AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
avatar

Selene Ashfield

Messages : 128
Date d'inscription : 24/10/2015
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Ven 17 Nov - 10:47

La jeune femme avait abandonnée l'idée de pouvoir être traitée comme les autres désormais, car depuis l'annonce de l'arrivée des fugitifs de Wyzima au sein de la citadelle naine, toute personne venant à la croiser s'incliner respectueusement, la mettant clairement mal à l'aise. Mason, qui avait été le premier à agir de la sorte avec elle, voyait sans difficulté la gêne de la jeune femme et lui soumis une idée plutôt intelligente étant donné qu'ils avaient tous deux dans l'idée de partir visiter la ville. Qu'elle se travestisse pour qu'on ne la reconnaisse pas. Selene aurait clairement pu trouver cela stupide, sauf que ce serait loin d'être la première fois qu'elle agissait ainsi, et elle était même surprise de ne pas y avoir songé plus tôt de son propre chef. Les restes des conséquences de son déguisement par le passé sûrement. Néanmoins, elle retrouva une certaine gaîté face à cette option et gagna sa suite avec empressement pour se préparer, congédiant au passage les deux jeunes femmes présentes pour subvenir à ses besoins. La mage n'avait jamais usé de domestiques auparavant, c'était un concept avec lequel elle avait beaucoup de mal, et préférait de loin se débrouiller seule. Elle fouilla tranquillement dans les meubles emplis de vêtements divers et variés pour trouver de quoi la satisfaire, puis les adapta à sa propre taille à l'aide de sa magie, un sort simple que Lornell lui avait inculqué assez tôt, et se retrouva bien vite grimé en un garçon passe-partout, à quelques détails près. Sa chevelure trop voyante et trop longue qu'elle dissimula sous un bonnet de laine grise grossièrement tissée. Ses mains trop fines qu'elle doté d'une paire de gants en cuir sombre, et sa poitrine un peu trop voyante qu'elle écrasa sous un bustier autant que possible avant de passer une chemise de laine épaisse et une veste de cuir complètement fermée, lui donnant une carrure plus enviable que celle qu'elle possédait réellement. Laissant ses anciens vêtements dans la salle d'eau dans l'idée de se rhabiller convenablement plus tard, elle dégota même une longue épée dans un des placards qu'elle noua à sa taille, bien que peu encline à s'en servir et quitta la suite pour rejoindre Mason à l'entrée du bâtiment. Ce dernier la vit passer sans faire attention jusqu'à ce qu'elle ne se tourne vers lui avec un léger sourire. - "J'en déduis que je suis crédible en homme …" - L'herboriste la fixe quelques secondes avant d'éclater de rire. - "Plus que crédible ! Même si ton visage est encore bien trop fin pour qu'on te croit de près, mais ça conviendra pour ce qu'on a à faire !" - La jeune femme hausse les épaules et remonta son écharpe sur le bas de son visage pour en dissimuler une infime partie puis donna un coup d'épaule à l'argenté pour l'inciter à suivre le mouvement.

Ils déambulèrent un long moment dans la ville tous les deux, sans se soucier ni de l'heure ni de l'endroit où ils se trouvaient réellement. Étrangement, Mason était le seul avec qui elle avait eu envie de visiter l'endroit, le seul qui ne chercherait pas à la faire parler de sujets qu'elle ne voulait pas aborder. Elle évitait Rhydian depuis l'incident dans les tunnels, Aelendil avait disparu peu avant l'attribution des chambres, Varric avait rejoint don oncle pour converser peu de temps après, et les deux guerriers semblaient avoir bien plus envie de se délasser que de partir dans une exploration dont ils connaissaient tous deux l'issue. Le brun à côté d'elle s'extasiait sur beaucoup de choses, allant de la devanture d'une boutique de plantes au cadran de l'imposante horloge trônant sur la place centrale de la ville. Cette dernière était en effet une merveille d'ingénierie, elle devait bien le reconnaître, chaque rouage en était visible, une petite merveille de précision. Selene quant à elle s'arrêtait pour observer les marchands d'armes, ayant dans l'idée de profiter du lieu pour se doté d'un arc de meilleure facture ainsi que d'une dague supplémentaire. La jeune femme n'avait pas quitté Wyzima les mains vides, elle avait bien pris soin d'emporter le plus d'or dont elle était capable, sans compter les bijoux qu'elle avait sur elle au moment de sa fuite qui valaient une petite fortune également. Lorsqu'elle s'arrêta longuement face à la devanture d'une archerie, Mason commença à s'impatienter et s'éloigna légèrement pour aller écouter une barde chantant en place publique. La jeune mage quant à elle pénétra dans l'établissement et observa avec minutie la plupart des armes proposées jusqu'à ce que son regard ne s'attarde plus longuement sur un arc en hauteur dont les différentes nuances de couleur lui donnait un aspect peu commun. Elle connaissait la matériau utilisé, rien qu'à l'apercevoir, et après avoir obtenu de pouvoir le toucher et l'observer de plus près, Selene confirma ses soupçons. L'arc à la finition élégante était fait en bois d'if, un matériau aussi rare que cher dans ces contrés, mais probablement le plus efficace en matière de précision. Elle l'étudia un long moment encore jusqu'à ce que Mason ne vienne s'enquérir de la situation avant de se décider à l'acheter. Ce à quoi la jeune femme ajouta deux douzaine de flèches ainsi qu'une petite lame en acier dont la garde et la poignée semblait faite de corne, rendant la prise en main extrêmement rapide. Il lui en coûta une petite fortune, mais elle était plus que satisfaite de ses trouvailles, observant l'arme un long moment alors qu'ils marchaient pour retourner à ce qui semblait être le palais de la cité où ils avaient élus domicile, puis la passa en bandoulière lorsque le brun la pressa, l'obscurité se faisant sur la ville. La jeune femme comprit en observant que malgré l'absence du ciel, l'endroit devait se calquer sur l'avancé solaire extérieur pour réguler ses jours et ses nuits, probablement à l'aide de magie, car en effet, la cité semblait s'être plongée dans une pénombre nocturne, simplement éclairée par les torches des ruelles et les devantures de magasins. Ce qui voulait également dire qu'ils étaient d'ors et déjà en retard pour le banquet, même si Selene n'avait pas la moindre notion de l'heure en cet instant.

Ayant délaissé l'herboriste en haut des marches, elle gagna sa chambre à la hâte sans faire attention aux gens qu'elle croisait qui l'observait d'un air suspicieux et s'enferma dans cette dernière, commençant déjà retirer son accoutrement. Elle déposa ses armes sur le lit intact, défaisant de sa main libre ses vêtements qu'elle abandonna sur un fauteuil, pressée par le temps. Elle n'avait même pas prit le temps de se décrasser avant de rejoindre Mason pour parcourir la ville, et dû chercher en hâte de quoi se vêtir le soir même, Varric ayant plusieurs fois insisté sur le fait qu'une reine devait se présenter comme telle lors de ce genre de rencontre. Elle leva les yeux au ciel pour elle-même en fouilla le placard à la recherche d'une tenue passe partout avant de jeter son dévolu sur une robe noire, relativement simple qu'elle déposa sur le lit près de l'arc tout en retirant ses bottes. La pantalon suivit le même chemin et elle se retrouva pied nu et en chemise avant de se rendre dans la salle d'eau attenante, prête à se laver rapidement avant de descendre. Obnubilée par son retard, la jeune femme gagna le lavabo le plus proche sans se soucier des alentours ni même du fait que la lumière de l'endroit fût allumée, se disant qu'il s'agissait là de l’œuvre des domestiques, jusqu'à ce qu'une bruit d'eau n'attire son attention. Elle se retourna vivement, cherchant d'instinct la lame contre sa cuisse avant de se figer face au spectacle qui s'offrit à elle. Le jeune prince se trouvait dans la baignoire pleine d'eau chaude si elle pouvait en croire les vapeurs s'en échappant doucement, tranquillement en train de somnoler alors qu'une domestique s'échinait à démêler sa crinière argenté. Cette dernière croisa le regard de jade de la mage et baissa instinctivement les yeux en voyant l'éclat de froideur qui s'y trouvait avant qu'il ne dévie sur le flemmard. Sa dague en main en prise inversée, elle se détendit légèrement avant de lâcher d'un ton sec à l'égard de la jeune fille. - "Sortez je vous prie." - Elle obtempéra sans discuter et s'éloigna rapidement, même si Selene attendit d'entendre le bruit caractéristique de la porte pour ranger son arme, sans avoir jamais lâcher l'argenté des yeux. Même si sa présence l'avait surprise, ce n'était plus tant cela qui l'interpellait maintenant, mais plutôt l'étrange aspect de son corps. Elle avait bonne mémoire, et était certaine qu'il ne portait rien de tout cela lorsqu'ils étaient plus jeunes. Tous ces tatouages étranges, sans parler du reste … Elle esquissa un infime sourire à le voir ainsi détendu, c'était bien la première fois que son visage ne reflétait ni dureté ni indifférence, ça le rendait presque plus humain. La jeune femme resta quelques minutes indécises quant au comportement à adopter, et se décida finalement en se rapprochant de la baignoire avant de déloger l'un des bras du prince accoudé au rebord pour le pousser dans l'eau avant de s'y asseoir en fixant ses traits. Ce simple geste sembla le tirer brusquement de sa torpeur et elle aperçut vite l'éclat d'acier de ses prunelles, non sans esquisser un sourire moqueur en se souvenant de leur plongeon forcé la veille au soir. -" Notre bain commun la nuit dernière ne t'as pas suffit, tu voulais recommencer ?" - Ses propos ambiguës étaient volontaires, pas un seul instant elle ne s'imaginait le jeune homme enclin à de telles choses, trop obnubilé par ses propres objectifs, il n'avait probablement que faire de ce genre de moments plaisants, mais elle ne pouvait s'empêcher de le rallier pour autant. Les yeux de la jeune femme dévièrent du visage du prince jusqu'à son torse sans toutefois dépassait les limites de la décence et elle retrouva bien vite son sérieux avant de reprendre en désignant l'un des tatouages du garçon. -" Depuis quand as-tu cela ? Je n'en avais pas le souvenir … "- Elle poussa le vice jusqu'à frôler l'un des signes ornant l'épaule de l'argenté avant de retirer vivement sa main lorsque ce dernier sembla réagir au contact de la mage et ses yeux de jade revinrent rapidement se fondre sur ceux du prince. -" Qu'est-ce que c'est ?" - Elle ne bougeait pas, ayant momentanément oublié le banquet, le retard ainsi que leur nudité respective, totale ou partielle, pour se concentrer simplement sur le sujet qui la préoccupait en cet instant. L'origine même de la présence du jeune homme dans sa chambre lui paraissait soudain complètement futile tant elle se trouvait perplexe face au corps du dragon, et aurait même pu jurer sans savoir pourquoi qu'il s'agissait là d'une magie ancienne. Elle poussa un infime soupir et soutint les yeux d'acier de son acolyte avant de reprendre sans la moindre trace d'agressivité dans la voix pour autant. - "Qu'est-ce que tu me caches encore Allen ?" - Même si les disputes avaient jusqu'ici étaient leur moyen de communication privilégiée, la preuve avait été faite la veille qu'ils parvenaient pourtant à se confier autrement lorsqu'il le fallait, et elle voulait persister dans cette voie et non retomber sur la défensive, même si c'était ce que son instinct lui dictait en cet instant. Elle était partagé entre la possibilité de pouvoir lui faire confiance malgré tout, et ce refus catégorique de son esprit méfiant à le croire alors qu'il semblait encore lui dissimuler des informations de taille le concernant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ice

Messages : 153
Date d'inscription : 26/10/2011
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Sam 18 Nov - 0:23

Aelendil s'était assoupi, la tête renversée en arrière, il était immergé jusqu'à la moitié de l'abdomen. La domestique s'était appliquée à démêler les pointes de l'argenté avant de s'attaquer à la hauteur, quand elle eut terminé de mettre de l'ordre, le prince dormait déjà. Pas chochotte pour un sou, ce contact aussi insignifiant fut-il l'avait détendu. La jeune employée ne trouvant point désagréable la tâche s'était prêtée au jeu jusqu'à l'arrivée de la mage. Plus effrayée par la rouquine que le prince, la jeune femme avait eut vite fait de déguerpir. En aucun cas le garçon n'avait percuté l'agitation alors qu'il sombrait d'avantage dans les bras de Morphée.
Il ouvrit brusquement les yeux lorsque son bras gauche plongeait dans l'eau tiède. Quelque peu surpris, il savait toutefois qui se trouvait à son côté mais fut tout de même déconcerté lorsqu'il croisait son regard un brin taquin. Il avait redressé lentement le menton bouche bée avant de la regarder de son air froid naturel. Il avait l'air d'un aristocrate avec ses cheveux propre détrempés gominés en arrière. A peine avait-il ouvert les yeux qu'elle était en train de le rallier. Son regard momentanément enjoué traduisait aisément que l'humour de la jeune femme ne le laissait pas de marbre. Il balayait du regard la pièce en la découvrant pour la première fois tandis qu'il se redressait légèrement en offrant ce qu'il avait dissimulé jusqu'à maintenant. En la voyant assise ici, il se doutait que Selene avait eut tout le loisir de découvrir une partie de ses tatouages. Esquissant un demi-sourire peu visible dans un mouvement de recul sarcastique, l'argenté reportait son regard sur la mage. Loin d'être pudique, il ne fut pas gêné par sa situation mais plutôt parce qui composait cette situation. Aussi, ce qui le dérangeait c'était plutôt d'être obligé de justifier tout ce bordel sur son corps. Évidemment, Selene lui fit remarquer ses tatouages en le questionnant ouvertement. Il s'était habitué à la nouvelle Selene, à leur familiarité renaissante mais, pas à cet air inquiet presque intentionné. Ça aurait pu le déstabiliser si le sujet ne l'avait pas autant contrarié. Loin de l'ironie, à présent il fronçait un peu les sourcils en soupirant doucement de cet air toujours aussi peu commode. Son but n'était pourtant pas de la repousser. Loin d'être affectée, la belle poursuivait en s'autorisant même un geste étrange. Elle tendit simplement le bras pour appuyer ses dires d'un contact. Al avait un brin détourné le menton en jetant un regard mi-figue mi-raison sur son épaule. Ses traits se détendirent légèrement tandis qu'il comprenait plus ou moins le problème. Cette capacité humaine qu'on appelle l'empathie lui permit de ne pas se braquer entièrement sur le sujet contrairement à son habitude. Cependant, l'argenté en avait marre de fuir, il réalisait qu'elle pouvait comprendre depuis quelques temps. C'est pourquoi, cette fois-ci, il décidait de lui offrir cette possibilité quitte à la reporter un peu plus loin dans le temps. Le visage à demi fermé, il déportait son regard sur les cuisses dénudées de son amie en remontant ses yeux cristallin sur le buste enchemisé de la mage. Une tenue un peu trop sexy à son goût. Une remarque embarrassante, loin de l'image de son amie. Une image qui tendait à changer très récemment. Après tout, il s'était déjà un tantinet entiché d'elle étant plus jeune. Les choses étant toutefois différentes car à cet instant, l'inquiétude de Selene pesait sur le secret du dragon.

La jeune femme l'avait savonné de question  sans l'ombre de la moindre agressivité ou arrogance. Un détail qu'il ne négligeait pas alors qu'il se passait les deux mains dans sa chevelure pour la décoller de son crâne. Il avait l'air emmerdé, soupirant une nouvelle fois sauf que cette fois-ci il y déchargeait une bonne profondeur. Repoussant toute sa crinière d'un côté, il se décidait enfin à ouvrir la bouche. « Aaah... Je ne comptais pas t'en parler maintenant... » il avait l'air vraiment embêté, bien plus que de la savoir si peu vêtue si proche de son bain. Il rabattait ses coudes près de son flanc pour les maintenir derrière-lui. « Je sais que ça ne te t'aidera pas à me faire confiance, seulement...il plissait légèrement les yeux alors qu'il la fixait avec une once d'hésitation. Je doute que l'instant ne se prête à ce genre de confidence, il marquait une légère pause avant d'enchaîner en haussant un sourcil. Le banquet ne devrait plus tarder... » Il lui balançait une maigre gerbe d'eau d'un revers de main droite avant de reprendre la parole avec un peu plus de contenance et donc nonchalance maintenant qu'il trouvait les mots. « De toutes façons, que tu le veuilles ou non, fillette, je te dévoilerais mon secret si tu parviens à maîtriser ton aura en fonction de tes émotions. » annonçait-il avec défis dans le regard tandis que la belle fuyait le bord en craignant probablement une autre attaque. Aelendil se relevait, las de son bain et propre depuis une demie heure maintenant. Hors de son bain, l'argenté n'eut qu'à tendre le bras qu'une serviette se portait volontaire. « Et sinon, dis-moi plutôt ce que tu fous dans ma chambre ? » demandait-il nonchalamment en essuyant son visage en prime abord.  Le tissus en coton épais couvrait l'intimité de l'argenté qui s’exemptait de pré-séchage pour enfiler sa serviette autour de ses hanches. Sa température corporelle ferrait le travail rapidement. Al était parvenu à parler plus tranquillement que son attitude n'avait pu dégager. Il s'était empressé de toujours enchaîner pour éviter à la jeune femme toute impulsivité pouvant mal tourner. Loin des pensées charnelles qu'il pouvait avoir habituellement, cette fois-ci il s'était fait barrière instinctivement à cause de sa tendance à la défensive. A cet instant, Al demeurait encore sérieux, désireux de vite clore le sujet. Pour ça, il devait vite disparaître de sa vue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Selene Ashfield

Messages : 128
Date d'inscription : 24/10/2015
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Sam 18 Nov - 10:58

C'était bien la première fois depuis longtemps qu'il arborait un air gêné et non pas énervé, détournant régulièrement le regard pour fuir celui de la jeune femme alors que cette dernière patientait dans l'attente d'une quelconque réponse. Sa position n'était pas des plus confortables, pour autant elle n'escomptait pas bouger tant qu'il ne lui aurait pas fournit l'ombre d'une réponse. Néanmoins, si elle avait espéré un peu plus de sincérité de la part du dragon étant donné leurs derniers échanges, la jeune femme fut passablement déçue des premiers mots qu'il employa, découvrant ainsi que c'était à dessin qu'il le lui avait caché, et qu'il n'escomptait pas se trahir aujourd'hui, peu importe de quoi il pouvait bien s'agir. Elle soupira doucement et détourna les yeux sur ses propres mains croisées sur ses genoux, se demandant l'espace d'une seconde pourquoi et surtout comment elle avait pu se montrer naïve. Il avait parfaitement raison sur un point, le fait de se dérober n'avait clairement pas tendance à faire en sorte que la jeune femme ne se montre plus sereine à son sujet, loin de là. Elle fronça doucement les sourcils, fuyant toujours les regard du jeune homme en sentant un semblant de colère la gagner à nouveau, mais il ne lui laissa guère le temps de rétorquer et enchaîna sur le fait qu'ils allaient être en retard, ce qui tira un léger rire nerveux à la rouquine. A croire que cela faisait un moment qu'il s'était endormi dans le bain, car ils étaient déjà en retard, et ce depuis un certain temps déjà. Une éclat tiède sur son visage la fit sursauter avant qu'elle ne lui balance un coup d’œil surpris pour finalement se dégager du rebord, peu encline à se faire tremper habillée une nouvelle fois en 24 heures. Il reprit d'un ton soudain plus tranquille et s'attira l'attention de la mage qui se retourna finalement pour l'observer, les bras croisés sur sa poitrine dans une attitude résolument fermée. Un terme en particulier lui fit écarquiller les yeux lorsqu'il l'employa et elle s'en sentit presque vexée même si son ego n'était pourtant pas des plus démesuré en temps normal. De plus la condition qu'il mettait pour qu'elle puisse enfin apprendre ce qu'il lui cachait la laisser sur une note amère étant donné qu'elle doutait fortement d'y parvenir un jour tant l'exercice lui paraissait pour l'instant impossible à maîtriser. Autant dire qu'il s'assurait là une protection durable et la jeune femme sera les dents de frustration face à cette constatation. Malgré son agacement, elle ne se priva pas pour autant de l'observer lorsqu'il finit par quitter la bain, s'enroulant simplement dans une serviette pour protéger sa nudité sans pour autant prendre le temps ne serait-ce que de se sécher légèrement. Les yeux de la jeune femme s'attardèrent autant sur les esquisses sombres marquants la peau de l'argenté que sur les formes étrangement en relief habillant son dos par endroit, et elle hésita un moment à franchir les quelques pas les séparant pour poser sa main dessus et confirmer l'un de ses doutes. C'était comme s'il avait un matériau profondément enfoncé dans la peau. Néanmoins, il ne lui laissa pas le temps de s'attarder sur ce détail troublant et lui refit face rapidement, lui posant une question qui aurait pu être pertinente si la jeune femme avait été au courant du quiproquo concernant les appartements, ce qui n'était pas le cas. C'est pourquoi elle finit par abandonner son observation du corps du jeune homme, n'étant plus tant par curiosité que par simple plaisir visuel désormais, et releva les yeux vers lui une expression surprise habillant ses traits. - "Je te demande pardon ?" - Elle étant pourtant sûre d'être au bon endroit, il y avait peu de suite comme celle-ci à priori, et Selene avait bonne mémoire en terme d'orientation. Elle avait même cru jusqu'alors qu'il était venu ici de son propre chef pour la provoquer ou quelque chose de la sorte. La rouquine passa une main rapide dans sa tignasse pour la défaire complètement et fit quelques pas nerveux au travers de la salle de bain, sans cesser de fixer la jeune homme qui semblait parfaitement tranquille. - "J'ai bien peur que tu te sois trompé d'endroit, il se trouve que c'est la chambre que Varric m'a attribué à notre arrivée … J'aurais plutôt tendance à te retourner la question, j'étais sûr que t'avais fait exprès de venir en réalité. "- Laissant passer un léger blanc, la jeune femme prit enfin conscience de l'heure qui tournait dangereusement, et de leur absence qui devait se faire ressentir au banquet désormais, si bien que les ragots devaient sûrement déjà aller bon train, ce qui l'incita à réagir. Elle retira rapidement sa chemise sans la moindre pudeur et prit la place du jeune homme dans l'eau tiède pour se laver un minimum sans même se soucier de sa présence, tous les deux n'étaient plus à cela près désormais. - "Peu importe. Pour ton information, tu as du dormir un moment car nous sommes déjà en retard au banquet et ce depuis une bonne demi-heure déjà." - Tout en parlant, la jeune femme se frottait énergiquement la peau avant de se rincer abondamment, le tout ne prenant pas plus d'une poignée de minutes, elle n'avait pas le loisir de faire mieux. Saisissant une serviette proche, elle se sécha rapidement les cheveux et s'enroula dedans alors que le jeune homme n'avait pas vraiment bouger de sa position, et elle se tourna vers lui, le visage sérieux. -"On réglera ce problème de chambre plus tard. Y'a plein de vêtements dans les placards, va te fringuer et descends, je vous rejoins dans pas longtemps." - Se détournant de l'argenté, elle fit face à l'un des immense miroir parcourant les murs de la pièce et entreprit d'attacher ses longs cheveux rouges de manière correct pour ce genre d'événements sans pour autant que cela ne lui prenne des heures. Ne laissant que quelques mèches encadrer son visage, elle fit du reste une longue natte démarrant du sommet de sa tête pour venir finalement se placer sur son épaule gauche, dissimulant ainsi sa cicatrice, laissant la droite complètement nue. Lorsque Selene regagna finalement la chambre, le prince avait déjà disparu et elle s'empressa de se débarrasser de sa serviette humide pour passer la robe traînant encore sur l'unique lit de la pièce tout en se demandant si ce souci de chambres était volontaire ou pas. L'idée que Varric ayant mainte fois sous entendu une aventure entre les deux fugitifs l'ai fait exprès pour les mettre dans l'embarras ne l'aurait pas surpris outre mesure, et si tel était le cas, elle se promit de lui en toucher deux mots.

Conformément à ses dires, le banquet était déjà bien entamé lorsqu'elle s'y joignit, se trouvant être la dernière convive encore manquante et elle s'excuse platement face au maître des lieux, lui indiquant une mauvaise notion du temps au sein de cette cité si emplie de curiosité. Le regard moqueur d'Ivy ne lui échappa pourtant pas lorsqu'elle se déplaça pour rejoindre une place aussi éloignée que possible du prince pour couper court aux ragots, et elle s'installa finalement entre Rhydian et Barenthir. Si le second garda un profond silence sans même se soucier de l'arrivée de la rouquine, plongé qu'il était dans une discussion traitant de politique avec son voisin, le loup quant à lui qui avait repassé des vêtements décents en reprenant forme humaine ne manqua pas de lui tomber dessus concernant son retard étrangement semblable à celui du prince. - "La suite est confortable à ce que j'ai pu comprendre, non ?" - Selene, encore trop plongée dans ses réflexions concernant les étranges symboles couvrant le corps de son comparse ne compris pas immédiatement la nuance et fronça légèrement les sourcils sans pour autant observer le beau parleur à ses côtés. - "Pourquoi tu me dis ça ?" - "Oh je t'en prie Selene. Il n'y a que deux absents et étrangement ils débarquent à cinq minutes d'intervalles l'un de l'autre, et avec la même odeur dessus … Tu veux que j'en déduises quoi ?" - La rouquine se tourna immédiatement en direction du brun avant de comprendre le sous entendu clairement peu subtil de ce dernier. Il était vrai que l'hybride possédait un odorat bien plus développé que les autres convives à cette table, et n'avait probablement pas eu de mal à capter des odeurs similaires provenant des deux retardataires, mais sa pique sous-jacente agaça la jeune femme qui lui jeta un regard noir sans pour autant réussir à impressionner le jeune homme le moindre du monde. Ce dernier se targua même d'un léger rire à son encontre pour toute réaction et reprit sans se soucier de l'agacement croissant de sa voisine. - "Ainsi j'ai raison, hm ? Je ne comprends pas pourquoi tu t'entêtes avec une créature pareille alors que tu pourrais avoir bien mieux si tu le demandais juste." - "Et bien je ne te demande pas, et si ma mémoire est bonne, tu as déjà trouvé quelqu'un pour t'occuper n'est-ce pas ?" - Sa répartie aurait pu passer pour une pique de jalousie, et au fond il y avait peut-être un infime part de cela d'ailleurs que la rouquine n'admettrait pourtant jamais, mais c'était surtout là le moyen de lui faire remarquer à quel point il pouvait être coureur. Ce dernier leva un regard rapide vers Ivy en pleine conversation avec le chef de la cité et esquissa un sourire satisfait avant de répondre. - "Certes … Mais tu sais, je suis enclin à partager s'il le faut." - La jeune femme leva les yeux au ciel et mâcha un profond soupir blasée en se disant que quoi qu'il arrive, cet homme n'avait toujours qu'une seule idée en tête et que définitivement, elle le préférait en loup. - "Ce qui n'est pas mon cas. Maintenant ferme-là s'il te plait." - Elle détourna les yeux vers le côté opposé de sa position avant de sentir un bras envahissant sur ses épaules, l'incitant à revenir sur le propriétaire de ce dernier qui ne l'observait pourtant pas. Son regard était bien plus loin, fixant l'argenté qui semblait par moment observer tranquillement l'assemblée jusqu'à ce que ses yeux clairs ne tomber sur l'hybride l'observant avec une provocation satisfaite dans les yeux, attitude qui n'échappa guère à la mage et qui lui tira même un léger rire moqueur. - "Tu perds ton temps, il s'en fiche complètement et tu te rends simplement ridicule en agissant ainsi." - L'interpellé déporta son visage vers la jeune femme et lui rendit un sourire enjôleur. -" Ca m'est égal. Simple plaisir personnel. "- Décidant d'ignorer définitivement le brun pour le reste de la soirée, elle en dégagea le bras de manière un peu brusque et se concentra sur les paroles du nain le plus âgé des lieux qui venait de se lever à l'attention de ses invités. Le discours ne fût guère long et pourtant chargé de sympathie à l'égard des nouveaux arrivants jusqu'à ce que chacun soit invité à se nourrir. La gastronomie naine était une des plus riches que la jeune femme ait pu manger jusqu'alors et elle cala rapidement peu de temps après la première entrée, repoussant son assiette d'une main lourde. Au fur et à mesure de l'avancé du repas, certains se lever pour sortir prendre l'air, ou aller fumer, d'autres changeaient de place pour aller bavarder à droite à gauche. Selene quant à elle ne perdait pas de vue le monarque de l'endroit, bien décidée à l'alpaguer pour converser dès lors qu'elle en aurait l'occasion. Toutefois, ce fut un autre nain qu'elle aborda dans un premier temps. Ayant quittée la table d'elle-même pour s'en aller quérir un peu d'air, suffoquant de chaleur dans l'atmosphère bienfaisante de la salle principale, elle avait finit par rejoindre Varric en train de fumer tranquillement sur un balcon donnant sur une partie de la cité qu'elle n'avait pas prit le temps de visiter durant sa petite excursion.

Il lui proposa de partager son étrange pipe bien trop longue ce qu'elle refusa, préférant simplement la brise légère flottant dans l'air nocturne. Le silence avait remplacé le brouhaha incessant des conversations avant que la jeune femme ne le brise, n'ayant pas oublier son interrogation concernant les chambres malgré la curiosité qui la rongeait désormais concernant les liens d' Arigrim avec sa famille disparue. Accoudée à la balustrade, laissant le léger souffle du vent balayer ses mèches indisciplinées, elle finit par tourner un visage suspicieux en direction du nain qui observait la voûte pierreuse de la cité visiblement dans son monde. - "Varric ?" -" Hm ?" -" Dit-moi …. Tu as fait exprès de te tromper de chambre pour le prince ?" - Le nain la fixa un certain temps de ses petits yeux sombres et embués par la fumée avant qu'un sourire espiègle ne vienne éclairer son visage buriné par le temps, confirmant ainsi les précédents doutes de la rouquine. -" C'est possible … "- Selene se tourna cette fois complètement vers lui, sourcils froncés sous l'incompréhension  d'un tel geste d'apparence si anodin mais qui pourtant la mettait mal à l'aise. Non pas à cause de l'intimité forcée qu'ils avaient dû échanger, mais tout simplement car elle avait l'impression d'être prise ua piège en quelques sortes. Le visage maussade, elle reprit en tâchant de ne pas se mettre en colère. - "Je peux savoir quelle idée t'es passé par la tête ? Ca n'a rien d'amusant, crois-moi … Vous vous foutez déjà bien assez de nous comme ça sur ce sujet, ce n'était pas utile d'en rajouter une couche aux yeux de tout le monde. Ryhdian s'est montré particulièrement lourd tout à l'heure. "-" J'ai cru comprendre oui." - Visiblement, la situation amusait beaucoup le nain qui relâcha dans l'air un épais nuage de son tabac étrange sans quitter son expression facétieuse pour autant, ce qui eut le don d'agacer davantage la jeune femme qui reprit d'un ton où perçait déjà la colère. - "Alors pourquoi t'as fait ça ?" - Sans se démonter face à l'emportement imminent de la jeune femme, il se contenta de la désigner à l'aide du manche de sa pipe avant de répondre. -" Pour ça." - "Pardon ?" - Varric soupira doucement et changea finalement de position pour caler sa pipe entre ses lèvres et croiser les bras, s'adossant contre la rambarde de pierre. - "Parce que vous êtes tous les deux des idiots impulsifs et qu'il est temps que vous puissiez vous parler réellement. Personne n'est dupe ici jeune fille, toi et le prince êtes bien plus liés et plus proches que vous ne semblez l'accepter tous les deux. Quoi qu'il est bien moins têtu que toi en fin de compte … "- L'interpellée leva les yeux au ciel, excédée et se détourna pour faire les cents pas sur le balcon avant de revenir le voir. -" Et pour quelle raison te mêles-tu de ça au juste ? Cela ne regarde que nous !" - "Oui … et non. Ton sort concerne bien plus de personnes que juste vous deux, et il est intimement lié à celui du prince. Tant que vous serez incapables de communiquer, vous n'avancerez pas, ni l'un, ni l'autre. Je vous donne juste un coup de pouce pour commencer sans avoir le risque d'être interrompu constamment." -" Encore ça … Je commence à en avoir assez qu'on décide à ma place." - "Alors fait en sorte de pouvoir faire tes choix seule. De plus, vous devrez vous débrouiller ainsi, il n'y a plus de chambres de libre, une délégation elfe est arrivée en début de soirée et en a réquisitionné ce qui restait. Vous devrez vous supporter cette nuit, j'en ai bien peur. "- Loin de craindre la situation, le nain en semblait au contraire bien satisfait, et ce constat eut le dont d'agacer toujours plus la mage qui brisa le peu d'espace les séparant pour le rejoindre. -" Très bien. Mais ce sera à toi de lui expliquer la situation, tu verras s'il est moins « têtu » que moi en fin de compte." -" Je n'ai pas le moindre doute la dessus fillette. "- Ce surnom fit directement écho à celui utilisé un peu plus tôt par le dragon et acheva d'énerver la rouquine qui quitta l'endroit d'une démarche un peu trop énergique non sans lâcher verbalement son agacement. - "Et arrêtez de m'appeler fillette !" - Selene entendit pourtant très nettement un rire dans son dos et hâta le pas dans l'idée de rejoindre la tablée jusqu'à ce qu'une masse imposante et relativement petite pourtant ne se dresse face à elle. - "Majesté, je vous cherchais justement !" - Arigrim leva sur elle un regard tranquille et la rouquine fit un effort pour calmer sa colère naissante et réguler son aura tremblante avant d'incliner doucement la tête à l'attention du nouvel arrivant. - "Et moi donc. Mais s'il vous plaît, ne m'appelez pas ainsi, je n'ai rien d'une reine même s'il s'agit là du titre qui m'ait été donné." - "Fort bien jeune fille, parlons donc d'égal à égal, cela n'en sera que plus simple ! Suivez-moi je vous prie, allons marcher un peu pour bavarder." - La rouquine jeta un regard vers l'assemblée bruyante dans la salle avant d'emboîter le pas au seigneur des lieux en délaissant ses compagnons sans la moindre explication.

-" J'ai moi aussi quelques questions à vous posez. Concernant ma famille. "
- "Je m'en serais bien douté, allez-y, je tâcherais d'y répondre avec toute la mémoire dont je suis capable."
-" Avez-vous connu ma mère ?"
-" Oh oui, dame Cirilla ne m'est pas inconnue, loin de là, mais elle était encore bien jeune la dernière fois que nous nous sommes rencontrés. Mon père a combattu pour elle aux côtés de son meilleur ami jadis. Je n'étais qu'un gamin lorsque j'ai eu la plaisir de rencontrer votre mère, mais je puis vous dire que du peu que je vois et sais de vous, vous semblez être sa digne enfant."
- Selene esquissa un sourire empreint d'une certaine tristesse que le nain aperçut sans pour autant émettre le moindre commentaire. Sous son air joviale et blagueur, il était pourtant doté d'une sagesse incommensurable et savait parfaitement lorsqu'il était judicieux ou non de prendre la parle, ayant une grande expérience de la nature humaine avec ces nombreuses années de vies et de gouvernement derrière lui.
- "Je crains fort que vous ne vous trompiez. Mais c'est justement là où j'aimerais en venir. Cirilla a su maîtrisé le sang ancien coulant en elle, et ce relativement jeune. Cette maîtrise, j'en suis moi-même totalement incapable et je dois user d'artifice afin de ne mettre personne en danger. "- Elle leva sa main dont le pouce était orné de l'anneau de dimeritium bloquant ses capacités. Arigrim se saisit délicatement de la main de la rouquine en cessant de marcher et observa attentivement le bijou avant de soupirer doucement.
-" Hélas, de ce côté je ne peux rien pour vous venir en aide. Les miens sont doués dans la forge et l'ingénierie, mais la magie reste un domaine qui nous reste assez vague. Mais de mémoire, je n'ai jamais vu votre mère porter quelques choses de semblables, ni même eu vent d'une quelconque relique endiguant ses pouvoirs. J'ai bien peur que votre erreur ce soit trouver ici jeune fille. Cirilla a grandit avec la sang ancien, en le sentant et en le maîtrisant chaque jour davantage. Vous n'avez pas eu cela, et vous retrouvez aujourd'hui avec une puissance démesurée à devoir maîtriser alors que vous en prenez à peine connaissance. "- Selene grimaça et récupéra tranquillement sa main en reprenant sa marche.
- "Croyez-bien que l'idée ne vient pas de moi, mais de celle qui m'a élevée. Je n'avais pas la moindre idée de ce que j'étais avant ces dernières années."
-" Hm … Je connais néanmoins un mage vivant dans le nord, lui pourrait peut-être vous venir en aide. Il pratique beaucoup la magie spirituelle, ce qui implique d'avoir un contrôle de soi-même inébranlable. Ses connaissances pourraient vous aider, dites-lui que vous venez de ma part. C'est un proche de mon père du temps où il était encore parmi nous." - La rouquine sourit et inclina de nouveau la tête avec gratitude.
- "Je vous remercie sincèrement. Maintenant, pourriez-vous me parler davantage de ma famille si cela ne vous dérange pas ?" - Le nain, grand bavard à ses heures, esquissa un sourire ravi face à la demande et la jeune femme et ils arpentèrent tous deux le château durant un très long moment alors que Selene en apprenait bien davantage sur son passé et celui de sa mère. Si certains points convergeaient avec ce qui se disait dans les livres, la plupart étaient pourtant bien différents, et pas forcément en bien. Sa conversation avec Arigrim lui apporta de nombreuses réponses ainsi qu'une certaine satisfaction, et ils ne revinrent tous deux dans la salle du banquet qu'au bout de plus de deux heures de bavardages dans les divers couloirs, s'arrêtant par moment pour qu'il divague sur l'origine de telle ou telle œuvre. La salle s'était en partie vidée à leur retour et après plusieurs minutes à converser à droite, à gauche, la jeune femme s'attarda un peu plus longtemps que de coutume sur le vin présent, le trouvant fort agréable sans être violent et se laissa finalement aller à la détente. L'aspect officiel de la soirée tendait à disparaître alors la plupart des convives avaient délaissés la table au profit d'un salon proche et d'un bon feu ronflant qui y couvait. De nombreux canapés et fauteuils habillaient les lieux et la rouquine imita ses congénères en se joignant à eux, prenant ainsi place sur un sofa à l'extrémité gauche de la petite pièce. D'instinct, sans même s'en rendre compte, Selene avait de nouveau prit place proche de l'argenté, comme s'il agissait en aimant et se laissa aller dans le confort du divan, grisée par l'alcool qu'elle avait déjà ingurgitée, elle se contentait d'écouter les conversations de part et d'autres, peu enclin encore à rejoindre son lit.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ice

Messages : 153
Date d'inscription : 26/10/2011
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Lun 20 Nov - 19:29

Dos àa la jeune femme, Aelendil fut d'autant plus surpris de sentir un nouveau contact de la part de la mage. Très probablement piquée par la curiosité, elle avait tendu la main pour effleurer un morceau de dimiritium cloué dans sa chair sans lui infliger la moindre douleur depuis qu'il avait cicatrisé. Se retournant délicatement sous l'effet de l'intrigue, il observait la jeune femme avec cet air inquisiteur tandis quelle lui demandait pardon avec perplexité. Elle-même étant prise de court par le changement de sujet soudain, elle répondit aussitôt à la dernière interrogation. Sa réponse amusait un tantinet l'argenté qui s'était dirigé lentement vers la sortie de la salle d'eau. Ralentissant le pas bien avant le seuil, il tournait d'un quart les talons pour lui faire face complètement. Il cogitait sur ses insinuations se demandant si cela avait un rapport avec le secret fournit par Lornell lors de leur première entrevue quelques semaines plutôt. Le visage toujours aussi nonchalant, il s'apprêtait à répondre lorsqu'elle commençait à ôter sa chemise. Son regard descendit se perdre sur le ventre de la jeune femme. Il détournait le regard bien avant qu'elle n'eut découverte sa poitrine, gardant un certain mystère en plus d'une forme de respect. La tête tournée, il répondit vaguement en attribuant automatiquement cette erreur à Varric. « Je vois... » Il ne doutait pas que le nain s'était amusé à confier la chambre royale aux deux amis braqués. Selene se lavait prestement en informant l'heure tardive qui les pressait. Il fit une moue faussement intéressée en franchissant le peu de mètre qui le séparait de la sortie. Selene l'incitait à s'habiller et vite déguerpir alors qu'elle s'activait dans son bain. Sans un mot de plus, il quittait la salle d'eau pour gagner la chambre.

Aelendil se dirigeait tranquillement vers le dressing d'un pas détendu. D'un simple regard il examinait les tons et l'épaisseur des tissus. Il excluait automatiquement tout ce qui était voyant et encombrant. Pendant qu'il composait rapidement sa tenue, le jeune prince pré-sécher délicatement sa longueur capillaire. Il optait donc pour une tenue sombre, un vert bouteille brodé d'argent composait sa veste mi-longue. Une veste dans le style militaire noble entrouverte sur une chemise noire en soie. Il portait un pantalon élégant sobre noir par-dessus lequel des bottines légères venaient finaliser sa prestance. Ses cheveux noués en queue de cheval sans l'ombre d'une mèche rebelle. Pas de bijoux, une ceinture en accessoire et une attache de fortune dans sa tignasse. Les manches de sa chemise sortaient de celles de sa veste avec volume. Seule fioriture plutôt chic dans sa tenue.

Il quittait la chambre bien avant que la jeune femme n'ait terminée sa toilette. Délaissant la belle à ses préparatifs, il rejoignait nonchalamment la salle principale où se déroulait le banquet. Il fut aussitôt alpagué par un domestique dés lors qu'il apparut. Placé non loin de Varric qui l’appelait au loin. Quelque peu agacé par cette affiche directe, il se rendit vers le nain avec une lassitude patiente. Il préférait un bon feu de camps en comité plutôt que ce genre d'assemblée. Installé, le jeune prince eut le droit aux railleries du nain concernant son retard. D'abord sceptique, Al comprit le sens dés lors que le nain immisçait l'absence de Selene. Notre ami comptait bien l'incendier cependant, Varric s'était empressé de changer de sujet en saluant chaleureusement un des invités revenant à sa place. Il le présentait au dragon qui regrettait d'avantage de s'être prêté au jeu. Cependant, le banquet fut bien moins pompeux qu'un événement royal. Bien plus court et plus libre de mouvement, les convives allaient et venaient tranquillement dans les différents espaces. Durant le repas, l'argenté croisait le regard de Rhydian par inattention. Celui-ci le soutenant délibérément en s’exhibant fièrement aux côtés de Selene qu'il couvait. Al le regardait de son air plus blasé et sceptique que colérique. Il comprenait parfaitement que le brun cherchait à l’exaspérer mais ne tombait pas toujours dans le panneau selon la subtilité. En l'occurrence, il détournait le regard avec dédain pour porter l'attention que méritait celui qui s'acharnait à lui faire la conversation. Le dragon ne connaissait qu'un seul de ses voisins et ignorait totalement le second en train de bavasser. Varric s'était éclipsé Il mangeait à sa faim, détaché de toute sociabilité. Quand il fut repu il quittait la table dans l'idée de trouver Varric pour lui demander réparation sur sa blague.

Il trouvait le nain par hasard alors qu'il s'en retournait dans la pièce principale. Il rejoignait le centenaire populaire en se glissant tranquillement en retrait à son côté. Barenthir s'était détourné à l'attention du jeune prince pour l'occuper. Au bout d'un quart d'heure, Varric se libérait pour enfin affronter notre ami. Délaissant Barenthir à leurs amis commun, le vieux nain embarquait l'argenté dans une petite marche au travers des salles. Excusant dans un premier temps son manque de disponibilité, il enchaînait sur le sujet phare de la soirée. Tenant à s'excuser promptement et sincèrement d'avoir peut-être envenimé leurs rapports entre Selene et lui.

-Je ne pensais pas vous offenser tout les deux, j'espère ne pas vous avoir tout deux déçu.
-Hmm... je n'ai que faire de vos avis à dire vrais. Je serrais tenté de m'y plier cette nuit seulement je crains de ne pas être d'humeur à me confesser...
-Ah ! Sois déjà sûr qu'elle ne t'étripera pas dans ton sommeil!
-Hmpf... Souriait presque l'argenté en prenant la pinte que lui tendait le centenaire. J'en doute encore, hélas...

Ravi de constater l'état d'esprit ouvert de l'argenté, Varric plaisantait de bon cœur avant de reprendre en sérieux. Là, une fois la tension tempérée, il lui annonçait ne pas pouvoir réparer son forcing par manque de place soudain. Un détail en soit insignifiant pour le dragon capable de se priver de sommeil deux nuits consécutives sans trop en payer les frais. Chemin faisant, le nain lui présentait quelques bretteurs et personnalités intéressantes pouvant par la suite être d'une quelconque utilité au prince. Ils achevaient leur ballade en rejoignant leur petit groupe d'amis. Mason conversait avec Barenthir qui les avait très peu quitté tandis que les deux autres se déifiaient à la boisson. Selene manquait à l'appel et le détail ne manquait pas de sauter aux yeux du dragon. Mason l'ayant aperçu s'était dérobé un instant de sa conversation pour renseigner le prince sur l'absence de la mage.Comme toujours, l'herboriste s'était senti forcé d'informer son aîné. Aelendil se laissait guider par Varric, acceptant de se joindre au jeu stupide des deux extravagants. Très vite le salon se vidait de la majorité des convives inconnu pour laisser place à l'humeur éméchée de notre petite communauté. Il prenait place dans un fauteuil large, s'isolant de tout voisinage et accessoirement aparté. Au bout d'un certain temps, l'argenté avait légèrement décalé son assise pour faire d'avantage face à la cheminée crépitante plutôt qu'à ses collègues bruyants. Sirotant les breuvages qu'on lui amenait fréquemment, le garçon parvenait à se détendre malgré tout. Il lui arrivait de participer aux débats avec un humour appréciable pour ses compagnons étonnés.
Quand Selene fit son apparition, l'argenté ressentait sa présence sans avoir à la confirmer. Cela changeait un brin son humeur en nostalgie alors qu'il s'abandonnait lui aussi à l'ivresse.

La présence de Selene ravivait la bonne humeur, le groupe n'en devenait que plus bruyants, même Mason avait succombé. L'ambiance était agréable, les conversations éparpillées et pourtant tous entendirent lorsque Ivy reprochait à l'argenté d'être insaisissable par entêtement. A partir de là, Aelendil saisissait avec indifférence les reproches de ses camardes. Même lorsque la brune extravagante tentait allégrement sa chance avec la rouquine sans aucune intention de remuer le couteau dans la plaie. Elle était simplement désireuse de provoquer.

-Ma chère Selene, que dirais-tu de partager ta chambre avec une amie plutôt qu'un iceberg ! S'écrait-elle en direction du concerné, non sans un sourire railleur.
-Pff ! Même une wyverne serrait plus chaleureuse !

Levant sa choppe aux provocations de ses camarades, Aelendil souriait imperceptiblement en répondant subtilement à leurs railleries. Aelendil se trouvait au trois quart tourné et pouvait facilement apercevoir Ivy qui fut dans sa diagonale. Pour la première fois, le jeune dragon jetait un regard volontaire à la guerrière un tantinet sulfureuse ainsi vêtue en femme. Selene n'avait pas démenti le reproche fait à l'argenté non sans l'étonner. Les rires animaient reprenaient et très vite ils passaient du coq à l'âne. Aelendil avait fini par s'avachir en biais dans l'angle cette fois opposée à la cheminée. Doué de plus de répartie que prévu, il se sentit toutefois ignorer par la jeune femme dont l'attention se dérobait. Plus tard la moitié des buveurs se dispersaient, visiblement d'humeur festif, ils prétextaient vouloir danser ou tout simplement s'activer. Aelendil, Mason et Barenthir restèrent sur place. Le groupe était entraîné par Varric qui leur avait également promis un type de boisson local. Le vide plat revenu dans la pièce, Aelendil se relevait à son tour, désireux de prendre l'air. Il n'avait à présent plus d’intérêt à rester.
En sortant, Rhydian qui avait ralenti après l'avoir aperçu en se retournant, l'attendait , adossé à un mur. A une intersection, le jeune prince s'arrêtait, demeurant de profil en écoutant le loup. « Ne t'en fais pas vas... sois sûr que ton lit serra vide cette nuit encore. » Dans un rire taquin, le brun se détachait du mur pour rejoindre le trio en avance. Aelendil restait de marbre, silencieux, il poursuivit sa route en gardant sa nonchalance. Il n'avait que faire des insinuations douteuses, il était légèrement ivre et peu enclin à s’énerver.

Après un détour par les extérieurs, Aelendil regagnait la suite royale dans l'idée d'en avoir l'exclusivité. Il s'était mis en tête que la rouquine fuirait l'endroit pour une multitude de raison qu'il avait ressenti précédemment. Persuadé qu'elle choisirait la compagnie des humains chaleureux, ce qu'il lui accordait naturellement. Dans la chambre, il s'était défait de sa veste, terré dans le noir il avait gagné le balcon bouteille à la main.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Selene Ashfield

Messages : 128
Date d'inscription : 24/10/2015
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Lun 20 Nov - 21:00

L'ambiance s'égayait au fur et à mesure que les pichets de boissons se vidaient lentement. La rouquine s'était laissée prendre au piège contrairement à son habitude, et ne se rendait que moyennement compte que son verre ne semblait jamais se vider complètement, quelqu'un en venant toujours à le remplir à un moment ou un autre, et buvait continuellement sans prendre garde aux quantités qu'elle pouvait bien avaler ni même à son état d'ivresse commençant à se faire un peu plus prononcé au fur et à mesure de l'avancée de la nuit. Elle se surprit à rire par moment, se découvrant un côté jovial qu'elle croyait jusqu'à présent disparu. Si au départ elle portait attention au jeune prince légèrement en retrait, les bavardages incessants finirent par l'en détourner et elle se mit à converser davantage avec les bruyants en délaissant le jeune homme à sa solitude sans trop s'en rendre compte, du moins jusqu'à ce qu'Ivy ne rappelle sa présence à tous les autres en critiquant ouvertement la froideur dont il faisait preuve en se tenant à l'écart. Selene esquissa un sourire sans y penser, alors que la guerrière exposait ouvertement une chose qu'elle-même lui reprochait depuis longtemps. Toutefois, elle fût prise au dépourvu lorsque cette dernière l'invita également à rejoindre son lit et à délaisser ainsi la chambre qu'elle était censée partager avec le dragon, fait qui semblait-il avait déjà fait le tour de la petite assemblée d'ailleurs. Le rouquine resta interloquée l'espace d'une seconde, le temps pour son voisin de renchérir sur la provocation de sa dernière conquête en date et d'enfoncer davantage l'argenté dans son rôle de mur inabordable. Plus grisée par l'alcool qu'elle ne l'aurait cru, Selene esquissa un sourire amusé aux idioties de ses deux comparses avant de commenter brièvement. - "T'as pas complètement tort Fen' ... "- La jeune femme ne se souciait guère de ménager le prince, tout simplement parce qu'elle était d'accord avec eux, son indifférence était un des aspects dont elle avait le plus de mal à s'accommoder, d'autant plus qu'elle l'avait connu bien différent par le passé. Songeant à ces vieux souvenirs pourtant encore bien vifs, elle fit un lien très rapide avec la scène se déroulant sous ses yeux alors que la nostalgie la gagnait doucement, prenant le pas sur sa bonne humeur, et elle plongea avec plus de ferveur encore dans sa boisson, découvrant divers breuvages dont elle n'avait jamais eu connaissance en espérant qu'à défaut de lui ramener ce qu'elle avait perdu, cela suffirait à lui faire oublier le passé. La brune ne manqua pas l'état d'ivresse de plus en plus avancée de la rouquine et lorsque Varric annonça à tout le monde qu'il allait mener une petite expédition pour les conduire dans un endroit de son crue et leur faire découvrir des richesses du pays, elle se saisit de l'occasion pour inviter la jeune mage à la suivre, cette dernière se tenant prête à lever les voiles plutôt qu'à les accompagner. Néanmoins, face à l'insistance de la guerrière, Selene se laissa finalement convaincre et quitta la pièce en compagnie des joyeux lurons sans un regard pour l'argenté, chose suffisamment rare pour être notable. Le bras d'Ivy reposant sur ses épaules, elle écoutait la voix de baryton du nain qui déclamait sur les richesses de son terroir.

Varric les mena dans une taverne non loin du bâtiment qu'ils venaient de quitter et l'endroit ne payait pas de mines, loin de là. Depuis l'extérieur, il était même difficile de savoir qu'il s'agissait d'un débit de boisson, mais dès qu'elle posa un pied à l'intérieur, la rouquine se sentit à l'aise. L'ambiance était tranquille et bonne enfant, l'endroit ne ressemblait en rien à un bar classique et était doté de divers sofa entourant des tables rondes au lieu des classiques chaises de bois que l'on trouvait partout. La lumière était tamisée et il y régnait une chaleur réconfortante diffusée par un épais feu ronflant dont les lueurs chatoyantes ondulaient tranquillement sur les murs. Ce n'était clairement pas le genre d'endroit où Selene serait venue d'elle-même, pour autant elle s'y sentait plutôt bien. Ils prirent place sur un sofa légèrement en retrait du centre de la pièce, s'installant comme s'ils se trouvaient chez eux alors qu'un homme dans la force de l'âge arriva prestement pour s'entretenir quelque minutes avec Varric sur ce qu'il devrait apporter puis repartit en laissant le nain s'installer à son aise, à demi-allongé sur un côté du sofa, sa longue pipe coincée entre les lèvres. La mage se trouvait entre lui et Rhydian, Ivy face à elle séparée par la petite table encore vide. Elle écoutait le nain converser sur tout et rien à la fois, déclarant à tout va que cet endroit était probablement le plus agréable sur terre jusqu'à ce que le taulier ne leur ramène de quoi se rafraîchir une nouvelle fois. De son côté Ivy semblait avoir momentanément délaissée son attention envers la rouquine pour s'adonner à autre chose et elle s'affairait sur la table à rouler du tabac, ou du moins ce qui y ressemblait aux yeux de la rouquine. Cette dernière s'était affalée contre le mur sans tenir compte du bras qui couvrait ses épaules et la blottissait légèrement contre son voisin. Elle avait l'esprit dans le vague, ne s'étant pas senti aussi détendue et presque confiante depuis des années. Si elle n'avait pas abandonné toute sa prudence c'était simplement car son instinct restait dominant et lui dictait de ne pas se relâcher complètement même si elle pouvait en donner l'impression. C'est pour cela que lorsque la guerrière lui proposa de fumer en leur compagnie après avoir partagé avec le brun à ses côtés, elle s'y refusa, se contentant simplement de boire la liqueur de prune que leur avait fait servir Varric. Un alcool particulièrement traître car le sucre et la douceur du fruit prenait suffisamment le pas sur le reste pour qu'elle ne sente pas la morsure pourtant poignante de l'ivresse prendre un peu plus de place dans son esprit. Silencieuse, riant par moment aux facéties et aux anecdotes de ses comparses, elle ne se posait plus de questions, l'esprit vidé et envahit par une tranquillité reposante. Cet état ne dura pourtant pas éternellement car le brun semblait bien enclin à profiter l'attitude plus ouverte de la jeune femme pour tenter sa chance, et elle finit par reprendre sensiblement ses esprits lorsqu'il approcha un peu trop près son visage de celui rougie de la jeune femme, un sourire enjôleur marquant ses traits. Selene se contenta de froncer les sourcils et lâcha d'un voix neutre. -" N'essaie même pas." - Le sourire de prédateur de l'hybride gagna en intensité alors qu'il restait fixé non loin de celui de sa future proie avant qu'il ne lui réponde sur le même ton. - "Sinon quoi ?" - L'espace d'une seconde, Selene fut incapable de répondre, incapable de savoir également pourquoi elle lui refusait ça. Le brun était loin d'être repoussant, bien au contraire, et ses manières de dragueur sans scrupules pouvait même le rendre attirant pour beaucoup de femmes. Mais c'était plus fort qu'elle, son esprit faisait barrage, lui ramenant à l'esprit, même en étant aussi éméchée, tous les risques que ce genre de pulsions pouvaient déclencher. Elle le repoussa fermement, sans pour autant faire preuve de méchanceté, et reprit elle-même une assise normale en se dégageant de son bras au passage. Ce simple petit écart de comportement venait de lui remettre quelques idées en place, suffisamment pour que le bien-être ressenti jusqu'alors ne s'évapore et qu'elle ne se sente obligée de partir pour ne pas briser l'ambiance. Le regard de chien battu qu'il lui lança parvint toutefois à lui tirer un sourire amusé, même ainsi éconduit il trouvait le moyen de le prendre à la rigolade, c'est pourquoi d'ailleurs elle ne parvenait pas vraiment à lui tenir rigueur de son comportement parfois lourd à son égard. Elle se sentit presque coupable de son propre geste c'est pourquoi elle tenta de se justifier maladroitement. - "Je ne peux pas me permettre ce genre de chose, et tu le sais. "- Perdant son air faussement dépressif, il se laissa aller contre le dossier, les bras écartés accoudés contre ce dernier et reprit plus sérieusement à l'encontre de la jeune femme, sans se soucier des oreilles indiscrètes des deux autres. -" Détrompes-toi. Toi plus que quiconque autour de cette table aurait bien besoin de te détendre un peu." - L'interpellée soupira doucement, s'imaginant plutôt un bon bain d'eau bouillonnante pour se délasser plutôt que ce qu'il lui proposait. Néanmoins, Selene ne se sentait plus vraiment d'attaque pour continuer la soirée en leur compagnie, d'autant plus que l'alcool l'avait déjà bien fatiguée, si bien qu'elle finit par se lever pour leur fausser compagnie. Rhydian, qui ne perdait pas son idée de vue sortit la clef de sa chambre et la fourra dans les mains de la rouquine avec une expression entendu avant de la laisser filer. Debout près de la table, elle hésita un instant avant de se détourner pour poser la clef devant Ivy et lâcha dans un léger sourire. - "Je pense qu'elle te servira plus qu'à moi. Et quand bien même, je saurais trouver la bonne chambre si j'en ai besoin. "- La jeune femme s'éloigna sous les rires complices des deux bruns, convaincue que pour rien au monde elle ne se rendrait dans cette chambre compte tenu ce qui pouvait l'y attendre. Elle régla une sa part des consommations avant de sortir dans le froid nocturne. A dire vrai, la température n'était pas si basse, mais sa peau devenue brûlante à cause du surplus d'alcool s'en trouva malmenée. Le vent frais la suivit jusqu'au bâtiment où elle se rendait, faisant tourbillonner ses mèches indisciplinées au même rythme que les pensées dans sa tête. Elle aussi avait beaucoup changée depuis l'adolescence en fin de compte. Aurait-elle eu dix ans de moins qu'elle se serait laissée aller en compagnie de l'hybride sans l'ombre d'une question. Maintenant, cela lui semblait presque interdit, comme si elle ne devait pas se lier avec quiconque, de quelques manières que ce soit. Le cas du prince était bien différent, leur lien était forcé, ils ne pouvaient pour le moment y échapper, et elle devait s'en soucier autant que d'elle-même quelque part. Pour autant, Selene était bien incapable de savoir s'il y avait là une forme d'affection pour lui ou bien si elle agissait simplement par intérêt, pour sauver sa propre peau. Sans réfléchir, la jeune mage aurait songé à une attitude purement égoïste de sa part, mais maintenant que son esprit était éveillé et en ébullition à cause de la boisson, elle avait l'intime conviction qu'il y avait plus que ce qu'elle acceptait de reconnaître, et que l'affection qu'elle avait porté jadis à son ami ne l'avait jamais vraiment quitté au fond.

Pensive, elle traversa les longs couloirs après avoir retirée ses bottes hautes faisant beaucoup trop de bruit à son goût et passa devant le salon où Mason et Barenthir discutaient toujours, affalés chacun sur un divan face à la cheminée. Selene esquissa un sourire, ravie au fond d'elle de voir que ces deux-là semblaient s'être parfaitement bien trouvés et que leur expédition n'avait ainsi pas que de mauvais côtés, puis pressa le pas pour regagner sa chambre dans l'idée de se replonger dans un bain chaud pour se dégager de l’enivrement auquel elle devait faire face. Une fois à l'intérieur, la jeune femme repoussa la porte du pied et la ferma à clef pour éviter qu'une domestique ne débarque trop tôt de bon matin. D'une main elle déposa délicatement les bottes fournies par Arigrim non loin de la porte alors que l'autre s'échinait à défaire sa crinière qui retomba rapidement sur ses épaules nues en un voile sanglant jusqu'à ce qu'une présence ne se fasse ressentir. Selene releva la tête en direction du balcon et fut surprise d'y apercevoir la silhouette de son comparse dont les longs cheveux noués tombaient dans le dos. La surprise la prit, elle était jusqu'alors persuadée qu'il ne viendrait certainement pas passer la nuit en sa compagnie, fuyant toute présence la plupart du temps. Elle esquissa un léger sourire, contente de le voir ici en fin de compte , se disant même que sa présence lui avait manqué à la taverne et s'approcha de lui tranquillement alors qu'il ne semblait pas encore l'avoir perçu. Elle leva la main dans l'idée de manifester sa présence au jeune homme en la posant sur son épaule doucement, mais avant même que le contact ne se fasse, son bras fut happé par une poigne brusque qui le lui tordit, la forçant à se retourner avant d'être plaquée contre le mur le plus proche duquel elle tentait de s'éloigner de sa main libre, l'autre maintenu en une prise douloureuse dans le dos. Passé la surprise, la jeune femme qui n'avait clairement plus tous ses réflexes à cause de sa beuverie improvisée se contenta de rire nerveusement avant de prendre la parole autant que sa posture le lui permettait. - "Pour une fois que je n'avais pas d'intentions belliqueuses …" - Elle détourna la tête à la limite de ce que lui autorisait son propre corps et parvint à apercevoir brièvement le visage du jeune homme, croisant son regard clair avant de sourire légèrement. D'ordinaire, sa fierté lui aurait ordonné de répliquer dans la seconde pour s'en prendre à lui et ne pas se laisser soumettre de la sorte, mais son humeur était bien différente sous l'effet de la boisson, et elle était encore sous sa surprise de le voir ici.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ice

Messages : 153
Date d'inscription : 26/10/2011
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Mar 21 Nov - 1:00

Les avants-bras étalés sur la fine rembarre d'acier noirci, l'argenté y retenait le poids de son buste. Il observait la cité plongée sous les nombreuses torches rendant l'endroit chaleureux. Il avait rarement ressenti une telle sérénité en étant aussi proche d'humain. Ses ailes lui manquaient sans nul doute, il avait accumulé suffisamment de frustration et de colère pour lui aussi faire sauter les barrières de son pouvoir. Cependant, sa volonté était inébranlable, ses nerfs d'acier et par conséquent le dragon demeurait patient. Songeant dans son coin sous l'effet de l'ivresse, Al reconnaissait se plaire auprès des humains. Il s'amusait à leur côté, retrouvant peu à peu son humanité et son côté taquin. L'affection qu'il éprouvait le rendait bien moins neutre. Et alors qu'il se perdait dans ses réfléxions calmes le jeune prince n'entendit pas Selene faire son intrusion. Les sens endormis, il ne ressentit même pas son aura même lorsqu'elle franchissait le seuil du balcon. A cet instant, il suspendait la bouteille quasiment vide entre ses doigts encore bandés par discrétion.  Dés l'instant où elle tendit le bras, l'odorat du dragon percevait instantanément un mélange d'odeur familier. Réagissant d'instinct aux moindres contacts physiques , il avait saisi le poignet étranger pour parer bien avant d'être touché. Il reconnaissait son amie dés l'instant qu'il y eut contact. Sans ménager la mage, il lui fit une clef de bras avant de la bloquer contre la roche fraîche. Dans son autre main il tenait encore sa bouteille, son regard fit rapidement navette entre le dos dénudé de la belle dans sa robe noire et son breuvage. Il plissait les yeux en réalisant qu'il avait bu tout le contenu sans s'en rendre compte. De plus, il reculait d'un pas en réalisant combien ses réflexes étaient agressifs. Pendant ce temps, la mage ne s'était étonnement pas braquée et tentait même d'affirmer l'inverse. « Tss... » Aelendil relâchait sa prise en reculant encore comme face à une grave erreur. Il revenait se placer sur la rembarre de cette attitude quelque peu renfrognée. Il pouvait sentir l'odeur du loup sur elle, comme si que leur corps fut embrassé. Inconsciemment ça l'énervait, il avait la sensation que l'un de ses trésors étaient souillés, dénaturés. Il sous estimait beaucoup les effets de l'alcool aussi concernant les comportement adverses.

L'argenté se retrouvait pris au dépourvu par la présence soudaine de la jeune femme. Persuadé de ne pas la revoir, il ne s'était pas attendu à la confronter une seconde fois dans la même soirée. Elle était censée découcher, les humains étaient pour lui victimes de leurs émotions. D'où ses propres réticences maladroites. D'ordinaire il se serrait braqué en plus d'être agacé, il aurait alors usé de la défensif pour éviter toute justification. Sauf que cette fois l'alcool voilait ses réflexions et calmait ses tensions. Loin des cogitations et de la lassitude concernant le sujet "tatouage" précédemment évoqué, il s'enfilait le restant de son breuvage. Après quoi, Aelendil délaissait la bouteille en verre sur la rembarre avant de se tourner, affaissé, bras croisés. Le silence écoulé avait été de courte durée, laissant voir l'attitude sarcastique du jeune prince. « Gardes tes intentions pour d'autres et puis, j'suis sûr que l'Autre ne te refusera pas un second tour... » Il avait dis ça avec dédain, crachant une certaine jalousie possessive n'ayant nullement lieue d'être. Un sentiment qui le fit soupirer alors que son regard traduisait un certain mépris. A force de le provoquer et narguer, Rhydian avait brouillé l'esprit du dragon qui oscillait entre sentiment et désire de compétition. En l’occurrence, ainsi éméché il ne se questionnait pas sur le pourquoi du comment. Son regard clair était affecté par l'ivresse, ses traits bien moins sévères qu'il ne le désirait. Là, il reluquait la jeune mage dans sa robe de soirée en train de se masser le poignet. La voir ainsi lui rappelait bon nombre de souvenirs agréables qui ne purent rougirent d'avantage les pommettes déjà brûlantes du prince. Il reprenait la parole avant que la jeune femme n'eut le temps de lui répondre, interrompant sa contemplation. « Qu'est-ce que tu fous là ? Demandait-il en haussant un peu le ton  avec une irritation palpable qui s'adoucissait avec la suite de ses propos, je doute que ce soit pour un pyjama ... » il souriait imperceptiblement, prêt à vider les yeux dés qu'elle lui ordonnerait. Aelendil ne se doutait pas que la jeune femme était vierge de tout soupçon à cause de l'image que lui projetait Rhydian depuis son intégration.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Selene Ashfield

Messages : 128
Date d'inscription : 24/10/2015
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Mar 21 Nov - 6:57

Malgré la rudesse dont il avait fait preuve, Selene récupéra bien vite l'usage de son bras en sentant la présence dans son dos s'éloigner rapidement, si bien qu'elle se retourna pour s'enquérir de la réaction du jeune homme qu'elle pensait avoir surprit. Le moins qu'elle pouvait dire était qu'il n'y était pas aller de main morte, elle sentait encore la brûlure du sa poigne lui attaquer le poignet qu'elle se mit à masser de son autre main délicatement, légèrement adossée au mur contre lequel elle était plaquée quelques secondes plut tôt à peine. C'était bien la première fois que la rouquine parvenait à le surprendre, d'ordinaire il semblait tout connaître ou presque de ses gestes à l'instant même où elle les mettait en branle. La mage trouva bien vite l'explication à ce léger changement au sein de la bouteille qu'il était en train de finir sous ses yeux, et songea que s'il l'avait descendu seul, cela pouvait expliqué son manque relatif de réflexes. Relatif car il en avait toujours bien plus qu'elle-même en cet instant. Seul le silence répondit aux propos de la jeune femme dans un premier temps, jusqu'à ce que, sa boisson achevée, il ne se retourne vers elle le visage maussade pour lui répondre. Ou plutôt l'envoyer paître, du moins c'est ainsi que le ressenti l'interpellée. L'infime sourire habitant encore son visage jusqu'alors disparu au profit d'un air surpris alors qu'elle encaissait sans avoir l'impression de l'avoir vraiment méritée pour une fois les reproches voilées du jeune homme qui l'observait avec un semblant de mépris lui semblait-elle. Il fallut toutefois un certain temps à son esprit embrouillé par l'alcool pour faire le lien entre les paroles mauvaises de son comparse et les événements du reste de la soirée. Ce temps de latence permit au dragon de reprendre la parole pour s'enquérir de sa présence, estimant visiblement qu'elle n'était pas censée se trouver à cet endroit. Selene fronça finalement les sourcils, agacée de constater qu'une fois de plus elle s'était fourvoyée sur l'attitude de sa moitié imposée et lâcha un profond soupir de déception avant de se décoller du mur pour rejoindre la rambarde contre laquelle il était lui-même appuyé. Gardant une distance convenable, elle y posa ses avant-bras, le regard rivé sur la citadelle en contrebas et laissa planer un long silence avant de ne lâcher ce qui lui trottait dans la tête depuis qu'il avait mentionné une probable aventure avec l'hybride. - "Abruti." - Elle ne détourna même pas le regard pour s'enquérir de la réaction de l'interpellé, elle s'en fichait quelque part, se contentant de simplement dire ce qui lui passait par la tête et le cœur sans la moindre barrière pour une fois. Repoussant sa tignasse défaite d'une main, elle la ramena sur son épaule droite, dévoilant sans trop y penser la majeure partie de son dos à la vue du jeune homme et finit toutefois par reprendre pour étayer ses précédentes paroles. - "Qu'est-ce qui te fait croire que ce n'est pas moi qui ai refusé le premier tour ? Et quand bien même … Depuis quand ce genre de choses t'interpellent ?" - Elle se retourna finalement pour lui faire face, les sourcils froncés dans une expression passablement colérique. - "Depuis quand t'intéresses-tu aux autres d'ailleurs ?" - Elle le fixa l'espace d'une seconde avant de reporter à nouveau son regard sur la citadelle en replongeant dans le silence.

La jeune femme était plus touchée qu'elle ne l'aurait cru par les propos de son acolyte, elle avait l'impression qu'il la condamnait pour une faute qu'elle n'avait pas commis et qui n'en était même pas une. Il avait quitté sa froideur habituelle pour adopter une attitude plus cruelle encore aux yeux de la rouquine, le cynisme. Cette faculté à faire mal à chaque parole, à repousser sans que ce soit explicitement formulé. Si elle n'osait pas le regarder directement, c'était aussi car ainsi il ressemblait bien plus à ce jeune prince qu'elle avait découvert des années plus tôt sous les traits de son ami d'enfance. Mais de cet être il ne semblait aujourd'hui plus rien restait chez le dragon, la jeune femme ayant l'impression qu'il avait disparu sous une épaisse armure de glace et de sarcasme lorsque l'alcool venait s'en mêler. Ce n'était pas la première fois que l'hybride s'amusait à le provoquer ouvertement, même si aux yeux de Selene, c'était futile car l'argenté, comme elle l'avait si bien précisé à Rhydian, ne s'embarrassait pas de ce genre d'idiotie pourtant bassement humaine qu'était l'affection. L'espace d'un instant chez le druide, elle avait cru que son ancien ami n'était pas totalement disparu, mais la confrontation des deux hommes lui avait rapidement remis les idées en place, et ce qu'elle voyait ce soir ne faisait que confirmer ses soupçons, à savoir que Ice était mort depuis bien longtemps déjà. Sa bonne humeur désormais évaporée, à l'image du breuvage qu'avait dû contenir la bouteille un peu plus tôt, elle finit par se redresser et fit à nouveau face à l'argenté, une expression froide marquant son visage rougie par l'ivresse. - "Jusqu'à ce que Varric ne m'accorde un autre endroit où dormir, je n'ai que cette chambre à priori, d'où ma présence. "- Le regard embrumé du jeune homme croisa le sien, qu'elle détourna aussitôt avant de quitter le balcon pour rejoindre la chambre. - "Mais rassure-toi "prince", je te laisse à ton besoin de solitude puisque ma présence t'indispose à ce point. Je me trouverais bien un endroit où dormir. Ou quelqu'un de moins glacial pour partager sa chambre. "- Selene avait bien conscience que ces propos pouvaient appuyer les accusations précédentes du jeune homme, mais elle n'en avait plus rien à faire. Elle avait également conscience qu'en usant de son titre, elle creusait davantage le fossé entre eux, mais c'était là son objectif maintenant qu'elle se sentait encore un peu plus mise à l'écart. Si elle avait été contente de le voir ici dans un premier temps, ravie de voir qu'il semblait avoir laisser sa carapace de côté l'espace d'une nuit pour accepter la présence d'un autre être vivant dans son environnement, les réactions acerbes du jeune homme l'avaient pourtant rapidement fait déchanter, et même passablement ivre, elle n'arrivait plus à se faire vraiment d'illusions sur son compte, et ce malgré la déception grandissante irradiant son esprit. L'espace d'un moment elle avait caressé l'espoir de retrouver une petite part de son ancien ami, bien vite balayé par son attitude, et la jeune mage s'en sentait un peu plus mal qu'avant lorsqu'elle n'avait plus aucun espoir le concernant. Elle avait même parfois l'impression qu'il se moquait ouvertement d'elle, lui laissant croire qu'il n'était pas ce qu'il paraissait avant de la renvoyer comme ce soir face à la réalité. Si elle avait émit la possibilité voilée de rejoindre le loup dans sa chambre pour y achever sa nuit dans le but de tirer une réaction quelconque à l'argenté, ce n'était pourtant clairement pas son but, et Selene était bien décidée à se trouver un fauteuil au salon pour y rejoindre tant bien que mal les bras de Morphée, et pour se faire s'était mise en quête d'une couverture quelconque dans les placards habillant la chambre. Son aura recommençait à faire des siennes, en lien avec son humeur défaillante, mais pas un instant elle ne s'en soucia, encore trop enivrée pour pouvoir ne serait-ce qu'en ressentir les fluctuations. Elle ne se souciait même pas des réactions du prince ainsi délaissé, convaincue qu'il retournerait bien vite se terrer dans sa coquille de pierre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ice

Messages : 153
Date d'inscription : 26/10/2011
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Mar 21 Nov - 19:31

Les mains posées à plat sur la rembarre, Aelendil tentait de reprendre ses esprits sans grande conviction. En effet, l'alcool lui troublé autant l'esprit que la vision. Il plissait les yeux, se concentrant sur un point pour jauger son degrés d’ébriété. Pendant ce temps la jeune mage venait prendre place sur la rembarre, courbée à son tour. Elle se trouvait à moins d'un mètre de lui et il n'eut pas de mal à l'entendre répliquer. L'insulte le sortit de ses songes, le dos droit il observait son profil non sans un regard sur sa silhouette. Il l'écoutait, quelque peu déconcerté par la réaction vive de la rouquine. Une fois de plus elle lui reprochait son indifférence glaciale. Ce genre de reproche était insignifiant aux yeux de l'argenté. Jamais il n'avait eut à se remettre en question afin d'être plus sympathique envers autrui. Il ne comprenait pas tout à fait les espérances de la jeune femme. Pour lui, il était normal, et à cet instant, il ne s'était nullement rendu compte de son attitude un brin odieuse. Il était largué, incapable de savoir sur quel pied danser. Il croisait son regard, perplexe tandis qu'elle reprenait la parole. Subitement plus vénéneuse, la belle coupait court à leur collocation. Braquée, Selene retournait dans la chambre en assurant vider les lieux avec une colère qu'il ne saisissait pas encore.

Aelendil restait dehors, avants-bras couchés sur la rembarre. Son regard survolait avec une lassitude agaçante les toits sombres du paysage. Il réfléchissait à toute allure, agacé par la complexité de sa situation. Ou plutôt, la complexité de leur relation. Bien que son attitude prouvait le contraire, l'argenté était d’humeur sereine. Il cogitait sur les paroles de son amie et comprit bien vite qu'elle était vexée du jugement qu'il lui avait porté tout comme elle se fourvoyait sur ses émotions à lui. Il levait les yeux au plafond tandis que Selene s'activait énergiquement dans l'enceinte. Dans un profond soupire il se détournait de la balustrade en repoussant d'un revers de main la bouteille par-dessus bord. Sa chevelure argentée suivit le mouvement en lui fouettant le bras à la réception. Déterminé à réparer l'erreur de jugement des deux camps, il repoussait la baie vitrée, le regard dur. Ralentissant ses mouvements en la voyant rassembler ses affaires et une couverture, son visage se décrispé. Selene semblait résolue à vider les lieux comme elle lui avait sarcastiquement annoncé. Il terminait de refermer la baie vitrée alors que la rouquine finalisait ses préparatifs. Quand il eut fermé la fenêtre, la rouquine avait déjà déverrouillé la porte d'entrée.

Sans tergiverser d'avantage, l'argenté avait rejoint la mage en quelques enjambées. Sa rapidité altérée par l'engourdissement alcoolique, Al avait refermé brusquement la porte. Le bras droit tendu , il retenait la porte en hauteur. Dans la foulée, Selene s'était de nouveau retrouvée plaquée contre un mur. La porte, en l'occurrence. Son geste avait fait sauter les premiers boutons d'argent de sa chemise, là, presque blotti contre la jeune femme il prenait la parole en maintenant une certaine fermeté « Tu es tout aussi abrutie que moi si tu crois que rien ne m'affriande !» disait-il en serrant les dents sur la fin alors qu'il réalisait la proximité troublante dans un tel état d'ivresse bien entamée. Si elle savait à cet instant combien il pouvait dire vrais...Une absence de réaction réciproque les plongeait dans une confusion qui fut d'autant plus appuyée par l'argenté. Désireux de re-vérrouiller la porte pour la dissuader de sortir, le prince perdit son regard sur les lèvres de la jeune femme pour s'enquérir de la position de la clenche. Ainsi, son visage s'était rapproché inconsciemment de celui de la mage pendant que sa main libre allait à l'assaut de la poignée. Il avait lentement tourné le verrous du bout de ses doigts en frôlant volontiers la silhouette de son amie. Sa main se glissait délicatement dans son dos sans pour autant la toucher plus que nécessaire. Quelle idée de vouloir accéder à la clenche ! Il rapatriait lentement son bras perché, déconcentré. Il eut le sentiment étrange qu'elle lui serrait docile s'il venait à l'embrasser. Le cliquetis métallique les sortit soudainement de ces courtes secondes enivrantes et Aelendil se retirait vivement. Il reculait de quelques pas afin de se remettre de cette escapade excitante. Pour sûr qu'il voulait qu'elle reste, ainsi saoul il le lui aurait probablement avoué un tas de connerie s'il en avait été capable. Là, il fit mine de faire les cent pas quelques secondes en se massant l'arrière de la nuque de manière plus détendue. « Je pensais simplement que tu irais batifoler toute la nuit avec nos nouveaux amis...alors, cesses de t'emporter inutilement... » avouait-il plus posément en marquant une légère pause pendant laquelle il sortait une nouvelle bouteille. Il restait dans le champs de vision de la rouquine, s'assurant discrètement qu'elle ne remette pas le couvert. Il ajoutait dans sa barbe en débouchant la bouteille «'foiré d'clébard... » Il balançait le bouchon négligemment avec une pointe d’agressivité mollassonne et but quelques gorgées.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Selene Ashfield

Messages : 128
Date d'inscription : 24/10/2015
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Mar 21 Nov - 20:38

Silencieuse, la mage s'activait à rassembler le peu d'affaires qu'elle avait, hésitant même à se défaire de sa robe pour la laisser sur place, ce à quoi elle renonça pourtant rapidement, désireuse de partir au plus vite et ainsi mettre une distance convenable entre eux alors que la colère comme la peine continuaient de gagner chacun un peu de chemin au milieu de son ébriété. Ses vêtements entassés à la va-vite dans son sac, son nouvel arc dans sa main libre et une couverture difficilement calée sous son bras le moins chargé, elle rejoignit rapidement la porte sans un regard en arrière et entreprit tant bien que mal de la déverrouiller pour quitter la chambre, mais à peine l'eût-elle entrouverte qu'une main se plaqua non loin de sa tête sur le bois vernis jusqu'à ce que la porte ne claque, lui bloquant ainsi le passage. Agacée, la jeune femme se retourna, bien décidée à l'incendier alors que c'était lui-même qui venait de lui faire comprendre que sa présence semblait indésirable entre ces murs sauf qu'elle ne s'attendait pas à le voir aussi proche de lui et elle recula instinctivement en collant presque son dos contre la porte, uniquement stoppée par la morsure glaciale de la poignée s'enfonçant contre ses reins. Perplexe, la jeune femme fronça légèrement les sourcils à l'attention du jeune homme dont elle ne comprenait définitivement plus les réactions lorsque ce dernier prit la parole sans prendre la peine de briser cette étrange proximité qu'il lui imposait presque. Elle s'était apprêtée à répliquer dès l'instant où elle l'avait vu ouvrir la bouche, néanmoins, la jeune mage ne s'attendait clairement pas à ce qu'il lui balança et resta à le fixer sans parvenir à trouver quoi lui répondre tant elle était surprise de l'aveu déroutant qu'il venait de lui faire, ne tenant même pas compte du fait qu'il lui ai renvoyé sa propre insulte. Un silence pesant suivi les propos de l'argenté durant lequel il ne brisa pas l'intimité troublante dans laquelle ils étaient plongés sans le vouloir, au contraire, il en vint même à se rapprocher davantage d'elle, laissant la jeune femme perplexe et également enivrée par sa présence inhabituellement proche. Leur étreinte précédente n'avait rien eu de semblable, elle y cherchait seulement du réconfort à ce moment-là. Cette fois elle pouvait aisément sentir sa propre respiration s'accélérer lorsqu'il lui frôla la hanche de sa main libre, sentir une chaleur gênante envahir ses pommettes qui n'avait rien à voir cette fois-ci avec la boisson, sans pour autant avoir envie de se dérober à ce contact comme elle l'avait fait précédemment avec l'hybride. Tout simplement car cela n'avait rien à voir, et la jeune femme fixa le regard clair de son acolyte qui semblait fuyant, avant de ne dévier sur ses lèvres sans même y songer, appréhendant simplement ce qui suivrait. La peau chaude du dragon contre son dos lui tira un frisson le long de l'échine alors que ses doigts commençaient à se détendre, prêt à lâcher tout ce qu'elle tenait à la seconde où il s'approcherait un peu trop d'elle. Selene était incapable de dire si sa réaction était dû à l'alcool ou à quelque chose de plus profond, néanmoins, même si elle ne comprenait plus rien à l'attitude de l'argenté, la situation n'était pas pour lui déplaire, bien au contraire, plus rien n'existait durant ces quelques secondes en dehors de l'homme qui lui faisait face et l'empêcher presque de bouger en se blottissant contre elle de la sorte. Un déclic métallique retentit dans son dos, la faisant sursauter alors qu'elle reprenait ses esprits, passablement perturbés jusqu'à présent par son ami et ce n'est qu'en comprenant ce que signifiait ce bruit que la raison de ce rapprochement si soudain lui sauta aux yeux et une vague de honte intense l'envahit alors qu'elle s'était imaginé tout autre chose l'espace d'un moment. La preuve en était s'il en fallait une que le prince avait rapidement reculé sitôt la porte refermée dans son dos, brisant ainsi toute ambiguïté entre eux, et laissant sans vraiment le savoir la rouquine sur une faim tenace.

Comme si de rien n'était, il enchaîna sur les raisons l'ayant poussé à lui parler comme il l'avait fait, faisant les cents pas au travers de la suite, fuyant toujours le regard de la mage avant d'aller se chercher de quoi se désaltérer davantage. Selene était toujours dos à la porte, incapable de vraiment réagir dans un premier temps face à la frustration qui l'assaillait, jusqu'à ce que la honte ne prenne définitivement le relais, après quoi elle relâcha toute ses affaires au sol sans la moindre délicatesse pour faire quelques pas dans la chambre, repoussant son épaisse chevelure hors de son front à l'aide de ses deux mains comme si elle pouvait également effacer ainsi toute trace d'envie sur son visage un peu trop rougie par la situation précédente. Quelle stupidité d'avoir pu envisager l'espace d'une seconde le moindre contact poussé avec lui ! Quelque part, elle se sentait même mal de l'avoir voulu et tenta de se raisonner en se convainquant qu'il ne s'agissait probablement que de l'alcool qui parlait à sa place, quand bien même son esprit lui hurlait le contraire. Elle se refusait à désirer un attachement plus poussé vis à vis de cet homme. Les paroles du dragon achevèrent de la sortir de son état de transe et elle reprit un visage à peu près neutre, sans pour autant se risquer à l'observer directement. - "J'aimerais bien savoir ce qui est parvenu à te fourrer ça dans le crâne, ça ne me ressemble pourtant pas de me laisser aller de la sorte, je pensais que tu t'en serais douté." - Ces propos, pourtant à destination de l'argenté dans un premier temps, faisait également réponse à son propre désir momentanément muselé, comme si elle tentait également de se convaincre elle-même de ses propres dires. Mais maintenant que le coup de chaleur était passé, la jeune femme trouvait que son esprit fonctionnait de mieux en mieux et était donc de plus en plus capable de s'activer pour lui imposer une multitude de réflexions auquel elle n'avait même pas envie de songer. C'est pourquoi elle brisa la distance qui la séparait du jeune homme et saisit la bouteille qu'il venait de déboucher pour se servir directement au goulot sans même demandé la permission à son propriétaire. Après tout, il partageait la chambre ainsi que ce qui s'y trouvait. Elle avala de longues gorgées du breuvage amer sans même se soucier de la brûlure que son passage pouvait provoquer le long de sa gorge avant de finalement porter son attention et son regard de jade sur le visage du jeune homme non loin d'elle, toujours debout. - "Et puis, dois-je te rappeler que c'est toi qui a ouvert les hostilités ? Je venais simplement pour … "- La jeune femme perdit ses mots, cherchant dans ses souvenirs proches la raison pour laquelle elle l'avait rejoint sur le balcon, en dehors de la surprise qu'il avait provoqué par sa simple présence, sans pour autant parvenir à trouver une seule chose capable de justifier son geste. Elle aurait très bien pu l'ignorer et prendre place dans le lit sans se manifester, comme elle l'aurait sûrement fait en étant sobre. Mais là, elle avait simplement eu envie de le rejoindre, et avait agit sans réfléchir. Baissant les yeux face à l'absurdité de ses actions, elle reprit en lui rendant la bouteille et se détournant légèrement. -" J'en sais rien au fond. Peu importe. Pourquoi veux-tu que je reste tout à coup ? Parce que j'imagine que c'est pour éviter que ma fuite que tu as refermée la porte." - Nerveuse et encore passablement sur la défensive avec ce qui venait de se produire, la jeune femme tentait de trouver une justification au moindre geste de son comparse, même s'il n'en existait peut-être aucune. Passant une main nerveuse dans sa tignasse dénouée, elle leva les yeux vers la baie vitrée, observant les lumières de la ville au travers de cette dernière avant de finalement prendre place assise sur le rebord du lit, les jambes croisées, se retenant à l'aide de ses mains posées sur l'édredon. Même avec l'alcool qu'elle venait d'ingérer, elle ne parvenait pas à se remettre complètement et sentait toujours son pouls un peu trop rapide le long de son cou, lui rappelant constamment que son imagination débordante l'avait mise face à ses propres démons.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ice

Messages : 153
Date d'inscription : 26/10/2011
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Mer 22 Nov - 0:28

Aelendil s'essuyait ses lèvres imbibées d'alcool d'un revers de main alors qu'il jetait un bref regard à la rouquine.La bouteille pendant le long de son corps, il réprimandait un frisson en secouant les épaules. Rien à voir avec le frisson d’effroi, celui-ci lui soutirait même un demi sourire. Le fait qu'elle fut encore figée près de la porte lui laissait penser qu'il l'avait peut-être un peu trop brusquée. Aelendil soupirait une nouvelle fois, cette fois-ci ce fut pour calmer son rythme cardiaque un brin festif. Il n'osait plus poser ses yeux sur la jeune femme durant un court instant, encore un peu émoustillé. Au même moment, Selene larguait tout son barda dans un bruit étouffé. Résolue à rester, la belle fit quelques pas vers lui sous son regard encore un peu fiévreux. D'un ton plus neutre elle lui répondit plutôt tranquillement. Al buvait ses paroles avec perplexité, des hivers s'étaient écoulés depuis leur séparation. Déjà à l'époque, l'argenté reprochait les liens charnels entre son frère et elle.  A cet instant, il ne pouvait qu'être suspicieux pour les nuits précédentes depuis l'arrivée de Rhydian. Il fit une moue, soudainement intéressé par la loquacité de la rouquine. Il s'était adossé à une poutre en bois, suivant du regard la colérique dont les fluctuations spirituelle stagnaient. Elle tournait les talons dans sa direction, il comprit son attention que lorsqu'elle se saisissait de la bouteille fraîchement entamée. Il lui cédait volontiers, ravi de la voir se délester de son impulsivité. Il l'observait déglutir, non surpris par sa descente.
Raisonnée, en quelque sorte, Selene se lançait sur les raisons de sa présence lorsque les mots lui manquèrent. L’ambiguïté de ses propos revenait à ce qu'elle lui avant balancé alors qu'il lui faisait une clef de bras quelques minutes plus tôt. Il levait un sourcil intrigué alors qu'elle dérobait ses émeraudes pétillantes. D'abord sérieux, il esquissait ensuite un demi-sourire sarcastique alors qu'il croisait les bras, toujours adossé. Elle lui tendit la bouteille qu'il réceptionnait activement malgré sa lenteur. Selene se détournait en accompagnant ses propos quelque peu brouillons. Le visage du dragon était partagé entre son regard perçant qui lui donnait un air enjoué et ce masque de perplexité amicale.

L'argenté s'enfilait plusieurs gorgées avant de se retirer de la poutre pour gagner le sofa parsemé de décoration. Il s'y affalé allégrement, un bras plié sous la tête, l'autre tenant la bouteille debout sur son ventre. Sa jambe gauche débordait, ce qui contestait encore ses manières de prince. Il pouvait apercevoir Selene assise sur le lit. Il reprenait son masque de nonchalance avant de lui répondre avec une once d'évidence taquine. « Parce que nous sommes probablement deux imbéciles... annonçait-il avec une monotonie passagère, il se raclait la gorge et reprit avec plus de contenance, voir raillerie ... et que l'un de nous doit être plus lucide. » au fond, ça l'amusait de la provoquer, il était d'humeur un tantinet enjouée. Il reprit la parole sans u n regard cette fois, « ...Et aussi, quoi que tu en penses, mon unique amie, qui que tu sois... » Il lui jetait le plus petit des oreillers en fendant l'air à l'horizontal. Le jet était volontairement faiblard en force mais précis et lancé pour être attrapé. Il avait tilté sur le fait qu'elle semblait étrangement intriguée sur son attitude insistante. Aussi, il regrettait de la voir se dégonfler au dernier moment, comme si qu'il eut attendu les questions fâcheuses.  Rien ne semblait plus l'irriter. Aelendil était désireux de ne pas froisser la jeune femme, il était aussi désireux de profiter de sa présence. A cet instant, de nombreux désirs lui traversaient l’esprit tous aussi farfelus les uns que les autres mais, aucun n'auraient le dessus. C'était encore tôt pour que l'argenté ne puisse s'abandonner à ses pulsions. Il en redécouvrait les sensations et ce avec plus d'enjeux. De nature implacable, sous alcool il se sentit idiot d'être ainsi frustré sans parvenir à reconnaître son "problème". L'ignorance lui permettait de se protéger, tout comme Selene. C'était peut-être là ce qu'elle avait besoin d'entendre, encore une fois il devait se disait qu'il devait peut-être lui rappeler leur amitié. Il pourrait alors lui confier ses réticences avec plus de facilités. Cependant, l'attirance charnelle qu'il éprouvait à son encontre ce soir-là le rendait un brin cynique. Orgueilleux, son ego ne supportait d'être devancé. De plus, lil y avait la crainte de se dévoiler, Selene paraissait si insaisissable depuis leurs retrouvailles. Il était loin d'imaginer que lui-même renvoyait cette image en cent fois pire. Elle le lui avait fait comprendre plus tôt d'ailleurs en le considérant responsable de leur querelle. Le jeu devenait plus excitant soudainement, chacun cherchant à attirer l'attention de l'autre toujours avec plus de maladresse. « Tsss... je n'avais nullement l'intention de te froisser... ni de te laisser partir ainsi... » Il serrait le goulot de la bouteille avant de se redresser pour en boire quelques gorgées. «  Hmmpff... il s'essuyait d'un revers de main, le sofa se trouvait à la perpendiculaire du lit, le fait de ne plus avoir la mage en face de lui ravivait sa jalousie refoulée. Je m'en voudrais de te laissé traîner n'importe où.... Ta présence m'est agréable lorsqu'elle ne m’oppresse pas. Disait-il subtilement d'une voix toujours aussi douce malgré sa froideur naturelle. Je dormirais-là, cela m'évitera d'avoir l'impression de dormir avec Rhydian... » disait-il doucement en s'offusquant encore et encore de cette aventure répugnante. Il riait doucement, amusé par la situation en soit. Il s'était lourdement retenu de ne pas employer de sobriquets dégradants afin de ne pas vexer plus la jeune femme. Il commençait à faire preuve de tact, l'alcool le rendant plus serein, il s'amusait presque en l'occurrence. Il écartait sa jambe repliée pour tenter d’apercevoir la jeune femme, ses bottes étant ôtées bien avant. Il arborait cet air provocateur malgré lui, un soupçon de regard dans son regard perçant. Ses yeux clairs ressortaient sur son visage assombri par la pénombre, sa peau ayant changé de teinte en grandissant, elle contrastait parfaitement avec sa chevelure neigeuse. Il n'avait plus cet air maladif qui le rendait morbide de part sa pâleur. Avec ses dernières paroles, il tentait de lui faire comprendre d'où il pouvait bien s'être fourré cela dans le crâne.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Selene Ashfield

Messages : 128
Date d'inscription : 24/10/2015
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Mer 22 Nov - 15:05

Elle observa le jeune homme prendre place sur le sofa non loin sans pour autant quitter sa position pour le moins confortable alors qu'elle sentait la fatigue la gagner peu à peu, et esquissa un léger sourire en l'entendant reprendre la parole. Elle devait le lui accorder, ils avaient tous les deux tendance à se braquer pour peu de choses d'ordinaire, sans même se soucier de prendre en compte l'avis ou l'opinion de l'autre. Comme si l'alcool atténuait cet état de fait, la discussion lui semblait bien plus simple ce soir, elle-même étant nettement plus détendu malgré le petit accrochage précédent. Toutefois elle regagna son sérieux lorsqu'il lui signifia une fois de plus que malgré les années, elle semblait être la seule présence amical qu'il tolérait à ses côtés, et ce constat qui d'ordinaire ne parvenait pas à atteindre le cerveau obtus de la jeune mage, parvint pourtant ce soir à se frayer un chemin jusqu'à ses réflexions et, si la surprise marqua ses traits dans un premiers temps, le coussin qu'il lui envoya par la suite la tira de sa stupeur et un sourire sincère éclaira son visage marqué par l'ivresse alors qu'elle réceptionnait l'objet d'une main pour éviter l'impact. Selene tenta de se convaincre de se souvenir de cet aveu si à l'avenir ils venaient à se reprendre la tête sans réfléchir, force était de constater qu'elle s'était peut-être bel et bien trompée sur son compte. Elle garda pourtant le silence, incapable de vraiment lui répondre car malgré tout l'effort qu'il venait de produire, elle n'arrivait pas à quitter son attitude défensive, incapable de lui avouer que cet attachement était resté réciproque malgré le temps et les problèmes. Faute de pouvoir lui avouer la même chose, elle préféra se terrer dans l'observation, ils auraient tout le temps d'évoquer à nouveau le sujet à l'avenir et à ce moment-là, elle serait sûrement plus coopérative. Visiblement, l'absence de réaction de son interlocutrice ne troubla pas l'argenté qui reprit la parole, brisant son image de bloc de glace malgré l'apparence froide qu'il dégageait en exposant ses pensées à la rouquine qui l'observait avec attention. Elle fronça imperceptiblement les sourcils lorsqu'il évoqua la possibilité qu'elle ait pu partir passer la nuit ailleurs, envisageant la possibilité qu'il la considère si fragile qu'elle en soit incapable de se débrouiller avant de comprendre au bout de plusieurs secondes que ce n'était là que de l'inquiétude envers elle. Toutefois, elle ne put s'empêcher de lâcher un profond soupir blasé lorsqu'il ramena une nouvelle fois l'hybride sur le tapis et se laissa même tomber en arrière sur le lit, les yeux clos tout en songeant avant de répondre mécaniquement. -" J'vais vraiment finir par croire qu'il a réussi son coup en te provoquant. Il t'obsède vraiment." - Les paupières fermées, elle esquissa un sourire pour elle-même, le visage tourné vers le plafond, avant de se mettre à nouveau à réfléchir en faisant le lien avec ses précédentes reproches. Selene finit par rouvrir les yeux et fixa le plafond, une expression interrogatrice sur le visage avant de se redresser sur un coude pour l'observer, à moitié allongée sur le matelas. -" Y'a quelque temps tu m'as dit avoir senti son odeur sur moi. C'est encore le cas ce soir n'est-ce pas ? Et c'est pour ça que tu crois qu'on a couché ensembles du coup … "- La mage n'avait pas l'impression que l'hybride laissait une présence aussi tenace, ne sentant elle-même rien de particulier, ce qui l'amena à envisager la possibilité une fois encore que le jeune prince soit bien plus différent des autres qu'elle ne pouvait l'envisager. Qu'il était peut-être même bien plus semblable à Rhydian qu'elle n'aurait pu le croire et elle était désormais intimement persuadée que cette particularité de l'argenté n'était pas sans lien avec les tatouages parcourant la majeure partie de sa peau.

Elle roula sur le ventre et croisa les bras sur le lit pour se maintenir légèrement surélevée tout en continuant de l'observer, son esprit en éveil désormais, et bien décidée à ne pas passer une seconde fois sa chance concernant ses interrogations. Le visage empreint de sérieux, elle le détaillait sans grande gêne malgré la faible luminosité et reprit la parole d'une voix tranquille où perçaient aisément la curiosité et l'intérêt. - "Un homme normal n'est pas capable de sentir ce genre de choses. Rhydian le peut car il est à moitié loup, mais toi du coup, qu'est-ce que tu es ? Et pourquoi je suis convaincue que ça a un rapport avec les tatouages qui couvrent ta peau ?" - Elle décala un de ses mains pour y appuyer son menton avant d'esquisser un léger sourire enjôleur malgré elle et enchaîna. - "Et surtout, pourquoi tu refuses de me le dire ? Tu sais très bien que je ne parviendrais jamais à maîtriser ma puissance, que j'ai besoin de ta présence pour me canaliser complètement. Tu ne prends donc pas grand risque en me posant cette condition … "- Son ton n'avait rien d'accusateur, au contraire, une certaine forme d'amusement y pointait par instant, car tout à coup, savoir ce qu'il pouvait être ne semblait plus aussi primordiale à la jeune femme qui commençait brièvement à comprendre que ce n'était pas parce qu'il lui cachait certaine chose qu'il n'était pas pour autant digne de confiance. Simplement, elle n'aimait pas les questions sans réponse, plus particulièrement lorsque le concerné était l'une des rares personnes de qui elle se sentait un minimum proche. Etirant le bras ne la soutenant pas au maximum, elle réussit du bout des doigts à s'emparer de la bouteille pour s'en offrir quelques gorgées avant de la reposer par terre en reprenant sa position initiale. Sans l'avouer ouvertement, elle était contente qu'il l'ait finalement retenue, même si ça l'emmerdait quelque par de le forcer à dormir sur le sofa à cause de l'odeur du loup un peu trop imprégnée sur sa propre chair. L'idée d'aller prendre un nouveau bain pour retrouver ses esprits ainsi que sa propre fragrance lui traversa l'esprit, néanmoins elle n'escomptait pas bouger avant d'avoir au moins obtenu une réponse de la part du jeune prince.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ice

Messages : 153
Date d'inscription : 26/10/2011
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Mer 22 Nov - 23:07

Aelendil levait le coude pour amener le goulot à ses lèvres pendant que Selene rétorquait. Comme piquée au vif, la belle revenait à la charge avec bien moins d'animosité à présent. Le reproche l'agaçait pour sa maladresse. En effet, il n'avait pas eu l'impression d'avoir fait un réel faux pas ou de cancaner sur l'hybride brun. Loin de là, il l’indifférait, sauf lorsque ça le touchait directement. Il avait plutôt l’impression qu'elle se défendait, là avachie sur le lit elle semblait songeuse maintenant.C'est donc avec une lassitude cynique qu'il balançait doucement... « C'est ça... » avant de détourner la tête. La tête redressée grâce au bras prévu à cet effet, l'argenté pouvait boire plus aisément sans bouger, sans compter qu'il pouvait apercevoir Selene facilement en tournant d'un quart la tête. De sa main libre il trifouillait mécaniquement son bandage à l'aide de son pouce. Il soupirait longuement en écoutant la rouquine d'un air absent. Al n'avait rien loupé de ses propos, aussi il lui jetait un regard en sentant son regard sur son profil. Son regard noir sous alcool avait un côté provocateur qui traduisait un peu son humeur joviale. Les yeux plissés pour tenter de fixer sa vision chancelante. Il lui répondit en gardant la tête un brin renversée en arrière « Hmm... c'est bien ça ouais... il relevait à demi un sourcil, quelque peu sarcastique. D'où mon obstination, hm ?...tiens, ça nous fait un point commun ... Imbécile. » Sur ces mots il détournait la tête sans que Selene ne daigne relever.

Au lieu de ça, la rouquine changeait de position pour plus de pratique tandis que l'argenté se couvrait le visage d'un revers de bras. Son esprit vagabondait, toujours embrumé dans sa quiétude il ne vit pas revenir l'interrogatoire. Sous son bras alourdi, le garçon se délectait avec amusement de son impasse. Il sentait qu'elle lui prêtait attention de part sa voix qui lui parvenait directement. Il crut comprendre que la jeune femme ne s'était jamais réellement questionnée sur sa nature. Acceptant sa différence d'entrée de jeu, elle avait snobé les nombreux talents sur-humains du prince.  Les tatouages  l'interloquaient brisant ses œillères sur le coup, même l'alcool ne l'en dissuadait pas. Entendre la perspicace s'éveiller ainsi lui soutirait un large sourire carnassier. Alors seulement il retirait son bras, le cynisme reprenant le dessus, il se mit à pouffer discrètement, délicatement. Un sourire qui en disait long sur ce qu'il pouvait être. Laisser libre cours à l'imagination de la jeune femme n'était pas sans lui déplaire. Lui qui aimait l’ambiguïté pour son imprévisibilité. La mage poursuivait et il croisait son regard en se redressant lentement de toute sa froideur naturelle. Il l'a laissé terminer, observant sa posture à travers le flou de ses sens. Il se délectait toujours de cette vision qu'il abandonnait pour jeter un bref coup d’œil à son breuvage avant de l'ingurgiter. Assis, pieds à terre, jambes écartées, Aelendil rétorquait après avoir dégurgité. « Tsss... et moi qui te pensais un peu plus dégourdie qu'ça... Tu vois, on a pas fini de s'tromper... » disait-il en plissant légèrement ses yeux clairs rougies en entremêlant inconsciemment sa froideur à l'enjouement. Voyant que la jeune femme n'était plus combative en vue de l'heure et sa réponse dédaigneuse silencieuse, Al envisageait d'argumenter, convaincu que le deal était correct.

Contre toutes attentes, Selene tendit le bras et sans qu'ils n'eurent à échanger plus d'un regard, il lui tendait le liquide vicieux. Instant pendant lequel l'argenté repoussait d'une main les mèches rebelles de son visage. Dans la foulée il appuyait son coude sur l'appuie-tête pour y retenir sa joue tandis qu'il gardait sa jambe gauche sur le sofa, repliée. Une position décontractée dans son attitude négligée pour sa stature. Après un court silence, l'argenté reprenait la parole en observant la jeune femme, menton un tantinet levé. Le visage de son amie lui paraissait bien plus enjoué que jamais. « Je ne pense pas t'avoir imposé une grosse difficulté... il marquait une pause, un instant bref d'hésitation, alors qu'il détournait le regard, quelque peu embêté. A moins que tu ne comptes sur la Loge pour te "canaliser"  à vie une fois le sort brisé. Il observait les lueur extérieure en songeant nostalgiquement. Peu importe j'imagine, tu ne comptes pas maîtriser ton pouvoir...n'est-ce pas ? » en déduisait-il avec déception. Aelendil avait finalement reporté son attention sur la rouquine, menton baissé cette fois. « Comment pourrais-je partager mes démons avec toi si tu n'affrontes pas les tiens. »  Sourcils froncés, Al s'était levé en abordant cet air ferme qui saoul, le rendait moins arrogant. Là, il se penchait tranquillement pour se saisir de la bouteille sans avoir à se contorsionner. Il attendait une réponse à son tour en entamant le dernier demi litre du breuvage.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Selene Ashfield

Messages : 128
Date d'inscription : 24/10/2015
MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   Jeu 23 Nov - 16:43

La rouquine ne releva pas la légère pique de son comparse et se laissa aller sur le ventre à poser son menton sur ses bras croisés tout en l'observant après avoir bu, pensive. Elle l'écoutait lui répondre, ne pouvant que comprendre le ton déçu sur lequel il rétorquait, mais se voyait mal lui avouer qu'en effet, elle n'escomptait pas parvenir à maîtriser un jour cette puissance. Et encore moins le fait qu'elle n'était plus si pressé qu'avant de se défaire du lien qui les enchaînait de crainte qu'il ne disparaisse à nouveau. Selene était bel et bien consciente désormais qu'il était l'unique rempart à sa folie sur un jour elle perdait pied, le seul être capable de maîtriser la magie dangereuse qui l'habitait et qui avait prit le contrôle de son être en étant libéré la dernière fois. Elle, comme Lornell et Mason, et probablement d'autres devaient leurs vies sauves au jeune prince et elle n'était pas prête de l'oublier, d'autant plus que c'était de sa faute à elle. La disparition du sort de sa tante entraînerait probablement le départ d'Aelendil, et elle n'avait pas envie de s'y résoudre, même pour le moment, ce n'était pas encore d'actualité. De plus, la jeune femme songeait souvent à son passé avant que le dragon des Celebor de lui mette à nouveau la main dessus. Cette vie de mercenaire, c'était celle qu'elle voulait mené, loin des batailles épiques, loin des quêtes insolubles, loin de la politique ou de tout ce genre de bassesse. Elle se sentait tiraillée entre ce que les autres, y compris l'argenté, semblait attendre d'elle, et ce à quoi elle aspirait vraiment, consciente que si elle repartait vers une vie similaire, beaucoup de monde y perdrait, tout ce semblant s'être raccrochés à sa destinée maudite pour faire tomber le régime de terreur d'Asloth. C'était probablement là la raison principale de son absence totale de volonté concernant sa puissance, si elle parvenait à la maîtriser, la mage n'aurait plus la moindre excuse pour ne pas venir en aide à la partie du peuple qui la soutenait dans l'ombre. D'un autre côté, elle se savait être une bombe à retardement et était consciente que l'argenté ne resterait pas éternellement près d'elle, aussi que ferait-elle lorsqu'il aurait disparu si elle venait à perdre le contrôle une nouvelle fois en présence d'autres êtres ? La question lui demeurait sans réponse une fois encore, si bien qu'elle poussa un soupir de lassitude qui lui était uniquement destinée. - "Tu n'as pas tort. C'est juste que …" - Selene passa une main sur son visage fatiguée avant de poser sa joue contre l'autre toujours appuyée sur le lit, brisant ainsi le contact visuel avec le jeune homme pour fixer les étagères proches. - "Je n'y arrive pas seule. J'ai déjà essayé, je panique dès que je sens l'énergie qui afflue. Ma mère a grandit avec sa magie. Lornell m'en a privé durant presque vingt ans, comment comptez-vous vraiment que je puisse maîtriser une chose dont je n'ai presque jamais senti la présence avant ? C'est insensé … "- Elle ferma les yeux quelques secondes avant de se redresser sans crier gare. La boisson la rendait bavarde, bien trop encline à faire part de ses faiblesses concernant sa propre magie et elle estima que cela suffisait. Passant du coq à l'âne sans raison apparente, elle examina ses bras dénudés avant de sourire, amusée en repensant à son odeur soit disant animale. -" Quoi qu'il en soit, un bon bain ne me fera pas de mal, et si ça peut t'éviter l'illusion de dormir avec Rhydian, alors ça sera bénéfique à tout le monde. "- Elle lui adressa une moue malicieuse avant de l'abandonner en compagnie de la bouteille quasiment vide pour rejoindre la salle d'eau. Une curieuse image s'infiltra devant ses prunelles en apercevant la baignoire et elle sentit rougir légèrement en repensant à la manière dont elle l'avait trouvé un peu plus tôt. Si sur le moment, la jeune femme n'avait pas réagit de la sorte, maintenant qu'elle y repensait, elle estima qu'elle avait été bien stupide de ne pas en profiter davantage.

La jeune femme rouvrit les yeux d'un seul coup, à demi-assommée par la vapeur bienfaisante de son bain, ayant somnoler bien plus longtemps que prévu dans l'eau. La pièce était désormais empli d'une buée opaque et elle n'avait plus la moindre envie de sortir de là pour affronter la fraîcheur, néanmoins elle dû s'y résoudre dans l'objectif de finir dans un endroit plus adéquate. Se lavant avec précaution pour ménager ses muscles déjà passablement endormis, elle essora ses cheveux plusieurs fois avant de sortir de l'eau, réalisant seulement à cet instant qu'elle était parti les mains dans les poches dans l'idée de se débarrasser des affres de l'alcool ainsi que de l'odeur visiblement dérangeante de l'hybride, bien que cette dernière ne lui ait pas posé problème personnellement, pas assez sensible à ce genre de détail. Faute de mieux, elle s'enroula dans sa serviette et gagna la porte après avoir rapidement ouvert l'unique fenêtre de l'endroit pour en faire partir les vapeurs. La pièce était paisible et silencieuse, si bien qu'elle cru durant quelques secondes que son comparse avait profiter de sa détente, sûrement un peu trop longue, pour filer sans la prévenir, jusqu'à ce qu'elle n'aperçoive sur le sofa se chevelure argenté faiblement éclairée par les lueurs extérieurs. L'ivresse l'avait quitté grâce à sa trempette, pas la sensation qu'elle avait ressentie face à lui pour autant, même si elle s'entêtait à l'assimiler au trop plein d'alcool. Elle contourna silencieusement le canapé et comprit bien vite qu'il avait rejoint les bras de Morphée sans prendre la peine de se bouger vers le lit. Selene soupira, amusé quelque part par son entêtement avant de frissonner à cause de l'air frais. Elle se pencha pour ramasser la bouteille vide dans l'idée de la jeter avant de ne marcher dessus mais s'arrêta au moment de se redresser, piqué par la curiosité. Avec délicatesse, la rouquine défit le bouton de la manche de l'argenté habillant le bras le plus proche du bord et décala légèrement le tissu fin jusqu'à apercevoir une partie de ses tatouages qu'elle observa avec bien plus d'attention qu'elle ne l'avait fait jusqu'alors. De son pouce elle alla jusqu'à en frôler plusieurs lignes avant qu'il ne bouge dans son sommeil et qu'elle ne se recule subitement de peur d'être prise en flagrant délit. Néanmoins, ce qu'elle avait vu ne lui était pas totalement étranger, elle savait à quoi s'en tenir et cela lui suffisait. Déposant la bouteille dans la poubelle la plus proche, Selene abandonna finalement sa serviette sur le rebord du lit et se glissa sous l'édredon glacial, se ramassant sur elle-même le plus possible pour préserver sa propre chaleur. En une pensée un peu étrange, probablement vestige de son ivresse précédente, la jeune femme regretta que son ami ne ce soit déjà endormi, dans le cas contraire elle l'aurait bien forcé à la rejoindre pour lui tenir lieu de bouillotte humaine, frissonnant en se souvenant de sa peau brûlante avant de plonger pourtant rapidement dans le sommeil.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Night of seclusion [ Sept ans plus tard ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

 Sujets similaires

-
» Shadow Night
» Fight Night Round 4
» Armée du chaos, Night Lord
» Taverne des couche-tard/lève-tot (ouvert entre 2h30 et 6h)
» Quel sept Tau peignez-vous ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Alliance :: Chaîne de montagne lointaine-