AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 "J'ai besoin de nos chemin qui se croisent "

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar

Gin Evans

Messages : 172
Date d'inscription : 26/10/2011
MessageSujet: Re: "J'ai besoin de nos chemin qui se croisent "   Ven 2 Mar - 16:03

Aelendil fronçait les sourcils encore plus intrigué face à la réponse soudaine de la jeune reine. Loin d'être vexé, il comprit avoir raison dans son ressenti. Leur lien semblait bien plus complexe qu'il n'avait pu l'espérer. Silencieux, il ne cessait de la dévisager, quelque peu distrait. Il daignait croiser son regard, visiblement un peu moins enjouée elle changeait encore de position. Al lui faisait face, ne quittant pas la sienne, lui. Cette complexité qu'elle venait de soulever était bien plus subtile qu'elle n'y paraissait. Le jeune prince le découvrit  cet instant en l'observant trouver un intérêt au sol inerte. Elle lui mentait, ça commençait à le rendre dingue. Il avait fait preuve de patience jusqu'à maintenant, que devait-il faire de plus pour être crédible ? Qu'avait-elle peur de lui révéler qui puisse ainsi les changer? Toutefois, le dragon gardait le silence même lorsqu'elle renchérissait pour au final laisser place à un revirement de situation.
Voilà que ça recommençait, ils parvenaient à créer une complicité et quelque chose venait aussitôt la détruire. Pour le coup, il avait posé les bonnes questions sans avoir exclu au préalable l'idée de la braquer en entrant ici plus d'une heure avant. Il était décidé après tout. Cependant, l'attitude changeante de sa moitié ne l'intimidait pas. Conscient qu'il avait mis le doigt sur quelque chose de complexe, en effet. Hors de question d'en rester là. « Tsss... » soupirait-il doucement en feintant l'indifférence. Al arborait cet air nonchalant qui traduisait son assurance arrogante.

Selene se levait après l'avoir invité à repartir. Elle lui tournait le dos en s'éveillant subitement à ses devoirs et remit en ordre quelque objet. Elle lui indiquait la sortie d'un geste furtif en lui jetant un regard qu'elle s’efforçait de durcir d'après lui. L'argenté s'extirpait lentement de son confort pour se lever comme à sa demande. Elle détournait alors l'attention en feintant de retourner vaquer à des occupations dans  sa tente. « Et bien... j'en serais presque vexé...si cela avait été crédible... » dit-il en approchant délicatement, hésitant. Il s'enfilait le restant du breuvage et abandonnait la bouteille sur une surface quelconque. Il observait la silhouette de la rouquine qui lui tournait le dos, elle-même avait ralenti ses gestes. Il se glissait dans son dos pour saisir doucement l'un de ses bras et la contraindre à lui faire face. Il restait ce garçon maladroit et un brin bestial dans ses gestes, loin d'être pour autant violent. « Ne répondez pas si cela vous chante, mais, ne mentez pas. Il plantait ses yeux pâles dans ceux de la mage non loin de son menton. Bien que son attitude fut délicate, le prince ne manquait pas de fermeté. Pourquoi changez-vous d'avis aussi radicalement ? ...Et comment pourrais-je vous croire à présent?!» Sentant qu'elle s'apprêtait à se  dérober de sa mince étreinte il empoignait son autre bras, plus que sérieux. Selene ne pouvait soustraire à son attention ni même au regard embrasé du dragon. Il se fichait bien de la proximité quelle qu'elle soit en compagnie de cette mage. Il était autant obnubilé par sa personne que sa mémoire oubliée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Aeryn Riannon

Messages : 151
Date d'inscription : 24/10/2015
MessageSujet: Re: "J'ai besoin de nos chemin qui se croisent "   Ven 2 Mar - 17:25

De ses doigts tremblants, la rouquine s'appliquait nerveusement à délacer le cuir lui ceignant quotidiennement les bras afin d'éviter de probables nœuds faute de négligence, même si ce n'était en réalité qu'un moyen détourné d'occuper ses mains et son esprit le temps que le dragon ne daigne accéder à sa demande autoritaire et sortir de l'endroit. La jeune femme dissimulait habilement son visage sous son épaisse crinière, cachant la vague d'indécision qui l'assaillait violemment. Lorsqu'elle l'entendit enfin se mouvoir, non sans un commentaire, Selene relâcha un infime soupir de soulagement, consciente qu'elle n'aurait probablement plus très longtemps à devoir contenir ses émotions, avant de bien vite déchanter lorsqu'il reprit la parole, lui faisant clairement comprendre qu'il ne croyait pas un seul instant à son revirement soudain. La jeune reine se tendit mais n'osa pas lui porter à nouveau attention, espérant qu'il finirait par comprendre de lui-même qu'elle ne s'exprimerait pas davantage, sauf qu'il ne semblait pas de cet avis. La rejoignant en quelques enjambées, elle sentit sa poigne ferme se refermer sur le tissu fin couvrant son bras pour l'obliger à lui faire face, la forçant au passage à découvrir son visage désormais paré d'un masque bien plus sérieux. Selene sentit sa conviction vaciller dangereusement face au regard perçant du jeune dragon, si bien qu'elle chercha instinctivement à se dégager de sa prise pour briser la proximité inquiétante. Loin d'être stupide, il comprit bien vite l'intention de la jeune femme et se saisit de son second bras pour la maintenir dans un étau de fer, sans pour autant lui causer le moindre mal, à l'évidence, il voulait juste l'empêcher de se dérober une nouvelle fois si bien qu'elle fût forcé d'affronter ses accusations fondées. Elle qui s'était toujours montré sincère à son égard venait précisément de faire le contraire de ce qu'elle lui avait promis, même si son mensonge était sans importance en fin de compte. Selene luttait contre elle-même pour garder son masque de froideur, mais son ivresse la fragilisait plus que de raisons et certaines de ses émotions étaient par moment clairement visibles sur son visage avant qu'elle ne puisse se reprendre. Fuyant son regard enivrant, elle leva une main pour la poser sur le bras du dragon maintenant son autre membre captif avant de lâcher d'une voix à peine audible. -" Lâche-moi Allen. "- Bien évidemment, il n'en fit rien, poussant la jeune femme dans ses retranchements en réduisant encore l'espace les séparant pour appuyer ses propos, si bien que la mage fut contrainte de réagir de la seule manière qu'elle connaissait dans un tel instant, la colère. Une colère teintée de détresse qu'il était difficile de ne pas apercevoir sur le visage de la jeune femme lorsqu'elle releva ses prunelles incendiaires en direction du prince alors que son aura avait tendance à s'intensifier sans qu'elle n'y prête attention à cause de son ivresse notable. - "Je ne t'ai jamais demandé de me croire ! Sort d'ici à présent !" - Face à l'absence de réaction de son interlocuteur, elle se mit en tête elle-même de le mettre dehors malgré leur différence flagrante de force.

Les mains posées sur l'abdomen du jeune homme, elle le força à reculer jusqu'à l'entrée de la tente, consciente qu'il ne cherchait pas vraiment à l'en empêcher d'ailleurs, même s'il pila lorsque la jeune femme eut franchit la tenture couvrant l'entrée de la petite pièce pour ne plus bouger, l'observant d'un regard lourd d'interrogations sans réponses. Ses mains toujours sur le torse du dragon, la jeune femme vit ses doigts se crisper légèrement en sentant la musculature de ce dernier se tendre pour contrer sa force relativement insignifiante de femme ivre avant qu'ils ne se referment complètement sur son haut noir. La lutte intérieur de la jeune femme s'intensifiait toujours plus, elle ne voulait pas qu'il lui en veuille en fin de compte, c'est pourquoi sans même le regarder, elle fixa le sol et lâcha d'une voix plus percutante qu'elle ne l'aurait voulu. -" Pourquoi ne peux-tu pas voir que j'essaie seulement de te protéger de toi-même ?" - Toujours en proie à la prise du jeune homme, elle relâcha finalement la sienne, laissant ses bras retomber le long de son propre corps comme si ses quelques paroles l'avaient libérés d'un poids trop lourd à porter en sa présence, même si elles n'arrangeraient probablement rien à l'avenir. Fatiguée de se battre contre ses propres démons, la jeune femme s'abandonna à l'étreinte du dragon, relevant vers lui un regard perdu, presque craintif tant elle était désireuse qu'il comprenne que ce n'était pas ce qu'elle voulait elle. Mais c'était dans les contes que les êtres se comprennent sans même parler, elle se doutait qu'il en serait bien incapable et compte tenu du fait qu'elle ne pouvait pas lui en dire davantage, ce simple constat lui faisait profondément mal. Ses prunelles accrochèrent le regard perçant du prince qui l'observait en gardant un silence pesant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Gin Evans

Messages : 172
Date d'inscription : 26/10/2011
MessageSujet: Re: "J'ai besoin de nos chemin qui se croisent "   Sam 3 Mar - 3:01

L’insistance dont faisait preuve Al commençait à devenir oppressante pour la jeune mage. En effet, son visage renfrogné traduisait plus la détresse que la colère. Notre ami ne savait pas trop quoi penser, son esprit embrumé le rendait plus joueur qu'autoritaire. Car à aucun moment il ne se sentit agacé ou encore manipulé, seulement repoussé. Il remarquait d'avantage cette manie qu'elle avait de fuir son regard depuis un moment. Son conflit interne n'échappait pas au prince qui jusqu'à maintenant se délecter légèrement de l'attitude enjouée de sa moitié. Aussi, lorsqu'elle lui demandait de la lâcher, Al n'en fit rien, ne réalisant pas de suite ce qui pouvait bien tarauder la rouquine. Son manque de combativité jusqu'alors avait inciter le dragon à continuer sur sa lancée. Par conséquent, il ne comprit la nature de la colère subite de la jeune femme.Contre toutes attentes, notre ami ne lui en tenait pas vraiment rigueur, l'esprit agréablement chauffé par l'alcool. Il se mit à rire doucement, amusé et sarcastique à la fois face au comportement alertant de la jeune femme. Voilà qui appuyait d'avantage ses convictions, il était même ravi de la voir agir ainsi. En effet, un tel revirement de situation lui prouvait qu'elle avait sûrement des choses croustillantes à lui avouer. Elle le fuyait clairement, fébrile face à lui elle ne trouva que la colère en réponse à la frustration pour se dérober. Selene le renvoyait sans pincettes, sur la défensive elle tentait même de le démotiver en se montrant froide. Puis, la seconde d'après elle dégageait ses bras empoignés pour à son tour le contrer. Les deux mais plaquées sur l'abdomen du garçon elle le poussait au point où il dû reculer sans avoir le temps de faire volte-face. Le jeune prince cessait de rire, joueur.

Il ne rétorquait pas, se contentant de lever les bras tel un fugitif prit en flagrant délit. Il se montrait docile jusqu'au seuil de l'entrée qui était encadré de voiles épais pour garder la chaleur. A peine sorti qu'il s'arrêtait net, forçant la belle à faire de même tant il était épais par sa musculature. De nouveau proche de lui, la jeune reine se résignait encore une fois à ne pas le regarder. Cependant, il sentit ses doigts agripper son t-shirt comme si qu'elle fut en proie à l'hésitation. Al n'avait pas abandonné son sourire bien qu'il fut d'avantage perturbé par son amie oubliée. Il se questionnait intérieurement sans cacher ce conflit que ses yeux traduisaient vivement. Que craignait-elle ? C'était là, la question qui lui brûlait le plus les lèvres. Alors elle reprit la parole d'une voix monotone à présent, ce qu'elle lui avouait eut l'effet d'une enclume sur la poitrine. Il fronçait alors les sourcils, détournant à son tour le regard, il craignait d'être une pourriture qu'elle et le Monde tentait d'oublier. Elle ne faisait qu'attiser sa curiosité à chacune de ses colères. Ne sachant pas trop comment interpréter cette nouvelle confession, Al se rebellait doucement. « Car je suis le seul décisionnaire pour moi-même et j'ai besoin de savoir... », rétorquait-il en en penchant un tantinet la tête pour mieux voir son visage qu'elle braquait au sol.
Un léger silence les enveloppait accompagné de la tempête qui faisait rage. Il se fichait bien d'être à la vue des quelques rôdeurs nocturnes. A travers la brume de son ivresse, Aelendil parvenait toutefois à surprendre la détresse de la jeune femme. Elle avait relâchait ses doigts crispés pour laisser pendre ses bras le long de ses hanches. Comme abattue, elle se terrait dans un silence mystérieux en daignant enfin lui dévoiler son regard. Ce qu'il vit ne le fit pas pour autant déchanter. Ses yeux cyans faisaient navette sur les globes verts de la mage penaude. Il cherchait des réponses sur son visage tandis qu'elle le soutenait avec cette lueur ferme qui le dissuadait d'insister. Le dragon fit un pas en avant, à cet instant, une nouvelle probabilité farfelue lui vint en tête. Aussi, il était conscient qu'il avait finalement atteint la limite pour cet instant. Il reviendrait à la charge le lendemain avec des questions bien mieux préparées, tiens ! Il savait que son lien avec la jeune reine était à double tranchant. Il misait sur son intuition, ivre certes mais, tout de même fiable pour le coup. Si précédemment il avait eu l’impression de se lancer dans un début de flirt avec la belle, à présent, il craignait qu'elle se mette à crier pour avoir définitivement la paix. Inutile d'être lourd, il se disait que ce serrait partie remise. Alors en attendant, il se lançait sur un tout autre terrain risqué qui risquait encore plus de la braquer qu'il ait raison ou non.  « Et Toi, se lançait-il à son tour en mettant l'accent sur la formule familière subite. Il en déduisait que leur évasion passée ainsi que le probable danger qu'il était à son égard devaient cacher plus qu'une simple connaissance bénin contrairement à ses précédents dires. Cette entrevue le laissait croire à une probable passion partagée ou une amitié ou encore une simple alliance quelconque. pourquoi t’inquiètes-tu autant ? De quoi peut bien avoir peur sa Majesté ? » disait-il en parlant doucement pour garder leur intimité. Il sentit le mal être de la mage recharger et il fit un nouveau pas pour venir blottir sa moitié contre lui. L'aura de Selene s'étant légèrement manifestée, le dragon sentit une vague de bien être l'envahir l'instant d'après. Il l'enlaçait que d'un bras, sa main droite plaquée sur l'arrière de la tête chevelue de la rouquine, il l'avait contrainte à poser sa joue sur son épaule droite. L'instant ne durait pas car très vite il reprit en lui glissant d'une voix basse et enjouée « Aurais-je un jour réussi à te séduire que tu me fuis ? » il esquissait un demi sourire insolent en attendant les réactions de la jeune mage.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Aeryn Riannon

Messages : 151
Date d'inscription : 24/10/2015
MessageSujet: Re: "J'ai besoin de nos chemin qui se croisent "   Sam 3 Mar - 5:59

A l'évidence, il en fallut plus que cela pour décourager l'argenté qui se contenta de lui rétorquer calmement que ce n'était pas du ressort de la rouquine ni de quiconque d'autres de décider à sa place. Elle se mordit la lèvre, consciente qu'il ne faisait qu'énoncer là une vérité douloureuse, néanmoins elle restait toujours partagée, persuadée au fond d'elle-même que qu'elle que puisse être sa décision, il finirait par lui en tenir rigueur. Un choix impossible en quelque sorte. Considérant la discussion close pour le reste de la soirée, la jeune femme esquissa un pas en arrière pour retourner se blottir dans le confort relatif de la tente, détournant à nouveau le regard pour ne pas avoir à affronter la détermination semblant sans limite de son ami, mais ce dernier ne l'entendait pas ainsi et réduisit l'espace déjà restreint les séparant pour reprendre la parole soudainement bien plus familier, ce qui interpella la rouquine. Elle releva les yeux vers le visage du jeune homme, en proie à une légère surprise, tout en se demandant tout à coup s'il n'avait pas retrouvé involontairement une partie de ses souvenirs pour s'adresser ainsi à elle, et ne découvrit qu'un visage enjôleur, simplement éclairé par les quelques lumières du camp lorsqu'il reprit la parole d'une voix douce qu'elle ne lui connaissait pas vraiment. Mise au pied du mur face à l'interrogation du jeune homme, elle recula d'un nouveau pas en bredouillant maladroitement. -" J-je … "- Cette fois il coupa définitivement sa retraite en passant un bras autour d'elle , provoquant un élan de surprise notable chez la demoiselle qui écarquilla les yeux l'espace de quelques secondes, sa tête reposant contre l'épaule du jeune homme, elle sentit le contact chaud de sa main non loin de sa nuque. Elle resta pourtant passive, luttant contre tout son être pour ne pas lui rendre son étreinte et l'inciter à revenir avec elle dans la tente sans se préoccuper des conséquences. Aurait-il garder le silence que la jeune femme aurait probablement céder à ses pulsions, mais lorsqu'elle entendit sa voix chaude s'élever non loin de son oreille pour lui poser une simple question, la jeune femme sentit sa respiration se bloquer, les yeux agrandis sous la surprise. Comprenant soudain à quel point elle semblait être un livre ouvert à ses yeux, même sans ses souvenirs, la jeune femme se braqua à nouveau, mais contre sa propre faiblesse cette fois-ci. Il avait mis le doigts précisément sur un point qu'elle-même ne parvenait pas encore à élucider, son degrés d'affection pour lui. Le souvenir du jeune prince discutant avec elle dans le dos de son aîné au sein d'une petite alcôve reculée du palais lui revint en mémoire, et elle ne put repousser l'idée qu'en effet à cet instant, il avait bel et bien réussit à la séduire. Toutefois, elle ignorait si ce n'était là qu'une lubie d'adolescente ou bien un sentiment plus profond, et la suite de leur existence s'était bien chargé de compliquer la chose pour qu'elle ne parvienne pas à s'y retrouver elle-même. L'idée de s'être entichée de lui l'énervait toutefois, sans qu'elle ne parvienne spécialement à comprendre pourquoi. Le fait qu'il soit lié à une autre y jouait probablement un rôle important, tout comme sa propre crainte à s'attacher à quiconque. Et quand bien même il aurait pu avoir raison, cela n'avait pas d'importance compte tenu de la situation présente, et elle ne le laisserai pas croire une telle chose, repoussant elle-même l'idée au tréfonds de sa pensée avant de se rebiffer soudainement.

Selene brisa la proximité pourtant agréable entre eux, prise dans un élan de colère qui ne faisait que traduire ses propres doutes, et le repoussa brusquement en l'incendiant du regard, lui en voulant presque d'avoir mis le doigt sur un point douloureux sans forcément le savoir, si bien que sa première réaction fut de le gifler, encore sous l'emprise de l'alcool, elle en avait oublié ce lien si particulier les unissant toujours. La douleur ne se fit pas attendre et elle serra furieusement les mâchoires pour ne rien laisser transparaître, la douleur dans sa poitrine valant bien celle de sa joue. Elle le fixa durement, du moins s'y efforça du mieux possible, bien décidée cette fois-ci à le repousser clairement avant de reprendre la parole d'une voix froide et quelque peu tremblante malgré tout, ce qui aurait pu passer pour une absence de contrôle sur sa propre colère aux yeux  de beaucoup. - "Qu'est-ce qui te fait croire que j'ai pu avoir une once d'affection à ton égard, prince ? Si je m'inquiète tant de ton sort, c'est pour assurer l'avenir de ce pays, guère plus." - Elle n'essaya pas de fuir le regard insistant du jeune homme cette fois, dardant sur lui une expression froide la forçant à contrôler sa difficulté à le rembarrer de la sorte. En fin de compte, c'était probablement là la solution la plus simple. Elle ne pouvait espérer garder avec lui la même connivence que par le passé tout en lui interdisant tout accès à ses souvenirs, il lui fallait à nouveau faire un choix douloureux, et si elle devait se couper de lui et briser toute chance qu'il puisse encore un peu l'apprécier, la jeune femme n'hésiterai pas si c'était fait pour son bien. Seulement voilà, avec les paroles du dragon, elle commençait à en douter, et ce même si ses proches semblaient jusqu'à présent du même avis qu'elle. N'était-ce pas faire preuve de cruauté quelque part de le laisser dans le brouillard ? Certes, les atrocités qu'il avait pu commettre serait un poids immense sur sa conscience dès lors qu'elle lui reviendrait à l'esprit, et elle craignait plus que tout de le voir sombrer à nouveau dans la froideur et l'indifférence qui l'avait caractérisé durant si longtemps, de le savoir torturé par ses propres démons, mais n'y avait-il pas plus de risques finalement à lui cacher la vérité ? La jeune femme était brisée intérieurement faute de ne pas savoir ce qu'elle était vraiment sensée faire, néanmoins son masque de monarque impassible avait fini par lui revenir, et peu d'émotions parvenaient désormais à franchir la barrière qu'elle avait érigé entre elle et le reste du monde, Aelendil compris. Malgré sa tête de moins que le prince, elle le fixait, le mettant presque au défi d'insister davantage après le ton glacial qu'elle venait d'employer pour le rejeter, presque convaincu qu'elle venait là de briser le peu de liens les unissant encore, exception faite du sort de sa tante. Sentant son contrôle faiblir pourtant rapidement, la jeune femme tourna les talons, bien décidée cette fois-ci à le laisser en plan sans lui permettre de lancer une nouvelle offensive qui n'aurait fait que la déstabiliser davantage.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Gin Evans

Messages : 172
Date d'inscription : 26/10/2011
MessageSujet: Re: "J'ai besoin de nos chemin qui se croisent "   Dim 4 Mar - 5:00

Son sourire se dissipait dés l'instant où Selene repoussait notre ami pour la seconde fois consécutive. Il savait parfaitement que son petit manège risquait de l'agacer définitivement. Il s'y était préparé en s'aventurant dans ce genre de registre personnel. La jeune femme l'attirait bien au delà de son intérêt et l'alcool lui laissant croire que c'était peut-être réciproque il était désireux de savoir.Or, l'argenté ne s'attendait absolument pas à s'en prendre une. A peine avait-il reculé d'un pas que sa tête déviait sur un côté aussitôt suivit d'une brûlure à la joue gauche. Il redressait sa tête dans son axe avant de lui jeter un regard surpris et, contre toutes attentes de la part de la mage, amusé. Il fit une moue sceptique en plongeant à nouveau ses ses yeux bleus dans les émeraudes fâchés de la rouquine. Oh il s'en fichait bien de son sermons, il ne faisait qu'attiser les flammes encore et encore.  Al était limite en train d'en tomber amoureux pour la seconde fois. Et ça, ce n'était pas le sort de Lornell qui le provoquait. Aelendil lâchait un sourire franchement amusé, retroussant rapidement ses babines face aux propos venimeux de la Reine. Son humeur changeante ainsi que son comportement trahissait une certaine familiarité entre eux qu'elle fut la première à relancer. Dans sa voix il avait pu ressentir cette peine qui l'avait déjà trahi précédemment. Autant dire qu'il ne croyait en rien à ses manières et ne lui en tenait pas rigueur tant il était borné. Selene avait semé bien trop d'indices.

Sa moitié se montrait bien plus dure, bien que tremblante avec ce froid, elle avait repris contenance une fois l'avoir refoulé. La tempête faisait rage à cet instant et déversait des torrents d'eau. En forçant ainsi sur sa voix, il avait semblé au prince qu'elle fut tremblante aussi. Le sourire à peine visible de l'argenté s'était effacé devant le regard on ne peut plus noir de Selene. Le défis se lisant parfaitement dans les prunelles de cette dernière, Aelendil répondit en braquant sur elle ce regard provocateur qui lui était d'ordinaire naturel. Comme si le dragon prenait la mage de haut dans cet affront visuel. Il sentit parfaitement que la discussion devait s'arrêter, cependant, ce n'était que partie remise dans sa tête. Sans plus de cérémonies, la jeune reine avait prestement tourné les talons pour couper court à leurs confessions ambiguës. L'argenté roulait les yeux au ciel avant de céder à une petite pulsion histoire de bien l'emmerder jusqu'au bout, sans compter l'envie tout simplement. Il fit un grand pas tout en tendant le bras droit dans le but de saisir la fuyarde. La scène se déroulant très vite il lui laissait le temps de faire seulement deux pas avant qu'il ne la ralentisse pour la devancer. Il l'a sentit aussitôt se crisper tandis qu'elle s'arrêtait net devant lui avant de le heurter. Dans la foulée, Aelendil avait saisi l'autre épaule de la jeune femme pour l'approcher et lui voler un baiser. Les jambes à demie fléchies pour mieux atteindre son visage il ne se gênait pas pour aller presser ses lèvres bien trois secondes sur celles de la reine du Nilfgaard et plus encore. Se redressant lentement en simultanée l'instant d'après il se dérobait vivement et agilement tout en reculant de quelques pas d'une marche plutôt détendue pour les circonstances. Il attendit d'être à quelques pas d'elle toujours en marchant à reculons pour s'écriait à sa portée à travers le mur de pluie. «  J'aime nos confessions, j'ose espérer qu'elles ne font que commencer ! » Selene s'étant retournée, il en profitait pour feinter une courbette négligée avant de tourner les talons pour vite passer le porche de garde. Les mois passaient en mer l'avaient rendu bien plus filou qu'auparavant. Cependant, en se retournant, Al se remémorait l'image d'une adolescente rousse aux allures nobles souriant au clair de lune sur ce qui s'apparentait à un balcon. Il s'était figé, mains plaquées sur ses tempes subitement douloureuses. Le contexte s'y prêtant parfaitement il se convainquit qu'il s'agissait de Selene, évidemment. Les gardes l'alpaguèrent directement pour l'écarter de la tente. Ils l'embrouillèrent brièvement avant de l'inciter expressément de déguerpir. Al fit quelques pas, plus droit qu'i ne l'aurait cru d’ailleurs. C'était sûrement la gifle qui l'avait dégrisé, ou son souvenir. Car le baiser, lui il l'avait plutôt enivré à sa manière. Aelendil attendit de s'éloigner de quelques minces métres avant de se retourner et jeter un regard à la tente. Il traversait ensuite le campement en direction de sa propre tente.

De son côté, Nellieru était lasse de leur conflit, lasse d'être la seule à vraiment bouder. Surtout que le dragon s'était déjà que trop éloigné depuis longtemps et qu'avec la rencontre avec la mage les choses s'étaient empirées. Elle voulait se faire pardonner, elle regrettait son égoïsme en le laissant mener seul l'enquête. Elle avait compris que c'était dangereux pour elle de le laisser seul avec la mage. Seulement c'était déjà trop tard car en vagabondant par hasard vers la tente du Libérateur elle  surpris nos deux acolytes. Elle les vit sortir et assistait à toute la scène dans son intégralité. Verte de jalousie, c'était bien le mot... Le cœur déchiré, elle ne trouvait pas la force de sortir de sa cachette improvisée. Elle restait un moment sous la pluie à déverser son chagrin. Sa main droite restait longtemps agrippée à son médaillon qu'elle n'eut finalement pas la force de jeter. Elle ne pouvait dire adieu à sa vie d'humaine, que ferrait-elle seule dans le monde marin ? Le jour n'allant pas tarder à s'élever, elle se traînait résolument à sa tente. Aelendil y dormait paisiblement, son haleine alcoolisée embaumait sa périphérie. Le sirène vint se coucher à son côté en gardant son intimité. Malgré le peu de sommeil, elle fut la première à se réveiller, aussitôt elle quittait la couche sans avoir l'envie de sommeiller d'avantage.

Le lendemain, et donc quelques courtes heures plus tard, Rhydian traversait le campement d'un pas déterminé, il était résolu à remettre le dragon à sa place, soit dans les bras de son amnésie. L'idée que Selene ne se laisse ne serrait-ce qu'un peu séduire par le dragon le rebutait au plus haut point. Le brun le jugeait indigne d'une quelconque intention de la part de la reine depuis longtemps maintenant. Alors il se rendit dans la tente de l'argenté sur les coups de midi pour y dénicher l'homme introuvable. D'habitude il comptait dans les premiers levés car il recommençait à dormir très peu, redécouvrant sa puissance à petit feu. Rhydian débarquait à la hauteur de la tente et au même moment Nelleiru sortait, surprise. Elle s'arrêtait dans sa lancée pour reluquer le brun de son air arrogant.Elle s’efforçait toujours de ne rien laisser paraître sur son visage soigné. Elle le jaugeait un court instant avant de se retirer pour le laisser passer. « Ne vous abîmez pas... Nous avons mieux à faire. » Le changelin lui jetait un regard peu amical avant de foncer dans la tente. Les poings serrés, il balayait furtivement la chambrette avant de stopper ses saphirs sur la couche occupée. Aelendil dormait paisiblement, se remettant de sa nuit alcoolisée passée à taquiner la jeune reine qui s’entêtait à le balader. Il dormait nu, à peine couvert d'un draps tant il fut peu affecté du climat nocturne. La tempête s'était arrêtée pour laisser place à des éclaircies encourageantes. Cependant, un autre type de tempête risquait de fort l'affecter. La tempête Rhydian fit son office sans perdre de temps. Il balançait le réservoir d'eau à la tronche du dormeur avachi sur le ventre.
L'eau fraîche l'extirpait instantanément de son réveil, néanmoins nonchalant tant il était encore endormi et de nature peu affolée. Il pensait automatiquement que c'était l’œuvre de la sirène, elle qui avait pour habitude de ne pas trop le ménager. Elle aimait chercher le conflit pour s'attirer son attention.

-Bordel Nell... tu peux pas attendre pour régler tes comptes...marmonnait-il en se fichant bien d'être mouillé au final.
-Lèves-toi, prince de mes deux !
-...argh... il baillait doucement, le Libérateur... se moquait Al qui daignait se retourner pour lui offrir un sourire carnassier.

Rhydian lui balançait le réservoir qu'il tenait encore et l'argenté l'esquivait en roulant sur le côté. Là, notre ami se relevait nonchalamment avant de s'étirer grossièrement devant le brun enragé. Il en profitait pour enfiler un sous-vêtement, et comme le brun fut généreux il enfilait même son pantalon. Le changelin en avait marre de le voir toujours agir aussi impétueusement dans toutes les circonstances. Il aurait aimé lui balancer quelques horreurs sur ses faits passés mais cela lui aurait causé bien plus de tracas.

-On t'as pas appris les bonnes manières chez les pète-sec !
-Je crains de les avoir oubliées aussi... provoquait l'argenté en souriant mauvaisement.
-Si la Reine te remets à ta place, tâches d'y rester ! Comment peux-tu prétendre exiger quoi que ce soit ?!

Aelendil fronçait les sourcils en songeant à la jeune femme évoquée. Les faits de la veille lui revenant dans quelques brides brouillons de souvenirs, il détournait le regard. Il eut un air sérieux, ils marquèrent un répit dans leur début de bagarre. Al se fichait bien du Libérateur à présent maintenant qu'il avait trouvé celle qui cherchait. Aussi, ce qui le taraudait le plus à cet instant fut ce fragment de souvenir du passé. Après avoir embrassé la rouquine, Al s'était aussitôt emprunt d'une sensation de déjà vu en plus de redécouvrir une attirance et l'image d'une adolescente noblement vêtue lui sourire tendrement. C'était Selene d'après lui et il avait bien raison alors maintenant qu'il y repensait il coupait le brun pour lui demandait avec autorité.

-Où est-elle, d'ailleurs? J'ai à lui parler !
-... Mais ELLE ne le veut pas ! S'impatientait Rhydian en haussant grandement le ton face au comportement indifférent du dragon à son égard.
-Peu importe, elle m'est indispensable pour me rappeler ! S'était finalement irrité l'argenté en le réprimandant de sa voix plus grave.

Rhydian ne l'entendant pas de cette manière, bondissait sur l'argenté une nouvelle fois pour lui livrer un combat plus défouloir qu'autre chose. Les deux hommes se mirent donc sur la tronche plusieurs minutes, ils cassèrent la tente, déchirèrent le tissus et se vautrèrent tout deux à terre avant que le dragon ne sois neutralisé. A califourchon sur le jeune prince, Rhydian n'avait pu retenir quelques coups de poings comme exutoire. Puis tel un éclair de lucidité il se souvint du sort maudit qui unissait notre homme à sa bien aimée. Il relâchait la pression tandis que le regard du perdant était écarquillé comme en proie à un cauchemar. Il revint à lui et clignait des yeux avant de reprendre sa respiration et annoncer d'une voix calme.

-Hmmpff... grognait-il légèrement en sentant le goût de l'hémoglobine. Il plissait les yeux, arcades blessées. Tu frappes comme une fillette... Il crachait une gerbe de sang sur le côté tandis que Rhydian se retenait, hautement énervé. En fait, tu l'aimes...n'est-ce pas ?
-Qu'est-ce que tu racontes ?! Je suis venu ici pour mettre les choses au clair sur ton attitude ! Je suis son bras droit, c'est normal que je règle ses problèmes mêmes ceux de parasites.
-Hmpf... hin hin hin... se marrait narquoisement l'argenté en reportant ses yeux clairs sur l'autre hybride. C'est ça, répondait-il avec une sincérité amère. Nous nous sommes déjà battu, nous étions...rivaux...je crois. Annonçait-il en cherchant à savoir si c'était bien là le sentiment qu'il avait ressenti à travers sa nouvelle vision.

Il avait balancé ça en repensant à son intuition concernant la probable affection que lui portait la reine. Une manière de forcer les indices. La vision qu'il avait eu dés l'instant où ils en vinrent aux simples mains le ramenait presque une année en arrière.
Depuis les quelques contacts directe avec Selene et son aura, Aelendl commençait à retrouver la mémoire. La barrière fragilisée, il avait le sentiment de se souvenir d'abord à travers sa chair plutôt que l'image. Rhydian se retirait vivement et l'argenté l'imitait pour finir debout le premier. Il essuyait sa lèvre et son nez abîmés à l'aide de son avant-bras. Il ne souffrait pas, se fichant bien de cet écart étant donné qu'il y avait gagné d'autres indices à sa mémoire.

-Où est-elle ? Reprit-il avec une froideur très sérieuse.
-... Rhydian mit un instant à répondre, c'est trop tard de toute façon, la Reine doit incessamment s'absenter quelques jours tout au plus.
-Conneries ! Vous me l'avez déjà faites celle-là. Disait-il en incluant tout les autres.

Au final, Rhydian l'avait plus retardé qu'autre chose. Aelendil se pressait pour retrouver ses fringues sous le bordel affaissé. Une fois habillé sous le regard de quelques curieux/ses, l'argenté partit en direction de la tente de l'usurpateur en trottinant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Aeryn Riannon

Messages : 151
Date d'inscription : 24/10/2015
MessageSujet: Re: "J'ai besoin de nos chemin qui se croisent "   Dim 4 Mar - 9:51

Les poings serrés, la jeune femme fit quelques pas pour rejoindre la tente du brun et le maigre réconfort qu'elle pourrait lui offrir, du moins était-ce là son intention première, sauf qu'elle fut rapidement stoppée une nouvelle fois. Son poignet prisonnier de la main ferme de l'argenté qui décidément refusait de partir sur un échec à l'évidence, elle n'eut pas le temps de se dégager ni même se retourner dans l'idée de se mettre à crier pour qu'il daigne enfin partir qu'elle le vit surgir face à elle, lui barrant la route, si bien qu'elle dû faire appel à tout son équilibre pour ne pas lui rentrer dedans. La mage eut simplement le temps de relever ses émeraudes glaciales en direction du visage du jeune homme et le voir s'approcher bien trop rapidement pour pouvoir réagir avant que les lèvres du jeune homme ne se posent sur les siennes. Les yeux écarquillés sous la surprise et l'incompréhension, l'échange qui n'en était pas vraiment un ne dura que quelques secondes à peine avant qu'il ne se retire aussi vivement qu'il était apparu, laissant la rouquine en plein désarroi, si bien qu'elle resta immobile un instant avant de finalement se tourner légèrement vers le jeune homme qui marchait maintenant à reculons sans la lâcher du regard. Ses paroles brisèrent pour de bon la carapace de la rouquine qui peina à garder son sang-froid, seul son regard traduisait l'émoi qu'il venait de provoquer avec ce simple geste. Pourquoi fallait-il que maintenant qu'elle accepte de renoncer à marcher à ses côtés, ce soit lui qui semble prêt à remuer ciel et terre pour ne pas détruire cet étrange lien qui les unissait depuis si longtemps ? Selene le regarda s'éloigner, non sans une pitrerie supplémentaire avant de marmonner pour elle-même. - "Espèce d'idiot …" - Lorsqu'il fut hors de sa vue, elle tourna finalement les talons, sentant encore la brûlure de baiser du dragon sans parvenir à s'en défaire, et rejoignit la chaleur relative de la tente avant de se laisser tomber assise sur le rebord du lit, la tête dans les mains.

Selene avait perdue la notion du temps depuis un bon moment déjà lorsque la tenture se souleva brièvement, laissant entrer une vague de froid, alors qu'elle-même n'avait pas bougé de sa position, les mains sur les temps et les yeux clos, elle semblait plongée dans un profond mal-être. Voyant mal l'argenté revenir de sitôt, surtout après s'être fait admonester par les gardes surveillants la tente principale, elle en conclut rapidement qu'il s'agissait de l'hybride, aussi elle ne réagit pas lorsque sa voix s'éleva dans l'habitacle, grave et profonde. Et visiblement mécontent. - "Qu'est-ce qu'il faisait ici ?" - La rouquine soupira longuement avant de repousser sa tignasse encore légèrement humide à l'arrière de sa tête, relevant cette dernière par la même occasion pour porter un regard fatigué sur le loup. -" Comment tu le sais ?" - Visage fermé, le brun se défaisait de son ceinturon portant une dague d'acier nain qu'il déposa sur le coffre avant de lui répondre. - "Les gardes m'ont dit qu'ils l'avaient éloignés d'ici." - Selene esquissa un sourire amer avant de détourner le regard vers la bouteille vide et abandonnée qu'avait laissé le prince avant de partir contraint et forcé. -" Sans compter que son odeur empeste toute la tente aussi … Tu ne m'as pas répondu Selene." - Il avait bien vu l'air affligée de la jeune femme et sentait la colère croître rapidement dans son esprit déjà échauffé par les discussions houleuses auxquelles il avait dû prendre part durant le reste de la soirée. Bras croisés sur son torse, il la fixait dans l'attente d'une explication quelconque. - "Il voulait juste des informations … J'ignore comment, mais il a compris qui j'étais." - Le brun soupira d'agacement avant d'apercevoir furtivement le visage de la jeune mage qui se décomposait peu à peu alors qu'elle repensait aux derniers événements de la soirée, si bien qu'elle se trouva au bord des larmes, s'empêchant toutefois de céder à une telle faiblesse. Conscient que sa colère ne ferait probablement qu'engendrer celle de son amie, ou pire, lui faire mal, l'hybride tenta autant que possible de se calmer pour la rejoindre et s'asseoir près d'elle, enclin à l'écouter si elle avait besoin de s'épancher, ce qui fût le cas. -" Je n'y arriverais pas Rhyd'. Je ne peux pas tout lui cacher, il se doute de trop de choses. Il faut lui dire ! Lui dire ce qu'il veut savoir, tant pis s'il … si cela complique les choses. Je lui ai promis de ne jamais lui mentir !" - Le brun l'observait, le visage plus dur qu'il ne l'aurait voulu, mais il redoutait que le dragon ne retrouve sa mémoire, ainsi que les conséquences que cela pourrait avoir, c'est pourquoi il tenta encore une fois de convaincre la jeune mage du bien fondé de leur décision. -" Tu sais bien que c'est mieux ainsi, tu me l'as dit toi-même ! S'il redevient celui qu'il était avant, qu'est-ce qui nous dit qu'il ne retournera pas auprès de la chasse ou pire ? Non Selene, crois-moi, c'est mieux pour lui, c'est mieux pour nous, pour tout le monde. Une fois la guerre finie et si nous trouvons un moyen de stopper la chasse, alors oui, nous pourrons l'envisager, mais je ne veux pas prendre le risque qu'il s'en prenne de nouveau à toi. "- Il avait passé un bras réconfortant autour des épaules de la jeune femme comme à son habitude, sauf que cette fois-ci, elle se dégagea doucement, peu encline à ce genre de contact en cette soirée mouvementée, geste qui interpella le loup et lui fit serrer les dents de colère. Peu importe ce qui avait pu se dire durant son absence, il lui semblait évident que la rouquine avait retrouvé son attachement initial pour le dragon et cela avait pour conséquence de le mettre dans une colère noire, si bien qu'il hésita un instant à repartir sur le champ pour aller coller une trempe au gêneur. Au lieu de quoi, il se contenta de rester près de son amie dont il dégagea une mèche volage sur son front pour y déposer un léger baiser, ignorant l'odeur tenace du dragon flottant encore sur elle. -" Fait selon ta conscience ma belle. Je t'aiderai autant que possible et tu le sais." - Même si ses paroles étaient sincères, il avait pourtant d'autres plans en tête, dont le premier était d'aller directement mettre les points sur les I avec le dragon dès le lendemain, ne désirant pas abandonner la jeune reine pour la fin de la nuit. Cette dernière posa sa main sur celle du loup toujours sur son épaule et la serra doucement en esquissant un sourire reconnaissant avant de se dégager dans l'idée d'aller prendre un peu de repos, n'ayant plus vraiment les idées clairs. Retirant simplement son pantalon, la jeune femme s'allongea sur le flanc dans le lit imposant, se blottissant sous la couverture avant de chercher le sommeil. Il n'était pas rare qu'elle dorme avec le loup, mais chacun respectait scrupuleusement l'espace vital de l'autre, mais ce soir Rhydian n'osa même pas et prit place sur le divan après avoir quitter ses propres vêtements et s'être emparé d'une seconde couette. Les deux jeunes gens peinèrent à trouver le sommeil chacun de leur côté, en prise avec leurs démons respectifs, mais Morphée finit par avoir raison du brun en fin de compte. Seule la rouquine résista au sommeil, retrouvant peu à peu sa lucidité à mesure que le temps filait, si bien qu'en y songeant, elle ne pouvait plus se montrer d'accord avec l'avis de ses amis. Repensant à sa discussion éméchée avec Mason au milieu de toutes ses autres réflexions, elle se souvint avoir parlé de contacter Jefferson, et il lui sembla que l'avis du mage, relativement impartial lorsqu'il s'agissait du prince, serait probablement un plus pour éclairer sa lanterne.

Repassant ses vêtements en silence, la rouquine profita d'une accalmie dans le temps pour s'extraire de la tente discrètement afin de ne pas réveiller le loup, puis se rendit sur un surplomb rocheux au sein du campement pour observer les étoiles revenant timidement, et la vie sauvage plongée dans la pénombre. Assise en tailleurs, ignorant l'humidité infiltrant son pantalon, elle se concentra, plongea dans une demi-transe afin de localiser le blond. Une fois le contact établi, Selene se passa de formule de politesse, trop pressée par ce qu'elle avait à lui demander. *As-tu un peu de temps devant toi ? J'ai à te parler … * La voix légèrement éthérée du mage lui parvint peu de temps après et elle fronça légèrement les sourcils malgré elle en détectant l'urgence dans cette dernière.

* Selene, tu tombes au bon moment ! Je comptais venir quérir ton aide d'ici peu en réalité !*
* Pourquoi cela ? *
* Je crois avoir trouver l'un des artefacts que je cherchais, néanmoins la protection mise en place nécessite une trop grande puissance pour que je puisse en venir à bout seul. La tienne sera sans doute nécessaire, j'ai besoin que tu viennes et vite ! *
* …. D'accord, mais où te trouves-tu au juste ? *
*  A l'est du désert de Korath. Peu importe où tu es, je peux t'ouvrir un portail d'ici peu de temps. C'est risqué, mais je n'ai pas le temps d'attendre que tu viennes par la route. *
* D'accord, laisse-moi juste prévenir les autres pour qu'ils se préparent et -*
* Selene, je n'aurais pas assez d'énergie pour permettre à tout le monde de passer. Si j'ai réussi à en accumuler assez pour parcourir une distance aussi longue pour une personne, cela ne saurait suffire pour quatre ou cinq en revanche. De plus, ils ne pourront probablement pas nous aider, tu dois venir seule.*
* Très bien … laisse moi au moins prévenir Rhydian qu'il ne s'inquiète pas. Si je disparais à nouveau sans le moindre mot, il ne le supportera pas.*
* Fait vite dans ce cas. Il me faudra quelques heures pour tout mettre en place le transfert, je te recontacte dès que c'est prêt. *
* D'accord. *
* Que voulais-tu me dire avant cela ? *  La jeune femme soupira pour elle-même, hésitante désormais alors qu'il semblait se tramer quelque chose de plus important encore, mais elle devait malgré tout apaisé sa conscience.
* C'est au sujet du prince. Nous l'avons retrouvé, mais il est amnésique. Les autres sont d'avis de le laisser ainsi jusqu'à la fin de la guerre pour lui éviter de trop lourds désagréments s'il venait à se souvenir de tout. Et éviter qu'il ne sombre à nouveau face à l'attrait du pouvoir de la chasse. Mais je commence à douter que nous ayons fais le bon choix. *
* C'est un jeu dangereux auquel tu joues Selene. Un dragon n'est pas un être comme un autre. Sans souvenirs, il se perdra encore plus vite car il n'aura plus le moindre repère. Sans compter qu'il ignore également ce qui vous lie tous les deux j'imagine … *
* En effet. Il ne se souvient pas même de qui nous sommes, mais semble avoir de nombreux doutes. Il a l'air plus …. humain aussi. *
* A mon humble avis, vous faites fausse route. Ses souvenirs font partis de lui, sans cela, il ne sait plus qui il est, et qu'est-ce qui l'empêchera alors de rejoindre Avala'ch ou encore son frère ? Même si c'est douloureux pour lui, et ça le sera compte tenu de ce qu'il a fait, vous ne pouvez pas prendre ce risque, j'insiste ! Souviens-tu toi de ce qui s'est produit lorsque la chasse l'a prit … * - La jeune femme sentit sa gorge se serrer au souvenir de l'argenté dans la peau d'un cavalier de la chasse. Il dégageait alors tant de cruauté qu'elle aurait pu aisément croire qu'il ne s'agissait pas de lui. La jeune reine refusait de revoir ce triste spectacle, et se rendit compte que le mage avait probablement raison.
* Je lui dirais tout en revenant. Je ne veux pas prendre le risque de le laisser seul lorsqu'il retrouvera la mémoire. Quelques jours après plus de six mois ne le tueront pas. *
* Sage décision. Je me prépare, et je te recontacte, tiens toi prête à partir. *

Selene rompit le lien les unissant par la pensée et observa le jour timide qui commençait à poindre à l'horizon. Elle avait encore un peu de temps devant elle, et se devait de prévenir au moins l'hybride comme elle l'avait souligné auprès de Jefferson. Une nouvelle disparition rendrait probablement le loup fou d'inquiétude ou de rage, et laissait le dragon en sa compagnie dans un tel état pourrait se révéler très dangereux. Quittant son piédestal rocheux, la jeune reine retourna dans la tente du Libérateur où son ami n'avait toujours pas ouvert l'oeil. S'agenouillant près du canapé, elle posa un main fraîche sur l'épaule dénudée du brun pour tenter de le faire revenir à lui avant de le secouer doucement. -" Rhyd', réveille-toi, je doit te parler …" - L'interpellé ouvrit un œil endormi en maugréant légèrement, mais se reprit pourtant bien vite en apercevant le visage grave de la jeune femme non loin du sien. Après un éveil rapide, Selene lui exposa la situation, tant concernant Jefferson que Aelendil. Elle lui annonça son départ proche, lui expliquant bien les raisons qui la poussaient à partir seule, et lui assura revenir d'ici quelques jours, par le même biais une fois qu'elle et le mage auraient récupérés assez d'énergie. Si le loup sembla ravi qu'elle semble avoir trouvé enfin un moyen de briser le sort la liant au dragon, il déchanta dès l'instant où elle lui apprit également avoir l'intention de tout révéler à ce dernier à son retour. Il encaissa, le visage fermé, avant de se lever, arguant avoir des ordres à donner avant la fin de la matinée, même s'il n'en était rien. Le loup comptait simplement aller remettre les pendules à l'heure avec le dragon, conscient que sa présence en ces lieux la veille n'était probablement pas étrangère au changement de décision de la rouquine le concernant, et le plus tôt serait le mieux. Abandonnant la jeune femme après lui avoir fait promettre plusieurs fois d'être prudente, il traversa la campement en direction de la tente de l'argenté, plus que décidé.

La jeune reine tourna un moment dans la tente, récupérant les quelques affaires pouvant lui être utile, puis se changea pour adopter une tenue plus adapter à un voyage à risques. Ses deux dagues plaquées contre ses cuisses, elle récupéra également l'arc que lui avait offert Mason et le passa en bandoulière, le carquois lui ceignant les reins, légèrement à l'horizontal. Elle ignorait totalement vers quoi elle se dirigeait, mais mieux valait se montrer prudente. Selene finissait se serrer les sangles maintenant ses flèches en place lorsqu'un douleur violente lui assaillit les temps ainsi que la mâchoire quelques secondes plus tard. Si la jeune femme mit quelques secondes à comprendre d'où provenait ce mal, elle se rua à l'extérieur de la tente avant qu'une voix ne résonne dans sa tête, presque en écho compte tenu de sa douleur lancinante. * Tu es prête ? * Sur le seuil de la tente, Selene scrutait le campement s'étendant face à elle, hésitante, avant de revenir sur ses pas à contrecoeur. La douleur finissait par refluer, et aucune ne se faisait à nouveau sentir, qui plus est le dragon se trouvait encore dans le campement, elle le savait, il lui était donc difficile de ne pas se douter d'où provenait le mal qui assaillait le prince, si bien qu'elle se promit de discuter avec Rhydian. Elle formula donc sa réponse à l'égard de Jefferson à contre cœur et alla se poster au centre de la tente, peu désireuse de se faire repérer lorsqu'elle viendrait à passer le portail. * Oui. Tu peux l'ouvrir à l'endroit où je me trouve. * Elle patienta sagement jusqu'à ce qu'un éclair semblable à un déchirement dans l'espace ne se matérialise sous ses yeux, s'élargissant en l'espace de quelques secondes et se colorant d'un beige pâle jusqu'à atteindre presque deux bons mètres de haut. Malgré le déferlement d'énergie qui en dégageait, cela n'avait absolument aucun impact sur l'environnement direct, ressemblant simplement à une fenêtre claire ondulant comme à la surface d'un lac. Selene remonta la capuche de son long manteau vert et fit un pas en direction du portail avant que la tenture couvrant l'entrée ne se soulève. Croyant au retour de Rhydian, la jeune femme ne réagit pas immédiatement, et ce ne fut qu'en sentant l'aura si particulière, et bien plus présente que la veille, de sa moitié qu'elle pivota légèrement, déjà prête à entrer dans le portail, pour l'apercevoir dans l'encadrement mal défini. - "Allen ?!" - La surprise passa sur ses traits, ne s'attendant pas à le voir si rapidement après les événements de la veille, et elle recula légèrement, faisant un pas dans sa direction, lorsque la voix de Jefferson se fit plus pressante, lui rappelant qu'il ne pourrait pas tenir le portail bien longtemps. La rouquine hésita, puis renonça et détourna son regard avant de s'enfoncer dans le halo lumineux sans un mot. Elle aurait tout le temps de réfléchir à quoi lui dire à son retour, même si le laisser en plan de cette manière lui déplaisait. Le portail la happa et elle ressentit l'oppression thoracique typique de ce genre de voyage magique, particulièrement désagréable tant elle donnait l'impression d'étouffer. Ses pieds touchèrent pourtant rapidement la terre, plus particulièrement le sable, si bien qu'elle en perdit l'équilibre et ne fut rattraper que par le bras alerte du mage qui l'attendait. Aveuglée par une lumière bien trop intense, Selene rabattit davantage la capuche de son manteau, avant de tenter de se couvrir les yeux. L'air chaud du désert l'assaillit brutalement et elle mit quelques secondes à se reprendre avant de se tourner vers le blond qui l'observait de son air habituellement sérieux avant d'esquisser un sourire poli. -" Ravi de te revoir jeune reine ! Ne traînons pas ici, suis-moi. "- L'interpellée acquiesça et obtempéra rapidement, cherchant à se concentrer sur ce qu'elle venait faire ici, même si s'il lui était difficile de laisser de côté la culpabilité qui la rongeait d'être partie ainsi sans un mot.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Gin Evans

Messages : 172
Date d'inscription : 26/10/2011
MessageSujet: Re: "J'ai besoin de nos chemin qui se croisent "   Dim 4 Mar - 17:42

Chemin faisant jusqu'à la tente principale, Aelendil éponger le surplus de sang sur son visage à l'aide d'un linge emprunté à la volée. Il était agacé, marmonnant dans sa barbe inexistante qu'il aurait sa revanche sur le brun. Quand il parvint à hauteur de la tente, Al se heurtait aussitôt aux gardes. Radicalement rejeté sur les ordres formelles de Rhydian, le dragon n'eut d'autre choix que d'emprunter la force. D'un léger coup de pied il déséquilibré l'appuie sur sa lance de celui de droite avant de lui arracher sa lance pour assommer le second. Il abattit ensuite le manche sur l'autre pour lui faire subir le même sort et le tout en une poignée de seconde. Sans un regard aux alentours et à la foule en train de s'alerter, Al rejoignait la tente en toute hâte.
Dés l'instant où il repoussait le tissus faisant office de porte, notre ami fut saisi par l'aura magique que dégageait un portail magique.

Son regard se braquait instantanément sur sa moitié. Cette dernière était sur le point de passer le portail, un semblable à celui qu'ils avaient traversé ensemble six mois en arrière. La jeune mage ayant senti son aura s'était retournée au dernier moment pour lui jeter un dernier regard surpris. Al s'était aussitôt écrié mécaniquement, comme dicté par un souvenir. « Selene ! » lui même étant le premier étonné à la nommer ainsi. L'interpellé déjà retournée donc avait tendu timidement le bras avant de le nommer à son tour d'une voix qui résonnait doucement. Elle s'abstint toutefois de tout écart et disparut la seconde d'après, déjà bien élancée. Cette vision le ramenait donc à l'unique souvenir qu'il avait avant de la retrouver des jours plus tôt. L'évidence le percutait instantanément et il tentait de joindre le portail dans l'idée passablement désespérée de la suivre. Le portail disparu et il stoppait ses pas, accablé de frustration avant de fondre à genoux et d'abattre ses poings à terre, dos courbé. Son cri résonnait dans tout le campement faisant fuir la faune environnante et pâlir quelques rebelles. « Seleeeene !!!! » s'écriait-il de colère en gardant sa position, poings ensevelis. L'onde de choc provoquée par ses poings avait fait trembler la terre, soulevant un nuage de poussière qui fit valdinguer le décors proche. Il rapatriait ses mains sur ses tempes avant de sentir celles-ci le martyriser sévèrement. Luttant contre cet amas d’énergie retrouvée avec sa mémoire, il n'aspirait qu'à vite retrouver sa moitié par soucis d'importance capitale. D'abord pour lui et pour leur sécurité à tout les deux ensuite. Il se relevait, chancelant et ne put entreprendre plus de cinq pas avant de finir à quatre pattes. Son aura se mit à briller tant il débordait de puissance trop longtemps subjuguée. Il sut comment la diminuer mais n'en n'eut ni la force, ni l'envie au fond tant sa frustration fut grande.

Rhydian fut le premier à le trouver, il avait abandonné la sirène avec qui il échangeait sur leur perte de contrôle et leur culpabilité envers leur amour respectif. Il s'était alors lancé à toute allure en direction de sa tente en craignant le pire. Le brun se fichait bien d'un quelconque danger quand il s'agissait de protéger Selene. Surtout en connaissant la bête en face de lui. Il approchait lentement comme on approche une bête sauvage. Il avait passé lentement le seuil de l'entrée, les fondations étant déjà bien ébranlées. « Aelendil, que s'est-il passé ? » Notre ami fit volte-face en reconnaissant la voix derrière-lui alors qu'il tentait encore de tenir debout. Les souvenirs s'accumulaient difficilement en le noyant d'émotions diverses. « Toi ! » Il entreprit instantanément de le corriger mais ce fut sans compter sur sa condition physique. Sa tête le faisait souffrir, il se souvenait d'un tas de choses, mélangeant les périodes, il ne savait plus trop où il en était. « Ne te fous pas d'moi ! Pourquoi Selene part-elle seule ?! » grondait-il avec toute sa hargne en essayant de se concentrer sur le primordial. Le brun commençait à formuler une réponses mais l'argenté perdit connaissance contre toutes attentes. Une chance pour le loup et le campement probablement. Nellieru avait assisté à une partie de la scène depuis l'arrière. Quand elle vit s’effondrer le dragon elle accourut aussitôt pour l’examiner. Al fut conduis dans la tente médicale où il dormi durant six heures. Rhydian était désemparé, Nellieru affligée par ce qu'elle supposait aux côtés de Mason et l'hybride. Avait-il retrouvé la mémoire qu'il se soit ainsi emporté ? L'accusation concernant Selene qu'il porta au loup les laissaient croire à cette probabilité plutôt que d'autres.

Le réveil fut compliqué pour l'argenté en peine. Il avait retrouvé la forme, seulement, psychiquement il était terriblement partagé. Cependant il ne perdit pas le nord en se remémorant ses priorités.Il se rhabillait rapidement dans l'idée de vite quitter sa convalescence pour retrouver Mason et Rhydian en priorité. Il lui était évident qu'il devait passer par là et les informer de la traîtrise de l'un d'entre eux. Quand il voulut passer la sortie, une infirmière entrait accompagnée de Nell. En la voyant, l'argenté entrouvrit la bouche en repensant avec lassitude à ce qu'elle avait pu représenter. Cette dernière ne perdit pas de temps pour lui sauter au cou comme à son habitude. « Al... pardonnes-moi ! ...Je sais combien je peux être égoïste... » les larmes commençaient à perler dans ses prunelles violettes. La sirène en avait fini de le bouder. Elle ne voulait pas le perdre bêtement et s'en voulait de l'avoir laisser patauger seul. Aussi, peut-être n'aurait-il jamais osé voler un baiser à la Reine. Une vision aux conséquences apocalyptiques dans l'esprit de la sirène. Al demeurait silencieux, se souvenant aussi bien de leur première rencontre comme de la seconde et de tout le reste. Un court instant de silence dans son esprit tumultueux. Or, son humeur étant déjà bien assombrie, il ne fut en rien réceptif à cette nouvelle amie qu'il redécouvrait. Le charme ayant totalement disparu, il n'éprouvait plus que sympathie pour elle, rien d'enviable pour Selene au final. Cependant, à cet instant ce ne fut pas la sympathie qui animait son cœur mais, la colère. Alors quand elle se détachait pour venir l'embrasser Al la retenait en joignant indexe et majeur tendus sur son front. Nell restait statique, bouche bée, yeux écarquillés. « N'as-tu pas fini ? » demandait-il de sa voix grave et pourtant si douce. Puis il marquait une pause durant laquelle il observait par-dessus sa chevelure volumineuse menthe un point devant lui d'un air amer. Il baissait les yeux sur elle en retirant sa main, Nell se sentit subitement intimidée et reculait d'un pas. Elle sentit son aura pour la première fois, effrayée par ce qu'elle ressentait elle croisait les bras, agrippant ses épaules en proie à son mal être trop longtemps contenu. Cet instant elle l'avait tant redouté mais s'y était quelque peu préparée. Elle n'était pas stupide mais, lasse d'être piégée de ses sentiments. L'idée d'avoir côtoyer un tel être l’effrayait autant qu'elle l'émoustillait. Toutefois, déstabilisée face à son éveil impromptu, elle gardait ses distances tandis qu'il reprenait la parole de cet air condescendant.

-Tu as été une compagne remarquable et tu resteras une amie fidèle, n'est-ce pas ? Lui demandait-il en portant ce regard à la fois noire et envoûtant.
-Oui...
-Tsss... Alors tâches d'accepter mes choix. Je n'ai pas de temps à perdre et je ne peux pas non plus t'emmener. Restes ici, tu seras en sécurité. Disait-i alors qu'il avait déjà passé la sortie, Nell sur ses talons.
-Il en est hors de question ! Tu m'as promis que tu m'abandonnerais pas et CA, je ne l'ai pas provoqué !

Al fit demi tour et franchit le peu de mètres les séparant pour s'arrêter à quelques centimètres d'elle et lui dire de son air froid de nouveau à sa place. « Réjouis-toi que je ne t'arraches pas le cœur pour avoir manipulé le mien, sirène ! » Avec ces mots, Al finissait de la toiser plus fermement que précédemment avant de tourner définitivement les talons. Il traversait le camp d'un pas endurci, agacé par le souvenir d'avoir été le jouet d'une sirène durant quelques mois. Des mois de trop déjà bien que l'expérience fut agréable. Il n'avait aucun regret d'avoir été au centre de l’intérêt d'une femme. Seulement, elle n'était pas celle escomptée et cet épisode risquait fort de briser ses chances d'après lui. Il avait encore du mal à interpréter l'attitude de Selene lors de l'entrevue nocturne de la veille. Difficile de faire le tris sachant que ça faisait à peine quinze minutes qu'il était réveillé. Il avait d'autres choses à penser bien plus importantes et inquiétantes que les sentiments de Selene.

Aelendil trouvait Mason en premier, pressé, l'argenté demandait son chemin à deux mercenaires peu rassurés de l'indiquer. Sitôt après, il entrait dans la tente de l'herboriste en s'arrêtant une seconde en le reconnaissant. Mason était de dos, debout devant son tabouret en bois en train de jouer les alchimistes. « Veuillez patienter quelques minutes, j'en ai plus pour longtemps... » disait-il concentré. Al esquissait un sourire amical, rassuré par cet être familier. Celui-ci lui avait toujours été sympathique et fidèle. Il était un ami qu'il avait tendance à oublié. Le dragon le rejoignit sans lui accorder sa requête et empoignait fermement l'épaule de l'herboriste occupé. « Hey, Farfadet, ravi de te retrouver, j'ai bien l’impression que t'es mué, tiens... Il avait serré l'épaule du brun gringalet face au dragon et sa carrure en le forçant à s’asseoir sans faire exprès en le tapotant amicalement. Il le relâchait en le sentant partir et lui demandait de son air nonchalant malgré sa trogne esquintée ou encore le tabous que Mason avait soutenu en le tenant au rang d'inconnu dans le campement. Dis-moi où est Selene, et ne m'entourloupe pas. » l'interpellé braquait un regard interloqué sur le prince. Ce dernier s'était adressé à lui avec une voix plutôt calme si on mettait de côté son air très peu amical de retour. Il comprit que l'argenté avait retrouvé la mémoire, comme supposé et donc peu surpris au final. Il s'égayait toutefois de ce retour avant d'être vite ramener sur terre par le dragon. Il lui appris que Selene était partie rejoindre Jefferson sans savoir où.
Ce fut au tour de Rhydian de débarquer dans la tente. Celui-ci s'était empressé de le pister lorsqu'il surpris son absence. La tâche lui fut faciliter par la camaraderie des rebelles. Alors il n'eut pas de mal à trouver le dragon chez Mason et au bon moment.

D'entrée de jeu, Rhydian se braquait face au dragon, il poussait le vice en demandant à Mason si tout allait bien. Ce à quoi répondit le plus jeune en balançant l'évidence pour calmer le jeu. Aelendil se contentait de toiser l'hybride, il lui en voulait grandement mais le laissait venir par soucis de le massacrer. Il le savait comme n'étant pas son ennemi, pourtant, il lui portait une rancœur qui n'avait pas d'autre explication que leur rivalité concernant la mage. Il ne voulut pas se rabaisser à l'impulsivité du brun, se sachant meilleur que lui. Son arrogance se lisait sur son visage glacé. Rhydian demandait au prince la raison de sa présence sans prendre de gant. Notre ami répondit avec son cynisme habituel en lui révélant avoir retrouver la mémoire à leur plus grand regret. Bien que Rhydian tenta de noyer le poisson, Aelendil ne démordait pas en lui rappelant surtout que Selene était en danger. Plus impulsif que jamais, le brun s'était jeté sur notre ami dans un élan de hargne frustrée. En balançant son poing, il aurait voulu lui reprocher d'être revenu à lui. Maudissant sa capacité à toujours se relever. Il n'en fit rien car aussitôt l'argenté l'avait mobilisé avec violence dans un geste plus rapide qu'il ne l'eut calculé. A partir de là, Al put se faire entendre en menaçant la gorge du loup d'être tranchée de sa propre arme.

-Qu'est-ce que tu crois ?! Nous n'allions pas prendre le risque de réveiller le monstre que tu es ! N'as-tu pas remarqué combien les choses ont évolué sans toi ?! Selene a compris qu'en te laissant de côté tu serrais probablement plus docile. Nous étions tous d'accord... Tu n'es pas le bienvenu dans notre communauté. Si Selene t'as montré un tant soit peu d'affection, c'est parce qu'elle culpabilisait à l'idée d'abandonner sa moitié !
-Tss... Je ne te crois pas ! Serrait les dents Al en commençant à presser dangereusement sa lame sur la gorge du loup faisant opposition. Je devrais t'anéantir pour l'y avoir incité ! Se rassurait-il au fond.
-Détrompes-toi ! C'était son idée ! L'absence de mémoire t'a rendu inoffensif pour elle, tu n'étais plus un fardeau... Quant à toi, tu n'avais qu'à vivre le grand amour avec ta sirène.... hé hé...

Sur ces mots, Aelendil ne put retenir sa main plus longtemps et ce fut Mason qui séparait les deux hybrides. En se dressant devant notre ami, l’herboriste parvint à le stopper en mettant un terme définitif à leurs enfantillages. Al repoussé au fond de la tente, le plus jeune tentait de faire tampon entre les deux. Il ne parvint pas à calmer totalement le jeu réussis toutefois à remodeler les intentions nobles de Selene. « Écoutes Allen... Je suis désolé d'avoir cru bien faire... Nous pensions que tu serrais plus heureux en ayant oublié ton passé. Selene disait que tu serrais libre de faire ta vie comme bon te semble. » Les paroles de Mason le rassurèrent quelque peu avant qu'il ne tourne très vite la page sur ce sujet pour en venir à ses infos et la position de Selene. Ils parvinrent à échanger brièvement, Al se remit en tête de vite la retrouver avant que e piège ne se referme. Il avait informé ses deux compagnons retrouvés qu'Ivy était la taupe d'Asloth. Il en profitait alors pour éclairer leur sagesse égoïste en leur indiquant que rien ne se serrait passé ainsi s'ils avaient aussitôt essayé de l'éveiller à son passé.
C'est ainsi que le dragon partit en quête de retrouver sa moitié, délaissant le groupe agir de son côté. Une fois de plus tous éparpillés, le groupe ne savait plus trop sur quel pied danser avec tous ces événements. Quant à Ivy, il était primordial de retrouver Varric et Baranthir avant tout.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Aeryn Riannon

Messages : 151
Date d'inscription : 24/10/2015
MessageSujet: Re: "J'ai besoin de nos chemin qui se croisent "   Dim 4 Mar - 18:44

Un soleil chaud régnait sur l'immense plaine sableuse, faisant aussitôt regretter à la rouquine de s'être autant chargée tant elle peinait à affronter les rayons du soleil pour suivre l'avancée rapide du mage. Ce dernier lui avait expliqué en chemin l'origine de son problème, et la raison pour laquelle il avait dû s'éloigner autant de l'endroit où se trouvait potentiellement la relique pour pouvoir faire venir la jeune reine à ses côtés. L'énergie qu'allait dégager le portail aurait été susceptible d'après lui d'interagir avec les défenses de l'objet, et il ne voulait prendre le risque inutile de voir la jeune femme déviée de son parcours par simple manque de prudence de sa part. Certes il avait deux bonnes heures de marche avant de parvenir à l'endroit, mais c'était en sorte un mal pour un bien. La rouquine repéra rapidement les ruines anciennes s'étendant non loin en plein centre du désert, mais il fallut que Jefferson lui indique un endroit précis pour qu'elle comprenne comment un objet prétendu extrêmement puissant puisse se retrouver dans un lieu aussi peu protégé. En réalité, sous ce qui semblait être les restes d'une ancienne cathédrale s'étendait un réseau de galeries souterraines semblant sans limite et surtout désertées depuis des décennies pour ne pas dire davantage. Par réflexe, la jeune femme leva sa main dès lors qu'ils se trouvèrent dans la pénombre et une petite orbe translucide s'éleva près d'elle, éclairant le chemin à sa créatrice alors que son compagnon semblait relativement à l'aise même dans l'obscurité. Ils cheminèrent encore un bon moment dans le réseau de galerie avant d'atteindre ce qui ressemblait fort à un cul de sac à la surprise de la jeune femme. Néanmoins elle avait une impression étrange en cet endroit, comme si les murs n'en étaient pas vraiment, et Jefferson le lui confirma bien vite. -" Ce sont des illusions. Très réalistes, et extrêmement puissantes, mais ce ne sont que des illusions. D'après mes informations le réseau s'étend bien au-delà de ce mur, et l'artefact que je cherche est dans un pièce, probablement un ou deux étages en contrebas. "  - Selene lui jeta un regard passablement blasé avant de soupirer. -"  Quitte à avoir une telle relique pourquoi s'emmerder à la cacher en lieu sûre et déployer autant d'énergie à mettre en place tous ces stratagèmes au lieu de la garder avec soit ? C'est idiot … "  - Le blond lui porta un regard sérieux avant d'esquisser l'ombre d'un sourire. - "  Ce que je ne t'ai pas dit, c'est que cet objet n'est pas vraiment inoffensif en réalité. Il y a toujours un prix à payer pour acquérir de la puissance, et en l'occurrence, cette lame plonge peu à peu son porteur dans une folie meurtrière. "  - Quelque peu décontenancée, Selene blêmit face à cette étrange révélation, et surtout à l'air terriblement tranquille avec lequel il venait d'énoncer ses propos, avant de froncer les sourcils, peu convaincue par son plan en fin de compte. - "  Si je comprends bien, ce truc va faire de moi une psychopathe ? "  - "  A long terme oui … Or il se trouve que théoriquement, tu ne viendras à l'utiliser qu'une seule fois, il y a donc peu de chance que cela t'atteigne à un degré aussi élevé. "  - "  Je n'avais déjà pas spécialement confiance en toi, mais là … Si tu m'avais dit cela plus tôt, je ne serais même pas venue ! "  - Le mage s'impatienta, les bras croisés alors qu'il se retenait contre l'un de murs fictifs à l'aide de son épaule. - "  Je te croyais prête à tout pour briser ce sort. J'ai du me tromper, la détermination du sang ancien n'est pas aussi puissante que je le pensais."   - "  Cela n'a rien à voir ! Je ne veux pas laisser ma conscience dans une putain d'épée, c'est tout ! "  - "  Ecoute-moi Selene. Tout ce que tu décideras aura un prix, à toi de voir si tu es prête à l'assumer ou non. Une fois le sort brisé, qu'est-ce qui t'empêchera alors de mettre ceux auxquels tu tiens à l'écart pour ne pas prendre de risque ? Quand bien même la lame t'atteindrait, cela ne durera pas pour utilisation aussi limitée. Penses-y. "  - La jeune femme serra les dents en fixant le mage avant de détourner le regard, consciente qu'il devait être dans le vrai. Il lui manquait encore tellement de base en magie qu'elle se sentait parfois perdu sans l'aide précieuse de sa tante, et était bel et bien obligé de se fier aux dires du blond. Ce dernier avait conscience du caractère impétueux de la rouquine et en profitait d'ailleurs pour l'inciter à agir, si bien qu'elle finit par soupirer avant de planter son regard de jade dans celui du jeune homme. - "  Très bien. Mais s'il arrive le moindre problème suite à cela, je t'en tiendrais personnellement rigueur Jefferson. Je reste novice en matière de sort, et tu le sais. Je décide de te croire, gare à toi si tu me trompes. "  - Il leva les mains en signe d'innocence et reprit d'un air bien plus sérieux. - "  Si nous y parvenons, tu auras tout mon soutien quoi qu'il arrive, soit en assurée. "  - La jeune femme n'insista pas davantage, à un certain moment, il lui fallait bien prendre des décisions au lieu d'hésiter constamment, si bien qu'elle rejoignit le mage pour mettre son énergie à sa disposition, étant donné qu'il savait ce qu'il devait faire pour briser la première barrière. La main du blond sur son épaule, la jeune femme sentait son aura faiblir, sa magie diminuer lentement alors qu'il puisait allègrement dans les ressources du sang ancien pour nourrir de quoi briser le sort qui les empêchaient d'avancer.

Mais étrangement, la jeune femme se sentait vidée bien plus rapidement qu'elle ne l'aurait cru, commençant même à faiblir physiquement alors que rien ne semblait bouger face à eux. Elle tendit la main pour se retenir au mur le plus proche, les sourcils froncés et le visage crispé à force de s'affaiblir trop vite, si bien qu'elle reprit la parole. - "  C'est normal que rien ne se passe ? "  - Détournant légèrement la tête, elle aperçut le visage du blond en proie à une intense concentration, quelques gouttes de sueur perlaient lentement le long de ses tempes alors que lui aussi paraissait bien affaiblit. Il lui répondit brièvement, sans se détourner de son propre sort. - "  Non. On dirait que la barrière aspire tout ce que je peux déployer. "  - "  Arrête alors ! "  - "  Non ! Je vais y arriver, laisse moi du temps ! "  - "  Essaie de ne pas nous tuer, ou cela n'aura plus aucun intérêt …"  - Selene ferma les yeux, le poids de son corps s'accentuant sur son bras tendu alors qu'elle peinait de plus en plus. Un gémissement de douleur à ses côtés la fit sursauter et elle sentit le contact du mage disparaître de son épaule, la faisant instantanément rouvrir les paupières pour s'enquérir du problème. Le mage gisait désormais au sol, une main sur son flanc gauche se couvrant peu à peu d'un liquide sombre alors qu'il peinait à reprendre sa respiration. Derrière lui se tenait une silhouette plus fine, qui n'était pas inconnu à la jeune femme, et dont le visage balafré arborait un sourire mauvais en secouant doucement la lame ensanglantée venant de poignarder le blond. - "  Salut ma belle ! "  - Selene écarquilla les yeux en reconnaissant les traits caractéristiques d'Ivy, reculant d'un pas manquant de trébucher à cause de sa faiblesse actuelle. Elle porta la main à sa cuisse pour se poser à armes égales, mais la brune fut plus rapide et l'assomma d'une violent revers de dague sur la tempe alors qu'elle a dernière chose qu'entendit la rouquine fut la voix éloignée du mage souffrant.

Une fois la rouquine dans les vapes, le véritable instigateur de ceci sorti également de l'ombre, un rictus satisfait éclairant son visage de séducteur alors qu'il s'approchait de sa proie principale. - "  On fait quoi de lui ? "  - La pisteuse donna un coup de pied négligent dans le jambe du sorcier non loin de l'inconscience avant de jeter un regard à son maître, qui ne tarda pas à lui répondre, sans pour autant lâcher la reine du regard. -  "  Achève-le. Personne ne trouvera sa dépouille dans un lieu aussi reculé. "  - Un sourire carnassier aux lèvres, la jeune femme se pencha au-dessus du blond prête à lui trancher la gorge lorsqu'une vague d'énergie la repoussa brusquement, faisant violemment trembler les murs. Un cratère se trouvait à la place de l'endroit où avait chuté le mage, ce dernier ayant purement et simplement disparu. - "  Non, non. NON ! Retrouve-le !"  - "  Calmez-vous majesté, blessé comme il est, il ne pourra survivre longtemps. "  - Asloth lui lança un regard mauvais, visiblement mécontent de voir un témoin potentiel s'extraire de sa main, avant de rétorquer froidement. - "  Je l'espère pour toi. "  -  Elle se pencha également pour se saisir du poignet de Selene et la soulever sur son dos pour la porter, mais le roi l'en empêcha rudement en lui lançant un regard noir. Il l'avait recherché durant si longtemps, ce n'était pas pour la laisser aux mains de ses sous-fifres, il ne voulait plus le moindre écart désormais. Se penchant en avant, il prit la rouquine dans ses bras endurcis avec les années et observa son visage quelques secondes où un hématome commençait déjà à poindre non loin de son front. - "  Tu aurais pu éviter de l'abîmer, c'en est presque du gâchis. "  - Il se pencha vers l'inconsciente et murmura à son oreille comme si elle était en mesure de l'entendre. - "  Cette fois tu ne me fuiras plus ma chère femme. Il y a trop longtemps que je te cours après pour que tu puisses encore t'échapper. "  - Sans un regard pour sa subordonnée, il tourna les talons avec son  butin dans les bras, docilement suivi par la brune qui ne pouvait s'empêcher de jeter quelques regards mauvais en direction du précieux fardeau que portait son roi. Ils quittèrent l'endroit rapidement, et s'en allèrent rejoindre la mage les attendant patiemment dans un coin plus reculé que les ruines. Cette dernière avait recouvré la vue depuis des années déjà grâce aux expérimentations des Celebor, et observa la prise du monarque d'un œil envieux. Philipa connaissait la puissance du sang ancien pour l'avoir vu à l'oeuvre dans la peau de Cirilla, des années auparavant, et n'avait qu'un désir, posséder ce don qui à ses yeux n'étaient destinés qu'aux élus, et non aux gamines impulsives dans son genre. Sans attendre, elle manipula sa propre magie pour ouvrir un portail les ramenant droit à Wyzima.

Contrairement aux croyances d'Ivy qui s'était montré un peu trop naïve, le mage n'était pas mourant. Salement blessé, mais bien plus résistant qu'il n'y paraissait. Reclus et silencieux dans un recoin des tunnels dans lesquels il avait chuté suite à l'explosion du peu d'énergie qui lui restait, il peinait à rester conscients malgré tout. L'hémorragie se faisait importante, il lui fallait stopper cela avant de finir par y succomber, sauf que son seul salut résidait dans la magie et qu'il n'en avait quasiment plus. Son esprit vif malgré tout se rappela des signes qu'utilisaient souvent la reine, et qui ne requérait presque pas de puissance avant de dégager lentement son flanc blesser pour effectuer rapidement le signe d'Ignii contre sa peau. Il étouffa le hurlement de douleur dans son manteau, peu désireux d'être repéré aussi bêtement, mais la douleur finit pourtant par avoir raison de son éveil et il sombra finalement dans l'inconscience. Plusieurs heures plus tard, Jefferson finit par revenir à lui, d'abord perdu, il se souvint pourtant de l'enlèvement de la reine, de la trahison de la pisteuse, et comprenant au passage que ce qui l'avait attiré ici n'était probablement qu'un leurre très bien travaillé. Le flot de sang était interrompu, mais son état restait déplorable, alors qu'il devait pourtant agir. Non seulement la reine, mais également la nation s'avéraient en grand danger désormais, ses pairs en particulier. Le temps pressait,; c'est pourquoi après avoir récupérer le minimum nécessaire pour pouvoir se remettre debout, le mage se traîna tant bien que mal jusqu'à l'extérieur des ruines. Il ne voulait prendre le risque d'utiliser sa magie si proche du piège, surtout épuisé comme il l'était. La chance fût néanmoins de son côté lorsqu'il tomba sur une troupe parcourant l'étendue sableuse, surpris par la présence du sorcier en ces lieux, qui plus est ainsi blessé. Après de brèves discussions, il parvint à les convaincre de leur venir en aide, et le mage accompagnant le petit groupe se hâta une fois éloigné de l'aider à un ouvrir un portail non loin du camp rebelle. De là, il put prévenir les proches de la reine de son enlèvement.  

Selene reprit douloureusement conscience, les paupières closes. La chaleur pesante ne se faisait plus sentir, alors qu'elle tentait de se souvenir de la raison pour laquelle elle était inconsciente, ne se rappelant alors que de l'appel de Jefferson. Les derniers événements lui revinrent dans un flash. La barrière. La dague. Ivy. Et plus rien. Prenant conscience de sa situation, elle rouvrit brusquement les yeux et chercha à se redresser sauf qu'elle se trouvait allongée à plat ventre sur une table, les mains attachées en croix, tout comme ses jambes, sa joue douloureuse écrasée contre le bois poli. Ses yeux parcoururent le peu qu'elle pouvait voir avant d'accrocher un visage à la fois connu et haï, celui du roi. Ce dernier lui sourit tranquillement en remarquant sa prise de conscience, assis sur un fauteuil non loin d'elle, sans se préoccuper du regard noir de son épouse. - "  Bienvenue chez toi ma douce. Tu m'as manqué, le sais-tu ?"  - Selene redressa sa tête autant que possible et chercha à se dégager sous les yeux rieurs et malsains du monarque qui reprit la parole avec une pointe d'amusement dans la voix. -  "  Oh, tu te doutes bien qu'après tant de temps loin de toi, je ne vais pas te laisser repartir immédiatement. Alors je prends des mesures, au cas où tu chercherais encore à me fuir."  - La jeune femme sentait la panique la gagner lentement, incapable de bouger le moindre membre, le visage serein et surtout satisfait de son mari l'effrayait plus que tout le reste. Elle savait Asloth mauvais et manipulateur, et son ton mielleux ne pouvait être que l'annonce de choses peu agréables. Il se leva et s'approcha de la table où elle était maintenue captive, et ce ne fût qu'à ce moment là qu'elle comprit qu'elle était en partie dénudée en sentant les doigts du roi courir sur son dos. - "  Tu avais pourtant dit oui de ton plein grès … ma femme. "  - Elle se redressa autant que le lui permettait ses entraves et lui jeta un regard mauvais avant de prendre enfin la parole. - "  Avais-je réellement le choix ? Tu m'aurais faite assassiner si j'avais refusé ! "  - "  Oh allons Selene … "  - Les doigts du roi remontèrent le long de sa colonne vertébrale avant qu'il n'empoigne brusquement le menton de la rouquine pour lui faire face, obligeant sa tête à maintenir un angle inconfortable. - "  J'aurais encore préféré te tuer de mes mains que d'avoir à supporter l'affront que tu m'as fait ! "  - Il la relâcha tout aussi violemment et se recula alors que la rouquine sentit d'autres mouvements non loin d'elle, lui indiquant au passage qu'ils n'étaient pas seuls. La respiration saccadée par sa crainte et son impuissance notable, elle reprit, la gorge nouée. -"   Pourquoi ne l'as-tu pas déjà fait alors ?"  - Le brun esquissa un sourire mauvais avant de se rasseoir tranquillement en croisant ses jambes vêtues de cuir sombre. - "  Parce que je compte bien obtenir mon dû de ta part, que tu le veuilles ou non. Je veux un fils. Peut-être même plusieurs, cela dépendra. Je compte bien te garder ici désormais, tu aurais pu vivre tranquillement sans cette folie que tu as commise. Désormais, tu seras ce que JE voudrais faire de toi, guère davantage. "  - La belle esquissa un rictus mauvais malgré sa position avant de rétorquer. - "  Crois-tu vraiment que tu pourras me contraindre ? J'ai plus de puissance que tu ne le crois Asloth, et si tu tentes ne serais que de m'approcher encore, tu ne t'en sortiras pas indemne, je peux te le garantir, même ainsi entravée. "  - La menace de la jeune femme sembla toutefois vaine et elle le comprit rapidement en voyant l'éclat de plaisir dans les yeux du monarque, s'attendant visiblement à une telle réaction de la part de son épouse indocile. Son sourire s'élargit et et il se pencha en avant, appuyant ses avant bras sur ses cuisses pour avoir le visage à même hauteur que celui de la mage, créant un semblant de confidence. - "  Me crois-tu assez idiot pour tenter de le faire ? Je comptes bien prendre quelques dispositions avant de venir prendre ce qui m'appartient. "  - Il leva les yeux vers quelque chose surplombant  la rouquine et acquiesça brièvement avant qu'une douleur atroce ne lui déchire le dos. La reine hurla de douleur, cherchant à se dégager malgré le mal l'étreignant, remuant bras et jambes pour briser toutes entraves, en vain. Le rire du roi résonna dans l'air alors qu'elle peinait à respirer tant elle avait la sensation qu'on la brisait. - "   Vois cela comme un châtiment pour t'être opposé à moi. Te souviens-tu des parties métalliques sur le corps de mon frère ? J'imagine que tu as dû les voir de nombreuses fois … "  - Sa voix suintait le dégoût à la prononciation de sa dernière phrase avant qu'il ne reprenne avec plus d'aplomb. - "  Ce sont des clous de dimeritium. De simples entraves physiques ne suffiraient pas avec ta puissance, il faut quelque chose qui te bloque de l'intérieur. "  - Les poings serrés, la jeune femme pleurait sans se retenir désormais face à la torture qu'on lui infligeait. Elle ne trouva même plus la force de rétorquer, hurlant à nouveau lorsqu'on perfora sa chair une seconde fois pour enfoncer le métal maudit. La douleur était tellement intense qu'elle ne parvenait même pas à sentir le sang suintant le long de ses flancs depuis les blessures qu'on lui causait. Seule la brûlure atroce des clous semblaient encore exister à ses yeux. Les yeux à demi-clos, elle porta son regard sur le roi qui était revenu au niveau de sa tête, les mains dans les poches, avant de se pencher à nouveau vers elle, il dégagea finalement les mèches barrant son visage humide d'une main, faisant preuve d'une délicatesse qui tranchait avec tout le reste avant de venir lui parler doucement. - "  Il n'y a qu'une seule chose qui me fasse plus plaisir que de te voir ainsi. C'est de savoir que, quelque part dans le monde, mon cher petit frère endure la même chose que toi tout en sachant qu'il ne peut rien y faire. Je pourrais le faire souffrir ainsi jusqu'à ce qu'il en meurt, mais j'ai trop besoin de ta puissance pour risquer cela. Et tu me dois encore une nuit de noce ma reine … "  - Selene avait cessé la  lutte, brisée par le mal qui couvrait son dos, affaiblie par le métal mordant sa chair, des larmes silencieuses coulaient le long de ses joues désormais, elle n'eut même plus la force de crier lorsque le quatrième clou perça sa chair non loin de sa hanche. Le prince endurait l'enfer, tout comme elle, sauf que lui n'avait probablement pas la moindre idée de la raison de ce châtiment. C'était là la seule chose qu'elle s'efforçait de retenir, cherchant à oublier tout le reste. Elle finit par perdre à nouveau conscience durant l'opération.

Lorsqu'elle s'éveilla de nouveau, la jeune femme se trouvait cette fois-ci dans un lit bien plus confortable que la table rude qui avait supporté sa torture. Allongée sur le ventre, elle tenta de se tourner légèrement mais la douleur lui irradia le dos rapidement, si bien qu'elle se garda bien de tout mouvement, le temps de s'habituer. Une de ses mains était entravée également, une longue chaîne attachée solidement aux montants du lit à baldaquin, suffisant pour qu'elle puisse se mouvoir dans la pièce à l'évidence, pouvoir subvenir à ses besoins primaires. Mais sa prison doré restait une prison même si Asloth semblait vouloir conserver son bien en relativement bon état. Il se passa plusieurs jours où la jeune femme resta inerte sur son matelas, refusant de s'alimenter, tout espoir détruit. Elle ne sentait plus sa magie, créant un vide immense, et ne savait plus comment se tirer de cette funeste situation, affaiblie comme elle l'était. Jefferson était probablement mort, les autres n'avaient pas la moindre idée de l'endroit où elle pouvait bien se trouver, sans ses pouvoirs elle ne pouvait plus joindre personne, et le prince devait endurer ses propres douleurs sans probablement en comprendre l'origine. Elle allait également servir de jument reproductrice pour le roi jusqu'à que ce dernier ne se lasse ou ne se décide à l'achever elle et son frère une fois son bien obtenu. La reine pleura longuement en silence sur sa couche, la seule chose qui la retenait encore de mettre fins à ses jours était l'idée d'emporter Aelendil avec elle, et un reste de combativité dont elle ne parvenait pas encore à se défaire. Elle se sortit tant bien que mal de sa torpeur, n'ayant pas eu le moindre visiteur depuis le début de sa captivité, ses repas étaient glissés puis récupérer grâce à une porte spécialement conçue pour ne pas laisser voir quoi que ce soit d'un côté comme de l'autre. Selene tenta bien de se défaire des entraves à sa magie en se tordant autant que possible pour atteindre l'un des clous enfoncés dans sa chair, mais à l'instant où elle y posa les doigts dans l'espoir de l'en sortir, une violente douleur l'assaillit, la dissuadant aussitôt d'essayer et achevant de briser le peu d'espoir qu'elle persistait à garder. Elle redoutait le retour du roi, et lorsque celui-ci se glissa finalement dans la pièce, elle sentit son propre sang se figer à sa simple entente. - "  Tu sembles aller mieux. Mais tu devrais manger, tu vas finir par tomber malade. "  - La jeune femme l'ignora, fixant un point vide dans la chambre comme si elle n'avait même pas détecter sa présence, si bien qu'il soupira doucement et vint de planter face à elle dans l'espoir de la faire réagir. Il était armé, connaissant les capacités martiales de la jeune femme, et alerte malgré tout. - "  Si tu refuses de t'alimenter, je serais contraint de te nourrir de force Selene. "  - Aucune réaction de la part de la jeune femme, ce qui commença à l'agacer, lui dont la patience n'était plus qu'un vague souvenir désormais, si bien qu'il se décida après un court instant de réflexion à user ce qu'il pensait être un point sensible chez la rouquine. - "  Très bien … Tu as conscience qu'Aelendil aussi disparaîtra lorsque ton corps ne sera plus en mesure de tenir ?"  - Les doigts de la jeune femme se serrèrent sur le matelas contre lequel ils se trouvaient, mais ce fut là l'unique réaction qu'elle laissa entrevoir, ce qui acheva d'énerver le monarque s'attendant à un peu plus de combativité de la part de sa captive. Il voulait se délecter de la voir souffrir, sauf qu'elle ne laissait rien entrevoir hormis une indifférence glaciale. Aurait-il parlait à un mur qu'il aurait eu le même résultat. Le brun en oublia toute prudence et repoussa brusquement la jeune femme en arrière pour  la plaquer sur le lit, sauf qu'il s'agissait précisément de ce qu'elle attendait. Profitant de sa proximité, elle glissa sa main la plus proche en direction de la dague ornant la ceinture du roi et s'en saisit rapidement pour tenter de le poignarder, sans succès toutefois car il fût plus rapide et se saisit de la chaîne maintenant le bras armé de la rouquine pour l'obliger à reculer violemment. Asloth lui arracha son arme qu'il balança dans la chambre tout en se débattant avec la jeune femme affaiblie dont il finit par emprisonner la gorge à l'aide des maillons d'acier, serrant jusqu'à ce qu'elle se calme. Sa main et son cou prisonniers de l'étreinte dangereuse du roi, elle put lire la lueur de victoire qui brillait dans ses prunelles sombres lorsqu'il serra davantage, la faisant presque suffoquer en la plaquant contre le matelas. - "   Tu espère encore pouvoir t'échapper ? Il y a trop longtemps que j'attends ça … "  - Sa main ne tenant pas les liens de la rouquine s'aventura sous sa tenue légère sans délicatesse alors qu'elle tentait désespérément de le repousser à l'aide de son seul bras, sentant la panique la gagner une fois encore. Elle ne voulait pas finir en simple jouet de chair pour un roi fou, mais la pression qu'il infligeait à sa gorge grâce à la chaîne l'empêchait d'être efficace et elle se mit à trembler de peur tout à coup, aiguisant un peu plus l'appétit de son agresseur. Ce dernier fut stoppé par des coups violents et répétés retentissant contre la porte métallique de sa prison améliorée. Asloth les ignora dans un premier temps mais finit par se redresser légèrement dans un élan de colère alors qu'on l'appelait depuis l'autre côté. - "  QUOI  ? "  - "  Sire … Vous devez venir d'urgence."  - " Je suis occupé, débrouillez-vous sans moi ! "  - " C'est que ... Votre frère a semble-t-il été aperçu s'infiltrant dans la citadelle. Des hommes sont déjà sa poursuite, mais il me semblait plus judicieux de vous informer directement." Le monarque se figea soudain, le regard sur la porte toujours close avant de baisser les yeux sur ceux de la jeune femme tremblante sous sa prise. Personne n'était censé savoir où pouvait bien se trouver la souveraine, et surtout pas lui. A moins qu'on l'ait trahi ou bien ... Que le mage s'en soit finalement tiré pour aller prévenir ses comparses. Il serra les dents sous la colère d'avoir cru en sa subordonné et se promit de lui infliger un châtiment exemplaire dès qu'il aurait mit la main dessus.  De rage, il serra davantage la chaîne, coupant la respiration à la rouquine avant de la relâcher brusquement en se redressant. - "  Vous avez vraiment l'art de m'emmerder tous les deux !"  - Roulant le sur côté en s'empressant de libérer sa gorge oppressée, la jeune femme toussa longuement pour reprendre sa respiration. Quand bien même il s'agissait bien d'Aelendil, elle ne se sentit pas vraiment rassurée pour autant, il ne faisait que se jeter de lui même dans les mains de son frère à cause d'elle. Asloth reprenait rapidement une apparence convenable avant de jeter un regard noir à sa femme, un sourire cruel étirant ses lèvres. - "Dommage que je ne puisse te ramener sa tête, je t'aurais fait ce présent avec plaisir sinon."  - Il délaissa la rouquine qui peinait à se reprendre et rejoignit la porte où il s'adressa brièvement aux gardes et à l'un de ses lieutenants, celui-là même qui venait de briser ce moment plaisant, leur ordonnant de la surveiller en restant dans la chambre s'il le fallait, et que personne ne s'approche de la pièce. Si son cadet était assez stupide pour se jeter de lui-même dans la gueule du loup, il se ferait un plaisir de se rendre directement à sa rencontre. Le léger retard qu'il accusait concernant ses projets avec la reine serait compensé par la satisfaction d'avoir sous la main les deux êtres lui ayant causés le plus de tords ces dernières années, et il comptait bien se faire un plaisir de les voir tout deux dépérir sans espoir chacun de leurs côtés.
Tenue Selene à la fin


Dernière édition par Selene Ashfield le Mar 6 Mar - 20:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Gin Evans

Messages : 172
Date d'inscription : 26/10/2011
MessageSujet: Re: "J'ai besoin de nos chemin qui se croisent "   Lun 5 Mar - 23:32

« Écoutes, comme je te l'ai dis, ils seront là d'ici deux jours, restes-là, nous la coinceront tous ensemble. »

Après de longues délibérations, l'argenté décidait d'attendre le trio corrompu afin de pouvoir mettre la main sur la traîtresse d'Ivy. Il passait le restant de la journée à réfléchir. Si sa  perte de conscience précédente avait été plus courte, peut-être aurait-il senti le danger qui menaçait Selene. En effet, le dragon n'avait pas senti le coup violent à la tempe qui ne put qu’assommer la victime. Ceci l'aurait très certainement affolé lui et les deux autres. Selene était partie rejoindre Jefferson en défiant la prudence pour débusquer une relique permettant de scinder nos acolytes. Il avait ruminé cette idée un petit moment en se demandant si finalement la mage le portait vraiment dans son cœur. Il envisageait pour la première fois l'idée d'être manipulé pour lui être inoffensif. Rhydian avait semé quelques doutes avec son venin de clébard possessif. Toutefois, il s’efforçait d'être lucide ou peut-être de se rassurer en positivant. Peu importe qu'elle fut sincère, il voulait toujours l'aider par intérêt dans un premier temps puis plus par espoirs confus. Rien ne pouvait ébranler ses motivations pour le moment, pas tant qu'il ne l'aurait pas retrouvé. Par la suite, son esprit demeurait embrouillé, il fit ce tri interne en se remettant difficilement en question. Cette pause de six mois sans le moindre souvenir l'avait apaisé, lui offrant d'autre perspectives qu'il n'aurait alors jamais entrevu. Il ne regrettait pas cette période pour la simple raison qu'il n'avait supporté le vide dans sa poitrine. Les sentiments qu'il portait à Selene furent rediriger vers la sirène avec une aisance effrayante au final.

Le soir même, Mason et Al s'étaient retrouvés en extérieur et profitaient de la température agréable pour échanger. Mason savait trouver ses mots quand il s'agissait de remonter le moral au dragon. Il se montrait optimiste et souriant en cherchant à cacher ses craintes ou encore ses peines à son égard. En effet, il se demandait comment notre ami parvenait à garder la tête sur les épaules avec tout ce qu'il avait traversé. Comme Selene, il voyait cette même force de caractère qui les rendaient exceptionnels. Il en vint même à se dire que c'était peut-être le fait d'être ensemble qu'ils ne craquaient pas. Malgré tous les obstacles, ils les avaient souvent surmontés à deux d'une manière ou d'une autre. Il avait toujours été là. Mason avait fini par culpabiliser en se rappelant la décision commune concernant son amnésie. Il avait entraperçu depuis longtemps l'affection du prince envers la reine et s'en était pourtant écarté. A présent,  il avait peine en voyant notre ami plus morose que jamais à la simple idée d'avoir encore perdu celle qu'il venait à peine de retrouver. Mais, tout cela, l'herboriste se gardait de le partager avec l'argenté, préférant ce genre de confession pour la rouquine. Le restant de la nuit lui permirent de méditer sur les bonnes paroles de Mason concernant son importance au sein du groupe. La nuit, le dragon ne trouvait pas le repos et se vidait la tête à travers la méditation. Il était désireux de retrouver l'intégralité de ses capacités. A vol de dragon il aurait vite fait de rejoindre Selene si seulement il savait où la trouver.

Très tôt dans la matinée, les trois garçons mettaient au point un plan pour coincer Ivy. Les deux rivaux ne trouvant pas le sommeil, ils s'étaient trouvés et s'étaient aussitôt mis d'accord sur les mesures à prendre contre Ivy. Plus vite ils sauraient, plus vite ils pourraient agir.Tous admettaient l'idée que Selene ne revienne pas, priant vivement pour l'inverse. Regroupés dans la tente de Rhydian, ils échangeaient autour d'une table, seul Mason était assis, fraîchement tiré du lit. Al ne supportait pas l'idée de rester sur place sans rien faire en attendant des nouvelles de son amie. Le loup quant à lui, il s’efforçait de dissimuler ses craintes sans parvenir à retenir son irritation. Il fixait la carte du monde, balayant encore et encore celle-ci du regard en ayant toujours l'espoir d'avoir un déclic. Le jeune prince se tenait debout, bras croisés et adossé à une poutre élévatrice. Il était légèrement en retrait, calme et attentif. Soudain, une voix rauque résonnait dans son esprit et il reconnut aussitôt le mage. C'était si évident en soit. Surpris, le dragon s'était alors redressé. Bouleversé par cette information, il fixait le sol un instant avant de réaliser la gravité de la situation. Il dû se passer bien une petite minute. Ce qu'il avait tant redouté se réalisait bien plus rapidement qu'il ne l'aurait cru. Il levait un regard affolé sur les deux garçons avant de se détacher du poteau. Mason remarquait l'attitude étrange de l'argenté, craignant aussitôt pour la jeune reine. « Allen, que ce passe-t-il ? » L'interpellé envoyait valdinguer la chaise lui barrant la route avant de déclarer les dents serrées. « Selene a été capturée ! … Il leur jetait un regard accusateur, l'un après l'autre avant de rajouter pour rabâcher ce qui devrait leur être naturel. Bande de dégénérés, ne vous avais-je pas dis de ne pas la quitter ?! » Alors démarrait une dispute sur qui avait le droit ou  non de faire des leçons. Al décrochait une droite à Rhydian qui commençait à devenir mauvais face à son manque de prudence, conscient de son erreur. Il ne supportait pas donner raison au dragon. Surtout que cela impliquait un enjeu qui l'avait déjà travaillé toute la nuit. L'hybride reculait de plusieurs pas, se rattrapant in extremis au coffre. Mason tentait aussitôt de s'interposer entre des représailles. Il leur rappelait la situation pressante, dépassant la simple trouvaille d'Ivy à présent.
Ce fut à cet instant qu'une douleur comparable à la séance de purification  du dragon lors de leur séjour dans le passé lui déchirait le dos. Accablé par la douleur, l'argenté s'était penché au dessus de la table, dos courbé, mains plaquées sur celle-ci. Les deux hommes furent autant l'un que l'autre horrifiés par ce que signifiait ce mal être soudain. Mason se décomposait alors que le dragon grognait face à la nouvelle vague de douleur. C'est Rhydian, impuissant, qui vint le soutenir contre toutes attentes en essuyant sa lévre inférieure fendue. « Qu'est-ce que c'est ? Qu'est-ce qu'il Lui arrive, réponds-moi ?! » Aelendil le repoussait, encaissant la douleur avec plus de contenance que prévu. Faut dire qu'il avait déjà beaucoup souffert par le passé.  C'était intenable pour les deux hommes, chacun ne supportant pas l'idée que la douleur fut encore plus intense à la source.  « Je crois qu'il l'immobilise... »

-Au dimeritium... soufflait l’herboriste décontenancé. Qu'est-ce qu'on a fait ?! Qu'est-ce qu'on a fait ? Mason s'adonnait à l'angoisse.
-Je... ferrais mieux d'informer nos alliés... Rhydian tournait les talons, livides lui aussi.

Le brun dépassait à peine le dragon que celui-ci l'alpaguait en le saisissant par le col. D'un geste puissant il plaquait le buste du loup sur la table avant de lui ordonner d'un air à glacer le sang. « Tu vas rassembler les troupes et les mener à Wyzima. ! » Il relâchait le brun qui le regardait d'un air endurci. Cet épisode matinal achevait d'affliger le trio masculin.

-Mason, tu vas envoyer des missives à toutes vos troupes, que tout le monde se rassemble à Wyzima. Al tentait de se reprendre, comprenant qu'à cet instant, les deux hommes avaient besoin de lucidité.
-Je... Je... pour quand devons nous être prêts ? Répondit Mason en se sortant de sa léthargie.
-Pour hier ! Abruti ! Le réprimandait Al en marquant la gravité de la situation.

Sur ces mots, Mason se posté derrière le bureau pour vite rédiger les missives. « Et toi ? Que vas-tu faire ? » Demandait Rhydian en le scrutant de son œil colérique en essuyant sa plaie. Aelendil enfilait sa veste, dos au brun il pouffait, sarcastique.

-Je vais tuer Asloth...
-Ne sois pas ridicule ! Nous donneront l'assaut tous ensemble !
-Fermes-là, rétorquait Al doucement en se retournant pour lui faire face. Je ne la laisserais pas plus longtemps entre ses mains...
-Et que comptes-tu faire ? Ruiner la Cité ?!... S'agaçait Rhydian en se sentant impuissant pour le moment. Nous avons besoin de toi pour mener l'assaut, nous n'auront qu'une seule chance avec le peu d'homme dont nous disposons !

Aelendil était sur le point de passer la tente sous le regard affligé de Nellieru qui venait d'apparaître sans que personne ne remarque. Il s'arrêtait en entendant les propos du loup et offrait seulement son profil avant de répondre mauvaisement. « Je brûlerais tout si cella devait la ramener... » il quittait la tente sans un mot de plus, laissant derrière lui le trio affligé. Bizarrement, aucun des trois ne furent très surpris par cette volonté de sauver Selene à tout prix. Mason, qui s'était repris se lançait à la poursuite du dragon en prenant ses paroles pour acquises.

-Tu ne peux pas faire ça !
-Tss... c'est ce qu'on verra... répondit-il sarcastiquement en ne ralentissant pas ses pas.
-Selene n'apprécierait pas sa liberté si cela engendrait la mort d'innocents ! Mason craquait doucement, les épaules affaissées, il tenait le front d'une main tandis qu'il reprit à voix basse presque. Je t'en prie... toi ainsi que nous tous risquerions de le regretter !

Aelendil s'était arrêté pour tourner les talons face au comportement désespéré de l’herboriste. Il serrait les poings, partagé entre la raison et l'entêtement. Il savait d'avance qu'il ne pourrait se pardonner si sa moitié devait subir des sévices. Il grognait de rage avant de se résoudre à rejoindre Mason pour le soutenir. Il ne voulait pas leur donner raison d'avoir voulu le laisser sans mémoire. C'était-là une preuve que le dragon s'était plutôt assagi, étonnement. « T'as raison... c'est moi qui mènerais l'assaut de front... » il tenait les épaules du brun qu'il forçait à redresser en plongeant son regard d'acier dans celui du brun. Rhydian était sorti, craintif pour son jeune ami mais, fut rassuré en entendant l'argenté changer d'avis. Preuve qu'il n'était pas si désireux de tout ravager. A moins que ce fut la crainte de reprendre forme draconide... Quoi qu'il en soit, Rhydian approchait en ajoutant, le cœur soulevé d'espoir. « Si nous levons le camps ce soir, nous serrons à Wyzima dans trois jours. »
Ainsi, Aelendil concluait leur alliance en les mettant en garde de les quitter si jamais le besoin s'en ressentait.
Leur accord soudé, les trois hommes se dissipèrent à travers tout le camps pour sonner l'alarme. A cet instant, l'argenté se révélait être un leader des plus efficace en plus d'encourageant. Son sarcasme et son tempérament taquin échauffait les cœurs, donnant de quoi motiver le régiment endormis. Rhydian de son côté usait d'autorité hâtive pour presser ses troupes. Mason terminait de rédiger les missives, le cœur tremblants. Les rebelles furent rapides à se préparer, la centaine d'homme furent diriger par un ancien mercenaire d'une quarantaine d'année, homme de main de Rhydian. Pendant ce temps, les trois garçons et la sirène, toujours en retrait dans cette précipitation, fermèrent la marche, cherchant à mettre au point un tas de stratagèmes au point pour la route et leur arrivée à Wyzima. Rhydian comptait prendre de l'avance, abandonnant Ivy et Jefferson pour se concentrer sur le sauvetage de Selene. Le loup comptait anticiper les rencontres avec l'armée ennemie afin de garder l'effet de surprise. Ils se mirent donc en route une fois les derniers hommes dépêchés. A peine tournaient-ils les talons qu'une vague d'énergie les surpris de derrière eux. Aussitôt une brèche se formait, soulevant une bourrasque de vent non négligeable. Bien plus large qu'un portail habituel, celui-ci laissait apparaître en simultanée trois personnes, puis trois autres personnes. Dans le lot, notre trio masculin reconnu sans peine Jefferson dans la dernière vague. Aelendil fut le premier à s'avancer, soulagé de voir le mage. La réciproque fut étrangement de la partie. Ils échangèrent brièvement sous le regard tout aussi soulagé de Rhydian et Mason qui n'eurent plus le poids de son abandon sur la conscience. Tout ce petit monde parvenait à s'entendre plus rapidement qu'escompté compte tenu que les nouveaux arrivants étaient venus aider consciencieusement. Un groupe de mage et sorcières sans compter les deux elfes et créatures étranges venus de contrées lointaines. Une aubaine pour le sauvetage précipité de la Reine.

Ils se mirent tous en route, quatre des mages partirent en avant pour prendre le rôle d'éclaireur. Seul Jefferson et le chef du clan de magiciens restaient en retrait. Là, ils purent plus facilement échanger chemin faisant. Jefferson leur apprenait que Selene ne subirait rien tant qu'elle ne serrait pas apte physiquement à tenir debout. Compte tenu de ce qu'elle avait subi, comme s'y attendaient les trois garçons, elle devait se remettre de ses blessures aussi résistante fut-elle. Alors Jefferson et son groupe d'allié avaient estimé entre cinq et une semaine pour qu'elle ne soit en mesure de tenir debout et d'être présentable. Alors là, le roi errait son affaire, lui qui aimait que tout soit toujours parfait et préalablement calculé. Ce fut presque une torture pour les deux rivaux d'entendre Jefferson tenter de les rassurer sur la survie de la rouquine. Al était le plus apte à savoir combien son frère était vicieux, combien il était rancunier et surtout comment s'y prendrait-il pour briser Selene.

Les rebelles remontèrent la rivière jusqu'à La Vakette où ils prirent d'assaut chaque avant-poste et chaque soldat dans leur avancée. Ils remplacèrent les soldats par des rebelles, ce qui représentait en tout une trentaine d'homme à la fin de leur voyage. Ils se réfugièrent ensuite dans les bois des contrées de Dorian pour être au plus prêt de Wyzima. Ils établirent un camps qui s'agrandit dés le deuxième jour alors que Rhydian patrouillait du côté du lac de Wyzima. Nombreux étaient les volontaires à ce sauvetage mais très court était le délais pour joindre le point de rendez-vous.
Puis le jour J arrivait enfin, le plan ayant déjà commencé, ils comptaient s'infiltraient dans la Cité une fois la nuit tombée. Aelendil était lasse d'attendre, incapable de tenir en place ce jour-là. Tôt dans la matinée il était déjà actif et fut une fois de plus celui qui interceptait les mauvaises nouvelles. Un éclaireur époumoné venait lui annoncer la mort des rebelles postés aux avants poste ainsi que l'arrivée imminente des troupes d'Asloth. Le plan dû encore changer. Aelendil éveillait la garnison et annonçait à Rhydian et Jefferson réunsis.

-Allons-y quand même, ils ne s'attendront pas à nous revoir débarquer, profitons d'être peu pour infiltrer le château. Nous prendrons la place des gardes petit à petit s'il le faut.
-Tu es fou ! Et j'adores ça ! Déclarait une belle blonde elfique mage et bras droit du  groupe de magiciens rebelles.
-Je suis pour, tu n'auras qu'à faire diversion en attirant l'attention de ton frère !
-Ça me semble correcte, déguerpissons d'ici avant qu'ils ne nous cueillent ! Avec un peu de chance, nous serrons là bas pour la tombée de la nuit.

Le groupe quittait leur campement improvisé dans les bois pour une fois de plus agir en toute urgence. Rien ne semblait les décourager, il y avait quelques têtes malines dans leur groupe et quelques penseurs qui leur permettaient d'appréhender les échecs. Al avait la niaque, de plus en plus irritable, il n'aspirait plus qu'à infiltrer la Cité. Le plan ne l'emballait pas, craintif d'être repérés et d'être aussitôt repoussés avant-même d'avoir pu apercevoir le roi. Il se disait être sûrement plus efficace en y allant seul.
Contrairement à ce qu'ils avaient prévu, ils arrivèrent juste avant le crépuscule aux abords du palais. Ils furent contraints de se séparer par manque de cachette, l’accès à la Cité était fermée et grandement surveillé. Ils allaient devoir procéder par stratagèmes. Le plan fut clair, une brèche serrait formée dans leur surveillance et de là tout le monde entrerait au compte goutte. La discrétion primant sur la moindre de leur décision. Aelendil se devait d'agir en dernier, au cas où leur présence serrait repérée. Il fit preuve d bonne foie en donnant une chance aux humains, laissant ces derniers prendre en main les choses avant d'invoquer la puissance du dragon. Jefferson lui avait fait la moral, lui rappelant que ce genre de transformation devait être effectuée avec un esprit sain. Or, le sien était complètement incandescent actuellement. Son aura était devenue menaçante alors qu'il jubilait à l'idée de retrouver sa chère famille. L'argenté craignait une transformation impulsive, craignant d'être incontrôlable une fois encore. Même si ce genre de doute l'accablaient, le prince était déterminé à affronter ses démons pour sauver son amie. Ils avaient beaucoup à se dire entre Celeborr, rien que concernant la naissance de l'argenté entre autres. Après quoi, il restait un moment seul à méditer pendant que l'infiltration se déroulait sans encombre, lentement. Le ciel était noir, dénudé de nuage pour le plaisir des yeux. Notre ami respirait la nostalgie avant d'avoir à replonger dans la noirceur vengeresse. Bientôt ce fut son tour et alors Jefferson le rassurait une dernière fois, une mains agrippée à l'épaule crispée du dragon. « Ne doutez pas de vos ambitions si elles sont justes. Il effleurait la poitrine du prince en indiquant son cœur de son indexe avant de lui soutenir d'un regard assuré. C'est ici, il pointait à présent son front, et là que ça se passe avant tout. » Al acquiesçait, il lui serrait la main avant de le remercier pour ensuite disparaître dans la pénombre en trottinant.

Les rebelles s'étaient infiltrés tranquillement en éliminant uniquement les soldats postés. Pas de meurtre inutile, ils n'étaient pas de cette nature. D'anciens soldats menaient Rhydian aux appartements du Roi, persuadé que Selene serrait retenue au plus proche du roi. Aelendil qui suivait la marche depuis la fin, décidait de tourner en direction du château et sa cours principale. Sans dire un mot, l'argenté fit cavalier seul. L'esprit embrouillé par une multitude d'émotions, le dragon manquait de prudence volontairement en allant offrir la diversion tant attendue des rebelles. Il se fit voir par un soldat qui s’empressait de quitter son poste pour prévenir son supérieur. La cité abritait bien plus d'hommes qu'ils ne pouvaient retenir même avec des mages aguerris. Il avait consenti a endosser ce rôle et allait se faire un vrais plaisir de s'y prêter. Après tout, n'avait-il pas soutenu à Mason qu'il serrait celui qui mènerait le combat? De plus, il savait qu'il avait la capacité de vite mettre un terme à tout cela en forçant Asloth à s'écarter de sa captive. Il falalit l'empêcher de téléporter. C'est dans la cours qu'il se mit en position pour manipuler son aura et matérialiser des boules de feu dévastatrices. Al fit aussitôt la rencontre de deux Sin sur trois présents à la Cité ce jour-là. Les autre étant en pleine retraite tardaient à rentrer. Il affrontait les deux gardes d’élites en se concentrant plus sur sa transformation que sur l'affrontement. Alors après quelques échanges piquants, Aelendil finissait de trouver le courage en lui de reprendre sa forme draconide. Déployant son aura dans une vague d'énergie torrentielle, Al se concentrait sur ce qu'il désirait le plus au monde, soit être aux côtés de son amie. Pour cela, il déchaînait son pouvoir en restant lui-même. En se transformant, le jeune prince craignait d'attirer l'attention de la Chasse. Seulement, il n'avait pas les moyens de peser le pour et le contre dans cette bataille.

Iggnir déployait ses ailes sans ménager le décors, les deux gardes ne tremblaient gère face au dragon. Malgré l'intimidation, ils restèrent fidèle à leur poste en défendant le palais. Après avoir immobiliser l'un des gardes, le dragon prenait de l'altitude pour presser la population à abandonner prestement la Cité au cas où ils douteraient encore de sa présence. Chacun de leur côté, Rhydian, Mason et Jefferson levaient les yeux au ciel en admirant avec crainte la bête mystique. Ils le savaient allié mais, malgré tout, l'appréhension guettait chacun d'entre eux. Rhydian accélérait ses recherches, repoussant le moindre gêneur sans la moindre pitié. La Cité était désertée de tout innocent, seul les plus courageux ou fidèles faisaient opposition aux rebelles et leur dragon.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Aeryn Riannon

Messages : 151
Date d'inscription : 24/10/2015
MessageSujet: Re: "J'ai besoin de nos chemin qui se croisent "   Mar 6 Mar - 21:29

Dévalant les escaliers de la tour après avoir balancé ses ordres à la va-vite au gardes assurant la sécurité de son précieux trésor, le souverain jubilait à l'idée de pouvoir avoir une chance de récupérer également son frère sous sa coupe et ainsi maîtriser une puissance incommensurable pouvant lui permettre d'étendre son empire plus qu'il ne l'imaginait jusqu'alors. Dévalant les marches quatre à quatre, Asloth faisait déjà un décompte rapide des forces en présence dans la citadelle pour maîtriser son cadet, avant d'être à nouveau aborder par un de ses subordonnés qui lui apprit rapidement que le palais avait été infiltré par des rebelles. La jubilation du roi perdit soudain en puissance et il serra les dents, ainsi Aelendil était capable de réflexion désormais, et son alliance avec la rébellion semblait bien réel. Peu lui importait au fond, les rebelles n'étaient probablement que des paysans sans valeur, et sans capacités quelconques. D'un ordre bref, il ordonna de massacrer tous les opposants sans distinction, à l'exception de son frère qui devait lui être ramener vivant. Mais à peine avait-il fini de s'exprimer qu'un vacarme épouvantable retentit non loin, forçant les deux hommes à se protéger pour éviter les gravats s'effondrant dans la cour. Le brun releva les yeux vers le ciel d'où provenait la menace et se figea en y découvrant la stature immense d'Iggnir qu'il n'avait pas revu depuis des années. D'ailleurs, il n'était même plus censé pouvoir se transformer depuis qu'il portait les sceaux, et l'idée que le dragon ait pu s'en défaire lui semblait inconcevable. Serrant les poings tout en restant à l'abri, le monarque sentait sa chance diminuer avec l'apparition du dragon, même si c'était là un point qu'il avait redouté depuis la disparition de son frère. Depuis qu'Aelendil était jeune, la cité était équipée de harpons dissimulés un peu partout sur les toitures si jamais le dragon venait à perdre tout contrôle, il était plus que temps de les utiliser aujourd'hui. Modifiant ses ordres au dernier moment, Asloth indiqua au garde de sortir les armes destinées au reptile, tout en mûrissant une idée pour le tenir occupé le temps qu'elles soient en place. Et également de le provoquer ce qui ne gâchait rien, c'était un de ses plaisirs favoris depuis qu'ils étaient enfants, plus particulièrement maintenant que la guerre était clairement déclarée. Rebroussant chemin hâtivement, il réapparu devant les gardes surpris de le revoir si vite, et les écarta brusquement avant d'arracher le trousseau à l'un deux pour ouvrir la porte à la volée. Sa reine s'était relevée, cherchant visiblement à atteindre la fenêtre la plus proche s'il pouvait en croire sa position, mais les chaînes étaient réfléchis de manière à ce qu'elle ne puisse pas s'y rendre. Sans perdre de temps, il ramassa sa dague abandonnée hors de portée de la jeune femme et s'approcha d'elle en souriant, visiblement satisfait de ce qu'il projetait.

Selene recula autant que possible jusqu'à heurter l'un des murs derrière elle, peu désireuse de subir à nouveau le courroux  de son époux sadique, elle tirait sur la chaîne dans l'espoir vain que le bois qui s'y trouvait accroché ne finisse par céder, et fût surprise de le voir brandir la clef avant de se saisir de la chaîne pour attirer la captive face à lui. -" Nous allons faire un tour, tâche de te tenir tranquille. "- Mais la jeune femme était tout sauf tranquille, savoir Aelendil dans les parages venait clairement de lui redonner espoir, bien que celui-ci soit mêlé à une crainte indicible que le dragon subisse le même sort qu'elle-même et ne finisse par se faire maîtriser. Les rugissements de ce dernier à l'extérieur la poussait pourtant à lutter contre le roi, même si clairement elle n'était pas à arme égale. Le brun finit par s'agacer, esquivant plusieurs fois les coups de la rouquine, et sortit sa lame pour la planter dans la main captive de la rouquine, l'enfonçant dans le bois derrière elle. Le visage du roi avait perdu toute trace de jubilation, seule une colère froide l'animait désormais et il tourna la lame dans la chair rougie de sa prisonnière, ce qui lui tira un gémissement plaintif, avant de reprendre, le visage non loin d'elle. - "Je ne peux pas encore te tuer, mais je peux te faire mal si tu refuses de m'obéir. Tu voulais le revoir n'est-ce pas ? Je vais t' offrir cette chance, tâche d'en être reconnaissante." - Retirant brusquement sa lame,  il retourna la jeune femme brusquement contre le lambris et pressa la lame contre la gorge de la jeune femme, tout en lui retirant la bracelet de fer. La main libre du roi agrippa le bras intact de la jeune femme et il la tira en arrière pour la forcer à avancer jusqu'à l'unique baie vitrée de la pièce, lui ordonnant de l'ouvrir avant de la pousser rudement sur le balcon. Le spectacle qui s'offrit à la jeune reine aurait pu être époustouflant s'il avait été dans un autre contexte. Iggnir qu'elle n'avait fait qu'apercevoir les deux fois où elle l'avait rencontré, planait au dessus de la cour centrale, envoyant par moment des déflagrations impressionnantes pour détruire les bâtiments les plus proches avant d'esquiver les tirs de mages cherchant à défendre les lieux. Instinctivement, la jeune femme fit un pas pour observer davantage mais le métal froid contre sa gorge l'en dissuada bien vite et elle se montra relativement docile en imaginant l'impact que sa blessure pourrait avoir sur le dragon. Ce dernier repéra finalement les deux personnes sur le balcon jusqu'alors vide et changea de trajectoire alors qu'Asloth s'approchait sans grande crainte de la rambarde. La mage lui assurait une protection idéale, il n'avait pas peur des assauts du reptile, et savait qu'il aurait son entière concentration tant que Selene serait entre ses mains. Une fois Iggnir face à lui, le monarque fixa son regard hautain sur celui du reptile avant qu'un sourire n'éclaire son visage. -" Content de te revoir ici petit frère ! J'imagine que tu viens chercher celle qui t'a enlevé à moi, n'est-ce pas ?" - La jeune femme fixait le draconnide, à bien y repenser, elle l'avait revu dans une autre situation où tous deux avaient risqués leurs vies, comme aujourd'hui. Mais le regard de son ami était bien différent cette fois, même sous cette forme elle pouvait le sentir. Elle tenta de secouer la tête de manière négative pour l'inciter à fuir, mais le tranchant de la dague la tenant en joug s'appuya dangereusement sous son menton, tout prête à y tracer un sillon sanglant si d'aventures elle recommençait l'en dissuada bien vite. Le brun finit par reprendre rapidement à l'attention de son frère, le ton de sa voix clairement provocateur cette fois-ci. -" Mais vois-tu … je ne peux pas te la rendre. J'ai encore trop de projets la concernant, et puis … tu en a profité pendant un certain temps déjà, maintenant c'est mon tour ! "- La main du roi maintenant le bras de la jeune femme remonta sur le torse de cette dernière pour se promener sur sa poitrine avec une lenteur calculée avant de ne descendre le long de sa cuisse pour passer sous sa tenue légère, ce dernier arborant un sourire triomphant face au dragon qui se manifesta en lançant un assaut non loin du balcon. Le monarque fronça les sourcils avant de secouer la tête de dépit face à l'attitude de son frère. - "Allons bon, tu n'es pas prêteur ? Peut-être devrais-je te donner une leçon pour que tu comprennes Aelendil … "- Sans prévenir, la lame gardant la gorge tendre de la rouquine jusqu'à présent se déplaça brièvement et vint se planter près de sa clavicule qui chercha à s'extraire à la douleur en se pliant en deux. C'était sans compter le second bras de son agresseur qui lui enserrait désormais le ventre, l'empêchant de s'éloigner. Selene vit sans mal la douleur atteindre le dragon également, et pour la première fois depuis le début de sa captivité elle ressentie une violente vague de colère l'atteindre. Sa propre douleur était une chose à laquelle elle pouvait faire face, peu lui importait le degrés qu'elle devrait supporter. Mais voir souffrir ceux qu'elle aimait pas sa faute était une chose qu'elle était incapable de concevoir et encore moins d'accepter. Une nouvelle vague de douleur l'envahit quelques secondes après, non loin de la dague toujours enfoncée dans sa chair, sauf que cette fois, elle provenait du prince et non d'elle, ce qu'elle put constater en relevant légèrement le regard pour apercevoir un harpon imposant transperçant l'une de ses ailes. Toujours à demi-pliée en deux contre le bras du roi, elle l'écouta reprendre la parole d'un jouissif. -" Vous m'appartenez tous les deux désormais. Tâche de t'en souven"- La jeune femme s'était redressée d'un coup, mettant autant de force que possible dans son mouvement pour aller écraser l'arrière de son crâne contre le visage du monarque, trop occupé jusqu'alors à provoquer son frère pour avoir le temps de réagir. Le brun recula par réflexe, le nez en sang, probablement brisé net, suffisamment pour qu'elle parvienne à se dégager de sa prise. Sans perdre une seconde, la jeune femme retira de sa main valide la dague toujours fichée dans son épaule avant de se précipiter vers le balcon qu'elle enjamba une fraction de seconde avant de jeter un regard au dragon. Ils n'avaient tous deux plus grand-chose à perdre et elle avait confiance en lui. C'est pourquoi elle se jeta dans le vide sans réfléchir, échappant de peu à la main tendue d'Asloth dont elle entendit le hurlement de rage durant sa chute. Cette dernière ne dura pas longtemps et une masse imposante passa sous elle une poignée de seconde plus tard, sur laquelle elle atterrit rudement en se retenant tant bien que mal aux pointes hérissés parcourant le dos du dragon. Sa folie avait payé, elle avait échappée à la prise du monarque, et mit quelques secondes avant de comprendre qu'elle se trouvait sur le dos de son ami en plein vol. Malgré la situation plus que précaire, la jeune femme ressentit une sensation grisante l'envahir, un sentiment de liberté indescriptible. Pourtant, elle ne tenta pas de se redresser, la douleur irradiant encore son épaule le convainquit de rester allongée sur le dos du reptile, agrippée où elle le pouvait en le laissant filer où bon lui semblait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Gin Evans

Messages : 172
Date d'inscription : 26/10/2011
MessageSujet: Re: "J'ai besoin de nos chemin qui se croisent "   Mar 6 Mar - 23:32

A l’extérieur de la Cité, Jefferson et Mason guettaient les civils et soldats abandonner leur foyer dans l'horreur. Leur regard ne cessait de faire navette entre le dragon déployé dans les airs et les civils paniqués. Jefferson fut émerveillé l'espace de deux secondes face à la bête mystique, son esprit étriqué le ramenait alors aussitôt à la raison. Ils guettèrent les environs, tapis dans l'ombre pour plus de précaution. Quant à Rhydian, il avait reprit forme animale pour débusquer Selene plus rapidement. Pendant ce temps, les survivants rebelles se dirigeaient vers la place principale où flamber la végétation si bien entretenue depuis des siècles. Les hommes n'avaient trouvé des traces de Selene ni dans les appartements du roi, ni dans les geôles. Ce fut le même résulta pour le loup frustré. Il décidait donc de rejoindre aussi la cours où le dragon avait été aperçu. C'est là qu'il La vit, dangereusement prisonnière du Roi.

Iggnir s'était envolé, balayant la Cité du regard pour en examiner le nombre de soldats. Il vit les civils fuirent sur le pont levis en formant une fausse d'individus hystérique. Il survolait les tous, cherchant à ressentir plus précisément sa moitié. Il avait du mal à se concentrer, maladroit dans ses gestes. Iggnir détruisait bon nombre de toit plus par maladresse que de volonté. Il avait remarqué les énormes arbalètes en fer postées à  toutes les hauteurs. Il s'était mis en tête de détruire celles visant directement la cours principale avant de s'y poser à nouveau. Quand il revint vers le bâtiment principal, il aperçut depuis toute sa hauteur la silhouette de Selene. Il fondit jusqu'à l'étage où apparut à la suite de la rouquine vêtue de blanc, son frère, fier. Il s'arrêtait à une vingtaine de mètres en hauteur, soulevant des bourrasques de vent à demeurer immobile ainsi. Le dragon fixait d'œil reptilien et mauvais le jeune roi impudent. Nul souvenir ne vint troubler sa haine, notre ami fixait ses moindres gestes avec fureur.  Virant sur un côté puis descendant plus bas en le voyant aussi effronté en les menaçant ainsi. Il n'avait pas revu ce frère depuis trop peu longtemps pour avoir épuisé sa haine. Alors quand le jeune roi prit la parole avant de ne balader allégrement ses mains sur le corps de la jeune mage, le dragon grognait. C'était insupportable, l'affront d'Asloth le mit hors de lui et il voulut charger pour l’effrayer seulement la douleur qu'il infligeait à sa moitié le fit chavirer comme si l'une de ses ailes fut touchée. Il plongeait brièvement avant de se bloquer ses ailes pour remonter dans un élan furieux. Quand il parvint de nouveau à hauteur du balcon, une flèche de fer vint se planter dans l'aile déjà douloureuse. Par conséquent, son ressenti face à sa propre douleur en fut amoindri. Furieux, le dragon s'en prenait à l'un des harpons et réduisait en miette l'arme à l'aide de ses griffés acérées. Quand il fit volte-face pour reporter son attention sur son amie, il l'a vit se libérer d'Asloth. Prit de court encore une fois par l'imprévisibilité de Selene, il ne bougeait pas un court instant. Il croisait le regard de la rouquine alors qu'elle s'était hissée sur la rembarre, prête à sauter. Le dragon vit surtout le jeune roi réagir derrière elle, bondissant comme un démon, Asloth voulut rattraper la mage. Les deux frères n'eurent pas le temps de réagir qu'elle avait déjà sauté. Alors le Sanglant avait pris impulsion sur des bâtiments pour piquer droit dans le vide. Il dépassait la jeune femme pour se déployer plus bas et offrir un amortisseur correcte à la reine. Plus qu'un soutiens, il lui offrait la liberté à condition qu'elle sut s'accrocher.

Le dragon quittait la Cité en prenant suffisamment de hauteur pour éviter les assauts divers. Il sentait à peine le poids de son amie, il lui arrivait de lui jeter un œil pour s'enquérir de sa présence. Très vite, il chavirait sur un côté pour ensuite plonger non loin des murs de la citadelle. Là, Jefferson et Mason sortirent de leur cachette pour réquisitionner la rouquine. Le dragon s'était posé brusquement, pliant l'échine pour l'inciter à descendre. Sans perdre de temps, notre ami s'apprêtait à repartir lorsque la rouquine sembla s'opposer à son départ. Or, survolté comme il l'était, il se contentait d'un regard avant de s'élancer dans les airs en craquelant le sol sous l'impulsion. Les deux hommes s'étaient empressés d’accourir jusqu'à la jeune femme, hâtifs de la mettre en sûreté. Jefferson laissait toutefois Mason réquisitionner la belle. Le mage était inquiet de voir le dragon repartir, il craignait que son arrogance ne les condamne tous malgré tout. Aussi, savoir Rhydian et les autre bloqués dans la Cité le peinait bien qu'il voulut privilégier la reine.
Ainsi Iggnir revint à la charge, sa conscience toujours intacte malgré la fatigue psychique et physique, il voulut permettre une retraite aux rebelles survivants. Il revint donc au cœur de la bataille et s'interposait brièvement entre les deux forces à terre. Rhydian savait Selene en sécurité et dés lors s'était mis en tête de guider les survivants vers la sortie. L'arrivée du dragon facilitait la tâche, offrant une avance sur les rebelles en retrait. Notre ami fit des tours autour de la Cité en attendant que ses alliés ne soient écartés, après quoi, il brûlait Wyzima. Le prince cherchait à débusquer son frère. Il restait un moment à chercher, sachant d'avance que Selene et les autres avaient dû emprunter un portail comme convenu. Il livrait un combat avec les mages restants, il vint à bout d'eux après avoir compris que son frère avait disparu dans un portail de Philipa. C'est dans les débris de la Cité enflammée que le dragon perdit connaissance. Une chose est sûre, personne ne le dérangerait ici. Al reprit forme humaine, durant son inconscience. Le garçon dormit jusqu'au lever du soleil.

A son réveil, l'argenté luttait pour ouvrir les yeux face aux rayons envahisseurs du soleil. Il mit du temps à se relever, sachant pertinemment où il était. Le jeune prince reprit forces et esprits avant d'entrevoir de se relever. Il remarquait alors combien le soleil était bien haut dans le ciel. Il ignorait où Jefferson comptait emmener Selene, une mesure prise au cas où notre ami aurait été dominé. Il attendait donc que le mage daigne l'en informer mentalement pour qu'il puisse enfin revoir les siens.  En attendant, l'argenté s'était levé, dénudé du moindre linge, le corps parsemé de blessures bénins. Il arpenté les ruines d'un pas léger durant quelques courtes minutes avant de s'installer non loin d'une fontaine quasiment intacte. Il prit place dans un coin d'herbe intact où il s'adonnait à la méditation. Quelques minutes plus tard, Jefferson le contactait.

De nouveau sous forme draconide, notre ami traversait le ciel pour rejoindre plus rapidement la position de sa moitié. Le ciel s'était quelque peu assombri par cette fin d'après midi lorsqu'il arrivait dans les terres ciblées. Il survolait les montagnes verdoyantes, cherchant la statut décrite pour parvenir à l'endroit indiqué. Il aperçut enfin le campement de ses amis, le cœur alourdi par les retrouvailles à venir avec la jeune reine. Un tas de choses le tracassait mais pour le moment, il avait surtout besoin de se poser. Le prince était donc partagé par sa hâte et son appréhension. Il planait en direction de la falaise, il avait le sentiment de ressentir la présence de sa moitié. Toutefois, tant qu'il ne l'aurait pas vu, sa conscience ne serrait pas apaisée. Il se posait à quelques pas du rebord, agrippant de ses cerfs le sol pour freiner. Il avait aperçut quelques visages familiers et cela lui avait suffi pour baisser sa garde et redevenir humain. Il était épuisé d'être dragon, n'ayant pas assez d'entraînement pour supporter sa transformation correctement. Sa stature imposante commençait à se déformer, changeant son ossature imposante pour la rétrécir douloureusement. Pour lui c'était naturel, bien moins douloureux que les premières fois à présent. Ce n'était pas sûr que cela fasse flancher sa moitié. Il se tenait dos à l'assemblée, sentant les humains s'agiter derrière-lui alors qu'il se remettait de sa transformation. Quand ce fut achevé, Al lâchait un grognement étouffé en faisant faire des petits ronds à son épaule gauche. Il se retournait à ce moment-là, quelque peu affligé par les derniers événements en plus de la fatigue physique, sans compter le vol.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Aeryn Riannon

Messages : 151
Date d'inscription : 24/10/2015
MessageSujet: Re: "J'ai besoin de nos chemin qui se croisent "   Sam 10 Mar - 17:38

La jeune reine s'accrochait avec fermeté à tout ce qu'elle pouvait trouver qui constituerait une accroche convenable, son bras blessé maladroitement positionnée contre l'échine du dragon qui quittait l'endroit rapidement. Elle jeta un rapide coup d’œil en direction du monarque fou de rage qui hurlait contre son frère à la limite du balcon avant qu'un mouvement d'aile de ce dernier ne lui coupe la vision. Selene finit par fermer les yeux, profitant des effets apaisants de l'aura du dragon, elle sentait à l'aise, comme lorsqu'il s'était couché près d'elle après leur chute. Enveloppée par sa présence bienveillante, la jeune femme n'avait plus de crainte, malgré la situation précaire des rebelles, malgré ses propres blessures, et malgré les risques insensés qu'avait prit le jeune homme pour venir la tirer de là, aucune de ces inquiétudes ne parvint pourtant à atteindre son esprit simplement vidé de toutes craintes au contact du dragon. Ce dernier gagna rapidement l'orée du bois et s'y posa rudement avant de courber l'échine pour inciter la rouquine à mettre pied à terre, et le lui permettre facilement. Mason et Jefferson se trouvaient non loin, semblant pourtant inquiet à l'idée de s'approcher un peu trop près de l'immense reptile, ils observaient la jeune femme avec appréhension, cette dernière glissant maladroitement le long du cou du dragon pour enfin toucher terre. Toutefois, si Selene s'attendait à le voir demeurer avec eux, et même à reprendre forme humaine désormais, son espoir fut bien vite détruit lorsqu'une aile immense passa au-dessus de sa tête alors qu'il faisait demi-tour, visiblement pressé de repartir. Comprenant qu'il ne semblait pas en avoir fini avec les combats, Selene entreprit pourtant de le retenir, craignant pour sa sécurité alors qu'ils étaient tous les deux hors de danger désormais. L'herboriste la rejoignit pourtant rapidement, saisissant son bras valide pour l'empêcher de poursuivre leur allié. - "Non, NON ! Lâche moi Mason !! ALLEN !!!"- Se débattant brusquement de la prise ferme du brun, Selene sentit les sanglots la gagner en apercevant l'immense ombre du dragon s'étendre sur la citadelle, son vol ponctué d'attaques multiples alors qu'elle était inévitablement tirée loin des combats. - "Selene, nous devons te mettre à l'abri. Aelendil s'en sortira, suis-moi, je t'en prie !" -" Pas question !! Vous êtes tous inconscients, il ne fallait pas qu'il vienne ici ! Asloth n'attend que ça !" - "C'est un dragon … Il est loin d'être faible, et tu le sais. Il s'en sortira, je lui fais confiance pour cela. "- La jeune femme abandonna la lutte lorsque le mage se joignit au brun après avoir réussi à stabiliser un portail leur permettant de quitter le champ de bataille en compagnie des premiers fugitifs s'étant repliés hors de la cité. Le bras de Mason sur le haut de son dos, elle se laissa guider vers le halo lumineux, sans même prendre conscience que Jefferson avait survécu à sa blessure mortelle, et que c'était d'ailleurs probablement à lui qu'elle devait l'intervention du reptile dans sa libération. Elle passa le portail juste après Mason, ce dernier la réceptionna habilement avant qu'elle ne chute, trop affaiblie par l'absence de nourriture pour supporter le voyage sans dommages. Ses idées de confondaient, la crainte, l'angoisse, mais également le besoin d'informer ses amis du danger planant sur eux au sujet d'Ivy, tant de choses qu'elle parvenait difficilement à faire le tri. Sans parler de la douleur quasi constante qui lui incendiait encore le dos, faible et diffuse, mais toujours présente tant que son propre corps ne cesserait pas de lutter contre l’annihilation forcée de sa trop grande puissance.  

Assise sur le lit de camp de l'infirmerie improvisée, la jeune femme serrait les dents alors que Mason tentait de s'occuper de ses blessures les plus mauvaises. Selene était loin d'être pudique, et pour faciliter le travail du jeune homme, elle avait accepté de retirer ses vêtements, ne couvrant que son torse et son ventre à l'aide d'un drap fin, lui laissant ainsi tout le loisir d'apercevoir le travail du roi le long de sa colonne vertébrale. Elle le vit blêmir du coin de l'oeil lorsqu'il aperçut pour la première fois les clous en métal adroitement positionnés dans sa chair, mais ne prononça pas la moindre parole, le souvenir de leur pose était encore bien trop vivace dans son esprit pour qu'elle n'accepte d'en parler si simplement. De plus, elle se sentait faible depuis que la magie avait disparu en elle, muselée par l'action du dimeritium, et craignait pourtant le moment où elle retirerait ses entraves tant la souffrance ainsi engendrée l'effrayait désormais. Consciente toutefois du regard insistant de son ami sur son dos, elle s'agaça et rejeta sa crinière ondulée sur ce dernier pour dissimuler les sévices qu'elle avait subit, lui faisant comprendre qu'il était plus sage qu'il se concentre sur ses blessures que sur le reste. Selene resta étrangement silencieuse, elle tenta bien de les prévenir pour Ivy, mais bien sûr, ils étaient déjà au courant, et n'avaient d'ailleurs pas aperçus la pisteuse depuis le départ de la reine. La jeune femme mit l'information sur le compte de Jefferson avec qui elle parvint à s'entretenir rapidement, mais pas aussi longtemps qu'elle l'aurait souhaité. Ce dernier s'était extrêmement bien remis grâce aux soins combinés des nomades et de l'herboriste peu après. Il craignait qu'elle ne le tienne pour responsable de l'embuscade, mais Selene avait bien conscience qu'il ne l'avait pas amené aux ruines dans ce but et croyait sincèrement avoir trouvé une solution viable concernant le sort de Lornell. Lorsqu'ils en vinrent à évoquer le lien l'unissant toujours au dragon, la jeune femme s'assombrit, ayant vu pour la première fois à quel point elle était devenue malgré un elle le talon d'Achille du dragon lorsque le roi l'avait poignardé pour affaiblir son frère. Pour un ennemi un peu trop ambitieux, il lui suffisait de mettre la main sur la reine, momentanément privée de sa puissance, pour venir à bout du dragon sans grande difficulté. Cette prise de conscience fut bien douloureuse pour la jeune femme qui se terra finalement dans le silence un long moment, quittant l'infirmerie une fois son épaule et sa main bandés, le bras en écharpe pour l'empêcher de s'en servir le temps de la cicatrisation. Mason devait s'occuper des blessés, Jefferson tentait de contacter Rhydian et Varric à intervalle régulier, ce qui lui demandait une énergie non négligeable alors qu'il se trouvait encore convalescent, mais aucuns des deux n'acceptaient de laisser la jeune mage vagabonder à sa guise compte tenu des derniers événements et de son enlèvement. Ils demandèrent donc avec insistance à la sirène de garder un œil sur la jeune femme, Nellieru étant étrangement la seule en qui ils pouvaient avoir réellement confiance. Mason était un fin psychologue, et avait bien comprit que la jeune hybride tenait au dragon de manière irraisonnée, jouant sur cette corde tout en informant la jeune femme du lien particulier unissant son bien-aimé et la rouquine, pour l'inciter à ne pas la lâcher de vue. Avoir Selene près d'eux assurait déjà une sécurité pour le dragon, et face à ce constat évident, la sirène accepta de surveiller la blessée, même si elle se contenta de la suivre de loin, peu désireuse d'avoir à échanger avec elle. Ce détail eut le don d'agacer la reine lorsqu'elle s'en aperçut, mais elle se doutait bien qu'on ne la laisserait plus sans surveillance avant un long moment désormais, à moins qu'elle ne fuit d'elle-même, ce qui dans son état actuel aurait relevé du suicide pur et simple. Rhydian et le reste de la troupe réussirent à rejoindre le campement au milieu de la nuit, la jeune femme s'aventurant au-delà des combattants pour chercher la chevelure neigeuse de sa moitié, sans succès, si bien que sa poitrine se serra d'inquiétude et qu'elle se hâta de s'enquérir de la situation auprès du loup à peine redevenu humain. Ce dernier l'informa que le dragon avait été perdu de vue lorsqu'ils étaient tous parvenus à fuir la citadelle en proie aux flammes de ce dernier. Il tempéra néanmoins ses propos en voyant l'éclat de crainte dans les prunelles de la rouquine dont le visage se ferma davantage. Asloth n'avait probablement pas réussi à mettre la main sur son frère, dans le cas contraire, elle l'aurait très certainement ressenti dans toute sa chair tant le roi haïssait son frère et était désireux de le faire souffrir par n'importe quel biais. Il n'avait pas souffert non plus, étant éveillée tant bien que mal depuis sa fuite, elle l'aurait également senti sans l'ombre d'un doute. Mais cela ne faisait que l'inquiéter davantage, se demandant alors pourquoi le prince tardait tant à les rejoindre.

Après être passé entre les mains de l'herboriste et avoir repassé une tenue décente, Rhydian prit le relais de la sirène pour la surveillance de la reine, au grand soulagement de Nellieru d'ailleurs que l'inquiétude gagnait tout autant que la reine, et rejoignit Selene à l'extérieur proche du campement alors qu'elle fixait avec acharnement l'endroit d'où lui-même avait surgit un peu plus tôt. Il posa une main sur le haut de son dos pour la prévenir de son arrivée, ce à quoi elle se déroba brusquement en lâchant un infime gémissement de douleur, faisant prendre conscience au loup à quel point la jeune femme avait dû souffrir lorsque lui-même avait vu le dragon en proie à un mal puissant. Evitant pour une fois tout contact physique avec elle, il prit place à ses côtés et ils conversèrent un certain temps jusqu'à ce que la matinée ne soit déjà bien avancé malgré le ciel assombrit. Un mouvement de panique les sortit pourtant de leur attente alors que la rouquine réagissait au quart de tour en se relevant tant bien que mal avec un bras utile en moins. Un ombre passa au-dessus du campement avant de s'éloigner vers l'épine rocheuse se terminant en falaise abrupte, quelque peu dissimulée par un avancée de la forêt. Une légère douleur gagna la jeune femme, comme au sortir d'une mauvaise maladie, cela ne la fit par ralentir le pas pour autant, ignorant également les mises en garde du brun concernant son état déjà bien affaibli. Une foule d'émotions gagna la jeune femme alors qu'elle comprit qu'il avait fini par revenir, et lorsqu'elle aperçut la silhouette reconnaissable du prince, ainsi que sa crinière opaline, Selene se dégagea de la main du brun venant de se poser sur son épaule pour l'inciter à rester calme et gagna le jeune homme en amont au moment où ce dernier finissait par se retourner. A peine eut-il le temps de croiser le minois colérique de la rouquine que sa main libre alla s'écraser contre la joue du dragon, ignorant royalement la douleur irradiant sa propre pommette, après quoi elle le fusilla du regard, le poing serré. - "Abruti !! Pourquoi es-tu venu ?! Il nous aurait eu tous les deux et …" - Elle s'arrêta, consciente qu'il ignorait toujours l'existence du lien les unissant, même si désormais, les questions avaient dûs le gagner en découvrant qu'il ressentait les douleurs de la jeune reine. Elle croisa finalement le regard clair du jeune prince et sentit sa colère fondre rapidement, laissant place à un immense soulagement de le savoir à nouveau près d'elle, si bien qu'elle abandonna les barrières qu'elle s'était pourtant efforcée d'ériger avant de partir et brisa le peu de distance les séparant encore pour passer son bras valide autour de la nuque du jeune homme et se blottir contre lui, comme pour s'assurer qu'il était bien réel. -" Tu aurais pu te faire tuer par ma faute … "- Le front posé sur l'épaule du dragon, elle ferma les yeux et resserra sa prise autour du cou du garçon, bien décidée à le garder près d'elle à présent, peu importait les questions qu'il pourrait bien lui poser. Sa mauvaise décision avait bien failli être désastreuse, elle ne ferait pas deux fois la même erreur, ne supportant plus l'idée de pouvoir le perdre désormais. Le brun qui l'avait suivi de près se racla légèrement la gorge derrière elle, les bras croisés tout en observant le spectacle d'un œil critique, n'appréciant que peu de voir la belle aussi proche du prince entièrement nu, détail qui jusqu'à présent avait pourtant totalement échappé à la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Gin Evans

Messages : 172
Date d'inscription : 26/10/2011
MessageSujet: Re: "J'ai besoin de nos chemin qui se croisent "   Sam 10 Mar - 22:28

Le bras relevé, Aelendil suspendait son geste alors qu'il reconnaissait aussitôt la silhouette proche de son amie. Il n'eut pas le temps de réaliser la nature de cet accueil que déjà sa joue chauffait sévèrement. La tête légèrement décalée sous l'effet de surprise, l'argenté reportait instantanément son regard sur la coupable. Il croisait le sien accusateur, incertain jusqu'à ce qu'elle se justifie. Il reconnaissait cette colère, cette manière de maquiller ses craintes. Il l'écoutait en effleurant inconsciemment sa joue meurtrie du bout des doigts. Les reproches de la jeune mage l'agacèrent plus que ne le vexèrent, se demandant toutefois si elle savait qu'il avait retrouvé la mémoire. Si oui, il va de soit qu'il en serrait alors très vexé. Mais, contre toute attente, Selene l'enlaçait la seconde d'après. Figé momentanément par le geste de la reine, il l'écoutait renchérir tandis qu'il déglutissait. Le visage dur malgré l'agréable étreinte, notre ami fronçait les sourcils. Il consentait tout de même à lui rendre cette étreinte et levait ses bras alourdis et blessés. « Hmpff... le plus idiot de nous deux est celui qui pense préserver l'autre... lâchait-il aussitôt de sa voix d'abord neutre. Je te l'ai dis... lui glissait-il ensuite en baissant le menton non loin de son oreille, j'ai besoin de tes lumières... » lui susurrait-il presque en croisant ses bras à mi hauteur dans son dos. Sentir la jeune mage ainsi pressée contre lui de son plein grès lui procurait plus de bien être que n'importe quelle méditation. Par conséquent son semblant d'irritation s'atténuait rapidement. Il fixait un point devant lui de son regard froid avant que celui-ci ne s'attendrisse en se posant sur la rouquine sous son menton. Inconsciemment, il déchargeait une partie de son poids sur la belle, soulagé. Il prit conscience qu'il était nu et pour une fois n'en ressentit pas la moindre gêne face à l'ambiguïté de la chose. Il avait bien failli la perdre une fois de trop encore et ne pouvait que se réjouir de ce double accueil. Plus de six s'étaient écoulés depuis leur retour du Passé et pourtant le dragon avait l’impression que c'était hier qu'elle l'avait lâché. Il ne s'était même pas remis de l'emprise de la Chasse qu'il avait été défait de ses souvenirs. A présent de retour, il était plus qu'emballé à l'idée de retrouver son amie et leur liberté. Il avait tellement de choses à lui dire mais c'était probablement sans compter sur la coopération de son épuisement.

Avec ces mots, le jeune prince comptait bien lui faire comprendre qu'il avait retrouvé ses esprits. Il faisait référence à ce qu'il avait bien pu lui avouer à Kaer Mohren alors qu'elle les avait envoyé dans le passé. La gifle lui chauffait les joues, comme pour lui rappeler que systématiquement chaque étreinte avec elle était douloureuse. Une constatation à l'image des sentiments qu'il lui vouait secrètement. Il profitait quelques secondes de cet instant, la respiration d'autant plus haletante qu'à son arrivée. Ce fut le raclement de gorge du chagellin à dix mètres derrière qui le sortit de son agréable léthargie. Al reprenait la parole d'une voix bien moins railleuse et plus calme. « Je ne t'abandonnerais jamais, même si nos vies étaient séparés...  disait-il plus bas en gardant la proximité à mesure qu'il vit, par dessus la tête de Selene, Rhydian approcher. Tâches de t'en souvenir cette fois, avant d'encore disparaître... » terminait-il en relevant le menton en aguichant cet air menaçant qui lui était propre à travers un masque d'affliction. Al ne pensait qu'à une chose ; s'entretenir avec Selene. Il savait pertinemment que cet instant lui serrait vite retiré à cause de leur manie à user d'infirmerie pour un rien. Al savait qu'en revenant ainsi à la charge vers son amie, il brisait quelque part cette autre promesse qu'il lui avait fait dans la forteresse des sorceleurs. Il se fichait bien de décevoir la jeune femme tant qu'il parviendrait à la protéger.

Loin d'être bête, la jeune mage tiltait probablement sur cette promesse ravivée en décollant son front de son épaule fraîche. La jeune reine se contentait de décoller ses épaules et son front pour jeter un regard nouveau sur notre ami. Aelendil remontait ses bras pour empoigner fermement les épaules de la rouquine, toujours aussi hâtif en soit. Ses yeux pâles plongé dans les émeraudes de la mage il se tournait vers Rhydian bien avant qu'elle ne rétorque. « Vas faire le beau ailleurs, ton tour viendra... » le concerné s'était arrêté à quelques pas, détournant le regard plus par agacement que gêne. Il était on ne peut plus frustré de constater une telle marque d'affection de la part de Selene. Si toutefois ça en fut une. Pour lui les retrouvailles avaient assez duré et il se fichait de l 'échange entre les deux pour vite prétexter comme réponse aux provocations. « V... Vous aurez tout le temps de vous remémorer des vieux souvenirs... tu devrais d'abord penser tes blessures...et t'habiller. » terminait-il froidement sans être plus loquace. Il s'était même défait souplement de sa cape marron chêne pour la balancer vindicativement sur le torse du dragon. Un geste qui permettait de séparer une bonne fois pour toute nos deux acolytes. Il était même prêt à jouer la béquille à notre argenté, surveillant ses postures chancelantes au cas où.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Aeryn Riannon

Messages : 151
Date d'inscription : 24/10/2015
MessageSujet: Re: "J'ai besoin de nos chemin qui se croisent "   Dim 11 Mar - 8:35

La voix humaine du dragon résonna près de son oreille alors qu'il avait finalement refermé ses bras sur le dos meurtri de la jeune femme. Toujours sensible, cette dernière tressaillit légèrement mais ne bougea pas, prête à endurer bien plus pour ne pas qu'il s'éloigne. Ses premières paroles tirèrent un sourire amer à la jeune femme, dont le visage restait désespérément enfoui contre le peau fraîche de son ami, elle gardait néanmoins les yeux clos. Guère longtemps toutefois car lorsqu'il enchaîna rapidement, ses prunelles s'ouvrir brusquement, croisant l'épiderme pâle et abîmée de ce dernier, alors que ses dernières paroles ne lui étaient pas inconnus. Il lui avait avoué à peu de choses près la même chose à Kaer Morhen. Et s'il s'en souvenait, cela signifiait également que ses souvenirs étaient probablement revenus durant la captivité qu'elle avait subi. Et cela expliquait également pourquoi il était venu lui-même la sortir de cet enfer. Répondant à la pression agréable des bras du jeune homme contre elle, Selene resserra sa propre prise autour de sa nuque, sentant les sanglots la gagner une fois de plus. Elle les refoula bien vite et chercha à se dégager légèrement pour pouvoir l'observer ce dont il l'empêcha délicatement en gardant cette prise ferme mais étrangement confortable autour d'elle. Même la réaction de Rhydian ne parvint pas à détourner l'attention de la jeune femme, obnubilée par l'aveu sous-jacent du dragon. Contre lui, elle oubliait tout ce qui pouvait bien les entourer, ne se focalisant que sur sa voix désormais adoucie résonnant près d'elle, sur sa respiration saccadée probablement synonyme de fatigue dont elle ne parvint pourtant pas à tenir compte dans un premier temps. Lorsqu'il lui assura sa présence envers et contre tout, la jeune mage sentit sa gorge se serrer légèrement, prenant conscience du poids d'une telle promesse pour le jeune homme. Mais ses idées étaient encore trop embrouillées dans son esprit, ses émotions bien trop violentes pour être convenablement canalisées, et elle ne retenait presque qu'une seule chose en fin de compte. Son ami lui était revenu malgré ses erreurs de jugement, et mieux que tout, il ne semblait pas lui en tenir rigueur en lui assurant ainsi un soutien indéfectible. Définitivement, Selene ne put s'empêcher de se dire qu'en aucun cas elle ne méritait la présence du dragon près d'elle, si bien que lorsqu'il se décala légèrement pour la libérer un peu dans ses mouvements, le première réflexe de la rouquine fut de relever son visage vers celui du jeune homme et croiser son regard tranquille, lui offrant un sourire emplis de divers sentiments par toujours très clairs. Elle s'attendait pourtant à ce qu'il la relâche enfin, le sachant généralement peu friand de ce genre de démonstration affective, surtout face à un public, mais il n'en fit rien et remonta simplement sa prie autour de ses épaules, comme pour la garder jalousement protéger du monde existant hors de ses bras avant de détourner le regard pour s'adresser à quelqu'un d'autre. Perdu dans ses retrouvailles agitées, Selene prit enfin conscience qu'ils n'étaient pourtant pas seuls, un petit groupe s'était rassemblé derrière elle, Rhydian en tête qui venait d'ailleurs de se faire rembarrer par le dragon comme à son habitude. Ce dernier ne se démonta pourtant pas et chercha à les séparer, arguant l'état plus que déplorable du prince, ainsi que sa nudité, deux détails que la rouquine avait volontairement, ou pas, oubliés.

Lorsque le manteau du loup percuta le torse du prince, Selene daigna finalement se reculer en prenant soudainement conscience de la nudité du jeune homme, sentant ses joues rougir légèrement. Elle n'avait pourtant pas pour habitude de s'effaroucher pour si peu, l'ayant d'ailleurs déjà vu plusieurs fois dans le plus simple appareil, mais cette fois-ci était bien différente. Selene avait prit conscience de son attachement poussé pour son ami, et ce genre de contact appuyé aussi peu vêtu avait désormais l'art de la gêner, si bien qu'elle détournant pudiquement le regard une fois hors de son étreinte pour lui permettre de se couvrir sans se faire observer sous toutes les coutures, ce que d'autres curieux ne se gênaient pas pour faire. Rhydian vint se placer discrètement entre les deux amis et prit place non loin du dragon, avisant la faiblesse apparente de ce dernier en cas où il aurait besoin d'appui, tout en tenant clairement Selene loin de l'argenté par ce biais. La jeune femme n'avait pas eu le temps de vraiment répondre à son ami que déjà il se faisait embarquer pour qu'on lui dispense les premiers soins les plus importants malgré sa condition résistante. Mason rejoignit bien vite le duo masculin pour guider le dragon vers l'infirmerie, laissant la reine au bon soin des autres rebelles durant un certain temps. Cette dernière ne s'attarda pas en retrait pour autant, et suivit le petit groupe jusqu'à ce qu'on lui interdise l'entrée le temps de s'occuper du dragon, et de lui permettre de récupérer. Rhydian ressortir de la tente rapidement, laissant le dragon en compagnie de l'herboriste pour aller voir Selene qui patientait nerveusement non loin, assise sur le tas de bois servant à alimenter le feu la nuit. - "Comment va-t-il ?" -" Mieux que toi, c'est sûr ! T'en fait pas, il est résistant, Mason pense qu'il a besoin de repos surtout." -" Il faut que je lui parle … "- "Y'en a pas un de vous pour racheter l'autre ! Laisse le se poser Selene. Vous êtes de retour tous les deux, le temps vous l'aurez maintenant. "- "Pourquoi vous ne m'avez rien dit pour sa mémoire ?" - Le brun détourna le regard, les mains dans les poches, debout non loin d'elle, il semblait gêné par cette accusation voilée mais y répondit finalement. -" L'empressement. C'était un détail pour nous tous, ta sécurité était la priorité. Tu l'aurais bien appris plus tard, la preuve, ce n'était pas nécessaire de t'inonder d'informations juste après t'avoir récupérer … "- "Rhydian, tu SAIS que ça me rongeait. Peu importe ce qui a pu se passer là-bas, j'avais besoin de le savoir, et tu le sais !" - "J'ai voulu, t'épargner, tu vas me le reprocher ?" - "Oui. Parce que j'ai voulu faire pareil avec Aelendil, et voit le résultat, j'ai mis l'ensemble de vos vies en danger à cause de cela. Il faut que ça cesse. Plus de cachoteries, plus de mensonges, rien. Tant pis si la vérité reste douloureuse. "- Le brun l'observa du coin de l'oeil, son visage d'ordinaire jovial et dragueur reflétait désormais un sérieux qui ne lui ressemblait pas alors qu'il semblait réfléchir, jusqu'à ce qu'un soupir blasé ne lui échappe. - "Comme tu veux. Mais tu risques de vite le regretter Selene." - "J'assume." - Elle se releva dans l'idée de se rendre auprès du blessé en voyant Mason sortir de la tente faisant office d'infirmerie mais le brun lui barra la route en saisissant sa taille pour l'attirer à lui avant de l'embrasser rapidement. - "Je ne te laisserai pas à lui sans rien faire. Pas après ce qu'il t'a fait endurer. "- Surprise, elle mit quelques secondes avant de réagir et le repousser de son bras valide, le regard plus froid qu'elle ne l'aurait voulu. Elle appréciait le loup, sincèrement, et de manière profonde, néanmoins son affection n'avait rien de comparable avec celle qu'elle portait au dragon, quand bien même leur relation soit particulièrement houleuse par moment. Elle dévisagea le brun quelques secondes avant de détourner le regard pour fixer le sol après s'être éloigné de lui. - "Je lui dois la vie et plus encore Rhydian. Ne l'oublie pas. Ton obstination ne mènera à rien, j'en ai peur." - "Nous verrons." - Il esquissa un sourire convaincu avant de tourner les talons, laissant la rouquine à ses déductions. Cette dernière ne s'attarda pas, son idée fixe ne l'ayant pas quitté malgré l'écart de comportement de l'hybride, et elle se hâte de rejoindre la tente après avoir vérifier que personne ne se trouvait à l'intérieur à l'exception du dragon. Elle se doutait bien que Mason  l'aurait renvoyé dehors aussi sec, arguant qu'il devait se reposer. Passant la tenture rapidement, elle croisa bien vite le visage de son ami et s'approcha tranquillement pour s'asseoir sur le rebord du lit, au niveau des pieds, faute de trouver un autre siège. Elle-même était encore en proie à une fatigue persistante, probablement accentuée part ses émotions un peu trop violentes. Elle le détailla rapidement maintenant qu'il avait repassé une tenue un peu plus décente avant de briser le silence les entourant la première. -" Depuis quand tu te souviens ?" - Elle se mordit l'intérieur de la joue discrètement avant d'enchaîner très vite sur la vraie question qui la taraudait malgré tout. - "Tu m'en veux, n'est-ce pas ? Je suis désolée ... Je croyais que c'était le mieux pour toi de t'épargner ... tout ça. Tu avais l'air tellement plus serein sans tes souvenirs, je sais que j'ai merdé, pardon. " - Même si rien de ces précédentes paroles ne le lui laissait croire, Selene craignait qu'il ne lui tienne rigueur de l'avoir maintenu volontairement loin de son passé, et était prête à chercher un moyen de se racheter s'il lui permettait de le faire toutefois.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Gin Evans

Messages : 172
Date d'inscription : 26/10/2011
MessageSujet: Re: "J'ai besoin de nos chemin qui se croisent "   Dim 11 Mar - 13:59

Aelendil réquisitionnait le manteau contre son torse, fixant son propriétaire d'un regard perplexe. La seconde d'après il jetait un œil au vêtement alourdi avant de l'enfiler. Selene s'était décalée, muette depuis que notre ami l'avait plus ou moins rassuré. Rhydian le rejoignait en mettant définitivement un terme aux retrouvailles des deux acolytes. Notre ami eut tout juste le temps de jeter un dernier regard à son amie avant de lui tourner le dos. Au loin il put apercevoir l’herboriste en train de rattraper son retard d'un pas affolé. Conscient qu'ils auraient tous un peu de répit malgré les événements encore trop récents, Al décidait de se plier aux humains. Il se laisserait examiner avant de revenir à la charge. Rhydian avait réagi avec une spontanéité qui n'était dû uniquement à son intérêt personnel. C'est après qu'il réalisait son comportement ridicule, sachant pertinemment que le duo infernal ne pourrait s'empêcher de se retrouver. Si tout semblait les séparer, rie pour autant ne semblait y parvenir concrètement.

Chemin faisant jusqu'à la tente de Mason ce n'est qu'à cet instant que les jambes flageolantes du dragon cédèrent brièvement. Rhydian avait balancé un bras par réflexe, impétueux, il eut l'air plus qu'agacé en sentant qu'un bras ne suffirait pas. Il trouvait notre ami plus lourd qu'il ne l'aurait imaginé tant il avait pu autrefois rejeté sa supériorité. Mais, n'était-il pas revenu de son plein grés les sauver lui et les rebelles survivants ? A aucun moment le dragon était censé revenir dans la Cité et pourtant, il l'avait fait. Ce geste restait gravé dans l'esprit du loup, frustré par le réconfort ressenti dés l'instant où il sentit son ombre planer au dessus de lui. Il s'en était réjouis, alors envahi par la flamme de l'espoir, il avait mené les rebelles restants aux portes de la Cité. Le carnage d'Al permit leur survie au risque d'être à son tour capturé ou mortellement blessé. Le brun refourguait l'argenté à  Mason qui les avait vite rejoint. La fierté du draconide le fit reprendre du poil de la bête, refusant de s'avouer vaincu. Les deux hommes le guidèrent jusqu'à l'unique lit de rétablissement où il y posait lourdement son royal fessier. Là, il levait un regard accusateur vers l’aîné comme le ferrait un enfant privé. L'argenté desserré alors les dents avant de balancer.

-Nous n'avons pas d'temps à perdre... Je dois parler à Selene !
-Restes tranquille ! Le coupait Rhydian d'un ton autoritaire avant de se calmer. Tu n'es pas le seul à devoir te reposer... avait repris le loup en tentant de l'accabler.
-Tsss... Fais pas chier avec tes conneries, restes ici si ça te chante mais, laisses Selene venir ici. Terminait-il de son air menaçant.

Rhydian s'était écarté tant bien que mal décidé à le laisser ici avec l’herboriste. Ce dernier était d'ailleurs peu rassuré, il n'osait toucher son patient, debout devant lui. Il se mit une bonne giffle mentale dés lors qu'il vit le dragon se relever alors que le loup s'apprêtait à sortir définitivement. Intérieurement il était affolé à l'idée de s'en prendre une lui aussi. Cependant, physiquement, il arborait cet air sérieux qui le rendait un brin plus crédible qu'avant. Faut dire qu'il avait beaucoup changé celui-ci aussi. Il saisissait donc les épaules de l'argenté pour le contraindre à se rasseoir dans l'instant. Al fut surpris par la fermeté de son jeune ami et restait perplexe à fixer ses yeux noirs endurcis. « Selene est bien plus affaiblie que tu ne saurais l'imaginer ! Alors je t'en prie, ne la bouscule pas plus qu'elle ne l'est... Laisses lui le temps. » Le garçon avait relâché notre ami qui s'était aussitôt raisonné face à cette évidence. Irrité malgré tout, le dragon grognait en consentant à suivre à nouveau le plan de ses alliés. Il avait souvent été déçu par ces derniers et avait du mal à leur concéder ce repos imposé. Mason s'était alors retourné en voyant qu'il avait visé juste en tentant de le faire encore cogiter. Il s’empressait de récupérer le nécessaire pour nettoyer ses plaies et en retirer les débris collés. Rien qui ne fit souffrir l'argenté dont le rapport avec la douleur commençait à s'atténuer dangereusement. L’herboriste achevait très rapidement son examen, satisfait et très surpris de constater que l'argenté avait uniquement besoin de repos. Ses blessures se refermaient d'elles même lentement à cause du manque d'énergie du dragon. Raison de plus pour lui accorder la demie journée comme convalescence. Ainsi, Mason laissait le prince faire sa toilette avant de se reposer.

Ca faisait à peine trois quart d'heure qu'Aelendil avait retrouvé sa moitié et depuis, la pression de ses muscles n'avaient toujours pas faiblis. Masson l'avait quitté cinq minutes plus tôt et déjà son esprit vriller. Tourmenté par tant de réflexions, le dragon repensait surtout à la décision de son amie concernant sa mémoire. Il en était hautement frustré, irrité à l'idée d'avoir pu perdre autant de temps loin d'elle. Malgré tous ses démons, notre ami ne pouvait regretter d'avoir rencontré la jeune mage. S'il lui en voulait pour quelque chose, c'était d'avoir tenté de le protéger en l'écartant. Soit exactement ce qu'il avait pu faire comme erreur lui-même. C'est pourquoi, il ne pouvait trop lui en porter préjudice. Au fond, c'était cette affection qu'il lui vouait qui le rendait aussi partagé. Allongé dans cette espèce de punition confortable que représentait l'infirmerie et son lit, Al s'impatientait déjà. Le sommeil ne viendrait pas, le soleil éclatant de dehors offrait une ambiance orangée chaleureuse dans la tente qui toutefois l'amadouait.
Le drap tiré jusqu'à hauteur du ventre, il avait enfilé la tunique ivoire que lui avait laissé Mason. Il venait de plier son bras droit quelque peu endoloris par une plaie au biceps sous sa tête quand Selene apparut subitement. Il tournait la tête par deux fois avant d'arquer légèrement un sourcil d'une agréable surprise. Reluquant la rouquine au passage qui balayait l'endroit d'un regard, il finit par détourner le regard. En effet, son intrusion soudaine le prit de cours lui qui avait songé à tant d'idées. Lui qui se rappelait tant de détails de leurs soient disant confessions nocturnes maintenant qu'il avait retrouvé la mémoire. Si son corps était encore tendu par la bataille à Wyzima, son esprit s'était quelque peu calmé. Le précédent accueil de Selene en plus de ça, l'avaient encouragé à s'exprimer un peu trop spontanément sans trop mesurer le moindre mot aussi vrais furent-ils. A présent, il avait une vision un peu plus nette de la situation, leur situation. Il exprimait un léger soupire tandis que la rouquine se posait au bout du lit, visage tourné vers lui. Loin d'être la jeune reine qui tentait de le fuir ne serrait-ce du regard. L'argenté lui rendait son regard alors qu'elle prenait la parole. Il remarquait son visage emprunt du séjour entre les mains d'Asloth. Comme l'avait soulevé Rhydian puis Mason, la mage paraissait bien plus affligée que lui. Ses yeux pâles firent navette entre ceux de son amie en repensant à cet instant lorsqu'il la vit traverser le portail. Il eut l’impression de perdre à nouveau contre ses démons. Alors il déviait ses yeux bleus alourdis d'amertume en cherchant ses mots cette fois. La belle le devançait en renchérissant aussitôt sur des justifications coupables. Elle s'excusait simplement comme il avait pu le faire par le passé.

Aelendil se redressait lentement pour avoir le dos droit et s'adossait au mur. Là il soupirait lentement, gêné par cette tendance inversée. Il avait l'air un brin agacé et daignait enfin lui porter un regard, remarquant sa sincérité. Il s'apprêtait à lui répondre mais se retint en décidant de remettre sous réserve son affection. Peut-être qu'elle même s'en était retrouvée alors plus sereine et joyeuse d'être libéré de leur passé commun. Il respectait cela, comme le choix qu'ils avaient tous fait en voulant maladroitement le préserver. Il mit donc de colère sa rancune, il ne lui avouerait pas non plus celle d'être tombé amoureux d'elle deux fois. « Non... Je comprends... disait-il en serrant le tissus sous ses doigts abîmés. Il reprit alors avec une pointe de cynisme. Je ne peux pas te reprocher d'avoir voulu me protéger... Son regard mobile trahissait une certaine retenue qu'il ne put contenir maintenant qu'ils en étaient là. Seulement, j'ignorais combien notre lien était une entrave à tes yeux... il reportait son regard sur elle, cette fois son visage s'était légèrement endurci. Aussi, je pense récolter ce que j'ai semé... alors j'ai décidé de te pardonner... » se rattrapait-il parfaitement avant de lui avouer de lui en vouloir d'avoir voulu briser leur amitié. L'amour étant encore un tabou pour son être. Il n'osait cogiter plus à l'idée que Selene n'ait pas supposé un enchantement de la part de la Selene pour provoquer ce bonheur. Ce genre de rancœur étaient difficiles à formuler. Il pensait s'en tirer ainsi en mettant en avant ce que la reine semblait le plus désirer; sa liberté. C'était légitime après tout, il se sentait juste bête d'être le seul à ne pas trop s'en plaindre.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Aeryn Riannon

Messages : 151
Date d'inscription : 24/10/2015
MessageSujet: Re: "J'ai besoin de nos chemin qui se croisent "   Dim 11 Mar - 18:24

La jeune femme était clairement mal à l'aise, se sentant bien plus coupable qu'elle ne l'aurait cru en fin de compte, et avait fini par détourner le regard pour fixer sa main intacte posée sur ses genoux alors que son ami restait silencieux dans un premier temps, ce qui attisa sa crainte qu'il ne soit finalement trop remonté contre elle pour passer outre son erreur. Elle sentit finalement un mouvement sur le lit et risqua un regard rapide en direction du dragon pour le voir se redresser et prendre appui contre la paroi derrière tout en l'observant tranquillement. Sa voix grave s'éleva finalement, brisant le silence pesant commençant à prendre place et surprit la rouquine qui n'osa pourtant pas l'observer davantage, reprenant la contemplation de sa propre paume. Elle n'aurait pas cru que cela puisse être aussi simple, qu'il accepte simplement de comprendre pourquoi elle avait agit de la sorte sans pour autant lui en tenir rigueur. Elle esquissa un sourire amer pour elle-même en songeant qu'elle-même le lui avait reproché par le passé, en fin de compte, elle n'était pas plus futée que lui, et comprenait également pourquoi il avait pu agir comme il l'avait fait, et à quel point c'était douloureux de faire un choix en ne cherchant à léser personne. Toutefois, la suite de ses propos tira un froncement de sourcils perplexe à la jeune mage qui daigna enfin lever les yeux vers les traits durs du dragon, incertaine de comprendre de quoi il pouvait bien parler. Selene comprit rapidement qu'il semblait se fourvoyer sur les intentions réelles qu'elle avait pu avoir, ni même la raison ayant pu la pousser à partir en quête de la relique prétendument trouvée par Jefferson. Gardant le silence le temps de permettre à son ami d'achever ses propos, elle reprit bien vite la parole, bien décidée à ne pas laisser le moindre malentendu s'installer entre eux, il y en avait déjà trop eu, et les conséquences avaient parfois étaient trop graves pour être ignorés. Combien de fois avait-elle failli le perdre pour ne pas avoir bien compris les propos ou les intentions de son ami ? Beaucoup trop, elle ne voulait plus de ce genre d'égarement. -  "Détrompes-toi. Je me fiche du sort de ma tante désormais, du moins en ce qui me concerne. "- Elle chercha ses mots quelques secondes, ses yeux balayant l'espace face à elle en proie à une profonde réflexion avant d'enchaîner. - "Simplement, il reste dangereux, pour toi. Lornell avait raison, je dois probablement la vie à ce lien, et plus d'une fois d'ailleurs, mais …" - Elle soupira doucement et leva doucement sa main en direction de l'argenté pour le désigner avant de reprendre doucement. - "Regarde-toi Allen. Tu es un dragon, l'une des créatures les plus puissantes et résistantes vivant encore sur terre. Peu de choses en ce monde sont capables d'avoir raison de toi. Mais ton existence liée à la mienne, tu risques bien plus que quelques blessures désormais, n'importe qui voulant ta peau n'aurait qu'à me tuer, chose bien plus facile d'ailleurs maintenant que je suis dénuée de toute magie. Ma tante ne voyait probablement que la protection que tu pouvais m'apporter, sans tenir compte du revers qui était ta propre mise en danger. Ce n'est pas mon cas ... " - La jeune femme se détourna finalement, ses aveux douloureux lui pesaient, mais il fallait bien en passer par là, qui plus est elle tenait à ce que les choses soient claires, qu'il sache une bonne fois pourquoi elle avait pu agir comme elle l'avait fait. Passant la main sur son visage pour en dégager les mèches indisciplinées, elle reprit d'un ton presque las. - "Si je ne voulais rien te dire, c'est parce que j'espérais trouver le moyen de retirer cette épée de Damocles qui pèse sur toi avant que tu ne te souviennes qu'elle existait.  Et aussi pour te permettre de profiter de ta nouvelle existence avec elle, ainsi dénué de cette fameuse entrave dont tu parles qui ne pouvait te permettre de vivre tranquillement."- La rouquine déglutit douloureusement avant de détourner définitivement la regard, pleine de culpabilité cette fois. -" Je suis un boulet à tes pieds, un danger constant, j'en ai conscience, et c'est réellement cela qui me pèse, guère plus. Sincèrement, le garçon que j'ai découvert le soir où tu m'attendais … C'est cela que tu devrais être, et non pas un homme enchaîné à la survie chaotique d'une autre. Je refuse d'être la cause de ta chute, je veux que tu vives." - La jeune mage savait que, tout comme sa mère, son existence était probablement comptée. Trop de menaces pesaient encore sur le sang ancien, et elle doutait encore d'être capable de toutes les repousser, quand bien même le prince l'aurait soutenu dans cette tâche. Selene appuya son bras valide sur sa cuisse en fixant la table chargée des outils de Mason lui faisant face.

Elle s'était déjà trop livrée, pour autant cette fois-ci, elle ne le regrettait pas. Son passage entre les mains d'Asloth lui avait fait relativiser pas mal de choses, et à force de vouloir préserver ou éloigner son ami, elle avait bien failli le perdre pour de bon. Son attachement pour le dragon prenait clairement de l'ampleur, néanmoins elle gardait à l'esprit le lien l'unissant désormais à la sirène, et pour cela elle resterait dans l'ombre, n'offrant au prince que son amitié indéfectible, comme ce qu'elle s'était toujours efforcée de faire. Le souvenir de son baiser rapide lui revint pourtant en mémoire l'espace d'une seconde, elle l'en chassa aussitôt, hésitant l'espace d'un instant à lui demander la raison de ce geste surprenant avant de se reprendre, en proie à la confusion, alors qu'elle ne ressentait plus que l'envie de retourner se blottir contre le jeune homme une nouvelle fois. Loin du sentiment d'apaisement qu'il lui procurait lorsqu'elle était encore incapable de contrôler son pouvoir, c'était simplement sa présence qui rassurait la jeune femme désormais, le soutien constant qu'il représentait malgré ses propres égarements. Mais le choc des retrouvailles passés, elle se garda bien d'agir aussi spontanément et conserva la distance les séparant, consciente également que n'importe qui, y compris sa compagne, pouvait pénétrer dans la tente à tout moment. Elle reprit finalement d'une voix plus légère, comme pour tenter désamorcer la tension semblant s'installer. - "Serait-ce égoïste de ma part de réclamer ta présence durant les prochains temps ? Ta présence m'a profondément manquée ces derniers moi mon ami … "- Elle releva un regard presque gênée vers lui, avant de plonger ses prunelles dans les yeux clairs du jeune dragon qui l'observait toujours. Selene ignorait de quoi serait fait l'avenir proche, la colère d'Asloth d'avoir assisté impuissant à la fuite de sa captive risquait de faire des vagues, et ils auraient tous grandement intérêt à se faire discret. Selene comptait bien se débarrasser rapidement également des clous l'entravant dans l'usage de sa puissance, même si la simple idée de la souffrance que cela risquait provoquer la faisant se couvrir de frissons de terreur. Elle comptait bien d'ailleurs attendre que le prince ne reprenne suffisamment de force pour le questionner à ce sujet, savoir comment il avait fait pour se défaire de ses entraves sans trop en souffrir, mais l'instant n'était pas encore propice à de telles confidences.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Gin Evans

Messages : 172
Date d'inscription : 26/10/2011
MessageSujet: Re: "J'ai besoin de nos chemin qui se croisent "   Dim 11 Mar - 21:27

A peine avait-il fini que Selene rétorquait, visiblement plus combative qu'elle n'y paraissait. Dés l'instant où elle se justifiait, l'argenté serrait les dents. Contre toutes attentes, la jeune mage se dévoilait en lui apprenant partager ce désire de protection à son égard. Ses yeux bleus clairs faisaient navette entre ceux de la mage, désorienté. Il croisait le regard de son amie lorsqu'elle remit en question leur lien au dépend de la vie du dragon. C'était bien la première fois qu'on en venait à lui. Jusqu'à maintenant, personne ne s'était inquiété des désires réelles de notre ami si ce n'est la principale concernée.  Il avait appris à vivre comme ça sans trop questionner ses véritables motivations, la spontanéité lui allant. L'argenté détournait le regard, quelque peu agacé. Il comprenait enfin où voulait en venir la reine en lui avouant être privée de magie. Il se fichait bien de ces détails lui, désireux de rester à ses côtés coûte que coûte. Entendre Selene réalisait les enjeux avec autant d'importance le rendait malade au fond. C'est pourtant en silence qu'il encaissait les craintes de sa moitié, agréablement surpris malgré tout. Mais lorsqu'elle évoquait Nellieru et le bonheur superflu qu'il pouvait vivre avec elle, l'argenté l'accusait du regard. La rouquine se dérobait à ce dernier visiblement embarrassée. Selene ne cessait de justifier sa décision et ses craintes, lui faisant ainsi comprendre qu'elle était lasse d'être une entrave pour lui. Elle semblait souhaiter son bonheur en voulant l'épargner de ses obligations. Elle lui coupait le sifflet, incapable de rétorquer tant il était partagé. Il cogitait, sourcils froncés, il avait du mal à réaliser qu'elle fut plus inquiète pour lui que pour elle-même au final. Un sentiment partagé qu'il avait ruminé le premier. C'était trop d'informations contradictoires avec celles implantées par ses propres déductions. C'est pourquoi, Al se terrait dans le silence, frustré pour une raison qu'il tentait d'élucider. Il avait beau remuer les motivations de Selene dans tous les sens, seules celles concernant Nell revenaient à la charge.

Un léger silence pesant venait englober l'atmosphère de cette ambiguïté pesante. Se sentant pris au piège par ses sentiments, le jeune prince n'arrivait pas à digérer les convictions de Selene à propos de la sirène et lui. Il savait  aussi qu'elle disait cela après avoir déduis dés le début qu'il vivait le grand amour avec Nellieru. Probablement déçu de l'indifférence de son amie. Étonnement, c'était le détail de trop, le détail le plus cuisant à travers le reste. Il voulait qu'elle sache combien elle avait eu tord, combien cette erreur avait son importance au delà des simples sentiments. Alors quand elle brisait le silence de plomb pour formuler avec une précaution qu'il jugeait idiote, l'argenté pouffait narquoisement. Une réaction mauvaise face à la rancune qu'elle venait de raviver malgré elle. Par conséquent, il lui était impossible de laisser ce mensonge planer. Le dragon était vexé, voire même irrité au point de s’énerver. Il lui en voulait horriblement de ne pas avoir tenté d'écarter aussitôt la sirène de lui dés l'instant où elle sut ce qu'elle était. Al ne supportait pas l'idée que Selene eut exclu définitivement l'ensorcellement de la sirène. Il tentait de se calmer, sentant la tension bouillir son sang de draconide. Il détournait la tête d'un air lasse, méprisant les croyances idiotes de Selene à l'égard de son soit disant couple. Alors après ce petit rire sarcastique, l'argenté décidait enfin de desserrer les dents. « Tsss... ne te fous pas de moi... Tu ne savais peut-être pas que la sirène m'avait ensorcelé, c'est ça ?! Ne me fais pas rire ! » Disait-il en élevant crescendo la voix pour mettre les pieds dans une colère sentimentale. Al repoussait le draps bordé pour replier une jambe et redresser le buste. Soudainement orgueilleux, il lui offrait son profil avant de rajouter d'une voix venimeuse. « Je n'arrives pas non plus à croire que tu étais prête à me laisser dans l'ombre en me privant de notre amitié... réussissait-il à formuler, maladroitement par contre. Mais vas en paix... j'ai dis que je te pardonnais, je demeure le pantin de Lornell en toute conscience... il marquait un léger temps d'hésitation avant de formuler plus bas en croisant son regard amèrement, que tu le veuilles ou non... » terminait-il en se recouchant mais cette fois sur le flan, dos à Selene. C'était l’orgueil qui lui dictait sa conduite, préférant maquiller ses émotions par d'autres plus sombres et aisées à manipuler. Il avait probablement besoin de songer à tout cela, prendre du recul. Il agissait toujours ainsi, sur la défensive, quand il s'agissait de ses sentiments.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Aeryn Riannon

Messages : 151
Date d'inscription : 24/10/2015
MessageSujet: Re: "J'ai besoin de nos chemin qui se croisent "   Dim 11 Mar - 22:15

Alors que jusqu'ici le jeune homme semblait plutôt enclin à discuter posément, même réceptif à la culpabilité de la rouquine concernant l'enchaînement forcé du dragon au sort du sang ancien, cet apaisement ne dura pourtant pas et elle l'observa avec effarement se rebiffer brusquement, ne lâchant qu'un rire désagréable avant de reprendre visiblement bien plus énerver. Selene l'observa, la surprise se lisant aisément sur le visage pourtant fatigué de la jeune femme, avant qu'elle ne fronce les sourcils en l'entendant proférer des accusations qui n'étaient pas fondés. Car en effet, probablement naïve concernant les émotions trop puissantes, la jeune reine avait véritablement cru au lien unissant le dragon et la sirène, sans s'imaginer que cette dernière aurait pu s'accaparer l'affection du prince durant aussi longtemps. Du peu qu'elle pouvait connaître de cette race, les sirènes ne faisaient pas durer leurs enchantements au -delà de quelques jours, semaines à la rigueur, le temps d'obtenir ce qu'elles convoitaient. Or, leur aventure semblait avoir duré bien plus de six semaines, voilà en partie pourquoi Selene ne s'était même pas questionnée sur la nature de l'attachement de son ami envers la jeune femme. Aussi, l'entendre lui balancer ses mots alors qu'elle avait volontairement prit sur elle pour ne pas se mettre en travers de leur route était bien plus douloureux qu'elle n'aurait pu le croire, et la rouquine perdit bien vite son air effaré pour un masque bien plus sombre, sentant la colère monter en écho à celle du jeune homme. Elle le vit se détourner après avoir lâché ses paroles venimeuses, n'offrant plus que son dos au regard de la jeune femme en proie à la peine et à l'énervement, si bien qu'elle reprit pourtant bien vite, haussant le ton. - "Comment aurais-je pu le savoir ? Elle avait l'air de réellement tenir à toi, la réciproque semblait vraie également, je ne me suis pas posée de questions ! Pourquoi l'aurais-je fait d'ailleurs, toi comme les autres as parfaitement le droit de trouver un peu de chaleur dans les bras d'une femme, fût-elle sirène ! " - Elle se releva finalement brusquement, fixant le sol avec intensité avant de reprendre d'une voix où perçait bien la colère désormais. -" Ce que j'ai fais, je l'ai fais dans l'espoir que tu puisses enfin vivre heureux, au détriment de ce que je pouvais perdre. Reproches le moi tant que tu veux Aelendil, mais je n'ai jamais voulu te faire de mal ou te tenir à l'écart en agissant de la sorte. Je craignais même que tu me reproches de t'avoir privé d'un peu de répit en te rendant tes souvenirs ! "- Elle soupira doucement et entreprit de quitter la pièce en contrôlant tant bien que mal son énervement, mais dès l'instant où elle souleva la tenture pour s'extraire de l'infirmerie, la jeune femme jeta un dernier regard vers sa moitié boudant toujours. - "Maintenant si tu préfères te complaire dans ton rôle de protecteur forcé, à ta guise. Mais ne me reproche pas d'avoir voulu mieux pour toi. " - Sans un mot de plus, Selene quitta la petite pièce et soupira longuement avant de croiser le regard soupçonneux de Mason qui revenait tranquillement. Elle se détourna, n'ayant pas la moindre envie de discuter avec quiconque et après avoir tourné un certain temps dans le campement, la jeune femme le quitta finalement à l'abri du regard, en ayant plus qu'assez d'être chaperonné au moindre de ses gestes, pour s'enfoncer dans la forêt proche. Elle s'était paré d'une long manteau aux teintes verts sombres pour se protéger de l'orage à venir, et avant abandonner dans sa tente l'écharpe retenant son bras pour gagner en liberté de mouvements, peu lui importait d'en souffrir par moment.

La jeune mage ne s'éloigna pas trop, se trouvant à une petit vingtaine de minutes du campement en marchant lentement, et gagna tranquillement l'orée du bois bordant une falaise abrupte, surplombant elle-même un cour d'eau au creux d'une gorge étroite. Quelques ruines d'un passé elfiques se trouvaient non loin, surplombant même le cours d'eau en différents points. Trouvant l'endroit adéquate pour se poser quelques temps, la jeune femme longea sur plusieurs mètres le précipice, observant le vide sans vraiment le voir, avant de se trouver un arbre brisé, lui offrant un panorama remarquable. Les lourds nuages noirs s'amoncelaient désormais face à elle, déchargeant des torrents d'eau sur le versant opposé, mais avec un peu de chance, ils épargneraient sa position, se contentant de lui apporter un peu de fraîcheur pour le moment. Selene était bien plus peinée qu'elle ne l'aurait cru pas les déductions erronés de sa moitié qui clairement lui en voulait pour des choses qui n'avaient pas lieux d'être. Et les raisons pour lesquelles il aurait pu être vraiment en colère contre elle ne semblaient au final pas tant l'atteindre que cela. Son regard morose se perdit dans l'étendue verdoyante s'étirant sans limite devant elle alors qu'elle songeait amèrement. Elle ne se laissait pas aller une nouvelle fois à la réaction la plus primaire qui soit, les larmes, considérant qu'elle avait bien assez pleuré ces derniers jours, et qu'elle refusait de faire une fois de plus preuve d'une telle faiblesse, même si les seuls témoins de sa peine seraient les quelques animaux habitants les lieux. Elle garda son impassibilité, seul son esprit bouillonnait, prenant soudainement conscience à quel point l'affection et les sentiments profonds qu'elle avait fini par ressentir pour le dragon avaient fragilisés l'équilibre qu'ils semblaient pourtant avoir réussis à trouver et la rendait vulnérable à tout point de vue. Toutes les dernières décisions qu'elle avait pu prendre s'étaient avérées être les mauvaises, et cela car elle doutait constamment, craignant de faire plus de mal que de bien à l'unique personne qui comptait réellement à ses yeux. Et tout cela pour qu'au final il lui en veuille quand même. La solitude pour seule compagne en cet instant, la jeune femme se promit de ne plus laisser à nouveau les sentiments guider ses décisions, compte tenu du fait que ces derniers n'auraient probablement jamais d'échos. Le vent doux fit danser sa chevelure détachée au dessus du vide avec délicatesse alors qu'elle remontait ses jambes contre son torse, profitant de la sérénité émanant de l'endroit. Elle ne comptait pas retourner au campement avant un bon moment, avant d'avoir retrouver la maîtrise d'elle-même, ainsi qu'une certaine indifférence à l'égard du reste du monde. Pour le moment elle n'était qu'une fille paumée par des sentiments trop forts et encore trop inconnus à ses yeux pour pouvoir entièrement les maîtriser ni même les comprendre. Ses avant-bras posés sur ses genoux relevés contre son ventre, la jeune femme suivait du regard le vol d'un rapace non loin, perdant son esprit dans ses futilités pour lui éviter de penser à plus grave.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Gin Evans

Messages : 172
Date d'inscription : 26/10/2011
MessageSujet: Re: "J'ai besoin de nos chemin qui se croisent "   Lun 12 Mar - 0:48

Rabattant le draps jusqu'à son épaule, l'argenté fronçait les sourcils face à la réponse de son amie. Irrité par le comportement similaire au sien de la mage, il se contentait de serrer les dents en fixant le sol. Il comprenait parfaitement ce qu'insinuait Selene, et où elle venait en venir. C'était d'ailleurs ce qui l’agaçait. Il ne pouvait pourtant s'empêcher d'espérer un jour pouvoir courtiser la jeune reine. Ses doutes le rendaient exécrable au final. Al sentit la jeune femme se lever, libérant le lit d'un poids pour le replonger dans sa solitude morose. Selene acceptait son sort bien qu'un peu irritée elle aussi. Elle avait agi en répondant à l'impulsivité du dragon, prouvant quelque part que ces sauts d'humeurs réciproques les rendaient plus affectés qu'ils ne se l'avoueraient. Ce jeu ne faisait que trop durer au risque de ne rien fonder. Il la laissait donc repartir, elle qui lui avait ce plaisir de venir à lui alors qu'il était consigné ici. Il regrettait aussitôt ses paroles, maudissant son manque de courage quand il s'agissait de sa moitié. Il savait qu'elle avait raison seulement il avait tellement souffert à son éveil, partagé par cette soirée passée à jouer avec la jeune femme qui lui avait paru être un avant goût d'une envie partagée. Il restait donc ainsi à cogiter avant de se relever, incapable de rester cloisonner.

Mason rejoignait la tente peu de temps après le départ de Selene. L'humeur du dragon étant au plus bas, l’herboriste dû se retroussait les manches pour enfiler des gants afin de s’adresser à notre homme. Il ne s'attendait pas le trouver au bord de la crise de nerf, frustré comme un adolescent trop orgueilleux. Le brun sut donc tirer les vers du nez au prince afin de le faire réfléchir correctement. Mason ne se privait pas pour tenter d'identifier la nature de la colère de notre ami. Mais avant qu'ils n'en viennent aux confidences, Rhydian débarquait en trombe. Animé d'une colère noire, l'hybride avait aussitôt accusé notre ami d'avoir blesser la rouquine. Son entrée en scène coupait court à tout échange, ravivant en partie la rancœur du dragon face à cet être. Il s'était accaparé Selene en nourrissant le moindre de ses désirs en l'absence de notre ami. Il était répugné par le comportement opportuniste du loup et se promettait de ne jamais lui céder la rouquine. Rhydian se contentait d'informer le prince de sa bourbe pour lui rappeler de rester à sa place comme on le lui avait demandé. Al se gardait de rentrer dans son jeu pour une fois, prenant plutôt conscience de son erreur. Sans chercher plus longtemps la petite bête auprès du dragon, le loup tournait les talons pour disparaître de la tente.
Après quoi, Al fut plus enclin à converser avec l’herboriste. Alors plus tard, l'argenté confier ses regrets d'avoir failli perdre Selene sous prétexte qu'on voulait lui épargner son Destin. La sagesse de son cadet lui permit de réaliser plus ouvertement qu'il était entiché de sa moitié. D'où cette rancœur, d'où cette crise qu'il venait de faire plus tôt. En comprenant ce que cela pouvait bien représenter, le dragon se décontractait enfin. Quelque peu rassuré à l'idée que son amie fut un tant soit peu intéressée d'après Mason, Al reprenait son calme. Ils restèrent un bon moment à converser, Aelendil s'était alors allonger de nouveau.

Plus tard, le prince quittait l'infirmerie pour prendre l'air à défaut de trouver le sommeil. Rhydian était parti rejoindre Selene d'après les autres, comme toujours. Cette manie l'insupportait, tout comme le fait qu'ils furent tout deux liés sans enchantement ou autre excuse pouvant expliquer qu'elle fut aussi insaisissable. Ça le répugnait autant que ça l'énervait. Or, le jeune prince daignait toutefois allait jeter un œil à sa moitié en espérant ne pas la trouver dans les bras ou en simple compagnie du loup. Après avoir passé la fin de journée à ruminer ce qu'il risquait de perdre à vouloir fuir ainsi ses émotions, l'argenté décidait de tenter de s'excuser.
Guidé par son ressenti, Al mit bien vingt minutes à rejoindre l'endroit où la mage s'était isolée. Chemin faisant, il avait snobé Rhydian qu'il avait dépassé sans lui balancer l'ombre d'un regard. Le clébard tenait son rôle plus à cœur depuis quelques temps, à moins que ce fut toujours ainsi. Il se doutait même que ce fut pire étant donné qu'ils avaient tout de même partagé une tente... Il s'en fichait bien de ce qui avait bien pu arriver durant son absence. Al était bien résolu à rattraper le tire avec la rouquine en plus d'un jour tenter sa chance avant de le regretter. C'était la précipitation qui l'avait rendu aussi impulsif et il ne comptait pas répéter la même maladresse. Le temps qu'il ne traverse le bosquet, la nuit tombait lentement, n'offrant plus que la lune comme éclairage.

Ses pas le menèrent près du cours d'eau qui s'étendait et s'élargissait quelques mètres plus hauts dans la crevasse que formaient deux falaises fendues. Il aperçut les ruines au dessus, se demandant où la jeune femme avait bien pu se terrer. Il longeait le petit cours d'eau d'un pas habile, le nez le vé. Il était persuadé de retrouver son amie perchée quelque part plutôt qu'installée sur la terre ferme. Le bruit de la cascade animait l'endroit d'une plénitude rare tant il était vierge de toute dégradation. A croire que jamais personne n'était revenu ici puiser ses ressources. Al arrivait au bord d'un vallon où s'y écoulait l'eau depuis leur hauteur. Il levait les yeux, remarquant le toit que formaient les roches tout autour pour le protéger du début d'averse. Il tournait la tête sur la droite pour enfin apercevoir sa moitié. Un sourire éclairait ses traits moroses alors qu'il la rejoignait lentement. La jeune reine était assise sur un arbre couché en proie au vide et à une vue d'ensemble remarquable. Elle avait la foie une vue sur le vallon et donc le lac qui se formait avant de plonger dans le précipice. Puis la cascade qui étouffait les moindres sons en reflétant l'éclat de la lune par ses éclaboussures. Au dessus d'eux les ruines elfiques sur leur falaise fendue. Selene se trouvant de dos, il détaillait sa silhouette à mesure qu'il approchait. Sa chevelure lâchée cascadait dans son dos, les pointes ondulant dans le vide. Il n'avait pas la moindre idée de comment rectifier le tire maintenant qu'il était là. Néanmoins, il ne se démontait pas, décidé de mieux exprimer ses pensées. C'est donc à quelques pas de la rouquine que notre ami stoppait son avancée. Il lui laissait le temps de s'enquérir de sa présence et prit la parole en ne trouvant pas mieux que la taquinerie. « Et bien... Sa Majestée est si vexée qu'elle ne requiert aucune surveillance pas même celle de son jouet favoris... Ne devrais-tu pas te tenir sagement au camps avec les autres ?» renchérissait-il tout en levant un sourcil interrogateur avant d'approcher d'avantage. Là, il s’accroupissait sans chercher à fuir les représailles de la mage. Il levait alors un regard légèrement perplexe en soutenant la suite, « J'ai finalement pas terminé de m'exprimer... ni toi d'ailleurs alors dis moi, que craignais-tu tant de perdre si mon amitié s’avère trop lourde pour toi ? Ma protection ? » Il avait balancé ça dans le but de vite la faire réagir, n'ayant pas d'autres moyens que de la provoquer pour s'attirer son entière attention. Il se montrait donc dure dans un premier temps.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Aeryn Riannon

Messages : 151
Date d'inscription : 24/10/2015
MessageSujet: Re: "J'ai besoin de nos chemin qui se croisent "   Lun 12 Mar - 9:03

Le temps filait sans que la demoiselle ne daigne s'en inquiéter. Plongée dans ses songes moroses, elle observait sans vraiment la voir la vie sauvage l'entourant, habitant les ruines qui semblaient pourtant désertes de toutes autres formes de vie depuis des lustres, la végétation s'imprégnant des murs avec délicatesse, se mêlant à la pierre et au marbre clair dans un entrelacs admirable. Mais ses prunelles semblaient bien incapables de percevoir la beauté de l'endroit, elle ne s'était posée ici que parce qu'elle avait besoin de solitude en fin de compte. Lentement, il lui arrivait de bouger son bras blessé pour tenter d'en récupérer une mobilité utile, l'onguent du jeune herboriste avait fait un travail remarquable et elle ne ressentait presque plus la douleur bien que sa plaie fut toujours importante. Seuls de légers picotements lui parcouraient encore l'épaule et la main, toutefois elle n'osa pas forcer de peur d'aggraver à nouveau la blessure. Son esprit tentait de s'apaiser au contact de cette nature dont elle se sentait si proche, mais n'y parvenait pas vraiment. Autrefois, l'environnement, le calme, la quiétude, tout cela auraient probablement suffit à lui faire abandonner ses démons. Désormais, elle ressentait également un étrange vide en elle, probablement lié à la perte de sa magie. Ou à l'absence de sa moitié, elle n'aurait su le dire. Alors que le soleil continuait allègrement sa course dans le ciel assombrit pour réduire le peu de lumière encore présente, elle ressentit avant de l'entendre la présence de l'hybride ce qui l'agaça prodigieusement. Ce dernier la pistait encore, à croire qu'elle n'était à leurs yeux à tous rien de plus qu'une enfant qu'il ne fallait pas perdre de vue de peur qu'elle se perde ou fasse une connerie. Elle l'ignora pourtant, ne bougeant pas de sa position si ce n'était pour délier ses jambes engourdies par instant. Etrangement, le loup ne s'approcha pas davantage, gardant une distance qu'elle jugeable raisonnable et salutaire pour lui d'ailleurs. La première personne cherchant volontairement à rompre sa solitude aurait probablement subit la colère monstrueuse de la jeune femme, même privée de toutes ses capacités. Le jour vint enfin à son terme, plongeant la rouquine dans une pénombre aurait pu paraître angoissante s'il n'était pas le léger éclat lunaire inondant les bâtisses meurtries par le temps. Elle ne s'en inquiéta pas davantage, sachant le loup guère trop éloigné de sa position, elle ne risquait rien, même si sa présence l'énervait. Pour autant, Selene ne se sentait pas encore prête à retourner auprès des autres pour feindre une attitude confiante et passer outre sa dernière discussion houleuse avec le dragon. Quitte à passer la nuit entière à cogiter dans cet endroit, elle avait besoin de davantage de temps pour parvenir à remettre ses idées en ordre.

Sa quiétude fut pourtant brisée lorsqu'elle entendit quelques  craquements sonores dans son dos. Soupçonnant le loup de tenter de venir la raisonner pour repartir en sa compagnie, elle garda le silence, sans même jeter le moindre regard dans son dos, patientant jusqu'à ce qu'il se manifeste ouvertement pour l'envoyer paître comme il se devait. Toujours assise sur le tronc brisé, elle avait repliée sa jambe droite sous sa cuisse opposée, la gauche pendant dans le vide, battant l'air lentement. Toutefois, alors que l'inconnu approchait, la jeune femme ressentit une émotion qu'elle connaissait bien, et ce malgré la disparition de sa magie car cela n'y était finalement pas lié. Un léger coup d'oeil par-dessus son épaule confirma son impression et elle leva les yeux au ciel avant de reprendre sa position en l'ignorant. S'il était bien une personne qu'elle n'avait pas envie de voir pour l'instant, c'était bien lui, n'ayant pas encore réussi à décider du comportement à tenir à son encontre désormais. Qui plus est, elle était même plutôt surprise de le voir à sa recherche étant donné qu'il semblait avoir mit volontairement un terme à leur précédente conversation. Bien décidée à ne pas faire le premier pas, Selene garda le silence, courbant l'échine pour porter son regard pâle sur le lit de la rivière en contrebas, dont elle ne distinguait plus qu'un mince filet d'argent au travers de la pénombre nocturne. Les premières paroles du prince achevèrent finalement d'attiser la colère de la jeune femme qui serra les poings pour ne pas se trahir immédiatement, ignorant le pic douloureux dans sa main blessée. Elle espérait qu'un mutisme prolongé l'inciterait à imiter le loup et à prendre la tangente, surtout s'il ne venait là que pour la provoquer. Néanmoins l'argenté ne se démonta pas face à l'absence de réaction de la jeune reine et enchaîna bien vite sur une véritable question qui eut au moins le don d'interpeller la rouquine, même si ce fût pour la perturber davantage étant donné qu'elle-même n'avait pas réellement de réponses. Du moins, ne voulait pas en trouver une. Agacée, elle porta son regard colérique vers le jeune homme accroupi non loin du tronc où elle avait prit place et le fixa durement avant de daigner lui répondre. -" Tsss … toi aussi tu vas me dire ce que je dois faire ou ne pas faire ? Décidémment … " - Pour le première fois depuis longtemps, elle n'avait pas le moindre désir de réconciliation. Selene se releva prudemment, détournant les yeux de sa moitié, et descendit de son perchoir, bien décidée à mettre de la distance entre elle et le dragon, reprenant la parole une fois ses deux pieds à même le sol, du côté du tronc opposé à sa moitié. -" Je n'ai plus rien à te dire, prince, et je ne sais même pas ce que tu viens foutre ici en vérité. Que t'importe ce que je peux craindre, ça ne changera rien. Maintenant tire-toi, et embarques le loup avec toi, j'ai passé l'âge d'être surveillée." - Sans rien ajouter, la jeune femme se détourna et entreprit de rejoindre les ruines d'un pas tranquille, convaincue qu'il n'insisterait probablement pas après s'être fait rembarrer de la sorte. Sa voix n'était pas montée une seule fois dans les tours pourtant, elle s'était montrée étrangement calme, presque froide, et cela ne lui ressemblait clairement pas, ce qui avait de quoi refroidir le dragon une bonne fois pour toute. Les mains dans les poches, elle gagnait tranquillement le petit chemin de pierre permettant d'accéder facilement aux ruines en surplomb, sans plus se préoccuper du jeune homme alors qu'un poids alourdissait sa poitrine à chacun de ses pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Gin Evans

Messages : 172
Date d'inscription : 26/10/2011
MessageSujet: Re: "J'ai besoin de nos chemin qui se croisent "   Lun 12 Mar - 15:41

Al se montrait un brin sournois en arguant de tels propos, conscient qu'il risquait de s'attirer son courroux. C'était limite ce qu'il désirait, connaissant leur pudeur mutuelle quand il s'agissait de leur relation ambiguë. D'ailleurs ne l'avait-elle pas repoussé cette nuit-là dés lors qu'il avait abordé ce qu'il pouvait bien représenter à ses yeux ? Cette crainte qu'elle avait précédemment effleurer dans ses justifications nourrissait sa curiosité maintenant que Mason l'avait aidé à faire le tri. Il voulut lui dire qu'il était désolé de l'accabler ainsi pour rien en soit. Il avait tellement besoin d'elle, il en avait marre de la faire fuir à cause de ses propres états d'âmes. Il était tant d'assumer. Selene s'était contentée de lui jeter l'un de ces regards méprisants qu'il lui connaissait bien. Le dragon sentit aussitôt un picotement dans le creux d'une main. Conscient qu'elle devait serrer les poings de colère, l'argenté fronçait les sourcils en jetant un œil à sa paume douloureuse avant d’enchaîner.
Selene réagissait quasiment au quart de tour en lui jetant à nouveau ce regard colérique. Il soupirait doucement en se penchant légèrement pour observer le lac en contrebas. Là, un genoux à terre, il ne s'affolait pas lorsque sa moitié quittait son perchoir. Il levait doucement le menton pour la suivre du regard tandis qu'elle reprenait la parole, indéniablement fâchée contre lui. Le dragon détournait le regard à l'opposé de la colérique en constatant l'animosité venimeuse qu'il avait déchaîner. Cette fois-ci il avait conscience qu'il était aller trop loin dans ses retranchements et l'y avait conduis la belle bien plus profondément. Une fois de plus il laissait son amie s'éloigner sans broncher. Il songeait, frustré par son manque de tact, il tentait de mesurer les paroles de la mage. En la voyant s'éloigner, il se relevait lentement, incrédule face à la décision de cette dernière.

L'orage démarrait avec des trombes d'eau sous lesquelles la jeune femme prenait de l'avance en rejoignant visiblement les ruines anciennes. Aelendil mettait de côtés la réflexion pour agir instinctivement, lasse de se prendre la tête.  Le temps qu'il ne sorte de son léthargie émotionnelle, elle était presque en haut. C'est donc en trottinant qu'il longeait le cours d'eau pour atteindre la pente à quelques mètres plus haut. A mi-chemin il apercevait la silhouette de sa moitié s'aventurer dans les ruines. Il avait ralenti alors qu'il la vit se retourner à son attention un bref instant. Il forçait donc le pas, désireux de ne pas la laisser lui échapper. Il devait s'excuser, c'était primordial et ça devenait une obligation pour lui. Le dragon atteignait un dédale de ruines en premier plan avec au second un ancien temple d'après sa structure imposante. Il s'arrêtait à l'entrée, balayant les vestiges d'un regard avant de fermer les yeux. Il pouvait ressentir sa présence avec une aisance qui lui confirmait la présence proche de sa moitié. Probablement dissimulée quelque part, il s'élançait dans une direction au hasard pour ne pas perdre de temps. Notre ami était déjà trempé jusqu'aux os sans pour autant ressentir la moindre fraîcheur. Le vent lui était épargné, incapable de s'engouffrer par endroit. C'est alors qu'il entendit la voix de Selene dans un échos à travers les sons orageux. Elle le renvoyait aussi sèchement que précédemment sans daigner révéler sa position. Guidé par cette altercation, l'argenté tournait les talons en pressant le pas. Rien de ce que pouvait dire la mage ne put le dissuader de revenir à la charge. Leur querelle était ridicule, ils avaient perdu assez de temps comme ça d'après lui. Alors il répondit de sa voix grave en sachant pertinemment qu'elle l'entendrait sans avoir à trop élever la voix. « Moi j'ai encore beaucoup à te dire et je ne partirais pas d'ici sans m'être excuser... » Al ralentissait le pas, attendant que la jeune femme réponde pour mieux le guider.

Une fois de plus elle le renvoyait, acceptant sarcastiquement ses excuses sans vouloir en entendre d'avantage. Il ne se démontait pas, persuadé qu'elle agissait ainsi en réponse à son propre écart précédent. Elle lui avait avoué s'être langui de son absence alors pourquoi changerait-elle si subitement d'avis si ce n'était par colère ou frustration ? Il ne cherchait pas trop à sonder la situation, agissant spontanément en ayant le sentiment de saisir son ultime opportunité concernant ses réelles motivations. Il avait toujours su que leurs buts communs ou encore le sort protecteur n'étaient pas les uniques raisons à cette alliance. C'était bien plus subtile, il avait fallu qu'il perde momentanément tout ce qu'il possédait pour réaliser qu'il était tout simplement amoureux. Il en savait un peu plus sur ce syndrome indélébile en ayant comparé ses émotions sous l'emprise de Nell. Face à la rouquine, il ne pouvait nier à présent ce qu'elle déclencher chez lui. Il avait même compris pourquoi la vue du loup l'irrité autant. Ainsi, l'argenté répondit en suivant le son de sa voix à travers le labyrinthe de ruines. « Bordel Selene, à quoi tu t'attendais en me révélant tout ça ? Tu voulais nous séparer, alors j'ai paniqué... il s'arrêtait avant de lâcher plus bas comme pour lui... peut-être que cela change tout, au final...» avouait-il en arborant cet air grave qui ne le rendait pas moins autoritaire mais moins froid. Il avait l'air même un peu déboussolé, le fait qu'elle ne fut pas en face de lui l'aidait à délier sa langue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Aeryn Riannon

Messages : 151
Date d'inscription : 24/10/2015
MessageSujet: Re: "J'ai besoin de nos chemin qui se croisent "   Lun 12 Mar - 16:12

La pluie se déclencha quelques secondes à peine après que la jeune mage eut quitté son perchoir, l'incitant à presser davantage le pas pour rejoindre les ruines et la protection qu'elles lui offriraient. Ayant renvoyé son ami, elle ne se retourna pas pour s'enquérir de sa décision, du moins pas dans un premier temps. Ce ne fût qu'en sentant sa présence toujours aussi proche qu'elle risqua un coup d'oeil derrière elle pour apercevoir sous la lueur d'un éclair la chevelure opaline de ce dernier, non loin de sa position. Selene fronça les sourcils, surprise et passablement interpellé par l'obstination dont il faisait preuve cette fois-ci, cela ne ressemblait en rien au prince qu'elle connaissait, mais déjà plus au jeune homme qui avait investit sa tente avant qu'elle ne parte. Bien décidée pourtant à rester tranquille, la jeune femme pressa la marche, ignorant l'eau ruisselant dans son dos le long de ses vêtements détrempés, et gagna la partie gauche des bâtisses détruites pour se fondre dans la pénombre à l'abri des colonnes encore intactes. De là, elle put suivre la trajectoire de sa moitié qui ralentit finalement le pas, comme pour la chercher maintenant qu'elle était hors de vue. La mage avait conscience que le sort ne lui permettait pas de disparaître entièrement aux sens du dragon, mais elle pouvait néanmoins demeurer dans l'ombre le temps qu'il se lasse et ne prenne finalement la tangente. La voix du jeune homme s'éleva dans l'air humide, grave mais étrangement calme pour le moment, et Selene garda le silence pour l'écouter, observant sa silhouette sous la pluie avec plus d'attention qu'elle n'aurait dû. Un rire nerveux la traversa avant qu'elle ne finisse par répondre d'un ton sarcastique. -" Considère-toi pardonné. Va-t-en maintenant. "- Le son de sa propre voix avait interpellé le dragon qui se dirigea sans tarder vers sa direction, la forçant à se mouvoir pour rester dissimulée. Elle ne voulait pas lui faire face, incapable au fond d'assumer le fait de le repousser aussi rudement. Filant vers le nord, la jeune femme resta dans l'ombre protectrice des diverses colonnes croisant sa route avant de se stopper une fois assez éloignée pour l'observer à nouveau. Loin d'être satisfait, il la suivait, reprenant la parole d'un ton bien plus animé cette fois-ci. La rouquine fronça les sourcils, sortant légèrement la tête de sa cachette pour scruter le dragon qui semblait la chercher une fois de plus, piquée par la curiosité. Pourquoi diable avait-il bien pu paniquer ?

Sa visite nocturne dans la tente de Rhydian lui revint en mémoire, tout comme ses questions, et son geste imprévu avant de disparaître. Pour le première fois elle entrevit l'hypothèse de ne pas être la seule à nourrir des sentiments profonds envers sa moitié. Mais consciente de la faiblesse que cela pourrait  créer si par mégarde elle venait à se tromper sur ses déductions, Selene refusa pourtant de se dévoiler, préférant continuer à le questionner pour obtenir des réponses. Une main sur la colonne la gardant jalousement dans son ombre, elle reprit la parole d'une voix qu'elle espérait neutre à l'attention de l'argenté. - "Pourquoi ? Briser ce sort avait pour but de te libérer de ma présence constante … à moins que ça ne soit pas ce que tu souhaites. Et si c'est le cas, explique-moi pourquoi. Que peuvent bien t'apporter ces chaînes pour que tu craignes autant de t'en défaire Aelendil ?" - Elle fit un pas en direction de l'argenté, restant toujours dans l'ombre, dans l'espoir de pouvoir malgré tout apercevoir ses réactions, avant de reprendre sans parvenir cette fois à retenir la curiosité perçant dans sa voix. -" Chercher une solution à toujours été notre but premier … qu'est-ce qui a changé maintenant ?" - Pour elle, tout avait changé. Alors qu'elle ne désirait que sa mort lorsqu'ils avaient finis par se retrouver à Wyzima, elle avait réapprit à ses côtés, compris qu'il ne fallait pas toujours se fier à ses suppositions, mais surtout, elle avait découvert que, malgré ses écarts, la dragon s'avérait être un soutien indéfectible peu importait les circonstances. De lien maudit, il avait pourtant fini par devenir un pilier primordial de son existence, ou plutôt par redevenir, car en fin de compte, il l'avait toujours été de différentes manières depuis leur enfance commune. Pourtant, la jeune femme avait toujours gardé cela pour elle, convaincue que le dragon était probablement incapable de s'attacher durablement à quelqu'un, encore moins à celle qui utilisait sa vie et sa puissance pour se protéger, même de manière involontaire. Aux yeux de la jeune femme, le prince restait un être inatteignable, et ce qu'elle venait d'apprendre concernant l'enchantement dont il avait été victime de la part de la sirène ne faisait que confirmer cette impression. Et pourtant, son attitude laissait clairement présager le contraire, alors peu importe si ses interrogations pouvaient sembler surprenantes au jeune homme, elle avait besoin de savoir ce qui le poussait à revenir vers elle encore et encore malgré le fait de se faire repousser.

Les éclairs se succédaient dans le ciel sombre, menaçant de dévoiler sa présence à chacun de leur passage tout en offrant à la jeune reine un point de vue imprenable durant un dixième de secondes. Elle décida finalement de bouger, tentant de le contourner tout en demeurant dans les ruines pour échapper à l'attention du dragon qui cherchait toujours où elle pouvait bien se trouver. L'esprit de la rouquine était en ébullition, elle luttait cette fois pour ne pas le rejoindre et lui balancer tout ce qu'elle avait sur le cœur, mais le souvenir de ses reproches encore trop récentes l'en empêcha pourtant, elle voulait l'entendre. Elle désirait qu'il lui donne une raison valable pour agir comme il le faisait, la seule raison valable au fond et patienterait le temps qu'il faudrait pour qu'il daigne se confier une bonne fois pour toute.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Gin Evans

Messages : 172
Date d'inscription : 26/10/2011
MessageSujet: Re: "J'ai besoin de nos chemin qui se croisent "   Lun 12 Mar - 17:39

Selene répondait, dévoilant au passage un énième changement de position qui le fit tourner la tête à l'opposé de ce qu'il pensait. L'argenté continuait d'avancer, le pas lent, il y allait parfois à tâtonnement.  Cette fois Selene se montrait un brin plus loquace et rebondissait même sur une curiosité imprévisible. Elle soulevait des questions que lui même avait laissé sans réponses durant trop longtemps. Bien que la réponse fut toute formulée, Al se heurtait à la vérité. C'était bien plus dure que prévu que d'avouer ce qui l'animait par dessus tout. Il s’efforçait toutefois de ne pas trop songer car à force de chercher ses mots il risquait encore de dévier le sujet principal. Il ne craignait plus ses sentiments après tout, c'était la pudeur qui le rendait aussi hésitant. La jeune reine reprit la parole, cherchant d'avantage à savoir ce qui avait bien pu effrayer le dragon. Elle le mettait plus ou moins au pied du mur et ça ne le dérangeait pour la simple et bonne raison que cela prouvait un certain intérêt de sa part. Comme cette nuit-là, elle ne se gênait pas pour poser les bonnes questions elle aussi... Il soupirait en passant une main dans sa chevelure détrempée, il l'en décollait les mèches de son front en les aplatissant sous sa paume. Il se décidait à vite répondre basant cet échange sur leur spontanéité. « Je te l'ai déjà dis ! Qu'attends-tu de plus, toi qui semble t'en indifférer ?! S'agaçait-il doucement, grognon à l'idée de répéter ce qu'il avait tant eu du mal à dire des mois auparavant. Nous sommes adultes à présent... et j'ai l'impression d'avoir passé mon temps à fuir... Quand comprendras-tu enfin que j'ai réellement besoin de toi pas seulement pour me rappeler ! »
Al continuait ses recherches, songeant à ses propres paroles. Il n'était pas tout à fait enclin à se dévoiler entièrement, appréciant attiser la curiosité de sa moitié. Il laissait donc en suspens ses insinuations douteuses en cherchant la belle à travers le décors plongé dans l'ombre.

Al avait plusieurs fois cru débusquer la mage, chaque tentative le rendant que plus frustré. C'est pourquoi après avoir saisi le manège de la mage, l'argenté parvenait à l'apercevoir enfin. Il tentait donc de la contourner pour la prendre à son propre jeu. Aelendil se faufilait entre les pierres humides afin d'y alpaguer la rouquine instable. Cependant, cette dernière surprenait sa présence in extremis et tentait de s'éclipser. Notre ami s'était élancé à sa rencontre, bras tendu il n'eut pas de mal à saisir l'épaule gauche de la fuyarde. Il l'a bloquait pour ensuite la faire reculer précipitamment. La belle allait se plaquer dos contre une des colonnes formant autrefois toute une galerie de porche. Là, tous les deux à demi épargnés par la pluie, le dragon tenait en joug Selene. Il avait ressenti la douleur lorsque le dos de la mage heurtait sans délicatesse le pilier en pierre couvert de feuillage. Pourtant, ce détail ne l'empêcha pas de diminuer son étreinte. Sa main droite plaquée non loin de la ligne de clavicule de la mage, il tendait le bras à deux pas d'elle. Sans un mot ils se jaugèrent  dans un premier temps avant qu'Al ne reprenne la parole de son air ferme. « Quant au sort de Lornell... c'est justement grâce à lui que nous sommes devenus alliés !» C'était dis avec maladresse, le fond de sa pensée étant bien plus subtile il n'avait pas été foutu de s'exprimer. Peu satisfaite de cette réponse, Selene repoussait son bras pour vite se dégager. Or, l'argenté connaissait la demoiselle et aussitôt il saisissait les hanches de la fuyarde pour la remettre en position initiale. Cette fois il fit barrière avec tout son corps en venant légèrement se blottir contre elle. Son avant bras droit plaqué au dessus de la poitrine de la rouquine pour la maintenir, il retenait les trois quart de son propre poids   bras appuyé au dessus de sa tête à elle. Il l'a senti tressaillir sans savoir si c'était de froid ou d'envie. Alors le dragon prit un malin plaisir à contraindre la jeune reine de cesser sa partie de cache-cache. « Comme t'as bien pu me le faire remarquer...  Je n'appartiens pas à ton monde, je le sais très bien... alors ne m'arraches pas l'unique lien m'y rattachant. Annonçait-il en l'observant de ce regard embrasé, il marquait une courte pause durant laquelle il osait pour la première fois dévier sa contemplation sur les lèvres de sa moitié. Je disparaîtrais avec ou sans toi, est-ce que cela te pose un réel problème autre que ta bonne conscience ? » achevait-il finalement en tentant de déchiffrer les émotions de Selene. Était-elle si indifférente ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Aeryn Riannon

Messages : 151
Date d'inscription : 24/10/2015
MessageSujet: Re: "J'ai besoin de nos chemin qui se croisent "   Lun 12 Mar - 19:00

Glissant toujours dans la pénombre pour ne jamais rester en place et donc ne pas se trahir, la jeune femme l'écoutait reprendre la parole, sentant l'agacement poindre alors qu'il se répétait et le soulignait d'ailleurs. Selene ralentit pourtant le pas, et risqua à nouveau un regard en direction, sentant son propre intérêt décuplée par les réponses du dragon. Ses paroles faisaient clairement échos à certaines de ses propres pensées, et elle s'en trouva bien troublée, prenant finalement conscience qu'elle se fourvoyait probablement depuis un certain temps en vérité. Elle sentit sa poitrine se serrer doucement lorsqu'il avoua finalement avoir simplement besoin de sa présence, loin de tout autre considération, et s'arrêta quelques secondes, hésitant à le rejoindre finalement pour mettre définitivement les choses à plat. Le fait qu'il lui rappelle qu'ils étaient tous deux adultes désormais lui faisait également prendre conscience que ce petit jeu étrange durait depuis longtemps en réalité, depuis leur adolescence en vérité. Comment avaient-ils pu tenir si longtemps sans parvenir ou vouloir mettre des paroles sur leurs ressentis ? La crainte, la peur d'être faible, la terreur d'être trahie, c'est ce qui animait la jeune femme, même encore à cet instant où elle se sentait plus fragile que jamais, privée de sa magie, de son énergie, et de son assurance. Elle renonça finalement, et s'enfonça un peu plus dans la pénombre en constatant qu'il avait disparu de son champ de vision, désireuse de rester discrète. Néanmoins, alors qu'elle avançait dans le dédale de ruines, il finit par surgir devant elle au détour d'un mur, la faisant sursauter avant qu'elle ne tente de s'esquiver souplement, mais pas assez vive pour lui échapper totalement. Selene sentit la main ferme du prince se refermait sur son épaule pour la retenir, la tirant en arrière sans ménagement pour la plaquer contre la paroi la plus proche et ainsi lui couper tout retraite. Serrant les dents lorsque son dos heurta le mur humide, elle releva finalement son regard vers celui du jeune homme qui lui faisait face, le dévisageant avec une certaine forme d'appréhension désormais. Elle pouvait sentir sa main non loin de son épaule, appuyée contre le mur pour l'empêcher de se dérober, et fronça légèrement les sourcils face au silence pesant avant qu'il ne se décide finalement à reprendre la parole le premier. L'expression de la rouquine changea bien vite, elle s'attendait clairement à autre chose maintenant qu'ils en étaient là, et pourtant, il ne fit que lui rappeler de manière abrupte que leur lien étrange ne s'apparentait visiblement à rien de plus qu'une simple alliance cordiale, brisant les quelques suppositions qu'elle venait tout juste de faire dans sa tête. Déçue, presque blessée, la jeune femme baissa les yeux et repoussa le bras tendu du dragon tout en lâchant quelques mots froids. - "Alliés hein  … Je vois." - Elle voulait s'échapper, le fuir avant que l'étau emprisonnant sa poitrine ne se resserre davantage et qu'il ne finisse par s'en rendre compte, mais son geste fut bien vite contré, comme s'il s'y attendait. Les réactions de la rouquine étaient prévisibles pour le prince qui la connaissait désormais depuis bien trop longtemps.

Brusquement ramenée à sa position d'origine, il l'empêcha définitivement de tenter de se soustraire à sa présence en plaquant l'un de ses bras sur son torse, l'autre le retenant contre le mur au-dessus de la chevelure trempée de la jeune femme qui le fixait d'un regard noir, détestant se sentir ainsi maîtriser. Partagée entre deux émotions bien contradictoires, la jeune femme luttait contre la présence proche du dragon, la contraignant de tout son être à rester docilement contre la paroi, et attisant malgré tout le désir qu'elle pouvait avoir pour lui, et la colère de s'être montrée aussi naïve à son égard. Alors qu'il la fixait toujours, elle détourna les yeux, craignant qu'il n'y voit l'intérêt qu'elle éprouvait à son égard, et l'écouta reprendre la parole une nouvelle fois, mettant à mal ses dernières lignes de défense. Son visage perdit de sa froideur et elle se mordit la lèvre, perdue au milieu de ses aveux limités. Plus que le fait de lui laisser croire à un mensonge, Selene ne se sentait presque plus la force de se mentir à elle-même, et comprenant qu'il ne la laisserait probablement pas s'enfuir une nouvelle fois sans la moindre réponse, la jeune femme abdiqua finalement en relevant les yeux vers ceux de son ami, les sourcils légèrement froncés, sa voix reprenant de l'ampleur. -" La bonne conscience n'a rien à voir là-dedans, et tu le sais très bien !" - Elle sentait son muscle cardiaque s'emballer plus que de raison mais n'en tint pas compte, réagissant sous l'émotion en cessant de fuir pour une fois, et reprit avec ferveur. - "Je ne veux pas te perdre ! Je ne veux pas que tu disparaisse, je ne veux pas te laisser à une autre, je te veux près de moi, tout le temps, parce que sans ça, je n'aurais pas de raison de continuer tout ça. Mais plus que tout ça, je veux simplement que tu sois libre, et non pas lié à moi par je ne sais quel sort à la con, que tu sois là par obligation, et non par choix ! J'ai besoin de toi, mais je ne supporterai pas de t'imposer ça !!" - Ses paroles portèrent malgré la pluie torrentielle s'abattant sur les ruines alors qu'elle dardait son regard brûlant d'une détermination nouvelle sur les yeux clairs du dragon qui la fixait en silence. Elle venait de se mettre à nu face à lui, mais ne le regrettait pas pour autant, sachant pertinemment que peu importe ce qui pourrait bien en ressortir, elle avait tenu sa promesse de ne pas lui mentir. Il n'y avait pas là une quelconque bonne conscience, il s'agissait simplement d'un désir impérieux, et parfaitement égoïste que de vouloir s'accaparer le prince, mais malgré tout, elle ne supporterait pas l'idée que, comme pour Nellieru finalement, il ne reste près d'elle que parce qu'il était contraint. Elle plissa doucement les yeux, la respiration légèrement saccadée par son emballement soudain avant de reprendre plus doucement. -" Je ne veux pas d'un allié Allen … Pas venant de toi." - Pour autant, elle ne parvenait pas à faire sortir les deux mots qui pesaient de tous leur poids dans son esprit, elle en était encore incapable, espérant qu'il comprendrait aisément malgré tout ce qu'elle pouvait éprouver pour lui. La jeune femme n'avait pas bouger, toujours pressée contre le mur par le bras puissant du dragon, elle le fixait avec appréhension désormais, n'essayant pas de se dégager car elle savait pertinemment qu'il aurait tôt fait de le contraindre de nouveau à rester immobile, alors elle se contentait d'attendre une réaction, peu importe laquelle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Gin Evans

Messages : 172
Date d'inscription : 26/10/2011
MessageSujet: Re: "J'ai besoin de nos chemin qui se croisent "   Lun 12 Mar - 20:54

Le défis se lisait parfaitement dans les émeraudes de la mage, un détail qui l'incitait à pousser d'avantage la provocation. Coincée sous son joug, elle n'eut pas d'autre choix que de subir notre ami en plus de ça. Conscient qu'elle risquerait encore de se dérober s'il venait à changer sa position, il n'en fit rien. Tant pis s'il donnait l’impression d'être menaçant, il avait d'autre préoccupations à cet instant. Il l'a dévisageait, profitant de cette proximité alors qu'elle rétorquait avec une tout autre forme de colère. Il plissait légèrement les yeux, intrigué et quelque peu amusé. Ses yeux trahissaient la passion si son visage restait impassible. Il était ravi de l'entendre confirmer certains de ses doutes.  Alors plutôt de le repousser et de démarrer une probable rixe comme à leur habitude, la rouquine se contentait de parler. Cette réaction le prit de court dés l'instant où elle reprit avec une dévotion qu'il n'aurait pu espérer aussi puissante. Loin d'avoir l'arrogance de croire que ses sentiments pouvaient être partagés. Il avait osé l'espérer suite à cette fameuse nuit dans la tente du Libérateur. Sans compter la bonne foie de Selene lors de leur séjour dans le passé et surtout suite à sa perte de contrôle. La mémoire retrouvée, il avait vite fait des déductions de tout ça, se demandant depuis lors quelles étaient les limites de l'amitié.
La respiration coupée, il pouvait sentir celle saccagée de son amie sous son bras. Embarrassé par les paroles cuisantes, ses yeux se baissèrent, comme en proie à une lourde information. Ou plutôt une lourde émotion. Ca fusait vite dans son esprit et ce qui le rendit aussi étourdi alors qu'il relevait ses yeux bleus sur son visage. Selene qui s'était tu un court instant achevait de le noyer dans l'évidence en lui confiant ses réelles attentes. Le visage interrogateur, Aelendil soupirait doucement en basculant son bras autoritaire sur la pierre humide près de sa nuque à elle. Il avait également bougé son autre bras qu'il fit redescendre très lentement en prenant la parole dans cette intimité qu'il maintenait. « Idiote... il jetait un nouveau coup d’œil sur les lèvres de la mage, désireux de s'y aventurer, avant de renchérir, il n'y a toujours eu que ma volonté et seulement elle. Disait-il en insistant avant d'enchaîner avant que son bras ne soit à hauteur de son épaule. Tu ne m'imposes rien... » C'est tout ce qu'il répondit, ne sachant trop comment réagir ni que lui dire de plus. Il restait celui qui lançait le sujet sans jamais trop se prononcer. Les mots lui manquaient tant ils se bousculaient. Et par-dessus tout ça, il y avait un tas de questions qui lui taraudaient l'esprit pour quémander justifications sur certaines choses énoncées. Au lieu de ça il se tût dans un premier temps.

Aelendil saisissait la main de la rouquine qui traînait non loin de son buste, visiblement crispée. Il entremêlait ses doigts aux siens en faisant attention de ne pas trop se presser contre elle au risque d''éveiller la douleur. Il penchait délicatement la tête en venant effleurer sa nuque une fraction de seconde. « Ne suis-je pas déjà plus qu'un allié ? » lui demandait-il en considérant être assez clair lui-même dans ses intentions. Il avait encore beaucoup à apprendre et peut-être qu'il se fourvoyait. Sa question était sincère, rappelant qu'il demeurait cet être maladroit et peu familier avec les sentiments.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: "J'ai besoin de nos chemin qui se croisent "   

Revenir en haut Aller en bas
 

"J'ai besoin de nos chemin qui se croisent "

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Witcher - Next Gen :: Forêt-