mason n'était pas du genre à s'aventurer seul en territoire inconnu et hostile. Alors au bout de dix minutes, la curieuse patience du dragon fut éprouvée. Aelendil se levait en emportant son épée avec lui. Il ne ressentait aucun danger, seule sa nature prudente lui dictait le pas. Ne voulant pas abuser de son odorat aussi proche du marais, Al tentait de pister l'herboriste comme lui avait maintes fois appris Ash. Il découvrit des traces de pas dans la terre humide et remontait la piste jusqu'à trouver Mason accroupi à terre devant une trouvaille. Ce dernier semblait émerveillé devant un bout de bois qu'il pensait être une racine rare. Al pouvait distinguer l'objet et ne put que s'en préoccupé, passablement agacé. « Qu'est-ce que tu fous, Farfadet ? J'ai pas envie d'creuver d'rire devant un bâton... » disait-il  en approchant le brun. Il agrippait l'épaule du garçon qui se relevait lentement en rangeant sa précieuse trouvaille. Il se mit à divaguer et Al eut beaucoup de mal à saisir le sens des propos avant de se sentir lui-même apaisé. Mason pointait du doigt quelque chose et Al fronçait les sourcils en se tenant la tête. Il se sentit subitement emporté par une vague de bienveillance qui l'incitait simplement à se poser pour méditer. Il avait l'impression que c'était la meilleure chose à faire et que c'était le meilleur moment pour ce faire. Il suivait l'herboriste sans vraiment réaliser qu'ils s'éloignaient sérieusement. Il oubliait brièvement les mises en garde lorsque Mason revint vers lui maladroitement en lui présentant une herbes sauvage défleurie. Si Mason voyait une plante majestueuse, Al la voyait telle quelle.

-Regardes ! C'est une variété rare !
-... Comment t’appelles ça ? Demandait-il de son air perplexe à travers son expression détendue.
-Ch...Chui...J'sais pas trop... déclarait-il en haussant les épaules. Je crois en avoir vu d'autres plus loin. Avec cela, nous pourrions faire des miracles ! Je n'arrive pas à comprendre que personne ne les ais découverte !

Le brun restait un moment à tergiverser sur la nature de la plante et de ses propriétés. Il baissait subitement le bras et se précipitait vers l'endroit précédemment indiqué au dragon. Il était persuadé qu'il pouvait aider Selene à contrôler son aura en faisant infuser la plante. De plus, il émettait également l'hypothèse de pouvoir guérir miraculeusement la main de l'argenté. De son côté, Al commençait à avoir des hallucinations, il savait que celles du brun devaient être puissantes pour l’entraîner ainsi. Et tandis qu'il y songeait vaguement, celui qu'il appelait Farfadet commençait à en avoir les traits et ce n'était pas sans l'amuser. Il s'en rendit compte et ne réprimandait pas le rire forcé qui commençait à l'égayer.

-Farfadet... Il faut qu'on retourne au campement...disait-il en tentant d'alpaguer son ami.
-Oui, j'vais jeter un sort à c'maudit loup... Je n'ai qu'a lui prendre une touffe de poil...

Mason repartait dans ses longues déductions farfelues en changeant toujours de sujet au fur et à mesure de leur pseudo conversation. Finalement le brun s'arrêtait pour s'asseoir, rejoint très vite par Al qui l'interrogeait après avoir calmé son premier fou rire. Aussi, pendant que Mason lui répondait,  il se demandait dans un soupçon de lucidité combien de temps mettrait Selene à les trouver. Il n'avait nullement songé qu'elle finisse comme eux. L'herboriste entraînait notre ami à s’asseoir à son côté avant de lui faire une confidence à l'entente de l'interrogation. Sans attendre de réponse de la part du brun, Al se résolu toutefois à rester assis après avoir perdu l'équilibre face à l'attraction du brun.  Mason lui avouait avoir jeté en route sa ration de lotion contre les toxines des moisissures des marais. Un geste dénué de sens  qu'il ne sut justifier. Une envie de planer probablement. Al qui se tenait à présent assis à côté de l'imprudent lui pincer amicalement le trapèze en riant nerveusement. Il savait que le brun avait fait connerie et pourtant, il ne pouvait s'empêcher de pouffer nerveusement à plusieurs reprises pour accompagner le rire communicateur du brun. C'était un cercle vicieux, si l'un avait le malheur de rire, l'autre enchaînait et cela durait longtemps. En l'occurrence, la connerie de Mason les faisait beaucoup rire alors qu'ils se tenaient côte à côte. Un genoux à terre, l'argenté, se tenait légèrement au dessus du brun dont il ne lâchait pas l'épaule en prenant au passage appuie. Ils tournaient le dos au campement qui se trouvait pas si loin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Selene Ashfield

Messages : 112
Date d'inscription : 24/10/2015
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Mar 7 Nov - 20:54

Leur avancé était plus lente que d'ordinaire ainsi dénués de montures, mais cela permettait également à la jeune mage de parfaire sa maîtrise d'elle-même et de ses capacités. Mason et Allen restaient souvent en avant, la laissant la plupart du temps en compagnie du loup dont le silence tranquille lui offrait la concentration dont elle avait besoin pour tenter de trouver une certaine forme de contrôle non liée à l'anneau qu'elle portait. Le chemin fut tranquille jusqu'aux abords des marais où il leur fallut convenir d'une façon d'aborder l'endroit réputé pour sa dangerosité et sa capacité à rendre fous les imprudents pouvant s'y aventurer. Conformément à ce que Selene avait annoncer au jeune prince avant que la chasse ne fasse son entrée à Kaer Morhen, elle laissa de côté toute forme de ressenti à son égard et se montra raisonnable et à l'écoute vis à vis du prince, tombant rapidement et systématiquement d'accord avec ce dernier lorsqu'une décision venait à devoir être prise. Ce fait la surprit, mais elle en fut au fond soulager, constatant qu'il semblait avoir également abandonné de son côté l'idée de maintenir la barrière glaciale qu'ils avaient érigés entre eux jusqu'à présent. Le chemin s'en trouva plus agréable également bien que l'un des acolytes ne semble pas aussi enclin à la sérénité que les autres. L'attitude bougonne de l'herboriste, d'ordinaire si enjoué et bavard n'échappa guère longtemps à la jeune femme qui s'en inquiéta, se demandant ce qui pouvait bien se tramer dans l'esprit du jeune homme pour être si sombre tout à coup. Le prince et elle avaient décidés de faire halte juste avant l'entrée des marais afin d'éviter de les traverser de nuit, se protégeant ainsi des monstres grouillant dans le secteur dont l'absence de visibilité rendrait la détection beaucoup plus délicate, sans parler d'un éventuel combat. Délaissant momentanément ses comparses à leurs envies, Selene alluma s'installa contre un arbre et se concentra à se couper totalement du reste du monde pour réussir à allumer un feu à l'aide de sa simple magie sans pour autant que son aura ne fasse des siennes. Après plusieurs longues minutes, elle y parvint finalement, une toute petite étincelle pourtant suffisante pour allumer le bûcher ridicule trônant devant elle. Un sourire satisfait aux lèvres, la jeune femme rajouta un peu d'herbes et bois sec pour que les flammes ne s'épuisent pas et reporta finalement son attention sur ses comparses. Son contentement fut pourtant de courte durée lorsqu'elle découvrit l'endroit étrangement vide. Seul Fenrir était allongé contre un arbre abattu dont les branchages semblait lui offrir un matelas confortable alors qu'il somnolait paisiblement. Mais aucun de ces deux comparses n'étaient en vu, ce qui dans un premier temps lui offrit un calme magistral mais qui au bout d'un bon quart d'heure commença sérieusement à l'inquiéter. Soudain soucieuse, la rouquine ramassa son arc qui jusqu'alors reposait contre un arbre en compagnie de son carquois plein et examina les environs pour tenter de discerner le moindre son, en vain. Seuls les bruits nocturnes se faisaient entendre.

Après quelques minutes passées à faire le tour du campement, elle repéra rapidement les traces de pas des deux comparses s'éloignant en direction de la lisière des marais, l'une légèrement plus récente que l'autre. L'archère s'agaça, comment avait-elle pu ne pas les voir partir alors qu'ils se trouvaient à moins de dix mètres d'elle ? Plus inquiète qu'agacée toutefois, elle jeta un rapide coup d’œil à l'animal toujours assoupi, du moins en apparence et renonça à le tirer de sa torpeur, décidant de partir elle-même chercher les deux hommes. Mais la jeune mage n'eut pas fait dix pas qu'elle sentit la présence imposante la rejoindre en grognant de mécontentement. Selene esquissa un infime sourire, consciente qu'elle était presque en train de se faire sermonner par un loup géant, à croire qu'ils s'étaient tous passés le mot pour la traiter comme une enfant par moment, puis reprit sa marche en suivant les traces de pas au sol. Fenrir lui coupa l'herbe sous le pied et repéra le sentier des fuyards bien plus rapidement qu'elle, lui indiquant la route à suivre à l'aide de simple mouvement de tête. Des éclats de rire lui parvinrent finalement, piquant davantage sa curiosité et elle força l'allure en dégainant son arc pour y encocher une flèche, prête à agir rapidement. Mais le spectacle qui s'offrit à elle n'avait absolument rien de dangereux et semblait même parfaitement ridicule, si bien qu'elle s'arrêta net, restant plantée comme une statue l'espace de quelques secondes, son arme pointée vers le sol face à l'incompréhension de ce qui s'offrait à elle. Le brun et l'argenté, loin d'être en danger, s'épaulaient l'un l'autre en se tenant les côtes à force de rire. Dans un premier temps, la jeune femme crut rêver, et par réflexe, ferma et rouvrit les paupières plusieurs fois avant de comprendre que c'était bien ses deux comparses qui se tordaient de rire en face d'elle sans aucun explication logique étant donné que d'ordinaire les deux hommes avaient du mal à se supporter. L'hébétement laissa rapidement place à un agacement manifeste et le visage de la jeune femme se marqua d'une expression énervée lorsqu'elle prit la parole, étant obligée de hausser le ton pour se faire entendre. - "Non mais vous vous foutez de moi tous les deux ? Ça fait une plombe que je m'inquiète pour vous !" - Face à l'absence totale de réaction des deux hommes vis à vis de la colère montante de la rouquine, cette dernière s'approcha davantage pour tenter de saisir la situation lorsqu'une masse sombre s'interposa devant elle en grognant. L'archère s'impatienta et tenta de repousser la créature puis de passer sous sa gorge mais il l'empêcha à chaque fois si bien qu'elle reporta sa colère sur lui en fin de compte. - "Arrête ça ! Je vais aller leur botter le cul jusqu'à ce qu'ils arrêtent de rire et … "- La jeune femme s'interrompit soudain, le temps de la réflexion puis baissa la tête pour les apercevoir sous le coup de l'animal, toujours pliées en deux avant de ne réellement comprendre la situation. - "Non mais je rêve … ils sont complètement défoncés." - Dépitée, la jeune femme se laissa tomber les fesses au sol en les observant s'esclaffer sans s'arrêter avant de se prendre la tête dans la main, impuissante. Elle peinait à contrôler les fluctuations de sa propre aura, mais y parvint tout de même après quoi elle réfléchit à un moyen de les approcher sans finir dans le même état. Les marais étaient connus pour ce fait, les spores qu'ils dégageaient avaient ce genre d'effet particuliers, sauf qu'en l'occurrence, ils pouvaient tout à fait finir par en mourir. Et mourir de rire était tout de même une mort ridicule en y songeant. Le seul moyen qui vint à l'esprit de la jeune femme était de les assommer, mais à distance, la chose restait compliquée. Mais avant qu'elle n'ait le temps de mettre son idée en marche, Fenrir la devança et rejoignit les deux rieurs tranquillement malgré la mise en garde de la rouquine derrière lui, comme s'il savait parfaitement ce qu'il était en train de faire. Contournant le brun, il le poussa rudement dans le dos pour l'inciter à avancer alors que ce dernier lui jeter un regard noir entrecoupé de rire. - "Oooooh ! Toi le clébard … tu me cours sur le haaricot ! "- Il tenta de se tourner sur lui-même pour asséner un coup à l'animal bien plus rapide et envoya son poing dans le vide comme s'il se trouvait totalement ivre. - "Viens là, j'vais m'faire un maaaanteau avec ta peau stupide bestiau !" - Face à l'absurdité de la scène, la jeune femme finit par s'esclaffer alors que l'argenté ne faisait strictement rien pour aider son pauvre complice, bien au contraire, il se moquait ouvertement de lui désormais. Semblant agacé par le manque évident de coopération du brun, la créature esquiva un nouveau coup qui lui était destiné, passa souplement derrière Mason qui poussa soudain un hurlement sonore couvrant pourtant à peine les rires du jeune prince alors qu'une paire de crocs venaient de se planter brièvement dans son postérieur, le forçant ainsi à bouger. Selene recula jusqu'à être hors d'atteinte des spores mais ne put s'empêcher de rire en voyant le brun sauter partout entre rire et larmes, et l'intercepta finalement lorsqu'il passa près d'elle, les deux mains plaquées sur ses fesses endolories. Le cas de l'argenté sembla plus compliqué pour le loup qui avait l'air hésitant au fait de l'approcher. Il se décida néanmoins et le poussa par à coups à l'aide de son immense tête pour le sortir de la zone à risque alors que la rouquine tentait vainement de calmer son propre rire ainsi que les jérémiades de l'herboriste.

Mais à l'évidence, les sortir de la zones d'effet ne suffisaient pas et leurs crises ne s'estompa pas immédiatement, si bien que la jeune femme dû hisser le brun sur le dos du loup, ce dernier le prenant à l'évidence pour un cheval tant il lui martelai les flancs de manière répétées pour l'inciter à aller plus vite, alors qu'elle-même se chargeait de soutenir l'argenté tant bien que mal, ce dernier s'extasiant sur tout et n'importe quoi avant de déblatérer sur Mason, sur le poney qu'il montait, ou bien encore sur elle qu'il ne semblait même pas reconnaître par instant. La jeune mage leva les yeux au ciel face à l'absurdité de la chose et dès qu'ils furent arrivés au campement, elle le lâcha sans délicatesse si bien qu'il s'effondra sans pour autant cesser de se marrer sans raison. Elle jeta un coup d'oeil à Mason, également au sol depuis que Fenrir l'y avait envoyé sans délicatesse et se tourna vers la créature, le visage empreint d'un agacement notable. - "Surveille "ça", je reviens. J'vais te les faire redescendre vite fait ! "- Sans perdre de temps, elle bricola à l'aide de sa magie et d'un peu de bois proche un seau suffisamment solide pour contenir un peu d'eau et traça le chemin rapidement jusqu'à la rivière proche pour le remplir à ras bord. Lors de son retour au campement, elle le balança sans prévenir sur les deux hommes, leur infligeant une douche particulièrement glacées qui les débarrasseraient probablement des derniers vestiges de spores qu'ils auraient pu encore porter sur eux avant de balancer le récipient au sol, les mains sur les hanches en les fixant durement. -" Ca y est ? On atterris ? Remarquez, je suis contente de ne pas avoir particpier en fin de compte, ça valait vraiment le coup d'oeil ... " - Même si la jeune femme affichait une mine sévère et énervée, intérieurement, elle luttait pour ne pas céder au fou rire en revoyant le spectacle affligeant de ses deux comparses, exercice extrêmement difficile étant donné la mine hébétée qu'ils lui offraient en cet instant précis.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ice

Messages : 137
Date d'inscription : 26/10/2011
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Jeu 9 Nov - 0:17

A l'arrivée de Selene et Fenrir, Aelendil se délaissait aller d'avantage à l'effet folklorique des spores. C'était plus fort que lui, au fond ça lui faisait un bien fou de rire ainsi. C'était défoulant. Il lui arrivait de reprendre son souffle, alors il hallucinait pleinement sans l'ombre d'un rire. Al était un eu moins euphorique que l'herboriste. Les spores le faisaient plus halluciner que rire. Sa volonté de feu parvenait à conserver une part de lucidité chez le dragon. Alors quand Fenrir tentait de le pousser par accoue, Al grognait de colère. Il se relevait difficilement en arrachant les poils de la bête qui perdit vite patience. Extirpé du marais comme de vulgaire boulet, les deux garçons furent ramenés au campement.
Selene ne trouvait pas de moyen plus radical et rapide que de rafraîchir les idées des deux drogués. L'eau ramenait instantanément notre ami à la réalité. Sa chevelure argentée relâchée dans son aventure, l'eau lui plaquait celle-ci sur la face. Il restait deux secondes sans bouger avant d'écarter ses cheveux détrempés d'un mouvement de main en arrière. Le tout gominé, il en profitait pour fusiller du regard la responsable. Ses vêtements étaient mouillés en plus d'être boueux. La mésaventure l'avait blasé au plus haut point. Passant du coque à l'âne en quelques secondes. Mason se plaignait, s’excusant plusieurs fois au passage avant de frissonner comme un enfant. Aelendil se relevait en prenant appuie sur son acolyte qui se retrouvait de nouveau ventre à terre dans un gémissement lamentable. Al s'éloignait non sans un mot à l'attention de la jeune femme. « Tu as mis du temps... » il dépassait son épaule en la toisant au passage. Il se sentait presque honteux.

La soirée fut courte après les aventures des deux garçons. Mason s'était endormi sans même avoir pu se laver. Quant à Aelendil, il s'était isolé pour se décrasser. La puanteur du marais l'insupportait, il était une hygiène plutôt saine pour un vagabond. Le groupe s'en donnait les moyens. Plus tard, il revenait au campement pour prendre le tour de garde. Délaissant de côté l'incident, il retrouvait peu à peu sa sociabilité d'autan.
L'argenté montait la garde perché en haut d'un arbre. L'endroit était silencieux, aucune bête ne tendait à venir les tarauder. Et tandis que tout le monde avait sombré depuis un moment dans les bras de Morphée, Fenrir s'activait. Le voir bouger ainsi en pleine nuit le rendait suspect. Par conséquent, Al suivait ses mouvements avec intérêt. Le loup s'éloignait du campement pour longer la rivière d'un pas lent. Quand il fut hors du champ de perception du dragon, ce dernier descendait de son perchoir. La curiosité était un trait de son caractère présent depuis toujours. C'est ce qui le rendait plus humain que d'apparence. Une  curiosité plus constructive que malsaine et maladive. D'autant plus qu'en général sa curiosité payait dans le sens où rien n'était laissé au hasard. Rejoignant la bête à pas de loup, Aelendil jouait la carte de la discrétion pour tenter de surprendre le suspect. Simplement adossé au tronc d'un arbre, il se concentrait pour suivre les mouvements de sa proie qui semblait stagner.
Fenrir qui se pensait seul, profitait de la nuit largement entamée et de l'intimité offerte pour pouvoir se dégourdir les membres. Cela faisait des lunes qu'il n'avait pas repris forme humaine. L'instant lui paraissait être l'unique opportunité avant un long moment. Il craignait que son choix ne lui porte préjudice à la longue. En effet, Fenrir était l'un des rares changelins à avoir survécu et se cachait depuis des années parmi les rebelles des pays du nord Est. La magie perdurait encore en quelques infimes races et mages. Sa famille avait fui le Nilgaard depuis des années, il s'était lié d'amitié aux hommes de Vlaremir jusqu'à aujourd'hui. Désireux de vouloir prendre part au grand tournant, il savait que cette aventure risquait d'être la plus grande depuis des années. Ses intérêts en plus de son identité était inconnue et il comptait bien les garder pour lui. Pourtant, la jeune mage lui avait tapé dans l’œil en plus de ressentir sa noblesse. Il était intrigué par cette mage, plus par son tempérament que son ascendance. En attendant de se faire une idée, il voulait être à ses côtés. Aussi, il y avait cette compétition presque naturelle qu'il s'était mis en tête. Notre ami ne le laissait pas indifférent non plus bien que le ressenti fut opposé. Il ressentait la puissance du dragon sans distinguer la nature de l'aura. Il le redoutait à cause du malaise procuré en présence du prince. Il le suspectait d'être soit de race hybride soit détenteur d'une magie noire. Il supposait notre ami être une menace pour le petit groupe. Mason demeurait insignifiant même aux yeux du changelin. Ce dernier ne sentit pas la présence de son rival atitré et concentrait en lui son aura pour reprendre forme humaine. La fluctuation d'énergie fut infime et pourtant, l'argenté la perçut. Il s'était fait tout un tas de suppositions concernant la bête et fut très loin d'imaginer qu'il eut à faire à un humain. Agacé à l'idée de jouer les voyeurs et de rester en plans quinze piges, Al décidait de jeter se détacher du tronc. La petite variation spirituelle ressentie l'avait convaincu de sortir de sa cachette. Fenrir, sous les traits d'un homme brun séduisant du haut de sa trentaine d'année fraîchement entamée, rentrait doucement dans l'eau agitée. Le courant n'était toutefois pas assez puissant pour le faucher. Dos à la berge il s'éclaboussait maladroitement avant de secouer sa chevelure mi-longue ébène. Le pas nonchalant, Al s'arrêtait au bord de l'eau en avalant quelques baie séchées. Toujours en train de manger... Son air blasé contredisait son attitude décontractée, son masque de froideur ne pouvait qu'être ferme face à cet inconnu. Fenrir ressentit subitement la présence du prince qui se raclait tranquillement la gorge dans son dos. Le brun levait le menton an ciel avant de rire nerveusement en se tournant lentement. Il était frustré d'avoir été ainsi pris en flag' par le seul être qu'il voulait éviter. Aelendil recrachait un noyau sans changer de faciès, attendant que l'inconnu ne se justifie. Ce que celui-ci fit en gominant sa chevelure ébène en arrière.

-Hé hé hé... Je ne crains d'être de ce bord-là...cher prince. Ne l'aviez-vous point compris?Disait-il de son air naturellement enjôleur alors qu'il se dévoilait d'avantage comme pour provoquer.
-Hmm...Al demeurait nonchalant et lui répondit tranquillement en détachant son épaule du tronc, dis-moi plutôt qui a les moyens de se payer un changelin comme espion.

Aelendil avait balancé cela sans fondement, testant u peu l'homme en face de lui. Fenrir prit son air sérieux face aux accusations sans pour autant s'indigner. Il était de nature charmeuse, un sacrés larron qui savait maîtriser ses émotions. Il était nerveux au fond, il craignait pour son intégration comme d'être rejeté.  Il se savait utile, ses intentions étaient nobles bien que ses motivations personnelles. Il était difficile de réaliser les enjeux concernant le Sang Ancien en ayant vécu loin de tout cela. Il avait entendu bien des légendes anciennes mais n'avait jamais réellement réfléchi à la véracité des choses. Alors le brun se résignait à jouer avec le décoloré, il connaissait son influence sur le groupe sans connaître les détails comme le sort unissant les deux fuyards. Fenrir ne voulait pas perdre la face devant notre homme, il se mit sur un même pied d'égalité en le prenant de haut. Al avait cette attitude naturelle sans arrière pensée. La seule pensée décalée qu'il pouvait avoir à cet instant était une image de  lui en train d'étrangler le loup plutôt que l'humain.

-Je suis libre comme le vent, aussi joueur et enjôleur.
-Et emmerdeur, visiblement. Disait-il en faisant les cent pas avec lenteur sur la terre ferme à moins de deux mètres du changelin.
-J'accepte la rime.

Tel un lion en cage, Al commençait à perdre patience face au brun mystérieux. Il n'était pas du genre à tergiverser quand il s'agissait de leur sécurité. De plus, la sangsue qu'il était l'insupportait. Avant de connaître l'identité du brun, il voulait connaître ses intentions à l'égard de Selene. Le dragon se fichait bien d'un nom et prénom lorsqu'il tenait une vie entre ses mains. Si le brun fixait son interlocuteur, celui-ci se contentait de lever parfois un regard de glace.  

-Nous n'avons pas besoin d'un bouffon ni d'un familier, rentres chez toi.
-Je suis deux en un, certes, cependant, il haussait d'avantage la voix pour marquer le coup, sans moi la dame serrait morte pourfendue par les démons de glaces...
-Tss... soupirait l'argenté en croisant son regard avec irritation, devrais-je te remercier de nous avoir épier ?
-Je ne vous épiez point, loin de là. Disait-il en retournant dans l'eau, quelque peu plus détendu face au calme du dragon. J'ai senti une déferlante d'énergie quelques jours plutôt, ce fut court mais suffisant pour vous retrouver.
-Donc tu nous cherchais, tu surveillais en attendant ton entrée en scène.
-Non, répondit le changelin avec fermeté, las des suspicions de l'argenté qui se trouvait dure à convaincre. Je voulais savoir à qui j'avais à faire, vous vous doutez bien que vos têtes sont placardées un peu partout même hors des territoires du Nilfgaard. Il est vrais que j'avais dans l'attente de vous retrouver, je peux vous aider de bien des manières. Je pourrais vous prévenir des suiveurs comme vous aider au combat. Je ne laisserais pas les Hommes mettre la main sur le Sang Ancien.

Fenrir marquait volontairement une pause pour laisser s'enquérir de la réaction de l'argenté. Il fut quelque peu déconcerté de voir que ce dernier ne changeait en rien d'attitude. Ses mimiques faciales étaient les seules indications alors qu'il marchait toujours. En l'occurrence, elles n'étaient pas sans rassurer le brun qui reprit la parole face au silence face auquel il se heurtait. Il était désireux de conserver sa place. Alors il ajoutait en essayant de saisir une ultime réactio qui ne se fit pas plus prier de la part de notre prince. « Aussi... Il se peut que ma pression spirituelle n'agisse comme catalyseur pour Selene. Ma simple présence à ses côtés suffit à apaiser sa délicieuse âme. » Aelendil avait eut un instant d'hésitation dans ses pas avant de faire demi-tour et de revenir à hauteur du changelin, songeur. Quand il s'arrêtait, son regard noir fut accompagné d'une pression meurtrière qui saisissait instantanément sa cible. Fenrir qui s'était à nouveau dressé précédemment s'était reculé de quelques pas délicatement pour se retrouver à nouveau au trois quart immergé. Ce n'était pas vraiment la crainte qui le rendit momentanément penaud mais l'aura oppressante et montreuse du dragon. L'aniamal en lui s'inclinait instinctivement avec plus de respect que de peur. Le changelin était un dure à cuire, un homme pleins de ressources.  De son côté, Al était agacé de l'entendre prononcer le prénom de son amie avec autant de facilité. Il ne supportait cette familiarité et encore moins qu'il ne se joue d'elle et lui. L'argenté réprimandait son aura avant de passer une main sur le bas de son visage. Assombri par cet égard, il prit enfin la parole en reprenant amplement son self-contrôle. « Ne te familiarises pas trop, dés l'instant où elle saura tu perdras ta place de peluche réconfortante. » disait-il en levant progressivement le menton d'un air passablement narquois. Dans un profond soupire, Al se décidait à en finir avec cet entretiens pour en faire plus tard partagé les deux autres. Cependant, Fenrir reconnaissait la véracité des propos de l'argenté et s'en voyait vexé. Il l'était d'autant plus que le prince était une sacré singularité à lui tout seul. La situation se retournant finalement contre lui à ses dépends, le changelin rétorquait en reprenant sa baignade.

-Comment se pourrait-il qu'elle ait accepté un monstre tel que toi et qu'elle ne puisse accepter un simple changelin ?
-Hmpf... Al, qui avait tourné les talons, s'arrêtait à l'attente de la pertinence du brun. Cette réponse il ne pouvait la fournir et dû se résoudre à écouter d'avantage l'homme-animal.
-Pourquoi ne dis-tu rien ? T'aurais-je coupé le sifflet ? Il se rapprochait un peu plus en restant immergé. Je sais ce que tu es !

A ces mots, l'argenté se retournait avec un peu plus de vivacité qu'à présent. Son cœur fit un bond, étrangement il eut peur du savoir de cet homme et e braquait avec accusation. Le brun qui ne s'attendait pas à autant de réponse marquait une courte hésitation avant de reprendre à la volée. « Elle ne sait pas non plus pour toi... »suggérait Fenrir incertain de ce qu'il avançait. Or, voyant qu'il s'était attiré toute l'attention du prince, il se confortait dans ses suppositions et reprit en aplomb.

-Oh oh oh ! Voyez-vous ça ! Personne ne voit quel démon tu es ?! C'est invraisemblable.
-Nous avons tous nos secrets, n'est-ce pas.
-C'est ça ! Se réconfortait le changelin avec enthousiasme en tapant du poing sur l'eau. Je pense que nous pouvons nous entendre...j'ai un marché à te proposer.et il sortit de l'eau pour rejoindre l'argenté qui était revenu se planter au bord de la rivière.
-Je ne marchande pas avec les chiens ! Grognait-il en saisissant la gorge du brun non avertis mais point surpris.
-Très bien ! Mais sachez, cher prince, que dés que mon procès serra terminé nous entamerons le vôtre. Il grognait à son tour en se libérant de la main de sa force physique avant d'être soulevé entièrement.
-Hmm... Ton vice te perdra... lâchait-il en écartant les doigts sous la force de ceux de Fenrir.

Inutile d'insister, il voulait simplement le mettre en garde. Aelendil était agacé par cet énergumène tout en étant à la fois admiratif de son toupet. Il avait rarement rencontré d'humain dégourdis comme lui et s'en ravissait en son fort intérieure à cause de leur rancœur mutuelle innée. Le changelin reprit la parole avec plus d'arrogance qu'il n'en fallait.

-J'en conclus donc que notre pacte est scellé. Je demeure un loup, tu restes mystérieux et tout le monde reste à sa place.
-Je n'apprécie pas ta familiarité, ni tes manières. Selene possède déjà un catalyseur, cesses de te comporter comme un morpion. Al s'était résolu à jouer le jeu tant que cela n'entravait pas leurs plans.
-Oh alors c'est donc ça... tu crains qu'elle ne finisse pas me frotter autre chose que le dos.
-Je crains plutôt de n'avoir à te frotter mon pied sur ta face si tu continues de me provoquer.
-Ohoo... molo l'hybride ! Je n'y peux rien si elles préfèrent toutes mes poils.

Et alors qu'il lâchait cela avec mesquinerie, le changelin se propulsait loin du rebord pour éviter les représailles. Il savait qu'il avait touché une corde sensible sans trop savoir laquelle était-ce. Le dragon avait bien plus de classe que tous les autres larrons qui l'avait embobiné jusqu'à maintenant. Face à cet être, il se sentait obligé de jouer les mâles dominateurs. Fenrir était prêt à perpétuer les provocations  autant de fois que lui permettrait la situation. Les deux hommes parvinrent toutefois à un accord avant de se quitter.

Le lendemain, Fenrir avait repris forme animale et se délectait d'avantage de la présence de la rouquine. Aelendil passait la moitié de la nuit à monter a garde avant que Fenrir ne le relève pour prouver sa bonne foie. La traversée du marais se ferrait dans la matinée, le groupe ne tardait que rarement. Ils avaient parcouru plus de la moitié du chemin et se languissait de rencontrer l'ermite. Quelques temps après le réveil, Selene s'adressait automatiquement à notre ami pour ce qui était des positions du peloton. Al croisait d'abord le regard du loup avant de porter son attention sur celui de la mage. Repensant brièvement à  quelques échanges avec le changelin, Al se braquait maladroitement. Rétorquant avec sarcasme, il ne se rendit pas compte qu'il lui parut désagréable sans raison. Comme si qu'elle l'eut offensé, Al s'éloignait pour avancer le départ en aidant Mason qui se trouvait justement dans le besoin. Ainsi, débutait la journée qui s'annonçait éprouvante dans l'humidité boueuse des marais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Selene Ashfield

Messages : 112
Date d'inscription : 24/10/2015
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Jeu 9 Nov - 14:12

La réaction énervée de l'argenté acheva d'attirer la bonne humeur de la jeune femme qui ne put retenir un sourire moqueur en observant le piteux état de ses deux alliés.. Son allure d'ordinaire empreinte d'une certaine forme de prestance avait laissé place à un garçon trempé et couvert de vase, la rouquine n'ayant clairement pas prit le temps de récupérer seulement l'eau propre, de ce fait sa chevelure claire s'était par endroit teintée d'une teinte brunâtre, et si l'effet en était curieux, le charisme naturel du jeune prince ne le rendait pas laid pour autant, simplement un peu plus intriguant. Le cas de Mason était sensiblement similaire, toutefois Selene ne put se retenir de pouffer en le voyant se répandre en excuses aussi inutiles que redondantes pendant que Fenrir débarrassé de son fardeau reprenait sa place sur son lit de feuilles mortes, non sans avoir lancé un regard dédaigneux aux deux garçons, du moins ce fut l'impression que ressentie la jeune mage face à ses grands yeux dorés. Aelendil abandonna son comparse en piteux état pour dépasser la jeune femme non sans une pique à son égard pour lui reprocher de ne pas être intervenu plus tôt pour les tirer de ce mauvais pas et leur éviter l'humiliation qui y été liée.  A croire que c'était de sa faute s'ils s'étaient montrés assez idiots pour s'approcher un peu trop des marais et de leur poison. Selene fronça les sourcils et se tourna à demi vers l'argenté pour lui suivre du regard et rétorquer sur le même ton. -" Un « Merci » aurait aussi fait l'affaire …" - Le regard noir qu'elle se mangea la fit sourire, satisfaite, et elle reporta finalement son attention sur le brun qui semblait lutter entre sa honte grandissante et une fatigue alarmante. Probablement un des effets secondaires des spores songea-t-elle, c'est pourquoi elle l'incita simplement à s'allonger, il aurait le temps le lendemain de se remettre en état. Elle-même ne tarda guère plus, désireuse de prendre assez de repos pour pouvoir remettre sa concentration à l'épreuve le lendemain. Le prince avait déjà disparu de son champ de vision et elle se doutait qu'elle ne le reverrait pas avant un certain temps tant son amour propre avait dû souffrir de ce dont elle avait été témoin. A y repenser un sourire amusé se posa sur ses lèvres alors qu'elle s'installait tranquillement à côté du loup qui tourna sa grosse tête velue dans sa direction, légèrement penchée sur le côté. Elle lui caressa pensivement le cou, sans trop savoir pourquoi l'animal semblait l'avoir accepté et son contact serein l'apaiser, c'est pourquoi elle avait prit l'habitude ces derniers jours de rester à ses côtés que ce fut pour monter la garde ou prendre un peu de repos. En l'occurrence, Allen ayant disparu, c'était à son tour d'assurer la surveillance, aussi elle s'installa contre le flanc de l'animal, profitant ainsi de sa chaleur enveloppante et s'appuya contre lui sans la moindre gêne, son arc sur les genoux. Il n'avait rien d'aussi exceptionnel que celui qu'elle avait pu avoir durant sa jeunesse, néanmoins c'était une bonne arme qui gagnerait à être améliorée dès lors qu'elle s'en  montrerait capable . La nuit était relativement paisible, peu de sons lui parvenait hormis les ronflements sonores du brun, visiblement épuisé, et les diverses créatures avoisinantes n'osant guère s'approcher davantage du campement. Le loup géant qui s'y trouvait n'y était probablement pas pour rien. Elle profita de cet apaisement pour méditer comme le lui avait apprit les mages de Vlaremir et sentit lentement son aura diminuer pour finalement se réduire au minimum dont elle était capable sans pour autant parvenir à la dissimuler entièrement. Le prince refit finalement surface, propre et visiblement apaisé. Elle échangea un regard silencieux avec lui au travers duquel ils se comprirent rapidement avant de bouger légèrement pour s'éloigner du loup assoupi et prendre un peu de repos mérité. Morphée ne fut pas longue à venir la prendre dans ses bras et elle parvint à s'offrir un sommeil sans rêves, réparateur.

Le réveil fut bien plus amère. Le froid l'assaillit, l'animal avait fini par s'éloigner et Selene avait fini sa nuit enroulée sur elle-même pour se protéger tant bien que mal de l'humidité glaciale régnant non loin des marais. L'ambiance lui semblait encore plus pesante que la veille au soir, une tension dont elle ne parvenait pas à déceler l'origine régnait entre les membres du petit groupe. Mason tentait désespérément de se débarrasser de son état crasseux, peu désireux pour autant de s'éloigner de l'escouade si bien qu'il se dissimulait comme il le pouvait derrière l'arbre le plus épais du coin, insuffisant toutefois pour échapper pleinement au regard de quiconque. Aelendil avait le visage fermé, ignorant le reste du monde avec une obstination tenace, si bien que lorsque la jeune femme vint s'enquérir tranquillement de la manière dont ils continueraient leur avancé pour traverser les marécages en toute sécurité, elle n'obtint pour toute réponse que quelques paroles cinglantes avant qu'il ne s'éloigne, la laissant à la fois perplexe mais également profondément vexée. Leur accord n'avait définitivement pas tenu bien longtemps et elle se sentit presque stupide d'avoir pu croire qu'ils pourraient parvenir à s'entendre sur le long terme, au moins jusqu'à parvenir à leur but. Néanmoins, la colère ne l'emporta pas sur le reste cette fois-ci, elle était simplement déçue. Abandonnant l'idée de parfaire leur route en compagnie de l'argenté, elle se terra dans le silence et rejoignit l'unique être du petit groupe semblant dénué d'animosité en cette matinée qui l'accueillit en frottant son épaisse tête contre son épaule. Selene le gratifia d'une caresse pensive sur l'épaule avant de se mettre à rassembler ses propres affaires en silence. La route risquait d'être longue et pénible dans cette ambiance pesante, mais au final ne changerait pas tellement de ce qu'ils avaient vécus jusqu'ici, hormis peut-être la mauvaise humeur de Mason qui elle, était nouvelle et peu habituelle.

Ils peinèrent un moment dans la vase boueuse, le prince ouvrant la marche, Mason marchant aux côtés de la brune, visiblement peu rassurée dans cet univers qui ne lui était absolument pas familier, et Fenrir fermait la marche à son tour, bondissant souplement malgré son immense stature de rochers en rochers pour ne pas se salir outre mesure à l'évidence. Les sens de la jeune mage étaient tous en ébullition et elle contenait difficilement son aura à l'intérieur, craignant de n'éveiller l'appétit de quelques créatures dormantes dans les eaux stagnantes. La concentration dû se lire sur son visage meurtri car le brun à ses côtés finit par la question, élevant pour la première fois la voix depuis leur départ. - "Ca ne va pas ? Tu es affreusement pâle tu sais … "- "Je me concentre pour ne pas qu'on se fasse voir à cause de moi. Mais ça ne marche pas bien, je peux même sentir mon aura qui vacille par moment." - La rouquine serra les dents, maudissant son incapacité à agir de son propre chef par moment. Lornell lui avait parlé peu avant de partir, sans vraiment rentrée pour autant dans les détails, la vieille mage lui avait expliqué qu'une des seules personnes au monde à pouvoir endiguer l'aura qu'elle déployait inconsciemment était le prince. Lorsque Selene lui en demanda la raison, elle resta cependant très vague, invoquant simplement une histoire de lignée ancienne liée au sang ancien. Mais maintenant que la rouquine se trouvait en difficulté de pouvoir correctement maîtriser ce qu'elle diffusait sans l'aide de la méditation, elle se voyait pourtant mal rejoindre le jeune homme pour quérir sa présence, encore moins son contact étant donné l'attitude particulièrement froide qu'il arborait depuis leur départ. A croire que la situation de la veille l'avait tout particulièrement vexé. Elle se tourna vers le loup qui les suivait tranquillement et l'appela jusqu'à ce qu'il daigne se tremper dans la vase pour se mettre à ses côtés, avant de continuer sa route, une main posée sur l'encolure de ce dernier. Mason lança un coup d'oeil peu convaincu à l'animal avant de reporter son regard sur la rouquine semblant déjà plus apaisée. - "Qu'est-ce que tu lui fais ? "- Selene esquissa un infime sourire en direction de son comparse en lui portant un regard amusé. - "Rien du tout. En fait, c'est lui qui me calme, je ne sais pas trop pourquoi. Peut-être parce qu'il EST calme, contrairement à vous deux." -"Mais je … J'ai encore rien fait !" -" Encore … ça promet tiens." - La jeune femme reporta son regard sur l'argenté qui marchait légèrement en avant par rapport à eux et perdit son expression enjouée pour une plus préoccupée avant de questionner son comparse. - "A ce propos … qu'est-ce qui lui arrive exactement ? C'est à cause de votre … écart d'hier ?" - Le brun observa à son tour le dragon avant de hausser les épaules. -" J'en sais trop rien. En fait, je me souviens à peine de ce qu'il s'est vraiment passé. Je cherchais une plante rare que je croyais avoir vu et après, c'est très flou." -" Le coin est réputé pour les substances hallucinogènes, vous vous êtes juste tapés un bon trip, rien de plus". -" Et l'humiliation d'une vie, rien de plus … "- Selene lui tapota doucement l'épaule, encore amusée par la scène avant de chercher à le réconforter à sa manière. - "A nous suivre, tu risques de subi pire que ça mon vieux !" - Le brun grimaça dans une mimique parfaitement ridicule qui tira un rire à la rouquine, contente de le voir retrouver sa bonne humeur malgré tout. Ses yeux se posèrent à nouveau sur le dos du prince qui avançait sans sembler se soucier le moins du monde de ce qui se tramait derrière lui, et la jeune reine poussa un infime soupir. Le trajet se fit dans le même humeur durant la plupart du temps, Selene cherchant la présence de l'animal autant que la réciproque semblait vraie. Un détail toutefois alpaga la jeune femme à plusieurs moments, lors de deux pauses qu'ils s'autorisèrent pour se nourrir notamment, elle nota que si Fenrir vaquait tranquillement, tout en ne s'éloignant jamais trop d'eux, il évitait soigneusement le prince. Mais ce ne fut pas ce détail qui la marqua le plus, mais plutôt le fait qu'à chaque fois qu'elle pouvait avoir un geste à l'attention du canidé dans l'angle de vue du dragon, ce dernier fusillait l'animal du regard. Selene surprit cette expression plusieurs fois en peu de temps chez le jeune homme et lorsqu'elle croisa ses yeux d'acier lui adressa un froncement de sourcils équivoque, question muette à son comportement déroutant, mais n'obtint pour toute réponse qu'un silence pesant et une dérobade du prince qui se détourna. L'animal quant à lui semblait satisfait de la situation, sans trop savoir pourquoi, Selene était prête à en jurer même si de telles émotions attribuées à un animal semblaient parfaitement irrationnelles. Enfin, beaucoup de choses semblaient irrationnelles vis à vis de ce loup géant dans tous les cas.

Il arrivèrent tardivement dans l'endroit qu'ils convoitaient, juste à la sortie des marais comme le leur avait annoncé Vlaremir. Une cabane étrange, entièrement perdue dans la végétation poisseuse de l'endroit dont elle était isolée par plusieurs pilotis la maintenant à une hauteur respectable pour éviter les éventuelles créatures un peu trop aventureuses. L'endroit était baignée d'une magie dont la nature était pourtant complètement inconnue à la jeune femme même si elle était pourtant parvenue à la sentir d'assez loin. Comme une énergie empreinte dans l'endroit même et non amenée ici grâce à une source ou à l'intervention d'un tiers. La petite bâtisse semblait tenir par la seule force de la volonté tant elle paraissait pittoresque mais en son sein baignait une lueur douce et chaleureuse, unique signe de vie de l'endroit. Selene se détacha de ses deux compagnons et prit les devants, poussant sur ses jambes endolories pour dépasser l'argenté et s'approcher la première de l'endroit qui l'attirait comme un aimant. Se stoppant au pied de la bicoque assaillie par la végétation, elle l'inspecta silencieusement en laissant ses compagnons la rejoindre. - "Pas très accueillante comme maison …" - "C'est une ermite, à quoi tu t'attendais au juste ? "- "J'en sais rien … les druides ont des pouvoirs énormes non ? "-" Ils vivent surtout près de la nature, c'est là leur essence même." - "Si tu le dis, moi ça ne me plaît pas, ce truc tient debout par miracle." - Selene esquissa un sourire et s'avança d'un pas. - "On va bien voir, restez là, surtout toi Fen', t'es trop lourd." - Elle jura apercevoir une moue vexé chez le loup qui s'assit lourdement, éclaboussant au passage son voisin d'une grosse gerbe de vase qui n'était autre que le prince. Définitivement, il y avait un truc pas net entre ces deux-là, et la jeune femme comptai bien questionner l'argenté pour savoir exactement de quoi il en retournait. Mais avant cela, elle gravit prudemment l'escalier ou du moins ce qui s'y apparentait, en évitant soigneusement de toucher la rambarde semblant grouiller d'une vie peu ragoûtante jusqu'à parvenir à la porte en hauteur. Elle entendit clairement son ancien ami s'en prendre à la créature sitôt qu'elle se fut éloigné et leva les yeux au ciel, désabusée. Lorsqu'elle s'apprêta à frapper, une voix grave, rocailleuse interrompit brusquement son geste. -" Entre Sang Ancien, il y a un moment que je t'attends. Appelle également tes amis, l'endroit est assez grand pour tous." - Selene serra le poing, sceptique, puis s'exécuta avec prudence alors que ses comparses entreprenaient de la rejoindre. Une fois la porte ouverte, la jeune femme resta sans voix tant l'endroit était à l'opposé de ce qu'il semblait être. Nul doute que la magie était passé par là, car loin de la bâtisse miteuse qui s'exposait à l'extérieur, l'endroit était chaleureux, douillet et surtout immense. Elle fit quelques pas à l'intérieur, inconsciente quant au fait qu'elle mettait de la boue sur sa route et examina l'endroit avec une fascination indéniable, comme une enfant émerveillée. Leur hôte apparu finalement, quittant un épais siège de cuir et de bois recouvert d'une couverture semblant être de peau, et s'avança vers eux. L'homme était un mélange vivant de sagesse et de bienveillance, aussi âgé qu'il semblait dynamique. Un large sourire éclairait ses traits ridés alors qu'il s'approchait du petit groupe tassé à l'entrée. -" Je vous attendais plus tôt dans la journée mais qu'importe, Lornell m'a prévenu de votre arrivée."-Il s'arrêta net en voyant l'état piteux des jeunes gens et en apercevant le loup derrière eux, assis au beau milieu du chambranle de la porte en empêchant ainsi la fermeture. La jeune mage observa alors avec surprise le druide s'incliner brièvement devant l'animal qui lui rendit son salut avec respect puis repartit dans son monologue devant la mine surprise de ses invités. -" Avant toute chose, vous avez tous besoin d'un bon bain, et de nouveaux vêtements, vous faites peur à voir mes jeunes amis !" - Il leur tourna le dos et avança dans la pièce, leur indiquant un escalier menant à un étage invisible depuis l'extérieur avant de reprendre. -" J'ai débloqué une aile supplémentaire, vous aurez tous une chambre où vous délasser. Seigneur loup, libre à vous de prendre possession de l'une d'entre elle si le cœur vous en dit. Je vous laisses en paix le temps de vous remettre jeunes gens." - Le druide disparu à l'angle d'une pièce devant l'air ébahie de la jeune femme qui eut l'impression de s'être trompée d'endroit l'espace d'une seconde. Ce n'était clairement pas l'idée qu'elle aurait pu se faire de la maison d'un ermite en fuite depuis des décennies.

Après un bref échange avec les deux hommes qui l'accompagnaient, ils conclurent rapidement que chacun iraient se décrasser avant de rejoindre l'étage inférieur pour discuter avec le druide. Selene n'avait guère envie de s'éterniser même si l'endroit lui semblait étrangement familier et particulièrement agréable. Néanmoins Andred, tel était le nom de leur hôte, n'avait pas tort sur un point, ils devaient se reposer, la marche dans les marais avait été éprouvante et leurs muscles mis à rude épreuve. La rouquine rejoignit la chambre qu'elle s'était choisit et balança ses vêtements irrécupérables au feu qui brûlait dans l'âtre de la petite cheminée après s'être assurée de pouvoir se vêtir en sortant du bain brûlant qui l'attendait. Elle se plongea dedans avec délice et y passa tellement de temps qu'elle faillit bien s'y assoupir, tous ses muscles se détendant les uns après les autres. Après s'être entièrement décrassée, la jeune femme passa une tunique d'une teinte vert sombre lui tombant jusqu'aux genoux et se contenta de cela pour tout vêtements. L'endroit était chauffé, presque trop, et elle s'y sentait en sécurité, apaisée. Elle prit même le risque de délaisser sa dague de cuisse sur la petite table de chevet près du lit et quitta la pièce pieds nus, sa longue chevelure complètement libre, sans la moindre gêne. La curiosité la poussa à vouloir visiter les lieux, et n'entendant aucun son provenir des alentours elle s'y aventura tranquillement, observant l'endroit avec envie. Rien à voir avec sa maison d'antan ou même la citadelle où elle avait passé de nombreuses lunes. Non, cette demeure était empreinte d'une douceur presque maternelle, comme si l'habitat entier semblait vivant et bienveillant à l'égard de ses habitants. Selene se stoppa pourtant lorsqu'elle sentit l'aura de l'argenté dont elle parvenait à distinguer de plus en plus aisément la présence et fit demi-tour, peu encline à le déranger ou se retrouver seule à seule avec lui pour l'instant et gagna le rez de chaussé en fin de compte. Comme si aucun d'eux n'étaient passés par ici entre temps, l'endroit était à nouveau impeccable, si propre que l'on aurait pu manger par terre sans problème. Elle rejoignit alors le druide et Mason en train de converser dans ce qui semblait fort être un salon, devisant sur les propriétés de différentes herbes médicinales. Elle profita de son arrivée silencieuse pour observer davantage les lieux jusqu'à ce que son nom ne soit cité, l'incitant à reporter son regard sur la scène pour croiser celui d'un noir perçant du druide, et finit par les rejoindre tranquillement, s'installant sur le canapé encore délaissé. Fenrir et Aelendil manquait encore à l'appel, mais ils ne furent pas attendus par leur hôte lorsque celui-ci commença à la questionner d'emblée. - "Dit moi Sang Ancien, mon chère amie m'a indiqué que tu peinait à garder contrôle sur ton héritage, pourquoi cela ?" - Cette manière de s'adresser à elle comme à une relique précieuse l'agaça, et avant même de daigner répondre à son interrogation, elle fronça les sourcils et le reprit plus brusquement qu'elle ne l'aurait souhaité. - "Je me nomme Selene et jusqu'à preuve du contraire, je ne suis pas juste ce reliquat de puissance dont vous parlez tous, et je vous serez grès de vous en rappelez." - Le visage colérique de la rouquine croisa celui tranquille du druide qui s'éclaira même d'un sourire amusé face à l'impétuosité de la jeune femme et elle se reprit tranquillement. - "Soit jeune Selene, attribue ce manque de manière à mon grand âge si tu le souhaites, je tâcherais de me souvenir de ce léger sermon." - Cela aurait pu sonner comme un reproche si les yeux sombres du druide ne s'étaient pas montrés si rieurs, fait qui détendit finalement la demoiselle. -" Maintenant, dit-moi tout, en attendant tes compagnons." - La rouquine jeta un bref coup d'oeil à Mason, ce dernier étant encore ignorant de diverses questions concernant Selene et Aelendil, et elle n'avait pas le désir de trop lui en apprendre non plus, juste le minimum qu'il devait savoir pour continuer à les suivre tout en restant alerte, c'est pour cela qu'elle omit plusieurs détails en lui contant le principal, notamment son absence totale de contrôle sur l'ancienne magie dès lors qu'elle n'était pas entravée par le dimeritium. Ils devisèrent un certain temps jusqu'à ce que la faim ne tenaille trop la jeune femme, son estomac devenant un tantinet bruyant. Les deux absents ne désirant visiblement pas montrer le bout de leur nez pour l'instant, Selene et Mason s'attablèrent alors que le druide s'était momentanément reclus afin de réfléchir plus en détails sur la question de l'incapacité de la demoiselle à garder le contrôle d'elle-même. Le repas fut assez silencieux, Selene en remercia son comparse mentalement, elle n'avait guère envie de converser et l'absence prolongée des deux derniers larrons commençaient à la tracasser. Fenrir passe encore, elle comprenait aisément que le loup ne puisse pas se sentir à son aise dans un lieu aussi clos, mais Allen n'avait rien mangé non plus depuis un certain temps, la faim devait le tenailler tout comme eux. Après avoir finit son repas et vidé une demi-carafe de vin noir en compagnie du brun, elle le délaissa à la contemplation des œuvres littéraires d'Andred sur son domaine de prédilection, soit l'herboristerie, alors qu'elle-même rejoignait le druide.  

"Lornell dit que vous pouvez m'aider à contrôler ça pour ne plus être aussi dangereuse. Est-ce vrai ?" - La vieil homme soupira doucement, penché sur un billot de bois particulièrement usé où il s'échinait de ses doigts raidis par l'âge à broyer plusieurs pétales en un ensemble uniforme. Le concentration barrait son front aux travers de ses nombreuses rides et il garda le silence plusieurs secondes, le temps d'achever son geste avant de relever les yeux vers la jeune femme. -" Je peux t'aider oui, mais la chose devra venir de toi. Lornell, Vlaremir, moi-même, nous ne pouvons que t'aiguiller jeune fille, pas agir à ta place. La méditation que tu as d'ors et déjà mis en place est une excellent moyen pour parvenir à sentir son aura et ses fluctuations, néanmoins cela ne suffira aucunement à la contrôler, surtout lorsqu'elle se trouvera à pleine puissance. Tu dois prendre conscience par toi-même du danger que cela représente afin de pouvoir trouver la barrière qu'il te faut dans ton esprit." -" J'en ai conscience ! Croyez-vous que cela soit vraiment agréable de se savoir un danger constant pour ses proches ?! Je SAIS que je suis dangereuse, je ne veux pas prendre le risque de détruire ce qui m'entoure." - "Alors tu trouveras le moyen de canaliser cette puissance qui t'habite. Mais en attendant que t'y parviennes, je vais t'aider à mieux en ressentir la présence et les effets. "- Tout en parlant, il continuait sa besogne, sans lever les yeux vers la jeune reine qui l'observait avec un soupçon de curiosité malgré sa déception suite aux propos qu'il venait de lui tenir. Elle avait placé énormément d'espoir en lui, suffisamment pour croire qu'il parviendrait à endiguer ce qu'elle était, mais s'entendre ainsi dire que personne ne pourrait vraiment rien pour elle l'accabla plus qu'elle ne le laissa paraître. Le druide reprit d'une voix douce tout en mettant son broyage à infuser doucement dans un ridicule chaudron de verre. -" J'ai également apprit pour toi et le jeune prince. Lornell a prit un risque énorme, mais je ne peux qu'être en accord avec elle, il te protégera mieux que tu ne le ferais toi-même ." - Seul un regard noir de la part de la rouquine lui répondit et il laissa échapper un rire face à la réaction outrée de cette dernière. -" Oh, ne m'observe pas ainsi demoiselle, tu as beau être puissante, tu est bien trop vulnérable encore pour ne pas avoir besoin d'une escorte pour te protéger. Tu n'imagines pas le nombre d'êtres et de créatures qui désirent te trouver et s'imprégner de la puissance ancestrale qui coule dans tes veines." - Elle lui lança un air de défi en repoussant les mèches flamboyantes de son visage. -" Et pas vous ? Le pouvoir ne vous intéresse donc pas ?" -" Jeune fille … Je suis bien trop vieux pour prendre part à ce genre de jeu dangereux, qui plus est, je préfère la quiétude de mon repaire à n'importe quel source de puissance, fût-elle incommensurable." - Sans trop savoir pourquoi, Selene lui faisait confiance et le crut sur parole. Elle continua de converser quelques minutes en sa compagnie, apprenant également qu'il connaissait l'une des mages de la loge et avait eu vent de sa présence dans les contrés gelées de Skeligg, donnant ainsi un nouveau cap à leur expédition, précisant bien qu'avant qu'elle ne reparte, il aurait encore certains détails à régler, notamment les remèdes qu'ils comptaient lui fournir pour exacerber son ressenti des auras, particulièrement la sienne, et qui ne serait probablement pas sans conséquences pour autant. Elle se retira finalement, silencieuse et pensive. Mason était plongé dans ses lectures, prenant des notes dans un carnet sur son genou replié, elle ne l'avait jamais vu aussi concentré depuis qu'ils se connaissaient. La maisonnée était étrangement silencieuse et Selene ressenti un fort besoin de s'isoler pour faire le point et après avoir parcourut la maisonnée tranquillement, elle trouva un genre de terrasse ouverte sur l'extérieur même si par un étrange procédé, l'air froid ne rentrait pas. Selene se demande qu'elle dose de magie exactement il fallait pour tenir un tel sort sans discontinuer. L'endroit était vide, simplement ceinturé d'une rambarde de fer forgé élégante sur laquelle elle grimpa en laissant pendre ses jambes dénudées dans le vide. Les marais rendus toujours plus sombres avec le couché du soleil s'étendaient sous ses yeux alors qu'elle songeait, se plongeant au passage dans une légère méditation en guise d'entraînement. Elle crut voir une forme sombre se déplacer dans la pénombre et eut l'impression de reconnaître l'allure de Fenrir. Ce dernier préférait visiblement la vie extérieur, elle ne pouvait l'en blâmer. Le dernier absent restait Aelendil qui pour une raison qui lui échappait ne se montrait pas. Elle haussa les épaules pour elle-même, indécise quant à l'idée d'aller le confronter directement ou bien de le laisser revenir lorsque cela lui chanterait. Face au spectacle désolant du marécage, la jeune femme sentie très nettement une forme de mélancolie la gagner doucement. Son ancien ami lui manquait. Son ancienne vie lui manquait. Plongée dans ses pensées et sa légère transe liée à la méditation, la jeune femme ne faisait plus trop attention à ce qui l'entourait, apaisée par l'endroit, si bien que sans vraiment s'en rendre compte, elle se penchait de plus en plus vers le vide, sa longue chevelure de feu pendant le long de ses joues pâles. Elle ferma les yeux plusieurs fois, satisfaite en parvenant enfin à museler complètement son aura l'espace de plusieurs secondes, et recommença plusieurs fois l'exercice, se coupant cette fois-ci complètement de l'extérieur sans prendre conscience du risque qui se profilait lorsqu'elle tanguait dangereusement vers le vide. Plongée dans sa quiétude, elle ressentait simplement une vague de fierté à avoir enfin réussi un exercice qui lui semblait pourtant si simple en apparence.

Malgré l'état de transe dans laquelle la jeune femme se trouvait plongée, un mouvement en contrebas de la petite terrasse où elle avait élue domicile la sortie de sa concentration et attira son regard malgré l'obscurité des lieux. La lune perçait peu au travers des frondaisons, pourtant elle reconnut la stature si particulière de Fenrir qui semblait avoir décidé de prendre la large. Selene réfléchit quelques secondes en l'observant s'éloigner en direction de l'ouest avant de prendre la décision de le suivre. L'idée de retourner à l'étage inférieur pour reprendre ses discussions certes intéressantes mais également source d'anxiété pour la mage instable qu'elle se trouvait être ne l'enchantait pas outre mesure, elle avait besoin de la quiétude rassurante du loup à ses côtés, une fois de plus. Délaissant l'endroit tout en réussissant par miracle à maintenir son aura invisible pour ne pas être décelée, la rouquine passa rapidement dans sa chambre pour enfiler une paire de bottes hautes ainsi que son manteau par dessus sa simple tunique avant de descendre l'escalier avec discrétion. Une fois à l'extérieur, le froid l'éveilla davantage et elle se hâta de descendre l'escalier branlant pour traquer la piste du canidé. Cette dernière était bien visible, la trace de ses pattes bien plus imposante que la normale marquaient la vase sur son passage et elle n'eut pas le moindre mal à le suivre. Il semblait quitter les marais, la jeune femme connaissait un peu la région et savait que non loin d'ici se trouvait des sources bien plus saines que l'eau vaseuse qu'ils avaient traversés jusqu'alors et se doutait que l'animal avait du les sentir et vouloir s'y prélasser, y préférant probablement la liberté à l'enfermement d'une maison fût-elle confortable et chaleureuse. Les joues rougies par le froid humide, la jeune mage avançait à un bon rythme, songeant déjà à se blottir contre la fourrure de l'animal et à sa présence apaisante. Elle se dégagea rapidement des marais et rejoignit une piste plus sèche menant aux sources. La légende voulait que cette partie de la forêt eut été investie par les nymphes dans les anciens temps, mais rien aujourd'hui ne flairait la magie si ce n'était la beauté de l'endroit, même de nuit. Rien à l'exception d'une présence que ressentie la rouquine en approchant. Piquée par la curiosité elle pressa le pas et déboucha sur la rive juste à temps pour assister à un spectacle dont elle se serait bien passée. A demi immergé dans l'eau clair, Fenrir se métamorphosait, reprenant une forme indubitablement humaine sous le regard stupéfait de la jeune femme qui sous le choc relâcha toute la concentration qu'elle pouvait avoir sur son aura et libéra une vague d'énergie parfaitement repérable, attirant de ce fait l'attention du brun qui se trouvait désormais à la place de la créature lupine.

Surpris dans sa solitude, il n'en montra pourtant rien et se tourna vers l'intruse pour s'enquérir de son identité avant que son visage ne se marque d'une expression faussement coupable à la vue de la rouquine. -" J'aurais espéré que tu ne l'apprennes dans un autre contexte … "- La jeune mage était restée immobile sous le choc, se contentant de serrer son épaisse cape contre elle pour se protéger du froid alors que l'information montait difficilement jusqu'à son esprit perturbé. Ceci expliquait beaucoup de choses, mais elle se sentait également terriblement mal, consciente qu'elle avait dévoilé au loup beaucoup de pensées qui n'auraient probablement pas dû passer la barrière de ses lèvres, convaincue jusqu'alors qu'il représentait le confident idéal, attentif et surtout incapable de la trahir. Lorsqu'il fit un pas dans sa direction elle recula d'instinct, se retrouvant vite arrêtée par l'épais tronc d'un saule plusieurs fois centenaire, son geste tirant un regard amusé au brun face à elle qui ne se souciait clairement pas de sa nudité, à l'inverse de la rouquine. -" Allons bon Selene, tu ne vas pas me dire que je t'effraie ainsi alors que tu m'acceptes en loup ?" - L'interpellée luttait pour ne pas baisser le regard, la gêne colorant ses joues d'un rouge probablement visible malgré la faible luminosité mais sa parole finit toutefois par lui revenir et elle fronça les sourcils, vexée de s'être laissé berner si longtemps. -" Tu nous as menti !" -" Comment l'aurais-je pu ?! Les animaux ne parlent pas ma chère." - Selene leva les yeux au ciel agacée avant de le foudroyer du regard. - "Tu m'as parfaitement comprise … Tu … Pourquoi ne pas t'être montré plus tôt ?" - L'homme que jusqu'alors elle nommait Fenrir esquissa un sourire enjôleur en sortant de l'eau pour la rejoindre, et se planta face à elle les bras croisés sur son torse humide. - "Tu ne m'aurais pas autant fait confiance sinon. J'ai même le souvenir que tu m'ais dit toi-même ne plus te fier aux hommes. En restant loup, je m'épargnais toute suspicion, tu comprends ?" - "Je comprends simplement que tu nous a manipulé surtout." - "Vous ai-je trahi ? Vous ai-je fait le moindre mal ? Non, je vous ai aidé, je t'ai même sauvé la vie. "- La gorge de la jeune femme se serre face à se souvenir passablement honteux et elle détourna les yeux, indécise. Même si dans ces manières elle retrouvait curieusement le comportement du loup, cet homme ne ressemblait en rien à ceux qu'elle avait pu connaître. Même Asloth, pourtant beau parleur, était extrêmement différent de lui. Le brun poussa son avantage et ne s'arrêta qu'à quelques centimètres de la rouquine en posant une main sur le tronc près de sa chevelure ayant pris des teintes sanglantes avec l'obscurité. - "Mon seul but est de vous aider et de te protéger Selene." -" Pourquoi te ferais-je confiance ? "-" Pourquoi as-tu fait confiance au loup et la refuserais-tu à l'homme ? Et puis, ma présence t'apaise n'est-ce pas ?" -" Je … Là n'est pas le sujet !"- La question laissa la jeune femme sans réponse, fait suffisamment rare pour être noté et elle soupira doucement en croisant les yeux envoûtants du brun. - "Tu me connais déjà, la seule différence maintenant c'est que tu sais que je peux également te parler. Et quelques autres détails." - Ce disant il dégagea doucement une mèche du front abîmée de la jeune femme avant qu'elle ne le repousse de la sienne en écartant sa tête, plus que gênée. - "C'est justement ce qui me pose problème. J'ai … je t'ai dis beaucoup de choses que tu ne devrais pas savoir." -" Rien que je ne dévoilerais ne t'inquiète pas. Cela ne me ressemble pas. " - Une fois de plus, la jeune femme soupira de soulagement, elle le croyait sans trop savoir pourquoi, et baissa les yeux par réflexe qu'elle remonta pourtant très rapidement compte tenu de la situation et de la proximité. Loin d'être particulièrement pudique, c'était même plutôt le contraire lorsqu'elle le choisissait, mais la situation la gênait grandement et ce type la perturbait compte tenu de ce qu'elle avait déjà pu partager avec lui sous sa forme animale. Ce dernier n'ayant pas bouger, son visage toujours non loin de la jeune femme, elle décida de rompre la proximité en posant une main sur l'épaule brûlante du brun pour l'inciter à reculer, ce qu'il fit sans rechigner, mais non sans un regard enjôleur à son intention, puis il retourna se plonger dans l'eau proche comme si de rien n'était sans que Selene ne bouge.

Prenant place assise dans l'herbe tendre, elle se recroquevilla sur elle-même, plus assaillie par le froid qu'elle ne l'aurait cru et l'observa un moment sans trop de gêne avant de poser finalement la question lui brûlant les lèvres. - "Que comptes-tu faire pour les autres ?" - Le brun haussa les épaules avant de repousser ses cheveux hors de son visage basané. - "Ton maudit prince le sait déjà, le druide connaît ma race, j'imagine qu'il serait temps de mettre le petit herboriste au jus … s'il ne nous fait pas une attaque." - La remarque lui valut un regard noir de la part de la jeune femme dont il ne se soucia pas vraiment avant qu'elle ne reprenne la parole, pensive. - "Aelendil était au courant ? Et il n'a rien dit …" - Sa poitrine se serra doucement, consciente qu'une fois de plus il tenait tout le monde à l'écart de ses complots, ce qui eut le mérite de l'agacer un peu plus. Elle détourna les yeux et reprit, curieuse. - "Tu ne l'aimes pas hein." -" Non, et c'est réciproque." - Il avait dit cela posément, comme si la constatation ne le dérangeait en rien et ce fut la mine interrogatrice de la rouquine qui le poussa à continuer, non sans un soupir de lassitude de devoir se justifier. - "Je suis là pour toi, pas pour lui, peu m'importe ce qu'il pense." - La jeune femme eut un rire nerveux et frissonna soudain avant de se frotter vigoureusement les bras. A croire que c'était le cas pour tout ceux qui venaient à croiser sa route, cela en devenait à la fois gênant et agaçant. Le brun sortit finalement de l'eau et retourna auprès de la jeune femme toujours assise. Le temps qu'il la rejoigne, il avait déjà presque entièrement séché, une particularité non négligeable liée à sa race. Sans la moindre gêne, il s'assit près d'elle et passa un bras autour de ses épaules pour l'attirer contre lui, ce à quoi elle se déroba brusquement. - "Tu es frigorifiée." - "Tu es complètement nu." - "Ca te dérange ?" -" Plutôt oui." - "Hm, tu préfères le loup ?" -" Je préfères que tu t'habilles !" - Le brun étendit ses bras autour de lui comme s'il cherchait quelque chose avant de sourire, légèrement moqueur. - "Comment le pourrais-je, je n'ai rien sous la main." - Passablement blasée par l'attitude surprenante du jeune homme, Selene se releva et après une seconde de réflexion retira sa cape et lui balança dessus sans grand délicatesse. - "Passe au moins ça, tu éviteras de choquer les âmes sensibles. "- Le loup s'exécuta en pouffant, visiblement pas contrarié et reprit à l'attention de la jeune femme tout en fermant les trois crochets d'argent du manteau. -" Je ne te savais pas si sensible. "- L'interpellée leva un sourcil moqueur et esquissa un sourire amusé. -" Je parle de Mason. T'es loin d'être le premier que je vois. "- Le brun lui rendit son regard et esquissa un demi-sourire satisfait. -" C'est bon à savoir ça … "- Elle lui frappa vigoureusement l'épaule pour le faire taire, lui tirant un rire clairement moqueur avant de lui emboîter le pas alors qu'elle s'éloignait. La surprise passée, elle se sentait presque aussi à l'aise avec Fenrir en homme qu'en loup, si elle parvenait à mettre de côté son côté enjôleur omniprésent, c'est pourquoi elle garda une certaine distance durant tout le chemin du retour malgré le froid qui la tenaillait. Toutefois elle gardait toujours en travers de la gorge le fait que son prétendu allié lui ait caché une information aussi cruciale malgré le fait qu'ils s'étaient engagés à ne pas se tirer dans les pattes, c'est pourquoi lorsqu'ils parvinrent à la maisonnée et que Mason faillit effectivement tomber dans les pommes en découvrant le brun, elle se mit en quête de trouver l'argenté pour régler leurs comptes.

Elle n'eut pas à chercher bien longtemps et le croisa à l'étage dans un couloir suffisamment étroit pour ne pas pouvoir s'y croiser à deux. Poussée par la colère et ses précédentes émotions de la soirée, la jeune femme ne réfléchit pas lorsqu'elle aperçut la chevelure clair du jeune homme qui lui tournait le dos et lui saisit le bras pour l'attirer rudement dans la premier pièce qu'elle trouva pour ne pas être dérangé, soit la chambre de l'alchimiste. La porte fermée, elle repoussa brusquement le prince contre cette dernière et posa ses deux pommes contre le bois pour l'empêcher de s'esquiver. Ses mains reposaient on loin des épaules du jeune homme, sa propre taille ne jouait clairement pas en sa faveur pourtant elle ne le craignait pas, sachant pertinemment qu'il ne lui ferait aucun mal, et se hissa le plus possible pour l'observer dans les yeux avant de lâcher d'une voix énervée. - "Maintenant t'arrêtes de fuir et tu t'expliques ! Pourquoi tu m'as rien dit pour Fenrir ? Pourquoi tu nous as ignoré toute la journée ? Je croyais qu'on s'était mis d'accord ! Plus de froideur, on est censé travailler ensembles Allen bon sang !" - Elle le fixait durement, ses yeux d'émeraude plongé dans le regard froid du prince pour tenter d'y voir une réaction. Malgré la grande différence de force physique entre elle, elle n'escomptait pas le laisser filer aussi facilement.La jeune femme frissonnait toujours de son passage à l'extérieur, sa peau était glaciale et elle n'était vêtue que de sa tunique en coton, ayant dégagée ses bottes à peine entré dans la maisonnée, mais obstinée par son énervement, elle n'avait même pas prit le temps de passer autre chose.  
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ice

Messages : 137
Date d'inscription : 26/10/2011
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Sam 11 Nov - 3:30

Le départ se fit ponctuel et hâtif bien qu'accompagnée d'une ambiance mortuaire. Notre ami prenait la tête de la marche pour faciliter le trajet aux autres. Tous munis de leur anti-hallucinogène, ils s’engagèrent dans les marais dans l'espoir de le quitter avant la fin d'après midi. Aelendil qui avait une avance d'environs quatre mètres devant Selene et Mason se fiait à ses sens pour progresser. Par conséquent, les variations spirituelles que tentaient de maîtriser la jeune mage lui donnaient du fils à retordre. Sa concentration était sans cesse détournée par l'aura de la rouquine. Il sentait qu'elle tentait de se maîtriser et se résigner à ne pas lui mettre d'avantage de pression. Offrant son dos comme compagnie tout le long du trajet, Al parvenait à extirper le groupe d'une marche constante plus éprouvante à cause du sol que de la cadence adoptée. Ils ne firent qu'une seule petite pause et arrivèrent sur les terres du druide plus tôt que prévu bien que tard dans la soirée.
Découvrant l'endroit avec une surprise différente de celle de l'herboriste, notre ami s’arrêtait le premier, en retrait. Il écoutait l'échange entre ses deux compagnons avec une passivité désintéressée tandis que Fenrir s'approchait tranquillement. Son attention se déportait automatiquement sur la mage dés lors qu'elle annonçait s'aventurer seule dans ce boui-boui singulier. Il n'eut pas le temps de  réagir qu'il sentit une giclée glacée et puante l'éclabousser. Il détournait aussitôt toute son attention sur le coupable qui venait de poser ses grosses miches poilues avec brusquerie pour le salir volontairement. Al s'était mis en rogne sur le champ brisant la proximité avec le changelin pour le frapper. Il interrompit son geste en croisant le visage à la fois inquiet et stupéfait de Mason, dans la foulée il croisait celui de Selene qui ne tardait pas à gravir l'espèce d'escalier. Le jeune prince achevait son geste en s’essuyant grossièrement sur le pelage de la bête qui grognait sans bouger. Sa tunique fraîchement lavée était tâchée de boue des hanches au visage. Une goutte avait touché son visage tandis quelles descendaient ainsi crescendo. Ce n'était pas conséquent mais, suffisant pour qu'il s'indigne. Ainsi la jeune mage délaissait les trois garçons en leur sort en prenant comme excuse, d'après l'argenté, son habilité et son poids plume.

-Je crois que je les entends parler, déclarait sérieusement Mason.
-Tsss...vermine, chien galeux, espèce de rat géant...

Aelendil balançait ses insultes avec un mépris grandissant, l'humeur sombre, il ne parlait toutefois point avec une méchanceté sans profondeur. Il avait reprit un calme apparent et déblatérait d'un ton plutôt neutre à travers ce froid. Fenrir de son côté grognait avec d'avantage de férocité en se relevant à l'entente de la dernière insulte. En soit ce n'était pas si terrible cependant, la frustration de ne pouvoir lui répondre ni l'attaquer le rendait un poil agressif subitement. Mason tentait de calmer le jeu et Aelendil fut le premier à cesser cet enfantillage en s'éloignant le premier.  Coupant vite court à cette altercation, Selene les invitait à la rejoindre nonchalamment. Déjà Al se dirigeait vers l'escalier et fut donc le premier à gagner l'intérieur de la demeure.
Conquit par le contraste intérieur, l'argenté restait non loin de la porte d'entrée. Fenrir non loin, il ne prit aucunement part à un quelconque dialogue avant d'être lâché dans ses quartiers. Le druide lui portait un intérêt momentanée silencieux qu'il soutenait sans la moindre réaction. Il attendrait son tour patiemment pour consulter le druide dans l'intimité. Il ignorait totalement les informations filtrées ou non par Lornell. Il préférait donc attendre le bon moment.

L'heure tournait tranquillement pendant que l'argenté se délestait de toute la fatigue accumulée pour se laisser aller dans un lit de confort. La magie avait bien des facettes dont il ignorait l'éventualité. Loin des subtilités des hommes, le jeune dragon passait son temps à découvrir le monde. Une fois propre, il enroulait sa chevelure emmêlées et irrécupérable dans sa serviette avant d'enfiler les linges propres. Un simple caleçon et un pantalon en soie blanc. Là, il se laissait choir sur le lit douillet avant de ne s'endormir paisiblement sans la moindre méfiance. Il trouvait rapidement le sommeil dans le but d'entamer sa nuit. Il ne ressentait ni faim ni soif hormis l'envie de profiter de ce confort soporifique. Il dormit ainsi durant un moment avant qu'une nouvelle déferlante de Selene ne l'extirpe de sa torpeur. Surpris, l'argenté ouvrait grand les yeux en cherchant d'avantage de détails sur le ressenti. Très vite l'énergie s'évaporait pour reprendre sa quiétude. Assis, un pied à terre, Al songeait brièvement avant de soupirer profondément. Il pouvait affirmer que c'était une fausse alerte car il ne ressentait aucun danger. Selene avait tendance à accompagner ses émotions les plus fortes de fluctuations spirituelles. Jusque là, elle avait maintes fois conduis le jeune dragon en erreur qui ne se lassait pas pour autant. Il avait une patience incroyable en temps normal. Sous forme humaine, elle avait tendance à lui faire défaut. Lentement, l'argenté se levait de sa couche sans avoir l'envie de se rendormir. Il se dirigeait vers la porte fenêtre dénuée de verre mais d'une sorte de fluide très dense. Naturellement intrigué par ce petit tour, il passait ses doigts au travers avant de se concentrer sur son idée principale. En effet, il voulait s'enquérir de l'heure en examinant la position de la lune. Il déduisait que la nuit était bien entamée et probablement terminée pour lui. Il chercha la position de Selene qu'il trouvait dehors. Ce détail l'intriguait un peu trop. Il avait reprit des forces et par conséquent éprouvait l'envie de quérir la présence du druide. Il lui fallait d'abord faire un détour avant de parler avec l'alchimiste. Notre prince jetait un œil à sa main droite dont la chaire avait été rongée quasiment jusqu'à l'os. La douleur était des moindre sans étonner le dragon dont la volonté et l'innocence le rendait beaucoup moins sensible. Sa main se régénérait continuellement sans grande vitesse et il lui était à présent possible d'empoigner les objets. Il retrouvait sa mobilité sans  par exemple parvenir à maintenir son épée. Examinant sa main écailleuse à la lumière lunaire, Al ne se satisfaisait pas de la vitesse. Il rageait en faisant les cent pas alors que l'idée de se mutiler pour s'arracher les fragments de dimeritium implantés dans son corps revenait à la charge. Peu vêtu comme il était, la tentation fut cette fois-ci plus conséquente. Cependant, il était conscient que pour cela il devait en parler à Selene avant de lui infliger une douleur quasiment au trois quart identique. Le moment était inapproprié, certes. Ca l'agaçait comme situation, il remettait en question sa position et les paroles du changelin. Il était perplexe quant à la réaction de Selene concernant sa vraie nature. Nombreux étaient les paramètres en compte et à sa plus grande frustration il ne pouvait ne serrait-ce qu'anticiper un minimum la réaction de son amie. Mais, l'heure n'étant pas à ces songes-ci, il se mit en tête d'aller trouver le druide pour prendre la température et voir s'il pouvait lui être utile. Lui aussi avait un tas de questions sans réponses sans savoir à qui pouvoir les poser sans représailles. Ainsi, l'argenté se vêtit d'une chemise blanche immaculée par dessus laquelle une tunique bleue roi à motif argenté dessous lequel on pouvait apercevoir une portion du haut de son mollet et pantalon blanc par-dessus lequel des bottes marron foncées. Les manches blanches de sa chemises dépassaient élégamment des larges manches de sa tunique. Ses cheveux noués en queue de cheval, il sortit sans aucun autre artifice.

Dans le couloir, Aelendil marchait d'un pas nonchalant bien que son esprit était hâtif. A mille lieux de s'attendre à être alpagué par la mage, il se laissait coincer. Dans ce couloir où le passage était extrêmement limité, elle le conduisit dans l'une des chambres que délivrait le couloir. Un geste qu'il suivit sans lui résister, surpris par cette nouvelle vague d’agressivité. Oubliant son but initial dés l'instant qu'elle l'empoignait, il était intrigué, perplexe. D'autant plus qu'elle pensait le retenir en le privant de tout mouvement comme une souris piégée.Ridicule d'après lui. Le visage fermé par l'incompréhension, il dévisageait brièvement la jeune femme. Elle lui imposait une proximité déroutante dans le fond. L’ambiguïté de la chose ne le saisissait pas tant il s'égarait des relations sociales. Au lieu de ça, il levait légèrement le menton en la toisant avec froideur tandis qu'elle s'était agrandie pour l'intimider. De marbre  face à l'intimidation, Al changeait toutefois légèrement d'expression face au sobriquet. Le fait qu'elle eut user de ce surnom le plongeait des années en arrière alors qu'une paix artificielle les végétait. Il se souvenait avoir demandé un jour à Selene de l’appeler ainsi alors qu'ils échangeaient à la cour derrière le dos d'Asloth. Si la colère l'avait d'abord assailli, à présent il se sentit démuni. Dans un court silence latent, Aelendil tendait à trouver une réponse toute faite sur le visage de la mage en colère. Or, il savait que cela ne tenait qu'à lui. Son regard fit brièvement navette entre les deux globes de la rouquine finement vêtu avant de renverser u tantinet la situation. Il trouvait le jeu amusant finalement, bien mieux qu'une rixe violente. Or, il n'appréciait pas être menacé de la sorte et voulut lui montrer que ses forcing ne l'intimidaient pas. Alors au lieu de l'étrangler comme il l'aurait habituellement fait, il repoussait d'un revers de main les avants-bras de la mage pour la faire basculer. L'argenté avait replié les coudes, avants-bras de la belle braqués et stoïque face à la réticence. Prises à son propre jeu en quelque sorte, Al se plaisait à provoquer une telle proximité. Ses propre bras rapatriés contre ses côtes, Al contraignait la belle à ne pas bouger lorsqu'elle voulut s'écarter aussitôt contact fait. En effet, la jeune femme avait momentanément perdu l'équilibre face à l'imprévisible. Blottie contre lui suffisamment pour tantôt la sentir trembler, Al lui répondit doucement près de son oreille droite en fixant un point devant lui. « Parce qu'il me l'a demandé...craignant probablement ta réaction... répondait-il mystérieusement en s'incluant dans cette réponse. Il se fichait bien de faire gagner des points au brun, Al n'avait pas ce genre de réflexion. Remarquant que la mage s'était figée face aux propos crédibles, il ajoutait en cessant de fuir comme elle le dénonçait si bien...Ce n'était pas à moi de te le dire... » Il reculait un brin la tête en sachant pertinemment qu'il ne verrait pas pour autant le visage de la rouquine. Il reprit alors la parole pour répondre globalement à ses autres questions concernant sa froideur soit disant plus prononcée. Il ne s'était pas rendu compte de son attitude et ne put se remettre en question par manque de recul. « Je ne supporte pas ton nouvel ami, peut-être est-ce là ma faute... Disait-il avec un élan de franchise puis de reproche après quoi, il marquait une courte pause en revenant placer brièvement son menton à hauteur de son oreille. Cette fois-ci feintait de la humer avant de ne lui annoncer tel un animal, son odeur est imprégnée sur toi... » ce reproche était un poil plus dure niveau intonation, il n'avait pus retenir le mépris qu'il éprouvait pour Fenrir. Aussi, Aelendil remarquait seulement que la jeune tremblait et après un léger silence qu'elle n'avait toujours pas brisé il lui fit l'observation d'un air subitement brigué. « Tu trembles... » avec cette constatation non seulement il passait du coque à l'âne involontairement mais en plus réalisait la faiblesse de la demie elfe. Le froid probablement se disait-il après un instant de lucidité alors qu'il fronçait un tantinet les sourcils. Il avait écarté la belle pour apercevoir son visage, amoindrissant au passage sa prise, délaissant enfin le choix à la jeune femme de se retirer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Selene Ashfield

Messages : 112
Date d'inscription : 24/10/2015
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Sam 11 Nov - 10:53

Si elle avait conscience de s'être montrée plus agressive que la situation ne le méritait, la jeune femme ne s'en sentit pas coupable pour autant, lasse d'avoir l'impression d'être ménagée et mise de côté constamment par les personnes qui l'entouraient. Toutefois, dans son énervement, elle avait bien envisagé que le prince ne se laisserait probablement pas faire aussi simplement, mais n'avait pas prévu sa réaction face à elle, songeant jusqu'alors qu'il chercherait simplement à la repousser pour l'envoyer paître sans autres explications. Au lieu de quoi il se dégagea promptement, non pas pour s'éloigner, mais pour renverser la situation, cherchant à immobiliser les bras de la rouquine contre son propre corps, elle recula d'instinct au premier contact des mains du jeune homme sur sa peau glaciale, ce dernier agissant comme un électrochoc. Son geste imprévisible n'eut pas l'effet escompté et il dut resserrer sa prise pour qu'elle ne chute pas complètement, réduisant l'écart qui les séparait pour l'attirer contre lui, suffisamment proche pour qu'elle puisse capter les battements de cœur de l'argenté le long de son cou. La gorge nouée, Selene n'esquissa pas le moindre lorsqu'elle l'entendit lui répondre d'une voix neutre près de son oreille, ses yeux de jade braqué devant elle sans pour autant s'attacher à aucun point précis. Elle écoutait simplement, la colère ayant momentanément céder place à la surprise qu'il ne s'emporte pas également comme il avait l'habitude de le faire dès qu'ils échangeaient de manière un peu virulente. Non, cette fois-ci, l'argenté était bien différent de ce à quoi elle s'était habituée depuis le début de leur fuite. Elle avait du mal à croire que la raison qu'il avançait pour justifier son silence, au demeurant pertinente, ne soit la seule l'ayant poussé à agir ainsi étant donné le ressenti qu'elle avait déjà pu ressentir entre les deux êtres. Au contraire, elle se serait bien facilement imaginé l'argenté tout balancer sur le compte du loup dès l'instant où il aurait été au courant, ce qui poussait Selene à croire qu'un autre point non soulevé posait problème. Néanmoins, il n'en avait pas fini et elle garda le silence, coincée entre la poigne de fer du jeune homme alors que sa voix profonde et calme continuait de briser le silence de la pièce, provoquant davantage d'interrogation dans l'esprit de la rouquine. Sa colère redescendait peu à peu et elle était bien forcé d'admettre que dans le fond, il avait raison. Elle se sentit trembler une nouvelle fois, incapable de savoir si cela était dû à ses membres gelés ou à autre chose, se détendant légèrement malgré la prise que l'argenté maintenait toujours sur elle, probablement pour s'éviter d'éventuels coups irréfléchis. Il justifia également son comportement distant en traduisant verbalement son aversion envers le loup et le commentaire qu'il ajouté tira un froncement de sourcils à la rouquine qui chercha à se reculer légèrement pour l'apercevoir. Aurait-il parlé d'aura qu'elle aurait pu comprendre, sans savoir réellement pourquoi, Selene savait qu'Aelendil était capable tout comme les mages de ressentir les auras, mais là, il avait clairement évoqué l'odeur, fait qui la laissa perplexe. Elle n'avait pas l'impression de dégager un fumet particulier, encore moins après le bain à rallonge qu'elle s'était offert. Il ne la laissa pas s'écarter pour autant, faisant mine de la flairer comme un animal et elle leva les yeux au ciel, convaincue de l'absurdité de ces paroles.

La réflexion dont elle faisait preuve afin de pouvoir mettre de l'ordre dans ses pensées confuses avaient laisser le champ libre à son aura pour se manifester à nouveau, bien que légèrement, mais fatiguait également la jeune femme qui ne parvenait pas à se débarrasser de la fraîcheur de l'extérieur malgré le fait qu'elle fut rentrée depuis un certain temps désormais. A croire que son corps ne parvenait pas à faire plusieurs choses à la fois, et elle était toujours assaillie de frissons plus ou moins violents alors qu'elle réfléchissait. Son interlocuteur sembla soudain s'en apercevoir et le lui fit remarquer comme une évidence alors qu'elle-même ignorait ses réactions physiques depuis le début de la conversation. Il l'écarta de lui pour l'observer, l'empêchant ainsi de profiter de sa chaleur naturelle ce qui lui tira un froncement de sourcil mécontent lorsqu'elle s'en rendit compte. Ses réactions semblaient assez primaires en cet instant, et elle releva les yeux vers la visage du prince pour lui répondre instinctivement. -" J'ai froid." - L'écart qu'il avait posé ne convenait pas à la demoiselle même s'il lui permettait de se dégager pleinement de sa prise, et elle se surprit à retourner contre lui de son plein grès à la recherche de chaleur. Conformément aux paroles de Lornell, la présence, et plus encore le contact direct avec le jeune prince l'apaisait, bien plus que celui de Fenrir et elle était fatiguée de sans cesse se poser des barrières qui n'étaient probablement érigées que par son esprit méfiant. Selene se blottit contre le jeune homme, posant sa tête son épaule chaude et soupira d'aise. Peu lui importait les convenances, ou même ce qu'il pourrait bien en penser, elle laissait simplement son instinct agir pour une fois. Après quelques secondes, elle reprit la parole doucement, sans bouger pour autant alors qu'elle laissait sa peau tenter de prendre un peu de chaleur au jeune homme. - "J'en ai assez qu'on me mente. En fin de compte, qu'est-ce que ma réaction aurait bien pu changé ? Rien ! "- Elle fronça les sourcils et dégagea lentement ses bras de la prise désormais faible de l'argenté pour les ramener contre son torse et réchauffer ses mains glaciales avant d'enchaîner. - "Etant donné que tu sembles désormais être le seul à ne pas te soucier de mes réactions, il semblerait également que tu sois aussi le seul à qui je peux vraiment me fier … Même si cela semble très ironique en soit. "-Si cela pouvait éventuellement sonner comme un reproche, ce n'en était pas un de la part de la rouquine qui au contraire appréciait cela. Elle ne se dégagea pas pour quêter une éventuel réaction du prince, elle ne s'en souciait même pas vraiment, déversant simplement son ressenti en sa compagnie car comme elle venait de le souligner, il était le seul à ses yeux qui ne chercherait pas à lui mentir pour lui épargnait quoi que ce soit. Lorsqu'il fit mine de bouger, elle appuya son propre contact contre lui et ferma les yeux en fronçant les sourcils. -" Ne bouge pas … Ton contact me calme. "- La jeune femme n'avait pas vraiment de scrupule à utiliser ainsi son comparse comme catalyseur à sa propre énergie, elle avait bien conscience qu'ils ne se trouvaient là tous les deux que par intérêt et que la franchise, fût-elle dure ou cruelle, était une chose qui primait malgré leur passé houleux. Du moins essayait-elle se s'en convaincre de plus en plus souvent, car à ses yeux, c'était la situation la plus simple. C'est pourquoi pas un seul instant elle n'allait imaginer que cet capacité qu'il avait de la canaliser de la sorte pouvait avoir un impact sur lui également. Dans l'esprit de Selene, la situation actuelle n'avait rien d'ambiguë ou gênante en partie à cause de sa tenue assez légère, elle ne réfléchissait clairement plus à ce point, se contentant simplement de profiter du répit relaxant que ce contact prolongé lui offrait.

Les pensées de la jeune femme était bien différentes de celles qu'elle pouvait avoir lorsqu'ils n'étaient encore que deux adolescents. A cet époque, même si elle avait déjà conscience de sa parentèle, elle ne s'en souciait  pas pour autant, et malgré la situation complexe entre les deux identités avec lesquelles elle avait été obligée de jongler à ce moment là, elle aurait donné cher pour partager un moment semblable en compagnie du jeune prince à l'époque, consciente que malgré la distance qu'elle s'efforçait toujours de mettre vis à vis de lui principalement à cause de la présence de son frère, Selene avait toujours eu un faible pour le prince dès l'instant où ce dernier avait commencé à lui porter plus d'intérêt qu'aux autres courtisanes. Elle s'était convaincue à l'époque qu'il ne s'agissait qu'une extension de l'affection qu'elle portait à son comparse nocturne, mais cela avait été se mentir alors que de chercher à y croire. Mais des années plus tard, des vies détruites et une méfiance devenue presque maladive, tous ces sentiments avaient désormais clairement disparus du cœur de la jeune femme qui ne voyait plus désormais en chaque personne un être potentiellement désireux de la trahir ou de la détruire. Même en lui. Elle s'était convaincue jour après jour que lorsqu'il serait de nouveau libre, il finirait tôt ou tard par se retourner contre elle, chercherait peut-être même à la livrer à son frère pour sauver sa propre tête. Égoïstement et après de nombreuses nuits d'insomnies à réfléchir, la jeune femme en était venue à se demander si le fait de rester lier ainsi ne serait pas finalement la meilleure protection qu'elle pouvait avoir face à lui. Cédant à une impulsion irréfléchie, elle rouvrit ses prunelles claires, les fixant sur la fenêtre non loin et lâcha d'une voix pesante sa pensée la plus sombre sortie de son esprit craintif. - "Aelendil … si ton frère décidait de t'épargner si tu me livrais à lui une fois libéré du sort, tu le ferais ? "- Naïvement, probablement à cause de la sensation d'apaisement qu'elle éprouvait à son contact prolongé, la jeune femme croyait encore en leur parole respective de ne pas se mentir, aussi elle savait qu'elle croirait également la réponse qu'il viendrait à lui donner, peu importe laquelle cela pourrait être. Elle voulait simplement être fixée étant donné que pour l'instant, il ne pouvait rien contre elle, elle ne risquait rien à poser la question.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ice

Messages : 137
Date d'inscription : 26/10/2011
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Sam 11 Nov - 16:35

Le regard perçant, l'argenté dévisageait à nouveau la rouquine qui lui soutenait un regard insondable. Notre ami se doutait parfaitement que ce genre d'attitude ne pouvait que déstabiliser la jeune femme d'ordinaire distante proportionnellement au prince. Il était évident qu'ils réagissaient toujours en fonction de l'attitude de l'autre. L’agressivité étant trop souvent leur moyen de communication, à cet instant la donne changeait mystérieusement. Et plutôt que de rejeter notre prince, Selene déclarait doucement être frigorifiée alors qu'elle acceptait cette proximité. Cette fois, ce fut le garçon qui se fit prendre à son propre jeu. Loin d'imaginer qu'elle puisse réagir autrement que sur la défensive, il en fut un brin déconcerté. Jetant un maigre regard interpellé au dessus de la tête revenant délicatement se placer en biais sous son menton. Il conssentit qu'elle réagissait d'instinct face à ce froid poignant. Elle lui en fit d'ailleurs part rapidement en brisant toute ambiguïté qui demeurait pourtant au sens du dragon. Il se voilait la face en se privant de toutes sortes de réflexion contextuel. L'aura de la jeune femme l'embaumait dans un premier temps, déversant en lui un sentiment de bien être tout nouveau. Son esprit en ébullition ciselé par les paroles monotones de la jeune mage, il fronçait de nouveau les sourcils. Automatiquement il réagissait à ses paroles emprunte de sincérité maussade plutôt que de colère impulsive. Elle recommençait à dénigrer son avis et ce n'était pas sans agacer l'argenté. Elle était autant que lui maître de cette expédition et contrairement à ce qu'elle semblait penser, tout le monde ici tentait de lui être sympathique. Il reconnut pour la première fois la pertinence de la mage concernant une certaine mise à l'écart protectrice de manière général. Il se sentit concerné malgré les dires de Selene. Inconsciemment il voulait la préserver de beaucoup bien que son attitude fut souvent contradictoire .La mage avait entièrement raison, et tandis qu'elle renchérissait en approfondissant, elle se défaisait délicatement  de l'emprise du décoloré pour réchauffer ses mains. Manifestement encline à cette étreinte imprévisible contre toutes attentes, elle restait d'elle même. Buvant les paroles de Selene avec perplexité, l'argenté levait lentement les bras avant d'être presque réprimandé par la mage. Paradoxalement, leur proximité unique avait mainte vertu dont l'apaisement du Sang Ancien et son pouvoir incommensurable. Réalisant simplement qu'elle profitait du fourreau qu'il représentait, Al se résolvait à embrasser de ses bras la jeune femme. Sa main bandée enveloppait son épaule tandis que son bras et sa tunique semi épaisse couvraient le haut du dos de la frileuse.

Ainsi enlacés, le dragon réalisait malgré-lui la tenue légère de sa prise. Alors qu'elle ne cessait de s'abandonner musculairement, Al s'égarait. Momentanément déstabilisé, il maintenait la position de sa prise, lui-même d'avantage avachi sur la porte. Il réprimandait une étrange sensation qui vint accélérer temporairement sa respiration.Le frisson qui lui traversait furtivement l'échine le rendit quelque peu stoïque, en proie à l'inconnu. De manière incontrôlée, son corps absorbait l'aura de la mage au dépend de son énergie. Lui-même ne contrôlait pas encore ce phénomène tant ils étaient peu complices. Son aura tendait par la suite à envelopper celle de Selene, imprégnant celle-ci de sa présence et odeur. Bien qu'il en payait un prix amoindri pour le moment, Al appréciait ce contact. Il n'eut pas le temps de se questionner que la mage reprenait la parole. De nouveau en proie aux doutes, sa rhétorique soudaine le plongeait d'avantage dans l'embarras. Il ne savait plus quoi penser maintenant qu'elle semblait quémander du réconfort. Elle avait été celle qui avait annoncé la nature de leurs retrouvailles, celle qui l'avait aussitôt rejeté sous méprise. Maintenant que ses idées noires semblaient s'être dissipée, la mage revenait sur ses positions comme l'avait espéré Al en lui confiant un jour. Resserrant son étreinte, le jeune dragon lui répondit en renversant lentement sa tête en arrière pour prendre appuie. Il levait un regard noir sur la voûte céleste perceptible de sa position. Il demeurait cependant calme sachant au fond de lui que Selene ne l'accepterait jamais plus comme un ami plutôt qu'allié. Autrement dit, l'argenté fut déstabilisé de l'entendre inverser les rôles. N'ayant aucune réticence à lui prouver depuis le début qu'il ne nourrissait aucune animosité à son égard, il lui dit spontanément.

-Je ne referais plus les mêmes erreurs...je ne t'aban-...
-Et bien... je comprends mieux à présent... mon hybridité ne te suffisait pas à la sienne. Il haussait les épaules alors qu'il achevait de passer par-dessus le balcon, nu comme un vers.

Aelendil avait levé un regard noir dés l'instant qu'il aperçu se mouvoir l'homme dans son champs de vision. Son visage assombri face aux propos ambiguë du changelin, Al se redressait tandis que Selene s'extirpait aussitôt pour s'enquérir du visiteur. Comme prise sur un fait interdit.

-Gardes tes déblatérations insignifiantes pour toi, vermine.
-Ne te laisses pas berner, trésors, il se nourrit de ton aura tu sais. Disait-il d'un ton évident avec une nonchalance déconcertante. Je suis seul prédisposé à pouvoir calmer tes ardeurs...

Fenrir souriait légèrement de son air enjôleur sans se soucier nullement de son accoutrement. Il s'était même permis quelques pas vers les deux acolytes en cherchant à provoquer l'argenté. Il voulait s'attirer ses foudres tout en ravivant la méfiance que la rouquine portait au prince. Une situation plus qu’indigne pour le dragon en proie à une vague de colère. Il se détachait subitement du mur auquel son dos uniquement y était collé. Dans un élan de rage frustrante, il en oubliait le civisme pour se jeter à la gorge du fourbe. Son bras droit tendu, ses doigts bandés s'écartaient pour saisir sa victime lorsqu'une gerbe de flamme s'échappait de sa paume. L'aura matérialisée éclairait la pièce d'une vive lueur avant de s'estomper. Instinctivement effrayé, Fenrir s'était dangereusement reculé, manquant de passer par dessus la rembarre franchement franchie. Déstabilisé, il s'était agrippé comme une bête apeurée, jambes un brin fléchies, le dos courbé. Aelendil avait replié son bras sans la moindre agitation. Son bandage demeurait intact et il repliait son bras sur sa poitrine en massant sa main endoloris. Cette nouvelle capacité le ravisait bien que ce ne fut pas de bon augure dans un tel contexte. Passant une fois de plus pour un méchant face aux traumatisme passager du changelin, Al laissait pendre négligemment ses bras le long de son corps en observant la situation.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Selene Ashfield

Messages : 112
Date d'inscription : 24/10/2015
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Sam 11 Nov - 22:22

La jeune femme sentait la respiration du dragon contre sa tête, se concentrant presque exclusivement sur cette dernière pour trouver une sérénité qu'elle n'avait plus connue depuis longtemps. Lorsqu'elle en vint à le questionner de nouveau, la jeune femme sentit l'étreinte de son comparse se resserrer autour de ses épaules, comme pour l'en garder prisonnière, ce qui ne la fit pas réagir pour autant. Elle nota cependant un raté dans le rythme cardiaque de l'argenté avant que ce dernier ne lui réponde sans vraiment prendre le temps de réfléchir. Ses premiers mots tirèrent un sourire satisfait à la jeune mage qui s'appuya davantage contre lui lorsqu'une voix grave qu'elle avait entendu pour la première fois peu de temps auparavant le coupa dans ses paroles. L'intonation accusatrice des propos ainsi que la présence impromptue du loup fut un électrochoc pour Selene, brisant tout le calme et l'apaisement que venait de lui offrir le dragon sans le savoir. Elle se déroba brusquement, brisant la barrière que formait les bras de l'argenté pour s'en éloigner le plus rapidement possible comme si elle venait de commettre une faute impensable. A ses yeux quelque part, c'en était une, elle s'était laissée aller à une faiblesse qui ne lui était pas familière, prouvant malgré ses paroles parfois dures la confiance particulière dont elle avait doté le jeune prince. Mais plus que l'interruption soudaine, plus que l'apparence un peu trop simpliste du brun, ce fut ses paroles qui éveillèrent une nouvelle fois les doutes de la jeune femme. A quelques pas de son ancien ami, elle les observa tour à  tour, passant son regard perplexe de l'un à l'autre alors que les deux hommes semblaient à deux doigts de s'étriper. La voix venimeuse de l'argenté résonna soudain, à mille lieu de celle profonde et rassurante qu'il avait eu à l'attention de la rouquine jusqu'alors blottie dans ses bras, alors que manifestement, les quelques paroles de Fenrir avaient touchés un point sensible. Mais elle n'eut pas réellement le temps de réagir que ce dernier renchérissait déjà, arguant que le prince ne faisait que puiser dans l'énergie qu'elle dégageait inconsciemment. Le brun complètement nu fit deux pas dans leur direction, tout en observant la pièce jusqu'à ce que Aelendil ne s'en prenne à lui quelques secondes pus tard, cherchant à l'atteindre directement. Selene eut un mouvement pour s'interposer mais recula vivement lorsque de a main abîmée du jeune homme s'échappa une flamme imposante, repoussant son ennemi jusqu'à ce que ce dernier ne manque de tomber du rebord du bacon. Plaquée contre le mur, la jeune femme fixait a main tendue du dragon fixement, comme si cette dernière aller se détacher du reste du corps pour prendre vie seule. L'incompréhension traversa ses traits le temps que l'information ne finisse par monter à son cerveau pendant que le brun se remettait de ses émotions, visiblement apeuré par le feu qu'il venait d'éviter de justesse, après quoi elle sentit l'amertume la gagner, une honte intense également. Silencieuse, la jeune femme releva finalement les yeux sur le jeune prince debout au milieu de la pièce les bras ballants tout en se rendant compte qu'elle se sentait plus seule et perdue que jamais. Son laissé allé en compagnie de l'argenté lui sauta en pleine figure, la renvoyant à son manque de prudence évidant et à se besoin de partager le poids qu'elle portait avec l'unique personne qu'elle pensait dénuée d'intentions à son égard. Mais même en cela, elle venait de se fourvoyer. La jeune femme croisa le regard à nouveau froid et dur du dragon avant de détourner les yeux pour se précipiter vers la porte qu'elle ouvrit brusquement pour disparaître sans la moindre parole à l'égard de l'un des deux hommes. Qu'ils aillent tous au diable pensait-elle, puisque personne ne semblait pouvoir être simplement franc et honnête à son égard, elle ne compterait plus que sur elle-même.

Elle s'enferma dans sa chambre et déversa sa colère et sa frustration sur les murs, relâchant des vagues d'énergie suffisamment puissante par moment pour faire trembler ses derniers malgré l'entrave de dimeritium qu'elle portait. Sans l'anneau, la maison aurait probablement était détruite sous a colère de la jeune mage en quelques secondes. Selene se défoula contre toutes les parois de la pièce jusqu'à avoir les mains en sang et que la fatigue ne finisse par la gagner. Les coups frappées à sa porte restèrent sans réponse alors qu'elle se laissait aller sur son lit, sur le dos les bras en croix en fixant le plafond. Les larmes n'avaient par leur place aujourd'hui dans l'esprit de la jeune femme. Elle décida à la place de se terrer définitivement dans sa solitude, fermant son esprit à quiconque. Démunie et privée de la présence apaisante des deux hommes, elle tenta de calmer son agitation et s'occupant de ses armes. Lentement, longuement, elle aiguisa une bonne partie de la nuit les quelques lames dont elle disposait, puis entreprit de s'occuper de son arc, le renforçant par endroit. Elle resta silencieuse à toute forme de contact extérieur, si bien qu'ils finirent par abandonner l'idée de la sortir de son trou où elle finit par s'endormir d'épuisement sans avoir achevée sa besogne.

Un soleil pâle, grandement masqué par la végétation dense du lieu la tira pourtant de son sommeil agité, empli de créatures hybrides ou difformes et de soldats en armes détruisant tout autour d'elle. Ignorant l'heure, elle s'offrit pourtant un bain froid pour s'éveiller complètement et faire disparaître les derniers vestiges de sa nuits agitée, nettoyant ses mains de toute trace de sang séchée. Ces dernières s'ornaient très nettement de diverses écorchures plus ou moins vilaines, pour autant elle ne se soucia pas de les masquer et se contenta simplement de passer une tenue plus adéquate que la veille. Un pantalon de cuir brut marron, une chemise beige moulante et un gilet en daim constituèrent son accoutrement pour la journée. Sa dague de cuisse en évidence le long de sa jambe, elle noua ses cheveux en une tresse serrée retombant sur son épaule et daigna finalement quitter son antre. Fenrir se trouvait dans le salon, parfaitement éveillé à l'évidence et habillé pour une fois, lui offrant un visage jovial en la voyant débarquer. Sa seule réponse fut un bonjour poli dénué du moindre regard, songeant qu'il n'était manifestement pas troublé par l'incident de la veille. En réalité, le loup ne semblait pas troublé de quoi que ce soit en vérité, prenant tout avec une légèreté déconcertante lui semblait-il. Nullement rebuté par l'attitude froide de la rouquine, il quitta sa place et s'installa à table face à la jeune femme qui se servait ce qui semblait fort être du thé.  Le brun saisit un morceau de pain et mordit dedans tout en observant les mains abîmées de la rouquine. Cette dernière finit par reprendre la parole de manière un peu plus poli. -" Où sont les autres ?" - Le brun termina sa bouchée avant de lui répondre sans la quitter des yeux. -" Mason dort encore si je peux en croire les ronflements que j'entends jusqu'ici. Andred a emmené le psychopathe avec lui." - A peine eut-il prononcé ses paroles qu'il s'attira un regard incendiaire de la part de la jeune femme qui ne parvint pas à masquer des gestes un peu brusques en reposant le pichet. - "Hey quoi ? Ne me regarde pas comme ça, c'est lui qui a faillit me cramer vivant !" - Il continua à manger tranquillement lorsqu'elle prit une inspiration, bien décidée à rester calme. -" On ne t'a jamais appris à frapper avant d'arriver quelque part ?" -" Je m'inquiétais pour toi, je ne sentais plus ton aura." - Haussant les épaules, il se recula sur sa chaise en prenant ses aises, repoussant de sa main libre les mèches brunes lui barrant le front pour mieux voir son interlocutrice avant de lâcher comme une évidence. -" Ca partait d'un bon sentiment, tu ne peux pas me le reprocher ma belle. "- L'interpellé leva les yeux au ciel avant de soupirer, consciente qu'il était probablement franc dans ses paroles. Mais elle ne pouvait s'empêcher de trouver étrange l'animosité qui régnait entre les deux êtres. Les mains autour de sa tasse pour les réchauffer lentement, elle fut surprise par la familiarité de Fenrir lorsqu'il s'empara de l'une d'elle pour l'observer attentivement avant d'esquisser un moue insatisfaite. - "Tu aurais m'appeler au lieu de t'abîmer de la sorte." - Récupérant sa main, elle répondit d'un ton cinglant en baissant les yeux sur son breuvage. - "Je n'avais pas franchement envie de te voir. Ni toi ni qui que ce soit. "- L'hybride se pencha sur la table et y posa ses deux mains, s'approchant ainsi davantage de la jeune femme au visage fermé. - "Moi je ne dévore pas ton énergie Selene, je t'aide simplement à te retrouver lorsque tu te perds." - Même si la jeune mage se trouvait troublée par ses propos, elle n'en laissa rien voir et leva un regard méfiant en direction du brun avant de reprendre avec aplomb. -" C'est quoi cette histoire d'énergie ? Qu'est-ce qui te fait croire que Allen absorbe quoi que ce soit ?" - Le charmeur esquissa un sourire en coin avant de relever légèrement la tête. - "Je sens ce genre de chose. Tout comme ton aura qui joue aux montagnes russes en ce moment." - Prenant conscience de ce fait, la jeune mage se concentra un moment pour diminuer sa projection d'énergie et retrouver une certaine stabilité avant de reprendre. -" Le prince n'est qu'un homme comme ... Mason." - Fenrir eut un rire moqueur avant de se redresser complètement, se servant à nouveau à manger. -" Alors tu ne sais vraiment rien sur lui en fin de compte. Depuis combien de temps tu le connais au juste ton « prince charmant » ?" - Selene ouvrit la bouche pour répondre vertement, mais dû se rendre à l'évidence qu'il semblait bien avoir raison. Elle connaissait Aelendil depuis des années, depuis son enfance, et pourtant, il lui semblait plus étrange et inaccessible de jour en jour. Faute de pouvoir donner une réponse convaincante, la rouquine détourna le regard, agacée par les questions qu'il faisait naître dans son esprit à mesure qu'il parlait. Le brun s'en rendit compte et esquissa une moue satisfaite hors du champ de vision de la demoiselle. Le silence se posa sur la petite table de la cuisine, lourd, pesant, jusqu'à ce qu'il ne le rompe à nouveau en se levant, faisant racler les pieds sur le sol de pierre taillée. Il contourna la table et rejoignit la rouquine obstinément concentrée sur sa boisson fumante avant de l'obliger à lui faire face en posant ses doigts sous son menton. Le visage de l'hybride avait perdu toute trace taquine et affichait désormais un sérieux étrange alors qu'il reprenait la parole. - "Je ne suis pas comme lui. Je ne te mentirais pas."- Elle se dégagea et recommença à fuir son regard en rétorquant, maugréant presque. - "Tu l'as déjà fait, vous ne valez guère mieux l'un que l'autre." - Si le brun se sentit vexé de la comparaison, il n'en montra rien et esquissa un sourire confiant, caressant brièvement la joue de la jeune femme comme il semblait avoir prit la sale manie de le faire. -" Tu comprendras bien vite à quel point tu te trompes Selene. Sur lui, comme sur moi. "- Elle se déroba et garda résolument le regard braqué sur sa tasse, l'ignorant délibérément jusqu'à ce qu'il se décide à partir.

La solitude lui seyait bien mieux, en accord avec son esprit troublé, toutefois, personne ne semblait désireux de lui accorder ce luxe en cette journée maussade car peu de temps après le départ du loup, ce fut un Mason endormi qui prit sa place. Cependant, ce dernier semblait difficile à sortir de sa torpeur et il se contenta d'un salut discret à la jeune mage avant de s'attabler également. Des trois homme qui l'accompagnaient désormais, l'herboriste était de loin le plus facile à vivre, c'est pourquoi elle ne lui tint pas rigueur de sa présence et ils achevèrent de prendre leur repas dans un silence tranquille, chacun plongé dans ses propres réflexions. Le jeune homme lui apprit au bout d'un certain temps qu'ils étaient censés aller quérir un certain nombre d'herbes au profit du druide afin qu'il puisse concocter de quoi affiner les sens de l'héritière ainsi que sa perception de son aura et de celle d'autrui pour enfin pouvoir en prendre le contrôle. Suspicieuse, la jeune femme lui demanda qui était compris dans le lot et grimaça en apprenant que le loup serait également de la partie. Après leur discussion houleuse, partir courir les bois en sa compagnie ne lui convenait que très moyennement, fait que l'herboriste compris rapidement en voyant la mine sombre de sa comparse. Empreint de gentillesse comme il l'était, il s'inquiéta de ce revirement soudain dans l'humeur de la jeune femme et finit par repérer ses mains abîmées alors qu'elle portait la tasse à ses lèvres pour finir son thé. -" Tes mains, qu'est-ce que tu t'es fait ?" - Elle bougea légèrement le membre incriminé et haussa les épaules, indifférente à leur état avant de répondre d'un ton placide. - "C'n'est rien. Une petite colère." -" Selene, je t'en prie, ne me prends pas pour un idiot. Nous avons tous ressentis et entendus ta perte de contrôle d'hier soir. Rhydian ne faisait qu'insulter Allen lorsqu'il est revenu, et je n'ai même pas revu le prince depuis. Qu'est-ce qu'il s'est passé exactement ? "- La jeune femme soupira, peu encline à remettre une nouvelle fois le sujet sur le tapis en si peu de temps mais fronça les sourcils à l'entente d'un nom qu'elle ne connaissait pas. - "Rhydian ?" -"Ah oui c'est vrai … Fenrir n'est pas son vrai nom, simplement celui que Vlaremir et ses hommes lui ont donnés. Il dit s'appeler Rhydian." - Eclairée sur ce sujet, la jeune femme abandonna la discussion, ne répondant que par mouvement de tête au brun sans justifier des questions qu'il lui avait posé et ce dernier abandonna également, désireux de ne pas se mettre également son amie à dos.

Ils partirent finalement dans les marais sans voir ni le prince ni le druide. Aucun des deux hommes ne s'éloigna vraiment de la mage durant la majeure partie du trajet. Elle avait délaissé son arc à la demeure, peu armée, elle avait eu la folie de croire qu'en journée, il ne risquerait probablement pas grand-chose. Mais son éclat de colère de la nuit avait éveillé l'appétit de créatures environnantes, et malgré le contrôle dont elle faisait preuve maintenant qu'elle se trouvait dehors, les trois compères ne se rendirent pas vraiment compte qu'ils étaient suivis de loin. Mason cueillait, Selene lui donnait le nom des herbes à retrouver et le brun les suivait, guettant les environs sans trop d'attention, tout en gardant le silence pour une fois. Malgré leur échange, il ne semblait pas lui en tenir rigueur, ni même de la distance qu'elle mettait entre elle et le reste du monde. Le jour passa rapidement, ils arrivèrent bien vite à la fin de l'après-midi sans réellement s'en rendre compte et restaient encore bien éloignés de la demeure du druide, si bien que Rhydian finit par se manifester, les incitant à rentrer, secouant verbalement plusieurs fois l'herboriste qui s'extasiait à plusieurs endroits sur des variétés de fleures rares. La jeune mage quant à elle, apaisée malgré elle par la proximité que le loup s'efforçait de garder à son insu, sentit des frissons lui parcourir l'échine n'ayant pourtant rien à voir avec le froid, mais plutôt avec la crainte. Elle promena son regard clair soudain attentif sur les marais sombres avoisinants la position de Mason et aperçu l'espace d'une seconde un mouvement sous la surface. Réagissant instinctivement, elle s'agrippa à la veste du jeune homme pour le tirer en arrière, tombant elle-même à la renverse alors que la créature labourait le sol sur lequel il se trouvait une seconde auparavant. Rien à voir avec les êtres mythiques qu'elle avait plusieurs fois vaincus, il s'agissait là d'un nécrophage tel qu'on pouvait les voir dans les codex de magies ou d'histoires. L'être difforma avait encore vaguement une apparence évoquant un humain, mais dont la chair semblait en putréfaction constante, laissant par endroit apparaître un amas d'os noircis. Avant même qu'elle ne puisse réagir, une masse imposante se jeta crocs dehors sur l'être visqueux pour le forcer à reculer. Un second prit place à côté du premier, puis un troisième et le loup grogna de plus belle, les babines retroussées. Se redressant tant bien que mal, la jeune femme força son ami à reculer le plus possible. - "Reste-là, ne te montre surtout pas !" - Sans un mot de plus, elle rejoignit le canidé, simplement armée de deux dagues avant que ce dernier ne la repousse d'un coup d'épaule, visiblement peu enclin à accepter une aide quelconque. L'une des créatures en profita pour attaquer et plongea ses dents démesurées dans l'épaule du loup qui hurla de douleur avant de se laisser tomber au sol de tout son poids sur le nécrophage pour l'écraser dans un craquement immonde. Une créature voyant là une position de faiblesse se rua sur le loup, intercepté par la dague de Selene qui, par derrière lui planta sous la gorge pour la remonter jusqu'au cerveau, ou du moins ce qu'il en restait. Elle s'écroula à ses pieds en un amas gluant. Le dernier monstre hésita à s'en prendre aux deux personnes armées et repéra Mason en retrait, se dirigeant vers lui pour assouvir sa faim tenace. L'instinct de la rouquine oublia toute prudence et sa voix résonna soudain dans un langue bien différente de celle qu'ils utilisaient. C'était là une forme de magie particulière, anciennement utilisée par les sorceleurs, et donc sa mère. D'un geste précis de la main, elle dégagea une onde de choc puissante envoyant la créature contre un arbre proche. Fenrir ne manqua pas l'occasion et se jeta dessus pour l'égorger d'un coup de dents précis. Sans perdre une seconde, la jeune femme força l'herboriste à se remettre sur pied alors que le loup les rejoignait sur trois pattes, sa gueule dégoulinant du sang noir des nécrophages. - "Stupide animal ! Tu comptes protéger qui en te faisant tuer ?" - Elle faisait directement écho aux propres paroles qu'il avait prononcé à son égard. L'interpellé, loin de se sentir coupable, grogna sourdement et la poussa de la tête pour quitter l'endroit au plus vite alors que Mason se maudissait tout haut de n'avoir prit aucune arme valable. Il regagnèrent la demeure au bout d'une vingtaine de minutes, le loup reprenant forme humain aux pieds des marches une fois certain de tout danger écarté. Nu comme un ver, son épaule et avant-bras arboraient une morsure profonde et ouverte, la plaie n'était pas nette. Si la douleur se voyait dans les yeux sombre du brun, il n'en montra rien de plus et se contenta d'un commentaire en direction de la jeune femme. - "La prochaine fois, reste loin, tu n'as pas encore assez de crocs petite louve." - Elle leva le poing dans l'idée de le frapper pour le faire taire, mais ce fut la rambarde proche qui encaissa le coup et elle le força à monter en premier, suivit de Mason. Le druide et le prince conversait dans le salon lorsqu'ils pénétrèrent à l'intérieur et stoppèrent immédiatement en voyant l'état du brun. Selene échangea un regard rapide avec l'argenté qu'elle n'avait pas revu depuis la veille puis détourna rapidement les yeux sans un mot alors qu'Andred s'occupait déjà de la blessure de l'hybride, Mason racontant brièvement ce qui s'était produit. Avec cet incident, leur départ serait très certainement retardé davantage, ce qui ne plaisait pas à la jeune femme. Elle délaissa le brun au soin du druide et s'éclipsa dans la cuisine pour leur préparer de quoi manger, chose qu'ils n'avaient tous les trois pas fait depuis le matin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ice

Messages : 137
Date d'inscription : 26/10/2011
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Dim 12 Nov - 3:38

Le temps de réaliser la situation, Selene quittait les lieux avant que notre ami ne daigne réagir. Suivant la jeune femme du regard jusqu'à ce qu'elle ne le dépasse pour franchir la porte sans un mot. Il levait alors son regard mauvais sur le changelin qui avait repris contenance avec une fierté mal placée. « Je crois qu'elle est vexée... » déclarait-il en masquant la maigre déception qu'il éprouvait. De son côté, Al était très en colère et traversait déjà le peu d'espace les séparant bien avant que le brun n'achève sa phrase. Fenrir se préparait à esquiver le coup qui se préparait à son encontre sauf que l'argenté fut bien plus rapide que lui. Il feintait sur la gauche en vain avant d''être percuté de plein fouet. Il se mangeait un crochet du gauche qui lui fit perdre l'équilibre, la bouche ensanglantée. Aelendil ne voulait pas s'arrêter en si court chemin d'autant plus que le brun l'incitait à recommencer en préparant un mauvais coup. Comprenant que sa perte de contrôle était l'une des attentes du changelin, le jeune dragon soupirait de dédain en le méprisant de toute sa hauteur. « Pauvre con... » lui disait-il de sa voix calme mais, terriblement froide. Avec ça notre garçon tournait à son tour les talons pour quitter l'endroit. Dans le couloir il jetait un œil à la gauche en sentant encore l'odeur de Selene. Un nouveau soupir de lassitude accompagnait sa reprise de marche. Al se dirigeait alors vers l'étage inférieur en espérant trouver le druide. Il se heurtait à un vide placide auquel il se laissait aller. Feuilletant quelques ouvrages et diverses notes dans le salon, Al laissait passer le restant de la nuit ainsi. Une légère douleur aux mains le titillait et il se surpris à se frotter ses phalanges. Il réalisait dans l'instant qu'il ressentait la douleur de Selene et se précipitait vers ses appartements. Quand il eut gravi la moitié de l'étage il entendit le tambourinement indicatif de coups dans le mur. Une fausse alerte en soit, Al ne pouvait encore comprendre qu'il aurait pu et dû la réconforter.

Le lendemain, le druide envoyait les trois autres compagnons chercher les ingrédients nécessaires aux décoctions utiles pour Selene. Cette intimité permettrait au dragon de s'entretenir toute l'après-midi avec l'alchimiste. Notre ami croisait Mason de loin à qui il rendit un salue de la main et ce fut l'unique compagnon qu'il vit de la journée.
Ne se souciant pas de sa moitié en vadrouille avec Fenrir et l'herboriste, Al se concentrait sur le vieux sage. Lui qui avait quasiment ignoré le dragon jusqu'à présent lui portait une attention particulière maintenant qu'ils étaient seuls.
Andred connaissait l'ascendance du dragon, il en savait même plus que Lornell à l'époque. Il mit le jeune prince en confiance en lui avouant connaître son secret ainsi que ses doutes. Aelendil fut désorienté face à cet être exceptionnel. Il n'avait que rarement vu des druides et celui-ci lui semblait particulièrement puissant. C'était là son ressenti par conséquent, le garçon fut entièrement à l'écoute de l'alchimiste. Sans lui révéler son lien de parenté avec la Chasse Sauvage, il se contentait de beaucoup questionner l'argenté étrangement docile. Perplexe, l'argenté répondait toujours avec sincérité à travers son masque de glace. Ensuite ils parlèrent de son état psychique, le druide cherchait à savoir si une quelconque haine ou frustration l’amènerait à une future folie. Le vieillard voulut être sûr avant d'offrir des réponses au jeune prince. Il ne voulait pas engendrer de monstre, ni lui donner un coup de pouce si tel était le cas. Alors ils discutèrent un bon moment avant qu'Andred ne prenne sa décision.

-Viens un peu par-là que je t'arrange ta tignasse. On dirait un sauvageon, ce n'est pas digne d'un prince.
-Je ne suis plus prince...
-Hélas fiston, je crains que ça ne soit plus qu'un titre à notre époque.
-Je suis pourtant déshérité, comment pourrais-je encore me croire prince ? S'exclamait-il avec dédain.
-Hmmmm... Se questionnait le vieillard en intimant l'argenté à s’asseoir sur une chaise en bois. Qu'est-ce que cela ? Pourtant je n'ai pas l'impression que tu sois attristé de ton sort.
-Non, au contraire... reconnaissait Aelendil sans comprendre où voulait en venir le druide. J'ai l'impression qu'au fond de moi je l'ai toujours désiré.
-Je crois plutôt que tu es fais pour vivre l'aventure de notre siècle mais que tu regrettes l'affection humaine.

A partir de là l'argenté s'indignait en se voilant la face. Il ne voulut pas reconnaître le jugement du druide qui lui appliquait une lotion sur le cuir chevelu avant de réciter une incantation. En quelques secondes ses cheveux reprirent leur aspect initial loin des nœuds et autres cochonneries. Sa chevelure blanche redevenait aussi soigneuse que d’antan. Surpris, Aelendil lui demandait plutôt de les couper ce à quoi se refuser l'alchimiste soudainement ronchon. « Je ne suis point barbier ! » Après quoi, ce fut au tour de la main écailleuse du prince. Le druide lui fit ingurgiter une décoction qui l'aidait à accélérer sa régénération. Pendant ce temps, le vieillard se déterminait à lui confier plusieurs conseils sur la maîtrise de son aura. Il lui conseillait de se défaire de tous les morceaux de dimeritium implantés dans sa chair. Aussi, il lui conseillait de ne pas briser ses sceaux tant qu'il n'aurait pas d'avantage maîtrisé son aura. Le druide lui apprenait la complexité psychique du dragon, lui suggérant de ne plus jamais se transformer si la colère revenait à le consumer. Aelendil passait ensuite deux bonnes heures à méditer selon les directives du druide. Quand il eut atteint les attentes du vieillard, il cessait toute activité pour relancer la conversation.

-En parvenant à canaliser entièrement ton aura tu serras en mesure de contenir le pouvoir de Selene.  Toutefois, si elle venait à libérer l'intégralité de son pouvoir, il te faudra la puissance du dragon pour tenter de l'arrêter. Je doute que sans sacrifice tu ne puisse stopper le Sang Ancien. lmarquait une courte pause avant d'ajouter,  Pour cela, Fiston, il te faudra maîtriser la magie.
-Hmpf...Je doute qu'une vie humaine ne suffise à devenir un mage digne de ce nom.
-En effet, mais, tu peux toujours exceller dans un unique domaine...
-... Al cogitait doucement, il relevait un regard interrogateur sur le vieillard en face de lui. Pourquoi voudrais-je me sacrifier ? demandait-il calmement en maintenant son calme, cherchant plutôt à comprendre. Cette tâche m'a été imposée, je n'ai pas d'autre choix que de servir de bouclier et d'arme à la fois sans servir le moindre de mes intérêts.
-C'est ce qui fait de toi un être à part entière. Tu n'as pas besoin de reconnaissance pour réaliser des exploits. Tu sers l'équilibre jeune Aelendil, tu sauras trouver ton intérêt, ne sous-estimes pas ton humanité.

Aelendil méditait sur les paroles du druides avec plus d'impatience que nécessaire. Alors Andred reprenait la parole jusqu'à ce que Selene et les autres ne réapparaissent.
Al détournait la tête quelques secondes avant qu'ils ne franchissent la porte. Andred s'était automatiquement relevé en apercevant le blessé. Alerté, le druide questionnait aussitôt les aventuriers de l'après-midi. Al restait à l'écart, indifférent face à Fenrir, il examinait les deux autres qui se trouvaient intacts. Au moins le clébard avait fait son travail, c'était-là sa pensée. La jeune mage se dirigeait vers la cuisine sans une quelconque justification tandis que le druide, secondé par Mason, soignait le changelin. Ce dernier était affalé sur la même chaise en bois où s'était précédemment assis notre ami. Une fois son aide inutile, l'herboriste rejoignait la rouquine partit s'isoler dans les fourneaux.
Il passait la porte avec une certaine timidité, prenant la température dans un premier temps. La belle  se trouvait de dos en pleine séance de préparation culinaire. Le brun avait compris que la mage avait besoin de s’occuper l'esprit et qu'elle le faisait une fois de plus de manière productive. C'était devenu une habitude chez la rouquine. Approchant lentement, il examinait rapidement la tâche de la demoiselle pour pouvoir s’immiscer tranquillement pour l'aider. Là, il brisait la bulle de silence de la jeune mage « Selene, nous devons parler de ce qu'il s'est passé la veille. Tu ne peux pas tout garder pour toi, je ne crois pas t'avoir trompé une seule fois ! » Il fronçait les sourcils en tentant de saisir le regard émeraude de la rouquine concentrée. Elle mettait du temps à réagir, Mason renchérissait en faisant preuve de bonne volonté comme à son habitude. « Est-ce que c'est à cause de Rhydian ? … la suite le fit hésiter alors qu'il cherchait dans ses souvenirs, Allen est resté fidèle à lui même...quoi qu'un peu plus grognon... se reprenait-il très vite en se remémorant une sombre scène. C'est vrais que ce matin j'ai bien cru qu'il allait m'arracher la main...puis Mason se reprit en manquant de se couper un doigts par inattention et reprit plus gaiement. J'aimerais tant vous réconcilier tous... » disait-il avec ses lubies de pacifistes.

Dans la pièce côté, Allen questionnait avec un mépris contrôlé le brun blessé. Il croisait les bras, épaule appuyée contre une lourde étagère. Ses yeux clairs et peu commode par le fermeté se posaient un instant sur le dénudé qui le soutenait du regard aussi. L'attitude peu conciliante de Al insupportait le brun qui n'aimait guère trouver plus fort que lui. Il lui fallait avoir le dernier mot, le dernier point. Les sarcasmes de l'argenté agacèrent Fenrir qui ne se gênait pas pour être vulgaire. Une légère rixe verbale qui fit rire l'argenté dédaigneux. Tout était parti du reproche de Al concernant le manque d’efficacité du changelin. Le druide appliquait pendant ce temps-ci les premiers soins en prenant part à la conversation pour faire cesser la dispute.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Selene Ashfield

Messages : 112
Date d'inscription : 24/10/2015
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Dim 12 Nov - 13:32

Elle fouilla un moment pour parvenir à trouver tout ce dont elle avait besoin pour nourrir tout le monde puis se mit face aux énormes fourneaux de pierres sous lesquels brûlait un feu épais. Fouinant un peu plus pour dégoter une marmite elle s'attela à couper les légumes trouver avec application et une certaine brusquerie dans ses gestes sans le vouloir, cherchant à focaliser son esprit sur cette tâche simple pour ne pas songer à autre chose. Elle s'en voulait de son absence de réaction dans les marais, alors consciente depuis un moment qu'ils étaient épiés. Aurait-elle réagit un peu plus tôt que l'accident aurait probablement pu être évité. Ce n'était qu'une supposition, et bien vite ce ne fut plus la culpabilité qui rongea la rouquine mais la colère une nouvelle fois. Elle avait parfaitement ressenti durant les quelques minutes passées avec les autres l'animosité croissante régnant entre l'hybride et le prince, et cela ne serait pas sans conséquences à ses yeux. L'entreprise dans laquelle ils s'étaient tous lancés était déjà assez compliquée et risquée sans qu'il n'y ait besoin de mettre des querelles au milieu rendant impossible une quelconque confiance au sein du petit groupe, cette dernière semblant pourtant la condition première à ce qu'ils progressent vraiment. La jeune femme secoua la tête nerveusement, comme si ce simple geste parviendrait à dégager ses pensées intrusives et transvasa les légumes dans l'immense soupière emplie d'eau et d'herbes lorsqu'une nouvelle présence se fit sentir non loin d'elle. Elle l'ignora, n'ayant guère envie de s'éloigner de sa besogne actuelle et de l'occupation que cela lui procurait. Le fait que le gêneur de s'adresse pas directement à elle lui donna son identité sans même qu'elle n'eut à se retourner finalement, Mason était le seul du petit groupe à faire preuve de tact. Il s'empara d'un couteau tout comme elle et s'attela à peler les racines lentement au-dessus de l'évier de pierre, sans briser la quiétude de la rouquine. Jusqu'à un certain point cependant, il finit pourtant par la questionner, tirant un soupir d'agacement à la jeune femme qui ne répondit pas. Elle l'écoutait néanmoins malgré elle, ses gestes de plus en plus secs, et ce fut lorsqu'il fini par exposer tranquillement son désir d'une paix unanime que la jeune mage finit par réagir, probablement plus violemment que nécessaire d'ailleurs. Elle plaqua brusquement son couteau sur la dalle de pierre lui servant de plan de travail, s'attirant un regard surprit du brun, avant de lâcher ce qu'elle avait sur le cœur. -"Arrête ! Rhydian est un crétin prétentieux, Allen est un menteur et toi tu es aussi naïf qu'un nouveau né ! Si tu crois pouvoir tout régler simplement en parlant de temps en temps, il serait grand temps que tu reviennes dans le vrai monde ! Ici c'est chacun pour soi ! "- La jeune femme tremblait incapable de contrôler sa peine actuellement métamorphosée en colère grandissante et elle reprit son couteau sans pour autant réussir à effectuer un travail convenable tant ses doigts tressautaient par moment. Le brun, choqué de premier abord par la violence de ses propos soupira doucement et laissa un léger silence reprendre sa place tout en réfléchissant puis reprit la parole d'une voix douce, comme pour chercher à endiguer la colère de son amie ainsi. - "Quand bien même tu pourrais avoir raison Selene, je crois qu'ils ne font ça que pour te protéger tu sais. Ils s'y prennent peut-être mal mais, personne n'est parfait. "- L'effet ne fut pas celui escompté et la rouquine jeta violemment son ustensile au sol, brisant net la lame en levant un regard indescriptible vers le jeune herboriste qui sursauta. - "Je ne veux pas être protéger, je ne suis plus une enfant et j'ai plus de puissance que vous tous réunis ! Je veux simplement que tout le monde cesse de me manipuler ou de me mentir sous prétexte de vouloir m'épargner ! Ou encore par crainte de je ne sais quelle réaction de ma part ! C'est trop demandé ça ? Parce que si c'est le cas, crois bien que je continuerais ma route seule désormais, je n'ai que faire de menteurs pour m'accompagner !" - Selene perdait ses moyens, les objets autour d'elle commençaient à trembler dangereusement sans qu'elle ne s'en rende compte, détail qui n'échappa pas à l'herboriste cependant ni aux autres. La jeune mage était de plus en plus souvent encline aux crises de colère incontrôlée, ce simple fait devenait inquiétant, mais ce qu'aucun des membres du groupe n'était pour le moment parvenus à comprendre c'est qu'à trop vouloir l'éloigner de toutes sources de danger ou de frustration, ils avaient involontairement tendance à accentuer ce phénomène dangereux. Et cela, Mason venait à l'instant de le comprendre, c'est pourquoi lorsque l'argenté s'approcha de la cuisine pour s'enquérir de l'état de contrôle de sa moitié et que le brun l'aperçut, il lui fit un signe discret de ne pas venir avant de rejoindre la rouquine qui reculait comme un animal prit au piège. Ses nerfs de simple humaine étaient en train de lâcher, elle en avait conscience, mais tout cela lui pesait trop. Lorsque la marmite se mit à bouger trop violemment, le brun comprit qu'il valait mieux l'éloigner et parvint à la rejoindre tranquillement avant de lui empoigner doucement les épaules pour l'inciter à quitter la pièce. Une porte dans la cuisine donnait sur un second escalier à l'extérieur, vers lequel il la poussa doucement, refermant derrière lui et l'incita à s'asseoir avant de l'imiter. Réticente, la jeune femme obtempéra après avoir aperçu les effets de sa crise de nerfs sur les objets l'entourant. Elle devait se calmer impérativement et le froid nocturne l'y aiderait sûrement. Un lourd silence pesa que l'herboriste finit par rompre après avoir longuement réfléchit aux mots qu'il comptait utiliser.- "Je comprends ce que tu ressens et-... "- "Non, tu ne comprends rien." - "Laisse-moi finir ! Je voulais dire que je comprenais l'impression que tu avais d'être mise de côté à cause de tout cela. Mais il faut que toi tu comprennes une chose pourtant. Aucun des hommes à l'intérieur de cette maison ne te veut de mal, au contraire. J'ai beau être naïf comme tu me l'as si bien dit, je ne suis pas stupide pour autant, et Allen autant que Rhydian tiennent à toi. Pas à toi en tant que descendante du Cirilla, mais à toi en tant que Selene, tout simplement. Ton héritage fait de toi quelqu'un de traqué et continuellement en danger, ils en ont conscience, tout comme moi, et nous imaginons bien le poids que tu dois déjà porter sur tes épaules avec cela. Leur but en te cachant des choses n'est pas de te tenir à l'écart ou de t'humilier ou que sais-je encore, mais simplement d'alléger un peu ta charge. Si leurs méthodes sont discutables,  leur objectif est noble, tu dois comprendre cela. "- La jeune femme voulut rétorquer mais s'en trouva incapable, n'ayant jamais tenter de voir la chose sous un angle différent du sien. Jusqu'alors, elle n'était pour tous qu'un incubateur à puissance, rien de plus et les propos de Mason la poussaient à réfléchir davantage qu'elle ne l'aurait voulu sur les réelles motivations de ceux qui l'accompagnaient. Elle soupira et détourna la tête vers les marécages, pensive.

"Tu ignores beaucoup de choses toi aussi. Allen n'est pas ici par choix." -" Que veux-tu dire ? "- Elle se mordit la lèvre, mais après tout, puisqu'ils en étaient à converser ouvertement, elle n'avait plus grand-chose à perdre, et doutait fortement que Mason vienne à utiliser ce qu'elle comptait lui avouer contre eux un jour. Relevant son regard de jade en direction du brun, elle le fixa longuement avant de reprendre la parole. -" Nous ne sommes pas amis. Nous l'avons été, il y a très longtemps, mais les choses ont changés, j'ai même tenté de le tuer plusieurs fois. S'il m'accompagne aujourd'hui, c'est à cause de Lornell. Ma tante n'a pas toujours été comme tu l'as vu, mais elle a sacrifié presque toute sa puissance pour me lier au prince." -" Te … lier ?" - "Si Aelendil meurt, moi aussi. Si je souffre, il souffre. S'il est là, c'est uniquement pour que nous trouvions un moyen de rompre ça, rien de plus. Navrée de briser tes illusions. "- Mason fronça les sourcils, ayant enfin l'une des réponses aux questions qui le taraudait concernant les deux jeunes gens. -" Oh, je vois … "- Il sembla réfléchir un instant avant d'enchaîner, un léger sourire imprégnant son visage. - "Mais je persiste, tu fais fausse route. Peu importe votre passé à tous les deux, ou même les raisons qui vous ont poussés à voyager ensembles, les choses changent Selene, et je peux t'assurer que s'il y a bien une personne ici qui s'inquiète pour toi, c'est lui. Même derrière ses airs froids. "- La rouquine haussa les épaules, ce qu'elle-même avait pu voir du dragon ne lui laissait pas penser une telle chose, à l'exception de la veille au soir. Néanmoins, elle se sentait soulagée d'avoir ainsi pu converser avec quelqu'un qui ne semblait pas vouloir à tout prix lui cacher la vérité sous divers prétextes fallacieux et ce malgré sa foutue manie de vouloir contenter tout le monde. Elle avait reprit son calme et une certaine part de contrôle d'elle-même, mais ne répondit pas immédiatement, intériorisant les paroles emplies d'une certaine sagesse de son comparse pour finalement s'enquérir d'une autre situation. -" Comment va Rhydian ?" - Le brun sourit tranquillement, satisfait de voir la jeune femme plus tranquille et lui répondit de sa voix naturellement joviale. - "Oh bien. Il prétend ne rien sentir et a déjà recommencé à se prendre la tête avec Allen, donc ça ne va pas si mal., Andred s'occupe de fermer les plaies. "- "Je vois …" - Elle se contenta de cela pour toute réponse, passablement blasée par leur animosité réciproque semblant sans limite. Le silence et le calme revinrent aussi rapidement que sa crise s'était montrée soudaine alors que les deux jeunes gens restaient assis à observer la nature dangereuse qui les entourait. Elle voyait l'herboriste sous un jour différent, consciente que ce dernier essayait tout le temps de bien faire, même maladroitement, et cela renvoyait directement aux propos qu'il venait de lui tenir concernant les autres. Elle soupira doucement et croisa ses mains meurtries entre ses jambes repliées, pensive, avant de briser le silence. - "Merci." - Un simple mot qui contenait pourtant toute la reconnaissance de la jeune femme, ce dont il s'aperçut sans mal. Il savait parfaitement que la rouquine n'était pas encline aux grands discours empreint de bons sentiments, et ce mot lui suffisait amplement pour comprendre qu'il avait pu l'aider, ne serait-ce qu'un peu. S'autorisant un geste qu'il ne faisait que rarement, la jeune homme posa sa main sur l'épaule de sa voisine pour lui tapoter affectueusement avant de se relever. -" On devrait rentrer, sinon ils n'auront rien à manger avant demain." - L'interpellée esquissa un sourire amusé sans pour autant bouger. - "Ca leur servira de leçon. "-" Allez Selene …" - Poussant un soupir faussement dramatique, elle daigna finalement se relever et le suivre pour reprendre sa besogne, l'esprit un peu plus détendu néanmoins.

Le repas fut relativement animé malgré les différentes des uns et des autres, pour autant Selene ne s'y mêla pas vraiment, multipliant les voyages à la cuisine au prétexte d'oublier toujours quelque chose et au final ne mangea que très peu. Après quoi elle abandonna ses comparses à leurs discussions et rejoignit le salon où s'entassait dans des bibliothèques de bois brut une multitude d'ouvrage dont elle n'avait encore jamais entendu parler. A une époque plus ancienne, la jeune femme aurait sûrement passé des heures à dévorer tous ses ouvrages, mais en ce jour le coeur n'était pas à l'étude. Les paroles de l'herboriste avaient fait mouche, mais clairement pas dans le sens où ce dernier l'avait espéré. Selene s'était convaincue que sa place n'était plus parmi ces hommes, convaincue que son propre fardeau, elle devait le porter seule et non en faire souffrir d'autres personnes. Restait le cas du prince, mais elle n'était pas inquiète quant à sa capacité à survivre. Son objectif restait le même, simplement, elle comptait bien s'y rendre en solitaire, le voyage serait probablement plus rapide ainsi, et elle ne prendrait pas le risque d'entraîner quiconque dans sa chute. Décidée à passer inaperçue, Selene feignit pourtant un certain intérêt pour la lecture tardive et patienta sagement jusqu'à ce que tout le monde ait quitté l'endroit avant de gagner elle-même sa chambre. Silencieusement, elle rassembla ses maigres affaires, passa son manteau dont elle rabattit la capuche, et positionna son arc en travers de ses épaules, la carquois de munitions habillement attaché contre ses reins. Descendant les escaliers sur la pointe des pieds, la jeune femme patienta sur la dernière marche de ce dernier pour s'assurer que l'endroit était désert avant d'ouvrir la porte principale pour piler, passablement surprise. L'hybride se trouvait assit sur les premières marches, torse nu. Le bandage sur son épaule et son bras tranchait avec la couleur sombre de sa peau à la lueur lunaire. Elle esquissa un pas pour reculer avant qu'il ne la remarque lorsqu'il s'adressa à elle sans même se retourner. - "Tu peux rester, je ne vais pas te manger." - La rouquine grimaça dans son dos, gênée qu'il l'ait surprit avant de rétorquer d'un ton neutre. -" Je n'en suis pas si certaine. Tu ne devrais pas être alité toi ? Ton épaule …" - "Je t'en prie Selene, je suis un loup, pas un chaton. Ce n'est pas une petite morsure qui va me terrasser." - La jeune femme esquissa un moue blasée face à l'orgueil du brun puis haussa les épaules et entreprit de faire demi-tour. -"Libre à toi, après tout, ça n'est pas mon problème. " - La réplique de la jeune mage surprit le loup qui se détourna pour l'observer, ne oyant que la porte se refermer, peu habitué à ce qu'elle lui parle aussi sèchement. Curieusement, ce revirement de comportement à son égard n'était pas sans lui déplaire, cela faisait ressortir le côté sauvage de la demoiselle et il était homme à adorer les défis en tout genre. Il esquissa un sourire pour lui même en la voyant disparaître dans la maison, conscient qu'il risquait de jouer à un jeu dangereux, mais diablement attirant puis s'en retourna à son observation nocturne. La rouquine avait prudemment traversé toute la maisonnée pour ne pas se faire surprendre et quitter l'endroit par la porte de la cuisine. Une fois dans les marais, elle jeta un dernier regard rapide vers la demeure avant de s'éloigner rapidement afin que le loup ne la surprenne pas. En pressant le pas, elle serait sortit des marais avant le lever du jour, bien décidée à rejoindre la côté pour gagner les îles de Skeligg désormais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ice

Messages : 137
Date d'inscription : 26/10/2011
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Dim 12 Nov - 16:13

Les yeux grands ouverts, Aelendil restait figé un court instant l'esprit vif malgré son long sommeil. A peine avait-il émergé du royaume des songes qu'il s'inquiétait du vide ressenti en cette nouvelle matinée. Le sentiment était vague et pourtant encombrant. Sans tarder, l'argenté s'extirpait de ses draps pour vite s'habiller. Un mauvais pressentiment lui tiraillait l'humeur et le poussait même à s'équiper de tout son attirail. Quand il rejoignit le salon, Mason se trouvait attablé, seul. Il se passait une petite heure avant que le groupe ne décide d'aller s'enquérir de l'état de la marmotte. En effet, Selene manquait à l'appel et Aelendil fut le premier à poser la question.

-Que fait Selene ?demandait-il comme si qu'il accusait quelqu'un. Comme s'il sentat qu'elle ne dormait pas.
-Probablement en train de se remettre de notre nuit d'amour.
-...
-Hum! Je...je vais allé voir, c'est vrais que ça ne lui ressemble pas de laisser monter le soleil.

Sur ces mots, Mason s'était levé précipitamment pour partir à la rencontre de la jeune mage. Andred qui se trouvait dans son fauteuil de cuire était en train de méditer depuis quelques minutes. Dans sa concentration, il ne détectait pas la présence de la rouquine  autour de la maisonnée. C'est d'une voix grave qu'il annonçait au dessus des autres voix. « Elle est partie... » Aelendil détournait son attention sur l'alchimiste, l'accusant d'un regard noir. Rhydian se levait aussitôt en renversant sa chaise. « Que dites-vous ?! » s'écriait-il comme un mâle profondément vexé. Notre prince, quant à lui s'était déjà concentré pour s'enquérir de la véracité des propos du druide. Ne trouvant pas la jeune femme, il fit automatiquement le lien avec son ressenti depuis son réveil. Il ne tergiversait pas plus et tournait les talons pour sortir de la bâtisse. Rhydian qui se retrouvait le dernier à l'avoir vu se sentit naturellement coupable. Affaibli par la morsure des noyeurs, le loup se retrouvait bien moins éfficace dans la traque de Selene. Il sortit à la suite de l'argenté tandis que Mason s'écriait avec hystérie que la mage avait disparu. Andred réquisitionnait l'herboriste pour le résonner.
Dehors, Aelendil regardait tout autour de lui en se passant une main sur le bas de son visage. En proie à une certaine angoisse, Al se rendit compte combien cet incident le mit hors de lui. D'abord par ce qu'il était inquiet, secondement car Fenrir n'avait probablement pas plaisanté sans fondement. Le changelin l'ayant rejoint,  très vite suivit de l'herboriste, il demandait ouvertement avec agressivité.

-Quand l'avez-vous vu pour la dernière fois ?
-Je pense qu'elle doit avoir entre huit et neuf heures d'avance sur nous...
--Merde ! S'écriait Al avec colère.

L'argenté saisissait la garde de son épée qu'il dégainait avec une rapidité fulgurante pour découper le tronc pourri d'un vieille arbre encore debout. Dans la foulée il plantait son sabre dans la terre meuble pour en suite s'asseoir en tailleur devant. Jamais il n'avait était aussi investi dans son attitude. Devant le regard des deux bruns, l'argenté cherchait à ressentir l'aura de sa moitié évaporée. Il cherchait la direction empruntée par la jeune mage. Andred repoussait l'herboriste resté planté sur le pas de la porte, en haut de l'escalier. « Vers le nord, fiston ! » Il levait alors son bâton et son bras libre pour prononcer une incantation des une langue ancienne qui se fit plus grave que la normale. Aelendil observait le vieillard perché, le regard déterminé, Andred put toutefois voir déceler la crainte du prince. « Aies confiance en toi, tu sauras surmonter les épreuves. » Et tandis qu'Aelendil replaçait sa lame dans son dos, il examinait l’élan majestueux qui venait à sa rencontre. « Vas, maintenant ! » Rhydian observait la scène, dépassé. Il voulut lui aussi partir à la recherche de Selene en voyant l'argenté enfourchait sa monture pour s'élancer vivement dans la nature.

-Allen !!! Comment nous retrouverons-nous !
-Nous vous suivrons !! rétorquait Rhydian avec frustration, résigné à suivre le mouvement.

Al leur fit un signe positif de la main pour assurer cette solution, désireux de ne pas avoir à revenir en arrière. Ils avaient tant à parcourir et tant de problèmes incompréhensibles aux yeux de l'argenté. Chevauchant à toute allure, Al cogitait sur les raisons de cette fuite. Il se demandait quels motifs avaient pu l'y pousser si ce n'était pas la folie. Il ne doutait pas d'elle cependant, les moyens mis en œuvre par Asloth étaient bien plus terribles que ceux de ses prédécesseurs.Il lui parut plus qu'évident qu'il devait retrouver la jeune femme. Les raisons devenaient multiples et quelques peu ambiguës.
La journée passait ainsi, la fin d'après-midi tardait et le garçon sentait de plus en plus la présence de sa moitié. Il fit plusieurs pauses non sans quelques prises de bec avec sa monture sauvage. Selene étant de plus en plus proche, il ressentait souvent des variations dans son ressenti. Il voulut d'avantage presser sa monture en sentant quelques picotements à certain endroits lui signifiant que la belle devait lutter contre quelque chose. Rien de vraiment alarmant dans ce qu'il ressentait.

En début de soirée, Aelendil retrouvait la trace de son acolyte dans un bosquet peu touffus. L'elan l'ayant abandonné depuis une heure, il avait un peu tardé. Quand Selene fut dans un périmètre intéressant, il ressentit sa pression spirituelle osciller. Il savait pertinemment que cela ne présageait rien de bon et qu'il se devait de la retrouver rapidement. L'argenté courait à toute allure, traversant les obstacles sans flancher avec une habilité naturelle. Quand il arrivait à destination, il surpris Selene entourée de trois personnages tous différents les uns des autres. Il ralentit sa cadence en analysant la situation. Le groupe replié au bord d'une rivière maigrelette, le nain fut le premier à apercevoir l'argenté. Al dégainait son unique dague pour s'entailler généreusement sa main déjà blessée. Celle-ci ayant miraculeusement bien guérie grâce à Andred. Le geste avait été là son unique recours pour empêcher la rouquine de retirer l'anneau qu'elle s'apprêter à quitter d'après sa posture. Le jeune dragon cessait enfin sa traque à quelques pas derrière son amie. Son épée tendue en biais vers le sol, il observait les trois inconnus de son regard noir. Le nain qui l'avait repéré le premier fut celui qui prit la parole le premier. « Ne serraient-ce pas les têtes placardées dans tout le Nilfgaard ?!» Un dialogue valait mieux qu'une baston, surtout dans l'état actuel des choses. Aelendil ne risquait certainement pas d'être tendre avec des chasseurs de prime. Or, le trio était bien plus intelligent qu'un vulgaire groupe de mercenaire. Ils avaient de nombreux principes dans leurs affaires et n'aurait jamais délivré les ennemis de leurs ennemis.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Selene Ashfield

Messages : 112
Date d'inscription : 24/10/2015
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Dim 12 Nov - 17:59

Le jour s'était levé lorsque la rouquine était déjà loin des marécages. Elle ne regrettait pas son choix le moins du monde, sa capuche rabattue sur sa tête, elle avançait paisiblement, triturant pourtant nerveusement l'anneau qui ornait son pouce. Si Rhydian ne l'avait pas encore rejoint, c'était qu'il ne l'avait pas senti partir, elle avait donc suffisamment d'avance pour que personne ne puisse de douter de la direction qu'elle avait pu emprunter, déviant sa route initiale pour volontairement les perdre s'ils venaient à vouloir la suivre. La route était tranquille, elle restait pourtant sur le qui-vive, ne faisant pas même une halte pour se restaurer, se contentant de cueillir quelques baies sauvages à portée de main sur le trajet. La solitude et le calme lui permettait de réfléchir, elle ne pouvait s'empêcher de se sentir légèrement coupable vis à vis du dragon par instant, ce dernier risquait de vivre difficilement, craignant pour sa propre vie tant que la jeune mage n'aurait pas refait surface ou rompu le sort. Mais les choses étaient bien mieux ainsi. Elle se sentait presque soulagée d'un poids d'avoir ainsi prit la fuite, peu lui importait au final l'opinion qu'ils pourraient tous avoir d'elle à la fin, Mason lui avait ouvert les yeux en lui expliquant qu'ils n'agissaient tous qu'en fonction d'elle. Personne ne devrait être soumis à ce genre de choses, c'était là sa propre manière de voir le problème, en s'éloignant, c'était elle qui les protégeait en fin de compte. Elle trouva une rivière qu'elle longea dans l'idée de rejoindre l'endroit où elle finirait bien par se jeter. A terme, sa route la mènerait forcément vers la mer, ou vers de quelconque habitations pour récupérer de quoi se sustenter. Ce voyage solitaire la ramena des années en arrière lorsqu'elle n'était qu'une mercenaire parmi tant d'autres, tuant sans le moindre scrupule pour un peu d'argent, que ce soit homme ou bête. Cette vie lui manquait par bien des aspects, notamment sa simplicité, et elle était affreusement tentée d'y retourner malgré l'épée de Damoclès rôdant au dessus d'elle à cause de Lornell. Cette idée la suivit une bonne partie du chemin lorsque finalement des mouvements non loin d'elle finirent par attirer son attention. Des sons métalliques, typiques d'armes lourdes provinrent de sa gauche et elle aperçut deux têtes dans les fourrés qui le repérèrent également. Des gens armées dans les bois n'étaient jamais bon signe, aussi elle prit la fuite sans même réfléchir, quittant le sentir pour se jeter dans les bois. Le son d'une course résonnait derrière elle, si bien qu'elle utilisa tout ce qu'elle avait apprit durant son enfance pour tenter de les semer, changeant sans cesse de direction tournant plusieurs fois autour de certains arbres avant de finalement grimper à l'un d'entre eux, passant à un autre grâce aux frondaisons pour s'y arrêter et observer ses traqueurs. Trois personnes, dont une nettement plus petite que les deux autres rejoignirent sa trace et continuèrent leur route sans même ralentir à l'arbre où elle s'était réfugiée. La jeune femme soupira de soulagement une fois qu'ils furent éloignés et attendit encore avant de se laisser retomber dans les feuilles mortes souplement. Elle bifurqua une nouvelle fois pour rejoindre le lit de la rivière, traversant cette dernière à guet dès lors qu'elle en eut l'occasion pour rejoindre l'autre rive et reprit sa route en restant à couvert. Le soir tomba lentement, colorant l'eau clair d'une teinte sanguine alors qu'elle commençait à ressentir les premiers effets de la fatigue, n'ayant quasiment pas dormi depuis presque 48h. Ses yeux piquaient, ses muscles tiraient et elle sentait son aura vaciller de plus en plus. Après s'être longuement frotter les yeux pour tenter de se réveiller, la jeune femme comprit qu'elle ne serait plus utile à quoi que ce soit si elle ne prenait pas du repos, et ce malgré la crainte d'être retrouvée. Avisant l'endroit, elle leva la tête pour chercher un abri dans les hauteurs lorsqu'elle se retrouva bien vite encerclée par les traqueurs qui n'avaient pas abandonnés sa recherche. Son état ne lui avait pas permit de les repérer plus tôt et lorsqu'elle prit conscience qu'il était trop tard pour fuir, la jeune femme dégagea son arc pour mettre un joug l'un des trois gêneurs.

Visiblement peu enclins à parler pour le moment, ils se séparèrent et tournèrent autour de la jeune femme comme des prédateurs, cherchant à l'atteindre ou simplement à apercevoir son visage toujours dissimulé sous sa capuche. Lorsque le plus svelte tenta un assaut, elle relâcha la corde de son arc et le projectile se planta ses pieds en un avertissement très clair. Mais il en fallait bien plus pour démonter son agresseur qui attaqua à nouveau, obligeant la jeune femme à parer avec son arc qui termina sa course non loin de la forêt. Elle esquiva le coup suivant avec souplesse et recula pour se retrouver avec ses trois agresseurs face à elle. Selene n'avait clairement pas fait tout ce chemin pour finir entre les mains de brigands quelconques. Accroupie, une main au sol, l'autre sur son genou replié, sa capuche était tombée dans le mouvement, dévoilant sa crinière aux reflets de feu dans le crépuscule alors qu'elle les fixait d'un air mauvais. Sans bouger, elle fit tourner l'anneau sur son doigt plusieurs fois, indécise, mais elle se trouvait en position de faiblesse face à des guerriers visiblement aguerris. Le choix ne lui était pas vraiment permis. Elle se releva et porta sa main libre sur l'anneau, prête à relâcher toute l'énergie dont elle était capable, convaincue qu'elle pourrait en affronter les conséquences lorsqu'une douleur violente lui perça la paume de la main. Elle ne mit guère longtemps à comprendre d'où provenait cette dernière et son regard s'assombrit davantage alors qu'elle prononçait un seul mot pour elle-même. -" Aelendil … "- Elle prit conscience soudainement que le jeune homme avait fini par la rattraper sans parvenir à savoir comment, qu'il était proche d'elle et surtout qu'il l'avait vu faire et volontairement arrêté. Pour confirmer ses dires, elle l'entendit même pas une seconde plus tard courir dans son dos pour la rejoindre, s'arrêtant quelques pas derrière elle. Le nain du groupe prit la parole, ayant visiblement reconnu les deux acolytes, pour autant Selene ne s'en soucia pas vraiment, en colère contre l'argenté. Sans quitter ses agresseurs du regard pour autant, elle lui balança d'une voix où pointait l'agacement. - "Mais qu'est-ce que tu fous bordel ? Tire-toi ! "- La douleur dans sa paume refluait, pas assez vite à son goût, et elle s'empara de sa dague dans l'autre pour faire face au groupuscule, se mettant volontairement devant le prince pour l'inciter à partir. Elle reprit la parole plus froidement à l'encontre des trois personnes, bien décidée à tenter la parole plutôt que l'affrontement directe. - "Quand bien même, ne vous y trompez pas. Nos têtes ne valent pas le prix indiqué et la seule chose qui vous obtiendrez une fois là-bas sera la vôtre sur un billot." - Le nain, visiblement le plus bavard du groupe s'esclaffa et  posa le manche de sa lourde hache sur le sol, s'appuyant des deux mains sur la lame de cette dernière en observant la rouquine. -" Eh bien … finalement la reine semble avoir un minimum de cran contrairement aux ragots !" - Le guerrier le plus jeune eut un rire bref et Selene ne comprit qu'à cet instant qu'il s'agissait en réalité d'une femme. Le genre de femme qu'elle-même aurait probablement pu devenir sans sa foutue destinée. Ses yeux clairs s'attardèrent plus longuement sur cette dernière, curieuse, avant que la voix du nain de la tire de son observation une nouvelle fois. -" Et qu'est-ce qui nous dit que cela ne nous amènerait pas les honneurs de vous ramener là-bas par la peau des fesses ?" - Selene esquissa un sourire mauvais et plongea son regard dans celui du nain avant de répondre. - "Parce que tous ceux qui posent la main sur moi finisse de la même manière. Mort. Mon mari est assez jaloux, il supporte mal qu'on ose toucher ce qui lui appartient, même pour le lui ramener. "- Sur un coup de tête, la jeune femme balança son arme au pied du petit groupe et fit un pas dans leur direction, les bras écartés. - "Mais si vous avez le désir de tester la chose vous-même, libre à vous ! Je vous aurais simplement prévenus". - Tout en parlant, la jeune femme accumulait intérieurement toute l'énergie dont elle était capable, puisant dans la terre, dans les arbres autour d'eux, même dans l'aura du dragon qu'elle parvenait à sentir proche d'elle. C'était d'ailleurs la première fois qu'elle se rendait compte qu'il en possédait une teintée d'autant de magie. La mage était consciente que son voisin savait ce qu'elle préparait, elle espérait simplement qu'il n'essaierait pas de l'en empêcher. Mais curieusement, elle n'eut pas à en arriver à une telle extrémité car le nain secoua la tête par la négative avant de jeter un regard à ses comparses. - "Cela ne sera pas nécessaire je crois bien. Nous vous avions prises pour une pillarde de la Ronce Noire, beaucoup rôdent dans les bois et nous ne sommes pas en très bon termes avec eux. Mais en ce qui vous concerne … "- "Le fils Celebor n'est pas un roi des plus conciliants, c'est pourquoi nous n'escomptons pas lui faciliter la vie en vous livrant, même pour autant d'argent. C'est en grande partie à cause de son accession au trône que nous vivons comme des brigands désormais. Alors si votre but est de le destituer … "- Le nain s'écarta de sa compagne qui  venait de prendre la parole pour laisser libre un chemin entre eux, indiquant une porte de sortie aux deux complices. - "En réalité, nous serions même plus enclins à vous aider qu'à vous livrer. Même si ça paye moins, au moins, nous garderons nos têtes, n'est-ce pas jeune fille ?" - La rouquine fronça les sourcils, il était bien rare qu'on ne s'adresse pas à elle par son tout nouveau titre désormais, et malgré la situation plus que tendue, elle éprouva instinctivement un élan de bienveillance à l'égard du combattant. Elle garda pourtant le silence, jaugeant les trois individus du regard un certain temps avant de relâcher en partie sa concentration et rendre son énergie à la terre autour d'eux. Elle pouvait sentir l'argenté toujours tendu à ses côtés, clairement pas convaincu par les propos de ces gens, pour autant ils semblaient avoir abandonner toute agressivité à son encontre et la jeune guerrière fixait le dragon avec une certaine forme d'insistance désormais, mêlée à une expression de défi clairement lisible sur son visage dur. Elle fut déconcentrée par le nain qui lui frappa le bras doucement avant de reprendre la parole, délaissant soudain les deux fuyards. - "On installe le camp ici pour la nuit, ça fera bien l'affaire. Libre à vous de rester les jeunes." - Les trois compères s'activèrent sous le regard sceptique de deux acolytes jusqu'à ce que Selene ne revienne à elle et ne reporte son attention sur le prince.

Sans prévenir, elle le repoussa brusquement, ignorant totalement les trois personnes derrière elle désormais et déchargea sa frustration de n'avoir pas su lui échapper. - "Qu'est-ce que tu fais ici ? Où sont les autres ? Mais bon sang ce n'est pas possible d'être aussi bornés ! Pas un seul d'entre vous ne s'est dit que j'étais partie pour une bonne raison ?!" - Sans même attendre de réponse, elle se détourna et partit récupérer ses armes ayant volés pour les ranger, incapable de rester en place. Elle n'avait pour le moment pas l'intention de rester en compagnie de qui que ce soit, c'est pourquoi elle rejoignit finalement le jeune homme, toujours à l'écart et reprit avec moins d'agressivité. - "Tu DOIS me laisser partir. Vous ne serez jamais en sécurité avec moi, personne. Je vais trouver un moyen de nous séparer, puis je disparaîtrais pour éviter que quiconque ne mette la main sur l'héritage de ma mère. Mais avec vous à côté, je ne peux pas agir librement sans risquer de vous blesser, ou pire. Essaie de comprendre Aelendil, même toi tu seras plus en sécurité avec eux. Je ne peux pas vous protéger tous de ce que je suis, et vous ne pouvez pas me protéger sans vous mettre en péril. " - Elle tentait tant bien que mal de lui faire entendre raison, mais au fond d'elle, si Selene se trouvait aussi en colère contre l'argenté, plus encore contre lui que si cela avait un autre qui l'avait retrouvé, c'était parce qu'elle sentait sa détermination faiblir en sa présence. Elle se détourna, plongea son regard dans l'obscurité puis vers le trio des plus étranges avant de reprendre d'une voix ferme. - "Va-t-en maintenant. Dit aux autres que tu ne m'as pas trouvé et les choses s'arrêteront là." - Elle se détourna, réfléchissant à l'idée de passer la nuit en compagnie des trois mercenaires, ne serait-ce que pour tenter d'en apprendre davantage sur l'évolution de la vie civile depuis le début de sa fuite, pour repartir à l'aube. En aucun cas elle n'escomptait à ce que le prince ne s'attarde davantage après les paroles qu'elle venait de lui balancer. Elle avait été sincère en plus d'être direct, il n'avait plus de raisons de chercher à la ramener désormais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ice

Messages : 137
Date d'inscription : 26/10/2011
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Lun 13 Nov - 3:39

La respiration haletante, l'argenté se redressait lentement en reprenant contenance. Silencieux, il ne daignait pas relever lorsque la rouquine l'incitait à dégager. A cet instant, le jeune prince était si agacé qu'il se concentrait pour prévoir ses coups. La mort attendait chacun d'entre eux si par malheur ils venaient à bouger. Son sentiment de colère s'intensifiait alors que la jeune mage faisait barrière pour l'empêcher de participer. Une attitude étrange qu'il ne saisissait pas. Voulait-elle le protéger ? En quelle honneur ? Jamais les rôles n'avaient été échangés à sa connaissance. Une brève analyse lui permit de savoir lequel attaquer en premier et où placer ses mouvements. Il était prêt à en découdre tandis que le petit groupe semblait plus enclin à bavasser qu'à les attaquer. Le nain ayant posé les armes pour prendre une posture typique du type en pleine négociation. L'assurance du trio lui déplaisait, comprenant qu'il avait à faire à des petits malins. Le nain semblait être le meneur et fut celui qui épongeait la mauvaise humeur de la jeune mage. Très vite, la situation prit une autre tournure alors que la mage se rendait docilement non sans avoir mis en garde le trio sur leur récompense. Aelendil avait entrouvrit la bouche sans pour autant dire le fond de sa pensée. Il observait Selene se mouvoir dans un froncement de sourcil désapprobateur. La nature de l'impulsivité mystérieuse de la jeune femme lui échappait. Le dragon fit quelques pas vers son amie en sentant sa pression spirituelle gonflée. Il était hors de question qu'elle ne remette ça ! Par chance, le trio était bien plus intéressant qu'il n'en paraissait et cela passait par leur dialecte. Plus cultivés et intelligents que de simples brigands ils semblaient vouloir adopter la parade qui dit que l'ennemie de mon ennemi est mon ami. Al en avait profité pour franchir les derniers pas les séparant et saisissait doucement le bras de la rouquine. Lentement il attirait la jeune femme vers lui alors qu'il imitait Selene dans sa perplexité visuelle. Juste avant il en avait profité pour ranger sa lame dans son fourreau. La tension s'étant nettement apaisée, on leur proposait de poser pieds à terre avec eux. Ce à quoi les deux acolytes réagirent presque en simultané alors qu'Allen fut le premier à attirer son acolyte. Ayant anticipé l'aide du trio, l'argenté l'avait attiré à lui alors qu'elle s’élançait dans la foulée contre lui pour l'écarter aussi. Il avait baissé sa garde dés lors qu'elle l'avait poussé.

Quelques peu en retrait, Selene l'avait attiré dans l'unique but de le sermonner sur sa présence. Alors qu'elle balançait cette première phrase, l'argentait affichait une mine blasée plutôt qu'irritée. Il ne s'attendait pas à de tels propos et la suite le laissant sur le cul sans qu'il n'ait le temps d'en placer une. Elle rapatriait ses affaires sous le regard sceptique de l'argenté en pleine jugeote. Il détournait le regard en réalisant la situation, quelque peu agacé il soupirait, las. Il était en train d'arracher un morceau de manche de sa chemise pour se faire un bandage de fortune. Tant pis pour les tatouages, il doutait que le détail ne lui saute à l’œil. De toutes façon, elle devait se douter qu'il était une sorte de mage après sa précédente démonstration enflammée. Les yeux plissés, il songeait au fait qu'elle fut aussi déchirée par autant de suppositions souillées. Son sens du devoir se manifestait ouvertement, elle semblait déterminée mais, pas dans le bon chemin. Selene revenait très vite à son côté en maintenant une distance respectable. Une attitude qu'il avait tendance à aborder or, maintenant qu'elle l'adoptait, ça le poussait à se replier dans ses retranchements. Le garçon était bien moins inhumain qu'il n'y paraissait volontairement. Là, Al examinait la jeune femme de cet air faussement hautain. Cependant, les paroles qu'elle lui tenaient provoquèrent une légère grimace chez l'argenté. Contre toutes attentes, la mage déchargeait une frustration et une crainte dont il n'avait point soupçonné l’existence. Il eut du mal à soutenir son regard car déjà elle avait eut vite fait de tourner les talons. Puis sans attendre que notre ami ne daigne répondre elle l'invitait à partir sans jamais révéler sa position. Ca devenait ridicule d'après lui, Selene divaguait. Cette dernière se détournait une seconde fois pour lui tourner entièrement le dos. Il baissait le regard, sourcils haussés par l'agacement. Il ne prenait en rien au sérieux les paroles de la rouquine. Plutôt que de jouer directe la carte de l'empathie, le jeune dragon suivait son instinct, lui-même impulsif.

Après avoir replacer correctement le col de sa chemise sous sa tunique foncée, Aelendil rejoignait Selene. Déterminé, il comptait bien se dresser devant la belle, un bras croisé sous son coude alors qu'il faisait mine de réfléchir. Quant il apparut dans le champs de vision de la jeune femme, Al repoussait les longues mèches blanches que sa précédente folle chevauchée avait libéré. Renvoyant le tout d'un geste bref en arrière, Al venait se planter devant elle avec nonchalance. Soutenant enfin le regard de jade de la rouquine, le dragon la toisait brièvement avant de froncer les sourcils, laissant pendre le long de son corps ses bras. Un tantinet de profil à elle, il lui dit d'une voix neutre. « Je pensais que nous avions passé un marché... Il marquait une courte pause pendant laquelle il esquissait une moue sceptique avant de reprendre rapidement. Quoi qu'il en soit, je n'ai pas l'intention de te laisser partir sous prétexte de tes états d'âmes. Il me semble que chacun d'entre-nous est libre de partir en connaissance de cause. Il fronçait toujours les sourcils de cet air peu amical bien que son attention fut contraire. Selene s'étant momentanément dérobée, il reprit la parole avec un poil plus d'intonation dans sa voix tandis qu'il faisait un pas dans sa direction pour s'imposer.Face à elle, il en fit un second pour qu'elle lui porte plus d'attention. J'ai moi aussi fais cette erreur par le passé. Je t'ai mis à l'écart en pensant te protéger d'Asloth, de la reine et ses nombreuses suspicions... il marquait un nouvel arrêt, hésitant alors qu'il s'assombrit, de moi... conscient qu'il devait enchaîner, il reprit en prouvant qu'il n'était pas aussi imbus de sa propre personne qu'elle ne semblait le croire. A présent, si tu es convaincue de ce que tu avances, alors il te faudra me passer sur le corps, sans ça, je ne t'abandonnerais plus. » Il avait dit cela en écartant les pans de sa tunique, après quoi il y délaissait pendre ses bras. Il gagnait quelque peu en souplesse dans ses mouvements en se déliant ainsi. Aelendil s'était gardé de lui en dire plus qu'il ne le voulait. L'affection qu'il lui portait était grandissante, son attitude ferme avec. L'argenté n'était pas encore tout à fait capable de reconnaître ses propres craintes. Un sourcil arqué, il attendit que la jeune femme ne daigne enfin réagir, peu importait la manière. Il n'était pas contre une rixe, il craignait seulement d'attirer l'attention sur eux. Aelendil n'avait nullement l'attention de prendre des gants avec son amie, il ne la sous-estimait pas contraire à elle. Il savait se montrer loquace, il l'avait été plus d'une fois avec Mason mais, n'en avait jamais eu réellement l'occasion longuement avec la rouquine. Une fois à terre, il aurait tout le loisir de lui faire entendre raison. Le jeu  changeait ; lorsqu'il fuyait, la mage rappliquait et à présent il se manifestait lorsqu'elle le fuyait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Selene Ashfield

Messages : 112
Date d'inscription : 24/10/2015
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Lun 13 Nov - 14:46

Le trio s'installait non loin, conversant tranquillement alors qu'ils ôtaient un par un une grosse partie de leurs protections, dévoilant au passage bien mieux leur identité que ce que la rouquine n'avait pu apercevoir jusqu'à présent. Loin de dire qu'elle était prête à leur accorder confiance, néanmoins elle était prête à rester en leur compagnie pour la nuit, profiter du campement et reprendre sa propre route à l'aurore en direction de l'ouest. La jeune femme dévisagea promptement les trois acolytes dont le nain semblait clairement être le décideur. Un homme d'une cinquantaine d'années environ, les cheveux grisonnants, se posait près de lui, étendant ses jambes en direction du feu ronflant alors que la guerrière dont elle percevait enfin les traits de manière plus nette achevait de se délester de son attirail avant de s'adosser contre ce dernier, une lame au fourreau reposant sur ses genoux. Si elle semblait être la plus faible en apparence du petit groupe, elle donnait également l'air d'être la plus alerte et prompte au combat. Selene fit quelques pas dans leur direction, bien décidée à les rejoindre pour la soirée lorsque l'argenté lui coupa la route, la forçant même à reculer en s'approchant d'elle, ce qui l'obligea au passage à rester à distance des autres, ce qui lui tira un froncement de sourcils agacé. Ne s'était-elle pas montré plus que claire à son égard quelques secondes plus tôt ? Visiblement pas assez car il l'observait désormais de haut, clairement pas décidé à se retirer à l'évidence. Les premiers mots qu'il lui balança tirèrent un rire moqueur à la jeune mage qui détourna aussitôt le regard, le trouvant assez culotté de venir lui rappeler ce point précis alors que lui-même n'avait pas daigné s'y plier en fin de compte. Elle n'eut toutefois pas le temps de lui balancer en pleine face qu'il avait déjà reprit, n'ayant visiblement pas terminé son argumentaire. Elle leva les yeux au ciel, ses propos ne rimant à rien et commença à se détourner dans l'idée de le contourner pour s'éloigner lorsqu'il haussa le ton en se replaçant de manière à lui couper la route, cherchant à capter son regard au passage, ce qu'elle lui concéda non sans un soupir d'agacement. Les bras croisés contre son torse, elle l'observait, le visage impassible lorsqu'il reprenait, avouant ses propres erreurs. Si Selene ne comprit pas immédiatement le rapport avec ce qu'elle s'acharnait à faire, elle lui prêta tout de même davantage d'attention lorsqu'il se posa en potentielle menace à son égard, raison pour laquelle il l'avait soit disant maintenu à l'écart de lui. Ne s'attardant pas sur ces dernières paroles, il enchaîna pour la mettre au défi de s'en prendre directement à lui si elle voulait le laisser en arrière. Si la jeune femme le savait borné, elle ne s'attendait pourtant pas à un tel ultimatum, lui qui semblait si détaché de tout d'ordinaire, elle ne parvenait pas à saisir la raison de sa soudaine obstination.

Soutenant avec provocation le regard d'acier du jeune homme, elle fit mine de réfléchir à sa dernière proposition avant de relever fièrement la tête, un demi-sourire aux lèvres. -" Si tu y tiens." - Elle ne lui laissa pas le temps d'interpréter ses propos et balaya le sol de son pied pour le faire chuter tout en saisissant sa dague dans l'idée de l'immobiliser au sol jusqu'à le faire changer d'avis. C'était sans prendre en compte la rapidité hors norme du jeune homme qui lui bloqua les poignets dès l'instant où elle se laissa tomber sur lui pour le maintenir au sol, et la força à lâcher son arme à force de serrer. La jeune femme se rebiffa, tentant de se dégager de la prise de l'argenté qui la maintenait fermement et ne tarda pas à inverser les rôles en utilisant sa force brute pour rouler et se retrouver avec son adversaire à sa merci, Selene se retrouvant avec les poignets croisés au-dessus de sa tête, incendiant le prince du regard en cherchant à se dégager de sa prise. -" Dégage de là, tu m'écrases !" - Peu convaincue de l'efficacité de ses propos, la jeune femme lardait le dos de son complice de coup de genou violent, essayant d'ignorer sa propre douleur en écho à celle du dragon jusqu'à réussir à force de contorsion à libérer un de ses bras pour asséner un coup de coude dans le visage du jeune homme, grimaçant de douleur au même instant tout en se dégageant de sa prise lorsqu'il flancha légèrement. Mais au lieu de s'éloigner pour mettre fin à l'affrontement, elle revint au contact, laissant sa fierté et surtout sa colère prendre le dessus, cherchant à le maîtriser tant bien que mal. Mais sa déconcentration et la douleur de ses propres mots et de ceux du dragon l'empêchèrent d'être efficace, si bien qu'elle se retrouva bien vite à genou sur le sol, un bras sous la gorge et l'autre tordu dans le dos par la poigne puissante de l'argenté. Elle avait perdue, elle en avait bien conscience, et le moindre mouvement qu'elle tentait pour se dégageait ne faisait que confirmer cet état de fait. Une main sur le bras du dragon pour tenter de desserrer sa prise, la jeune femme haletante finit par reprendre la parole, frustrée et colérique. -" Je n'ai jamais eu besoin de ta protection ! J'avais besoin de mon ami, rien de plus ! Mais ça, tu ne l'as jamais compris … "- Elle bougea brusquement la tête et sentit la prise se resserrer instinctivement autour de sa gorge. - "Lâche-moi maintenant, t'as gagné, t'es content ? "- Mais avant qu'il n'ait même eu le temps de songer à l'éventualité d'écouter la jeune femme, les deux combattants furent plongés sous une eau glaciale tirant une expression de surprise à la rouquine. -  "C'est pas bientôt fini se bordel ? On s'entend plus parler ! Si vous voulez vous amusez, faite-le ailleurs, pas en public ! Pas croyable ça quand même … "
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ice

Messages : 137
Date d'inscription : 26/10/2011
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Lun 13 Nov - 18:16

Aelendil levait imperceptiblement un sourcil lorsque la jeune femme lui annonçait son attention d'en découdre. N'écoutant pas ce qu'il tentait de lui avouer, elle embrassait ce prétexte pour pouvoir lui taper dessus. C'était réciproque en soit, à défaut de s'enlacer comme des gens normaux. Il était frustré par l'attitude bornée de la jeune mage, il ne supportait pas l'idée qu'elle puisse se fourvoyer autant. Elle avait plusieurs fois attenté à sa vie et maintenant qu'elle avait passé ce cap elle semblait jongler entre méfiance et nostalgie. A aucun moment il n'aurait pu imaginer être en partie la cause des revirements d'humeur de la demoiselle, tout comme lui était souvent affecté. Leur manège interne n'ayant jusqu'à présent jamais été révélé, cette nuit-là, les trois nouveaux acolytes purent témoigner de leur ambiguïté.
Oubliant le monde qui les entourait, Aelendil se concentrait sur ses gestes, désireux de prouver à la mage qu'il pouvait avoir le dessus quand il le désirait. Plutôt que de s'envoyer des coups, ils luttaient contre les prises de soumissions qu'ils s'acharnait à s'imposer. Selene se démerdait mieux que le dragon qui ne pouvait que miser sur sa rapidité et force physique. Il fut plus ou moins satisfait lorsqu'elle se mit à grogner pour l'envoyer paître. A croire qu'elle se lassait déjà de leur chamaillerie.  Il faut avouer que le garçon prenait un malin plaisir à contrer la rouquine. Cet exutoire belliqueux réciproque permit presque à Selene de diminuer sa pression spirituelle. Elle lui donnait l’impression de foncer dans le tas en plus de vouloir le fuir. Il le comprit dés l'instant où elle le réprimandait une nouvelle fois sous l'effet d'une rancœur enfin dévoilée. Elle n'aurait pu être plus claire à cet instant. Aelendil resserrait son étreinte, pressant la jeune femme contre lui, genoux courbés pour lui fournir en stabilité. Sourcils froncés, il avait décalé sa tête pour éviter qu'elle ne balance la sienne pour lui briser le nez. Quelque peu débraillé, le ruban qui tenait fermement sa chevelure neigeuse s'était dénoué dans leur joute. Sa chevelure démêlée soigneusement par Andred recouvrait une partie de l'épaule de la jeune femme en plus de le priver de son angle mort. Par conséquent, il ne sentit ni ne vit arriver le nain qui les surprit à coup d'eau glacée. Surpris, l'argenté ne relâchait pas de suite son étreinte, cheveux entièrement plaqués, il restait ainsi privé de la vue une à deux secondes. La rouquine mit autant de temps à réaliser ce que l'impudent en train de brayer venait d'oser. Il fallait toujours que quelque chose ou quelqu'un ne se mette en travers de leur conversation. Toujours coupés dans leurs explications, Aelendil décidait de ne pas laisser s'échapper cette occasion. D'autant plus que Selene semblait déterminée à faire cavalier seule.

Al laissait son acolyte se défaire de son bras oppressant tandis qu'ils s’écrièrent en simultané dans un élan de rage partagé. « La ferme !! » Surpris de l'écho, notre ami jetait un regard à la jeune femme qui semblait presque le toiser. Trempée autant que lui de la tête aux cuisses elle semblait adopter un air de défis en le toisant sous sa chevelure détrempée. L'interruption du nain n'avait en rien changer quoi que ce soit et Al revenait à la charge dans la foulée pour saisir le col humide de la demoiselle avant qu'elle ne lui échappe définitivement. « Ne t'ais-je pas déjà prouvé que j'étais là ! Il l'attirait sans scrupule à hauteur de son visage en proie à une colère un brin sentimentale. Cesses de fuir et de sous-estimer ceux qui t'entourent!  »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Selene Ashfield

Messages : 112
Date d'inscription : 24/10/2015
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Lun 13 Nov - 19:14

Profitant de la surprise provoquée par l'arrosage intempestif dont il venait d'être victime, la jeune femme se dégagea brusquement de la prise du dragon en se massant la gorge, puis se tourna vers le nain dont l'interruption venait accentuer son énervement déjà bien présent et lui hurla de se taire, de concert avec l'argenté dont la réaction identique la fit s'immobiliser l'espace d'une seconde pour lui jeter un regard surpris avant de ne se souvenir de la raison de sa colère. Le regard qu'elle échangea brièvement avec lui était empreint d'agacement et d'une certaine forme de rancoeur alors qu'elle repoussait furieusement sa tignasse détrempée lui brouillant la vue, prête à abandonner la partie et quitter le champ de bataille lorsqu'il la rejoignit en attrapant l'encolure de sa veste pour l'attirer violemment vers lui, faisant sauter plusieurs attaches qui avaient déjà eut bien du mal à résister jusqu'ici pour la sermonner davantage, comme si son but était d'attiser toujours plus la violence qui rongeait la jeune mage. Cette dernière ne se laissa pas impressionner et lui répondit d'une voix forte, en repoussant la main qui retenait sa veste avec force, achevant d'esquinter cette dernière. -" Trop tard ! Tu l'as prouvé trop tard !"- Lorsqu'il l'approcha davantage de lui, la poussant presque à bout, elle se rebiffa pour de bon, plongeant son regard noirci dans celui du prince qui était tout aussi sombre. Elle ne supportait pas qu'on la traite ainsi de faible, surtout venant de lui, cette simple idée la mettait hors d'elle. Qui plus est, la jeune femme n'avait jamais prétendu sous-estimer les gens qui pouvaient bien l'entourer, et reconnaissait volontairement la valeur de chacun, et c'était justement là les raisons qui l'avaient poussés à agir comme elle l'avait fait. Elle était sidérée qu'il ne parvienne pas à s'en apercevoir. Oubliant la main la retenant encore, elle recula d'un pas, furieuse, et se dégagea une bonne fois pour toute. -" Je ne fuis pas, j'essaie de te protéger espèce de crétin !" - Consciente qu'il ne céderait que lorsqu'elle l'aurait définitivement maîtrisé, si elle y parvenait, la jeune femme cessa de réfléchir et céda simplement à ses impulsions en se précipitant sur lui, se baissant au dernier moment pour le ceinturer et le renverser en l'entraînant de tout son poids sur le sol.

L'attaque aussi frontale les avait envoyés rouler un peu plus loin dans la forêt, les couvrant de boue et de broussailles alors qu'ils continuaient à se débattre tant bien que mal pour prendre le dessus sur l'autre, plus proche d'animaux que de combattants aguerris désormais. Selene parvint à lui mettre un coup en plein ventre sans trop savoir comment, ce qui lui fit perdre sa concentration suffisamment longtemps lorsqu'elle en ressentit l'écho pour qu'il réagisse en retour et la plaque contre le sol. Elle avait perdue son énergie et la colère ne lui rendait pas service car elle ne parvenait plus à réfléchir, la seule chose qu'elle désirait maintenant c'était se défouler sur lui, peu lui importait le reste. La respiration courte, les poignets ramenés au-dessus de la tête pour la seconde fois en peu de temps, elle peinait à reprendre son souffle alors qu'elle le fixait avec un air de défi, même dans sa position évidente de défaite alors qu'il la surplombait, ses cheveux humides lui gouttant par moment le long des joues.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ice

Messages : 137
Date d'inscription : 26/10/2011
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Lun 13 Nov - 21:23

La colère mystérieuse de la jeune femme ravivée de concerto avec celle du prince, il ne réagissait pas en la voyant charger.  Il eut à peine le temps de mettre un pied en arrière en déglutissant la pilule qu'elle le percutait.  Les pieds instantanément décollés du sol il percutait la terre de plein fouet.  Là, le débat recommençait à s'en épuisé maladroitement. A force de se maltraiter ainsi à terre en étant mouillés, les deux acolytes étaient recouverts de boue. Les prises devenant de plus en plus compliquées par manque d'adhérence, Selene fut la première à marquer cette rixe d'un coup de poing en plein ventre. Sourcils froncés, l'argenté ne s'était point renfrogné car le coup lui remit les idées en place. En effet, le chemisier clair de la rouquine devenait translucide en plus de mouler tout son buste crasseux. A croire qu'elle l'avait vu loucher alors qu'il tentait de s'extirper de la double emprise qu'ils s'infligeaient. Renversant une fois encore la situation à son avantage, par la force des choses il se retrouvait cette fois-ci à califourchon sur sa cible. Les rôles ayant été un peu trop échangés ces derniers échanges, il saisissait ses deux poignets dans son unique main gauche afin de plaquer son avant-bras sous la gorge de la maline. Ainsi il pouvait l'empêcher de bouger afin de pouvoir enfin en placer une. « Comment peux-tu prétendre cela alors que tu refuses de me pardonner?! C'est toi qui fixes les règles aveuglément ! »  balançait-il avec sincérité, cherchant à prouver un minimum sa bonne volonté à son égard. Cependant, la rouquine ayant plus d'un tour dans son sac parvenait à extraire l'un de ses poignets qu'il du réquisitionné de son autre main. Même sans aura, Selene possédait suffisamment de force pour cela. Réitérant ce même geste que précédemment, il l'empêchait de bouger, dos voûté pour la dissuader de jouer avec ses jambes en vain. Dans la foulée il enchaînait avec cette détermination ferme qui rendait son visage plus expressif que d'ordinaire. « Pourquoi n'entends-tu pas que je suis resté le même ! »  Ses yeux bleus firent navette entre ceux de la belle alors qu'il réalisait ce qu'il venait de dire. Rien de bien grave en soit cependant, l'argenté n'avait pas l'habitude de se découvrir de la sorte. Lui-même surpris par ce qu'il craignait de pouvoir dire, il prit conscience qu'elle devait connaître cette information. Selene demeurait son unique amie en comptant pour le moment Mason pour du beurre. Un brin gêné, il eut l'innocente réaction de dérober son regard en le rabaissant mécaniquement. Son visage tacheté de terre ne laissait probablement pas transparaître le coup de chaleur soudain du prince. Les choses ayant bien évoluer depuis l'enfance, ce genre de proximité loufoque devenait bien moins chaste. Il se fit la réflexion qu'il se trouvait un peu trop près d'elle en sentant son souffle accéléré en rythme avec le sien. En se redressant légèrement il consentit à relever son regard intrigué sur le visage silencieusement  outré de la rouquine.
Dans leurs débats ils avaient longuement tourné, empiétant définitivement sur la tranquillité du trio pourtant patient. Ce fut Varric et Barenthir, les deux hommes qui vinrent tenter de séparer les deux jeunots. Ils n'avaient pas eu d'autres choix d'assister à leur querelle et d'en suivre la trame.

Et alors que nos deux amis échangèrent une nouvelle émotion très certainement différente pour l'un et l'autre, les deux guerriers empoignèrent chacun un larron. Sans prendre de gant, Barenthir faisait pression sur les bras de l'argenté dos à lui.  Ils profitèrent de l'effet de surprise et de leur court arrêt pour les amener à la rivière. Plus complice que notre duo, les deux hommes se firent un signe de la tête avant que Varric ne s'écrie. « Voilà qui devrait cesser vos enfantillages ! » Grognant la fin de sa phrase en usant de toute sa robustesse pour repousser en arrière la belle à la flotte. De son côté, Aelendil enfonçait ses pieds dans la terre pour ne pas être éjecté. Seulement, l'ancien soldat avait une carrure non insignifiante et parvenait sans gros retard à balancer le prince à l'eau.  
Là, presque à quatre patte dans la rivière, Aelendil grognait de colère comme à son habitude. Varric qui n'avait pas tant envie de rire prit part à la dispute en apportant un avis externe. Se fixant sur ce qu'ils avaient entendus et sur ce qu'ils voyaient, il put juger vaguement.

-Je crains que vous n'arriverez à rien en vous tapant dessus. Vous m'avez l'air aussi borné l'un que l'autre... 
-Fermes-là demie portion, ton petit avis ne nous intéresse pas ! balançait le dragon en défiant du regard le nain bien trop sage pour relever.
-Pourquoi ne pas plutôt régler cela autour d'une bonne pinte, nous avons justement de quoi nous saouler !
-Ou bien sous un chêne , le corps entremêlé...déclarait Ivy d'une voix particulièrement sensuelle alors qu'elle coupait court à la tension assombrie.
-Ha ha ! Il est vrais que cela règle bien des conflits.
-Hmm... les rumeurs serraient peut-être vrais...
-Oui, ceci expliquerait qu'ils se roulent par-terre en nous ignorant...
-Je pense que c'est plus subtile que cela, mes amis...
-On est encore-là bande d'attardés !
-Je le trouve bien agressif pour un marmot de sang royal, il jure autant qu'Ivy...
-Allons chéri, ne me compare pas à cet enragé, tu sais bien que j’assume mes ardeurs, moi. Je ne les dissimules pas avec colère...
-Hé hé !

Ils restèrent un court instant à déblatérer tandis que nos deux supposés amants s'indignaient en silence, honteux. Aelendil voulut sortir le premier pour cogner Varric qui se marrait ouvertement. Cependant, Ivy qui était plus joueuse que ses deux acolytes apparaissait voluptueusement derrière le nain pour repousser d'un chassé l'argenté.

-Couché, la bête ! Disait-elle en jubilant, prenant un plaisir lubrique à provoquer l'argenté.
-Si je peux me permettre, peu importe que vous soyez amants, si vous voyagez ensembles, soyez francs l'un envers l'autre. Si le prince tente de se faire pardonner alors ne le repoussez pas très chère. Les hommes ont leur fierté, sauf quand les sentiments sont liés.
-C'est bien vrais, le pardon est bien plus dure que le dénie.
-Tss...

Déconcerté, Aelendil décidait de longer le bord à l'opposé de la rouquine pour rejoindre le bord à quelques mètres du trio attentionné .Ivy s'était déshabillée et avait renvoyé ses acolytes sèchement pour partager un moment de détente avec la rouquine. La brune était à peine plus âgée que nos amis, extravagante, elle n'en restait pas moins attachante. En rejoignant la jeune mage, la brune pensait pousser les barrières de la familiarité pour l'inciter à causer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Selene Ashfield

Messages : 112
Date d'inscription : 24/10/2015
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Lun 13 Nov - 22:37

Ainsi bloquée, Selene n'en arrêtait pas moins de gesticuler, ignorant la boue qui les imprégnait tous les deux, espérant même que cette dernière parviendrait à l'aider à se dégager. Elle finit par récupérer l'usage d'un bras l'espace de quelques secondes, suffisamment pour frapper à nouveau l'argenté, clairement peu encline à écouter ce qu'il avait à lui dire désormais. En fin de compte, il avait parfaitement raison, elle fuyait éhontément la vérité, préférant sa versin des faits plutôt que de devoir affronter ses propres suspicions infondées et ainsi se rendre compte à quel point elle avait pu se fourvoyer. Elle tenta même de lui mettre un coup de tête en se redressant tant bien que mal lorsqu'il reprit la parole, la mettant face à ses propres incohérences, mais n'y parvint pas et bien vite fut de nouveau maîtrisée par les mains crasseuses du prince qui la dominait de toute sa hauteur en tentant d'esquiver les coups de genou maladroits qu'elle lui balançait. Ce n'est que lorsque le masque de froideur du jeune homme disparu pour balancer des paroles empreintes d'une émotion qu'elle ne lui connaissait pas que la jeune mage cessa finalement de se débattre pour l'observer aux travers de ses mèches d'argent imprégnées de terres. Elle plissa les yeux comme pour tenter de lire au travers de ceux du jeune homme la véracité de ce qu'il venait de prononcer car l'espace d'une seconde elle venait en effet de voir son vieil ami refaire surface dans sa tentative désespéré de lui faire reprendre ses esprits. L'insistance du regard de la demoiselle incita son adversaire à dérober le sien, comme s'il semblait gêné par son propre aveu et baissa les yeux sur le torse de sa prise momentanée alors que cette dernière l'observait, son expression n'ayant soudainement plus rien à voir avec une quelconque agressivité. Elle semblait soudain prendre conscience qu'à sa propre image, il s'était peut-être simplement endurci au travers des âges sans pour autant changer en profondeur. Comme la carapace salvatrice qu'elle-même avait su se forger pour se protéger du monde et de ses vices. L'information lui traversa l'esprit comme une flèche, laissant le sillon douloureux de la culpabilité derrière elle alors qu'elle relâchait légèrement ses muscles, en fermant les paupières un instant. Lorsqu'elle rouvrit les yeux, la jeune femme constata que ceux de l'argenté étaient de l'argenté étaient toujours posés plus bas que son visage et tenta vaguement de voir ce qu'il pouvait observer avant de comprendre en repérant rapidement l'état déplorable de ses vêtements. Elle ne put s'empêcher de froncer les sourcils, se faisant la remarque que si, il avait bel et bien changé sur certaine chose, avant de se racler bruyamment la gorge pour l'inciter à relever la tête rapidement. Non pas qu'elle fut spécialement pudique en soi, mais l'instant ne se prêtait pas à ce genre d'observation qui plus est le prince commençait à faire sentir son poids sur le ventre de la rouquine qui aurait bien voulu en être libérée. Lorsqu'il releva finalement les yeux vers son visage, le sien un peu trop proche, elle haussa un sourcil indiquant au prince qu'elle avait parfaitement perçu son instant d'égarement sur ses attributs indubitablement féminins et s'apprêtaient même à lui en faire la remarque lorsqu'une poigne solide obligea subitement le jeune homme à se redresser, le traînant en arrière. Lorsqu'elle même chercha à se redresser pour profiter de sa liberté retrouver, le nain se saisit d'elle sans délicatesse et l'embarqua à sa suite sans un mot alors qu'elle se débattait pour se dégager. Lorsqu'elle comprit ce qui les attendait en le voyant se diriger vers la rive, la jeune femme redoubla de virulence mais c'était sans compter son piteux état et la poigne solide du guerrier qui la balança à l'eau en évoquant l'espoir que cela calme les belliqueux de manière définitive. Le choc glacé tétanisa la jeune femme quelques secondes avant qu'elle ne secoua brusquement le tête pour dégager sa vue, agenouillée dans l'eau lui montant presque aux épaules dans cette position. Un bruit sourd et un pluie d'éclaboussures lui apprirent rapidement que le prince l'avait finalement rejoint dans la flotte alors qu'elle repoussait les quelques mèches restantes sur son visage avant de se tourner vers le nain qui commentait leur dispute maintenant qu'elle lui semblait achevait, du moins momentanément. Selene se retourna finalement pour leur faire face, entièrement trempée et lui jeta un regard noir en entendant les propos du guerrier, ainsi que la vision qu'il semblait avoir d'eux après quelques minutes en leur compagnie. Ou plutôt à supporter leur compagnie plutôt animée. A croire que c'était là la seule image qu'elle semblait dégager, celle d'être butée.

Le bain avait au moins eu le mérite de lui remettre les idées en place et elle se sentait plus calme désormais, risquant néanmoins un regard en direction de son comparse, elle réfléchissait déjà à ses dernières paroles lorsqu'un autre discours lui sauta aux oreilles et attira son attention alors que le trio conversait à leur sujet visiblement. Elle apprit donc que les rumeurs évoquant sa fuite avec Aelendil parlait d'une escapade entre amants et non un enlèvement comme elle aurait pu le croire de prime abord. Ce constat lui tira un infime rougeur lorsqu'elle s'imagina la chose, l'esprit un peu trop développé par moment et cela la ramena à certains rêves particulièrement osés qu'elle avait pu faire lorsqu'elle fréquentait le prince au palais et que ce dernier ignorait encore tout d'elle. Un grosse casse-tête pour elle à cette période d'ailleurs, tiraillée entre ses désirs d'adolescente en pleine évolution et l'affection profonde qu'elle portait au jeune homme. Si les choses étaient bien différentes aujourd'hui, ses simples réminiscences la mirent pourtant particulièrement mal à l'aise et elle se tassa quelque peu dans l'eau en espérant que cela ne se remarqua pas, évitant délibérément tout regard en direction du prince qui quant à lui se contentait simplement de les envoyer paître. La jeune mage quant à elle restait silencieuse, prenant de plein fouet les foutages du gueule du trio en se disant l'avoir en partie mérité. Il était vrai qu'il s'était comporté comme des gamins inconscients, peu en importait les raisons au fond, et le nain qui ne les avait pourtant pas aperçus longtemps lui avait pourtant sortis à peu près les mêmes propos que Mason avait pu le faire, ce qui faisait penser à la rouquine qu'il devait bien y avoir un fond de vérité dans les paroles. Elle soupira doucement et se redressa finalement, balayant l'eau de ses bras autour d'elle en réfléchissant. Elle garda le silence, observant la scène alors que son comparse ne semblait pas conserver le même calme face aux accusations dont ils étaient victimes et s'éloigna finalement pour ressortir de l'eau à distance des autres. La dénommée Ivy fit l'inverse et prétexta une envie de prendre un bain pour inciter ses comparses à quitter l'endroit et se déshabiller en rejoignant la rouquine, toujours souillée de boue et couverte de ses vêtements détrempés.

Selene n'était pas quelqu'un de pudique, et l'idée de la guerrière était bien loin d'être stupide étant donné son état déplorable à cause de sa dispute avec le prince, c'est pourquoi elle n'hésita pas longtemps en voyant l'endroit se vider et retira ses propres habits qu'elle balança sur la berge proche avant de s'enfoncer dans l'eau complètement à plusieurs reprises pour nettoyer sa chevelure crasseuse en premier lieu. Lorsqu'elle refit surface, la guerrière l'observait, de l'eau jusqu'à la taille et les mains sur les hanches, sans la moindre pudeur. Elle se frotta les bras pour retirer la terre commençant déjà à s'incruster tout en gardant le silence avant de voir la brune s'approcher d'elle tranquillement, un sourire malicieux habillant son visage pourtant dur. -" Alors, ça fait combien de temps ? Avant ton mariage ? "-" Pardon ?" -"Oh je t'en prie, les rumeurs ont toujours un fond de vrai. Depuis combien de temps vous couchez ensembles tous les deux ?" -" Il n'y a rien ! C'est mon beau-frère !" - Ces propres paroles surprirent la jeune femme qui en fronça les sourcils de stupeur face à ce constat avant de secouer la tête pour se sortir cette idée qui la dérangeait sans trop savoir pourquoi. Elle ne vit pas immédiatement le manège de la brune qui avait franchit le peu d'espace les séparant et se trouvait désormais extrêmement proche de la jeune mage avant de reprendre sans la moindre gêne. -" Cela n'empêche rien tu sais. Mais tu m'as l'air sincère, ce qui est bien dommage. Ou pas, cela laisse le champ libre au final." - La rouquine eut un rire bref en frottant ses épaules dénudées, guère gênée ni par la proximité ni par la nudité et lui répondit, quelque peu sceptique. -" Je doute que le prince ne s'intéresse à ce genre de choses, je le connais depuis un moment et … disons qu'il n'a jamais fréquenté beaucoup de femmes, du moins pas à ma connaissance." - Ivy pencha la tête sur le côté, surplombant la mage de presque une tête et plongea ses yeux durs dans ceux de Selene lorsque cette dernière releva finalement la tête. -" C'est un homme avant tout. Et puis, qui te dis que je parlais de lui ?" - L'interpellée fronça les sourcils avant de sourire doucement en baissant les yeux sur l'onde parcourue de vagues discrètes. - "Tu n'es pas vraiment mon genre, sans vouloir t'offenser." - La brune rit franchement avant d'imiter la jeune mage dans son désir de propreté, lui répondant tranquillement. -" Je ne suis pas offensée ma belle, je teste simplement mes chances. "- Elle lui tourna le dos et entreprit de frotter ses jambes marquées par les combats avant de reprendre, visiblement pas plus dérangée que cela par le refus clair de la rouquine. - "Bon, et plus sérieusement, comment en êtes-vous arrivez à vous battre sans réelles raisons ? Plutôt curieux comme comportement pour de soit disant alliés." - Selene fronça les sourcils en se débarrassant des dernières traces de terre, tout en réfléchissant aux paroles directes de la brune avant de répondre simplement. -" J'en sais rien. Je crois qu'on avait chacun nos raisons, mais que ce n'était pas les bonnes, tout simplement. Peu importe, c'est terminé." - "Hm, si tu le dis. Allez sort de là avant de te transformer en glaçon, je serais bien obligée de te réchauffer sinon." - Une fois de la mage lui lança un regard suspicieux avant de se faire la réflexion que cette femme semblait tout à fait être le pendant féminin de Rhydian dans son comportement, ce qui lui tira un sourire. Elle acheva sa toilette rapide et sortit de l'eau pour donner rapidement un nettoyage à ses vêtements abandonnés sur le bord avant de les étendre près de feu, s'enroulant dans une serviette de lin obligeamment fournie par Ivy le temps que ses fringues soient sèches. Chacune prit place face à face autour du feu pour se réchauffer en continuant à discuter alors que le guerrier le plus âgé s'acharnait à se préoccuper simplement du repas qu'il tentait de faire cuire et non des deux femmes remontant complètement dénudées de la berge. Durant sa vie de mercenaires, Selene avait du subir plusieurs fois ce genre de situation pouvant semblait pénible, elle en avait prit son parti et avait perdu une grande partie de sa pudeur tant que personne n'essayait de l'approcher ou ne lui faisait de remarquer désobligeantes ou graveleuses. Son corps ne la dérangeait pas, peu lui importait au fond le regard des autres c'est pourquoi elle n'avait pas hésité à rejoindre la guerrière malgré la présence de son comparse. Désormais blottit au plus près des flammes sans pour autant se brûler, elle se réchauffait les mains alors que la brune l'interrogeait sur les diverses cicatrices qu'elle arborait sur une grande partie du corps. Selene hésita un moment avant de lui avouer l'origine de celle marquant son épaule, cela la ramenant à un souvenir aussi douloureux que particulièrement gênant et ses joues prirent d'ailleurs une teinte rouge bien visible, incitant la guerrière à se moquer d'elle sans le moindre scrupule. L'insouciance de ce groupe permit à la jeune femme d'oublier momentanément ses démons, d'autant plus qu'au final, aucun d'eux n'avait connaissance de ce qu'elle pouvait réellement être, et rien que ce fait la soulageait grandement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ice

Messages : 137
Date d'inscription : 26/10/2011
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Mar 14 Nov - 3:42

Quittant le petit groupe sous l'effet de la colère, Aelendil ne supportait pas être ainsi humilié. Mis à nu par ces inconnus, il n'eut d'autre solution que fuir ce jugement sans fondement. En soit il n'avait que faire des rumeurs seulement, ces effronteries ayant un rapport avec Selene lui rappelait toute l’ambiguïté qu'il éprouvait. Varric l'avait suivi en sentant la tension du jeune prince. Désireux de le résonner, le vieux nain se comportait avec plus de pédagogie que les humains. Père aimant de deux marmots autonomes, Varric était doué avec les mots tout comme Barenthir. Doté d'une sagesse loin de l'avidité, il pensait agir avec justice en réparant leur maladresse. Il avait cette facilité à manier les mots en plus d'être patient. Nain d'une grande lignée autrefois, il était de ces perles rares que l'on s'arrachait pour jouir de ses services. Délaissant l'argenté à son intimité quelques minutes, il manifestait sa présence en raclant d'abord sa gorge avec nonchalance. Automatiquement sur la défensive, l'argenté renvoyait le nain sans la moindre pincette. Son manque évident de tact et son aspect froid n'intimidait en rien le centenaire. Il aperçut brièvement un tatouage sous la longue chevelure argentée de notre ami. Son dos et ses bras en étaient couverts, Al ne cherchait toutefois pas à les dissimuler, désireux d'en finir avec ce bain improvisé. La présence de Varric le perturbait en plus de l'irriter. Il n'arrivait pas à réfléchir posément à cause des commentaires du nain. Ce dernier le comparait à l'un de ses fils têtu et grognon qui était mort en voulant défendre leur précédent territoire. Il lui racontait combien il avait l'habitude de dompter les nerveux dans son genre. L'argenté demeurait silencieux, peu ouvert dans un premier temps. Il s'acharnait à brosser sa longue chevelure avec ses doigts. Il se fichait bien de les emmêler de nouveau, désireux de les couper quand il croiserait la route d'un barbier. Varric qui avait fini de raconter sa vie s'était approché et même installé de façon à pouvoir converser sans trop hausser le ton. Il observait avec intrigue le jeune dragon se débattre avec sa tignasse. Le nain s'autorisait un commentaire à voix haute qui n'en restait pas moins un bon mystère.

-Dis-moi mon garçon, comment se fait-il qu'ils ne soient pas plus emmêlés que ça quand on voit que tu ne sais même pas les dompter... ?Il avait balancé cela avec une pointe de scepticisme scandalisée. Tu devrais commencer par les pointes...
-Qu-est-ce que vous voulez ? Je n'ai pas besoin de votre compassion et je me fiche éperdument de vos rumeurs ou conseilles.
-Je sais bien, c'est pour ça que je suis ici. J'ai cru comprendre que vous étiez une sacré pair de crétins tous les deux. Disait-il avec sa voix naturellement agréable malgré sa gravité. Je ne me permettrais pas de vous juger si je ne comprenais pas un tant soit peu votre situation. Aaah les amourettes... Je suis écrivains de romans à mes heures perdues, votre histoire me rappelle une nouvelle d'un ami. J'aurais plaisir à mettre vos aventures sur un parchemin !
-De quoi parlez-vous ? Demandait Al en abandonnant la défensive
-De votre liaison avec la jeune reine, pardi !
-Nous ne sommes liés que par un but commun, gardez vos fantasmes littéraires.
-Ne sois pas si fermé. C'est tout à ton honneur, ton frère le roi possède probablement l'une des plus belles femmes du Nilfgaard... Il riait légèrement, amusé par la situation avant de reprendre avec plus de sérieux. Plus sérieusement mon garçon, il est évident que votre querelle ne vaut pas  la fin de votre alliance. Si vous voulez mon avis...
-Non justement, tirez-vous d'ici avant que... commencait-il avant d'être coupé par Varric.
-Je confirme, je pense que vous êtes deux idiots incapables de reconnaître leurs tords et d'accepter de voir plus loin que le bout de leur nez.
-C'est ça...nous sommes idiots, répétait Al en se lassant du monologue entêté du nain avec cynisme non dissimulé.

Des paroles qui ne faisaient que conforter l'argenté dans son propre avis. Il n'avait pas besoin d'entendre d'avantage de conseils sur l'attitude à adopter. Il n'avait pas l'intention d’abandonner Selene ni n'avait l'intention de se braquer. Au contraire, leur petite querelle lui avait ouvert les yeux sur bien des choses. Notamment le fait de savoir son amitié toujours partagée. Al recommençait à nier une quelconque passion charnelle avec la jeune mage en s'attirant d'avantage la perplexité du nain amusé. Puis quand l'argenté sortit de son bain, le guerrier lui tendit une chemise et un simple pantalon en toile que Barenthir lui avait confié à l'attention de notre ami. Des vêtements de rechange qu'il transportait, de retour au bercail avant de ne cueillir Selene. Plutôt reconnaissant, le jeune dragon consentait à en dire d'avantage à l'homme qui s’efforçait de lui paraître sympathique. Tout enfilant sa nouvelle tenue légère, notre ami se dévoilait un peu en retrouvant sa nonchalance habituelle.

-Selene ne me pardonne pas de l'avoir jadis repoussé. Contrairement à ce que vous semblez penser, nous ne sommes qu'amis. Il rejoignait le nain qu'il observait avec une expression de culpabilité frustrante. Tss... il étirait ses manches jusqu'à ses poignets une à une, peu importe ce que je jurerais, elle doutera toujours de moi.
-Hmmm... je vois...Varric faisait mine de réfléchir, cherchant ses mots en saisissant l'opportunité inespérée que lui offrait l'argenté. Parfois les actes comptent bien plus que les mots.
-Je pourrais donner ma vie pour le lui prouver, s'indignait Al en oubliant que le vieux guerrier ignorait les détails de cette évidence. Plus émotif qu'il ne voulait, il dépassait le semi homme pour aller nettoyer ses affaires.
-Hé hé, riait presque tendrement le centenaire face à la naïveté juvénile. C'est encore trop facile, n'importe que crétin pourrait se sacrifier et c'est bien l'un des problèmes du monde dans lequel on vit. J'entends par là que ta lame n'est pas l'unique moyen pour consolider une confiance...
-...Je ne sais pas... se rebiffait un tantinet l'argenté, conscient qu'il devait dépasser ses propres craintes pour reconnaître les propos de son aîné.
-Bien au contraire, tu es aussi craintif qu'un agneau. Je penses que tu as ta part de responsabilité tout autant qu'elle en vous voilant ainsi la face.
-Je ne vois pas ce qu'il y a à craindre. Rétorquait Al avec un soupçon de fierté mal placée.
-Erf... Tu le découvriras probablement à tes dépens. Il est un fait que les femmes ont besoin de réconfort, sembles-tu ignorer les liens sociales ?

Aelendil avait lancé un regard contrarié à son compagnon qu'il fixait en suspendant son œuvre. Déconcerté par ce qu'il semblait avoir oublier durant toutes ces années. Le regard inquisiteur, il cherchait à méditer sur les paroles du guerrier. « Ce n'est pas une priorité, en effet. » Le nain le réprimandait et la conversation continuait plus gaiement encore un moment.
Varric fut le premier à retourner au campement, délaissant notre prince à ses réflexions un court instant. Maugréant plus ou moins cette entrevue plus apaisante qu'il ne s'en apercevait, Al daignait rejoindre le groupe. Discuter lui avait apporté de nouveaux jugements d'autant plus qu'il avait été sincère. En en aucun il ne s'était cherché d'excuses ou avait nié les jugements cohérents.

Unique retardataire de ce campement improvisé, l'argenté apparaissait sous les regards de quelques curieux. Son apparence attirant souvent l’œil par intrigue, il passait rarement inaperçu. En l'occurrence, Varric annonçait l'instant tant attendu pour manger tandis qu'Ivy recommandait à la rouquine de s’écarter du feu. Tous assis sur le sol, Barenthir était proche du chaudron, à un mètre de lui se trouvaient dans l'ordre Varric, Ivy puis Selene. Il aurait pu s'asseoir près de Barenthir et en face du groupe sauf qu'il choisissait instinctivement de prendre place à leur suite. Loin d'être si solitaire que ça, il posait ses miches à moins de cinquante centimètres de Selene emmitouflée dans une serviette épaisse. Jambes écartées et repliées, on lui offrait aussitôt assit une auge pour se nourrir. Pendant qu'il mangeait tranquillement, il réalisait en entendant le groupe s’adressait à sa voisine que c'était la première fois qu'ils étaient aussi proches sans se taper dessus. Multipliant le rab, Al fut privé de tout questionnement pendant le repas. Après quoi, Varric sortait son calumet de la paix sous les sermons de Barenthir tandis qu'Ivy les rassurait sur leur tranquillité aussi proche de leur cité. Une ambiance plutôt joviale à laquelle Al se laissait aller en acceptant de partager sa chope de bière -elle aussi souvent renouvelée- avec la rouquine. Le groupe s'interrogeait sur la nature du duo et de leur crime envers la couronne . Selene se montrait silencieuse, répondant toujours vaguement aux questions personnelles, elle ne semblait pas concentrée dans leurs sujets. Jetant un coup d’œil lent à sa voisine, le dragon daignait répondre, coupant vite court à l'effort qu'elle s'apprêtait à fournir. Il fit cet effort sans réelle contrainte, concerné également par la question.  C'est d'un ton tranquille que sa voix froide brisait le silence.

-Nous comptons renverser Asloth, pour cela, Selene doit maîtriser son pouvoir. Le reste vous n'avez pas à le savoir à moins d'être dignes de confiance. Mais cela...il jetait un furtif regard à la rouquine qui rêvassait à nouveau, chope entre les mains en oubliant qu'ils devaient partager leur verre mais pas forcément la quantité de breuvage. Or, son tour n'était pas venu et commençait à tarder alors il se permettait de prendre la chope des mains de la rouquine. Seul le temps nous le dira. Il plissait brièvement le regard en fixant le groupe de son air affirmé. Il dégageait une certaine prestance qui saisissait parfois ses interlocuteurs.
-C'est bien vrais, la bête n'est visiblement pas qu'enragée...déclarait Ivy en adressant un clin d’œil à notre ami désintéressé.
-Nous pourrions en discuter sereinement demain soir autour d'une table à la lueur d'un feu ronflant ! Venez avec nous demain, je vous présenterais nos meilleurs artisans !
-J'y compte bien. Disait-il entre deux gorgées avant de finir la bière. Nous attendons deux compagnons dans les prochaines heures.
-L'ennemi de mon ennemi est mon ami ! Haa ! Un autre dit que, plus on est de fous, plus on rit !!

Avec ce genre de commentaire, le groupe avait le chic pour détendre l'atmosphère. Loin de se prendre au sérieux, le trio était en réalité des mercenaires très réputés qui connaissaient même Selene sous tous ses noms usurpés lors de ses escapades anciennes.  Les échanges continuèrent de bon train, le trio eut l'intelligence de ne pas assaillir nos acolytes de questions. Préservant cet équilibre entre eux, ils laissèrent très peu de blanc tant le trio était complice et très bavard rien qu'entre eux. Barenthir ne cessait de choyer le feu depuis le dîner terminé, Varric faisait l'inventaire de sa sacoche sous les affronts d'Ivy. Pendant ce temps, Aelendil profitait de l’aparté que leur offrait le trio pour parler à l'attention de son amie. «  J'espère que tu n'étais pas sérieuse, maintenant tu sais que Mason et F...Rydhian... se reprenait-il en replaçant son bandage correctement, évitant inconsciemment le regard de la rouquine à son côté. ne t'abandonneront jamais, tu peux leur confiance. » disait-il en se résignant à parler que pour lui. C'était bien moins gênant au fond. Une discussion sereine sans la moindre obstacle leur avait été rarement donné. Conscient de cela, le dragon revenait à la charge avec un brin plus de tact. Il lui fallait connaître son état d'esprit surtout qu'il venait d'avouer l'arrivée des deux autres en connaissant sa réticence précédente. C'était là l'unique erreur faite, n'ayant rien révélait de plus qu'il n'aurait pus la surprendre d’avantage sur sa personne qu'elle pensait connaître.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Selene Ashfield

Messages : 112
Date d'inscription : 24/10/2015
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Mar 14 Nov - 10:46

- "Tu as peur. "
- "Je te demande pardon ?" - La rouquine jusqu'ici occupée à démêler sa tignasse malmenée par leur dispute tourna son visage vers Ivy qui l'observait d'un air sérieux, tranchant avec ce qui semblait être son habituelle expression de défi. Elle fronça les sourcils, prenant ses propos presque comme une attaque personnelle. Loin d'être exempt de toute crainte, elle restait humaine avant tout, mais en l'occurrence, il y avait vraiment peu de choses que la jeune mage craignait réellement. Et en cet instant, il n'y avait même rien étant donné qu'elle avait retrouvé un certain calme après son bain forcé. Mais à l'évidence, la brune ne partageait pas son point de vue et réitéra ses propos.
-" Tu es peur, ça crève les yeux."
-" Hm, tu risques de déchanter, mais tu n'es pas si effrayante que cela. "- Son interlocutrice leva les yeux au ciel, partagée entre amusement et lassitude face à l'esprit résolument fermée de la jeune mage avant de reprendre en souriant légèrement.
- "Pas de moi imbécile ! De toi !"
- "C'est stupide … "
- "Ça n'a rien de stupide, au contraire, tu es tellement dans ta bulle que tu rejettes tout ce qui tente un tant soit peu de t'approcher. Nous ne sommes ensembles que depuis une bonne heure, et pourtant je suis certaine que mes compagnons pourraient dire exactement la même chose à ton sujet. Nous passe encore, on ne se connaît pas, mais pourquoi adopte-tu la même attitude avec ton ami ?"
- "Nous ne sommes pas amis, il me l'a bien fait comprendre, il y a un moment déjà … "- Mais l'intonation déterminée de la jeune mage venait de faiblir lorsqu'elle avait prononcé ses mots, comme si elle tentait désespérément de continuer elle-même à se persuader de cet état de fait. Détournant le regard, Selene observa le feu brûlant et le repas mijotant au-dessus de ce dernier alors que la brune gardait le silence quelques secondes avant de reprendre.
- "Et pourtant il te suit depuis votre fuite non ? Ce qui doit bien faire …. trois ou quatre mois. Bizarre de s'acharner à accompagner quelqu'un qui ne compte pour rien, tu ne crois pas ?" - Agacée, la rouquine pivota pour faire face à son interlocutrice et plonger ses yeux énervés dans le regard tranquille de cette dernière, visiblement pas choquée par cette rebuffade soudaine.
-" Tu ne sais rien de nous. Il me suit parce que je lui suis utile, rien de plus ! Il partira lorsque ça ne sera plus le cas. "- Ivy haussa un sourcil peu convaincu avant de se pencher vers la jeune femme en appuyant ses avants-bras sur ses genoux repliés dans le but de s'adresser à elle avec davantage d'aplomb cette fois-ci.
- "Alors fait-moi confiance, un homme qui avait le regard de ton ami lorsque nous te prenions pour une vagabonde est un homme en qui tu peux clairement avoir confiance. J'ai rarement vu une telle détermination à tuer que dans le regard du prince à ce moment-là, et pourtant, cela fait un moment que je combats. Il t'aurait protégé, peu lui importait les conséquences, j'en suis certaine."
- "Je ne veux pas être protéger."
- "Qu'est-ce que tu veux alors ?"
- " .... j'en sais rien." - Elle se détourna et fixa le feu pensive avant de soupirer. - "Tu me fatigues avec tes questions." - Elle n'était pas prête à reconnaître que là se trouvait probablement une grande partie du problème qu'elle avait avec le jeune prince, elle n'avait pas réellement conscience de ce qu'elle pouvait bien attendre de lui, continuellement sur la défensive depuis qu'il avait détruit par le passé ce qu'elle avait de plus cher. Encore obnubilée par cette erreur, elle se refusait à croire qu'il pouvait regretter son geste et s'échinait à le réparer tant bien que mal. L'idée de n'être liée à personne, de ne se fier à personne, était un rempart indéniable contre la souffrance et elle craignait de devoir à nouveau affronter la déchirure qu'elle avait subit à ce moment-là. Ivy avait parfaitement raison en ce sens, même si elle ne voulait pas l'admettre, elle avait peur de souffrir. Pas physiquement, la douleur était une chose qui lui était familière, elle craignait la peine intérieure, plus douloureuse et plus tenace que n'importe quelle blessure. Leur petit dialogue fut finalement rompu par l'arrivée du nain, seul, déclarant son intention de manger sans préambule. La guerrière intima à la jeune femme de s'éloigner du feu pour ne pas finir en rôti, ce qu'elle fit pour venir se placer non loin d'elle non sans vérifier l'avancement du séchage de ses vêtements. Ses derniers, maladroitement étalés près du feu étaient encore bien trop humides pour qu'elle se permette de les repasser et se résigna donc à demeurer en serviette qu'elle attacha habilement au dessus de sa poitrine pour garder une certaine liberté de mouvement. Ses bras nus ne la gênaient pas outre mesure, le feu la chauffait suffisamment et la présence d'autres êtres vivants s'agitant autour d'elle empêchaient le froid de vraiment s'installer malgré la nuit. Le prince finit par rejoindre le petit groupe pour prendre place au côté de la rouquine qui ne s'en soucia pas dans un premier temps, avide de manger ce qui frôlait ses narines depuis un long moment déjà et dont l'odeur délicieuse lui avait plus qu'ouvert l'appétit. Tout en avalant son repas avec avidité, elle répondait aux quelques questions que lui posaient les deux hommes par moment, le nain plus particulièrement, mais lorsque ces dernières se firent plus personnelles, elle tenta tant bien que mal d'esquiver certaines réponses, mise mal à l'aise notamment lorsque la question de son ascendance véritable débarqua sur le tapis. Les mercenaires la connaissait sous les surnoms qu'elle utilisait lorsqu'elle-même traquait, mais ils n'auraient jamais fait le lien avec la descendante du sang ancien et cela avait l'air de les intéresser au plus haut point. Le repas céda place à la boisson lorsque la marmite fut entièrement vidée et elle accepta de partager son verre avec l'argenté pour ne pas boire directement au goulot alors que celui-ci reprenait le fil de la discussion à sa place, lui épargnant ainsi d'avoir à répondre ce dont elle le remercia intérieurement.

Même si elle semblait avoir l'air absente, il n'en était rien et elle écoutait tout de même les propos s'échangeant au coin du feu, oubliant de boire dans la choppe qu'elle tenait toujours au creux des mains. La jeune mage fronça les sourcils lorsqu'il entreprit de leur expliquer brièvement ce qu'ils faisaient là tous les deux, davantage lorsqu'il évoqua la possibilité de les suivre et lorsqu'elle apprit que les deux bruns semblaient également désireux de la retrouver, elle poussa un profond soupir de lassitude. Aelendil passe encore qu'il veuille la suivre étant donné leur enchaînement commun, mais les deux autres ? Cela n'avait pas de sens, du moins si elle ne tenait pas compte des propos que lui avait tenu l'alchimiste la veille. Elle croyait alors bien faire en partant, convaincue qu'ils ne tenteraient pas de la trouver à nouveau si elle s'éloignait de son plein grès. Peut-être aurait-elle dû laisser un mot pour expliquer son geste aux deux hommes. Néanmoins elle comprit d'instinct qu'ils n'abandonneraient pas non plus, chacun d'eux avait une obstination au moins égale à celle de l'argenté et s'ils avaient décidés de les rejoindre, elle n'avait pas le pouvoir de les en empêcher. Elle avait essayé de les protéger d'elle, s'ils ne comprenaient pas, elle ne pouvait guère en faire plus. C'est maussade et quand elle voulut noyer un peu son aigreur de la bière qu'elle rendit compte que son voisin lui avait subtilisé le breuvage, lui jetant un coup d’œil rapide avant de se laisser aller contre le rocher dans son dos. La conversation dériva jusqu'à ce que le trio n'en vienne à bavasser de son côté, laissant les deux acolytes dans le silence que le dragon ne tarda pas à briser à l'attention de sa voisine. Elle esquissa un sourire désolé face à ses paroles avant de secouer doucement la tête pour lui répondre d'une voix pour une fois dénuée de violence. - "Cela n'a rien à voir avec la confiance, et tu le sais. J'ai conscience qu'ils sont fiables. Justement … "- Elle soupira doucement, guère encline à se dévoiler davantage et préféra changer de sujet en détournant son visage pour observer celui, fuyant du prince à ses côtés, et au passage récupérer la choppe encore un peu remplie. - "Mais dit moi, tu ne comptes pas sérieusement les suivre, si ? D'accord ils sont sympathiques, mais on ne sait rien d'eux au fond. Je comptais partir dans la nuit à vrai dire ou" – Elle leva la main pour le faire taire avant même qu'il ne tente de lui couper la parole et reprit- "Ou bien dès que Mason et Rhydian seront là." - Elle avala plusieurs gorgées de bière avant de lui rendre la choppe, suffisamment désaltérée pour le moment, puis reprit, un peu plus mesquine qu'elle ne l'aurait voulu. -" Tu ne fais même pas confiance aux tiens et tu voudrais t'embarquer avec des inconnus ? Ça ne te ressemble pas." - Elle cherchait à croiser le regard du prince, ce dernier restant pourtant désespérément fuyant lui qui d'ordinaire n'hésiter pas à la toiser longuement lorsqu'ils étaient amenés à échangés. A sa décharge, ils n'avaient pas conversé aussi calmement depuis un long moment et cela semblait presque nouveau aux yeux de la rouquine, l'observant sous un angle différent maintenant que ses paroles n'étaient pas exprimées sous le coup de la colère.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ice

Messages : 137
Date d'inscription : 26/10/2011
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Mar 14 Nov - 19:17

Aelendil déposait ses avants-bras sur ses genoux repliés, le regard un brin dans le vague face au feu crépitant. Dans sa main droite, à côté de Selene donc, il tenait en suspens la chope, laissant au passage libre accès à sa saisi. Détendant ses épaules tandis que sa voisine répondait d'une intonation nouvelle. Retrouvant les timbres de la jeune fille d'autrefois, il relevait le regard, balayant l'assemblée du regard avant de finir par lui porter un regard qu'elle loupait. Sa réponse satisfaisait l'argenté qui esquissait une moue approbatrice. Mais, sans avoir la possibilité de rebondir, la jeune mage enchaînait sur un tout autre sujet. Ce à quoi notre ami levait légèrement le menton en songeant.  Il espérait que cette maigre esquive ne soit pas l'ombre d'une nouvelle frasque. Dans un profond soupire, sa main droite venait saisir son poignet inverse pour lui permettre de retenir le poids de son torse un brin renversé. Il sortit de ses brefs songes pour répondre toujours aussi calmement face aux accusations. « Hmm... » échauffait-il sa voix avant d'être interrompu par la rouquine qui reprenait avec plus de conviction.  D'un signe de main elle s'était reprise en l'incitant à se taire. Une chance car ses propos semblaient ne pas prendre en compte l'arrivée des deux autres en chemin. Le petit revirement attiré l'attention de l'argenté qui libérait son poignet pour se renverses entièrement en arrière. Ivy et Varric s'étaient levés tandis que Barenthir profitait du chaud en nettoyant sa lame, lassé du feu. Les deux autres faisaient l'inventaire sur leurs trouvailles en s'imaginant encore et encore leur récompense. Ce vide soudain ne se fit pas remarquer par l'argenté étant donné que les voix s'élevaient toujours non loin. Il débutait une réponse dans sa nonchalance apaisante. « Ce n'est pas vraiment ça... »

En bisais face à Selene et légèrement plus face au feu réconfortant, Aelendil ne pouvait apercevoir le visage de sa voisine qu'en levant la tête dans une légère contrainte. Son poids retenu par son bras gauche qui faisait levier, il avait plié sa jambe droite tandis que l'autre était recourbée, genoux proche du brasier. Ainsi il faisait face à Barenthir qui était en retrait à deux mètres. Le poing écrasé contre sa joue gauche, il faisait mine d'observer le feu.  « J'ai discuté avec Varric, le nain. Leur Cité est vierge de toutes influences. Ils vivent reclus depuis des siècles. C'est une forteresse naine et pourtant d'après-lui, nombreuses sont les races à vivres. Il repoussait de sa main libre quelques mèches flottantes devant ses yeux. Et puis, le nain est le neveu du chef, lui-même fils d'un ami de tes ancêtres. » Le jeune prince marquait une courte pause afin de laisser la jeune femme méditer là-dessus. Il se doutait que ce genre d'information pouvait compter pour elle si le passé des siens l’intéressait. Aussi, il avait conscience que les dires avancés étaient particulièrement oniriques. Avant que la rouquine n'ait le temps de répondre, il terminait de se justifias, son attention première. « Je sais que ça paraît un peu gros...seulement, mon instinct me dicte le pas...je doute que le monde entier soit sous le joug de l'Empire Nilfgaard.  » disait-il avec une lassitude perceptible face à cette hypothèse. Un nouveau silence s’immisçait avant qu'il ne détourne le regard, un brin plus détaché. Puis après deux à trois secondes sans  un regard, il levait le nez à son attention avant de se saisir de la bière fraîchement remplie. Sans un mot, la belle lui avait tendu l'objet toujours avec cette neutralité qu'il avait oublié.  A discuter simplement ainsi, il avait l'impression d'avoir à faire à une inconnue malgré lui. Les enjeux comme leurs rapports ne pouvaient plus être les même avec la force des choses. Tout ne dépendait pas d'eux, tout comme cet instant de quiétude invraisemblable. Aelendil ne doutait pas que son amie fut restée la même au fond. Son tempérament enflammé était à la hauteur de son passif et c'était bien là le plus réconfortant. Sauf qu'avec leur âge avancé, les allures de garçon de la jeune femme s'étaient transformés en prestance de femme fatale. Sous son vrais jour, elle représentait l’inaccessibilité qui ne cessait d'alourdir les cœurs. Quant à notre dragon, il n'était pas insensible à l'indifférence entêtée qu'elle s’efforçait presque à maintenir à son égard. Il en prenait conscience, déportant son regard à l'opposé de la rouquine peu vêtue. Une fois encore, il éprouvait un certain embarras aux côtés de son amie, le même qu'il avait pu ressentir par le passé. Il se raclait la gorge avant d'avaler une nouvelle gorgée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Selene Ashfield

Messages : 112
Date d'inscription : 24/10/2015
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Mar 14 Nov - 20:52

Etrangement, le jeune homme ne releva pas l'accusation masquée de sa compagne, ce qui incita d'ailleurs cette dernière à lui jeter un regard en coin, histoire d'être certaine qu'il l'avait bien entendu. Elle en eut confirmation lorsqu'il reprit la parole, provoquant au passage une certaine surprise qu'elle ne se priva pas d'afficher, songeant l'espace d'un instant qu'il se montrait bien posé pour une homme qui s'était fait tabassé par son interlocutrice peu de temps avant. Néanmoins, elle l'écouta se justifier, découvrant au passage le nom d'un des membres du trio qu'elle ignorait encore. Visiblement, elle n'était guère la seule à avoir échangé en leur compagnie et ce qu'il lui apprit la plongea dans ses réflexions, ses yeux braqués sur le foyer crépitant aux allures hypnotiques. L'évocation de l'un de ses ancêtres lui laissa une étrange sensation, comme s'il parlait d'une histoire que l'on raconte aux enfants et non d'un temps ayant réellement existé tant il se trouvait loin d'eux désormais. La seule ancêtre sur laquelle elle pouvait se baser réellement n'était autre que sa mère qu'elle avait peu connue, trop jeune lorsque cette dernière lui avait été enlevé, elle n'en avait que les souvenirs que Lornell avait bien voulu lui dévoilée en usant de télépathie lorsqu'elle était petite. Par ce biais, elle avait pu découvrir dans les souvenirs de sa tante le visage de celle à qui elle devait sa vie d'aujourd'hui, ainsi qu'une partie de l'existence qu'avait pu mener la descendante de Cintra, la royaume détruit en l'espace d'une nuit. Malgré tout ce qu'elle pouvait haïr concernant sa destinée maudite, elle n'avait jamais pu tenir sa mère pour responsable de cela au vu et au su des sacrifices auxquelles elle-même avait consentis afin de préserver ceux qu'elle aimait. A ses yeux Cirilla était une héroïne bien plus qu'une mère, et elle ne pouvait pas espérer en être à la hauteur, d'où cette sensation de n'être l'héritière que d'un conte fantastique et non d'une histoire réellement vécue. Pourtant, elle se surprit à chercher dans sa mémoire si parmi les souvenirs vivaces de Lornell elle y avait aperçu un nain à un quelconque instant. Varric ne lui disait rien, mais s'il n'était que de la famille du descendant, cela n'avait rien d'extraordinaire, et malgré ses longs périples en solitaires, elle avait pourtant croisée peu de nains, ses derniers se terrant dans les profondeurs pour échapper au joug es hommes comme venait de lui confirmer l'argenté. Elle esquissa un vague sourire en l'entendant soumettre la raison qui le poussait à vouloir agir ainsi tout en baissant les yeux sur ses pieds nus et souillés de brins d'herbe, en saisissant quelques uns au passage pour les jeter au feu avant de répondre d'une voix placide. -" Mon instinct à moi me dit de ne pas te suivre, alors on fait quoi ?" - La jeune femme releva la tête en direction du jeune homme et observa son profil un moment, cherchant à lui faire comprendre à sa manière que dans leur situation, l'affect ne comptait pas et qu'il valait mieux s'en remettre à la raison et à la logique, réfléchir avant d'agir en quelques sortes. Ses propres émotions lui ayant tellement de fois jouer des tours qui lui coûtaient encore aujourd'hui qu'elle ne parvenait même plus à se faire confiance à elle-même en fin de compte, craignant de constamment prendre la mauvaise décision au mauvais moment. Saisissant une mèche de sa tignasse rousse entre ses doigts, elle tourna cette dernière en réfléchissant, peu encline à déclencher une nouvelle dispute maintenant qu'ils parvenaient à échanger de manière tranquille. Ses doigts tressant sans même y penser, elle balaya l'endroit du regard, observant les mercenaires un à un avec une certaine attention et ne pouvait que tomber en accord avec le jeune dragon, la petite troupe n'avait pas l'air mauvaise, au contraire, mais était-ce là suffisant pour accepter de les suivre aveuglément dans un endroit dont elle ignorait tout ? Elle n'en était pas si sûre. Néanmoins, Selene avait conscience qu'ils ne seraient pas seuls pour autant, et la compagnie de l'hybride et de l'herboriste était un atout précieux à ne pas négliger. Et puis, involontairement ou non, il avait éveillé la curiosité de la jeune mage en évoquant sa famille disparue, elle désirait en apprendre davantage sur ceux qui avait dû porter ce fardeau avant elle, savoir comment ils avaient finis par s'en sortir, si même ils y étaient parvenus en fin de compte. Concernant sa propre mère, elle connaissait déjà la réponse pourtant, et elle n'était pas des plus réjouissantes. Mais enfin de compte, avait-elle réussit à protéger les siens malgré tout ? C'était là une interrogation dont la réponse pourrait peut-être l'aider à appréhender sa propre destinée correctement et non emplis de doutes et d'incertitudes.

Sans même la réclamer, la rouquine tendit le bras et s'empara du pichet précédemment abandonnée aux mains du jeune homme et en avala plusieurs longues gorgées, sentant la douce brûlure de l'alcool pourtant léger lui embaumer la gorge, laissant dans son sillage le goût amer du malt avant qu'elle ne relève les genoux pour y appuyer son coude, laissant ainsi pendre le récipient dans le vide du bout des doigts sans quitter du regard les flammes envoûtantes. Elle laissa traîner le silence un certain temps avant de soupirer pour finalement reprendre sans quitter son observation pour autant. -" Tu as raison sur un point, un cité naine ne doit pas encore être soumise à ton frère, les sang-mêlés et les non humains étant assez mal vu par sa famille depuis un long moment déjà. Mais je doute également qu'Asloth soit la seule menace qui nous guette. Le bruit se répand que le sang ancien a été libéré, les Celebor ne sont pas les seuls à le désirer, qui sait le nombre de personnes désirant ma tête en ce moment … "- Ses épaules s'affaissèrent légèrement, comme si un poids venait de s'ajouter dessus alors qu'elle formulait tout haut pour la première fois les craintes concernant la traque dans laquelle ils se trouvaient être les gibiers. Dans ses propos, la jeune femme ne s'était même pas aperçue qu'elle avait inconsciemment exclu Aelendil de la famille royale, comme si à ses yeux il n'en faisait déjà plus parti. Elle but une nouvelle gorgée et frissonna légèrement en repensant à un détail trop rapidement oublié. - "Sans parler de la Chasse … Si les hommes peuvent nous perdre, nous pourrons difficilement éviter le roi de la Chasse." - Elle fronça les sourcils à l'évocation de ce dernier et se mit à réfléchir en silence. Dans les souvenirs de Lornell, Eredin avait péri, détruisant ainsi la chasse en toute logique, pourtant quelqu'un avait bel et bien prit sa suite en tant que chef de meute, et cela ne pouvait être qu'un mage au moins aussi puissant, et ils étaient peu nombreux. Nul doute que ce fameux chef que venait d'évoquer le prince pourrait l'informer davantage sur la menace potentielle planant au-dessus de leur tête. Le visage déterminé, elle finit par se plier à la décision du jeune homme, non sans réticences. - "C'est d'accord, on les suit. Mais je te préviens, je ne m'attarde pas. J'ai des questions à poser à ce fameux chef concernant le passé. Mais on ne peux pas prendre le risque que la chasse débarque dans une ville avec autant de civils en victimes potentielles. Je pense que tu peux le comprendre, nous devons rester en mouvement le plus possible, au moins le temps de reformer la Loge. "- Elle reprit son silence, se sentant apaisée malgré ses pensées sombres, probablement dû à son observation intensive du foyer crépitant ayant un effet relaxant ainsi qu'à la boisson dont elle avait tendance à abuser légèrement, n'en ayant plus l'habitude depuis un certain temps, et son regard dévia plusieurs fois sur le brune en pleine négociation avec le nain concernant leurs affaires et qui prendrait quoi. Malgré la distance, elle parvenait à les entendre tant ils parlaient fort et semblaient tous deux ignorer le fait de se trouver en pleine nature avec de potentiels ennemis au fesses. Elle finit par reposer la choppe au trois quart vide aux pieds du jeune homme avant de tendre le bras en direction de ses vêtements désormais secs. Même si le feu la protégeait pas trop mal du froid, le vent léger qui balayait la rive lui provoquait de fréquents frissons le long de l'échine, détail commençant sérieusement à l'incommoder, c'est pourquoi elle récupéra sa tenu et se redressa en abandonnant la serviette au sol sans la moindre gêne, sans même réellement y penser. Elle croisa le regard de la brune qui la reluquait sans le moindre scrupule alors qu'elle remontait son pantalon, haussant un sourcil à son intention ce à quoi elle lui répondit d'un sourire tout sauf innocent. Selene finit par détourner les yeux et se concentra sur sa tâche, pressée de se vêtir pour fuir les assauts du froid. Mais à peine venait-elle de passer sa chemise le long de ses bras sans avoir eu le temps ne serait-ce que d'en refermer les pans qu'elle entendit des exclamations dans son dos ainsi qu'une voix qu'elle commençait à bien reconnaître. - "Je t'avais dit que tu traînais Mace ! On a raté le plus intéressant !" - Elle se détourna du feu pour observer les deux bruns arrivaient dans sa direction, tout en reboutonnant son haut tranquillement lorsque l'hybride jeta un regard dédaigneux vers l'argenté dont le regard restait rivé sur sa choppe de bière avant d'enchaîner. - "Et lui qui est aux premières loges pour en profiter, il fixe sa foutue chope comme si elle allait lui parler ! Sérieusement mec, qu'est-ce qui cloche chez toi ?" - Mason, essoufflée par le rythme improbable que l'avait forcé à tenir le loup gardait le silence pour l'instant, plus occupée à récupérer sa respiration qu'à observer les alentours alors que la rouquine remettait l'une de ses bottes non sans un regard discret en direction du prince avant de s'adresser à Rhydian. -"Il n'est sûrement pas aussi vicieux que toi. Et puis, tout ce qui ne touche pas à la magie ne présente probablement aucun intérêt … "- Elle esquissa un sourire au brun trop loquace, lui signifiant clairement qu'elle ne lui en tenait pas rigueur pour autant avant de rattacher sa dague à sa cuisse, sa chemise toujours hors du pantalon puis fit signe aux deux brailleurs de rappliquer avant d'inciter les nouveaux arrivants à se présenter rapidement, reprenant un peu contenance maintenant qu'elle était de nouveau vêtue et armée. Elle s'autorisa néanmoins un léger regard en direction du prince lorsque celui-ci rétorquait au loup avant d'esquisser une moue amusée. Curieusement, leurs querelles qui jusqu'ici l'agaçaient lui avaient presque manquées en fin de compte.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ice

Messages : 137
Date d'inscription : 26/10/2011
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Mar 14 Nov - 22:24

Esquissant une moue perplexe, l'argenté croisait le regard de la jeune femme par dessus le dos de sa main. Il put lire une ébauche malicieuse sur ses traits plaisants et d'ordinaires fermés. L'ombre d'un sourire au bord des lèvres le fit réagir doucement alors qu'il reportait son attention distraite sur le brasier. Selene avait l'air si peu crédible dans sa serviette, pourtant il prit en compte cet avertissement. Se contentant d'un simple regard en guise de réponse, la jeune femme reprenait la parole après un court silence. Plus encline à discuter malgré ses propos précédents, elle semblait même changer d'avis. Elle évoquait des possibilités alarmantes qu'il reconnaissait volontiers. Il se massait mécaniquement la nuque alors qu'il réfléchissait à ses dires. L'évocation de la Chasse Sauvage lui rappelait bon nombre de mystères auxquels il ne voulut pas songer. Il la laissait finir son raisonnement, tiltant sur son désire de protection. Aelendil comprenait combien la jeune femme craignait d'être un fardeau pour autrui. Elle craignait de semer la mort sur son passage et c'était légitime comme pensée. Il saisissait enfin les raisons qui avaient bien pu la pousser à fuir tandis qu'il l'entendait à nouveau le sermonner affectueusement durant leur précédente mêlée. Une prise de conscience embarrassante et lassante qui le rendit bien plus détendu d'un coup. Ça l'agaçait d'être aussi peu réceptif sur les réactions de la jeune femme. C'était un terrain inconnu pour lui, s'adapter à une femme était bien plus complexe qu'il ne l'aurait imaginé. Surtout celle-ci qu'il ne connaissait pas ainsi dans son intégralité à bien y réfléchir. Cependant, le jeune dragon ne s'acharnait pas autant à cogiter sur le comportement d'autrui que sur la magie. Chose qu'elle ne tardait pas à lui faire remarquer, en effet. C'est donc d'un ton quelque peu emprunt de cynisme qu'il dit « Je ne pense pas être un quelconque fardeau... il va de soit que nous devons pas attirer l'intention. »

Le sujet clos, c'était la première fois qu'ils échangeait plus de cinq minutes sans ressentir la défensive de l'autre. Tout deux en accord sur la suite des événements, ils étaient également vidés de leurs plus gros doutes. Aelendil entrapercevait pour la première fois la possibilité de confier à la jeune femme plus sur ses pouvoirs ainsi que ses interrogations. Dans cette attente, il lui restait à prouver à la jeune femme qu'il tenait à leur amitié. Une tâche bien plus difficile d'autant plus qu'elle la belle s'acharnait à croire l'inverse.
L'esprit dans le vague, l'argenté ne prêtait pas attention aux mouvements de la mage à quelques pas de sa tête. Dans son angle mort tandis qu'il observait le feu n'ayant aucune prise sur lui, Selene quittait sa serviette. Un manque de pudeur que le garçon ne lui connaissait pas à l'époque et qu'il loupait à cause de son étourderie. Un spectacle qui lui aurait rappelé qu'il était en partie un homme. Au lieu de ça, il laissait sa chance se rhabiller tandis qu'une forte odeur désagréable et familière lui titillait les narines.

Bien avant que le changelin n'ait ouvert la bouche, Aelendil se redressait vivement. Son regard se perdit en route alors qu'il balayait la scène de droite à gauche. Au milieu se trouvait Selene en train de laisser glisser sa chemises le long de son buste frileux. Derrière-elle en retrait sur la gauche se trouvait la vision de Rhydian précédé de Mason essoufflé. Son regard était revenu aussitôt sur la rouquine alors que le changelin déblatérait en indiquant sa présence. Son commentaire blasait d'avantage l'argenté qui les observait en s'avachissant de nouveau. Ne réalisant pas ce qu'il venait de louper, il buvait nonchalamment sous les insinuations douteuses de Rhydian. Il l'ignorait et n'aurait pas tilté sur ses paroles si la j=mage n'avait pas rétorqué. Ce fut alors au tour de Selene de s'alarmer de la situation. Son reproche attirait l'attention du dragon qui jetait un regard inquisiteur à ses trois compagnons enfin réunis. Comme si que rien au monde ne pouvait l'atteindre à cet instant, Al semblait fidèle à leurs idées. Détournant bien vite la tête, l'argenté snobait les retrouvailles en ayant horreur de ce genre de situation. Délaissant Selene avec les deux bruns, il sifflait sa bière.

Mason et Rhydian n'évoquèrent à aucun moment la fuite de Selene. Mason dont le souffle manquait atrocement tant il s'était surpassé s'était contenté de poser sa lourde main sur l'épaule de la rouquine. Là, il l'avait gratifié d'un sourire affectif avant d'allait s'allonger face contre terre près du feu. Rhydian dont l'humour ravageur lui avait attiré le sourire sympathique de la jeune mage enjambait son compère des dernières heures pour s'offrir une place près de Selene. Cette dernière tardant à s’asseoir, Aelendil consentait à se redresser, un peu trop proche de sa voisine. Barenthir fut le premier à saluer les deux nouveaux, aussitôt suivit par Ivy et Varric. Les présentations furent faites par Selene. Très vite les échanges tirèrent dans tous les sens alors que Mason se redressait maladroitement en venant empiéter sur Rhydian. L'intégration fut rapide et plutôt mouvementée en vue des répliques échangées. Ivy semblait avoir jeté son dévolu sur le changelin plus réceptif que nos deux acolytes. Quant à Mason, il était déjà en pleine conversation avec Barenthir. Varric alpaguait le brun trentenaire pour quémander plus de détails sur leurs identités. Varric était de nature à s'intéresser aux gens. Aelendil gardait le silence, avachis sur la même pierre qu'avait utilisé Selene pour se faire un dossier.
Au bout d'une heure, on commençait à se familiariser. Des mouvements permettaient à certains de se retrouver à côté et de discuter brièvement avant qu'un autre aparté ne le remplace. Ivy était venue taquinait Selene en la gratifiant de ses goûts en matière d'homme. Plus tard, Rhydian et Ivy échangeaient quelques mots subtiles dont le double sens restait facile à cerner. Nul doute que la journée à venir allait être animée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Selene Ashfield

Messages : 112
Date d'inscription : 24/10/2015
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Jeu 16 Nov - 14:32

Si la rouquine et sa moitié n'étaient pas les gens les plus communicatifs que l'on pouvait trouver, il n'en était pas autant de leur deux compères qui s'intégrèrent rapidement au petit groupe, bien plus simplement d'ailleurs que leurs amis pourtant là depuis un bon moment déjà. Mason, après s'être remis de sa marche infernale se trouva bien vite un intérêt commun avec le guerrier le plus âgé près duquel il s'installa durablement pour converser alors qu'Ivy semblait avoir tapé dans l'oeil du l'hybride et les regards qu'ils échangeaient étaient pour le moins éloquents, si bien que lorsqu'ils finirent par s'éloigner pour discuter tous les deux, Selene n'eut pas le moindre doute du sujet de la dites conversation et se détourna rapidement, peu encline à en voir davantage. Elle-même restait près du feu, sa choppe à la main qu'elle avait finit par reprendre à l'argenté restant toujours à l'écart et discutait désormais avec le nain concernant son oncle qu'ils étaient censés rencontrer le lendemain. Elle apprit plusieurs détails plutôt appréciables et fouilla dans sa mémoire lorsque le nom de leur ancêtre ayant connu sa mère éveilla en elle quelques réminiscences vagues, sans pour autant parvenir à mettre un visage ou u ne émotion dessus. Cependant, la jeune mage savait qu'il s'était battu au côté de Cirilla et Lornell contre la chasse, ça lui suffisait pour avoir confiance en son fils. Même si ses connaissances sur la race de Varric étaient faibles, elle les savaient pourtant dotés d'un sang de l'honneur faisant pâlir celui des hommes les plus fiables, et la trahison n'était pas un acte toléré parmi eux, qu'elle soit physique ou morale, et le plus souvent punie de mort. Arigrim, le chef de la citadelle, ne pouvait donc pas être une menace pour elle étant donné ce que son propre père avait sacrifié pour venir en aide à la lignée de la jeune femme. Elle sentit ainsi une part non négligeable de ses doutes persistants disparaître auprès des paroles enjouées et bienveillantes du nain, lequel semblait d'ailleurs avoir un peu trop goûté à sa propre boisson si elle pouvait en juger ses joues rougies à la lueur du foyer. La soirée se passa tranquillement, tout le monde discutant avec tout le monde au fur et à mesure que la nuit avancée, à l'exception du dragon qui se terrait dans la silence et la solitude, s'attirant régulièrement des regards en coin de la rouquine. Même elle se montrait encline à échanger sans défiance pour une fois, mais en observant bien le jeune homme, ce n'était pas de la méfiance qu'elle pensait voir, simplement un air profondément pensif et elle l'imagina simplement perdu dans ses propres songes. Elle finit par se mettre à somnoler alors que les conversations allaient bon train, jusqu'à ce que Mason ne la rejoigne, restant silencieux simplement assis à côté d'elle en train de fixer le feu rougeoyant. La jeune mage ne put s'empêcher de sourire au bout d'un moment alors qu'elle le voyait lutter contre l'épuisement, ses paupières s'affaissant par à coups avant qu'il ne relève la tête parfois brusquement. - "Tu sais, tu peux aussi aller dormir, hm." -" Non ! Non ça va, je suis en forme." - "S'il te plaît, tu gardes à peine les yeux ouverts. De toute façon tu ne seras pas le seul à le faire, je compte bien aller me reposer également, j'ignore à quel distance se trouve la cité, mais autant être en état de marcher maintenant que nous n'avons plus de chevaux …" -" Je suis curieux de voir à quoi ça ressemble d'ailleurs. Ca doit être impressionnant, les nains sont connus pour leur architecture robuste et pratique, j'ai hâte d'y être !" -" Bah si tu veux y arriver en un seul morceau, va dormir !" - "T'as peut-être raison à vrai dire … "- La jeune femme s'installa tranquillement non loin du feu, sa veste de cuir sous la tête pour tout confort, avant de jeter un rapide coup d'oeil à l'alchimiste qui s'était simplement écroulé sans se soucier de l'endroit pour s'endormir, visiblement exténué. Par habitude, la jeune femme s'arma de sa dague qu'elle dissimula sous son oreiller de fortune et rejoignit rapidement Morphée, bercé par les discussions alentours. C'était la première fois depuis très longtemps qu'elle se sentait sereine au sein d'un groupe, fût-il aussi disparate que celui-ci. Et c'était là une sensation bien étrange.

Le soleil n'était pas encore levé lorsqu'ils mirent tous en route, les traits plus ou moins éveillés suivant les personnes. Si l'argenté et le nain étaient particulièrement alerte, ce dernier ne portant aucunement les traces de ses abus de boisson de la veille, on ne pouvant pas en dire autant de la guerrière et de l'hybride qui ne cessait de bailler, marchant côté à côté légèrement à la traîne. Ce simple constat confirma les soupçons de la rouquine qui esquissa un sourire amusé. Clairement, ces deux-là s'étaient rapidement trouvés. Elle-même se trouvait entre Mason et Barenthir alors que les deux éveillés ouvraient la marche un peu en avant. La première partie du trajet fût silencieuse alors qu'ils longeaient tranquillement le cours d'eau, jusqu'à ce que le nain ne les fasse changer de direction lorsque ce dernier se termina en une petite cascade pour se jeter de la lit d'une rivière bien plus vaste et ils s'enfoncèrent alors davantage dans la forêt. Ainsi entourée, Selene n'était pas anxieuse et avait gardé son arc en bandoulière pour plus de praticité, ses compagnons de route ne semblant pas plus inquiets que cela non plus. Plus le soleil pointait, plus les conversations reprirent tranquillement. Même le prince sembla s'y plier sans trop de gêne, elle pouvait le voir discuter avec Varric au-devant, elle-même échangeant parfois avec le guerrière massif à côté d'elle. La journée fût tranquille – une première depuis des semaines ! - et le trajet agréable. Ils firent une halte pour manger et pressèrent finalement le pas sur la demande du nain lorsqu'ils aperçurent les montagnes, vaste pic noir surplombant les frondaisons. Mais à la grande surprise de la rouquine, la cité ne se trouvait pas dans les montagnes, mais en dessous, si bien qu'ils durent emprunter ce qui semblait fort à l'accès abandonné d'une mine pour s'enfoncer sous terre. Elle aurait mille fois préférée devoir escalader les rochers à mains nues plutôt que de parcourir ce dédale sombre de tunnels trop étroits, ne permettant pas à deux personnes de marcher de front, si bien qu'ils devaient avancer en file indienne. Si Selene craignait peu de choses, les espaces résolument clos comme ceux-ci en faisaient partis, et à peine avaient-ils parcourus une trentaine de mètres qu'elle commença déjà à ressentir les effets pervers de la panique, agitant son aura bien plus violemment que d'ordinaire. Bloquée entre sa propre panique et la concentration dont elle devait faire preuve pour contrôler son énergie instable, la jeune femme commença rapidement à perdre pied, parcourant les murs d'un regard paniqué en ralentissant toujours davantage ses pas. Aelendil ouvrait la marche, si bien que trois personnes les séparait, et si elle perdait le contrôle dans ces tunnels, cela aurait probablement des conséquences dramatiques. La peur lui enserrait la gorge et elle se sentait prête à faire demi-tour sur le champ, quitte à trouver un autre moyen pour rentrer dans la citadelle. Personne ne savait qu'elle était claustrophobe, c'était là une honte qu'elle n'avait jamais voulu avoué à quiconque, pas même à son meilleure ami lorsqu'ils étaient plus jeunes, prétextant toujours une bonne raison pour le laisser se faufiler seul dans les endroits les plus étroits. La jeune femme pila soudain, incapable de faire un pas de plus alors que son aura gonfler dangereusement, faisant désormais vibrer les quelques cailloux présents sous ses pieds et elle recula pour fuir lorsque ce qui lui sembla être un mur lui bloqua la route. Elle se retourna brusquement, prête à céder définitivement à la panique pour s'apercevoir qu'il ne s'agissait en réalité que de l'hybride dans lequel elle venait de rentrer. - "Laisse-moi passer, faut que je sorte d'ici. Tout de suite !" - Le brun fronça les sourcils en observant la jeune femme, d'ordinaire si maîtresse de ses émotions dont le visage était désormais en proie à la peur la plus viscérale et tenta de comprendre la situation. -"Qu'est-ce que tu fous … Selene, calme-toi !" - Le loup percevait sans peine la variations de plus en plus virulentes dans l'aura de la mage et s'inquiétait lui aussi de ce que cela pourrait causer, sans pour autant parvenir à déterminer l'origine de cette perte de contrôle aussi soudaine. Ce ne fut que lorsqu'elle reprit d'une voix faible, presque inaudible pour un humain tant la crainte lui serrait le cou qu'il comprit de quoi il en retournait. -" Je peux pas rester, je dois sortir. Pousse-toi !" - Loin d'obtempérer et ignorant Ivy qui râlait derrière face au bouchon qu'il formait ainsi dans le conduit, Rhydian posa ses mains sur les épaules tremblantes de la jeune femme dont la tension était palpable pour l'être qu'il était et se baissa légèrement à son niveau. -" Hey, tout va bien. On va sortir, mais pour ça, il faut avancer encore un peu. Il ne t'arrivera rien Selene, tu ne crains rien, même si c'est étroit." -" Je vais tous nous tuer si je ne sors pas ! Je contrôle plus rien !" - Comme pour confirmer ses dires un morceau de roche se détacha non loin du visage de la jeune femme qui observait le vide, la pupille dilatée par la peur. Réfléchissant rapidement face à l'ampleur de la phobie que provoquait un tel endroit sur la jeune mage, et ne parvenant pas à la raisonner grâce à de simples paroles, il ordonna soudain à la guerrière de reculer et sans prévenir muta en une masse de poils ébènes, réduisant au passage ses vêtements en lambeaux. Sa taille impressionnante lui imposait de devoir courber un peu l'échine, ce dont il ne se soucia pas pour autant et rejoignit la rouquine, posa sa lourde tête sur l'épaule de cette dernière en se collant contre elle. Sa présence animale fût un déclic pour la jeune femme qui se cramponna à son cou comme à une bouée de sauvetage et resta ainsi de longues minutes le temps de retrouver son calme. Dans son dos, les autres avaient cessés d'avancer et Mason revenait sur ses pas pour s'enquérir de la situation avant de stopper en voyant la présence de l'animal. Ce dernier hocha doucement la tête et poussa la rouquine à se retourner pour continuer sa progression tout en gardant constamment sa tête sous la main de cette dernière, comme pour lui offrir un filet de sécurité. Rhydian n'avait pas menti, de bien des côtés il aidait la mage à canaliser son énergie, agissant comme un relaxant, tout particulièrement sous sa forme animale, et cela il l'avait bien comprit. La puissance de Selene était toujours là, mais maîtrisée. Ils finirent non sans mal par sortir à l'air libre mais elle restait pourtant résolument coller contre l'épaule du loup, le temps de récupérer pleinement son contrôle d'elle-même à l'écart des autres. Seul le dragon pouvait avoir une idée du problème, ayant très sûrement senti les vagues violentes dans l'aura de la rouquine, pour les autres, elle s'était simplement fait mal, et feignit un légère douleur à la cheville pendant un certain temps, s'attirant un regard suspicieux du loup près d'elle. Attendant d'être un peu éloignée du groupe, elle lui chuchota à l'oreille. -" Garde ça pour toi, je t'en serais reconnaissante." - L'animal émit un soupir sonore avant de continuer à progresser en compagnie de la jeune femme, laissant à cette dernière le loisir de traduire cela en une réponse humaine.

L'endroit était magnifique. Comme s'il s'agissait d'un monde sous le vrai monde. Un immense vallon flanqué de montagnes de part et d'autres à l'exception qu'à la place du ciel se trouvait une roche épaisse. Et en plein cœur du val, comme extraite directement du sol, et semblant flotter dans les hauteurs, se dressait la cité naine, immense et reliée aux routes à flancs de montagnes par des ponts de pierre plus ou moins larges. La jeune femme s'émerveilla devant la magie de l'endroit et Ivy ne se gêna pas pour se moqueur d'elle qui avait soit-disant vécue dans un palais durant un long moment et parvenait pourtant à trouver une simple ville fantastique. Ils en gagnèrent rapidement le cœur, le trio saluant régulièrement des marcheurs sur la route, s'arrêtant parfois pour discuter, ce qui permit aux jeunes gens de découvrir encore une multitude d'existences dont ils ignoraient beaucoup. Mason resta un bon moment en transe devant deux succubes en pleines conversations et ce fut Rhydian qui l'attrapa par le col de ses dents pour le traîner à leur suite avant qu'il ne reprenne ses esprits. Le loup et l'herboriste à la traîne, Selene avait finalement rejoint le jeune prince pour marcher près de lui tout en observant les lieux gigantesques et emplis de monde avant de lui murmurer. -" J'ai le droit de dire que ce n'était pas une bonne idée ? "- Certains regards se tournaient par moment sur le loup immense les accompagnant, pour autant aucun ne semblait se montrer belliqueux à son égard et ce dernier ne s'en préoccupait pas du tout d'ailleurs, embêtant Mason lorsqu'il se montrait un peu trop distrait. Mais avant que le dragon n'ait pu lui répondre, Varric les invita à pénétrer dans une bâtisse dont l'allure dépassait de loin toutes les autres et les gardes se trouvant à l'intérieur s'écartèrent d'un même geste pour laisser passer la petite cohorte, non sans observer l'animal avec méfiance toutefois. Un groupe d'êtres dont les races échappaient pour le moment à la jeune femme étaient en train de converser dans la pièce principale et deux d'entre eux se tournèrent vers les nouveaux arrivants avant de pousser une exclamation ravie. -" Varric ! Je t'attendais plus tôt mon garçon ! Et tu m'en ramènes du monde dit-moi ! Et … un chien ? "- Rhydian grogna, clairement vexé, ce qui provoqua le rire du nain qui venait de prendre la parole pendant qu'il se rapprochait du petit groupe. - "Allons bon, si mon neveu vous ramènes, c'est qu'il y a une raison ! Soyez tous les bienvenues, même toi le poilu, je vais faire en sorte qu'on vous donne des chambres immédiatement ! Oh, Ivy, ma douce, tu es là aussi !" - La douce en question donna un claquement sonore sur l'épaule de celui qui semblait être centenaire avant de l'enlacer plus chaleureusement. - "Tu sais bien que tu me manques si je ne viens pas te voir souvent vieux grincheux." -" Moi grincheux ? C'est l'hôpital qui se fout de la charité !" - Le sourire qu'il arborait contredisait effectivement les propos de la jeune femme et prouvait également que ceux-là se connaissaient depuis longtemps. Le vieux nain reprit alors à l'attention de tout le monde. -" Mon nom est  Arigrim, et c'est moi qui suis chargé de m'occuper de tout ce beau merdier qu'est Kazak Badrin. J'aurais été ravi de faire plus ample connaissance, j'ai néanmoins des questions urgentes à régler qui m'attendent, je laisse le soin à mon neveu de vous guider le temps de pouvoir me rendre davantage disponible. Je me doute que s'il vous a mené ici, c'est qu'il doit y avoir une raison ! A plus tard jeunes gens !" - Il s'en retourna à sa discussion alors que Varric les incitait à les suivre dans le dédales de couloir, connaissant l'endroit comme sa poche à l'évidence.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ice

Messages : 137
Date d'inscription : 26/10/2011
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Ven 17 Nov - 0:56

Les rires s'amoindrirent à mesure que la nuit avançait, bientôt on entendit plus que Barenthir et Al en train de discuter. Mason s'était endormi le premier, très vite rejoint pas Selene dont la journée avait dû être bien plus éprouvante que l'argenté à ses trousses. Varric annonçait son désire de dormir   et délaissait l'humain encore songeur face au brasier. Rhydian et Ivy s'étaient éloignés suffisamment pour épargner au groupe le moindre son.  Au bout de cinq minutes, l'argenté se relevait pour se dégourdir les jambes à défaut de trouver le sommeil. Quand il fut debout, Barenthir se lançait dans un court monologue à son attention pour le retenir. Ses paroles stoppèrent l'argenté qui l'observaient de son air glacial.

-Il y a quatre ans quand les archipels de Skellige ont été attaqués par Agarwaen, le dragon des Celeborr, ma garnison est venue en renfort au Capitaine  Commandant Arod. Enfin, nous sommes arrivés trop tard, les deux îles principales, An Skellig et Ard Skellig étaient déjà en feu. Seule la citadelle Kaer Trold demeure encore intact... Vestige de tout une civilisation, à présent le peu de survivant vivent dans la crainte des battements d'ail du dragon...
-Où veux-tu en venir le vieux ? Demandait Al avec une méfiance orgueilleuse.
-Pardonnes-moi jeune prince, à mon âge on aime s'étendre pour en venir au fait. Ce que j'entends par-là, c'est que le Nilfagaard a sacrifié ce jour-là ses propres hommes et son meilleur commandant ainsi qu'un pays entier pour simplement imposer son autorité. Skellige n'était qu'un exemple pour dissuader les autres nations... Une cruauté gratuite en soit. Quand je vous regarde, je vois toute la noirceur de cette famille sans pour autant en ressentir le fond. Ce que vous avez fait est digne de la folie mais, probablement l'acte le plus courageux durant ces derniers siècles. Et, à toi seul tu sembles relever le niveau.
-Hin ! Hin hin... Pouffait l'argenté avec cynisme alors qu'il s'assurait visuellement de voir si tout le monde dormait. Je doutes être à la hauteur de tes espérances, l'ami... ajoutait-il en levant un sourcil arrogant pourtant.
-Le meurtre ainsi que le kidnapping de la reine sont devenus les premiers actes d'une révolution trop longtemps endormie. Depuis lors, un tas d'hommes et créatures vous cherchent, c'est une vraie course à qui vous trouvera les premiers. Les rumeurs parlent également de choses bien plus nobles comme le retour d'un avatar du bien. Les gens pensent trouver des leaders en vous, pas de simples gamins en fuite, sans vous vouloir t'offenser.

Aeledil demeurait perplexe, bien plus en proie aux doutes que jamais. Son visage traduisait une certaine crainte alors qu'il le fixait avec insistance. Barenthir l'invitait d'un geste de la main simple et lent à le rejoindre pour poursuivre cette conversation convenablement. Le jeune prince s’exécutait après un dernier regard devenu mécanique sur la rouquine endormie. Assis à côté du vieux soldat, l'argenté prenait la parole avec moins de fermeté.

-Reprenez, j'vous prie... disait-il avec un sarcasme blasé.
-Varric est un commerçant et possède un pied à terre qu'il ne peut trop longtemps abandonner. Ivy est une fidèle amie, une pisteuse d'exception, elle et moi se ferrions un plaisir de vous accompagner dans vos périples. Si la dame est bien le Sang Ancien, alors il va de soit qu'elle doit être protégée, je saurais vous conseiller. Continuait-il de se vendre avec une conviction lisible dans son regard noisette.

L'argenté détournait le regard en écoutant le monologue non achevé du bretteur. Quand ce dernier eut terminé, Aelendil soupirait en jetant un nouveau regard en direction de la mage. Les yeux momentanément plissés, il eut l'air songeur un court instant. « Je dois d'abord en parler à Selene. » rétorquait-il finalement d'une voix plus paisible à présent. Barenthir confirmait son idée avec altruisme, comprenant naturellement la démarche de l'argenté qu'il jugeait correcte. Barenthir comprenait ce soir-là que notre ami était bien plus complexe qu'il n'y paraissait. Loin d'être la tête de con habituelle, il était naturellement noir d'extérieur sans pour autant être pourri à l'intérieur. Une découverte qu'il gardait pour lui avec une affection grandissante pour l'argenté. Il avait dressé tout un tas de jeunes recrues indisciplinées et l'avait fait avec la même pédagogie que le nain. Seule Ivy sortait du lot avec son manque de maternité volontaire. Ils restèrent encore un petit moment à discuter avant que Aelendil ne s'éloigne.

Varric annonçait encore deux cent mètres avant d'arriver à destination. L'après-midi s'était parfaitement déroulé jusqu'à qu'ils n'atteingnent la route dissimulée sous une montagne. C'est en cours de chemin que l'argenté sentit les fluctuations d'aura de la jeune mage en arrière. Il connaissait  la position de ses compagnons et leur ordre. Rhydian se trouvant derrière Selene, il n'avait pas tellement confiance en l'hybride et s’impatientait de sentir diminuer l'aura de la mage. Au lieu de ça, il y eut un léger pic qui l'incitait à .accélérer la marche. Il tardait à vite faire sortir les obstacles pour rejoindre la rouquine. Quand il eut atteint l’extérieur l'aura de la jeune mage s'était amoindrie. Soulagé, il n'entendait pas l'admiration répétée du nain face à sa Cité. C'est avec le manche de sa hache qu'il alpaguait notre ami en train de relâchait la pression qui jouait un peu au yo-yo avec ses nerfs. Mason rejoignait notre ami pour l'informer de la soit disant blessure partielle de Selene qui expliquait le retard. Perplexe, l'argenté avait simplement haussé un sourcil en fixant la fente jusqu'à que la concernée n'en sorte. La tentative réactionnelle sur le prince échouée, l'herboriste se mit en marche à la suite du trio.
Chemin faisant, Aelendil se laissait captiver par l'originalité des lieux et ses occupants. Fascinés par bon nombre de nouveautés, il n'en restait pas moins d'attitude blasée. Alors quand la rouquine se faufilait à son côté pour l'attaquer gentiment, il gardait le menton haut, lui adressant un simple demi-sourire sans daigner répondre. Il était d'accord pour reconnaître qu'ils étaient à la vue d'un tas de témoins, cependant, il ne regrettait pas d'avoir atterri aux portes d'alliés. Il devenait de moins en moins fermé bien que son faciès et attitude demeurait encore froide, il s'ouvrait plus aux mots de manière générale. Très vite coupés, sans les étonnes évidemment, ils furent accueillis par le maître des lieux en personne.  Une entrevue rapide qui fut remise à plus tard alors qu'on les avait volontiers invité à séjourner et ce dans de beaux quartiers. Très vite traitée comme une reine malgré ses rebuffades, Selene se vit octroyer la suite royale. Aelendil n’ayant pas assisté de suite à la remise des suite, il y eut méprise lors de l'attribution.
Soucieux de régler quelques détails comme la probabilité d'être suivis ou observés, l'argenté tardait.

L'annonce du banquet était annoncé et chacun avait quartier libre durant deux bonnes heures. Le temps de se décrasser et de se préparer. Cette journée-ci aussi s'était vite déroulée, sans leur laisser le temps de fermer les yeux pour la plupart. Plus tard, quand il ne restait plus que trois quart d'heure avant le dîner, Aelendil voulut rentré se décrasser. Varric le ramenait à bon port après l'avoir confié à une domestique à la peau rosée étrangement.  Il suivit l'inconnue sans un mot en se délestant d'avance de son épée. Il ne remarquait pas qu'il arrivait devant la suite royale tant les couloirs étaient ornés de diverses fioritures sculptées ravissantes. On lui ouvrit la porte pour qu'il entre et aussitôt la domestique disparue. Aelendil restait quelques secondes à balayer calmement la chambre du regard. Il tombait sur deux domestiques en train de ranger la chambre comme si quelqu'un était passé par-là juste avant. Détail qu'il ne relevait pas en incitant le personnel à lui faire couler un bain avant de dégager. Disparue de son champ de vison, elles s’attelèrent dans la piécette à côté pour répondre à la demande. Cancanant discrètement, les deux filles effacèrent les traces de Selene pour laisser place au jeune prince. Ce dernier à nouveau seul se séparer de son attirail en observant le ciel étoilé à travers la baie-vitrée. Il se délestait également de son manteau et de sa tunique avant de s’asseoir dans un fauteuil.

Les pieds posés en extérieur de la baignoire, l'argenté traînait un peu en se laissant choyer par la plus courageuse des deux domestiques. Elles avaient balancé des pétales de rose en pensant faire plaisir au prince mais celui-ci avait contesté l'utilité avant tout. Plus grognon qu’effrayant pour l'une, elle fut autorisée à s’occuper de la longue chevelure neigeuse de notre ami. L'unique service qu'elle lui rendit directement d’ailleurs. Personne encore n'avait coiffé ses cheveux jusqu'à maintenant.  La domestique tentait au maximum de ne pas contrarié le dragon qui semblait s'endormir en négligeant l'heure.  Postée dans diverses positions pour éviter de le faire grogner, la domestique semblait s'amuser de cette tâche d'autant plus que l'argenté était loin d'être comme les autres lubriques qu'elles eurent à servir jusqu'à maintenant.  Les bras étendus sur le rebord de la baignoire, la jeune femme observait parfois les tatouages avec intrigue. L'idée de le questionner ne lui traversait même pas l'esprit.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» Shadow Night
» Fight Night Round 4
» Armée du chaos, Night Lord
» Taverne des couche-tard/lève-tot (ouvert entre 2h30 et 6h)
» Quel sept Tau peignez-vous ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Alliance :: Chaîne de montagne lointaine-